Revenir en haut
Aller en bas


 

- rather a dangerous freedom than a peaceful slavery -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Nato Leonelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1327-rather-a-dangerous-free http://www.ciao-vecchio.com/t1330-walk-the-line-nato
ID : camille, tennessee
Faceclaim : chris evans + moi-même
Je suis absent-e : mais je reviens bientôt !
Messages : 172 - Points : 736
Âge : 32 ans
Métier : anciennement cuistot, il vient tout juste de trouver un boulot comme chauffeur personnel.
Sujet: rather a dangerous freedom than a peaceful slavery ( le Mer 13 Sep 2017 - 20:50 )
When I was just a baby my mama told me « Son, always be a good boy, don't ever play with guns. »
NATO LEONELLI
pré-lien de Angelina Bianconi
identité :Né sous le nom d'Anatole Leonelli, tu te fais appeler Nato et ce depuis tes plus jeunes années.

naissance :Tu es né le 02 janvier 1986 à Naples. Tu as actuellement 31 ans, même si tu es plus proche des 32.

origines :Tu es un pur produit de l'Italie. Un pur-sang. Tes parents sont italiens, tes grands-parents sont italiens, etc etc en remontant l'arbre généalogique.

statut : N'ayant pas eu le temps d''épouser ta dernière compagne – puisqu'elle a pris la fuite, tu es donc simplement célibataire.

métier : Ancien flic, tu es maintenant un prisonnier fraîchement libéré, et si trouver un travail t'est absolument nécessaire, ce n'est pas si facile.

argent : Dans le rouge jusqu'au cou. Tu as tout perdu mais pourtant tu arrives à t'en sortir, tu ne te laisses pas si facilement faire par la vie, t'es un battant. Tu fais comme tu peux avec ce que tu as.

à Naples depuis le :Tu es là depuis ta naissance, tu n'en a jamais bougé. Bien sûr tu n'as pas eu beaucoup de contact ces dernières années alors on ne peut pas dire que tu étais vraiment là, mais pourtant tu y étais.

Tu es un être imprévisible, tu l'as toujours été. Tu peux te montrer empreint de sagesse et de maturité, tu peux être quelqu'un d'extraverti et de volontaire, comme tu peux être un loup sauvage et solitaire qui ne vit que par ses propres règles. Les règles ça tu connais. Élevé dans une famille très conservatrice tu as appris certaines valeurs et acquis une certaine morale. Si enfant tu n'en faisais qu'à ta tête, une fois l'âge bête passé tu t'es mis en tête de faire respecter les lois de la morale même si tu ne les suivais pas toujours. Tu en es devenu un peu moralisateur parfois, surtout envers tes sœurs. Mais c'était plus une sorte de méthode pour les protéger, d'elles-mêmes et du monde extérieur. Tu es devenu très protecteur envers elles, et si certains te pensent possessif et jaloux, la vérité est que tu ferais n'importe quoi pour les gens que tu aimes et que les protéger comme tu le fais est une façon de garder un œil sur eux et sur tout danger qui pourrait les menacer. Être surprotecteur est ta façon d'aimer. Car sous tes airs de loup solitaire se cache une grande sensibilité. Tu es très passionné et tu te laisse souvent dépasser, ce qui t'amènes parfois à des actes inconsidérés et inconscients. Tu pourrais braver tous les dangers et prendre toutes sortes de risques juste sous le coup de tes émotions démesurées. Mais si l'amour et la joie peuvent être décuplés en toi, le chagrin et la douleur le sont aussi. Quand tu aimes, tu es passionné, et quand tu as mal, tu es déprimé. Même si tu es un homme plutôt réfléchi, très vif d'esprit, intelligent, ce sont les émotions qui te contrôlent le plus souvent et non le contraire.

En résumé tu es un homme imprévisible qui, bien que très attaché à sa morale et ses valeurs, est influencé par ses émotions intenses.

poids :
88 kg
alcool :
trop
cigarettes :
 trop


la chanson la plus écoutée en boucle :
folsom prison blues johnny cash


conclusion de votre vie. Tu es un homme brisé qui a fait les mauvais choix pour les bonnes raisons. Aujourd'hui tu as tout perdu et tu ne sais pas si ta vie vaut vraiment le coup pour que tu te battes et que tu te reconstruises. Tu repenses souvent à ce que tu aurais pu faire autrement, mais au fond tu sais que si c'était à refaire tu ne changerais rien. Aujourd'hui tu es brisé, tu te renfermes dans tes souvenirs et tu ne sais pas comment avancer, comment reprendre le cours de ta vie. Est-ce même possible après ces années en prison ?

(uno) Tu n'as jamais su faire à manger, on ne t'as jamais appris, tu n'en as jamais eu besoin. Mais étant actuellement cuistot dans un petit restaurant miteux, tu es bien obligé d'apprendre. Tu te contentes de retourner des steaks et de les mettre dans du pain à burger mais c'est déjà ça. D'ailleurs c'est ta principale source de nourriture, en sortant du boulot tu t'en prends un et le reste du temps tu manges des boîtes et autres plats préparés à réchauffer au micro-ondes. (due) Dans ton frigo il y a des bouteilles de bière, un tube de sauce barbecue, un bocal de cornichon et une bouteille de lait. Entre ça et les boîtes de raviolis et d'haricots verts dans ton placard, ça te suffit. (tre) Tu bois plusieurs bières par jour et tu fumerais comme un pompier si tu te controlais pas. Les paquets coûtent trop cher pour que tu te laisses trop aller. C'est pas bon pour la santé, tu le sais mais en prison y a que comme ça qu'on se détends, y a qu'avec les cigarettes qu'on peut marchander et au bout de sept ans, les habitudes ont la vie dure. (quattro) Tu lis beaucoup. S'il y a bien un truc que t'aimes c'est ça: lire. Ca te permet de t'évader, de ne plus penser à rien. En prison tu ne faisais que ça et ça t'es resté. D'ailleurs tu lis à peu près tout et n'importe quoi tant que c'est éloigné de ton quotidien. (cinque) Tu aimerais trouver un moyen d'aider les gens, être surprotecteur fait partie de ta nature, ça n'a pas changé après la prison. Tu ne peux plus être policier, alors tu cherches comment tu peux aider la communauté, comment un ex-taulard le pourrait. tu as pensé à t'engager chez les pompiers mais avec ton casier c'est impossible. Alors pour le moment tu te contentes de ton boulot au resto et de temps en temps tu vas faire du bénévolat. (sei) Tu aimes être au contact des animaux. C'est trop de responsabilité pour que t'en ai un à toi mais tu aimes en prendre soin, bénévolement. Tu as toujours aimé les animaux et peut-être qu'un jour t'en trouveras un qui te conviendras et combleras un peu ce creux dans ton coeur. Tu es un grand sentimental et tu sais que tu as besoin de quelqu'un à aimer, mais tu sais aussi que tu ne risques pas de te remettre avec quelqu'un de sitôt. Un animal serait un bon compromis. (sette) Tu es fasciné par les étoiles. La nuit c'est tout ce que tu voyais depuis ta cellule, le ciel noir, les étoiles, parfois la lune. C'est quelque chose qui t'as toujours fasciné. Si t'as une passion c'est bien ça, l'astronomie. (otto) Tu penses à faire des études. T'en as pas fait plus jeune, tu t'es engagé directement dans la police. Mais peut-être qu'avec un diplôme en poche tu t'en sortirais mieux. bien qu'au fond un casier judiciaire c'est assez redhibitoire même avec un doctorat. C'est quand même un truc auquel tu penses de temps en temps. Mais au fond tu le feras pas, tu saurais pas quoi étudier. Une formation peut-être ? En quoi ? Un truc en rapport avec la mécanique peut-être. Petit tu démontais les grilles pains pour essayer d'en faire des robots, tu pourrais peut-être trouver un truc utile à faire de tes mains. Ou la menuiserie. Fabriquer des choses et manipuler le bois peut être sympa. Faut encore que tu réfléchisses à tout ça. (nove) Tu es en liberté conditionnelle. Tu as donc des comptes à rendre à ton agent de probation, obligation d'avoir un travail et de contribuer à la société, interdiction d'être en contact avec des criminels ou de commettre d'autres délits, interdiction de quitter la ville, bref plein de règles à suivre si tu veux pas retourner dans ta cellule. (dieci) A l'extérieur tu es extraverti, tu te montres ouvert et heureux de pouvoir recommencer à vivre, tu reste fort devant tes amis et ta famille, pour eux tu fais semblant. Mais une fois seul chez toi tu révèles ton visage d'homme brisé, dépressif, perdu et qui ne sait pas où tout ça va le mener.
ton groupe :TIRAMISUton avatar :Chris Evans


pseudo, prénom :camille, tennesseecombien de bougies ? 22 ans d'où viens-tu ? la ville rose comment t'as atterri ici ? Grâce à Marie/Angelina




Dernière édition par Nato Leonelli le Dim 17 Déc 2017 - 23:38, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nato Leonelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1327-rather-a-dangerous-free http://www.ciao-vecchio.com/t1330-walk-the-line-nato
ID : camille, tennessee
Faceclaim : chris evans + moi-même
Je suis absent-e : mais je reviens bientôt !
Messages : 172 - Points : 736
Âge : 32 ans
Métier : anciennement cuistot, il vient tout juste de trouver un boulot comme chauffeur personnel.
Sujet: Re: rather a dangerous freedom than a peaceful slavery ( le Mer 13 Sep 2017 - 20:51 )
vivere in passatoè morire nel presente
Tu as vu le jour dans une famille aimante, une de ces familles qu'on ne voit que dans les téléfilms ou les séries B. Enfant tu étais un véritable petit diable, tu enchaînais les bêtises et tu accusais ta grande soeur, comme tous les petits frères le font. Tu n'avais pas une mauvaise nature, seulement tu te laissais dicter ta conduite par tes envies et non pas par tes valeurs, tu n'en avais pas encore. Mais plus tu grandissais au sein de ta famille conservatrice et plus tu comprennais le comportement que tu devrais adopter, les valeurs qui devaient être les tiennes. Et les années passant tu t'appropria ces valeurs, les ajustant à ta sauce. Tu aimais ta famille, tes soeurs, et tu le leur montrais en étant surprotecteur avec elles. Tu ne connaissais que la démesure, dans tes bêtises comme dans ton amour. Mais tu avais trouvé un certain équilibre et tu évoluais dans ton petit monde sans te préoccuper de rien d'autre.

Tes valeurs finirent par prendre le pas sur ta vie et tu te mis bientôt à ressentir le besoin de protéger et d'aider quiconque en aurait besoin. Une fois le lycée terminé tu t'engageas dans la police. Tu n'avais que dix-huit ans mais tu étais bien déterminé à devenir un des meilleurs éléments, le meilleur élément de la brigade. Tu avais comme ce besoin de prouver à ta famille, au monde, à toi-même que tu n'étais plus le gamin manipulateur et capricieux d'autrefois. Tu voulais prouver que tu étais devenu un homme, que tu étais capable de devenir l'homme de la famille, ta famille. Car quand tu rencontra Martina, l'année de ton vingtième anniversaire, tu sentis aussitôt que ce serait la femme de ta vie. C'était la première fois que tu étais amoureux, et si tu sentais que c'était la bonne, tu ignorais encore à quel point tu te trompais. Un peu plus de six mois après votre rencontre, elle tomba enceinte et tu fis ce qu'il s'imposait, tu l'as demandas en mariage, tu aménagea ton appartement et tu pris tout en charge. Mais Martina ne semblait pas aussi enthousiaste que toi à l'idée de fonder une famille, seulement tu étais encore bien trop aveuglé pour t'en rendre compte.

Le 6 décembre 2007 ton fils vit le jour. Et ça aurait été le plus beau jour de ta vie si seulement on ne t'avais pas annoncé qu'il était malade. Une forme de handicap qui créait toutes sortes d'insuffisances. Visiblement c'était trop dur pour Martina, qui prit la fuite aussitôt que la maladie de votre fils fut annoncée. Tu te retrouvas seul pour prendre soin de ce petit être fragile que tu aimais de tout ton coeur. Tu ne savais même pas qu'aimer à ce point pouvait être possible, et pourtant tu savais que tu donnerais ta vie pour lui si ça pouvait le sauver. Et c'est ce que tu fis, d'une certaine façon. Les frais médicaux pour les soins constants de ton fils étaient élevés et seul tu ne pouvais pas gérer, alors tu pris sur toi de retrouver le gamin manipulateur et malhonnête que tu avais été enfant. Tu savais que tes collègues faisaient des saisies de drogue impressionnantes allant souvent jusqu'à 30kg de produits. Tu décidas d'en détourner certains paquets et de les revendre aux criminels que tu avais l'habitude de mettre derrière les barreaux. Tu devenais un criminel à ton tour et tu te persuadais que tu n'avais pas le choix, que c'était pour la bonne cause.

Mais quand ton père le découvrit, peu avant son infarctus en 2010, tu vis la déception dans ses yeux et tu compris que tu n'étais pas un homme, tu n'étais rien. Et alors que tu t'en voulais déjà de la mort de ton père, persuadé que c'était de ta faute, tu n'hésitas pas à aller plus loin. Tes petites magouilles avaient été découvertes et ils avaient bien failli t'attraper. Seulement tu ne pouvais pas partir maintenant. Ton fils, du haut de ses trois ans, dépérissait lentement sur son lit d'hôpital. Les médecins disaient que c'était un miracle qu'il ai vécu aussi longtemps. Et le 24 décembre il s'éteignit. Tu étais à son chevet et tu lui avais tenu la main alors qu'il rendait son dernier souffle. Et ton coeur s'était brisé tellement fort que tu en avais le souffle coupé. Tu avais perdu ton fils, ta raison de te battre, tu avais tout perdu. Alors quand tes collègues vinrent t'arrêter tu ne te débattis même pas, tu étais dans une sorte de catatonie, alors tu ne disais rien, tu restais là en silence, le regard dans le vague, à pleurer ton fils en silence. Tu ne parlas que pour reconnaître ta culpabilité devant le juge. Six jours plus tard tu étais derrière les barreaux, dans une cellule qui deviendrait ta maison pour les dix années à venir.

Prisonnier. Tu étais devenu un de ces criminels dont tu voulais débarasser le monde autrefois. Tu avais franchi la limite et maintenant tu n'avais plus rien, et tu reconnaissais avoir fait une erreur, mais au fond tu savais que si c'était à refaire tu n'hésiterais pas. Parce qu'au moins tu savais que tu avais vraiment tout fait pour ton garçon. Au début ce fut difficile, surtout qu'ils t'avaient placé en isolement pour ta "propre protection", un flic en taule c'est jamais bon. Tu étais seul, pas de visites, personne à qui parler. Seulement un plateau repas qui apparaissait par une toute petite trappe sous la porte, à heures régulières. C'est comme ça que tu gardais le compte des jours qui passaient. Et puis on t'intégras à la population carcérale, tes co-détenus. Mais tu avais changé, tu n'étais plus un flic depuis longtemps, t'étais plus qu'un homme brisé. Un amas de petits morceaux, vide. T'étais incarcéré depuis presque un an quand tu pu enfin recevoir des visites. Ta mère vint, puis ta soeur. Mais, même si au fond ça te faisait du bien de les voir, ça te faisait souffrir. Tu n'arrivais pas à les regarder dans les yeux, tu avais trop honte. Tu les avais déçues, tu avais sali le nom des Leonelli et tu les avais abandonnées quand elles avaient besoin de toi. Tu aurais du être là et être l'homme de la famille, mais tu ne pouvais pas assumer ton rôle, tu n'étais rien.

Les années passèrent et tu devint un autre. Sept ans. Sept ans que cette prison était ta maison. Tu avais changé. Tu avais repris le dessus, tu ne faisais plus ton deuil, tu n'avais plus aussi honte. Tu avais mis ton temps à profit en lisant à peu près tous les livres de la bibliothèque, tu avais beaucoup étudié, et comme la plupart des autres détenus tu avais fais de la muscu. Tu étais donc changé autant intellectuellement que physiquement. Tu avais contribué à des projets, tu avais nettoyé les cours et le bord des routes, tu avais étalé du béton, tant de tâches ingrates qu'on laissait aux prisonniers pour payer leur dette à la société. Et visiblement tu avais payé la tienne, trois ans plus tôt que prévu, le 10 août 2017. Sept ans et on te virait de ta maison. Ce n'est qu'une fois installé dans un petit studio, un agent de probation sur le dos et l'obligation de trouver un boulot que tu te mis à regretter la prison. Là-bas tout était simple: il y avait une heure pour dormir, une heure pour manger, une heure pour travailler. Tout était millimétré et tu n'étais maître de rien. Maintenant on te redonnait ta vie et tu ne savais pas quoi en faire.


Dernière édition par Nato Leonelli le Jeu 14 Sep 2017 - 13:49, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angelina BianconiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1310-beauty-begins-the-momen http://www.ciao-vecchio.com/t1317-angelina-la-simplicite-est-la-cle-de-l-elegance
ID : lilousilver, marie
Faceclaim : jennifer morrison + tennessee ♥
Multi-comptes : gaïa & mona
Messages : 188 - Points : 650

Âge : 36 années d'existence ou plutôt de survie
Métier : chasseuse de tendances chez Vogue Italie, la femme de l'ombre.
Sujet: Re: rather a dangerous freedom than a peaceful slavery ( le Mer 13 Sep 2017 - 20:52 )
J'posterai un p'tit mot plus tard :D ♥
Revenir en haut Aller en bas
Roberto Khalil10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1838-robs-l-enfant-terrible- http://www.ciao-vecchio.com/t1919-roberto-etre-ou-ne-pas-etre
ID : Djoan ; Yohan
Faceclaim : ava : © Hallows. ; tumblr & gif sign : mrs. chaplin
Multi-comptes : Floriana Mennini & Valente Paludi & Katerin Boschetti
Messages : 4399 - Points : 1387

Âge : 34 ans
Métier : Agent d'entretien au théâtre.
Sujet: Re: rather a dangerous freedom than a peaceful slavery ( le Mer 13 Sep 2017 - 21:30 )
Bienvenue à toi Qu'il est beau ce Chris.
Merci d'avoir opté pour un prélien.
Je te souhaite une bonne rédaction pour ta fiche.
Je te réserve l'avatar pour 7 jours.

Si tu as besoin, n'hésite pas à nous contacter.



I like to make-believe with you
That we always speak the truth (ish)
I like how we pretend the same
Play this silly little game
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: rather a dangerous freedom than a peaceful slavery ( le Mer 13 Sep 2017 - 21:54 )
Chris
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Nato Leonelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1327-rather-a-dangerous-free http://www.ciao-vecchio.com/t1330-walk-the-line-nato
ID : camille, tennessee
Faceclaim : chris evans + moi-même
Je suis absent-e : mais je reviens bientôt !
Messages : 172 - Points : 736
Âge : 32 ans
Métier : anciennement cuistot, il vient tout juste de trouver un boulot comme chauffeur personnel.
Sujet: Re: rather a dangerous freedom than a peaceful slavery ( le Mer 13 Sep 2017 - 22:21 )
@Angelina Bianconi héhé j'attends ton message tkt

@Milo Ferrucci Merci beaucoup ! Je n'y manquerais pas, si j'ai une question ou un problème :p Merci de l'accueil en tout cas et ps: le design est génialissime

@Chiara Rinaldi Merci beaucoup ! Camilla :bouyakaa: J'adore ton avatar
Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
ID : sweety / nath
Faceclaim : Jon Kortajarena + © lux aeterna (vava) © frimelda (sign)
Je suis absent-e : présente
Multi-comptes : Safiya Rahotep
Messages : 2688 - Points : 5604

Âge : 30 ans depuis le 17/09
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
Sujet: Re: rather a dangerous freedom than a peaceful slavery ( le Mer 13 Sep 2017 - 22:26 )
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche.

Superbe choix d'avatar.


Connard à ses heures perdues

HATE ME. LOVE ME.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: rather a dangerous freedom than a peaceful slavery ( le Mer 13 Sep 2017 - 22:39 )
@Nato Leonelli Merci Comme tu es le frère d'Angie, il nous faudra un lien
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: rather a dangerous freedom than a peaceful slavery ( le Mer 13 Sep 2017 - 22:51 )
Bienvenue et bon courage pour ta fiche sexy Monsieur.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: rather a dangerous freedom than a peaceful slavery ( le Mer 13 Sep 2017 - 23:09 )
Biiienvenue dans la famille <3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: rather a dangerous freedom than a peaceful slavery ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- rather a dangerous freedom than a peaceful slavery -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées