Revenir en haut
Aller en bas


 

- [terminé] TC - Gala de Charité - «Porte ce que tu souhaites » -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Barbara RosaLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1889-barbara-rosa-la-femme-e http://www.ciao-vecchio.com/t2831-ceux-qui-sont-fait-pour-etre-ensemble-finissent-toujours-par-etre-reunit-babou#81810
ID : PiTOQUiNHA, Louise
Faceclaim : DAKOTA J. + ©PRINCESS + EXORDIUM
Je suis absent-e : jusqu'à la fin du mois
Multi-comptes : ANABELA LARANJEIRA
Messages : 1313 - Points : 2623

Âge : 30 ans
Métier : romancière
Sujet: Re: [terminé] TC - Gala de Charité - «Porte ce que tu souhaites » ( le Mer 13 Déc - 0:27 )
Gala de charité.
EXORDIUM.
À l'époque, nous étions heureux. Henri et moi-même étions jeunes, mais surtout nous étions amoureux. Je crois que cela a été une évidence pour moi, certes, je pensais que ce n'était pas son cas au début, puis il m'a alors dit qu'il percevait quelque chose de différent dans mon regard. Quelque chose que les autres jeunes femmes n'avaient pas. Il me disait souvent qu'on pouvait lire les émotions qui se trahissaient dans mon regard. Pourtant, en contre partie, il me trouvait tout de même assez mystérieuse, puisque j'étais très discrète. Je me fondais souvent dans la masse, tel un caméléon. J'étais assez timide, gauche, il faut bien l'admettre, mais surtout, j'étais silencieuse. J'aimais vivre dans le silence, j'y étais habituée depuis longtemps. J'étais faite ainsi, je restais dans mon coin avec mes énormes prunelles à regarder les autres vivre leurs vies. Ils m'inspiraient sans doute, je commençais déjà à écrire, à vrai dire j'ai toujours beaucoup écrit, bien avant mon premier roman. Henri avait eu le don de me dévoiler à moi-même. Je me sentais plus heureuse, plus épanouie, plus forte, mais aussi belle. Je ne l'aurais jamais pensé sans connaître Henri. J'étais une chenille et il m'avait aidé à devenir un beau papillon. Je crois que pour cette simple raison, je suis très heureuse de l'avoir rencontré. D'ailleurs, c'est Henri qui m'a dit de me lancer, dans le sens où, après avoir lu l'intégralité de mon premier roman, il m'a tout simplement regardé avec amour avant de prononcer ces quelques mots : « J'ai beaucoup de chance de l'avoir lu, je pense très sincèrement que tu devrais l'envoyer à des maisons d'édition pour que d'autres lecteurs puissent vivre cette histoire. » Bien sûr, c'était un roman policier se déroulant à Paris, mais ce roman parlait notamment d'une très belle histoire d'amour. C'est ce qu'Henri avait perçu, il était ému, touché, mais surtout fier de moi. J'aurais aimé que cela perdure durant toutes les autres années que nous avons vécu ensemble, cela n'a malheureusement pas été le cas. Je m'étais encore perdue dans mes pensées, il faut bien admettre qu'Henri les combles depuis son départ… Bien sûr, je pense aussi à notre fils, Théodore, mais j'admets qu'Henri revient perpétuellement dans mon esprit. Je décide donc d'entrer dans cette conversation. Je pense qu'on m'y a invité, du moins il me semble puisqu'une très ravissante blonde parle à un jeune homme très beau du Mojito. Je connais ce cocktail depuis quelques années, encore une fois, c'est Henri qui me l'a fait connaître. Je me présente simplement lorsque le jeune homme me demande mon verre. Je dois bien admettre qu'au début, je suis perplexe, quand il respire ses arômes. Un sourire s'inscrit sur mon visage mutin, j'ai presque envie de rire. J'attends, fixant toujours cet homme avec mon verre. Il nous annonce alors qu'on veut toutes les deux s'enivrer, j'admets que c'est ma première idée. Je ne suis pas réellement à l'aise avec cette soirée, pour la cause notamment, que je connais trop bien. Évidemment, je vais faire un chèque, après tout, il faut aider son prochain. Lorsqu'il annonce qu'on sent bien le rhume, je ne peux m'empêcher de rire. J'essaye de me reprendre avant d'annoncer : « J'admets que j'ai besoin de force pour cette soirée, alors je me suis dit qu'un peu plus de rhume allait faire l'affaire. » Il me rend alors mon verre, j'avale une gorgée, effectivement l'alcool est bien présent, bien plus présent que je ne le pensais. Il se présente alors, Francesco est un très joli prénom. Je me contente de l'écouter, il faut croire qu'il aime parler aux femmes, serait-ce un tombeur ? Je pense qu'on le sera bien assez tôt. J'avale une nouvelle gorgée, je pose mon regard sur cette femme blonde qui semble aimer tout autant que moi les Mojitos bien chargés. Quand Francesco ajoute que cette personne dont je ne connais pas encore le prénom voulait se bourrer avec du punch, je ris une nouvelle fois. « Il en faudrait des verres, Francesco a bien fait de vous faire passer au Mojito. » Je leur fais alors un clin d'œil, je pense que je vais passer ma soirée avec ces deux personnes pour ne pas m'ennuyer dans mon coin, ou encore broyer du noir.


CARPE DIEM l'envie d'écrire retrouvée


Revenir en haut Aller en bas
Angelina BianconiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1310-beauty-begins-the-momen http://www.ciao-vecchio.com/t1317-angelina-la-simplicite-est-la-cle-de-l-elegance
ID : lilousilver, marie
Faceclaim : jennifer morrison + tennessee ♥
Multi-comptes : gaïa & mona
Messages : 182 - Points : 595

Âge : 36 années d'existence ou plutôt de survie
Métier : chasseuse de tendances chez Vogue Italie, la femme de l'ombre.
Sujet: Re: [terminé] TC - Gala de Charité - «Porte ce que tu souhaites » ( le Mer 13 Déc - 2:20 )
" Oh, je me doute que ça en choquerait plus d'un, mais je préfère être bien bourrée quand ils commenceront tous à parler de choses bien trop fatigantes et ennuyeuses. Je ne dis pas ça pour vous bien sur. " Non, lui il n'a pas l'air comme tous les autres. Plus agréable, plus accessible. Oui, c'est différent et rafraîchissant. Elle s'enquiert aussi de savoir pourquoi il est là ce soir. Parce que son visage lui est inconnu. Ou bien c'est qu'elle n'a pas la mémoire des visages. C'est peut être ça également. " Fabuleux discours en effet. " Elle est à moitié amer dans ses propos parce qu'elle n'en revient toujours pas de la cause que sa patronne soutient. Elle n'est pas parano mais elle pourrait l'être à la suite de ça. Une brune se tient non loin d'eux. Elle se présente, le jeune homme aussi. " Angelina Bianconi. " Au moins, ça c'est fait. " Et je suis bien d'accord, le mojito est une boisson qui mérite d'être découverte. " Oui, ça aurait été bien triste de ne se cantonner qu'au punch pour le reste de la soirée. Une silhouette attire son regard, juste derrière eux. Megara s'est levée, elle s'est approchée du bar et se sert un verre de punch, puis un deuxième. C'est bizarre, elle ne semble pas à son aise. Pourtant c'est sa soirée. Enfin, Angelina a arrêté de tenter de la comprendre. C'est une énigme bien trop compliqué à déchiffrer. Elle retourne son attention vers Barbara qui a reprit la parole. " Excellente idée oui. " Elle leur sourit et finit son verre. Augusto arrive, étrange de le voir ici. Enfin elle ne s'y attendait pas. " Hey. " Elle lève le bras pour attirer son attention afin qu'il la remarque. Elle se décale poliment des deux adorateurs de mojitos sans pour autant trop s'éloigner. Peut être qu'elle pourra convertir le brun à cet alcool également. Ou si elle ne le fait pas, elle est persuadée que Francesco s'en chargera. " Comment tu vas ? " Formule de politesse d'usage, elle est juste ravie de voir un visage ami dans cette foule. " Francesco, Barbara, je vous présente Augusto. " Elle les laisse se présenter, sans pour autant arriver à s'empêcher de jeter des coups d'oeils vers Megara. " Excusez moi un instant. " A quelques pas d'elle, la brune est postée là avec son verre de punch. Peut être est-ce le mojito qui parle et lui donne une confiance nouvelle mais elle s'approche d'elle. " Je vous conseille le mojito, votre ami nous en vante les mérites, vous devriez y goûter. " Forcément, cela voudrait dire que les deux jeunes femmes doivent retourner près des trois autres. Mais elle ne peut pas décider pour sa patronne. Alors elle lui sourit et lui tourne le dos. Qu'elle la suive ou non, elle retourne près d'Augusto, Francesco et Barbara. " Alors, il a réussi à te convertir ? " Elle sourit et se penche vers le barman. " Un autre s'il vous plait. " Oui, elle, elle est convertie.

Spoiler:
 
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Francesco Spinoza10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Zac Efron
Multi-comptes : James Weaver
Messages : 347 - Points : 1534
Âge : 30 ans
Métier : PDG d'une société de transport par hélicoptère et acteur majeur en bourse dans les secteurs aéronautiques et automobiles.
Sujet: Re: [terminé] TC - Gala de Charité - «Porte ce que tu souhaites » ( le Mer 13 Déc - 13:17 )
Les présentations sont faîtes. La jolie blonde se prénomme donc Angelina... Très joie prénom du goût de Francesco. Quand à la nouvelle venue, Barbara, elle reste aussi très séduisante. D'ailleurs, alors que Angelina répond que le mojito est une boisson qui mérite bien d'être découverte après que Barbara lui ait dit que Francesco avait bien fait de lui découvrir cette boisson, il ne peut s'empêcher de détailler quelque peu la jeune femme au tailleur rouge. Le tailleur reste classe, mais ne vient rien enlever au charme de la jeune femme, il laisse même se deviner quelques courbes, mais encore faut-il avoir de l'imagination. Ce qui l'attire un peu plus, c'est le regard de la jeune femme, d'un bleu très... Particulier... Il l'admet alors qu'il tente de ne pas se noyer dans le regard de l'une ou de l'autre en buvant son mojito. Finalement, le salut viens d'Angelina qui interpelle alors un homme qu'elle semble connaître, du nom de Augusto. Un nom raffiné, élégant si il en est. Le jeune millionnaire se détourne un instant pour voir l'homme qui se présente. Habillé d'un élégant costume avec une cravate, il est élégant. Après lui avoir demandé de ces nouvelles, Angelina le présente à Francesco et Barbara. Francesco lui tend une main amicale.

- Il me semble bien Madame de Massiri vous à présenté comme le restaurateur de cette soirée. C'est donc à vous que nous devrons ce délicieux repas? Demande curieux Francesco dont les narines sont déjà titillées par l'odeur d'un bon repas. Et puis il voit alors le verre que tient l'élégant restaurateur qui doit par ailleurs avoir le même âge que lui, ou pas loin. Francesco s'empresse donc de reprendre. Allons, vous n'allez pas... Tourner au Whisky quand même? Il lui adresse un grand sourire. Et il est reparti... Le Whisky c'est sympa mais seulement pour les repas d'affaires ou... Ou de famille ouais. Mais là... Détendez-vous un peu. Non? Laissez-moi plutôt vous proposer une boisson que ces deux charmantes jeunes femmes. Il s'arrête n'apercevant plus la jolie blonde... Avant de la voir finalement avec sa patronne. Bref, c'est une boisson que je vous propose parce qu'elle est plus légère, plus joyeuse, et qu'elle a largement plus un air de fête que votre boisson irlandaise. Bien que je ne démente pas les qualités et le goût unique du Whisky! Se rattrape-t-il juste avant de faire signe au serveur de lui apporter un verre. Lorsque le verre arrive alors que Francesco en demande un second pour lui même puisqu'il a fini le sien, il reprend à l'intention d'Augusto. Je ne vous force pas... Mais je vous assure que vous ne le regretterez pas. Il regarde alors Barbara. Bah je sais pas non, vous pouvez confirmer je pense, non? Demande-t-il plein d'humour. Finalement, Angelina les rejoint et en commande un autre après avoir demandé si Francesco a réussi à convaincre Augusto. Francesco finit par répondre à l'intention de la blonde. Malheureusement, votre ami est plus sceptique que vous, mais je ne doute pas, qu'il saura reconnaître les qualités de cette superbe boisson. Finit-il par conclure à l'intention de Augusto. Décidément, quand on dit que l'alcool ça rapproche... Effectivement... C'est le cas parfois!
Revenir en haut Aller en bas
Megara de MassiriLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1531-e-stato-bello-conoscert http://www.ciao-vecchio.com/t1567-megara-nos-atomes-accroches#31353
ID : White Feather, Mélodie
Faceclaim : Lana Parrilla, @Jadelina
Messages : 155 - Points : 472

Âge : 35 ans
Métier : Rédactrice en chef du Vogue It
Sujet: Re: [terminé] TC - Gala de Charité - «Porte ce que tu souhaites » ( le Ven 15 Déc - 11:14 )
Gala de Charité - «Portes ce que tu veux»
Tout le monde

Ce n'était pas aussi simple qu'elle ne l'avait espéré. Garder bonne figure lorsqu'elle devait garder sa fiancée sous silence. Quelque chose qui relevait de l'impossible, le défis était perdu d'avance. Alors c'était en prétextant une excuse dont elle avait le secret pour se diriger au bar pour se servir elle-même et pas se contenter de ce que sa fiancée avant envie. Grave erreur d'Isia par conséquent, Megara détestait tellement cela. «  Je vous conseille le mojito, votre ami nous en vante les mérites, vous devriez y goûter. » Angelina apparu totalement par hasard en lui donnant un conseil. Alors évidemment, elle voulait bien rembarrer la jeune femme en lui répétant qu'elle était assez grande pour savoir ce qui était bon pour elle. Cela dit, curieuse, elle regarda vers qui la blonde se dirigeait et reconnu Augusto, son traiteur et un sourire s'afficha. Elle déposa son deuxième verre de punch sur le banquet et rejoignit le petit groupe : « Bonsoir tout le monde ! » Elle se plaça de manière à garder la blonde dans son champ de vision pour ensuite saluer ces derniers. Elle ne fut pas surprise de voir Augusto boire un Whisky et la reflexion de la nouvelle tête à l'égard de ce qu'il buvait. Dans un sourire, elle demanda à Augusto : « Est-il aussi bon que celui de mon bureau ? » Elle regarda ensuite les nouvelles têtes et tendit la main : « Nous n'avons pas l'honneur de nous connaître, Megara De Massiri et vous ? » Serrant la main des deux personnes au fur et à mesure que les présentations se faisaient, elle se sentit particulièrement prête à en apprendre davantage sur ses convives. En voyant le verre d'Angelina, contenant à coup sûr ce cocktail dont elle lui avait vanté les mérites, elle demanda : « Un autre, corsé et glacé, je vous prie ? », au barman. Elle jeta un regard appuyé sur Angelina, un petit sourire sur les lèvres : « Je fais confiance à ma collaboratrice ! » C'était surement l'alcool, oui, l'alcool qui lui déliait la langue mais elle n'était pas en état d'ébriété ou pas assez pour se justifier ce genre de familiarité. C'était pour cela qu'elle commanda un autre verre, un peu plus corsé. Elle prit une profonde respiration en attendant ce dernier...
made by black arrow


@Augusto Rinaldi @Francesco Spinoza @Barbara Rosa @Angelina Bianconi ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Barbara RosaLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1889-barbara-rosa-la-femme-e http://www.ciao-vecchio.com/t2831-ceux-qui-sont-fait-pour-etre-ensemble-finissent-toujours-par-etre-reunit-babou#81810
ID : PiTOQUiNHA, Louise
Faceclaim : DAKOTA J. + ©PRINCESS + EXORDIUM
Je suis absent-e : jusqu'à la fin du mois
Multi-comptes : ANABELA LARANJEIRA
Messages : 1313 - Points : 2623

Âge : 30 ans
Métier : romancière
Sujet: Re: [terminé] TC - Gala de Charité - «Porte ce que tu souhaites » ( le Sam 16 Déc - 22:48 )
Gala de charité.
EXORDIUM.
C'est étrange comme on peut revivre certains moments passés dans son esprit. Parfois, ces souvenirs sont si clairs qu'on a la sensation de tout revivre, même avec la douleur. On la ressent une nouvelle fois, alors que l'agresseur n'est plus présent, mais cela reste graver en nous, profondément. Je me souviens des coups qu'Henri m'infligeait. Je me souviens de mon souffle court, je me souviens des douleurs, du sang, d'absolument tout. On aimerait penser que cela était un cauchemar, mais lorsqu'on se réveille, on se rend compte que tout, c'est véritablement passé, surtout à cause des marques sur le corps. Bien sûr, Henri me frappait alors qu'il était bourré, ou tout simplement lorsqu'il était en colère. Ce n'était pas l'homme que j'avais épousé et durant un instant je m'étais dit que je devais partir avec notre fils. Je ne l'ai pas fait et je le regrette amèrement. J'aurais dû partir avec Théodore, il serait toujours en vie. Bien sûr, il aurait perdu son père ou non, puisqu'il ne devait pas aller manger une glace simplement parce que lui-même en avait envie. De plus, Henri aurait tout fait pour nous retrouver, ce n'est pas une vie de changer d'endroit tous les quinze jours pour ne pas se faire retrouver par son bourreau. Toutefois, ce n'est pas le choix pour lequel j'ai opté. Je suis restée, pour Théodore, mais aussi parce qu'au fond de moi, je pensais que l'Henri dont j'étais tombée amoureuse était toujours présent, quelque part. Je me disais que je pouvais essayer de l'aider à le retrouver, mais je n'avais pas réussi. Au jour d'aujourd'hui, je pense que je n'aurais pas réussi. Il était devenu quelqu'un d'autre, il s'était perdu pour devenir un homme empli de haine. Penser à lui ainsi me fait mal au cœur. Je ne veux pas repenser à Henri lorsqu'il était dans cet état. Je préférais penser à lui lorsqu'il était l'homme que j'avais aimé. Je bois mon Mojito en silence, profitant de l'alcool qui se répand dans ma bouche, puis ma gorge. Je ne sais pas réellement quoi dire, alors je les écoute, les uns après les autres en leur souriant tout simplement. La jeune femme blonde, très jolie, se prénomme Angelina. Je trouve que c'est un très joli prénom, mais je ne me prononce pas, je préfère boire encore une gorgée de ce délice. Un jeune homme nous rejoint, la belle nous présente, je tends alors ma main, un sourire aux lèvres pour dire simplement : « Enchantée, Barbara Rosa. » Je ne sais pas si on me connaît ici, mais peu importe, je préfère qu'on ne sache pas qui je suis. Francesco reprend la parole, j'admets qu'il me fait rire, j'en ai besoin en ce moment, c'est donc idéal. Il demande au jeune homme qui nous a rejoins s'il est le restaurateur, je continue de suivre la conversation avec mon verre toujours prêt des lèvres. Il essaye encore une fois de convertir ce jeune homme au Mojito, je dois bien admettre qu'il est doué pour vendre ce qu'il désire. Je me contente d'acquiescer pour convertir le jeune homme, je ne suis pas aussi persuasive que lui. Tout ce que je sais, c'est que lorsque j'aurais terminé le mien, j'en prendrais un nouveau. Ce n'est pas à mon habitude de boire, mais j'en ai besoin ce soir. Il ne faut tout de même pas que je m'habitue à boire de l'alcool ainsi. Madame Megara De Massiri finie par nous rejoindre elle aussi. Je lui offre alors un large sourire avant de tendre ma main libre. « Barbara Rosa, je suis très heureuse de faire votre connaissance. Ce gala est très bien orchestré. Je vous félicite. » Je suis sincère, quand j'avale une nouvelle gorgée de mon alcool préféré.  


CARPE DIEM l'envie d'écrire retrouvée


Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
ID : sweety / nath
Faceclaim : Jon Kortajarena + © Zuz' (vava) © frimelda (sign)
Je suis absent-e : présente
Multi-comptes : Safiya Rahotep
Messages : 2450 - Points : 4883

Âge : 30 ans depuis le 17/09
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
Sujet: Re: [terminé] TC - Gala de Charité - «Porte ce que tu souhaites » ( le Jeu 4 Jan - 10:52 )
Augusto reste en retrait, il contemple la foule sans réellement l’observer. Il écoute le discours de Megara. Il commence à boire son whisky n’espérant qu’une chose que cette soirée ce finisse et qu’il puisse rentrer. Mais son regard accroche celui d’une belle blonde. Angelina. Elle lui fait un signe de la main, difficile de se dérober. Alors il s’avance vers elle, sourire aux lèvres. « Bonsoir, je vais bien et toi ? » Elle n’est pas seule un homme et une femme sont à ses côtés. Elle fait les présentations. « Enchanté de vous rencontrer. » Augusto se montre très poli, il serre la main de Barbara et de Francesco. Il en profite pour observer les réactions des gens qui goutent son buffet. Il n’a pas l’habitude de faire si grand. Du coup il flippe un peu. Angelina et ses deux acolytes vantent les mérites du mojito. Ce qui amuse le restaurateur, alors qu’il s’accroche à son verre de whisky. « En effet Francesco c’est à moi que vous devez ce buffet, j’espère que les mets présentés vous conviennent et qu'ils vous plaisent. » Un moyen de se rassurer sur la qualité et le gout de ses plats. « Il se trouve que le whisky et moi sommes mariés depuis des années. Cela serait comme un divorce si je me laissais tenter par autre chose que cette belle robe dorée. » Ils s’amusent à échanger, ce qui détend Augusto. Megara vient alors les rejoindre, toujours aussi délicieuse à regarder. Elle salue le petit groupe qui la salue en retour. « Non rien à voir avec celui de ton bureau. C’est même incomparable. Mais il se laisse boire. » Le restaurateur lui sourit. La conversation continue. Augusto s’approche d’Angélina. « Alors tu racontes quoi de beau depuis la dernière fois. Cela me fait plaisir de te voir. Tu as l’air en forme. » Il la regarde, la détaillant d’avantage. L’amie d’enfance est devenue une belle femme même si son regard à l'air légèrement tourmenté. Mais le courant est toujours mieux passé avec Olivia qu’avec Angelina, même s’il apprécie beaucoup la jolie blonde. Parfois il jette un coup d’œil à la foule et à Megara qui s’affaire à discuter et à serrer des mains. Elle est divine dans ce rôle d’ambassadrice.  

@Angelina Bianconi @Francesco Spinoza @Megara de Massiri
@Barbara Rosa


Oublier & Survivre

La solitude prolongée assombrit et désenchante, elle répand l'effroi dans l'âme la plus forte.
Revenir en haut Aller en bas
Barbara RosaLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1889-barbara-rosa-la-femme-e http://www.ciao-vecchio.com/t2831-ceux-qui-sont-fait-pour-etre-ensemble-finissent-toujours-par-etre-reunit-babou#81810
ID : PiTOQUiNHA, Louise
Faceclaim : DAKOTA J. + ©PRINCESS + EXORDIUM
Je suis absent-e : jusqu'à la fin du mois
Multi-comptes : ANABELA LARANJEIRA
Messages : 1313 - Points : 2623

Âge : 30 ans
Métier : romancière
Sujet: Re: [terminé] TC - Gala de Charité - «Porte ce que tu souhaites » ( le Sam 6 Jan - 3:44 )
Gala de charité.
topic en commun.
Ce cher Francesco Spinoza me met à l'aise, je pensais me sentir bien seule dans mon coin, mais cela n'est finalement pas le cas. Je continue de boire mon Mojito, je n'ai rien goûté du buffet, il semble pourtant appétissant, mais depuis plusieurs mois, pour ne pas dire année, je ne mange plus réellement, je picore dirons nous. Je me mets légèrement en retrait lorsqu'un nouvel homme apparaît. Il me semble que c'est Angelina qui lui a fait signe de venir, ils doivent se connaître. Je souris simplement, le jeune homme me semble légèrement stresser, je ne sais pas pourquoi, du moins au début. C'est apparemment lui qui a préparé le buffet, toutefois, je ne peux pas dire que je l'ai trouvé bon, puisque je n'ai rien avalé. D'ailleurs, je n'aime pas mentir, alors je me contente d'écouter la conversation tout simplement. Il me semble "bizarre" si je peux dire ainsi, puisqu'il adopte un langage différent en fonction des personnes à qui il s'adresse. Sans doute parce qu'il les connaît, ou alors parce qu'il est anxieux, je ne sais pas. Je me contente d'avaler une nouvelle gorgée, il doit vouloir avoir des retours sur son buffet, j'espère que l'un d'entre nous pourra lui en apporter. Il se déride, osant sans doute une pointe d'humour, je souris davantage, mais il garde toujours ce langage perturbant pour ma part. Il devrait être romancier, il s'exprime bien mieux que moi dans le fond. Je jette des regards à Francesco, lui aussi ne dit rien, peut-être pense-t-il pareil que moi. En attendant, je crois que je vais sans doute me reprendre à boire, un second Mojito, bien que je n'ai rien dans le ventre. Je ne devrais pas boire autant, je le sais, seulement, j'ai besoin d'être plus à l'aise et je ne trouve pas une autre solution. Le jeune homme semble plus à l'aise avec Megara, il la dévore du regard, il n'y a aucun doute là-dessus. Elle doit lui plaire ou alors il y a eu quelque chose entre les deux, je ne sais pas. J'admets que j'aime imaginer la vie des personnes que je croise, et cela, depuis mon enfance, je suis incorrigible. Cette fois-ci, je constate qu'il la tutoie tout simplement. Je mets alors un petit coup de coude à Francesco avant de lui dire : « Je vais me reprendre un Mojito ».


CARPE DIEM l'envie d'écrire retrouvée


Revenir en haut Aller en bas
Megara de MassiriLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1531-e-stato-bello-conoscert http://www.ciao-vecchio.com/t1567-megara-nos-atomes-accroches#31353
ID : White Feather, Mélodie
Faceclaim : Lana Parrilla, @Jadelina
Messages : 155 - Points : 472

Âge : 35 ans
Métier : Rédactrice en chef du Vogue It
Sujet: Re: [terminé] TC - Gala de Charité - «Porte ce que tu souhaites » ( le Sam 6 Jan - 14:45 )
Gala de Charité - «Portes ce que tu veux»
Tout le monde

Megara avait déjà deux verres de punch à son actif et elle renforça son état avec un bon mojito qui changea particulièrement bien du Whisky. Elle comprenait Augusto quant à sa relation particulière avec cette bouteille et il dépendait vraiment de son crue. C’était comme le vin, il s’affinait avec l’âge et il fallait y mettre le prix si on voulait vraiment savourer un bon verre plutôt que boire, pour boire. Megara se sentait bien, beaucoup plus disponible maintenant qu’Isia était.. Où était-elle d’ailleurs ? D’un vif regard, elle remarqua que cette dernière n’était plus à leur table et qu’elle pouvait lui tomber dessus à n’importe quel moment. Elle prit une profonde respiration, enterra son gémissement dans les oubliettes et reprit ce qu’elle était entrain de faire. Elle serra la main à une jeune femme qui se révéla à être Barbara Rosa. Un nom qui ne lui disait pas particulièrement beaucoup de chose et puis ce Francesco. Plutôt bel homme, elle pouvait sentir dans la poignée de main de ce dernier qu’il avait la niak. Qu’il n’avait pas peur de se présenter, ou même mieux, se montrer : « Enchantée ! » souffla Megara avec un sourire franc et charmeur auprès de ses convives : « Je vous remercie, Barbara, j’ai bien conscience que tout discours ne peut pas valoir un aussi bon buffet que voilà ! » lui souffla t-elle avec un petit air amusé destinée à Augusto mais ce dernier était bien loin d’elle. C’était réponse parfaite pour l’action qu’il a eu envers elle, en toute amitié, ou peut-être plus, elle jouait tout simplement de ses charmes avec ce dernier. Rien n’était gagné d’avance surtout lorsqu’elle pouvait le comparer avec Angelina. D’ailleurs, ils se parlaient tous les deux et ils semblaient particulièrement proche. Elle se mordit la lèvre alors que d’autres paires de main venaient serrer la sienne pour la féliciter sur son travail global. A nouveau, elle jeta un coup d’oeil vers les deux amis, il n’y avait pas d’autres termes à utiliser sur ce qu’elle voyait. Elle s’excusa auprès de ses hôtes pour revenir vers Angelina et Augusto : « Que pensez-vous de ce Gala, Mrs Bianconi ? Appréciez-vous ce combat pour lequel je travaille depuis des années ? »
made by black arrow


@Augusto Rinaldi @Francesco Spinoza @Barbara Rosa @Angelina Bianconi ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Francesco Spinoza10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Zac Efron
Multi-comptes : James Weaver
Messages : 347 - Points : 1534
Âge : 30 ans
Métier : PDG d'une société de transport par hélicoptère et acteur majeur en bourse dans les secteurs aéronautiques et automobiles.
Sujet: Re: [terminé] TC - Gala de Charité - «Porte ce que tu souhaites » ( le Sam 6 Jan - 17:03 )
Après la venue de Augusto dans le petit groupe, c'était au tour de Mégara d'arriver, invitée par sa... Sa quoi? Son employée? Sa collègue de travail nous dirons. C'est mieux ainsi. Francesco lui serre la main poliment en se présentant de la même manière qu'aux autres. Augusto reste sur son choix du Whisky se justifiant par le fait que ce serait un véritable "divorce" si il changeait de boisson désormais. Le bel italien sourit. Le restaurateur a une très bonne répartie, et cela lui plaît. Finalement, le chef demande si les mets mis à dispositions sont à leur goût. Barbara n'y ayant pas touché, elle ne réponds rien, mais Francesco y a goûté. Les apéritifs se côtoient à côté des amuses-gueules, et tout est présenté de manière parfaite. Le PDG finit par répondre:

- Vos mets sont un délices pour les papilles si je ne m'abuse. Il lui adresse un grand sourire avant d'arrêter la flatterie et de devenir plus sérieux. Non, de manière plus critique... Il laisse planer un blanc. Vos plats sont délicieux. C'est un vrai régal, mais si vous le désirez, je vous ferais un compte-rendu à la fin de la soirée... Une fois que j'aurais tout goûté! S'esclaffe-t-il. Il est vrai que les mets disposés au buffet sont un régal, d'ailleurs, Francesco devra penser à demander le numéro et l'adresse du restaurateur car le travail accompli est tout bonnement splendide. Tout est parfaitement ajusté, jusque dans la présentation, et dans la décoration. Non vraiment, c'est splendide, rien à redire, et on note la main de l'organisatrice de l'événement qui a tenu à ce que tout soit parfait. Francesco écoute les uns et les autres qui parlent avant que Barbara ne lui donne un petit coup de coude lui indiquant qu'elle allait se resservir un mojito. Il lui sourit, charmeur comme à son habitude et réponds après un regard pour son verre déjà vide.
- Et bien madame Rosa... Je serais ravi de vous accompagner dans une telle dégustation. Déclare-t-il dans un sourire. Et il la suit jusqu'au buffet. Un seul signe au serveur et ce-dernier comprend dans un sourire la boisson demandé. Pendant qu'il prépare la boisson, Francesco regarde la jolie Barbara et finit par demander:

- Alors, dîtes-moi Barbara, qu'est-ce que vous faîtes dans la vie à part soutenir de nobles causes comme celle-ci? Demande-t-il, une nouvelle fois avec un sourire. Il est curieux, comme toujours. C'est peut-être un vilain défaut certes, mais au moins, ce défaut a le mérite de vous en faire connaître toujours plus. Plus on en sait dans le milieu des affaires, mieux c'est. Et Francesco est loin d'être un idiot. Connaître chaque personne, mettre un nom sur chaque visage, retenir la profession, un détail, peut-être même une anecdote et les gens pensent que vous les avez écouté, qu'ils vous intéressent et vous rentrez dans leurs bonnes grâces. Calculateur, oui. Car il faut bien l'être de temps à autres. Un coup d’œil indique à Francesco que Angelina et Augusto ainsi que Mégara discutent ensemble. D'ailleurs, le millionnaire se promet d'obtenir une conversation avec l'organisatrice de l’événement. Mais pour l'heure, il était plutôt juste curieux, désintéressé. Disons qu'il n'avait pas d'arrière-pensée ou d'idée en tête, il était juste intéressé par la jeune femme, voulant simplement la connaître un peu plus, un peu mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Barbara RosaLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1889-barbara-rosa-la-femme-e http://www.ciao-vecchio.com/t2831-ceux-qui-sont-fait-pour-etre-ensemble-finissent-toujours-par-etre-reunit-babou#81810
ID : PiTOQUiNHA, Louise
Faceclaim : DAKOTA J. + ©PRINCESS + EXORDIUM
Je suis absent-e : jusqu'à la fin du mois
Multi-comptes : ANABELA LARANJEIRA
Messages : 1313 - Points : 2623

Âge : 30 ans
Métier : romancière
Sujet: Re: [terminé] TC - Gala de Charité - «Porte ce que tu souhaites » ( le Mar 9 Jan - 2:24 )
L'organisatrice de l'évènement, Megara est une femme tout particulièrement intéressante, mais elle est aussi très charmante. Elle sait qu'elle est une femme forte, indépendante et elle sait séduire un auditoire. C'est une excellente oratrice, cela ne fait aucun doute. Elle le sait sans doute depuis toujours qu'elle excelle dans cette discipline pour hypnotiser les personnes qui l'écoutent. Elle semble être accessible, je suppose que c'est aussi pour plaire, elle doit tout contrôler, jusqu'à sa respiration et ses pauses lorsqu'elle s'exprime pour que l'on soit pendu à ses lèvres, une bonne communication charme énormément de personnes. Elle parle elle aussi du buffet, après tout, il faut bien vendre ceux qui participent à de tels évènements. Ce buffet doit être délicieux, madame De Massiri ne doit pas faire de concession, elle ne doit pas engager des personnes qui n'ont pas le niveau nécessaire, c'est certain. Je ne préfère pas répondre, je souris simplement, je commence à penser que je devrais m'éclipser de cette soirée pour retrouver mon lit. Je décide tout de même de boire un dernier Mojito. On ne sait jamais, peut-être qu'une autre personne arrivera à me faire rester encore un peu, mais je n'en suis pas certaine, je commence à ressentir un certain malaise, je crois. Madame De Massiri termine par se rapprocher d'Angelina et de son employé pour la soirée. Ils semblent se connaître et leur discussion part de bon train. Je finis par rejoindre le bar avec Francesco, il commande mon Mojito et sans nul doute quelque chose pour lui. Je regarde un instant mes mains, il me vouvoie, j'admets que je trouve cela dérangeant, nous devons avoir le même âge, j'ai toujours eu la sensation d'être plus âgé lorsque l'on me vouvoie, mais lorsqu'on connaît peu une personne, ou lorsqu'on en rencontre une, les convenances veulent que l'on se vouvoie tout bonnement. Je pose mon regard sur le jeune homme d'affaires, il me demande ce que je fais dans la vie, j'avoue que je suis surprise. « Hum… Je suis romancière. » Je rougis légèrement alors que mon Mojito arrive, il va sans doute me permettre d'en dire davantage. J'avale une gorgée avant de reprendre : « Il s'agit de romans policiers qui se déroulent à Paris. Mon premier roman policier a été commercialisé alors que j'avais dix-neuve ans. » Puis, je hausse les épaules, c'est la première fois que je prends part à "de nobles causes" comme il l'affirme. Je ne réponds rien, je n'ai pas envie de lui dire que mon époux me violentait, cela ne servirait à rien, puis je déteste la pitié. « Vous, vous êtes un homme d'affaires réputé ici, à Naples, mais aussi dans toute l'Italie. » Je connais monsieur Spinoza, je l'ai vu à de nombreuses reprises, dans des interviews. Malgré le fait que j'ai vécu en France durant un certain temps, je restais informer sur ce qu'il se passait dans ma ville natale. « Pourquoi vous êtes ici ? » C'est vrai, lui aussi est présent pour cette nôtre cause, mais pour quelles raisons ?


CARPE DIEM l'envie d'écrire retrouvée


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [terminé] TC - Gala de Charité - «Porte ce que tu souhaites » ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] TC - Gala de Charité - «Porte ce que tu souhaites » -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre