Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] If you leave me now... | ft. Tobias -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Angèle De SantisLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t119-incancellabile-angele http://www.ciao-vecchio.com/t135-vivo-per-lei-angele
ID : sparka (jenn)
Faceclaim : margot robbie (sweet disaster) ; gif sign: MayOosh,
Messages : 650 - Points : 1262

Âge : 29 ans, elle est au bord de la trentaine mais toujours en pleine forme (10 juin 1988)
Métier : Artiste, elle se spécialise dans le graphisme manuel (croquis, peinture, street art) et la sculpture, elle est fort éclectique. Il lui arrive de faire du stylisme aussi. En vérité, tout ce qui touche à ce qui est "beau" l'intéresse. Que cela soit de la poterie, du dessin, de la gravure, elle a les moyens de tout essayer. Mais son don par excellence demeure dans la peinture.
Sujet: Re: [Terminé] If you leave me now... | ft. Tobias ( le Mer 16 Aoû 2017 - 19:43 )



IF YOU LEAVE ME NOW...
Please don't go


Il était parti. Un simple "Good night" avait mis fin à cet échange nocturne. Angèle était effarée de se sentir si désemparée aussi facilement. Elle n'aurait pas dû. Et elle n'aurait certainement pas dû se lever plus tard pour aller rejoindre Tobias. Mais il ne cessait de hanter son esprit. Il était tel un fantôme, un revenant qui non content d'avoir quitté le monde des mortels, ne voulait pas non plus les laisser vivre paisiblement. Parce que Tobias était mort. Il était revenu mais avant ça, il avait perdu la vie. Et Angèle ne parvenait pas encore à bien digérer tout ça. Faire son deuil d'une personne qu'on a tant aimé, c'était très difficile. Et puis la revoir, la toucher, se convaincre que tout ça est réel... ce n'était pas encore à sa portée. Il s'en était fallu de peu pour que son secret ne soit révélé. Car il lui arrivait de se réveiller la nuit, l'angoisse au corps, de se retourner vivement pour voir qui se trouvait à ses côtés. Elle ne savait plus si Tobias vivait où si elle avait juste rêvé tout ce qui leur était arrivé dernièrement. Quand on lui avait dit qu'il avait quitté le monde des vivants... Angie avait fait une dépression sévère, une dépression que son père avait détestée tant il craignait qu'elle n'emporte sa fille dans le tombeau. Pour s'en sortir, il arrivait à la blonde de se plonger dans un monde imaginaire. Un monde où son chéri était toujours vivant. Voilà pourquoi maintenant, elle se demandait parfois si tout ce qui lui était arrivé n'avait pas été le fruit de son imagination.

Mais alors qu'elle frôlait le visage de Tobias du bout des doigts, que sa main caressait ses cheveux comme le ferait une épouse aimante, elle savait que ce n'était pas un rêve. Elle aurait presque préféré que cela en soit un. Car dans les rêves, la moralité ne vous rattrape jamais. Dans les rêves, les limites peuvent être transgressées. Ici bas, dans le monde réel, c'était une lutte constante entre les désirs du coeur et les avertissements de la raison. Elle sourit et opina de la tête. «  Yes I know. » Tobias était un des hommes les plus têtus qu'elle avait connu. Gianluca l'était peut-être plus mais dans un autre style. Elle chassa la pensée de cet autre homme. Elle ne voulait pas de son mari ce soir, elle voulait profiter de cet instant magique avec Tobias. Il l'avait accueillie auprès de lui alors qu'elle savait ce que ça lui coûtait de résister à sa virilité. Elle n'était pas idiote. Et elle avait beau être femme, elle désirait son ex-amant tout autant que lui elle, voire peut-être même plus. Au son de cette déclaration qui semblait être une torture, elle vit ses yeux s'ouvrir et se plonger dans les siens. Elle n'avait pas besoin de lui répondre car les faits parlaient pour elle. Elle continuait de passer ses doigts dans ses cheveux. C'était son petit péché mignon, elle aimait jouer avec ses mèches rebelles, surtout la nuit. Elle ne le quittait pas des yeux et donc il lui fut impossible de cacher de soubresaut dans son regard quand il lui dit qu'il acceptait d'être son ami. Etait-ce une avancée? Ou était-ce une triste nouvelle? Etait-ce qu'elle voulait? Si elle voulait le protéger, elle aurait dû répondre que oui. Mais elle était incapable d'être altruiste.
Elle lui avait reproché son amour trop grand, son don de lui-même quand il lui avait dit qu'il s'était sacrifié pour elle. Elle aurait dû faire comme lui et l'épargner. Mais elle était incapable de ça. Ses doigts descendirent se poser sur les lèvres de Tobias, les caressant lentement et tendrement. Et parce que rien ne répondrait mieux que cela à sa question, elle se rapprocha de lui encore plus, se tirant vers le haut pour atteindre son visage et poser ses lèvres sur les siennes. Le baiser qu'elle lui offrit n'avait rien d'un baiser chaste. Lent et sensuel au départ, elle laissa ses lèvres capturer celles de Tobias langoureusement. Roulant au dessus de lui, elle continuait de l'embrasser avec ce même désir prononcé. Goûtant ses lèvres comme pour la première fois. Sentant la chaleur monter au creux de son être, elle interrompit le baiser qui était à deux doigts de la rendre folle.   «I just can't be your friend. Even if I would want it, and I don't, I couldn't. » C'était la vérité pure et dure. Ils étaient intrinsèquement liés l'un à l'autre. Et l'amitié n'était qu'une composante de leur relation mais certainement pas son aboutissement.  

Les bleus sur son épaule s'étaient estompés mais apparemment pas assez que pour passer inaperçus. Elle baissa ses yeux, honteuse. «  I don't want to talk about it. » Sa voix était voilée et clairement elle le suppliait implicitement de ne pas insister. Alors il lui posa une autre question, une question qui coulait de source après tout. Elle n'était pas choquée, c'était normal qu'il demande. Elle aurait voulu savoir aussi. « Oh I don't know Toby... happiness is overrated, right? » Elle murmurait. Elle était sérieuse, elle ne savait pas. Elle sentait ses lèvres caresser les bleus que son époux avait laissés sur son corps et elle frémissait de ce contact interdit mais tellement jouissif. Le paradoxe entre les deux le rendait encore plus agréable. Des décharges électriques la parcouraient tandis qu'il continuait cette torture exquise. Angèle savait qu'elle aurait dû le repousser mais elle en était incapable. Au lieu de lui dire d'arrêter, elle pencha sa tête et embrassa sa tête au travers de ses cheveux. «Toby this is so wrong... » elle passa sa main dans son cou, caressant sa nuque au niveau de ce point qui le rendait si sensible. « ...but please, don't stop.» Cette façon maladroite de parler, sa voix rauque, tout était un rappel de leurs ébats d'antan. Quand Angèle perdait les pieds et que le désir la submergeait, sa voix se brisait. Tobias la taquinait parfois à ce propos. Et en ce moment, sa voix était sans pareil.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Near, far, wherever you are... My heart will go on.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
ID : Sharky // Ingrid
Faceclaim : Eddie Redmayne ©@Eledhwen & Ealitya
Multi-comptes : Vera, Vittoria et Ban-Ryu
Messages : 445 - Points : 1247

Âge : 36 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
Sujet: Re: [Terminé] If you leave me now... | ft. Tobias ( le Mer 16 Aoû 2017 - 22:55 )

If you still care, don't ever let me know.
Angèle De Santis & Tobias Spilsbury


Il avait fallu qu’il traverse les affres de mondes, qu’ils survivent à des tourments plus insurmontables que les autres : pour se retrouver à nouveau prisonnier. Les barreaux n’étaient pas en fer, la cellule n’était pas tangible : mais son confinement était bien réel. Là, impotent sous le joug de ses sentiments : il n’avait d’autres choix que d’avaler la pilule et être fort. Si ce n’est pas pour lui, alors c’était pour Angèle. Elle était mariée et ne devait pas partager son lit avec un autre. Il avait espéré être en paix, trouver un quelconque repos une fois sa tête. Mais la succube de l’autre côté du mur en avait décidé autrement. S’introduisant en catimini dans son antre, elle trouva rapidement la place qui était sienne. Tobias ne pouvait pas lui refuser, il en avait autant besoin d’elle-même si cela était plus douloureux qu’autre chose. Douce contradiction qui lui faisait perdre la raison. Cette femme aurait sa peau. Il le savait et il le pire est qu’il la laissait faire sans lever les armes.
La vertu n’était pas quelque chose qu’il avait gardé longtemps mais il ne pouvait pas avoir de désir sans sentiment, sans un attachement pour la personne. Autant dire que sentir le corps qui hantait ses rêves les plus intimes : mettait bien en mal sa volonté de rester chaste en sa présence. Elle le poussait à bout. Angèle voulait-elle vraiment commettre l’impardonnable ? Tobias devait-il accepter cette position de passe-temps à défaut d’être son mari, son compagnon de route ? Il souffla longuement, tentant de retrouver la raison. Au lieu de témoigner physiquement son amour pour la jeune femme, il préférait utiliser sa voix. Pour reprendre un certain contrôle sur la situation, il s’empressa de lui demander ce qu’elle voulait : annonçant qu’il était prêt à rester son ami à défaut d’être plus. En sentant les doigts de la Dame sur ses lèvres : il les embrassa doucement. Il savait dès lors qu’il devait abdiquer. Qu’il ne pouvait pas lui résister.
Quand elle l’embrassa, il sentit son cœur manquer plusieurs battements. Ses mains glissèrent immédiatement sous son chandail de satin pour redécouvrir la douceur de sa peau. Il n’avait rien oublié, aucun détail ne lui avait échappé au cours de ces longues années. Il répondit au baiser sans aucune hésitation : laissant aller en même temps la chaleur qui prenait possession de ses entrailles. Maintenant sur lui, ses mains se posèrent dans le creux de ses reins et il serra de passion sa peau. Bon sang qu’il avait envie d’elle. Pourquoi résister et nier l’évident ? Ils avaient envie de se retrouver. Haletant, elle arrêta le baiser à son plus grand regret pour annoncer la sentence.

« Can we be something else? » Question rhétorique: « I’m afraid Love we don’t have many choice. » Et cela sonnait comme une resignation.

Tobias ne voulait pas être l’amant. Celui qui se retrouvait délaissé tous les soirs alors que Gian pouvait profiter de sa belle. Il voulait être l’acteur principal de cette tragédie comme dans les œuvres de Racine. Pire encore, les traces sur sa peau opaline n’était pas le fruit d’un accident. Délicatement, il se redressa pour embrasser les plaies : la gardant tout contre lui. Ne cherchant même pas à cacher sa virilité. Le fait qu’elle refuse ne fait que confirmer sa théorie.

« Happinness is the only thing that save humanity from insanity. »



AVENGEDINCHAINS


Deep inside your fort of skin you keep yourself concealed
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Angèle De SantisLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t119-incancellabile-angele http://www.ciao-vecchio.com/t135-vivo-per-lei-angele
ID : sparka (jenn)
Faceclaim : margot robbie (sweet disaster) ; gif sign: MayOosh,
Messages : 650 - Points : 1262

Âge : 29 ans, elle est au bord de la trentaine mais toujours en pleine forme (10 juin 1988)
Métier : Artiste, elle se spécialise dans le graphisme manuel (croquis, peinture, street art) et la sculpture, elle est fort éclectique. Il lui arrive de faire du stylisme aussi. En vérité, tout ce qui touche à ce qui est "beau" l'intéresse. Que cela soit de la poterie, du dessin, de la gravure, elle a les moyens de tout essayer. Mais son don par excellence demeure dans la peinture.
Sujet: Re: [Terminé] If you leave me now... | ft. Tobias ( le Jeu 17 Aoû 2017 - 17:44 )



IF YOU LEAVE ME NOW...
Please don't go


Pouvaient-ils être autre chose que des amis? La bienséance l'interdisait. Gianluca aurait répondu qu'ils pourraient ne rien être ou bien être des ennemis. Mais Angèle pensait que la vraie question était de savoir s'ils pourraient être autre chose que ce qu'ils avaient toujours été: des âmes soeurs. « Can you feed a soul that's longing for love with the bread of friendship? » Cela ne répondait pas à sa question. Mais elle n'avait pas de réponse à lui donner. Angèle avait toujours détesté les carcans, les limites, les règles qui mettaient des barrières à son imagination. Elle appelait son époux tel quel parce que la société souhaitait qu'elle utilise une catégorie. Mais elle n'était pas de ceux qui mettaient des mots sur tout. Elle préférait mettre des émotions, des couleurs... Même si... Angèle n'était pas pour autant une libertine. Elle pouvait être très possessive de ses avoirs et notamment de ses amours. Tobias en avait déjà fait les frais plus d'une fois dans le passé. Il ne pourrait probablement jamais oublié la pauvre écossaise qui lui avait fait les yeux doux dans l'auberge de jeunesse où Angie et lui s'étaient casés pour une nuit. Tournant de trop près autour de Tobias, Angèle avait fini par s'emporter et lui avait versé son café sur elle. Tout le monde dans la salle commune s'était retourné pour voir la scène qu'allait faire l'exubérante américaine. Mais Angie ne disait rien. Elle la regardait avec froideur et fierté, attendant que l'autre batte en retraite, ce qu'elle fit d'ailleurs.

Tobias lui servit une de ses phrases fétiches, une de ces demi-citations qu'elle aimait tant entendre autrefois. « Happiness is all relative darling. » Ce darling sonnait comme dans le temps. Cette affection dans la voix, cette familiarité dans la contradiction entre eux. Avaient-ils jamais été d'accord sur quoique ce soit? Evidemment, oui. Mais leurs différends rendaient leur relation tellement plus forte. Et le bonheur ne ressemblait pas tant à son passé mais à son présent, à ce moment volé, ici et maintenant. Elle le laissa l'embrasser avec cette force inattendue mais tant désirée. Sentant comme il allait chercher son plaisir en passant sa main sous elle, en la poussant contre ce qui faisait d'elle une femme, elle ne put résister à le suivre. Descendant sa propre main le long de son bras, elle épousa les traits de ses doigts avec les siens pour l'inviter à continuer ce qu'il lui faisait. Elle sentait en elle des ondes d'extase la parcourir. C'était divinement bon. Mais Tobias doutait. Il lui demandait presque l'autorisation d'aller encore plus loin. Il n'était pas trop tard pour s'arrêter. Mais elle ne souhaitait pas mettre un terme à ce qui semblait être la meilleure chose qui lui était arrivé dernièrement. « If only the sun could never rise again » Il avait ses lèvres près de son menton, et elle baissa son visage pour les rejoindre dans un baiser passionné. Angèle se laissa tomber sur le côté pour le laisser reprendre une place plus virile s'il le souhaitait. Mais elle ne voulait pas mener la danse. Pourtant elle prenait tout de même des initiatives telles que de passer ses mains sur son torse et ensuite dans son dos pour le ramener plus fortement contre son corps. Elle sentait sous ses phalanges les marques de la torture, les sceaux du destin qu'il avait embrassé dans le passé. « Oh Toby... » Son soupir était un mélange entre le plaisir et la souffrance de découvrir ces souffrances sur lui. « Let me heal your soul » Elle embrassa son cou, descendit sur sa poitrine et se donna pour mission de recouvrir chaque centimètre carré de sa peau de ses lèvres. Descendant toujours plus bas, elle rencontra finalement la limite dernière qui était celle de son pantalon de pyjama. Ses mains passèrent sous l'élastique, hésitant à faire glisser le tout. Elle respirait son odeur, embrassait les quelques fils presque transparents qui se dessinaient sous son nombril. Elle leva les yeux vers lui et se redressa tout en passant un doigt dans la zone interdite. « Do you know how much I've missed you? » Elle le caressait tendrement, l'effleurant à peine, le titillant avant de le déshabiller pour de bon. Lorsque le vêtement glissa de ses hanches en entraînant le sous-vêtement avec, elle lui susurra à l'oreille, prenant soin de la caresser du bout de sa langue « Do you even know how much I want you? » Il n'y avait aucune gêne entre eux. Il y en avait eu les premières fois. Mais lorsqu'ils étaient ensemble, Angèle l'aimait trop que pour avoir peur. Il était le seul homme à lui avoir fait oublier que le sexe était considéré comme une pratique sale par certaines personnes. Avec Tobias, le sexe c'était juste l'expression de l'amour. Et rien n'était de trop pour exprimer les sentiments qu'elle avait à son égard. Ni dans le temps, ni maintenant, car au fond... ces sentiments n'avaient jamais péri.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Near, far, wherever you are... My heart will go on.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
ID : Sharky // Ingrid
Faceclaim : Eddie Redmayne ©@Eledhwen & Ealitya
Multi-comptes : Vera, Vittoria et Ban-Ryu
Messages : 445 - Points : 1247

Âge : 36 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
Sujet: Re: [Terminé] If you leave me now... | ft. Tobias ( le Jeu 17 Aoû 2017 - 22:26 )

If you still care, don't ever let me know.
Angèle De Santis & Tobias Spilsbury


« We can if we must… »

Tobias appuya sur le ‘must’ parce qu’ils n’avaient pas le choix non. Il le savait. Chaque caresse, chaque baiser : tous ces gestes les menaient vers l’inévitable et tragique fin. Il serait fou de pensée que le destin ne les rattraperait pas. La raison ordonnait au corps d’arrêter cette utopie : mais le cœur de l’Historien en avait décidé d’autrement. Quitte à mourir, quitte à se condamner : autant que cela soit pour le plaisir de la chair et pour les délices de redécouvrir un corps qu’il a tant aimé. Qu’il aime toujours. Là est le réel drame. Si seulement ils n’étaient que deux amants qui consommaient au nom de la mélancolie. Mais il y avait plus que de tendres souvenirs entre eux. Le brasier qu’a été leur passion ne demandait qu’à être ravivé. Les braises ne semblaient s’être jamais éteintes.
Avec les sentiments, venaient de lourdes conséquences. Après tout : il savait que la jeune femme ne partageait pas. Elle faisait partie de ces femmes dominantes qui voulaient montrer à tous quel homme leur appartenait. Plus d’une fois Angèle avait montré les crocs quand son territoire était menacé. Tobias ne se faisait aucune illusion qu’ils n’avaient beau pas être ensemble : elle ne le laisserait pas être dans les bras d’une autre. La laisserait-il faire le cas échéant ? Il n’en avait aucune idée. Pour l’instant, il n’était certainement pas encore prêt à passer à autre chose. Même si cela faisait six ans qu’ils n’étaient plus ensemble.

« But you cannot denied it is what mankind is craving for. » Être heureux n’était-il pas le Saint Graal de chaque vie en ce bas monde ?

C’était la seule chose que Dieu ne leur avait pas donné pour acquis : les lançant dans une quête perpétuelle pour trouver ce qui les satisfait. Tobias se contenterait volontiers de vieux livres, mais Angèle avait chamboulé. Aujourd’hui, bien qu’il n’était pas possessif, il la voulait pour lui et lui seul. Être égoïste au moins une fois dans sa misérable existence.
AVENGEDINCHAINS


Deep inside your fort of skin you keep yourself concealed
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Angèle De SantisLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t119-incancellabile-angele http://www.ciao-vecchio.com/t135-vivo-per-lei-angele
ID : sparka (jenn)
Faceclaim : margot robbie (sweet disaster) ; gif sign: MayOosh,
Messages : 650 - Points : 1262

Âge : 29 ans, elle est au bord de la trentaine mais toujours en pleine forme (10 juin 1988)
Métier : Artiste, elle se spécialise dans le graphisme manuel (croquis, peinture, street art) et la sculpture, elle est fort éclectique. Il lui arrive de faire du stylisme aussi. En vérité, tout ce qui touche à ce qui est "beau" l'intéresse. Que cela soit de la poterie, du dessin, de la gravure, elle a les moyens de tout essayer. Mais son don par excellence demeure dans la peinture.
Sujet: Re: [Terminé] If you leave me now... | ft. Tobias ( le Sam 19 Aoû 2017 - 14:19 )



IF YOU LEAVE ME NOW...
Please don't go


La nuit avait été pleine de surprises. Angèle avait battu à la porte de son ex fiancé en pensant qu'elle allait devoir lui dire adieu une nouvelle fois. Au lieu de cela, ils s'étaient retrouvés... pleinement. C'était hallucinant à quel point tout cela sonnait juste. Chaque caresse, chaque murmure, elle n'en rougissait même pas. C'était Tobias. Son Tobias. Celui qu'elle aimait par dessus tout, celui qu'elle n'avait jamais réussi à oublier. Et maintenant, alors qu'ils avaient dit que le sommeil ne pourrait venir troubler leur nuit, que leurs étreintes dureraient aussi longtemps que le soleil cacherait ses rayons de la surface de la terre... Ils étaient paisiblement enlacés. Leurs corps nus ne faisaient qu'un. Avec son mari, Angèle filait souvent remettre quelque tissu sur elle, craignant de paraître impudique sinon. Mais avec Tobias c'était différent. Ce corps qu'elle laissait transparaître sans aucune couverture à ses yeux, c'était le sien. Elle lui appartenait corps et âme. Elle lui avait toujours appartenu. Le matin battait à leur porte déjà et Angèle plissait les yeux, respirant l'odeur corporelle si douce et acide qu'avait son partenaire. Sa tête posée sur son torse, elle n'aurait bougé pour rien au monde. La réalité finirait par les rattraper bien trop vite, elle n'était pas pressée de voir cela arriver. Elle embrassa Tobias, là au niveau du coeur, le caressant tendrement de sa main gauche. Au bout d'un moment qui n'était pas assez long pour elle, elle se redressa légèrement pour le contempler. Il ne dormait pas vraiment, elle pouvait le deviner. Il était dans un de ces niveaux entre le sommeil et l'éveil. Somnolent mais conscient malgré tout. Elle se tendit pour atteindre ses lèvres et y posa un court baiser avant de réitérer son geste une fois, deux fois, jusqu'à ce qu'il ouvre les yeux. Elle sourit innocemment en se plongeant dans ce regard. «Tobias.» Elle prononçait son prénom pour le simple plaisir de le prononcer. C'était une caresse pour sa bouche que de le dire complètement et à voix haute. Elle colla son front sur son torse, respirant à nouveau son parfum naturel et l'embrassant tendrement. « I should take a shower. »Elle souriait comme une adolescente amoureuse. Dans ses bras, elle était redevenue l'insouciante Angèle, celle de 19 ans qui courait dans le train pour aller faire des signes à la fenêtre et des baisers volants vers son amoureux. Elle baissa les yeux vers sa tenue d'Eve avant de rougir légèrement. « You'll have to lend me some clothes, I can't go in the street wearing my pyjamas. » Elle n'avait aucune envie de partir. Pourtant il le fallait bien à un moment ou à un autre. « Do you have to go to work today? » Ses yeux brillaient tandis qu'elle jouait inconsciemment avec une de ses propres mèches de cheveux. Elle venait subtilement de l'inviter à passer la journée avec elle. C'était tout sauf intelligent mais elle n'avait pas envie de briser le sort qui les tenait collés l'un à l'autre en ce moment.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Near, far, wherever you are... My heart will go on.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
ID : Sharky // Ingrid
Faceclaim : Eddie Redmayne ©@Eledhwen & Ealitya
Multi-comptes : Vera, Vittoria et Ban-Ryu
Messages : 445 - Points : 1247

Âge : 36 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
Sujet: Re: [Terminé] If you leave me now... | ft. Tobias ( le Dim 20 Aoû 2017 - 22:01 )

If you still care, don't ever let me know.
Angèle De Santis & Tobias Spilsbury


Tobias ne voulait pas dormùir, il ne voulait pas fermer les yeux et laisser le matin arriver. Il savait que ces instants étaient éphémères, que bientôt il allait devoir la laisser partir. Elle allait retrouver des bras qui n’étaient pas les siens. Cette idée, ces images lui brisaient et le cœur et le rendait malade. Il essayait de ne pas y penser alors qu’elle s’endormait allongée nue contre lui, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Alors, il la serra contre elle pour ne laisser aucun espace entre eux : se concentrant sur sa respiration, sur le sentiment de bien-être qui avait pris possession de lui. Pour rien au monde il n’échangerait sa place. S’il pouvait mourir en cet instant, il accepterait car cela faisait des années qu’il ne s’était pas sentit aussi bien. La raison de ce bonheur se résumait en un seul mot. Un seul prénom. Angèle.
Quand les rayons du soleil virent chatouiller leurs corps enlacés, Tobias souffla longuement. Pourquoi avait-il fallu qu’Apollon monte sur son char ce matin et ainsi enlever à la nuit son enveloppe : mettant un terme à leur moment. Les heures étaient maintenant compter. L’Historien le savait et il redoutait de plus en plus cet instant. La laisser partir, devoir à nouveau ouvrir la porte à ses démons et à son mal-être qui semblait l’avoir laissé en paix la nuit dernière : il n’était pas prêt.

Tobias la laissa se réveiller doucement, elle émergeait et lui raffermissait son étreinte pour ne pas qu’elle s’éloigne. Il voulait être égoïste et la garder pour lui. Seulement pour lui. Il répondit à ses baisers avec ardeurs, avec envie. Il y avait plus désagréable comme réveil.

« Good mroning… » Le conservateur perdit sa main dans ses longs cheveux blonds avant de venir les embrasser comme s’ils étaient une chose précieuse dont il fallait prendre soin.

« Indeed, we shoud… » Tobias n’allait pas manquer une occasion de profiter de ces formes, de ces courbes à faire tourner la tête de tous ceux qui ont du goût pour les belles choses.

De ses cheveux, sa main migra le long de son corps. Il s’écarta pour l’admirer avant de venir l’embrasser et se mettre sur elle. Il embrassa son cou, sortant doucement de ses songes en dévorant sa peau de baisers.

« Where we’re going you don’t need clothes… » Souffle-t-il malicieusement en sentant à nouveau la chaleur monter en lui. « I have too but I can work tonight and stay with you as long as you want. » Et réalise alors : « Or can…»


Essoufflé, il reprit sa respiration et l’embrassa passionnément : « Now we can take a shower… » Et sur ces mots, il quitta les bras de la belle pour se lever et sortir de sa penderie des serviettes propres. « Before that  I need to feed our cat otherwise he will be mad at us. » Le ‘nous’ était sortit tout seul. Pour ne pas épiloguer, il sortit de la chamber et alla remplir le bol de Tobyèle.
AVENGEDINCHAINS


Deep inside your fort of skin you keep yourself concealed
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Angèle De SantisLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t119-incancellabile-angele http://www.ciao-vecchio.com/t135-vivo-per-lei-angele
ID : sparka (jenn)
Faceclaim : margot robbie (sweet disaster) ; gif sign: MayOosh,
Messages : 650 - Points : 1262

Âge : 29 ans, elle est au bord de la trentaine mais toujours en pleine forme (10 juin 1988)
Métier : Artiste, elle se spécialise dans le graphisme manuel (croquis, peinture, street art) et la sculpture, elle est fort éclectique. Il lui arrive de faire du stylisme aussi. En vérité, tout ce qui touche à ce qui est "beau" l'intéresse. Que cela soit de la poterie, du dessin, de la gravure, elle a les moyens de tout essayer. Mais son don par excellence demeure dans la peinture.
Sujet: Re: [Terminé] If you leave me now... | ft. Tobias ( le Lun 21 Aoû 2017 - 15:51 )



IF YOU LEAVE ME NOW...
Please don't go


La nuit avait été longue et pleine de surprises. Mais surtout, cette nuit avait été magique. Retrouver celui qu'elle n'avait jamais cessé d'aimer avait été fantastique. Le sentiment qui l'animait ce matin était un somptueux mélange de satisfaction, de désir, de fatigue et de culpabilité repoussée dans les ténèbres de sa conscience. Elle ne voulait penser à ce qui faisait mal, elle ne pouvait le faire maintenant. La contemplation de son bel éphèbe était trop inspirante que pour lui autoriser de ressentir quoique ce soit d'autre que de l'émerveillement. Etait-il possible que leurs deux âmes soient heureuses? Ils y avaient cru autrefois. Etait-ce à nouveau envisageable? La main d'Angèle caressait les traits de ce bonheur qu'elle chérissait tant. Car Tobias était bel et bien son bonheur personnifié.

Angèle avait mentionné une douche et la réponse de Tobias fut sans appel. Ils en avaient besoin. Il avait utilisé la première personne du singulier, se joignant donc à elle pour cette séance matinale de lavage post activités nocturnes. Elle sourit en commentant « You're greedy Sir Spilsbury, very greedy » Et comme pour confirmer ces dires, il lui dit quelques instants plus tard, que les vêtements n'étaient pas requis, pas encore du moins. Elle n'arrivait pas à décocher ce sourire formidable de son visage. Chaque mot qu'il prononçait semblait lui rappeler que leur nuit avait été réelle, que sa présence dans ses bras étaient une vérité et cela mettait du baume au coeur de la blonde. La morosité qu'elle sent brièvement dans la voix de Tobias s'estompe lorsqu'elle sent sa main partir à nouveau cheminer entre ses jambes. « Tob...y » Elle avait voulu l'en empêcher. Ce n'était pas raisonnable. Mais le sentant à nouveau en elle, stimulant son plaisir avec autant de savoir, elle ne pouvait lui résister. Sa voix s'était alors transformée dans un murmure gémissant. Alors que la veille, elle avait dirigé la main de Tobias, ce matin elle changea de tactique. Au bord de la jouissance immédiate, elle le voulait lui et non une seule part de lui. Elle écarta la main fouineuse pour aller se coller contre lui et s'imbriquer avec l'homme qui était fait pour être uni à son corps. Retenant les gémissements de plaisir que cette nouvelle danse amoureuse provoquaient chez elle, elle ne put pas se contenir jusqu'au bout. C'est avec une moue enfantine qu'elle le vit la quitter pour aller nourrir le chat. Leur chat. Elle aimait ce fait. C'était comme s'ils ne s'étaient jamais quittés, comme s'ils avaient une vie ensemble et une routine. Un voile de tristesse s'abattit sur elle quand elle réalisa qu'il ne s'agissait que de moments volés. Elle aimait son mari. Mais bizarrement elle ne se sentait pas si coupable que ça. Car elle avait aimé Tobias avant lui.

Elle saisit une des serviettes laissées sur le lit et fila s'engouffrer dans la douche. L'eau coulait en abondance et les vapeurs avaient embué toute la salle de bains. Droite sous le jet d'eau, elle attendait qu'il la rejoigne, sentant déjà le manque de sa présence. Pourtant son corps était épuisé. Cela faisait des mois, des années même, qu'elle ne s'était plus laissée aller à une activité physique aussi intense. Quand il entra dans la pièce, elle sentit son pouls accélérer à nouveau. Il venait à peine de la quitter mais elle était déjà en manque de lui. C'était comme lorsqu'ils étaient jeunes, rien n'avait changé. Alors quand il entra sous la douche, derrière elle, elle recula d'un pas pour se coller directement contre lui. Saisissant ses mains sans lui laisser le temps de dire quoique ce soit ou de faire quoique ce soit, elle les posa sur son ventre et refit un petit pas en avant, les attirant tous deux sous le pommeau. Ainsi baigné par l'eau chaude, ils étaient tout d'abord immobiles, se lavant presque de leurs péchés. Elle était parfaitement consciente du fait qu'elle était une femme adultère et cela lui faisait mal. Mais elle n'était pas prête à renoncer à Tobias, pas maintenant qu'elle venait de le retrouver. Elle dirigea ses mains vers sa poitrine, lui indiquant où la toucher. Faisant pression sur ses propres seins au travers des mains de son amant, en stimulant les pointes, elle sentait le désir de Tobias naître dans son dos. La culpabilité ne faisait que rendre les ébats plus forts encore. Ce sentiment qu'elle devait lui refuser un nouveau plaisir la rendait encore plus folle de lui. Laissant tomber la tête en arrière, elle attendait patiemment qu'il l'embrasse. Qu'il touche ses lèvres des siennes, qu'il caresse son cou de sa langue, qu'il... C'était trop pour supporter tout cela en silence. Le halètement de la jeune blonde se fit bruyant malgré les dents serrées. Elle sentait les lèvres de Tobias parcourir ses bleus tandis qu'elle cherchait à les oublier. Mais il leur donnait un nouveau but, une nouvelle existence. Elle ne se sentait plus laide, elle se sentait... sienne. « Oh Tobias, make love to me. Again. » Elle se retourna et s'accrocha à lui avec un désespoir pénible. Mais dans ses gestes il y avait une passion bien plus forte que par le passé. Elle avait appris à souffrir et quelque part au combat, Tobias aussi. Leurs douleurs les avaient rapprochés sans le vouloir. Poussée contre la vitre de la douche, elle s'ouvrait pour le laisser entrer dans son intimité, le sentant qui venait provoquer un plaisir qu'elle ne soupçonnait plus. A chaque orgasme qu'il lui offrait, elle se sentait déferler encore un peu plus, encore plus fort, sur une voie sans retour. Agrippant la peau de son épaule sous ses dents, elle se tenait à lui pour ne pas hurler. Alors qu'il arrivait au bout de son extase lui aussi, elle lui demanda sans aucune hésitation dans la voix « Promise me. Promise me Tobias, you'll never leave me again.» Elle avait reculé son visage et au bord du plaisir extrême, avait plongé son regard dans celui de son âme soeur. Elle voulait entrer en lui au propre et au figuré. Elle voulait le voir s'abandonner en elle. Et elle voulait qu'il lui promette que plus rien ne le ferait quitter son coeur, que plus jamais il ne lui cacherait son existence. Cette osmose parfaite, ce regard partagé au bord du précipice, la poussèrent à nouveau vers ce plaisir intense. Elle était sur le point de se libérer en même temps que lui. Parce qu'ils étaient connectés, comme personne avant eux ne l'avait été.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Near, far, wherever you are... My heart will go on.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
ID : Sharky // Ingrid
Faceclaim : Eddie Redmayne ©@Eledhwen & Ealitya
Multi-comptes : Vera, Vittoria et Ban-Ryu
Messages : 445 - Points : 1247

Âge : 36 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
Sujet: Re: [Terminé] If you leave me now... | ft. Tobias ( le Lun 21 Aoû 2017 - 23:38 )

If you still care, don't ever let me know.
Angèle De Santis & Tobias Spilsbury


Le bonheur de l’avoir retrouvé était exaltant, quelque peu grisant. Angèle était comme une bonne bouteille de Whiskey : la savourer, la déguster n’était pas les soucis. Les problèmes venaient après. La gueule de bois était souvent insupportable… Tobias savait déjà que quand elle partirait : le charme qu’elle opérait sur lui cesserait et il se retrouverait seul avec les ténèbres de son cœur. Il tentait de ne pas y penser, mais une part de lui savait que chaque fois qu’il caressait la peau de la jeune femme : il la perdait un peu plus. Angèle appartenait à un autre, qu’importe qu’il transmette dans ses caresses son amour : elle était liée à un autre. Il devait se faire une raison… Mais il n’y arrivait pas.

« Only because you’re the best. » Souffle-t-il entre deux baisers déposés dans le creux de sa clavicule.

Tobias n’était pas un homme possessif et égoïste, mais une part de lui ne pouvait pas s’empêcher de l’être quand il était question du soleil qui gisait sous son corps. Il avait besoin d’elle, plus qu’il ne l’avouerait jamais ou tout du moins pourrait l’expliquer. Il était à sa merci. A ses genoux : complètement dépendant d’elle : allant même jusqu’à lui faire plusieurs fois l’amour alors que cela était interdit. Angèle satisfaite et lui également, il se leva pour aller nourrir leur chat. Après tout, il était un adulte responsable. Il caressa le matou avant d’aller prendre une serviette et rejoindre la belle dans la salle de bains.

A peine la porter fermer que ses yeux était déjà scotchés sur les courbes appétissantes et délicieuses de celle qui fut sa compagne. Il rentra à son tour dans la cabine et la laissa faire. Tobias avait toujours aimé cette spontanéité qu’elle avait et qui brisait sa timidité.


Tobias resta le plus longtemps possible comme ça, il finit par la regarder et tout en caressant sa joue murmura un :  « I love you so much… You can’t imagine how. » Il l’embrassa langoureusement avant de délicatement la reposer au sol.

Il attrapa le gant et une fois le savon dessus entreprit de laver sa belle délicatement:  « What are your plans for today ? Do you want to go somewhere or we can stay here… I think I have some ice cream and I have your favourite movie… »

AVENGEDINCHAINS


Deep inside your fort of skin you keep yourself concealed
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Angèle De SantisLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t119-incancellabile-angele http://www.ciao-vecchio.com/t135-vivo-per-lei-angele
ID : sparka (jenn)
Faceclaim : margot robbie (sweet disaster) ; gif sign: MayOosh,
Messages : 650 - Points : 1262

Âge : 29 ans, elle est au bord de la trentaine mais toujours en pleine forme (10 juin 1988)
Métier : Artiste, elle se spécialise dans le graphisme manuel (croquis, peinture, street art) et la sculpture, elle est fort éclectique. Il lui arrive de faire du stylisme aussi. En vérité, tout ce qui touche à ce qui est "beau" l'intéresse. Que cela soit de la poterie, du dessin, de la gravure, elle a les moyens de tout essayer. Mais son don par excellence demeure dans la peinture.
Sujet: Re: [Terminé] If you leave me now... | ft. Tobias ( le Mar 22 Aoû 2017 - 19:34 )



IF YOU LEAVE ME NOW...
Please don't go


Lui demander de lui jurer d'être toujours auprès d'elle, c'était déloyal. Parce qu'elle ne pouvait lui promettre la même chose. Mais elle avait peur. Elle avait tant perdu, tant de fois. Sa mère, Tobias, son père, son intégrité... Toutes ces personnes ou choses qui s'étaient envolées une à une. Et voilà qu'elle retrouvait ce sentiment de quiétude. Elle savait pertinemment bien qu'après le calme viendrait de nouveau la tempête. Mais si il lui promettait de ne plus jamais la quitter, Angèle pensait pouvoir faire face aux pires des orages. Et Tobias l'aimait assez que pour s'investir dans ce serment fait à un moment peu intelligent. Extirper des promesses à un homme au bord de la jouissance, ce n'était jamais très difficile. Mais ce n'était pas pour cela qu'elle avait choisi ce moment-là. C'était parce qu'elle se sentait plus proche de lui que jamais. Les yeux dans ses yeux, au bord de ce précipice commun, son coeur s'emplissait de cet amour sans nom. Et à l'amour, il n'y avait qu'une tare : la peur de tout perdre en une seconde.

Leurs ébats prirent fin sur une note explosive. Les confessions explicites et tacites avaient été faites et leurs âmes se sentaient apaisées de ces retrouvailles trop longtemps attendues. Angie soupira en le sentant se retirer lentement, presque trop heureuse de vivre ces moments auprès de lui. Il la savonnait et continuait de lui exprimer tout son amour. « Oh I know it Toby. A love like this one, you can not not feel it.» Et c'était la vérité. Leur amour avait été si fort qu'il s'était ancré au plus profond d'eux. Si bien qu'elle n'avait pas besoin des mots pour le connaître. Elle sentait cet afflux de sentiments couler dans ses veines, elle voyait ces perles d'amour traverser ses regards. Il aurait fallu être folle pour ne pas le voir. Et même une folle... aurait retrouvé la raison pour un amour tel que le leur.

Les plans du jour étaient cependant hors de sa tête. Sortir? C'était malheureusement une idée impossible. Il était impensable de prendre le risque de se faire voir ensemble en ville. Mais elle ne voulait pas ramener les démons de son mariage entre eux alors elle évita d'expliciter le fond de sa pensée. « Mmmh, let's just end this shower then... I'll make you some English breakfast and only then we'll decide what to do, okay? » Elle n'avait pas demandé de quel film préféré il parlait. Car elle en avait trois. Il y avait un dessin animé qu'elle avait regardé une dizaine de fois avec Tobias. Le soir, elle le mettait quand ils étaient d'humeur romantique et ils le regardaient ensemble. La belle et le clochard. Cette histoire lui plaisait énormément. Bien qu'elle n'était pas vraiment une fille des bons quartiers ni lui un clochard, elle les retrouvait un peu dans cette histoire. Elle était légèrement précieuse mais rêvait aux voyages et à l'aventure. Tandis que lui était déjà plus libre et... elle le taquinait toujours sur sa tignasse du matin qui lui faisait penser au look décontracté du clochard. Ensuite, il y avait son film préféré "La vita e bella". Elle ne l'avait vu que trois fois dans sa vie. Mais cette histoire d'amour l'avait tellement marquée que c'était devenu son film préféré. Les italiens se moquaient toujours d'elle, pensant qu'elle citait le seul film italien qu'elle connaissait pour les impressionner. Mais en vérité, elle était profondément touchée par cet amour si grand et si sacrificiel. Elle avait eu une relation très forte avec son père et elle aimait cette histoire où l'on voyait un père se donner corps et âme pour sauver la vie physique et psychique de son gosse. Enfin, il y avait un film qu'elle avait dû voir et revoir des tonnes de fois et qui était probablement celui auquel Tobias faisait allusion. N'oublie jamais. Elle avait cessé de le regarder après sa mort. Car cela lui rappelait inlassablement qu'elle n'avait pas le droit de l'oublier alors qu'elle aurait tellement voulu le faire. Cette histoire où les deux personnages principaux s'aimaient si fort qu'ils finirent par se retrouver même au-delà de la démence sénile... Elle avait demandé à Tobias s'il pensait qu'il pourrait survivre à une tragédie pareille. Et Tobias lui avait répondu sans aucune hésitation que s'il était dans la position de Noah, il aurait agi exactement pareil: l'attendant pour toujours et la retrouvant à chaque occasion.

Son coeur se serra en pensant à ces mots. C'était ce qu'il avait fait à chaque fois. Il l'avait attendue. Il n'y avait pas d'amoureux plus fidèle que Tobias. Si certaines femmes souhaitaient un parfait macho à leurs côtés, Angèle avait toujours craqué pour ce côté "coeur noble" qu'avait son bel écossait. Sortant de la douche, elle prend la direction de la chambre avec sur son dos une simple serviette. Arrivée à destination, c'est sans la moindre gêne qu'elle farfouille dans les tiroirs à la recherche de vêtements à emprunter. L'odeur familière de Tobias est imprégnée dans chacune de ces choses et elle prend un plaisir réel à enfiler un de ses boxers, un t-shirt bleu marine bien trop large pour elle et... rien d'autre. Elle flotte dedans comme dans une robe. « Ok, now, breakfast! »

S'affairant dans la cuisine, elle se perd dans les ustensiles, se concentrant uniquement sur sa tâche. Elle casse les oeufs dans la poêle, ajoute du bacon légèrement plus tard et s'amuse à arranger des sets de table pour eux deux. Chez elle, elle n'a pas ce loisir, elle est la maîtresse du logis... mais elle n'a quasiment jamais personne à servir. Car elle n'est pas la servante, elle est l'épouse. Elle sourit en poussant une assiette à l'endroit où elle pense voir Tobias s'asseoir. L'oeuf dans son assiette a pris une forme de coeur. Elle avait pris des cours d'art culinaire fantaisiste quand elle était en Angleterre. Toby riait aux éclats en voyant ses exploits tout aussi merveilleux que ridicules parfois. Elle n'avait plus utilisé cette aptitude à cuisiner joliment depuis belle lurette. « I guess you are very hungry my little Tramp. » Ce surnom revenait évidemment de la belle et le clochard. C'était sorti naturellement, comme à l'époque où ils prenaient régulièrement leurs repas ensemble. « You've used much of your battery last night.» Un sourire coquin illumine son visage tandis qu'elle s'assied en face de lui.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Near, far, wherever you are... My heart will go on.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
ID : Sharky // Ingrid
Faceclaim : Eddie Redmayne ©@Eledhwen & Ealitya
Multi-comptes : Vera, Vittoria et Ban-Ryu
Messages : 445 - Points : 1247

Âge : 36 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
Sujet: Re: [Terminé] If you leave me now... | ft. Tobias ( le Mer 23 Aoû 2017 - 15:32 )

If you still care, don't ever let me know.
Angèle De Santis & Tobias Spilsbury



Pourquoi faisait-il cette stupide promesse à cette femme qui était avec un autre ? Peut-être parce qu'il avait toujours été le genre d'homme à croire à l'impossible. A espérer alors que tous les espoirs devaient être enterrés. Il n'était pas le genre à abandonner. Une qualité que son père lui avait transmise et dont il était fier même s'il en avait souffert par le passé. Nul ne doute que le présent ait d'autres arguments et le futur encore plus : mais en attendant il voulait croire qu'un jour sa Angèle lui reviendrait. C'est avec cette pensée qu'il l'embrassa en atteignant le climax du plaisir. Sans espoir : il n'y aurait pas de lendemain pour un homme aussi mélancolique et dépressif que lui. Restant en elle le plus longtemps possible : il avait peur de briser ce moment. Ils devaient pourtant s'éloigner de l'un et de l'autre. Une vie en dehors de ces échanges les attendait. Un mari dans le cas d'Angèle ; le travail pour Tobias.

"Are you still in love with me...?" Souffle-t-il dans un murmure.

Ignorant si Angèle l'a entendu, il préfère ne pas répéter sa question de peur d'entendre une réponse qui ne le satisferait absolument pas. La réalité ? Il était tétanisé à l'idée de n'être qu'un objet pour la sortir de son quotidien oppressant à cause de son mari qui semblait abusif. Tobias ne voulait pas être un passe-temps. Il voulait se consacrer à une seule et même personne. Il voulait Angèle pour lui, rien que pour lui. Mais cela n'était pas possible. Cela ne le serait jamais et il devait de se faire une raison s'il ne voulait pas se laisser manger par le monstre vert de la jalousie. Elle propose un petit-déjeuner copieux alors il sourit et accepte d'un simple hochement de tête en embrassant délicatement sa joue puis la laisse glisser d'entre ses bras pour la regarder partir. Il resta un petit moment seul dans la douche, pesant le pour et le contre de cet amour interdit. Il avait l'impression d'être la cinquième roue du carrosse et pourtant il n'était pas encore prêt à prendre le taureau par les cornes pour demander une explication à sa belle. Il n'en avait pas la force, ni l'envie : encore moins le désir. Alors, il s'extirpe de ces pensées et éteint l'eau pour sortir à son tour. Il attacha la serviette autour de sa taille et alla rejoindre sa belle qui avait prit possession de la cuisine comme si elle était maîtresse de cette maison. Pourquoi est-ce que cela lui semblait naturel ? Pourquoi il avait cette désagréable et tenace impression qu'elle était à sa place ici ? Près de lui alors leur chat qui la regardait : lui aussi ne devait pas savoir à quoi s'attendre de cette journée. Il était pantois, comme son maître.
Il prit appuie sur le mur pour mieux l'admirer : souriant comme un idiot face à tant d'amour. Thea avait réussi à réveiller son coeur, Angèle le sortait définitivement du coma émotionnel dans lequel il s'était mis depuis sa capture jusqu'à l'heure actuelle. Tobias la couvait du regard, il eut du mal à dévier ses yeux pour s'avancer et s'installer au comptoir.

"Especially if you are cooking Milady." Répondit-il d'une voix amusée et langoureuse. "Well... You know I was never able to resist you. In any way. Not that I want to." Il attrapa sa main pour l'embrasser délicatement : "Thank you love." Et sur ces mots il commença à manger, savourant ce repas copieux. "Do you still want to come with me...?" Voir son père mourant. Cela lui coupa un peu l'appétit, mais il se força à manger : "You're not obliged... I will understand if you can't." Parce qu'elle avait une vie ici. Lui n'avait que très peu de choses. "I don't want to create you trouble." Avec son mari, mais il n'avait pas besoin de le dire explicitement.

AVENGEDINCHAINS


Deep inside your fort of skin you keep yourself concealed
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] If you leave me now... | ft. Tobias ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] If you leave me now... | ft. Tobias -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences