Revenir en haut
Aller en bas


 

- Beauty begins the moment you decide to be yourself. - Angelina -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Angelina BianconiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1310-beauty-begins-the-momen http://www.ciao-vecchio.com/t1317-angelina-la-simplicite-est-la-cle-de-l-elegance
ID : lilousilver, marie
Faceclaim : jennifer morrison + tennessee ♥
Multi-comptes : gaïa & mona
Messages : 186 - Points : 630

Âge : 36 années d'existence ou plutôt de survie
Métier : chasseuse de tendances chez Vogue Italie, la femme de l'ombre.
Sujet: Beauty begins the moment you decide to be yourself. - Angelina ( le Jeu 7 Sep - 22:49 )
In life, there are those relationships where you really love someone, but they're just not right for you and there's a little bittersweet feel to it.
ANGELINA BIANCONI
rôle inventé
identité :Bianconi, nom de son mari qu'elle a pris lors de leur mariage délaissant celui de son paternel, Leonelli. C'est sa mère qui a choisit son prénom, du moins l'usuel. Angelina. Elle en porte deux autres, ceux de ses deux grands mères, Pia et Giulietta. Mais elle a toujours préféré qu'on l'appelle par son surnom, tout simple, Angie.

naissance :Elle a vu le jour le treize mars mil neuf cent quatre vingt deux, un matin où le soleil rayonnait sur la belle ville de Naples.

origines :Ce n'est pas bien compliqué, elle est italienne. De par sa naissance, de par son sang. Il n'y a aucune ambiguïté possible, c'est une ritale.

statut :Elle est mariée Angie. Elle est mariée à Monsieur depuis de nombreuses années maintenant, quatorze pour être précis. En ce qui concerne son orientation sexuelle, elle est mariée à un homme donc c'est qu'elle est hétérosexuelle hein ? En tout cas c'est ce dont elle tente de se persuader.

métier :Même si ce n'est pas ce qu'elle espère au fond
d'elle, actuellement elle est chasseuse de tendances chez Vogue. Ca parait sympa comme ça, Vogue ça fait rêver. Mais ce qu'elle veut elle, c'est créer ces vêtements qui seront la tendance de demain. Enfin, ce n'est plus qu'un rêve maintenant.

argent :Elle ne gagne pas des mille et des cents dans son métier mais son mari touche assez d'argent pour qu'ils puissent être considérés comme riches.

à Naples depuis le :Angie est née ici mais elle a quitté sa vie natale durant dix ans. (entre 2000 et 2010).

Angelina est émotive et hypersensible, mais également extrêmement secrète. En effet, Angelina préfère apparaître froide et distante plutôt que de laisser voir ses émotions. Il lui arrive d’ailleurs souvent de se voir reprocher son impassibilité. Idéaliste, Angelina n’a pas toujours les pieds sur terre. Ses aspirations élevées, généralement irréalisables, la mènent fréquemment vers des déceptions cinglantes et des désillusions. Angelina est de ce fait sujette à traverser de grandes phases de crises de nerfs, voire de dépression. Ce côté utopiste la fait vivre dans un monde irréel rempli de fantasmes non assouvis. Souvent, elle se sent incomprise et se mettra à l’écart des autres, se voyant comme une marginale. Elle a beaucoup d'imagination et se perd parfois dans ce monde qu'elle s'invente dans sa tête. Son objectif premier est de faire plaisir à ceux qu’elle aime. Elle aime l'art, la peinture, la musique, le dessin mais surtout la littérature. Bien sur, elle aime la mode, ça parait évident. Angelina apprécie les choses simples, le calme et le naturel. Sa légère introversion lui fera particulièrement apprécier la solitude : elle aime passer du temps à contempler son environnement et fait des introspections régulières afin de ne pas perdre de vue ce qu’elle aimerait devenir. En revanche, cette tendance à la réflexion l’embrouille souvent.

poids :
52 kg
alcool :
1 verre
cigarettes :
3 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
Nemo Nightwish


conclusion de votre vie. Elle ne sait pas si elle est heureuse. Enfin, sa mère lui dit qu'elle l'est alors c'est que ça doit être la vérité non ? Elle est mariée à un homme qui a une bonne condition financière, plutôt beau gosse aussi. Elle travaille dans l'univers de la mode même si ce n'est pas le métier qu'elle aurait souhaité. Elle a une petite fille qu'elle aime et qui l'aime plus que tout. En gros, Angie n'a pas le droit de se plaindre n'est ce pas ? Ce ne serait pas juste ça. Ce ne serait pas conventionnel. Lorsqu'on a tous les standards que les gens espèrent, ce n'est pas possible de râler. Alors elle accepte sa vie planplan, pépère. Cette vie qui lui a été dictée finalement. Une extension de celle de sa mère même si ce n'est pas celle qu'elle souhaite pour sa fille, ne l'avouant pas. Elle qui plus jeune rêvait de liberté, elle est maintenant enfermée dans une belle cage dorée.

(uno) Elle a toujours porté un soin tout particulier à ses vêtements. Depuis petite d’ailleurs. Elle a le sens du détail, l’envie d’assortir les pièces, la précision jusqu’au sec ou aux bijoux. Evidemment, le compte en banque bien fourni de papa et maman a été indispensable à l’époque pour satisfaire ses caprices. Maintenant, c’est dans celui de son mari qu’elle se sert de ce dont elle a besoin. Il râle bien sur, mais Angie elle, elle s’en fiche. Du moins pour ça. Elle veut lui faire plaisir, elle veut qu’il lui dise qu’il la trouve jolie et désirable. Alors elle prend du temps pour se préparer le matin, pour se maquiller, se coiffer. Rien de très extravaguant, elle sait qu’il n’aime pas ça. Enfin sur elle en tout cas. Sur les autres femmes, c’est différent qu’il dit. C’est pour ça qu’il les regarde d’ailleurs. (due) Angie, c’est le genre de fille pas bien compliquée. Du moment que ce soit comestible, elle mange. Il y a juste une chose qu’elle ne supporte pas, ce sont les bananes. Ca la révulse, au point d’en avoir des hauts le cœur rien qu’à en sentir l’odeur. A côté de ça, elle fait la cuisine. Tout le temps. Elle n’aime pas forcément ça, mais il faut bien s’y coller. Monsieur n’aime pas les plats tous faits ou à emporter alors elle n’a pas le choix, elle doit mettre la main à la pâte. Ce qu’elle apprécie de faire par contre, ce sont des gâteaux. Les pâtisseries en tout genre. Mais le salé, ce n’est pas son truc. Alors elle passe pas mal de temps à parcourir les livres de recettes pour satisfaire sa famille. Mais Monsieur, il trouve toujours un truc à redire. (tre) De par ses traits angéliques et sa chevelure dorée, on peut s’attendre à ce que la blonde soit une adepte de musique classique ou bien même de pop. Et puis son éducation assez stricte peut laisser penser ça également. Mais c’est loin d’être le cas. Dans son lecteur, il y a bien sur ces morceaux qu’elle met en avant pour ne pas qu’on aperçoive sa playlist cachée. Celle qu’elle veut rendre discrète pour ne pas qu’on la lui enlève. Parce que oui, Angie, elle ce qu’elle aime depuis des années c’est le rock, le hard rock et parfois elle écoute même du métal. Elle a l’impression que lorsque les chanteurs donnent de la voix, c’est pour exprimer tout ce qu’elle, elle ne peut pas laisser sortir. Alors comme une sorte de thérapie, elle visse ses écouteurs dans ses oreilles et augmente le volume pour ne plus rien entendre d’autre. (quattro) Monsieur est avocat. Un avocat réputé d’ailleurs. Alors autant dire, qu’ils ont de quoi vivre. Même si Angie n’aime pas forcément les grandes baraques, elle doit se faire à celle qu’ils ont. Le seul avantage, c’est le jardin. Oui, parce lui il est là avant tout pour leur fille. Enfin maintenant elle est peut être un peu trop grande, mais la balançoire qui s’y cache au fond est souvent utilisée. Souvent par Angie elle-même d’ailleurs. Elle aime bien s’y réfugier. Ils vivent en bord de mer à Posillipo. Elle ne pouvait pas s’éloigner de l’océan, pas totalement. C’est la seule chose qu’elle a réclamé lorsqu’ils sont rentrés en Italie. L’air marin, l’eau qui lui chatouille les pieds lorsqu’au réveil elle part se balader sur la plage. Oui, Angie a besoin de ça pour tenir. (cinque) Parfois il lui arrive de boire. Pas beaucoup, un verre de vin par ci, un autre par là. Il faut dire qu’Angie, elle ne tient pas l’alcool. Elle n’a jamais été habituée en même temps alors c’est difficile de se rendre endurante sur le long terme. Après un verre de champagne, elle peut être pompette. Elle se met à rire, devient un peu plus extravagante. Mais ça ne plait pas à tout le monde alors elle doit se contrôler. Le vin, c’est bien, ça la canalise. Ca lui permet parfois de laisser son esprit s’entourer d’une brume bien agréable. Comme un coussin fait de nuages de raisin et de notes alcoolisées. Elle aime le blanc et le rosé, mais ce qu’elle préfère par-dessus tout, ce sont les vins rouges. Ceux à la robe de velours. Elle commence à s’y connaître en grand cru d’ailleurs. Elle n’a pas le niveau d’un œnologue bien sur, mais elle sait différencier les vins des autres. (sei) Elle ne s’en sépare jamais, il est toujours là, accroché à ses clés. Cette petite boule de de fils entremêlés. Cette pomme de touline qu’elle lui avait confectionné lorsqu’elles étaient sur son voilier. Elle en prend soin même si avec le temps qui passe, quelques fils commencent à s’abîmer. Elle pourrait tout simplement le ranger quelque part, dans un tiroir bien caché. Mais non, elle le veut sur elle en permanence. Lorsqu’elle est énervée ou même juste stressée, elle s’y accroche et y déverse toute sa colère en appuyant fortement sur la chose. Vu la robustesse de l’objet, elle n’arrive jamais à l’exploser mais ce contact, cette puissance qu’elle met pour se libérer, suffit à la calmer. Ce qui est bien étrange d’ailleurs vu qu’il lui rappelle de bons souvenirs et elle, elle passe ses nerfs dessus. Mais elle a abandonné l’idée d’y trouver une logique depuis bien longtemps. (sette) Elle ne s’est pas toujours appelé Bianconi. Non, son nom de naissance à elle c’est Leonelli. Nom de papa bien sur. Mais forcément, lorsqu’elle s’est mariée à Monsieur, elle a pris son nom. Angie n’est pas du genre à s’attacher à son patronyme. Il est là, sur ses papiers d’identités et puis voilà tout. Sa fille l’appelle maman et tous les autres l’appellent Angie. Enfin sa famille quoi. Vu qu’on ne peut pas dire qu’elle est très entourée à part eux. Un peu solitaire la blonde. Pas trop par choix mais c’est comme ça. Heureusement, elle a son frère et sa sœur. Plus jeunes et pourtant, ils sont toujours là pour la soutenir. Lorsqu’elle est revenue en Italie après le décès de papa, ils se sont retrouvés comme avant. Ou presque. Angie elle avait changé. Alors parfois ça créé quelques tensions mais elles ne sont que passagères. Ils ont bien au dessus de ça eux. (otto) Elle a sous le bras, au niveau du sein gauche, une petite ancre marine tatouée. Elle n’est pas très grande bien sur, qu’elle peut cacher avec son soutien-gorge ou un maillot. Elle lui rappelle sa vie d’avant, celle où elle allait librement sur ce voilier parcourir les criques des côtes italiennes. Quand on lui demande à quoi ce tatouage fait référence, elle répond par automatisme que c’est pour sa famille, son mari, sa fille. Que c’est pour sans cesse les avoir avec elle. Mais il n’en est rien. Pour sa fille par contre, elle a un cœur sur la nuque, un cœur stylisé qui se veut forme d’un « a ». Il est pour sa fille celui-là. Et le dernier, elle l’a fait peut être à reculons, mais en tout cas il est là. Sur son poignet, la date du mariage avec Monsieur. Ce n’est pas qu’elle n’aime pas cette date, mais c’est que c’est… compliqué. Elle ne voit pas pourquoi il a fallu qu’elle se le fasse graver sur la peau. A part en signe d’appartenance peut être. Mais on ne marque plus les esclaves de nos jours non ? (nove) Si y’a bien une manie qu’elle a, une mauvaise manie même, c’est celle de se ronger les ongles. Elle a déjà tout essayé, les vernis amer, les sucettes pour compenser, l’élastique à claquer au poignet lorsque l’envie se manifeste. Mais rien y fait. Elle se les ronge. Alors dans son sac, elle a toujours son vernis de même couleur que celui qu’elle porte pour couvrir les dégâts occasionnés par ses dents. Elle se mord la lèvre inférieure ou l’intérieur des joues lorsqu’elle réfléchit et la violence qu’elle y met est telle que parfois, elle arrive à se faire saigner. Il y a autre chose qu’elle a toujours dans son sac, son pot de fond de teint pour cacher les marques qui se révèleraient au cours de la journée. Angie elle ne veut pas passer pour une victime alors elle sourit. Elle tente de se cacher, tente de cacher son mal être grâce à ses ourlets qu’elle retrousse en public. Personne ne se doute de ce qu’il se passe chez elle vu qu’elle-même, ne voit pas le problème. (dieci) Angie elle fume. Elle n’en est pas très fière mais elle fume. Elle se cache pour fumer par contre. Monsieur n’est pas au courant bien sur. Mais lui aussi fume alors il ne remarque pas les notes âcres qu’elle dissimule à coup de Chanel n°5. Elle ne fume pas beaucoup cependant, mais elle en a bien besoin pour décompresser un peu. Elle se souvient de comment elle a commencé. Un soir, après une énième dispute avec Monsieur à Paris, elle est allée prendre l’air. Sa fille n’était encore qu’un bébé à cette époque-là. Sur le trottoir, y’avait un homme un peu bourru qui marmonnait des mots inintelligibles. Elle s’en était approchée et dans un français presque parfait, elle lui avait demandé s’il avait besoin d’aide. Bourru ou bourré, quoiqu’il en soit, le type lui avait tendu une clope en lui disant qu’elle ferait mieux de s’y mettre si elle ne voulait pas finir vieille et ridée. Elle n’avait pas compris sur le coup jusqu’à ce qu’il lui précise qu’elle avait une tête à faire peur avec ces lignes de soucis lui barrant le visage. De peur de ne plus être regardable, elle avait écouté son conseil mais depuis, sa motivation avait évolué.
ton groupe :BARBARESCOton avatar :Jennifer Morrison


pseudo, prénom :lilousilver, mariecombien de bougies ?25 et quelques miettesd'où viens-tu ?de très loin...
comment t'as atterri ici ?Grace à un peu d'espoir ♥




Dernière édition par Angelina Bianconi le Ven 8 Sep - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angelina BianconiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1310-beauty-begins-the-momen http://www.ciao-vecchio.com/t1317-angelina-la-simplicite-est-la-cle-de-l-elegance
ID : lilousilver, marie
Faceclaim : jennifer morrison + tennessee ♥
Multi-comptes : gaïa & mona
Messages : 186 - Points : 630

Âge : 36 années d'existence ou plutôt de survie
Métier : chasseuse de tendances chez Vogue Italie, la femme de l'ombre.
Sujet: Re: Beauty begins the moment you decide to be yourself. - Angelina ( le Jeu 7 Sep - 22:50 )
Fuggi il piacer presente, che accena dolor futuro.Ogni cosa ha cagione.


Angelina Pia Giulietta Leonelli. Voilà ce qui est inscrit sur son acte de naissance. Fille de Alession Leonelli, un architecte de renom dans sa ville natale, ainsi que de Ada Cavalli, une femme au foyer qui était autrefois fleuriste. Angie, elle a eu une enfance heureuse, on ne peut pas dire le contraire. Petite fille chérie par ses parents et par ses grands parents, elle n'a jamais manqué de rien. Malgré l'éducation stricte qu'elle a reçu, elle ne s'en ai jamais plainte. Il faut dire qu'elle aurait eu du mal ou alors serait passée pour une ingrate. L'attention permanente de ses parents, qui aurait pu être étouffante, fut atténuée par l'arrivée de son petit frère. Une petite tête brune qui fit son apparition lorsqu'elle avait quatre ans. Il bougeait plus qu'elle, il était plus intrépide lorsqu'il était petit. Angie elle avait du mal à le suivre. Elle, elle était plus douce, plus posée. Toujours les jambes placées sur le côté comme une petite dame et ses mains placées sur ses genoux. Elle a toujours eu une classe naturelle Angie. Pas très débrouillarde, elle recherchait toujours l'approbation de ses parents. Son frère lui, c'était le contraire. Il se rebellait et était parfois ignoble avec elle. Il n'hésitait pas à lui faire porter le chapeau pour des bêtises que lui avait commis. Et évidemment Angie, elle se mettait à pleurer. Pourtant, elle a toujours aimé son frère, mais lorsqu'il était enfant, c'était une plaie. Heureusement pour elle, une autre petite fille vient compléter la famille. Sa soeur, son trésor. Elles ont six années d'écart et pourtant, elles sont très fusionnelles. Angie elle aime sa soeur et la plus jeune des Leonelli aime Angie. A deux elles étaient plus fortes contre leur frère qui finit par se calmer. Et même à changer complètement de caractère, devenant leur protecteur par la suite. Même s'il était plus jeune qu'Angie, il avait fini par prendre le rôle du parfait grand frère avec elle. Ce revirement de situation n'était pas pour déplaire à la blonde. Par contre, sa soeur elle, elle n'a jamais apprécié ça. Plus débrouillarde, plus autonome, elle ne supportait pas d'être constamment surveillée. Mais elle allait devoir composer avec. Parce que chez les Leonelli, la famille est sacrée.

Lorsqu'on grandit avec l'oppression de deux familles très conservatrices, c'est assez compliqué de se forger sa propre personnalité. Jusqu'à l'adolescence, c'était plutôt facile de se laisser porter par cette éducation. Mais l'arrivée au lycée marqua un tournant dans sa vie. Elle qui avait toujours été dans les clous, elle sécha les cours pour la première fois. C'était pour une bonne cause, c'était ce qu'elle se disait. Angie a toujours aimé les animaux même si elle n'en a jamais eu à elle. Alors si elle avait décidé de ne pas aller en cours ce jour là, c'était pour défiler dans la rue avec d'autres militants pour dénoncer ces laboratoires qui exploitaient ces petites bêtes innocentes. Lorsque son père l'avait su, elle s'était pris une claque monumentale. Elle s'en souvient encore Angie, même vingt ans après. Il n'avait jamais levé la main sur elle avant ce jour là. Ça aurait pu être un mauvais souvenir pour elle mais ce ne fut pas le cas. Parce que c'est ce jour là qu'elle a rencontré Mina. Et Mina, ce n'est pas n'importe qui. Non, Mina c'était son soleil. Celle qui lui a ouvert les yeux, celle qui lui a permis de voir le monde d'une autre manière. D'une façon bien différente mais pas déplaisante. Mina, c'est celle qui a empêché qu'elle finisse incarcérée en la traînant dans une petite ruelle lorsque les flics ont commencé les arrestations. Mina, c'est la première fille qui a posé ses lèvres sur les siennes. Et Mina, c'est surtout celle qui l'a réveillée. Elle avait quinze ans à cette époque. Ce n'est pas bien vieux pour savoir ce que l'on veut. Et pourtant, Angie elle savait qu'elle la voulait elle. Que cette rousse au regard clair laisserait une trace dans sa vie. Mais ce n'était pas au goût de tout le monde alors Mina, c'était son secret. Seule sa petite soeur était au courant de leur relation parce qu'Angie, elle ne savait pas lui mentir, lui cacher des choses. Et puis elle avait besoin d'aide lorsqu'elle découchait. Cette idylle a duré trois ans. Mais Mina en voulait plus, Mina voulait qu'Angie la révèle à sa famille, Mina voulait qu'on sache qu'elles étaient ensemble. Et c'est ce qui a fini par les perdre. Cet amour bien trop grand, bien trop puissant pour elles.

Il y a des séparations qui sont difficiles, qui font mal. Angie elle a connu ça. Lorsque ses parents ont appris pour Mina, ils sont restés stoïque malgré les larmes d'Ada qui coulaient sur ses jours. La mère se demandait ce qu'elle avait bien pu louper dans l'éducation de sa fille. Le père cherchait comment il pouvait mettre un terme à tout ça. Et ils ont trouvé. Ils ont offert à Angie, la seule chose qu'elle ne pouvait pas refuser. Elle a toujours été douée la blonde, des notes excellentes, un comportement dans l'ensemble irréprochable. Mais chez les Leonelli, on ne quitte pas la maison sur un coup de tête. Alors lorsqu'elle a dit à ses parents qu'elle souhaitait partir à Paris pour faire des études dans la mode, ça a été compliqué. Bien sur, ils ont refusé tout d'abord. Mais la découverte de Mina quelques mois plus tard leur a fait changer d'avis. Angie, elle a jamais voulu croire que leur consentement n'était qu'une façon de la séparer de sa copine. Non, ce serait horrible de penser ça. Alors elle s'est repliée sur l'idée qu'ils avaient accepté pour son bonheur à elle, tout simplement. Elle est parfois naïve Angie. Peut être un peu trop. Mais pourtant, elle regagna la France, ce pays qui lui avait toujours fait envie. Elle y est allée seule, aidée bien sur par sa famille qu'elle rejoignait dès que son emploi du temps le lui permettait. Ce qu'elle ne savait pas par contre Angie, c'était que cet homme, Monsieur Bianconi, à peine plus âgé qu'elle, n'était pas en France par hasard. Fils d'un collaborateur de son père, il avait été choisi soigneusement par le clan Leonelli pour devenir le futur époux de la blonde. Mais encore une fois, Angie préférait fermer les yeux sur cette manigance. Elle croyait en la bonté des gens elle. Alors imaginer qu'un complot se planquait la dessous, ce n'était pas possible. Un an après leur rencontre, ils vivaient ensemble. L'année d'après, il lui demanda sa main. Et encore l'année suivante, ils étaient mariés. Un enchaînement rondement mené comme une mélodie qui aurait été couchée sur un parchemin. Elle n'était pas malheureuse Angie, ce n'était pas ça. Mais il lui manquait quelque chose, sans qu'elle ne sache ce que c'était.

Monsieur était attentionné au début. Il prenait soin d'elle, il était attentif, il la trouvait jolie. Mais lorsqu'elle tomba enceinte, le calvaire commença. Ce n'était pas voulu de base, du moins par pour Monsieur. Parce qu'Angie elle, elle l'avait désiré cet enfant. Malgré ses études, elle savait qu'elle pouvait gérer. Evidemment le clan Leonelli a été plus que ravi qu'un nouveau membre vienne agrandir leurs rangs. Alors la petite, lorsqu'elle vient au monde, fut chouchouter, une vraie petite princesse. Une princesse qui a une maman très présente et un papa absent. Les trois premières années de sa vie, on ne peut pas dire que Monsieur fut très utile. Il râlait lorsque la petite pleurait, il ne s'en occupait pas ou que très peu. Il faisait le strict nécessaire, préférant bricoler pour se dédouaner de ses tâches paternelles. Mais Angie, elle ne s'en formalisa pas. Elle aimait prendre soin de sa fille, sa petite princesse, son tout. Elle arrivait à gérer sa vie de mère, celle d'épouse mais aussi son boulot qu'elle commença lorsqu'elle eu 24 ans. Un petit job de couturière pour une boutique qui vendait des vêtements en plein coeur de la capitale française. Elle s'y plaisait et puis commençait même à avoir sa petite notoriété. Femmes ou hommes venaient dans la boutique pour elle, pour ses créations. Et ça lui faisait drôlement plaisir. Angie elle aurait pu continuer comme ça pendant des années même si son rêve c'était de voir ses fripes dans des magazines de mode. Peut être un jour. En attendant, elle s'acharnait sur son carnet à croquis, laissant son imagination divaguer. Parfois elle allait un peu trop loin mais c'était son petit côté extravaguant qui ressortait. Elle aimait aussi coudre des vêtements pour sa fille, surtout lorsqu'elle était bébé. Monsieur ne comprenait pas ça. Vraiment pas. Elle avait tenté de lui faire des chemises ou des vestes mais ça ne lui allait jamais. Il préférait acheter ses costumes chez un tailleur italien. Angie haussait les épaules dans ces cas là, toujours en lui souriant et en lui disant qu'il était beau ainsi. Elle n'avait pas envie d'engendrer une dispute, elle ne le supportait pas.

Paris, c'était fini. En 2010, un coup de fil bouleversa leur petite vie bien rangée. Alessio Leonelli venait de mourir. Un arrêt cardiaque, quelque chose qui pouvait être banal au fond. Mais Angelina, ne pouvait pas rester à Paris, plus maintenant. Elle avait besoin de retrouver sa famille, sa vie natale. Monsieur ne fut pas ravi de cette décision mais il n'opposa aucune résistance. Au contraire, ça lui permettait d'avoir la main mise sur Angie. Sa notoriété grandissante à Paris, ne plaisait pas à Monsieur et il vit en ce déménagement une façon supplémentaire pour contrôler Angie. Parce qu'il était comme ça Monsieur. Sa femme devait lui obéir, comme sa propre mère avait obéit à son père et c'était ainsi sur des générations entières chez les Bianconi. Puis c'était un peu pareil chez les Leonelli même si les femmes avaient une place plus importante. Quoiqu'il en soit, ils rentrèrent en Italie. Angie fut un peu triste de quitter la capitale française mais le plaisir de retrouver sa famille balaya bien vite ces pensées moroses. Ils ne mirent pas longtemps pour trouver une jolie maison en bord de mer. Même si ce retour aux sources lui comprimait le coeur, elle était contente de retrouver l'océan. Angie ne loupait pas une occasion pour aller nager dans cette eau turquoise. Leur petite plage privative était parfaite pour ça. Et puis elle se disait que sa fille pourrait en profiter également. Voilà, elle était comme ça Angie. Pas bien compliqué à vivre au final, cachant ses sentiments un peu trop contradictoire avec cette vie parfaite qu'elle était censée mener. Elle s'occupait de sa mère et de sa fille la journée. La première qui dépérissait après la perte de son mari et la deuxième qui avait du mal à s'acclimater à cette nouvelle vie. Mais c'était toujours avec le sourire qu'Angie continuait de vivre. Après tout, ça ne servait à rien de se laisser abattre.

Elle était chez elle quasiment toute la journée Angie. La petite allait maintenant à l'école alors elle s'ennuyait. Elle continuait à coudre pour son plaisir personnel, pour ses proches, pour s'occuper. Mais ça ne lui suffisait plus. Alors elle commençait à se perdre sur des sites internet, des forums sur la couture principalement mais également sur la mode. Ce qui finit par lui donner une idée. Après de nombreuses hésitations et l'aide de sa soeur, elle débuta un blog sur la mode. Sans prétention bien sur, elle donnait son avis sur les dernières tendances, elle partageait des conseils sur la couture se cachant derrière un pseudo. Leona. Quand on la connaissait suffisamment, on pouvait faire le rapprochement, on pouvait deviner que c'était elle qui était derrière cette contraction de son nom de naissance et de son prénom. Mais fort heureusement, son identité restait secrète. Monsieur ne connaissait pas cette facette de sa personnalité. C'était son jardin secret. Elle se plaisait à se cacher derrière un écran mais forcément, elle passait plus de temps son ordinateur qu'avec son homme. Ce qui finit par l'agacer. Elle avait trente ans la première fois où il leva la main sur elle. Première claque, premier coup. Mais Angie ne dit rien, elle gardait ce sourire. Mais ce sourire qui finit par la faire ressembler à un clown triste. Alors elle faisait des effort, s'occupant de son blog après les étreintes nocturnes forcées de son mari. Elle ne dormait pas beaucoup la nuit mais profitait que monsieur soit au travail pour se reposer. Le maquillage devenait son meilleur ami, cachant les bleus que Monsieur laissait traîner sur sa peau claire. Elle ne pouvait rien dire, qui pouvait bien la croire ? En public, monsieur était attentionné, couvrait sa femme de compliments, l'embrassant amoureusement. Personne ne devait savoir ce qu'il se passait en privé. Non, personne. Elle en avait honte en plus alors comment l'avouer. Elle ne pouvait pas.

Une fois, deux fois, dix fois. Angie ne tenait plus les comptes. Monsieur la trompait. Elle en était certaine. Si au départ ce n'étaient que des soupçons, elle avait fini par faire ce que toute femme suspicieuse aurait fait, fouiller dans le téléphone de son mari. Il ne prenait même pas la peine de cacher les prénoms de ces nanas qu'il se tapait, ses clients pour la plupart. Et oui, nouvelles divorcées en manque d'amour qui se faisaient séduire par ce bel avocat qui les avait défendu. Angie était énervée, mais elle avait encore plus de peine pour ces femmes. Quoiqu'il en soit, elle collecta des informations, récupéra des preuves, des photos que ces femmes envoyaient, des échanges par téléphones interposés. A l'époque elle ne savait pas comment elle aurait pu les utiliser à son avantage. Alors elle garda tout ça pour elle les premières années, continuant de subir les coups de son mari. L'avantage qu'elle pouvait y trouver, c'était qu'il se satisfaisait ailleurs. Alors il lui foutait la paix la nuit. Enfin c'était lorsqu'il n'avait pas bu. Dans ces cas là, il ne se contrôlait plus vraiment et c'était elle qui trinquait. Simuler des migraines ne lui servait plus à rien alors elle laisser exprimer ses talents d'actrices contre l'oreiller qui accueillait ses larmes. Elle tenait pour sa fille, sa seule raison de vivre. Jusqu'à ce mail qu'elle reçu sur son blog. Une offre d'emploi. Et pas de la part de n'importe qui. Non, ça venait du magazine Vogue. Elle avait hésité au départ, elle s'est demandé si elle pouvait le faire. Enfin surtout si elle en était capable. Quelques semaines avant ses 35 ans, elle s'était décidée. Tant pis si elle devait se faire recaler, elle s'était rendue à son entretien. Et elle fut prise. Elle rayonnait Angie. Ce n'était pas ce qu'elle avait voulu, ce n'était pas le métier dont elle rêvait, mais au moins, cela lui permettrait de sortir un peu de chez elle. Il y avait un obstacle bien sur, Monsieur. Mais c'était le moment de ressortir ce qu'elle avait sur lui. L'ultimatum qu'elle lui posa, soit il acceptait qu'elle bosse soit elle rendait publique ces frasques avec d'autres femmes, suffit à ce qu'il cède. Alors depuis quelques mois maintenant, elle bossait chez Vogue. Il était peut être temps qu'elle réapprenne à vivre.


Dernière édition par Angelina Bianconi le Sam 9 Sep - 0:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Beauty begins the moment you decide to be yourself. - Angelina ( le Jeu 7 Sep - 22:51 )
Le premier qui touche, je mords.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Beauty begins the moment you decide to be yourself. - Angelina ( le Jeu 7 Sep - 22:55 )
Jennifer **
Oh oh et Lana mais Omg quel duo !!!

Biiienvenue je parmis nous :*
Revenir en haut Aller en bas
Roberto Khalil10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1838-robs-l-enfant-terrible- http://www.ciao-vecchio.com/t1919-roberto-etre-ou-ne-pas-etre
ID : Djoan ; Yohan
Faceclaim : ava : © Lempika. ; tumblr & gif sign : mrs. chaplin
Multi-comptes : Floriana Mennini & Valente Paludi & Katerin Boschetti
Messages : 4177 - Points : 1304

Âge : 34 ans
Métier : Agent d'entretien au théâtre.
Sujet: Re: Beauty begins the moment you decide to be yourself. - Angelina ( le Jeu 7 Sep - 23:07 )
Bienvenue à toi ! Jennifer Qu'elle est belle !
De très loin ? (Bon, en temps qu'admin, j'ai possibilité d'en avoir une petite idée, j'avoue. :p. Tu n'es pas la seule à venir de très loin sur le forum (Et je ne parle pas que de nos amis québécois).   )
Je te souhaite une bonne rédaction pour ta fiche.
Je te réserve l'avatar pour 7 jours.

Si tu as besoin, n'hésite pas à nous contacter.



I like to make-believe with you
That we always speak the truth (ish)
I like how we pretend the same
Play this silly little game
Revenir en haut Aller en bas
Angelina BianconiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1310-beauty-begins-the-momen http://www.ciao-vecchio.com/t1317-angelina-la-simplicite-est-la-cle-de-l-elegance
ID : lilousilver, marie
Faceclaim : jennifer morrison + tennessee ♥
Multi-comptes : gaïa & mona
Messages : 186 - Points : 630

Âge : 36 années d'existence ou plutôt de survie
Métier : chasseuse de tendances chez Vogue Italie, la femme de l'ombre.
Sujet: Re: Beauty begins the moment you decide to be yourself. - Angelina ( le Ven 8 Sep - 5:50 )
@Megara Gianni ( )

@Malkolm Larsson Josh merci beaucoup :3 What a Face

@Milo Ferrucci stalkeur mais bon j'me cache pas non plus juste que j'ai parfois des questions bizarres
Merci pour la résa et pour le reste
Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
ID : sweety / nath
Faceclaim : Jon Kortajarena + © Morrigan' (vava) © frimelda (sign)
Je suis absent-e : présente
Multi-comptes : Safiya Rahotep
Messages : 2564 - Points : 5245

Âge : 30 ans depuis le 17/09
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
Sujet: Re: Beauty begins the moment you decide to be yourself. - Angelina ( le Ven 8 Sep - 7:45 )
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche.


Connard à ses heures perdues

HATE ME. LOVE ME.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina BianconiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1310-beauty-begins-the-momen http://www.ciao-vecchio.com/t1317-angelina-la-simplicite-est-la-cle-de-l-elegance
ID : lilousilver, marie
Faceclaim : jennifer morrison + tennessee ♥
Multi-comptes : gaïa & mona
Messages : 186 - Points : 630

Âge : 36 années d'existence ou plutôt de survie
Métier : chasseuse de tendances chez Vogue Italie, la femme de l'ombre.
Sujet: Re: Beauty begins the moment you decide to be yourself. - Angelina ( le Ven 8 Sep - 7:50 )
@Hope Holloway Charlize merci beaucoup beauté
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Beauty begins the moment you decide to be yourself. - Angelina ( le Ven 8 Sep - 8:48 )
J'savais bien que tu ramènerais tes fesses ici, un jour ou l'autre.
J'suis trop pas contente de te voir ici.
Puis t'es super moche.
Et ton personnage est trop pas du tout intéressant.
Et j'kiffe tellement pas Swan Queen quoi.

Bref, que du naze.
QUE. DU. NAZE.

QUE.
DU.
NAZE.

Allez tchuss la meuf qu'a ps de goût. PEACE OUT.


BREF, j'ai menti :
 


Dernière édition par Speranza Del Toro le Sam 9 Sep - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angelina BianconiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1310-beauty-begins-the-momen http://www.ciao-vecchio.com/t1317-angelina-la-simplicite-est-la-cle-de-l-elegance
ID : lilousilver, marie
Faceclaim : jennifer morrison + tennessee ♥
Multi-comptes : gaïa & mona
Messages : 186 - Points : 630

Âge : 36 années d'existence ou plutôt de survie
Métier : chasseuse de tendances chez Vogue Italie, la femme de l'ombre.
Sujet: Re: Beauty begins the moment you decide to be yourself. - Angelina ( le Ven 8 Sep - 8:50 )
@Speranza Del Toro t'as plutôt intérêt love
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Beauty begins the moment you decide to be yourself. - Angelina ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Beauty begins the moment you decide to be yourself. - Angelina -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées