Revenir en haut
Aller en bas


 

- Le jour fait semblant de se lever. Mais c’est la nuit pour toujours. ⁂ Safiya [Terminé] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
ID : Sharky // Ingrid
Faceclaim : Eddie Redmayne ©Opy & Ealitya
Multi-comptes : Vera & Vittoria
Messages : 355 - Points : 1088

Âge : 35 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
Sujet: Re: Le jour fait semblant de se lever. Mais c’est la nuit pour toujours. ⁂ Safiya [Terminé] ( le Sam 25 Nov 2017 - 16:10 )
Tout est une copie, d’une copie.Safiya & Tobias« Oh Safy… On sait tous les deux que ces faiblesses seront mon linceul. » Un jour viendra où il n’aura plus la force de se battre et où même les paroles de son ami ne le sortiront pas de sa torpeur.

L’amour qu’ils se portaient n’avait rien à envier aux tragédies grecques. Ils avaient drames à leur image. Chaque mauvais rêve, chaque démon qui tentait de prendre possession de leurs âmes ne faisaient que les rapprocher un peu plus de l’un et de l’autre. Il n’était pas difficile à l’Historien d’affirmer sans rougir que Safy lui permettait de garder la tête hors de l’eau. Peut-être parce qu’ils se connaissaient aussi bien. Il ne devrait probablement pas penser à cela, mais il effleure simplement l’idée qu’un jour elle puisse disparaître de sa vie le rendait malade. Il avait besoin d’elle. D’entendre sa voix, de sentir sa chaleur près de lui quand il en ressentait l’envie. Cela serait problématique si jamais ils trouvaient tous les deux chaussures à leurs pieds et en même temps Tobias ne pourrait pas être avec une femme qui n’accepte pas Safiya dans sa vie. Sans leurs quatre ans d’enfermement : la question ne serait pas posée. Mais voilà, ils avaient vécu bien trop de choses pour être de simples étrangers pour l’un et l’autre ou des amis lambdas.
De nouveau à ses côtés, tout près d’elle : l’esprit de Tobias s’apaisait à nouveau. Juste assez pour lui laisser du répit et reprendre contenance. Cela lui donnait la possibilité de faire des projets avec elle, de rajouter des choses à leur liste. Pour la pérennité de ce moment : ils devaient se raccrocher à ce qui les attendait et non ce qu’ils avaient vécu. Bien que l’instant présent n’aurait pas été pareil sans les traumatismes subis.

« J’ai remarqué que… Que l’on a toujours cette envie de partir toi et moi mais c’est toujours ensemble. » Bien que Tobias soit un solitaire dans l’âme.

Sa tasse posée, il mit définitivement un terme à la distance entre eux pour prendre la liberté de coller son corps à elle. Il avait besoin de sa chaleur, de sa tendresse. Il avait envie d’être proche et de s’endormir la tête sur son cœur pour se faire bercer par son rythme cardiaque.

« La seule chose que je regrette c’est de t’avoir embarqué avec moi… Je n’aurais jamais dû te convaincre de me suivre. C’est de ma faute, je le sais, si tu as été enfermée avec moi. » Et Tobias n’arrivait pas à se pardonner. « J’aurais tellement aimé pouvoir te protéger plus. » Mais il en avait été incapable.

La tenir loin du danger, les rapprocher de la vie : voilà ce qu’on il avait envie. Alors il lui propose de l’embarquer dans une nouvelle aventure et pour appuyer son point lui donna un avant-goût de son travail. Il espérait également chasser définitivement ses tourments. Sa peine disparut en même temps que Safiya s’enflammait à l’idée de partager sa découverte.

« Eh j’ai pas eu l’occasion, tu dormais déjà quand je suis rentré. Ne m’accuse pas si tu te couches à l’heure des poules ! » Répondit-il pour la taquiner. Non, il n’était pas sérieux dans ses remontrances.

Rapidement, elle se retrouva sous elle et se joint à son rire sans pour autant souffrir de ses chatouilles. Tobias n’avait jamais été sensible. En revanche il se rappelait que Safiya l’était plus que lui. Alors, il glissa ses mains sous le haut de son pyjama et la chatouilla non sans garder un sourire fier :

« Alors comme ça tu veux jouer ?. »

Le baiser sur sa joue l’arrête cependant. Cette position… Cet échange… Tobias retira une de ses mains pour caresser sa joue. Sa dextre alla se perdre dans ses longs cheveux alors qu’il se redressa et chuchota :

« Ca me rappelle… La nuit où ils sont venus nous libérer. Il n’y avait pas de lune, seules leurs lampes torches nous illuminaient. Je t’ai prise dans mes bras et je t’ai embrassé en pleurant. Et puis, on était si fatiguée qu’on est tombés au sol en rigolant nerveusement parce que… On était libre. »

Il n’aurait jamais dû l’embrasser ce soir-là, mais il l’avait fait et ne le regrettait pas. Il gardait farouchement ce souvenir, loin de tout et entre eux. Comme il aimerait ne pas aimer autant Angèle pour s’écouter, pour s’offrir à Safiya. Corps et âmes.

« On devrait tenter de dormir si on veut être en forme demain. » Il avale sa salive en regardant furtivement les lèvres de l’Egyptienne et se rallonger en la faisant basculer pour qu’elle s’allonge elle aussi. « Je reste là, avec toi. » Parce qu’ils étaient plus fort l’un avec l’autre.
© Crimson Day


you were my dream


⋆ sweet dreams are made of this.


Il faut oublier, tout peut s'oublier. Oublier le temps, des mal entendus et du temps perdus. Ne me quitte pas. Ne me quitte pas. Jacque Brel @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana + © MITTWOCH.(vava) gif (tumblr)
Multi-comptes : Augusto Rinaldi
Messages : 2076 - Points : 3123

Âge : 38 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: Le jour fait semblant de se lever. Mais c’est la nuit pour toujours. ⁂ Safiya [Terminé] ( le Mer 29 Nov 2017 - 18:45 )


On ne connaît le cœur d’un homme que dans les moments difficiles.
Tobias & Safiya


Les mots de Tobias font peur à Safiya. Pour une fois depuis leur libération, elle voit la faille. La fêlure. La cassure. Elle l’a surement effleuré maintes fois mais là elle brille dans son regard et cela glace le sang de l’égyptienne. « Ne dis pas ça. Ne dis plus jamais ça Tobias. » Sans lui elle ne survivrait pas. Mais ses mots elle les garde pour elle. Ne voulant pas rendre le poids de cette phrase plus pesant. Plus lourd. Il est son roc. Alors s’il s’écroule. Elle s’écroule avec lui.

Douloureuse vérité qui serre son cœur avec force et rage.

Safiya n’a jamais aimé. Elle a peut être frôlé ce sentiment, mais il n’a laissé  aucune trace dans son cœur. Mais elle aime Tobias. D’un amour qui ne peut se d’écrire. D’un amour qui n’a pas de frontière. Il est à la fois pur et troublé. Immense et pourtant il tient au creux de sa main. Comme une pierre précieuse. Un grain de sable volé au Sahara. Cet amour est unique. Fait de douceur et de douleur. De regard voilé et de rire indélébile. Cet amour a connu les coups. L’irrespect. Les privations. Mais il a résisté. Laissant à leur chair le droit de se toucher alors qu’elles étaient déchirées. Il a été malmené. Abimé. Et pourtant il est là bien présent dans le cœur de l’égyptienne. Comme un cadeau de Dieu. Elle qui a si souvent pensé qu’il l’avait abandonné. Cet amour il n’a pas de prix. Il n’a pas de maitre. Il est à eux. Il les apaise. Il leur donne du courage quand ils se sentent couler. Il est leur point d’ancrage. Il est un tout. Être au côté de Tobias alors que les démons ont voilés leurs regards et torturés leurs rêves est la seule chose vraie dans ce monde fou. Parfois Safiya se dit qu’elle ne trouvera sa place dans le monde qu’aux côtés de Tobias. C’est dans ces moments là qu’elle est la plus vivante. Qu’elle oublie ses peurs. Elle serait même prête à braver des tempêtes juste pour lui. Juste pour eux. C’est comme une évidence.

Mais une évidence qu’eux seuls peuvent comprendre.

« Le voyage a toujours été ma raison de vivre. Le partager avec toi rend ma vie plus réaliste. Elle plus de saveur. Plus d’attrait. » Safiya parle avec franchise. Tobias a bouleversé sa vie dés leur première rencontre. Avec sa fraicheur. Sa passion dévorante. Elle ne peut que se sentir entière en sa compagnie. Tobias est devenu la moitié de son cœur. Le sang qui coule dans ses veines. Le souffle de l’air qu’elle respire. Son essence vitale. Elle sait que cela peut paraitre malsain. Et qu’un jour peut être elle serait obligé de le laisser partir. De lui rendre sa liberté alors qu’elle ne l’a jamais enchainé.

Et cette idée l’effraie plus la mort elle-même.

« Arrête de te rendre coupable. Rien n’est de ta faute. C’est le destin qui a décidé. C’est le monde qui nous a abandonné. Toi tu as toujours été là à me tenir la main. Je ne regrette pas d’avoir partagé cette épreuve avec toi. Et je ne t’en veux pas. Je ne pourrais jamais t’en vouloir pour ça. Tu m’as protégé. Tu me protèges encore. La preuve c’est toi qui es là à mes côtés. » Safiya se fait tendresse. Son regard s’emplit de ce sentiment infini qui tapisse son cœur de douceur exquise. Elle cherche à apaiser ses tourments qui lui font aussi mal que si c’était elle qui les éprouvait. Elle est consciente de combien leur lien est complexe. Qu’il les entraine parfois sur des rivages déroutants. Flamboyants. Avant de les rejeter sur des rivages sombres. Les mettant à l’épreuve. Mais ils s’en sont relevés. Et ils apprennent à vivre avec leurs souvenirs autant douloureux soient-ils. Elle voudrait lui dire "je t’aime" mais dans ces circonstances elle ne sait pas trop le sens que Tobias donnerait à ses mots. Et puis il chasse toutes ses idées noires en parlant de découverte. Et la passion reprend le dessus. Comme l’instinct d’être en vie. Ils se taquinent laissant le bonheur se glisser dans leurs veines et dans leurs regards.

Leurs rires se mêlent et résonnent comme un appel à la joie.

« A l’heure des poules. Tu vas voir si je suis une poule. Et puis tu aurais pu me réveiller. Cela n’aurait pas été la première fois. » L’instant prend une couleur et une résonance bien différente. L’envie de vivre et de partir encore et encore à l’aventure ensemble s’invite dans chacune de leurs pores. Et Safiya rend le jeu plus insouciant. Elle ne réfléchit même pas à ce que son geste ou sa position pourrait éveiller. Elle est juste heureuse. Et ce bonheur elle le doit à Tobias. Mais le jeu se retourne contre elle quand les mains du jeune homme se glissent sous son haut pour venir titiller sa peau. Elle a du mal à résister. Mais elle ne veut pas rendre les armes. Même si les mains de Tobias sont des plus taquines. Alors elle vient frôler sa joue de ses lèvres. Elle reste troublée par son geste. L’intimité de la position donne une ampleur nouvelle au moment qu’ils partagent. Pourtant ce n’est pas la première fois qu’ils chahutent ainsi. La main de Tobias caresse sa joue avant de se perdre dans ses cheveux. Elle frissonne tout en laissant son regard plonger dans le regard clair de son ami. Il se redresse et vient titiller son esprit d’un doux souvenir. « Oui je n’ai pas oublié ce moment là. Mon plus beau baiser. Il avait un gout tellement criant de liberté. » Sa voix respire le trouble qui la caresse. Elle laisse glisser ses yeux sur le visage de Tobias. Un instant elles s’attardent sur ses lèvres. Safiya voudrait y gouter à nouveau juste pour savoir si le baiser qu’ils échangeraient aurait ce même gout de liberté et de vérité.

Mais cela ne serait pas raisonnable.

Avec Tobias, l’égyptienne a-t-elle envie d’être raisonnable ? C'est le seul homme qu'elle suivrait au bout du monde. « Oui tu as raison. » Mais comment dormir quand l’esprit est envahit par des pensées charnelles. Non elle n’a pas le droit. Et puis leur amitié pourrait se briser. S'abandonner pourrait tout gâcher, les rendre plus faibles. « Oui reste là. » Elle resserre l’étreinte de ses bras autour d’elle. Elle n’éprouve aucune gêne à se blottir contre lui, même si cette position la chamboule. Et qu’elle doit également perturber Tobias. Elle peut sentir la chaleur de la peau de son ami au travers du fin tissu de son pyjama. Elle peut sentir son souffle effleurer sa chair, ce qui la fait vibrer au fond de ses tripes. Cette intimité comme s'il était un couple d'amoureux est si douce et réconfortante. Que Safiya se laisse porter par l'instant. Elle oublie demain. Effacer hier. Elle crée un futur sans peur et sans souffrance. « Bonne nuit Toby. Fais de beaux rêves. » Elle se love d'avantage contre lui. Elle est en sécurité. Plus rien ne peut lui arriver.



 

AVENGEDINCHAINS




" I'm trying to hold my breath. Let it stay this way. Can't let this moment end. You set off a dream with me. Getting louder now. Can you hear it echoing ? Take my hand. Will you share this with me ? 'Cause darling without you. " Never Enough.
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
ID : Sharky // Ingrid
Faceclaim : Eddie Redmayne ©Opy & Ealitya
Multi-comptes : Vera & Vittoria
Messages : 355 - Points : 1088

Âge : 35 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
Sujet: Re: Le jour fait semblant de se lever. Mais c’est la nuit pour toujours. ⁂ Safiya [Terminé] ( le Sam 9 Déc 2017 - 18:41 )
Tout est une copie, d’une copie.Safiya & Tobias « Tu sais bien que je ne suis pas un menteur Safiya. » Il ne lui cacherait jamais ses sentiments. Même si cela voulait dire partager ses idées noires. Après tout, les amis étaient là pour ça n’est-ce pas ?

Tobias avait bien trop souvent des envies de partir. Dans le silence, dans l'anonymat ne laissant à la postérité que quelques écrits qui ne seront probablement jamais ouverts. Était-il peiné de cette idée ? Pas vraiment. Après tout : ils n'étaient qu'ombre et poussière. L'Historien n'avait jamais eu la folie des grandeurs et le souhait d’être sous le feu des projecteurs. Encore moins que son nom résiste aux affres du temps. Lors de son retour d'entre les morts il y avait déjà eu assez d'articles sur lui pour toute une vie. Il se rendait compte souvent que plus rien n'avait de sens dans sa vie même s’il avait décidé de se battre et de continuer à survivre. Son lien avec Safiya restait le fil rouge de sa vie, de cet amour réciproque et indestructible était né son salut. Que cela ne plaise aux autres tant pis : ils connaissaient leurs hurlements respectifs et s'étaient vu dans la période la plus noire de leur vie. Il n'y avait pas d'autres alternatives sauf celle de rester ensemble jusqu'à ce que mort s'en suive. Malgré cet attachement, cette affection : Tobias était prêt à s'arracher la vie. Pour ne plus souffrir, pour ne plus sentir constamment tiraillé alors qu'une seule partie de lui est revenu de l'enfer.

« Tu m'as tellement appris... Que cela soit ta religion, ta langue, tes coutumes: tu m'as permis de comprendre mieux les civilisations du Moyen-Orient. Je te dois tant... » Que même aujourd'hui il ne serait pas en mesure de faire un point sur tout le savoir qu’elle lui a transmis.

Les mots, les gestes, la douceur et tendresse de son amie le font longuement soupirer. Il ne la méritait pas. Tobias devrait finir seul ses jours, sa vie avec son travail pour seule compagnie. Mais voilà : il ne pouvait pas. Ou plutôt Safiya ne lui laisserait pas cette opportunité. Il le savait.

« Et je le serais toujours… » Souffle-t-il pour toute réponse ne trouvant rien à redire à ces paroles. L’entêtement de sa compagne d’aventure lui faisait rarement changer d’avis.

Pendant quelques instants, il se perd dans ces yeux. Il laisse sa tendresse l’atteindre et réchauffer son cœur flétri qui perdait l’espoir pour un oui ou pour un non. Le meilleur remède à ces moments de noirceur restait de parler de ses recherches et de ses découvertes. Il en avait besoin : parce qu’il lui permettait de se changer les idées et de redevenir ce qu’il était avant le drame. Tobias aurait aimé ne pas avoir tant changé mais malheureusement il n’avait pas eu le luxe d’avoir son mot à dire. De fil en aiguille : le voilà accusé de vouloir préserver le sommeil de la belle.

« Eh oh tu m’accuses de l’avoir fait sciemment ou bien je me trompe ?  » Il avait tenté de prendre une voix sérieuse mais il s’était rapidement étouffé dans un rire sincère et joyeux que Safy savait lui arraché.

La réalité les rattrape alors que la position équivoque attise un désir et une chaleur dans ses entrailles. Tobias avait tort de penser à son amie de la sorte : pire de s’attarder sur cette façon sur ses lèvres pulpeuses. Il n’avait aucun droit de franchir la barrière. Aucune excuse pour céder alors il se retenait de faire quelque chose. Utilisant la fameuse excuse de devoir dormir : il l’allongea près de lui. Tout proche de lui.

« Bonne nuit ma Safy. » Il embrassa délicatement son cou, respira son odeur et se serra un peu plus contre elle malgré la torpeur qui tiraillait ses entrailles de franchir le cap. Il devait se contenir. Ils étaient des adultes responsables.

Il ne réussit pas à dormir de la nuit. Ses pensées divaguaient bien trop. Cependant il ne s’éloigna pas d’un seul centimètre de la belle. Bien au contraire. Il la garda dans ses bras. Au petit matin, il s’extirpa du lit pour aller préparer le petit-déjeuner. Il remarqua qu’une dizaine de messages attendaient d’être ouvert sur son portable. Tous anonymes : tous haineux et exécrables. Probablement Gianluca et ses enflures d’hommes de main. Tobias savait qu’à tout instant ils pouvaient débarquer chez lui. La seule chose qu’il espérait était qu’il laisse tranquille Safiya.

© Crimson Day


you were my dream


⋆ sweet dreams are made of this.


Il faut oublier, tout peut s'oublier. Oublier le temps, des mal entendus et du temps perdus. Ne me quitte pas. Ne me quitte pas. Jacque Brel @excelsior
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Le jour fait semblant de se lever. Mais c’est la nuit pour toujours. ⁂ Safiya [Terminé] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Le jour fait semblant de se lever. Mais c’est la nuit pour toujours. ⁂ Safiya [Terminé] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences