Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Mer 6 Sep - 23:20 )
Malkolm sourit et ne répliqua rien. S’il avait besoin de preuve : il saurait lui en donner plus tard. On n’avait jamais rien à eut à redire sur son intimité : ce n’était pas inconnu qui allait ébranler sa confiance. Et puis il y avait plus important, il avait envie de fumer.

« Depuis des années. Je préfère cette odeur à la clope et ça a meilleur goût. Puis il n’y a pas à tortiller du cul : c’est plus classe que ton bâton de nicotine » Répondit le tatoueur tout en tirant dessus. Il expira et la tendit au jeune homme : « Tu veux essayer ? » Il y avait un début à tout après tout.

Il était en concert Samedi avec ses amis, ils allaient devoir encore jouer des classiques mais à la fin de la soirée ils revenaient toujours dans un style qui leur correspond plus. Chasser le naturel et il revient au grand galop comme on dit.

« Une star ? Probablement pas. On fait ça pour le plaisir. Si on devient pro on perdrait ça. C’est certain. On a chacun notre vie à côté en plus. Cela permet d’arrondir les fins de mois et de se vider la tête. » Il remit sa pipe entre ses lèvres : « Je dirais dix-neuf heures, ça dépends quand les autres arrivent. »

Un passe-temps comme un autre. Quand on était passionné de musique comme Malkolm : il n’y avait pas de demi-mesure et s’il n’avait pas encore mis son casque sur ses oreilles c’est que l’inconnu avait ce petit quelque chose qui l’intriguait.

« Un rendez-vous professionnel eh ? »

Il était curieux maintenant. Il faillit s’étouffer avec la fumée alors qu’il disait des conneries sur les jeux d’adultes. Vrai qu’il aimerait bien voir leurs corps s’imbriquer dans l’un et dans l’autre. Quelque chose lui disait que ça serait exquis. Et bon sang il avait envie de voir la suite de ces tatouages dont il devinait les contours.

« Ouais j’aimerais bien. Puisque je te propose de crécher chez moi : la moindre des choses c’est que tu fasses pareil. J’irais en bécane par contre : tu as l’air d’habiter loin. » Et il n’était pas connu pour être un sportif.

Une ombre passa sur son visage alors il parla de ses parents. Il perdit son souris et se contenta de fourrer ses mains dans ses poches tout en tirant sur le tabac et expirant la fumée par le nez. Cela brûlait sa trachée, mais il s’en moquait royalement. Il finit par sortir sa main de sa poche et enlever sa pipe de ses lèvres.

« Au-dessus de mon salon. » Il continuait de marcher dans le cœur de Naples jusqu’à arriver devant la devanture de sa boutique. ‘Rock’n’Tatoo’. « Voilà, c’est là. »

Il sortit les clés de sa poche et rentra. La porte refermée, il alluma les lumières et jeta son blouson en cuir sur le canapé. Il alla derrière le comptoir qu’il avait monté pour faire une séparation entre ses clients et son monde. Il ne fallut que quelques secondes à Mak pour sortir son carnet de desseins et le tendre à l’inconnu. C’est alors qu’il entendit des aboiements en haut.

« Tu viens. » Il ouvrit une porte et éteignit la lumière du salon pour l'inviter à le suivre avant de monter les marches. A peine dans son humble deux pièces que Sigyn se jeta sur lui pour l’accueillir comme il se devait. « Hey hey ma belle, je suis là. Tais toi maintenant. » Il lui parlait en Suédois, elle se calma tout de suite et regarda étrangement Abel. Elle n'était pas habituée à voir une autre personne
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://www.ciao-vecchio.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 30/06
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Ven 8 Sep - 21:17 )

Malkolm & Abel
Hochement de tête en entendant la proposition de tester une nouvelle façon de fumer, une pipe entre les doigts, l’impression d’être un gamin en train de fumer sa première clope, un sourire amusé aux lèvres avant de porter l’objet du délit entre les lèvres. Inspiration puis expiration, hochement de tête avant de montrer la cigarette dans l’autre main testant les deux avants de rendre l’objet à son propriétaire ouvrant les yeux au passage.


Je t’accorde que le goût est différent, j’aime bien, tu as eu l’idée comment ? Ce n’est pas courant de nos jours, tu es atypique, mais c’est une qualité pour moi. Les gens ennuyeux et bien m’ennuient. Abel nota l’heure dans un coin de sa tête espérant finir son rendez-vous assez tôt pour pouvoir être à l’heure, une taquinerie au bout des lèvres qui sortit sans même qu’il ne s’en rende compte. Tu es celui qui vient à l’heure ou la diva qui vient toujours en retard ?

Hochement de tête lorsqu’il lui parla de son rendez-vous ne voulant pas en dire plus, il était légèrement superstitieux et préférait garder le silence sur ce rendez-vous qui allait peut-être changer sa vie. Une possible exposition dans une galerie de la ville, un moyen de lancer sa carrière, un petit espoir de vivre un jour de son art sans devoir compter chaque centime.


Un garçon avec énormément de défaut, mais il n’abandonnait rien, il ne lâchait rien et il allait se battre pour devenir un artiste de renom, pour vivre de son art. Beaucoup de refus, aucun blocage pour lui qui revoyait encore et encore son book, un rendez-vous obtenu à force d’acharnement, un propriétaire admiratif de sa persévérance ou juste un homme en ayant marre de recevoir encore et encore le même colis dans sa boîte aux lettres.

Gamin obstiné qui obtenait toujours ce qu’il voulait, même lorsqu’il s’agissait d’un beau blond qui venait de s’inviter chez lui. Tu sais que tu peux prendre le bus ou marcher jusque chez moi ? Tu pourras faire du sport comme ça.


Un sourire angélique avant de rire aux éclats n’étant absolument pas sérieux, mais son interlocuteur avait l’air de n’être absolument pas sportif, contrairement à Abel qui pouvait passer des heures à faire de l’exercice physique en pleine nature, dans un parc, n’importe où. Une passion pour le sport depuis l’adolescence, passion qui n’avait jamais disparu au fil des ans.
Perdu dans ses pensées, il suivit le jeune homme jusque dans son appartement, se retrouvant avec un carnet dans les mains sans même s’en rendre compte. Il s’apprêtait à ouvrir le document pour essayer de comprendre avant de voir un chien.


Il s’assit par terre laissant la bête venir vers lui, couvrant de caresse l’animal avec un sourire enfantin aux lèvres. Tu es mignonne toi, tu t’appelles comment ? Tu ne dois pas me comprendre si ? Abel éclata de rire lorsqu’une langue lui lécha le visage oubliant complètement le blond. Il caressa le chien encore quelques instants avant d’ouvrir le carnet apercevant les œuvres d’art, admirant les dessins du blond sans rien dire perdu dans son monde. Un coup contre sa main le sortit de sa contemplation et il sourit en recommençant à caresser le chien.

Il avait toujours eu un bon contact avec les animaux, un véritable lien avec eux, plusieurs animaux durant son enfance soit trouvés au bord de la route ou adopté dans un refuge. Abel possédait un chien, son bébé qu’il couvrait de caresse dès que l’occasion se présentait. Il releva les yeux vers l’inconnu se mordant la lèvre en remarquant qu’il l’ignorait depuis quelques minutes trop occupées avec le chien pour faire attention à l’être humain en face de lui.

Tu as un talent de dingue, merci d’avoir tenu ta promesse, je n’aime pas les gens qui ne tiennent pas leurs promesses. Un truc de confiance tu vois, comment croire quelqu’un qui te promet un truc dans les yeux sans le faire ensuite. Ce ne sont que tes œuvres ou ta collègue dessine aussi dedans ? Je peux adopter ta chienne ? Hein bébé, je t’adopte, tu tombes amoureuse de mon chien et la vie est belle.




B-Ever

.


@Malkolm Larsson


Dernière édition par Abel Javary le Mer 13 Sep - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Lun 11 Sep - 22:21 )
Malkolm le regarda mettre sa pipe à la bouche en souriant. Il était toujours content de pouvoir faire découvrir quelque chose de nouveau à son prochain. Il se sentait utile dans ce genre de moments –là. Comme s’il avait finalement une place dans ce monde. Un sentiment qui disparaissait rapidement mais qui pourtant n’était pas grisant. Il avait toujours appris à se contenter du peu et surtout de savourer l’instant présent. Au moins, on pouvait dire qu’il était un bon vivant : faisant fi des conséquences et des lendemains. L’idée ? Il haussa les épaules. La vérité était qu’il avait commencé à fumer la pipe pour s’intégrer dans le gratin de la société Suédoise, pour imiter un père qui l’a toujours dénigré. La suite le fait sourire :

« On va définitivement bien s’entendre toi et moi. » Il reprit une bouffée de tabac. « Je trouve ça plus classe qu’une cigarette. Le genre de truc qui marque les esprits dans le bon sens du terme. J’voulais me démarquer : la pipe semblait être un accessoire évident. »

Ils continuèrent de marcher, allant de sujet en sujet sans qu’un blanc ne s’installe. Malkolm nota ce détail : lui qui n’était pas du genre bavard trouvait la compagnie de cet inconnu de plus en plus agréable. Il y avait un début un tout : il se pourrait bien que ce jeune homme soit la clé qui ouvre les portes d’un chapitre plus important. Qui savait ce qu’il l’attendait au coin de la rue dans le labyrinthe de son destin incertain.

« Meh je suis artiste, pas sportif. Le seul sport que je pratique, c’est le soir dans mon lit et ce n’est jamais en solo ! » Un clin d’œil aguicheur ponctua cette phrase remplie de sous-entendus absolument pas cachée. Ils avaient passé ce stade.

Finalement, ils sont arrivés devant le salon. L’entrée de son logement se faisait par son lieu de travail. Et puis il voulait montrer au Quidam qui le suivait son propre carnet. Échange de bon procédé : il n’était pas le genre à oublier les efforts qu’on faisait avec lui. Ils n’étaient pas assez communs pour qu’il ait la richesse de les repousser. D’autant plus qu’il avait une belle gueule. A peine rentrer dans son modeste appartement que sa chienne se jeta sur lui : avide de câlin et d’attention. Après avoir salué son maître, elle finit par se jeter sur le serveur qui accueillit à bras ouverts ses léchouilles. Pour son plus grand bonheur. Malkolm se mit à rire et alla accrocher sa veste au crochet sur le mur.

« Sigyn. » Finit-il par répondre. « Je lui apprends l’anglais un peu mais bon je l’ai toujours éduqué en suédois donc je ne pense pas qu’elle te comprenne non. » Il était attaché à sa chienne. Cela se voyait.

L’homme se mit à parler de ses œuvres, il sourit et reprit le carnet pour le poser à l’abri des pattes de sa chienne.

« Merci. Ouais je tiens toujours mes promesses. » C’était une de ses rares qualités alors autant la mettre en valeur. « Que les miennes, elle a une clientèle principalement féminine, mais elle m’a fait mon tigre par exemple. » Il releva son marcel blanc pour dévoiler ses abdos et l’immense tête du félin. « Elle est douée la bougresse ! »

Dire qu’il n’avait pas fait ça en connaissance de cause était un mensonge. Autant donner un avant-goût de ce qui pouvait l’attendre si jamais ils avaient envie de découvrir d’autres plaisirs. Il remit en place son chandail :

« Et non tu en peux pas adopter ma chienne ! Hors de questions qu’elle rencontre un mâle. » Mak posa sa pipe et ouvrit la porte du réfrigérateur pour se servir un verre de jus d’orange en proposant un à l’inconnu.

« Pour ce qui est de trouver comment on s’appelle toi et moi je te propose un truc tout con qui reprends ton idée de jeu débile. »

Il termina le contenu de son verre et le reposa sur la table avant d’aller contre un des murs de son salon recouvert d’un papier ardoise pour qu’il puisse dessiner à la craie quand il a un éclair de génie. Les murs étaient recouverts de figures, de desseins débiles : d’appareils génitaux masculins fait par ses potes quand ils sont en fête. Il fit de la place en effaçant quelques-uns :

« Chaque lettre fausse : tu te désappes et c’est à moi de deviner. Si on a bon on garde nos vêtements. » Il lui tendit une autre craie : « Partant ? » Il souriait presque bêtement en allant rechercher sa pipe.
« Honneur aux dames ! A… »
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://www.ciao-vecchio.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 30/06
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Mer 13 Sep - 22:47 )

Malkolm & Abel
Abel essaya de prononcer le nom du chien sans grand succès, il était assez doué en langue apprenant généralement assez vite, mais il n’était pas un génie non plus. Même s’il savait quelques mots en Suédois, il ne parlait clairement pas la langue et n’avait pas la bonne prononciation. Il savait dire des trucs d’une banalité affligeante comme demander à boire, à manger, la droite et la gauche et il savait demander comment son interlocuteur allait après son accent horrible devait comprendre son charabia.

Enfin la dernière fois qu’il était allé en Suède, les gens l’avaient aidé, d’autres l’avaient fui en comprenant qu’il était forain, mais dans l’ensemble, il avait été assez bien accueilli pour une fois. Il devait admettre que les Scandinaves étaient généreux et surtout la plupart ne jugeaient pas les autres, enfin il aimait bien la mentalité qu’il avait entraperçu là-bas.


Il essaya de baragouiner les quelques mots de Suédois qu’il connaissait au chien avant d’éclater de rire en voyant le chien le regarder comme s’il était dingue. Désolé ma belle, je ne suis pas doué pour parler ta langue, mais on va se comprendre avec des gestes d’accord ? Si ton maître est d’accord, je viendrais te voir de temps à autre et je te présenterais à mon chien, mais t’inquiète il n’en saura rien.

Abel eut un sourire malicieux avant de rire en sentant la langue de la chienne lécher sa joue, il se doutait bien que la raison qui poussait le blond à empêcher toute rencontre de sa chienne avec des mâles était la peur d’avoir des chiots, mais il n’y avait aucun risque avec son chien. Le pauvre bonhomme avait été castré depuis bien longtemps déjà, Abel voulait éviter que son chien marque son territoire en pissant partout et il voulait aussi éviter les petits chiots, même s’il adorait les bêtes, il ne tenait pas à être grand-père.



Il éclata de rire en entendant le jeu du jeune homme avant d’accepter le jeu d’un hochement de tête. Mes jeux ne sont jamais débiles Barbie, mais j’accepte ton jeu avec plaisir, je pense que tu veux me voir nu par conscience professionnelle ? Juste pour voir si mes tatouages sont bien faits ? Mais soit j’accepte le jeu et tu as raison pour le a, maintenant pousse toi et laisse faire le pro. Il se releva repoussant la tête du chien avec délicatesse avant de pousser le blond en posant ses mains contre son torse. Et je pense que j’ai besoin de devenir ton coach sportif, ta main droite n’a pas l’air efficace, je me vois dans l’obligation de te proposer mon aide. Juste parce que j’adore le sport, perdre des calories et ce genre de truc.


Abel aimait taquiner son interlocuteur, puis il adorait ce jeu de sous-entendu entre eux, il savait que le blond n’était pas con et qu’il comprenait parfaitement les sous-entendus, mais c’était d’autant plus marrant. Il sourit le visage devant le tableau noir, il ne savait pas où le blond l’avait acheté, mais il devait acheter le même. L’idée était complètement géniale, surtout lui qui passait son temps à dessiner sur tous les papiers qui croisaient son chemin. Il allait soumettre l’achat du tableau à sa colocataire, il ne pensait pas que l’idée allait la déranger vu qu’elle vivait déjà au milieu des toiles d’Abel.


Bien entendu, il essayait de ne pas envahir son espace vital et rangeait, enfin essayait de ranger. Elle avait juste surpris le bordel dans le salon un soir, le brun n’avait pas eu le temps de ranger et elle avait gentiment accepté qu’il laisse sa toile dans le salon. Il devait encore voir si le père de la jeune femme accepterait qu’il dépose ses toiles dans l’un des hangars. Un espèce d’atelier qui lui coûterait moins chères qu’une location en ville ou autres.


Il énonça une lettre avant de pousser un soupir à fendre l’âme en entendant un non du blond. Il enleva sa chaussure gauche en adressant un clin d’œil au jeune homme chantonnant SexBomb de Tom Jones. Il éclata de rire en retournant s’asseoir à côté du chien tendant la craie au jeune homme en passant devant lui.

Il calma son rire pour chanter encore quelques paroles de la chanson avant de s’interrompre sachant bien qu’il avait une voix loin d’être agréable à entendre. Abel était un artiste, mais il n’était certainement pas un chanteur n’ayant rien de particulier lorsqu’il chantait. Il ne pensait pas chanter faux, mais il n’était pas un bon chanteur pour autant. Ses scores au karaoké le prouvaient assez pour sa plus grande rage, heureusement ses potes se souvenaient plus de ses chorégraphies complètement débiles.


D’ailleurs tu sais ce qu’elle te dit la dame espèce d’enculé ? Je suis le plus viril du duo Barbie. Abel sourit avant de tirer la langue comme un gamin. Donne-moi des craies que je t’en jette quelqu’une.



B-Ever

.


@Malkolm Larsson

CHANSON:
 


Dernière édition par Abel Javary le Sam 16 Sep - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Jeu 14 Sep - 22:21 )
Malkolm nota les efforts que tentait de faire son invité. Cela était touchant et sa maladresse adorable. Si son chien ne semblait pas le comprendre, cela n’empêcha pas Sigyn de se jeter sur lui pour venir couvrir son visage avec sa langue. Les labradors étaient affectueux : des grosses boules de poils qui ne demandait qu’à être aimer mais qui par-dessus tout ne jugeait pas. Tout ce dont le tatoueur avait besoin. Il n’était pas un homme compliqué au fond.

« C’est pas mal. » Avec de l’entraînement il pourrait bien s’en sortir. « Tu es déjà allé en Suède ? »

Avait-il appris par plaisir ? Ou avait-il passé du temps sur sa terre natale ? Tellement de questions, Malkolm était curieux : il voulait en savoir plus sur lui. Heureusement, il l’avait maintenant entre ses murs. Tout pouvait donc arriver. Probablement pour son plus grand plaisir à n’en pas douter par les regards qui le trahissent. Ouais l’inconnu était séduisant. Tant physiquement que psychologiquement car il était entouré de mystère. Cinzia le connaissait, il ne pouvait pas être foncièrement méchant n’est-ce pas ?

« Je t’entends, tu te calmes et tout de suite avec tes idées à la con ! Tu peux venir la voir mais tu gardes ton chien loin de la mienne. »

Il était presque sérieux. Loin de lui d’avoir des chiots que personnes ne veut adopter et qu’il doit faire supprimer. Il n’en aurait pas le cœur. Mak ressemblait peut-être à un rustre, mais il avait un grand cœur. Trop grand peut-être.

« Totalement. Purement par curiosité. Après tout : je ne croise pas souvent des gens aussi tatoués que toi. Je me demande jusque où s’arrête tes tatouages… Rien de plus. En tout bien, tout honneur. »

Il leva sa main droite comme s’il jurait sur la bible avant de rire et de tirer ses cheveux en arrière. On ne lui donnerait certainement pas le bon dieu sans confession. Le purgatoire l’attendait cela était évident. Heureusement il n’était pas croyant donc il n’en avait rien à foutre et dans le pire des cas mieux valaient brûler en enfer là où on peut pécher que de tirer la gueule avec les anges ! Il sourit : non-content d’avoir réussi à trouver une lettre. L’inconnu se mit à faire des sous-entendus qui lui firent arquer un sourcil et quand il posa ses mains sur son torse : il s’approcha de lui.

« On t’a jamais dit que les musiciens sont doués avec leurs mains… » Souffla-t-il dans le creux de son oreille.

C’était mal connaître Malkolm de penser qu’il ne rentrerait pas dans son jeu. Il avait bien trop de répartit et un désir de plus en plus grandissant pour ne pas attraper la perche qu’il lui tendait. Il le laissa prendre les commandes, se contentant de croiser ses bras. Il n’avait pas réussi à trouver la première lettre alors le serveur se mit à chanter la chanson classique des strip-teases.

« Une chaussure ? T’es sérieux là ? Je te pensais plus joueur que ça… »

Mak attrapa la craie et réfléchit. Son invité continua de chanter avant de réaliser les paroles qu’il avait prononcé quelques minutes plus tôt. Il se mit à rire.

« On ne joue pas avec l’art tsss tu vas me les casser et Sigyn les bouffer ! »

Et sans plus attendre, le jeu continua. Il avait été vache et avait donné à l’inconnu son nom entier à deviner : pas seulement Mak. Il gagna ce petit jeu, ayant maintenant le prénom du mystérieux serveur. Abel. C’était joli. En bouche, cela était agréable à dire. Il s’y habituerait bien.

« Abel… Ce n’est pas un ange de la Bible qui s’appelle comme ça ou du Nouveau Testament ? Une connerie du genre ? J’espère que ne t’es pas un Saint ! » Malkolm s’approcha, il était simplement vêtue de son jean. Son haut et ses chaussures avaient rapidement déguerpis.

Il s’approcha d’Abel et caressa avec sa main les muscles saillants de son poitrail. Il suivait doucement les contours de ses tatouages sans rien dire.

« Il n’est pas encore trop tard pour faire marcher arrière si t’en as pas envie. » Malkolm respecterait son choix. Il ne se dérobait pas : il n’était tout simplement pas le genre de mec à forcer les gens. « Tu peux prendre mon lit et je dors sur le canapé. On en reste là. » Il continuait de caresser son torse, s’approchant encore un peu plus : « Je ne t’en tiendrais pas rigueur. »
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://www.ciao-vecchio.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 30/06
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Sam 16 Sep - 0:04 )

Malkolm & Abel
Abel ne répondit pas à sa question concernant un éventuel passage en Suède, il n’avait pas envie de dévoiler toutes ses cartes maintenant et il n’était pas encore certain de la réaction du blond s’il lui avouait venir d’un milieu forain. Il devait bien admettre que le jeune homme le surprenait chaque minute un peu plus, mais il savait également que certaines personnes finissaient par mettre automatiquement une certaine méfiance dans leurs tons, dans leur façon de parler. Sans tomber dans le cliché : ils sont tous racistes et intolérants, il avait déjà vécu des réactions peu agréables qu’il préférait éviter avec le blond.

De toute manière, il pensait ne plus revoir le blond après ce moment, il n’était absolument pas doué pour garder contact avec ses plans d’un soir et même si le jeune homme l’attirait indéniablement, il ne pouvait pas encore parler de sentiment ou un truc dans le genre.


Il sourit en entendant sa remarque concernant son chien sans savoir qu’il venait de provoquer le côté rebelle d’Abel. Tu devrais savoir que je n’écoute jamais ce que l’on me dit, mais ne t’inquiète pas, tu n’auras pas de mauvaise surprise et elle aura un amoureux. Je t’emmènerais mon bébé la prochaine fois. Et pour ta science personnelle, je suis prêt à sacrifier mon corps, ne me remercie pas. Abel éclata de rire avant de continuer le jeu du jeune homme perdant des vêtements de plus en plus rapidement. En même temps, il avait un nom super long à deviner alors que le blond ne devait deviner que quatre lettres. Lorsqu’il finit en boxer, il fit la moue avant de dire une lettre au hasard soupirant en remarquant qu’il venait de perdre.


Étant quelqu’un de parole, il enleva son dernier vêtement sans aucune pudeur avant de s’approcher du blond tel un félin prêt à bondir sur sa proie. Tu connais tes classiques et pour ton information Abel est mort de la main de son frère, je ne me souhaite pas un destin semblable, mais il est vrai que je suis un vrai petit ange ne faisant jamais de bêtise, tu ne l’as pas encore remarqué. Il sourit en sentant les mains du jeune homme sur son torse ne se gênant absolument pas pour en faire de même laissant ses mains traîner ici et là.

Découvrant le corps de l’autre sans aucune gêne, il aimait ce moment entre eux, leurs deux bouches proches l’une de l’autre, leurs souffles se mélangeant pour n’en former qu’un. Abel n’avait pas honte d’être nu, il assumait son corps sans aucun problème trouvant le fait d’être nu complètement normal. Sans partir dans un délire naturiste, il lui arrivait parfois de se promener nu chez lui juste par flemme de s’habiller. Il devait faire plus attention maintenant qu’il avait une colocataire, mais il se doutait bien qu’elle allait le voir nu un jour, il espérait juste retarder ce moment un minimum ne voulant pas perdre l’appartement tout de suite.

Il savait également que le blond sentait son excitation, dans un autre contexte, il aurait peut-être rougi, mais vu les sous-entendus qu’ils s’envoyaient depuis des heures, le blond devait bien se douter de l’effet qu’il avait sur Abel. Un effet partagé si Abel ne se trompait pas ce qui le fit sourire avant d’être attendris par sa phrase posant ses lèvres contre celle du jeune homme lui accordant un baiser. Il profita de cet instant, goûtant la saveur de son vis-à-vis avant d’éloigner ses lèvres pour respirer reprenant la parole sans s’éloigner pour autant.

Je pense que j’ai répondu à ta question non ? Tu es quelqu’un de bien Barbie, par contre vu le peu d’information que j’ai sur ton prénom, je vais devoir crier le prénom de mon dernier amant. J’espère que tu aimeras son prénom.

Abel n’avait pas deviné grand-chose du prénom du blond, il avait les trois premières lettres, mais il lui en manquait encore deux et il ne se voyait pas prononcer le prénom Mal qui n’était d’ailleurs même pas un prénom. Il reposa ses lèvres contre celle du blond descendant ses mains en direction du jean du jeune homme le trouvant bien trop habillé par rapport à ceux qu’ils allaient faire dans quelques instants.

Il laissa le jean glisser contre les jambes du jeune homme avant de reprendre possession de ses lèvres avec autorité. Il savait ce qu’il voulait et il tâchait de le faire comprendre sans passer par des détours inutiles, de toute façon, il ne pouvait pas plus se mettre à nu.



B-Ever

.


@Malkolm Larsson


Dernière édition par Abel Javary le Mer 20 Sep - 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Lun 18 Sep - 20:53 )
Curieux, Malkolm regrettait que son invité ne réponde pas à sa question. Certes, il ne fallait pas tout dévoiler dès le premier soir : mais tout de même ! Le tatoueur n’aimait pas rester sur sa faim. Il le devrait car l’homme qui lui faisait face n’avait pas l’air d’être une personne qui changeait d’opinion. Tant mieux. Cela prouvait que le jeune homme savait ce qu’il voulait et cela était une qualité à ses yeux. Il n’y avait rien de plus agaçant qu’une personne qui n’avait pas d’opinion ou le courage de porter jusqu’au bout ce en quoi il croyait.

« Le contraire m’aurait étonné. T’as pas l’air d’être le genre sage qui fait ce qu’on lui dit ou ce qu’on attend de lui. C’est cool. » Autant lui dire. « Ton sacrifice sera récompensé. Tu verras que je suis généreux… » Pas besoin d’en dire plus : lui aussi voulait garder le mystère !

Le jeu prit une tournure intéressante et Malkolm avait de plus en plus de mal à se concentrer. Il faut dire que les abdos de l’inconnu, sa peau encrée, ses piercings lui donnaient envie de renier père, mère, patrie sans hésitation. S’approchant à son tour, il glissait ses mains sur les muscles d’Abel : pour les détailler et savourer la douceur de sa peau. Bon sang que son pantalon se faisait bien trop serré pour la bienséance.

« Moi non plus. On vient de se rencontrer, ça serait dommage que je sois déjà obligé d’aller te chercher en enfer eh ? » Sa voix suave et rauque trahissait un peu plus le désir qui grondait dans ses entrailles.

Cette folie qui prenait possession de son cerveau s’embrasa un peu plus en sentant les mains du tatoué contre sa peau. Il n’y avait plus de retour possible et Malkolm n’accepterait pas cette alternative de toute façon. Ce soir, ils ne feraient qu’un même si Abel se rétracte. Il lui laissa cependant une dernière chance, histoire qu’il soit certain de ne pas regretter ce qui allait suivre. Si cela ne devait être qu’un coup d’un soir : qu’il en soit ainsi. Mais Mak ne supportait pas les gens qui n’assumait pas jusqu’au bout les ébats de ce genre. Leurs lèvres se rencontrèrent et son cœur explosa en même temps que ses sens. Il en voulait plus, toujours plus et c’est pour cela que ses mains se perdirent dans les cheveux d’Abel pour l’approcher un peu plus et coller son corps au sien. A sa réflexion, il sourit. Il avait une idée de comment lui faire deviner son prénom.

« T’en fais pas… Tu le sauras à temps pour le crier autant de fois que tu veux. » Il le teasait. Clairement, mais ils avaient fait cela depuis le début alors pourquoi s’arrêter ?



Il reprit sa respiration avant de sourire comme un con. Il attrapa une dernière fois les lèvres d’Abel avant de soupirer : « Eh beh… » Il caressa sa joue et l’admira : « T’étais caché où toutes ces années ? »
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://www.ciao-vecchio.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 30/06
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Mer 20 Sep - 20:35 )

Malkolm & Abel
Abel sourit sans rien ajouter lorsqu’il parla de récompense, étant curieux comme une fouine il avait envie de bombarder le blond de question, mais il savait qu’il n’allait obtenir aucune information. Il prenait donc son mal en patience, attendant que le jeune homme veuille bien lui expliquer le fond de sa pensée puis il avait lui aussi des secrets et de ce fait, il ne pouvait pas lui demander de révéler tous ses secrets sans révéler les siens à son tour. Il était prêt à dire certains de ses secrets, mais d’autres étaient bien cachés au fond de son corps.


Il fronça toutefois les sourcils en entendant le jeune homme parler d’enfer et d’aller le chercher. Je suis peut être gay, mais je ne suis pas une femme pour autant, je n’ai pas besoin de prince charmant pour me défendre. T’inquiète je me sortirais de l’enfer comme un grand, tapant le méchant dragon comme un grand garçon. Je ne suis pas une princesse en détresse compris Barbie ? Abel avait préféré mettre les choses aux clairs dès le départ, il ne supportait pas les gens qui considéraient qu’être homosexuel voulait automatiquement dire fragile. Il ne devenait pas une femme en étant gay et il tenait à le dire ne supportant pas les manières.


En effet, sans vouloir être méchant il avait énormément de mal avec les homosexuels trop efféminés et ne s’était jamais senti intégré dans les associations homosexuelles. Il était trop hétéro aux yeux des bénévoles alors qu’il était trop gay aux yeux des hétéros qu’il fréquentait. Abel ne rentrait dans aucune catégorie et il revient à la réalité en sentant les lèvres du blond sur les siennes. Il perdit la notion du temps profitant des sensations que son amant lui faisait ressentir, il y avait une connexion entre eux, comme une alchimie qu’Abel ne parvenait pas à comprendre. Il rejoignit son compagnon dans l’extase avant de reprendre son souffle à ses côtés.


Il accepta le baiser avec plaisir avant d’éclater de rire regardant le plafond puis les yeux de son partenaire. Je n’étais pas caché, tu ne t’ais juste pas donné la peine de me chercher Malkolm. Voilà la différence. Il sourit en repensant au moment qu’ils venaient de passer. Abel adorait sentir les mains d’un homme sur lui, même s’il n’avait pas vraiment de comparaison avec une femme, il aimait le côté viril d’un homme, cette façon qu’il avait de le serrer fort, ses caresses tellement agréable donné d’une main forte. Abel n’aurait jamais pu être hétéro, la douceur d’une femme l’aurait sûrement rebuté avant même de pouvoir aller plus loin.

Il posa sa main sur le torse de Malkolm dessinant des dessins au hasard. J’ai envie de fumer, je fume toujours après l’amour tu sais combiner les deux plaisirs de la vie, mais j’ai la flemme. On devrait remettre cela quand tu viendras visiter ma demeure comme je te l’ai promis et je m’assurerais d’avoir un paquet à portée de main. Il sourit sans rien ajouter, s’installant confortablement sous le drap quelques frissons lui ayant montré qu’il commençait à avoir froid. Voyant le blond l’observer il tira la langue montrant son piercing avant de rire en se collant contre le jeune homme ayant besoin de chaleur.


Abel se promenait nu sans aucun souci, mais il était également très frileux alors il avait tendance à mettre à fond les radiateurs chez lui pour pouvoir se passer de vêtement le matin. Si sa colocataire comprenait le truc, elle allait vite retrouver un Abel habillé de la tête aux pieds, il n’y avait que l’été où le jeune homme se promenait nu chaque matin, sinon il avait bien trop peur de finir congelé.


Il continua ses dessins sur la peau du jeune homme, exercice rendu difficile par leurs proximités, Abel laissa un silence agréable flotter entre eux laissant le temps à son amant et à lui-même de se remettre de leurs ébats dans le calme. Il ne savait pas de quoi demain allait être fait, Malkolm allait peut-être le foutre dehors dans quelques minutes ou alors ils allaient se comporter comme de parfait inconnu lorsqu’ils se réveilleraient demain matin. Abel devait bien avouer qu’il n’aurait pas été contre le fait d’avoir à nouveau le jeune homme comme amant, après il ne connaissait pas les sentiments du blond concernant la suite à donner.




B-Ever

.


@Malkolm Larsson


Dernière édition par Abel Javary le Dim 1 Oct - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Mer 27 Sep - 23:36 )
La réaction de son invité le fit rire un petit peu avant qu’il ne reprenne son sérieux. Plus les secondes défilaient plus il avait l’intime conviction qu’ils allaient bien s’entendre tous les deux.

« Qu’est-ce que tu peux t’énerver facilement… »
Souffla-t-il d’une voix pleins de désirs. Cela tranchait avec sa nature plutôt calme et posé. « Cela en est presque cute. »

Malkolm, il faut le dire, n’était pas le genre à s’enflammer savourant l’instant présent et prenant les aléas de la vie comme on irait faire ses courses aux supermarchés. Parce que cela était la vie. Qu’il n’y avait rien qu’ils puissent faire pour empêcher cela. Alors au lieu de réfléchir, d’hésiter, il s’empara des lèvres d’Abel pour les embrasser avec indécence. Pour en demander avec avidité sans pouvoir se rassasier de cette sensation au creux de ses tripes. Il y avait définitivement quelque chose chez le serveur qui le rendait fou. Dépendant. Le climax atteint, il se laissa tomber à côté de lui et prit quelques instants pour retrouver son souffle en fermant ses yeux : s’amusant à couper sa respiration pour entendre le tambourinement puissant dans sa poitrine. Bon sang que cela faisait du bien de se sentir en vie. Les ébats physiques lui avaient toujours permis de chasser sa mélancolie. Cela était le seul remède valable mais qu’il ne pouvait pas pratiquer souvent en vue de son célibat bien vécu.

« Ouais, ce n'est pas faux. » Il ne pouvait pas nier qui n’avait jamais cherché. Parce qu’il aimait bien sa vie comme elle était. Les changements n’étaient pas son poison bien qu’il s’en accommodait le cas échéant.

Quand il parla de fumer, Mak fit enfin l’effort de rouvrir ses yeux. Il chercha dans sa table de chevet et lui tendit un paquet.

« Fume à la fenêtre par contre, mes chats n’aiment pas l’odeur du tabac. » Il sourit et le serra contre lui. « Ça me va. Faudra que tu me montres comment tu utilises ton piercing sur ta langue. »

Il embrassa ses cheveux et resta quelques instants comme ça avant de briser le silence.

« Tu dois te lever tôt demain ou tu peux rester un peu ? J’te préviens : je ne cuisine pas hein mais bon je n’aime pas me réveiller dans un lit vide quand je m’endors avec un aussi beau Quidam comme toi. »


Abel devait apprendre tout de suite qu’il était franc. Qu’il parlait comme il le pensait ne perdant jamais le temps de tourner sept fois sa langue dans sa bouche. Il était comme ça. Impulsif.

« Et puis … Il peut y avoir des avantages se rester un peu plus longtemps… » Il glissa sur le bas de son ventre tout en l’allongeant sur le dos et en se mettant partiellement sur lui. « Je ne te fais pas de dessin : je n'ai pas envie de me lever pour attraper une feuille. » Il sourit en coin : beaucoup plus détendus et ‘heureux’ qu’il ne l’était il y a quelques heures il n’y avait pas d’erreurs possibles.
Revenir en haut Aller en bas
Abel Javary10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1232-abel-pasdetitre#23498 http://www.ciao-vecchio.com/t1242-j-ai-toujours-cru-qu-exister-voulait-dire-appartenir-a-une-famille-a-un-homme#23709
ID : Yulia
Faceclaim : Stephen James-malfoymeds
Je suis absent-e : jusqu'au 30/06
Multi-comptes : Alessio le pianiste.
Messages : 239 - Points : 485
Abou le fou.
Âge : 30 ans
Métier : Serveur au San Calisto + artiste essayant d'obtenir des expositions. Son but reste de vivre de sa passion.
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le Dim 1 Oct - 15:30 )

Malkolm & Abel
Abel appréciait l’honnêteté du jeune homme qui ne cherchait pas à se faire passer pour quelqu’un d’autres. Il ne lui avait pas menti concernant le fait de le chercher et avait l’air d’être le type de gars qui disait tout ce qu’il pensait sans tournée autour du pot. Un peu comme Abel et le jeune homme prenait plaisir à discuter avec son interlocuteur sachant que ce dernier était capable de comprendre sa manière de fonctionner.

Décidant de le taquiner jusqu’au bout, il poussa un faux soupire dramatique. Le problème que nous avons maintenant est que tu as goûté à mon corps, tu vas devenir accro et ma vie deviendra un enfer. Inutile de parler, je le sais déjà. Oh monde cruel ébloui par ma beauté. Abel éclata de rire en entendant ses propres conneries et surtout en voyant la tête de Malkolm qui avait l’air de se demander s’il n’était pas fou. Le brun ne rajouta rien de plus essayant de calmer son rire, il n’aurait pas tenu ce genre de propos en présence de quelqu’un d’autres, mais il se doutait que le blond allait rentrer dans son jeu ou au moins rire avec lui. Il aimait l’alchimie qu’il y avait entre eux et il espérait que le jeune homme allait devenir un ami si l’histoire devait s’arrêter là.


De toute manière, il gardait souvent contact avec ses amants d’un soir trouvant ces conquêtes dans le bar où il travaillait. Il finissait donc souvent par recroiser ses amants sans qu’une gêne ne s’installe et certains étaient devenus des amis. Il sortit de ses pensées en entendant Malkolm lui parler de cigarette et récupéra le paquet avec empressement.


En signe de remerciement, il lui fit un bisou sur la joue. Je n’ai toujours pas vu tes chats en parlant d’eux, tu devras me les présenter un jour et tu sais comment je me sers de mon piercing vu que je t’ai embrassé. Abel sourit se doutant que le jeune homme ne parlait pas que de baiser, mais il aimait bien embêter le blond, cela commençait même à devenir son habitude favorite et il espérait juste qu’il ne deviendrait pas accro à leurs complicités ne voulant pas se lancer dans un truc sérieux.


Il porta une cigarette à ses lèvres avant de la tenir entre ses doigts en entendant la proposition du jeune homme. Comment ça tu ne cuisines pas pour moi ? Je suis outrée, tu devrais me servir comme un roi vu comme tu es accro à moi. Ma dure vie d’idole. Son rire mourut entre ses lèvres en sentant les gestes du jeune homme, il embrassa les lèvres du jeune homme avec passion avant de fuir vers la fenêtre emportant les couvertures avec lui.

Il fit un sourire malicieux puis alluma sa clope regardant Malkolm qui était encore dans son lit sans rien pour cacher sa nudité, il cessa de contempler le blond pour regarder par la fenêtre s’appuyant contre le rebord pour voir les voitures ou les rares passants. La fumée de sa cigarette s’élevant vers le ciel, il jeta un coup d’œil aux étoiles plongées dans ses pensées.




B-Ever

.


@Malkolm Larsson


Signa is coming.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Tell me your name and I will show you wonder. - Abel -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto