Revenir en haut
Aller en bas


 

- Mila | Des nouvelles du beau-père -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Sean O'Pry ©Ealika + Laura (gif Magdem)
Multi-comptes : Caitlyn, Dante, Enzo, Erio, Stefan
Messages : 769 - Points : 2660

Âge : trente-deux ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
Sujet: Mila | Des nouvelles du beau-père ( le Mar 31 Oct 2017 - 11:07 )
« Bonjour Demetrio, c’est Maman. » Ca fait la dixième fois qu’il écoute le même message et ça lui fait toujours le même effet : il est abasourdi. Ca fait seulement treize ans qu’il n’a plus aucune nouvelle de sa mère et elle le contacte aujourd’hui, par besoin, sans ressentir une once de honte. Elle qui l’a désigné comme un menteur, qui l’a laissé entre les mains d’un homme aux gestes déplacés. Elle qui n’a pas été présente pour lui lorsqu’il se faisait hospitaliser. Il était à deux doigts de mourir et lors de cette période, il a vu les gens qui tenaient réellement à lui. Il a vu des amis s’efforcer de ne pas pleurer et les entendre s’effondrer une fois la porte se refermer derrière eux. Mais cette femme qui l’a porté durant neuf mois n’a pas daigné lui rendre, ne serait-ce qu’une petite visite pour déposer un baiser sur son front et lui demander pardon pour ses erreurs. Des erreurs qu’il ne pardonne pas. « C’est drôle de me présenter, alors que tu as dû reconnaître ma voix… » C’est évident. Il ne l’a jamais oublié. Cette petite voix chantante, qui le berçait lorsqu’il n’arrivait pas à dormir, avant qu’elle ne se tourne vers un autre homme pour donner du peps à sa vie. Et ce rire qui résonne au bout du fil. Un rire jaune, sans joie, qui fait comprendre à quel point elle est mal à l’aise de l’appeler. « Tu sais, je n’ai pas toujours été une bonne mère et… » Et elle aurait pu lui dire qu’elle le regrette, qu’elle s’en veut, mais rien de tout ça ne sort. Et il le sait Demetrio, il connait la suite par cœur, mais il espère toujours entendre des paroles bienveillantes, plutôt que ce qu’il ne souhaite pas apprendre. « Mon mari ne va pas bien et j’avais besoin de t’en parler. Tu sais… Il est tombé malade. Toi, tu connais ça, alors… » Cet homme qui a détruit sa vie a le revers de la médaille. Le Karma, est-ce que ça existe ? Des sanglots prennent la place des mots et elle termine, désemparée : « Rappelle-moi tu veux bien. » Demetrio pose son portable sur la table, les yeux fixés sur le deuxième verre qu’il vient de commander en attendant Mila et qu’il boit d’une seule traite. Et le pire dans tout ça, c’est qu’il compte la rappeler. Pas parce qu’elle le mérite, pas parce que ça l’enchante de l’aider, mais parce que si elle se le permet, c’est pour une question financière. Et Demetrio a besoin qu’il vive ce type. Il ne doit pas mourir en héros, ou en victime. Il doit crever sans que personne ne le pleure, même pas cette femme qui a délaissé sa famille pour lui. D’un autre côté, lui donner ce qu’elle demande serait se rabaisser.

Perdu, il se reprend lorsqu'il entend frapper à la porte. Aussitôt, il se lève pour l'accueillir et c'est avec soulagement que ses yeux rencontrent les siens. Leur relation n'est plus la même. La fusion qu'ils avaient autrefois est moins présente. Le fait est qu'il lui en veut d'être partie, de l'avoir abandonné. « Entre. Tu veux un verre ? » lui demande-t-il, en revenant dans le salon. Il se place derrière le bar, sort un verre dans l'attente de sa réponse. Il est blessé et il n'y a qu'avec Mila qu'il arrive à le montrer sans garder le contrôle sur sa personnalité. Elle a été témoin de choses plus horribles que sa moue dépitée. Et de but en blanc, il lui annonce : « Il est malade, tu es au courant ? » Ce salaud qui n’est même pas un homme, mais un monstre. Rien que de parler de lui, Demetrio en a la nausée. Son estomac se retourne, son cœur se resserre. Il a des nœuds dans la gorge. Parler de lui, il se l’était interdit, pour s’aider à passer à autre chose, même si ça n’aide rien du tout. Il vit toujours aussi mal et parfois, il lui arrive encore de vouloir s’en faire à lui-même tant son corps l’insupporte.


Demetrio & Magda
J'ai toujours vécu comme ça, gardant une distance confortable. Et jusqu’à maintenant, je me suis juré que je me satisferais d'un rien avec la solitude. Parce que rien de tout ça n'avait jamais valu de prendre le risque, mais...
Revenir en haut Aller en bas
Mila ClarizioToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1658-mila-she-s-like-the-win http://www.ciao-vecchio.com/t1683-mila-take-my-hand-and-go-to-neverland
ID : spf, Laura
Faceclaim : Emilia Clarke (© lux aeterna)
Multi-comptes : Chiara Rinaldi
Messages : 371 - Points : 692
Âge : 32 ans, le compteur tourne
Métier : Conservatrice au musée Madre
Sujet: Re: Mila | Des nouvelles du beau-père ( le Mar 31 Oct 2017 - 12:11 )

Because that's what you and I do. We protect each other ; La douleur est l'un de ces endroits hideux dont on doit se battre pour sortir quand on y est allé une seule fois, et, même quand on pense qu'on s'en est échappé, on découvre qu'elle vous a marqué à jamais. Demetrio et Mila



Il faisait beau quand Mila avait ouvert les yeux, le soleil brillait déjà bien haut dans le ciel et quand elle regarda l’heure affichée sur son réveil, il lui indiqua presque onze heures. Elle ne travaillait pas et avait profité d’une grasse matinée bien méritée après avoir fait la fête toute la nuit. Certes, elle n’avait plus la fraicheur de ses 20 ans au réveil et il lui fallait plus de temps pour émerger, mais après une bonne douche et un bon café, on n’y verrait plus rien. Aujourd’hui, elle allait passer voir son frère. Demetrio voulait la voir ; elle ne savait pas trop bien pourquoi, peut-être pour lui parler de leur mère. Mila n’avait des nouvelles de Giuliana qu’épisodiquement, ça pouvait aller d’une fois par mois à rien pendant 3-4 mois avant qu’elle n’appelle de nouveau. La jeune femme n’avait jamais vraiment coupé les ponts avec elle ; oui, elle avait rejeté son jumeau et Mila n’avait pas compris, mais avec le temps, les choses s’étaient tassées et puis, ça ne la concernait pas. La brune se leva donc de son lit pour filer dans la douche. L’eau chaude lui fit du bien, tellement de bien qu’elle y resta un long moment ; ça lui permettait de ne plus penser à rien. Quand elle en sortit, la jeune trentenaire s’habilla d’une robe fleurie qu’elle accompagna d’une paire d’escarpins rouges. Elle attacha ses longs cheveux bruns en une queue de cheval haute et se maquilla légèrement. Elle avala vite fait un bol de céréales, petit déjeuner classique des lendemains de soirée, avant de se mettre en route pour Posillipo où se trouvait la villa de son frère.

Mila se gara devant chez Demetrio. Elle se regarda une dernière fois dans le rétroviseur central avant de sortir du véhicule. Remontant la longue allée jusqu’à la porte de la villa moderne, elle essayait de penser à toutes les choses dont son jumeau pourrait lui parler. Elle sait qu’ils n’étaient plus aussi proche qu’avant, son départ pour Rome avait rendu leur relation tendue, mais elle savait que peut-être, un jour, elle arriverait à retrouver cette complicité. Elle frappa à la porte et n’attendut que quelques instants avant qu'elle ne s’ouvre devant elle. Mila sourit, elle souriait toujours quand elle le voyait et même s’ils n’étaient plus aussi proches, elle sentait ce petit truc en son frère se détendre quand leurs yeux se croisaient. « Entre. Tu veux un verre ? », lui demanda-t-il en la précédant vers le salon. Fermant la porte, la brune répondit : « Un verre de vin, trop tôt pour commencer l’alcool fort. » Mila se doutait bien qu’il allait encore lever les yeux au ciel : il n’était pas trop tôt puisqu’il était midi, mais elle s’était levée il y a une petite heure, Mila donc oui pour elle, il était tôt. C’est Demetrio qui lança les hostilités : « Il est malade, tu es au courant ? » Nous y voilà ! Bien sûr qu’elle le savait, Giuliana lui avait téléphoné le mois dernier pour le lui annoncer et également lui faire part de ses intentions vis-à-vis du jeune Clarizio. Est-ce qu’elle l’en avait dissuadé ? Pas vraiment, leur mère était quelqu’un de têtu et lui faire changer d’avis aurait été très difficile. Mila attendit son verre pour répondre. Elle but une gorgée et se lança : « Maman m’a appelé le mois dernier, il ne va vraiment pas bien apparemment. » Mila savait toute la haine que son frère éprouvait pour cet homme, elle aussi le détestait, mais pouvait-on réellement le laisser mourir ? Elle n’en savait trop rien. « Elle t’a téléphoné ou tu l’as appris par quelqu’un d’autre ? » Mila posa quand même la question même si elle en connaissait déjà la réponse finalement.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Sean O'Pry ©Ealika + Laura (gif Magdem)
Multi-comptes : Caitlyn, Dante, Enzo, Erio, Stefan
Messages : 769 - Points : 2660

Âge : trente-deux ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
Sujet: Re: Mila | Des nouvelles du beau-père ( le Mer 1 Nov 2017 - 23:23 )
Demetrio s’exécute, lui serre un verre de vin et suit le mouvement. Bien qu’il préfère le Whisky, il aime tout autant le rouge qui l’accompagne dans la plupart de ses repas. « Tu peux me dire quand est-ce que c’est la bonne heure pour l’alcool fort ? » Midi, c’est raisonnable. Il y en a qui se noie dans l’alcool dès neuf heures du matin. Là, il aurait pu comprendre, mais l’heure du déjeuner ? Sa main se resserre autour de sa coupe, n’appréciant pas la façon de parler de sa jumelle. Elle est au courant. L’une des deux seules personnes à savoir le calvaire qu’il a subi durant son adolescence et elle parle de lui comme s’il méritait de la considération. « Ca me fait une belle jambe. » Il est même ravi qu’il aille mal. Se rend-il compte de ce qu’il a laissé derrière lui ? De cet être complètement détruit, écœuré par sa propre silhouette, cette enveloppe corporelle qui le répugne dès qu’il s’observe d’un peu trop près et qui lui rappelle des mains graisseuses se poser sur lui. Teobaldo a bien su lui faire comprendre avec le temps qu’il n’était coupable de rien, qu’il n’avait pas à culpabiliser pour les actes impardonnables d’un monstre, mais il lui arrive souvent de se demander si ses gestes ou ses dires ont été une invitation à son comportement, une porte ouverte à ses pulsions et si tel est le cas, il ne se le pardonne pas. S’il n’avait pas tout ça, sa carrière pour le motiver, ce nouveau cœur qui bat en lui, lui donnant cette chance de se relever, mais surtout, cet entourage… Ca ferait bien longtemps qu’il aurait gardé les bras baissés. Ce n’est pas tous les jours évident, mais sa rage de vivre et sa peur de ne plus ouvrir les yeux pour admirer les petites choses qui arrivent à le maintenir en vie sont bien plus fortes que sa souffrance qui le paralyse toujours autant. « Elle m’a appelé, bien sûr. Elle aimerait que je paie l’opération. » C’est étrange de l’entendre lui parler. Elle qui avait un ton si revêche, était… Mielleuse. Et ce n’est pas par regret, mais parce qu’elle a besoin de lui, de son argent. Demetrio ne lui pardonnera jamais de lui avoir tourné le dos alors qu’il avait besoin qu’elle le protège, mais ça ne lui aurait pas fait de mal de savoir qu’elle regrettait son comportement. Il est convaincu que ce ne sera jamais le cas, qu’elle ne comprend toujours pas ce qui s’est passé. « Tu étais au courant de tout ça aussi ? » demande-t-il, avec amertume. Pourquoi n’a-t-elle rien dit ? Demetrio s’avance, avec son verre en main qu’il lui tend. « C’est ce que ça représente pour toi notre lien ? »


Demetrio & Magda
J'ai toujours vécu comme ça, gardant une distance confortable. Et jusqu’à maintenant, je me suis juré que je me satisferais d'un rien avec la solitude. Parce que rien de tout ça n'avait jamais valu de prendre le risque, mais...
Revenir en haut Aller en bas
Mila ClarizioToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1658-mila-she-s-like-the-win http://www.ciao-vecchio.com/t1683-mila-take-my-hand-and-go-to-neverland
ID : spf, Laura
Faceclaim : Emilia Clarke (© lux aeterna)
Multi-comptes : Chiara Rinaldi
Messages : 371 - Points : 692
Âge : 32 ans, le compteur tourne
Métier : Conservatrice au musée Madre
Sujet: Re: Mila | Des nouvelles du beau-père ( le Jeu 2 Nov 2017 - 12:43 )

Because that's what you and I do. We protect each other ; La douleur est l'un de ces endroits hideux dont on doit se battre pour sortir quand on y est allé une seule fois, et, même quand on pense qu'on s'en est échappé, on découvre qu'elle vous a marqué à jamais. Demetrio et Mila



Quand Mila lui demanda un verre de vin, Demetrio s’exécuta, non sans faire une remarque sur l’alcool fort. « Il n’y a pas d’heure, mais c’est mieux de pas commencer quand tu as pris ton petit-déjeuner il y a environ une demi-heure. » Tout le monde ne se lève pas aux aurores et Mila était plutôt une marmotte qu’un poulet. Le sujet de leur beau-père vint très vite sur le tapis. La jeune femme savait qu’elle allait décevoir son frère, encore une fois, quand elle lui aurait dit que leur mère lui avait téléphoné. Comme elle l’avait prédit, il le prit mal. Mila savait à quel point Deme avait souffert du comportement de Marzio, elle savait que leur beau-père l’avait détruit, elle savait tant de chose, mais elle n’avait jamais rien su faire contre ça et elle ne savait toujours pas quoi faire d’ailleurs ; elle se contentait donc de lui prendre la main, de le prendre dans ses bras, d’encaisser ses sautes d’humeur. Elle fit fiée de ses paroles vis-à-vis du malade et continua d’écouter son jumeau : « Elle m’a appelé, bien sûr. Elle aimerait que je paie l’opération. » Mila leva les yeux au ciel ; elle avait osé ! Après tout ce n’est pas comme si ça l’étonnait, Demetrio était souvent un sujet de dispute entre Giuliana et sa fille, la mère demandant des nouvelles – toujours intéressée – à propos de son fils, ce que Mila avait du mal à supporter alors, elle coupait court, elle intimait sa mère de téléphoner au jeune homme si elle voulait savoir comme il allait. « Tu étais au courant de tout ça aussi ? » demande-t-il. Demetrio avait un ton amer. « Oui, mais tu connais maman, si je lui avais demandé de ne pas le faire, elle l’aurait fait quand même. » Mila était honnête, elle savait que ça allait lui retomber dessus, mais tempi, elle ne pouvait quand même pas mentir à la meilleure partie d’elle-même. La sanction ne se fit pas attendre : « C’est ce que ça représente pour toi notre lien ? » Le jeune homme lui tendit son verre. Mila plongea ses grands yeux bleus dans ceux de son frère. « Tu sais que ça n’a rien à voir ! De toute façon, tu ne vas quand même pas l’aider ? » Mila but une gorgée. « Et puis, ça aurait changer quelque chose si je te l’avais dit ? » Dans un sens, elle le défiait, mais ne devait-elle pas se défendre ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Sean O'Pry ©Ealika + Laura (gif Magdem)
Multi-comptes : Caitlyn, Dante, Enzo, Erio, Stefan
Messages : 769 - Points : 2660

Âge : trente-deux ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
Sujet: Re: Mila | Des nouvelles du beau-père ( le Dim 5 Nov 2017 - 22:24 )
C’est bien son contraire. Mila est une lève-tard, peut se lever à pas d’heure et parfois, il lui arrive de se demander comment elle fait pour avoir un pareil rythme. Au-delà de ses obligations dû à son traitement qu’il doit prendre à huit heures tous les matins et vingt heures tous les soirs, Demetrio est du genre à penser que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Il ne supporterait pas de perdre son temps, alors qu’il a constamment l’impression d’avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Mais c’est Mila. Elle a toujours profité de sa vie, des petites choses qui peuvent être sympathiques, comme les grasses matinées. « Et alors ? Tu aurais pu essayer. » C’est ce que lui aurait fait à sa place, pour la préserver, parce que c’est sa jumelle, sa meilleure amie. Parce qu’il tient à elle, qu’il n’a pas envie qu’elle souffre. La première chose qu’il aurait pensé à faire, c’est de tenir tête à leur mère. Et par la suite, la tenir au courant de ce qui se tramait. « Bien sûr que ça aurait changé quelque chose ! Je ne serai pas tombé des nues en recevant l’appel, premièrement et ensuite… Ensuite tu m’en aurais parlé. » Et c’est important pour lui qu’elle lui parle. « Je ne sais pas si je compte l’aider. » S’il donne de l’argent, il demandera probablement à son père de faire le tampon. Il ne se sent pas apte à faire face au type qui l’a regardé dans les yeux durant quatre ans avec des arrières pensées, qui lui a chuchoté des mots doux à l’oreille, puis des menaces en lui faisant promettre de ne rien dire. Et c’est ce qu’il a fait… Il a gardé le silence, s’est contenté de s’effondrer dans les bras de sa jumelle sans jamais poser des mots sur ses maux, jusqu’à Teobaldo, l’une des rares personnes à l’avoir sauvé dans sa vie et qui a gagné sa reconnaissance éternelle. Contrairement à d’autres, il ne l’a pas jugé, mais l’a pris sous son aile, lui promettant de ne pas l’abandonner. C’est pour des êtres comme ça que Demetrio croit encore à quelque chose, en une bonne part de l’humanité, même si celle-ci est flouée par toutes ces mauvaises choses. « Je ne sais pas quoi faire. » Ses mains se crispent sur le comptoir, tandis qu’il baisse les yeux sur celui-ci, paumé. « Je n’en sais rien du tout. » S’il part dans la maladie, Demetrio a peur du vide que ça pourrait créer. Le fait de ne jamais avoir osé lui dire en face tout le mal qu’il a pu faire n’est pas facile à gérer. « Et toi ? Raconte-moi. » Il ne souhaite pas que le sujet soit uniquement focalisé sur ce monstre, aimerait aussi avoir des nouvelles de sa frangine. Comment va-t-elle ?


Demetrio & Magda
J'ai toujours vécu comme ça, gardant une distance confortable. Et jusqu’à maintenant, je me suis juré que je me satisferais d'un rien avec la solitude. Parce que rien de tout ça n'avait jamais valu de prendre le risque, mais...
Revenir en haut Aller en bas
Mila ClarizioToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1658-mila-she-s-like-the-win http://www.ciao-vecchio.com/t1683-mila-take-my-hand-and-go-to-neverland
ID : spf, Laura
Faceclaim : Emilia Clarke (© lux aeterna)
Multi-comptes : Chiara Rinaldi
Messages : 371 - Points : 692
Âge : 32 ans, le compteur tourne
Métier : Conservatrice au musée Madre
Sujet: Re: Mila | Des nouvelles du beau-père ( le Dim 12 Nov 2017 - 18:11 )

Because that's what you and I do. We protect each other ; La douleur est l'un de ces endroits hideux dont on doit se battre pour sortir quand on y est allé une seule fois, et, même quand on pense qu'on s'en est échappé, on découvre qu'elle vous a marqué à jamais. Demetrio et Mila



Demetrio n’appréciait pas le fait qu’elle lui ait caché le coup de téléphone de leur mère, il n’avait pas l’air d’apprécier non plus qu’elle n’ait pas empêché Giuliana de demander une contrepartie financière au jeune homme. Elle aurait dû essayer, c’était bien beau, mais Mila n’avait juste pas eu envie de se disputer avec sa mère ce jour-là et si elle lui avait interdit de demander des sous à son frère pour la pourriture qui lui servait de mari, la belle brune savait que ça serait passé ainsi. « Elle sait que je désapprouve son comportement par rapport à toi, je n’ai pas besoin de lui dire. Chaque fois qu’elle utilise son ton mielleux pour savoir comment tu vas, j’élude la question. Je déteste me disputer avec elle à propos de toi, je me retrouve toujours le cul entre deux chaises. » Et Mila détestait cette situation. Elle soutiendrait toujours son jumeau quoi qu’il arrive, quoi qu’il lui en coûte, mais elle aimerait garder de bons rapports avec sa mère. La jeune femme savait que c’était quelque chose qui pouvait faire du mal à son frère jumeau, mais après tout, elle n’y était pour rien dans leurs histoires et même si elle n’avait pas compris pourquoi l’ex-Madame Clarizio avait choisi son détestable amant plutôt que la chaire de sa chaire, elle restait sa mère. Pourtant, Demetrio n’en démordait pas : « Bien sûr que ça aurait changé quelque chose ! Je ne serai pas tombé des nues en recevant l’appel, premièrement et ensuite… Ensuite tu m’en aurais parlé. », lui dit-il. Au fond d’elle, la jeune femme savait que ça n’aurait rien changé, mais bon elle laissa dire son frère, préférant lui faire comprendre qu’il n’était pas question de l’aider. Pourtant, lui n’avait pas l’air si sûr. Le sang de Mila ne fit qu’un tour : « Tu ne vas quand même pas lui offrir ce plaisir ? Dem, il t’a pourri la vie et tu voudrais encore l’aider ? » Certes, il ne fallait pas laisser mourir les gens comme ça, mais bon, qu’ils aillent demander de l’argent ailleurs, non ? Mila leva les yeux au ciel, ça allait encore finir mal cette conversation. D’ailleurs, comme pour éviter cela, le trentenaire changea de sujet et demande à sa jumelle des nouvelles d’elle. « Boh…rien de neuf. J’ai fait la fête, comme d’habitude quoi. Et toi, à part maman, des choses intéressantes à raconter ? » La vie de Mila n’était qu’une simple répétition de fêtes parsemé ici et là, de quelques jours de boulot, rien qu’elle ne jugeait passionnant à raconter à sa moitié.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Sean O'Pry ©Ealika + Laura (gif Magdem)
Multi-comptes : Caitlyn, Dante, Enzo, Erio, Stefan
Messages : 769 - Points : 2660

Âge : trente-deux ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
Sujet: Re: Mila | Des nouvelles du beau-père ( le Dim 19 Nov 2017 - 18:00 )
C’est dur pour Demetrio de discuter de leur mère avec sa jumelle. Elle est l’une des rares personnes avec qui il peut parler de tout. C’est une partie de lui, sa meilleure amie, mais parfois, elle lui donne l’impression de prendre les choses à la légère. Comme si ce qui s’est passé n’était finalement pas si important que ça. Peut-être a-t-il tort de lui demander autant… Mais c’est plus fort que lui. Il a conscience qu’il s’agit de leur maman, mais il n’arrive pas à comprendre pourquoi elle n’a pas brisé leur lien. Ce qu’elle a fait avec lui, c’est horrible. Elle a laissé son enfant entre les mains d’un prédateur, n’a rien fait pour l’aider. Pourtant, il a fait un pas vers elle en lui annonçant la vérité, en osant, mais elle ne l’a pas cru, n’a fait que l’enfoncer un peu plus. « Mais te rends-tu compte de ce sur quoi on est en train de parler ? Et de ce qu’elle fait ? Nous ne sommes pas en train de discuter du vol d’une orange, mais d’une opération qu’elle me demande de payer ! L’opération de cet homme ! Et tu me dis seulement que tu désapprouves son comportement avec moi ? Ca m’aurait mis hors de moi, à ta place ! » Il est bien trop concerné par cette histoire, alors il s’emporte, mais il ne comprend pas Mila. C’est elle qui l’a pris dans ses bras lorsqu’ils étaient gamins. Elle essayait de l’apaiser, de lui retirer la douleur qu’il ressentait et pleurait à chaudes larmes en même temps que lui lorsqu’il n’allait pas bien. Ce sera définitivement toujours une source de conflit entre eux et c’est probablement la raison de son éloignement. Parce que le réconfort, il ne le trouve qu’à moitié. « Et toi ? Tu es bien en contact avec la personne qui y a contribué ! Je te trouve bien mal placée pour me faire une leçon de morale. » s’emporte-t-il. S’il y a bien une chose qu’il ne fera pas, c’est l’écouter. Demetrio ignore ce qu’il fera, ce qu’il doit faire exactement et probablement qu’il ira trouver Teobaldo pour lui faire part de ce qui se passe avant de prendre une décision. C’est la personne ultime pour lui. Peu importe le temps, la distance, l’ingénieur trouvera toujours en cet homme les mots justes dont il a besoin, la bonne parole. Il saura l’aiguiller, tout en comprenant la raison pour laquelle il se sent si perdu. « Il y a toujours des choses à raconter… » souffle-t-il, plus calmement, en buvant une gorgée de son vin. Il pourrait lui parler de Dafne, de ce qui se passe dans son cœur en ce moment, comme de ses différents voyages pour le travail, de ses projets. « Mais j’aimerais parler de toi. A part la fête ? » Sa vie est un divertissement dans laquelle elle se complaît.


Demetrio & Magda
J'ai toujours vécu comme ça, gardant une distance confortable. Et jusqu’à maintenant, je me suis juré que je me satisferais d'un rien avec la solitude. Parce que rien de tout ça n'avait jamais valu de prendre le risque, mais...
Revenir en haut Aller en bas
Mila ClarizioToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1658-mila-she-s-like-the-win http://www.ciao-vecchio.com/t1683-mila-take-my-hand-and-go-to-neverland
ID : spf, Laura
Faceclaim : Emilia Clarke (© lux aeterna)
Multi-comptes : Chiara Rinaldi
Messages : 371 - Points : 692
Âge : 32 ans, le compteur tourne
Métier : Conservatrice au musée Madre
Sujet: Re: Mila | Des nouvelles du beau-père ( le Jeu 23 Nov 2017 - 16:02 )

Because that's what you and I do. We protect each other ; La douleur est l'un de ces endroits hideux dont on doit se battre pour sortir quand on y est allé une seule fois, et, même quand on pense qu'on s'en est échappé, on découvre qu'elle vous a marqué à jamais. Demetrio et Mila



Pourquoi, quand tout était calme entre, fallait-il que leur mère réapparaisse ? Pourquoi fallait-il toujours que Mila se retrouve à prendre les coups à sa place ? La jeune femme en avait marre d’avoir toujours le cul entre deux chaises, d’avoir la mauvaise position. Que ce soit avec l’un ou avec l’autre, c’était toujours elle qui s’en prenait plein la tête. Mila détestait se disputer avec son frère, mais quand Marzio et Giuliana faisait leur apparition dans la conversation, ça tournait toujours mal. « Mais te rends-tu compte de ce sur quoi on est en train de parler ? Et de ce qu’elle fait ? Nous ne sommes pas en train de discuter du vol d’une orange, mais d’une opération qu’elle me demande de payer ! L’opération de cet homme ! Et tu me dis seulement que tu désapprouves son comportement avec moi ? Ca m’aurait mis hors de moi, à ta place ! » Voilà qu’il lui reprochait sa réaction. Cela aurait dû l’énerver, mais elle ne répondit pas ; après tout, elle comprenait la réaction de son frère, elle savait ce qu’il avait subi et elle savait qu’elle n’agissait pas toujours de la bonne façon, tout du moins de la façon qu’il voulait. Mila avala une gorgée de son vin avant de répondre. « Bien sûr que je me rends compte, mais entre nous, ça aurait changé quoi ? Oui, j’aurais peut-être dû essayer, mais je sais que ça n’aurait rien changé, elle est comme ça, une fois qu’elle a une idée en tête elle ne l’a pas autre part et parfois, tu es pareil. » Mila savait qu’elle n’aurait jamais raison alors elle préférait donner son avis sur la demande saugrenue de leur mère et sur une possible action de son jumeau, mais là aussi, elle se heurta contre un mur.  « Je ne te fais pas la leçon, je te donne mon avis. » Elle lui faisait un peu la leçon quand même, mais Mila n’allait pas l’avouer.

Mila aurait aimé ne pas parler d’elle, pas qu’elle n’aimait pas, mais elle savait que son frère désapprouvait son style de vie et elle n’avait pas envie de se prendre une nouvelle série de reproches dans la figure. Pourtant, Demetrio insistait. Mila but une nouvelle gorgée avant de se lancer. « J’ai rencontré quelqu’un… » Elle savait qu’elle venait de lancer une bombe, mais la jolie brune ne pouvait plus garder ce secret pour elle, il fallait qu’elle en parle, surtout que Mila se pose des centaines de questions à propos de lui.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Sean O'Pry ©Ealika + Laura (gif Magdem)
Multi-comptes : Caitlyn, Dante, Enzo, Erio, Stefan
Messages : 769 - Points : 2660

Âge : trente-deux ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
Sujet: Re: Mila | Des nouvelles du beau-père ( le Lun 1 Jan 2018 - 13:45 )
D’un geste de la main, Demetrio balaye la conversation. Ils ne trouveront aucun terrain d’entendre là-dessus. Qui plus est, plus ils se parlent, plus il se rend compte que l’amour qu’il porte à sa jumelle est bien plus profond que le sien. Le fait est qu’elle réagit comme si tout ça n’était qu’un petit détail dans leur vie, alors que c’est loin d’être anodin. C’est vers elle qu’il s’est tourné quand il n’allait pas bien. C’est dans ses bras qu’il versait des larmes après que son beau-père soit passé par là. Mila était en première ligne. Lui n’a rien oublié de tout ça. Définitivement, de sa part, ce n’est pas la réaction à laquelle il s’attendait, encore moins qu’elle lui dise qu’il ressemble caractériellement à cette femme avec qui il ne souhaite avoir aucun point commun, alors Demetrio se renferme, ne dit plus un mot sur cette affaire qui le touche de trop près. S’il doit en parler, il sait qui sera assez objectif pour l’écouter. « Vraiment ? » Un sourire à peine visible apparaît sur son visage en pensant à cette personne sur qui son regard s’est posé. « Qui donc ? » Il s’intéresse à elle, à ses fréquentations. C’est sa jumelle, une partie de lui, alors forcément, il veut savoir et souhaite s’assurer qu’elle n’est pas entre de mauvaises mains. « Comment s'appelle-t-il ? Depuis quand le connais-tu ? » L’interrogatoire débute. Demetrio ne se gêne pas pour poser les questions qui lui viennent en tête. Leur relation ne devrait pas contenir de freins, même si c’est le cas. A défaut de pouvoir se sentir à l’aise en se confiant, il tente de la mettre à l’aise de son côté et lui montrer qu’elle n’a rien à craindre. Tant qu’on ne la brise pas, tout ira bien. Alors peu importe qui ça peut être, il a intérêt de faire très attention, parce qu’il ne met pas les pieds n’importe où. « Il est sympa ? » Le milieu duquel il vient, il s’en fiche royalement. Il préférerait d’ailleurs que ce soit quelqu’un du leur. Un monde simple, sans fioriture. Avec sa renommée actuelle, il voit très bien comment sont ces gens et ce n’est pas très glorieux.


Demetrio & Magda
J'ai toujours vécu comme ça, gardant une distance confortable. Et jusqu’à maintenant, je me suis juré que je me satisferais d'un rien avec la solitude. Parce que rien de tout ça n'avait jamais valu de prendre le risque, mais...
Revenir en haut Aller en bas
Mila ClarizioToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1658-mila-she-s-like-the-win http://www.ciao-vecchio.com/t1683-mila-take-my-hand-and-go-to-neverland
ID : spf, Laura
Faceclaim : Emilia Clarke (© lux aeterna)
Multi-comptes : Chiara Rinaldi
Messages : 371 - Points : 692
Âge : 32 ans, le compteur tourne
Métier : Conservatrice au musée Madre
Sujet: Re: Mila | Des nouvelles du beau-père ( le Mer 3 Jan 2018 - 22:14 )

Because that's what you and I do. We protect each other ; La douleur est l'un de ces endroits hideux dont on doit se battre pour sortir quand on y est allé une seule fois, et, même quand on pense qu'on s'en est échappé, on découvre qu'elle vous a marqué à jamais. Demetrio et Mila



Mila avait besoin de parler à son frère des choses les plus importantes de sa vie. Même s’ils n’étaient pas toujours d’accord sur l’épineux sujet maternel, elle avait besoin de lui, de ses conseils et de son regard bienveillant. D’ailleurs, la belle n’arriva pas à en placer une, son jumeau passa en mode interrogatoire directement. « Laisse-moi répondre quand même ! », l’interrompit la brune. Elle rigola, elle aurait fait de même s’il lui avait dit qu’il avait rencontré quelqu’un. « Il s’appelle Alexandro, il est avocat. » Grand, beau, ténébreux, tout ce qu’elle n’aurait jamais pensé apprécier et pourtant, il était bien là, dans sa vie, à chambouler tout sur son passage. Il faisait vaciller toutes les certitudes de Mila quand ils étaient dans la même pièce et ça, elle était loin d’y être habitué. D’abord tout sourire, le regard de la jeune femme se voila quand Demetrio lui demanda s’il était sympa. C’était le côté moins drôle de sa relation avec ce jeune homme. En vérité, il n’était pas très sympathique avec elle, la prenait, lui faisait tourner la tête et puis, l’envoyait balader comme on jette un vieux verre cassé. Elle ne savait jamais comment faire, jamais quoi dire et le pire, c’est que quand elle essayait de s’en détacher, il était de nouveau-là, la couvant du regard, jaloux quand un autre homme s’approchait d’elle. Mila était perdue. Elle but une gorgée de vin, réfléchissant à ce qu’elle pourrait bien répondre au jeune homme assis en face d’elle. Demetrio attendait une réponse, mais que devait-elle dire ? Pouvait-elle lui mentir ? Non, au vu de sa réaction, il aurait bien trop vite compris qu’elle ne lui disait pas la vérité. Elle soupira. « En apparence, oui, un homme charmant, mais…je sais pas s’il est si charmant que ça en fait… » Voilà, c’était sorti. Mila leva alors les yeux vers son jumeau, elle n’y voyait pas très clair, elle avait besoin de lui. « Je crois que je suis complètement perdue, Dem… »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Mila | Des nouvelles du beau-père ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Mila | Des nouvelles du beau-père -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences