Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] (flashback) une première nuit ensemble dans les étoiles (eskil #3) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Owen IvaldiLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1570-owen-ivaldi-your-sicken http://www.ciao-vecchio.com/t1574-owen-ivaldi-your-sickening-desire
ID : mary.
Faceclaim : henrik Holm + © Ilyria + sign. Perséphone
Multi-comptes : isaiah stefano et enrik zorzi
Messages : 1455 - Points : 1664

Âge : 23 ans. (03/01)
Métier : étudiant en 1e année de master en astronomie et astrophysique. Il rêve de devenir astrophysicien, travaille dans une épicerie de quartier quand il n'est pas sur les bancs de la fac et enchaine les compétitions de saut à la perche chaque week-end pour exceller dans son domaine.
Sujet: [Terminé] (flashback) une première nuit ensemble dans les étoiles (eskil #3) ( le Lun 23 Oct 2017 - 22:57 )

Ce soir, la nuit s’annonce dégagée et c’est ce qui m’a incité à te contacter. Du bout de ma perche, en exécutant les sauts les uns après les autres, j’ai pu admirer le ciel clair tandis que les étoiles venaient peu à peu prendre place dans la pénombre. Je profitais de tomber sur le tapis pour les contempler un cours instant, un sourire béat sur les lèvres. J’ai reconnu la constellation de Pegase et Andromède, mais également les traces de la galaxie Messier 21. C’est souvent mon père qui m’a ramené à la réalité en me poussant à revenir sur la terre ferme. Il sait que l’astronomie rivalise avec le saut à la perche, que mon addiction pour les étoiles m’a incité à me lancer dans le saut à la perche pour avoir la sensation de voler quelques instants. L’envie d’observer la voie lactée en ta compagnie m’a titillé et je n’ai pas résisté à la tentation de t’inviter à te joindre en moi, sans trop pouvoir identifier la raison, si ce n’est que ta présence est plaisante de plus en plus. Après quelques échanges de sms et quelques promesses, tu as accepté mon invitation et je m’atèle à la cuisine pour confectionner le mojito a demi-promis. Je me sens léger, seulement vêtu d’un T-shirt et d’un short en coton, les cheveux humides rebattus en arrière. Tout est parfait pour se détendre. J’ai sorti des duvets et préparer mon télescope pour monter tout ça en haut et nous permettre de profiter de la nuit étoilée. Je suis en train d’apporter la touche finale lorsque je t’attends sonner à ma porte. Un sourire amusé orne mes lèvres alors que je viens ouvrir la porte et m’appui sur son bord pour plonger mes iris pétillant de malice dans les tiens. « Tu ne t’es pas perdu cette fois, Monsieur Amnésique ? » Je te taquine et mon rire éclate simplement alors que je me décale de la porte. « Prêt pour voler dans les étoiles ? » J’ajoute en te laissant renter sans pour autant m’empêcher de t’observer avec attention. Pourquoi es-tu aussi irrésistible ? Tu titilles mon envie de contact, sans trop pouvoir m’empêcher de le ressentir telles que venir t’embrasser furtivement ou enserrer ta taille pour t’entendre rire.



☆☆☆ KISS ME ON THE MOUTH AND SET ME FREE
I can be the subject of your dreams. Your sickening desire. A phoenix in the fire.
.


Dernière édition par Owen Ivaldi le Mar 7 Nov 2017 - 12:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eskil SvendsenLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1564-breathe-me-eskil http://www.ciao-vecchio.com/t1578-breathe-me-eskil
ID : demon dance.
Faceclaim : Tarjei Sandvik Moe © juice.
Multi-comptes : Aucun.
Messages : 2192 - Points : 1839

Âge : 19 ans. (28/02)
Métier : Etudiant en première année d'ingénierie mécanique et créateur de dessins érotiques. Il vend aussi son corps au diable pour rembourser une dette.
Sujet: Re: [Terminé] (flashback) une première nuit ensemble dans les étoiles (eskil #3) ( le Lun 23 Oct 2017 - 23:26 )
Je m'applique dans la formation d'une fiche de cours lorsque je reçois un message d'Owen. Il me propose de partager une soirée arrosée, en sa compagnie et celle des étoiles. J'ignore s'il évoque les constellations qui emplissent le ciel, ou s'il taquine encore à sa manière pour me faire comprendre qu'il me fait souvent atteindre le septième ciel. Je me déconcentre alors complètement de ma physique et me mets à sourire devant mon écran de téléphone. Impossible de ne pas lui répondre rapidement chaque fois que mon portable s'allume. Je dois pourtant travailler si je veux sortir ce soir, alors je mets fin à la conversation lorsqu'elle a assez duré. Je termine ce que j'ai à faire, et me rends ensuite dans le salon pour venir titiller Dan. Je passe mes bras autour de ses épaules, en arrière de son fauteuil, avant d'embrasser le creux de son cou. Il tente de m'attirer jusqu'à lui et de me faire contourner le canapé, mais je m'extirpe de son contact en riant. « Non, je sors ce soir... et il faut faire à manger ! » Je me précipite alors dans la cuisine afin de préparer un des repas qu'il préfère et qui ne nécessite pas un temps monstre. Il essaye de me retenir mais je m'échappe en souriant, et me faufile à l'extérieur après avoir attrapé mon skateboard. Comme un gamin qui joue au chat. Je grimpe dessus et roule à travers les rues avec ce goût de liberté en bouche. Je débarque ensuite dans l'immeuble d'Owen et frappe à sa porte. Il m'accueille avec ce brin de malice dans le regard et ce sourire dessiné jusqu'aux oreilles. Ce mec-là a toujours l'air de se foutre de votre gueule. Et j'aime ça. « Non, à force de venir, je commence à connaître. » Je rétorque avant de m'imposer dans son appartement. « Pour voler dans les étoiles ? Tu as pas mieux comme phrase d'accroche ? » Je me moque de lui pour le provoquer, sans même savoir ce qu'il me réserve. Son regard me captive même s'il ne dégage qu'un mystère. Cela attise ma curiosité. « Je me demande dans quoi je me suis embarqué. » Je fais mine de regretter en hochant la tête d'un air désabusé, en soupirant faussement.


You held my heart in your fingertips ☽ I'm so reliant, I'm so dependent, I'm such a fool. When you're not there I find myself singing the blues. Can't bear, can't face the truth. You will never know that feeling, you will never see through these eyes. You'd say I'm sorry, believe me, I love you, but not in that way.
Revenir en haut Aller en bas
Owen IvaldiLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1570-owen-ivaldi-your-sicken http://www.ciao-vecchio.com/t1574-owen-ivaldi-your-sickening-desire
ID : mary.
Faceclaim : henrik Holm + © Ilyria + sign. Perséphone
Multi-comptes : isaiah stefano et enrik zorzi
Messages : 1455 - Points : 1664

Âge : 23 ans. (03/01)
Métier : étudiant en 1e année de master en astronomie et astrophysique. Il rêve de devenir astrophysicien, travaille dans une épicerie de quartier quand il n'est pas sur les bancs de la fac et enchaine les compétitions de saut à la perche chaque week-end pour exceller dans son domaine.
Sujet: Re: [Terminé] (flashback) une première nuit ensemble dans les étoiles (eskil #3) ( le Mar 24 Oct 2017 - 18:47 )

Je t’accueille avec ce sourire taquin, qui me caractérise totalement. Je ne manque pas de te provoquer et comme toujours, tu n’hésites pas à me répondre avec la même aisance. « Comme quoi les miracles existent. » J’ajoute en riant avant de te laisser rentrer chez moi tout en continuant de te titiller. « Cela n’a pas l’air de te déranger puisque tu as pris le risque de venir. » Je hausse un sourcil d’un air rieur sans cesser de t’observer avec attention. Mon rire raisonne à ta dernière remarque et à ton air désabusé. « Bonne question ! Maintenant, il faut savoir si t’es du genre courageux ou non. » Je te taquine sans m’arrêter de rire alors que je me baisse pour te lancer les deux duvets. « Allez, attrape ça, on bouge. » Je te déclare alors que j’attrape mon sac à dos et que j’y dépose tous les sachets de snacks que j’ai pris, ainsi que les deux bouteilles de mojito. Je prends même un pack de bière dans le frigo avant de te lancer. « Je viendrai récupérer le télescope après. Je ne voudrai pas que tu t’écroules sous le poids de tout ça. » Je te nargue avec cet air enfantin figé sur le visage. Je n’ai aucun doute sur ta répartie à ce sujet alors que j’attrape mon sweet-shirt pour l’enfiler tout comme mon sac que je dépose sur mon dos. « Alors, prêt pour l’aventure ? » J’ajoute en haussant les sourcils alors que je me dirige vers la porte. Je ne te dévoile pas mes plans, mais compte bien t’intriguer en montant les escaliers au lieu de les descendre. En réalité, j’ai juste envie de me poser et regarder les étoiles en mangeant, buvant et en fumant, mais ça, je garde la surprise pour la fin. Je ne dévoile pas tout. Chaque chose en son temps.



☆☆☆ KISS ME ON THE MOUTH AND SET ME FREE
I can be the subject of your dreams. Your sickening desire. A phoenix in the fire.
.
Revenir en haut Aller en bas
Eskil SvendsenLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1564-breathe-me-eskil http://www.ciao-vecchio.com/t1578-breathe-me-eskil
ID : demon dance.
Faceclaim : Tarjei Sandvik Moe © juice.
Multi-comptes : Aucun.
Messages : 2192 - Points : 1839

Âge : 19 ans. (28/02)
Métier : Etudiant en première année d'ingénierie mécanique et créateur de dessins érotiques. Il vend aussi son corps au diable pour rembourser une dette.
Sujet: Re: [Terminé] (flashback) une première nuit ensemble dans les étoiles (eskil #3) ( le Jeu 2 Nov 2017 - 19:08 )
Je ne tarde pas à m’incruster chez Owen lorsqu'il m'ouvre la porte et m'accueille avec son sourire amusé. Il semble avoir tout un plan dessiné dans la tête, relatif aux étoiles, qui le satisfait déjà. Je suis impatient de savoir ce qu'il me réserve, mais je me contente de rester silencieux par rapport à ma soif de connaissance. « Y’a pas plus courageux que moi. » Je feins la prétention mais je suis trahi par ce sourire qui s'étale sur ma bouche. J'attrape ensuite les deux duvets qu'il me tend, et les maintient au creux de mes bras. « Tu es en train de dire que j’ai pas assez de muscles ? J’en ai suffisamment pour te mettre à terre, fais gaffe à ce que tu dis. » Je m'amuse de sa remarque en le regardant d'un air de défi, faisant surtout semblant d'être offusqué. « Ouais, même si j’ai l’impression qu’on s’en va pour un trek. » Je le suis en dehors de l'appartement, et dans les escaliers. Je ne m'informe pas sur le lieu de notre destination, me contente de le suivre en laissant ma curiosité me dévorer. Je ne peux pas m'empêcher de le taquiner lorsqu'on monte au lieu de descendre en bas de l'immeuble. « Ok, tu as conscience qu’on ne va pas atteindre les étoiles, même en montant par là hein ? » J'adore le provoquer et apercevoir ses traits se déformer dans une expression enjouée. Ses yeux se plissent alors, pour donner cette impression qu'il est heureux de se trouver en ma compagnie. C'est simple, Owen rit à longueur de temps. C'est le meilleur plaisantin que je puisse fréquenter, parce qu'il est simple de l'amuser. Alors notre complicité se renforce à chaque rencontre, me laissant une sensation de bonheur au creux du ventre.


You held my heart in your fingertips ☽ I'm so reliant, I'm so dependent, I'm such a fool. When you're not there I find myself singing the blues. Can't bear, can't face the truth. You will never know that feeling, you will never see through these eyes. You'd say I'm sorry, believe me, I love you, but not in that way.
Revenir en haut Aller en bas
Owen IvaldiLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1570-owen-ivaldi-your-sicken http://www.ciao-vecchio.com/t1574-owen-ivaldi-your-sickening-desire
ID : mary.
Faceclaim : henrik Holm + © Ilyria + sign. Perséphone
Multi-comptes : isaiah stefano et enrik zorzi
Messages : 1455 - Points : 1664

Âge : 23 ans. (03/01)
Métier : étudiant en 1e année de master en astronomie et astrophysique. Il rêve de devenir astrophysicien, travaille dans une épicerie de quartier quand il n'est pas sur les bancs de la fac et enchaine les compétitions de saut à la perche chaque week-end pour exceller dans son domaine.
Sujet: Re: [Terminé] (flashback) une première nuit ensemble dans les étoiles (eskil #3) ( le Jeu 2 Nov 2017 - 20:02 )

Tu animes mon côté malicieux. Je ne peux pas résister à la tentation de te taquiner et il faut croire qu’il en est de même pour toi. Mon regard rieur est ancré dans le tien et mon rire fusse naturellement face à tes paroles. « On va voir ça, alors. » Je te taquine sans m’attarder sur tes faux airs outrés. Je ne pense pas que tu es le genre de gars à prendre la grippe si facilement, surtout quand il est question de plaisanter. Alors, je fini par te lancer les sacs de couchage, sourit lorsque je te vois batailler pour les maintenir contre toi. Je ne perds pas une minute pour attraper mon sac que je porte sur mon dos. Ta remarque me fait hausser un sourcil d’un air amusé. « Qui sait ? peut-être qu’on ne va rentrer que dans trois jours ? » Je lâche dans un ton amusé en venant rire doucement. Je dis des conneries, sans réfléchir à ce que je dis, laisse mon naturel s’exprimer pour révéler cette spontanéité, qui me caractérise tellement. On quitte mon appartement et monte les étages. J’espère attiser ta curiosité, te faire exprimer des questions auxquels je pourrais prendre plaisir à répondre de manière mystérieuse, mais tu te montres sage. Tu finis par me provoquer lorsqu’on arrive au quatrième étage, ce qui m’arrache naturellement un rire franc. Je me retourne vers toi sur un palier pour te regarder avec amusement. « Je suis peut-être un magicien. » Je ris à ma propre remarque, sachant parfaitement que je ne suis absolument pas crédible et je continue à dévaler les marches pour monter toujours plus haut. Habitué par l’effort physique, je prends de l’avance. « On traine la patte ? » Je te taquine en riant joyeusement alors qu’on arrive petit à petit dans l’étroit escalier qui mène sur le toit. « Allez un petit effort. » Je te lance alors que je dévale les dernières marches et ouvre la porte métallique. Le toit est bien agencé. La copropriété a fait les travaux nécessaires pour que ce soit un coin sympa, bien que peu de résidents viennent s’y poser. « Tadam ! » Je déclare en me retournant vers toi en ouvrant les bras. Il n’y a rien d’exceptionnel, mais mon rire éclaire mon visage. « Viens, on va se poser par-là, on verra encore mieux. » Je me dirige vers le lieu indiqué et vient déposer mon sac au sol pour prendre les duvets et les étaler sur le sol. « Le coin parfait pour se poser avec une bonne bière et un joint. » Je déclare en te faisant un clin d’œil. Je ne fume pas souvent, mais j’apprécie tirer quelques lattes après une journée longue et intensive. Enfin, tant que je n’ai pas de compétitions prochainement. C’est la seule chose avec laquelle je ne plaisante pas dans la vie.



☆☆☆ KISS ME ON THE MOUTH AND SET ME FREE
I can be the subject of your dreams. Your sickening desire. A phoenix in the fire.
.
Revenir en haut Aller en bas
Eskil SvendsenLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1564-breathe-me-eskil http://www.ciao-vecchio.com/t1578-breathe-me-eskil
ID : demon dance.
Faceclaim : Tarjei Sandvik Moe © juice.
Multi-comptes : Aucun.
Messages : 2192 - Points : 1839

Âge : 19 ans. (28/02)
Métier : Etudiant en première année d'ingénierie mécanique et créateur de dessins érotiques. Il vend aussi son corps au diable pour rembourser une dette.
Sujet: Re: [Terminé] (flashback) une première nuit ensemble dans les étoiles (eskil #3) ( le Jeu 2 Nov 2017 - 23:09 )
Dès que je pose un pied dans l'appartement d'Owen, nos taquineries pleines d'humour s'activent naturellement. C'est notre complicité qui rend la profusion de blagues aussi simple. Il a autant tendance que moi à provoquer et rire. La malice s'intègre chaque fois dans nos échanges, nous incitant alors à se chamailler avec cet engouement palpable. C'est un véritable plaisir de le confronter, et de rétorquer avec cette pointe d'amusement dans le regard. « Il faudra que tu te démerdes avec Dan quand on rentrera alors. Je serais obligé de lui dire que tu m'as kidnappé. » Je plaisante en participant à son délire, avant d'attraper les duvets qu'il me balance pour les retenir comme je peux. Ces machins-là glissent facilement, et je me tortille pour les maintenir contre mon torse, et entre mes bras enroulés autour. Finalement on parcoure l'immeuble par les escaliers, mais je galère avec les sacs de couchage. Je ne vois pas trop où je marche et je fais attention à mes pas. « Plutôt un menteur ! » Je rétorque en continuant de marcher, même si j'ai un rythme bien plus lent que lui. Il ne tarde pas à me le faire remarquer d'ailleurs. Je ne peux pas m'empêcher de rire même j'use d'un ton sec pour lui répondre : « Tais-toi, sinon je te balance au-dessus de la balustrade une fois là-haut ! En plus c'est facile, tu es monté sur des échasses, et tu portes ce qui est pratique ! » Je fais référence à ses grandes jambes, à son corps longiligne qui me pousse à lever la tête parfois pour croiser son regard. On atteint ensuite le toit de l'immeuble et je découvre un lieu splendide, en plus d'une vue à couper le souffle. Je lance les duvets et m'approche du bord pour contempler les piétons et les bâtiments aux alentours. Je me tourne ensuite vers Owen lorsqu'il m'annonce que c'est un coin parfait pour se poser avec une bonne bière et un joint. Il a tout prévu. « Tu sors le grand jeu ? Plus qu'un coucher de soleil, et ça y est, tout porte à croire que tu veux me séduire. » Je me mets à sourire, juste pour le taquiner. Je ne suis pas sérieux du tout, de toute façon la nuit est tombée. Rien de plus romantique non plus de jeter un œil aux étoiles. Je l'aide à déplier les sacs en guise de matelas et viens m'allonger dessus pour savourer cet instant de détente. Il me tend ensuite une bière que je bois en faisant travailler mes abdominaux pour me redresser. Quant à Owen, il s'installe dans l'autre sens, en prenant le soin de placer sa tête à côté de la mienne. Il allume un joint et aspire la fumée, avant de me le tendre. Même si Danilo m'impose parfois des obligations concernant la drogue... je n'ai pas la sensation que ce soit dangereux. J'évite toute substance plus nocive et savoure parfois celle-ci, qui tourne seulement un peu la tête. Tandis que j'expire le brouillard, j'aperçois le regard d'Owen fixé sur moi, et surtout cet air pétillant qui se grave sur son visage. Je le scrute à mon tour, sans réussir à glisser une blague de ma bouche cette fois. Je me contente de créer un échange de regard, et de me laisser perturber un instant par son engouement. Son sourire est un vrai poison, surtout quand on est obstiné à résister ; il me donne chaque fois envie de capituler. Même quand j'émets une réserve naturelle ou me promets de lutter face à ses yeux rieurs, il me suffit d'observer son expression enjouée pour avoir envie de craquer. Quand je n'ai plus la force de lui faire face, je préfère lâcher prise et abandonner toute résistance.


You held my heart in your fingertips ☽ I'm so reliant, I'm so dependent, I'm such a fool. When you're not there I find myself singing the blues. Can't bear, can't face the truth. You will never know that feeling, you will never see through these eyes. You'd say I'm sorry, believe me, I love you, but not in that way.
Revenir en haut Aller en bas
Owen IvaldiLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1570-owen-ivaldi-your-sicken http://www.ciao-vecchio.com/t1574-owen-ivaldi-your-sickening-desire
ID : mary.
Faceclaim : henrik Holm + © Ilyria + sign. Perséphone
Multi-comptes : isaiah stefano et enrik zorzi
Messages : 1455 - Points : 1664

Âge : 23 ans. (03/01)
Métier : étudiant en 1e année de master en astronomie et astrophysique. Il rêve de devenir astrophysicien, travaille dans une épicerie de quartier quand il n'est pas sur les bancs de la fac et enchaine les compétitions de saut à la perche chaque week-end pour exceller dans son domaine.
Sujet: Re: [Terminé] (flashback) une première nuit ensemble dans les étoiles (eskil #3) ( le Jeu 2 Nov 2017 - 23:59 )

Je ris à chacune de tes répliques tandis que nos corps s’élancent vers notre destination. Mon sourire est franc, éclatant de cette malice qui envahit mes tripes en ta présence. J’aime la complicité qui nous lie naturellement et rend nos échanges empreints de cet engouement qui nous est propre. Il nous faut bien cinq minutes pour retrouver le toit où je compte me poser en ta compagnie. Je connais cet endroit par cœur, mais je suis satisfait d’entrevoir qu’il semble animer un vif intérêt de ta part. Je te laisse profiter de la vue en venant défaire les duvets que j’essaye de défaire difficilement. Ta remarque m’arrache un rire franc. « Qui sait ? » Je te déclare avec ce sourire taquin sur les lèvres en haussant un sourcil. Je prends ta remarque à la rigolade et mon regard rieur en est la preuve parfaite. « Promis, la barre sera plus haute si je dois te séduire un jour. » Je te déclare alors que tu viens m’aider à étaler les duvets sur le sol. Tu prends place sur l’un d’autre alors que je m’assis pour attraper deux bières. Je t’en tends une, tout en ouvrant la mienne que je viens gouter en buvant une gorgée. Je laisse le gout frais de la bière titiller mon sens du gout avant de m’allonger à mon tour. Ma tête vient se placer à côté de la tienne alors que j’attrape mon joint pour le glisser entre mes lèvres et l’allumer. Je tire une latte simplement dans l’attente de m’enivrer et vient te tendre le joint pour que tu en fasses de même. J’aime bien fumer un joint après une journée lorsque je peux me le permettre. Généralement, un joint me fait quelques jours, car je fais attention avec ce genre choses, mais j’adore l’effet décontractant qu’à cette substance sur mon corps. Je m’enivre de l’odeur qu’elle dégage et vient porter mon attention sur toi. Je te fixe en train de fumer le joint, sans me rendre compte que mon regard rieur se fait à la fois pénétrant et déstabilisant. Je souris de manière amusée, vient récupérer le joint pour tirer une nouvelle latte sans te quitter du regard. Je me sens bien avec toi. J’ai l’impression qu’on se connait depuis un petit bout de temps, quand je prends conscience de la complicité qui nous lit. Je te souris alors de façon plus franche avant de venir te faire fumer à ton tour. « J’adore venir me poser ici après une journée intensive comme aujourd’hui. » Je te déclare en venant rire de manière spontanée. Je sens doucement les effets monter à ma tête et mes traits se détendent totalement. L’envie de t’embrasser vient doucement effleurer mon esprit et je viens naturellement me pincer la lèvre avant de tirer une latte. Ton regard ancré au mien. Je suis incapable de songer à la notion du temps qui se glisse entre nous ou ce silence troublant qui s’impose à nous. Seule cette envie s’impose à mon esprit et tandis que je retire le joint de mes lèvres, je viens doucement lier ma bouche à la tienne. Mes lèvres frôlent les tiennes. La position n’est pas idéale, mais cela n’enlève rien à l’effet plaisant qu’à ce baiser à cet instant. Je t’embrasse légèrement, dans des étreintes furtives, mais que je ne viens pas arrêter. Cela me détend juste cruellement et je savoure sans me poser de question, durant une durée indéterminée avant que mes lèvres s’éloignent des tiennes et qu’un rire franc s’échappe de mes lèvres. Je ne sais pas pourquoi je ris, mais cela me détend tout autant et mon regard brillant te fixe avec intensité. Tu es vraiment craquant dans ton genre. Je ne résiste pas à ton charme. Tu le sais ?



☆☆☆ KISS ME ON THE MOUTH AND SET ME FREE
I can be the subject of your dreams. Your sickening desire. A phoenix in the fire.
.
Revenir en haut Aller en bas
Eskil SvendsenLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1564-breathe-me-eskil http://www.ciao-vecchio.com/t1578-breathe-me-eskil
ID : demon dance.
Faceclaim : Tarjei Sandvik Moe © juice.
Multi-comptes : Aucun.
Messages : 2192 - Points : 1839

Âge : 19 ans. (28/02)
Métier : Etudiant en première année d'ingénierie mécanique et créateur de dessins érotiques. Il vend aussi son corps au diable pour rembourser une dette.
Sujet: Re: [Terminé] (flashback) une première nuit ensemble dans les étoiles (eskil #3) ( le Dim 5 Nov 2017 - 10:37 )
On avance dans les escaliers dans l'intention de rejoindre la destination qu'Owen a en tête. J'imagine qu'il veut nous emmener en haut de l'immeuble, puisqu'il continue de monter sans relâche. Il me provoque d'ailleurs sur mon rythme lent et je réplique à mon tour, en attaquant sa grandeur et sa facilité de porter des choses légères. Il ne répond rien mais je sais que nos taquineries régulières l'amusent. On se retrouve finalement sur le toit, prêts à savourer un instant agréable. Owen dépose les sacs de couchage et les déroule pour qu'ils deviennent des matelas. « Ah ouais ? Et qu'est-ce que tu pourrais faire de plus ? Parce que c'est déjà bien romantique là. » Je commente en souriant, seulement pour connaître la profondeur de son inventivité. On s'allonge dessus, puis on profite de quelques gorgées de bière et bouffés de cannabis. On s'échange le joint, pour savourer cette sensation de bien-être s'emparer de nous. Je laisse simplement la joie me consumer, sans effacer le sourire qui reste collé à mes lèvres. « C'est tranquille, je comprends. Mais je savais pas que c'était ton truc, les étoiles. » Je me mets à rire car cette confidence me désoriente. J'ignorais qu'Owen possédait un fond aussi doux et candide. Je dois admettre que le ciel étoilé qui se penche sur nous est splendide, et qu'il rend le moment encore plus magique. Je reste toutefois étonné. Je laisse ensuite le joint retenu entre les doigts d'Owen, se poser entre mes lèvres pour aspirer une nouvelle fois. Il commence à faire effet, j'ai envie de rire tout le temps. Owen en prend une latte à son tour, tandis qu'on se regarde de manière intense. Comme si nos yeux ne voulaient plus se décrocher. Une tension sensuelle caresse alors nos cœurs, pendant que le silence s'impose entre nous. Il l'accentue en se penchant vers moi pour m'embrasser avec une passion non définie. Il crée un contact plus sensuel que les autres fois, en rendant le baiser trop sérieux. Pourtant je me laisse faire, complètement décontenancé par son geste. Mes lèvres cherchent les siennes, dans des frôlements furtifs et délicieux, avant qu'elles ne relâchent leur pression lorsqu'il le décide. « C'était quoi ça ? » Je me mets à rire pour comprendre ses intentions. C'était trop intense pour que ce soit véritablement innocent. J'entends pourtant son rire résonner à mes oreilles, alors je me retrouve perdu avec un cœur perturbé.« Tu es bête. » Je ris à mon tour pour ne pas laisser mon trouble apparaître ou devenir évident. Je le déteste pour se foutre des sensations des autres et tout prendre à la légère. Je ne sais plus où donner de la tête.


You held my heart in your fingertips ☽ I'm so reliant, I'm so dependent, I'm such a fool. When you're not there I find myself singing the blues. Can't bear, can't face the truth. You will never know that feeling, you will never see through these eyes. You'd say I'm sorry, believe me, I love you, but not in that way.
Revenir en haut Aller en bas
Owen IvaldiLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1570-owen-ivaldi-your-sicken http://www.ciao-vecchio.com/t1574-owen-ivaldi-your-sickening-desire
ID : mary.
Faceclaim : henrik Holm + © Ilyria + sign. Perséphone
Multi-comptes : isaiah stefano et enrik zorzi
Messages : 1455 - Points : 1664

Âge : 23 ans. (03/01)
Métier : étudiant en 1e année de master en astronomie et astrophysique. Il rêve de devenir astrophysicien, travaille dans une épicerie de quartier quand il n'est pas sur les bancs de la fac et enchaine les compétitions de saut à la perche chaque week-end pour exceller dans son domaine.
Sujet: Re: [Terminé] (flashback) une première nuit ensemble dans les étoiles (eskil #3) ( le Dim 5 Nov 2017 - 19:52 )

Je me laisse embarquer par cette complicité qui explose entre nous. C'est une sensation agréable face à laquelle je ne résiste pas. Je n'en vois de raisons et rit naturellement à tes remarques espiègles, qui viennent me titiller. Tu abordes l'idée que je cherche à te séduire. L'idée est amusante, car elle ne m'a pas effleuré l'esprit. Je pense déjà qu'on se charme naturellement, mais je ne cherche pas à te séduire. J'avais juste envie de me poser en ta compagnie et je ne manque pas de te le faire comprendre. Si je cherchais à te séduire, je n'userai pas de tels subterfuges romantiques. "Justement, c'est trop romantique." Je déclare à ta remarque. "Ce n'est pas mon genre. Mais si t'es du genre romantique, je pourrais envisager de t'offrir un rendez-vous purement romantique. Genre nuit torride sur un lit rempli de pétales." Je souris à cette remarque, qui m'arrache même un rire franc. "Plus sérieusement, si je veux te séduire, je chercherai à t'offrir quelque chose de matériel ou non, mais qui te rendra vraiment heureux, car c'est ce que tu veux." Je déclare en venant ouvrir les sacs de couchages. Mon regard se plonge dans le tien un instant avec sérieux avant qu'un sourire orne mes lèvres. On finit par s'installer dessus les sacs de couchage dépliés pour profiter d'une bonne bière et du joint qu'on s'échange. Je me laisse enivrer par ses effets bienfaisants que j'apprécie à chaque fois, sans trop en devenir dépendant. Mon regard s'ancre parfois au tien et mon sourire ne désempli pas. Je me sens bien là. C'est comme si je te connaissais depuis des années, alors que tu viens juste de croiser ma route. Je ris à ta remarque. "Mon rêve est de devenir astrophysicien. Rien à voir avec le fait d'être un romantique dans l'âme. Je suis juste fasciné par ses corps célestes, qui se trouvent à des millions d'années lumières. Cela me fascine, car l'univers est tellement grand. Aucune vie ne sera assez longue pour pouvoir en découvrir tous les mystères." Je déclare en venant tirer une bonne latte sur le joint. Notre existence est tellement infime dans cet univers sans limite, que j'ai appris à la vivre sans me poser de questions, du moins la plupart du temps. Je la vis à 100% et c'est ce qui me rend heureux. Alors, à cet instant, je me laisse porter par mes pulsions et envouter par ton regard pénétrant. Ma bouche vient retrouver la tienne. Je l'effleure délicatement, furtivement dans des étreintes légères et sensuelles. C'est terriblement doux et apaisant. Cela trouble mon esprit, mais également mon cœur, mais je savoure sans trop prendre conscience du temps qui s'écoule. Pourtant, ma bouche finit par quitter tes lèvres et je me mets à rire sans savoir pourquoi, sans doute face à l'expression intriguée, mais amusé de ton visage. Je ris de plus belle à ta remarque sans pour autant quitter ton regard. Je ne dis mot, mais sourit de toutes mes dents. "Je t'ai troublé ?" Je te taquine en venant hausser un sourcil d'un air amusé en venant fumer le joint. Je lâche cette connerie pour tenter d'activer ton espièglerie. Ce qui ne manque pas de se produire et je me retrouve à rire de manière plus ferme. Je suis complètement détendu et me détourne de ton visage pour regarder le ciel au dessus de nous. Mon regard se fait plus sérieux, plus rêveur et je me perds dans ma contemplation. "C'est tellement apaisant qu'il m'arrive souvent de m'endormir là." Je te déclare simplement en te jetant un coup d'œil.



☆☆☆ KISS ME ON THE MOUTH AND SET ME FREE
I can be the subject of your dreams. Your sickening desire. A phoenix in the fire.
.
Revenir en haut Aller en bas
Eskil SvendsenLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1564-breathe-me-eskil http://www.ciao-vecchio.com/t1578-breathe-me-eskil
ID : demon dance.
Faceclaim : Tarjei Sandvik Moe © juice.
Multi-comptes : Aucun.
Messages : 2192 - Points : 1839

Âge : 19 ans. (28/02)
Métier : Etudiant en première année d'ingénierie mécanique et créateur de dessins érotiques. Il vend aussi son corps au diable pour rembourser une dette.
Sujet: Re: [Terminé] (flashback) une première nuit ensemble dans les étoiles (eskil #3) ( le Lun 6 Nov 2017 - 19:11 )
On s'installe sur le toit de l'immeuble pour savourer un moment agréable, en compagnie du ciel étoilé. On déplie les sacs de couchage pour s'allonger dessus. Je dois avouer que l'idée est appréciable, même si la douceur s'imprègne de cette activité. Je ne manque pas de relever son romantisme, et l'idée semble le froisser légèrement puisqu'il ne perd pas de temps pour se défendre. J'affiche un grand sourire en l'écoutant, pour l'emmerder encore plus. « Franchement, non merci, ça ira. Je crois que si tu me fais le coup du lit avec les pétales, j'éclate de rire pendant 10 minutes. Cela risque d'être compliqué pour la nuit torride ensuite. » Je me mets à rire avant d'entendre la suite de son explication. « Un skate par exemple. » Je lui donne une idée pour l'aider dans la construction de sa pensée. « Pour quelqu'un qui ne veut pas me séduire, tu te justifies beaucoup je trouve. » Je souris de plus bel, pour le taquiner, puis bois une gorgée de ma bière. On se passe le joint allumé, qui me provoque des sensations agréables. Une vague de bien-être déferle en moi, tandis que je contemple les étoiles au-dessus de nous. La magie s'imprègne presque de la scène. « J'avoue que je ne m'étais jamais intéressé à ça, mais maintenant que tu le dis, c'est plutôt fascinant. » On continue de fumer, jusqu'à ce que notre regard intercepte celui de l'autre. Le sien se fait plus sérieux et pénétrant, mais bientôt je ne perçois plus rien, puisque nos lèvres se frôlent avec sensualité. J'ai un moment d'étonnement, mais je finis par savourer et participer plus activement. Je sens même mon cœur qui en fait des siennes, appréciant lui aussi ce baiser troublant. Owen me cherche dès que l'opportunité se présente. « Moi, troublé ? Tu m'as bien regardé ? J'ai vraiment la tête de quelqu'un de troublé ? » Je m'indigne faussement en exerçant de grands gestes des mains pour désigner mon visage. Je m'avance même vers le sien pour qu'il observe bien, tout en riant durant ma manœuvre pour ne manifester aucun sérieux. Je m'allonge de nouveau, reprends le joint et écoute la remarque d'Owen. « Il fait un peu trop froid pour ça. » Avant de reprendre pour l'attaquer encore sur son côté rêveur. « Quelqu'un de romantique serait déjà venu me réchauffer. Tu ne l'es peut-être pas tant que ça finalement. » Je souris, bien satisfait de notre moment.


You held my heart in your fingertips ☽ I'm so reliant, I'm so dependent, I'm such a fool. When you're not there I find myself singing the blues. Can't bear, can't face the truth. You will never know that feeling, you will never see through these eyes. You'd say I'm sorry, believe me, I love you, but not in that way.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] (flashback) une première nuit ensemble dans les étoiles (eskil #3) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] (flashback) une première nuit ensemble dans les étoiles (eskil #3) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences