Revenir en haut
Aller en bas


 

- (terminé) Petit déjeuner au lit -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Tag(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 736 - Points : 1808

Âge : Trente quatre ans (12/05/1984)
Métier : Libraire
Sujet: (terminé) Petit déjeuner au lit ( le Ven 17 Nov 2017 - 22:40 )
Etre en couple, c’était quand même plaisant, voilà quelques temps qu’il sortait avec Camilla. C’était une femme géniale, puis elle venait de plus en plus souvent dans son appartement. D’ailleurs cette nuit, elle était restée, par chance sa fille dormait chez une copine, donc il avait pu passer une soirée parfaite en compagnie de sa jolie rousse. Bon ils n’avaient pas fait que dormir, mais évitons les détails. Il était neuf heures quand il se réveillé à côté de sa chère et tendre, il lui déposa un baiser sur le front. Bon en tant que romantique, il se leva pour aller préparer le petit déjeuner, des trucs simples. Il était en caleçon, il n’avait que ça, mais bon il faisait pas froid et il s’habillerait plus tard. Pour ce petit déjeuner, il décida de préparer des tartines griller, de la confiture, ou de la pâte à tartiner, du café et du jus d’orange, une fois le plateau prêt il retourna dans la chambre, il put voir que Camilla se réveilla, il s’approcha donc du lit pour y déposer le plateau. « Voilà ce que je prépare pour ma petite femme. » Le libraire aimait bien lui donner ce surnom, bah oui c’était sa petite femme, c’était la bonne pour lui, cette fois, il était convaincu de ne pas se tromper. « Tu as bien dormi ? » Il en profita pour passer ses bras autour d’elle, il comptait la garder pour lui aujourd’hui. Puis par chance il ne travaillait pas, en tant que patron, c’est lui qui choisissait ses congés. Si besoin, il avait toujours quelqu’un pour le remplacer, il ne travaillait pas tout le temps seul.


Rafael & Camilla.
by wiise


Dernière édition par Rafael Adamo le Dim 18 Fév 2018 - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + candy apple
Messages : 174 - Points : 1280

Âge : trente-et-un ans depuis peu (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: (terminé) Petit déjeuner au lit ( le Lun 20 Nov 2017 - 1:04 )
Elle l'avait enfin. Il était à elle. Son Rafael. Cet homme qu'elle avait rapidement aimé, mais avec qui elle n'avait longtemps été qu'amie. Camilla avait souffert de cette situation, partagée entre l'amour et la peur, entre le besoin de lui en parler et la peur d'être rejetée. Mais aujourd'hui, tout semblait être pour le mieux. Camilla, depuis un peu plus d'un mois, était une femme heureuse. Elle n'était pas stupide, tout n'allait certainement pas être aussi rose toujours, mais elle s'en fichait et elle profitait de chaque moment passé avec l'homme qu'elle aimait. La nuit dernière, elle était restée chez Rafael, profitant de l'absence de la fille de celui-ci. Ce qu'elle aimait ces instants passés avec lui. Elle se sentait bien lorsqu'elle était dans ses bras. Pour lui, elle ressentait quelque chose de fort, quelque chose qu'elle avait vu évoluer au fil des semaines et des mois et qu'elle n'avait jamais ressenti avant ce jour.

Cami ouvrait difficilement les yeux. Elle n'aurait pas été contre une heure de sommeil supplémentaire. Rafael n'était pas à ses côtés, mais il ne lui avait pas fallu plus de quelques secondes pour apparaître, un plateau déjeuner en mains. Camilla n'avait pas pu s'empêcher d'afficher cet énorme sourire tout en s'asseyant. Cet homme était parfait. Et ce surnom était tellement adorable. Elle avait l'impression de réellement compter pour lui et c'était une chose tellement agréable. « Tu es vraiment parfait. » Et elle espérait que le temps n'allait pas le changer. « A ton avis ? » Avait-elle répondu à sa question. Elle avait passé la nuit avec l'homme qu'elle aimait, elle avait forcément bien dormi. « Et toi ? C'est pas trop compliqué de devoir partager ton lit ? » Camilla avait tellement l'habitude d'avoir son lit pour elle toute seule, c'était peut-être pareil pour Raf. « Tu as pensé à la pâte à tartiner, tu es parfait. » Encore une fois. Elle avait tartiné l'une des tartines grillées avant de croquer dedans. « Ta fille doit rentrer bientôt ? » Elle voulait savoir s'ils avaient la journée devant eux, ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Tag(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 736 - Points : 1808

Âge : Trente quatre ans (12/05/1984)
Métier : Libraire
Sujet: Re: (terminé) Petit déjeuner au lit ( le Mar 21 Nov 2017 - 19:16 )
« Merci, mais si tu dis que je suis parfait je risque de prendre la grosse tête. » Il l’embrassa, il était romantique, c’était bien son genre de faire ce genre de petite attention, surtout quand il était vraiment épris de quelqu’un. « Je pense que tu as bien dormi, je t’ai entendu ronfler. » Il se mit à rire, il disait ça pour plaisanter, il fallait bien qu’il la taquine, sinon ce n’était pas drôle. Rafael en profita pour déposer un baiser sur ses lèvres, maintenant il avait le droit de faire ça quand il le voulait. « J’adore le partager avec toi, ça me réchauffe, j’ai dormi trop longtemps tout seul je pense. » C’était tellement différent quand on avait la femme qu’on aimait à ses côtés, c’était plus facile pour s’en dormir, du moins c’était le cas pour lui. « Enfin manges en avec modération, à ton âge, c’est plus dur de perdre, même si j’adore tes formes. » Il en profita pour enfiler un t-shirt, car il n’allait pas rester en caleçon toute la journée. Le libraire prit aussi une tartine, certains avaient déjà dit qu’il était trop mince, mais bon il faisait aussi attention. « La mère de son amie va la ramener dans l’après-midi. » De toute façon, hors de question qu’elle rentre toute seule , c’était encore une petite fille, et même si elle lui faisait des misères, il était protecteur. « De toute façon, tu peux rester, elle doit bien savoir que je vais pas rester seul toute ma vie. » Puis il avait dit à sa fille qu’il était en couple, elle connaissait Camilla, même avant qu’elle soit sa petite amie. Après avoir fini de manger sa tartine, il passa ses bras autour de la taille de sa petite amie. « Je compte bien te garder pour moi tout seul. » Cela voulait dire qu’il ne laisserai jamais être charmé par un autre homme.


Rafael & Camilla.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + candy apple
Messages : 174 - Points : 1280

Âge : trente-et-un ans depuis peu (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: (terminé) Petit déjeuner au lit ( le Ven 24 Nov 2017 - 2:10 )
« Alors, tu es un homme horrible. Je te déteste et on ne peut pas trouver pire que toi ! C'est mieux ? » Lâcha-t-elle avant qu'il ne l'embrasse. Elle ne voulait pas prendre le risque qu'il prenne la grosse tête. Il allait être infernal sinon. Comme il était en général, de toutes façons. « Tu mens ! Je ne ronfle pas ! Jamais ! » Avait-elle répondu, accompagné d'une légère tape sur le bras. Peut-être que si en fait, elle ronflait, mais enfin, il n'avait pas à le faire remarquer. Quelle horrible personne ! Après un nouveau baiser, elle lui avait demandé s'il n'était pas trop difficile de partager son lit. « Dans ce cas, je viendrais te réchauffer plus souvent. » Elle aimait ces moments passés avec lui. Longtemps, ils n'avaient été que rêvés. Espérés. Aujourd'hui, ils étaient réels et elle en était tellement heureuse. A tel point qu'elle ne savait pas comment le dire ou le faire comprendre. Aimer quelqu'un en silence était douloureux. Beaucoup ne comprenaient pas qu'on puisse accepter de souffrir pour ça, mais elle, elle l'avait fait. Longtemps. Le voyant presque chaque jour, plaisantant avec lui, discutant avec lui sans pouvoir lui avouer ce qu'elle ressentait. Alors qu'aujourd'hui tout ça soit réel, c'était inespéré et incroyable. Alors elle profitait de tous les instants, de chaque minute passée avec lui.

« Rafael, tu apprendras que je n'obéis à personne et que je mangerai le pot entièrement si je le veux. » Parce que la nourriture était un sujet trop important pour elle. Elle était LE sujet. « Tu te caches pour que je ne puisse pas parler de tes formes à mon tour ? Je vais le faire quand même, tu devrais manger bien plus d'une tartine si tu veux mon avis. » Après le compliment qu'il lui avait fait, il avait, en effet, enfilé un t-shirt. Terminé le spectacle pour Cami. Tout en lui posant une question, elle lui avait tendu sa tartine qu'il vienne manger davantage. Elle allait le faire grossir un peu. « Je sais, mais je voulais éviter qu'elle nous trouve au lit. » Parce que savoir que son père avait une vie était une chose, découvrir Cami dans le lit de son père en était une autre. D'autant plus qu'elle la connaissait comme l'amie de son père et comme première rencontre officielle en tant que petite-amie de son père, on faisait mieux qu'en chemise de nuit. Les bras de Rafael venaient entourer la taille de Camilla qui en profitait pour venir se blottir contre lui. « Vraiment ? J'connais un type qui tient une petite librairie très sympathique à qui ça ne va pas plaire je pense. » Son petit libraire à elle, son Rafael comme elle aimait l'appeler. « Fais attention, je peux être très jalouse et j'pourrais moi aussi te garder pour moi seule en t'enfermant quelque part. Qu'en penses-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Tag(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 736 - Points : 1808

Âge : Trente quatre ans (12/05/1984)
Métier : Libraire
Sujet: Re: (terminé) Petit déjeuner au lit ( le Ven 24 Nov 2017 - 21:28 )
« N’empêche tu me détestes, mais ça ne t’empêche pas de rester dans mon lit. » Il voulait bien se faire détester si c’était comme ça, il voulait se faire câliner, ça faisait trop longtemps qu’il n’avait pas connu cette sensation. Bon il risquait aussi de se faire taper, s’il embêtait trop. « Tu peux venir quand tu veux, et qui sait, tu pourrais même t’installer. » Oui c’était en quelque sorte une proposition, bon ça faisait pas si longtemps qu’ils étaient ensembles, mais ils se connaissaient depuis longtemps. Puis Rafael savait que c’était la femme de sa vie, jamais elle ne le trahirait, il pourrait tout affronter avec elle, c’était sa moitié, il regrettait juste de ne pas l’avoir connu plus tôt ou de ne pas s’être déclarer avant.

« Mange le si tu veux, mais ne te plaint pas avoir, de toute façon pour moi tu seras toujours la plus belle. » Il ne l’aimait pas que pour son physique, il aimait sa personnalité, ce côté un peu folle qu’elle avait. Ils avaient une passion commune et ça c’était quelque chose d’important. « Tu trouves que je suis trop mince ? Je devrais peut être me muscler un peu, mais j’y peux rien c’est mon métabolisme, je peux manger un peu de tout. » Cependant quand il était plus jeune, c’était pas forcément cool d’être le maigrichon de service. Heureusement son physique ne semblait pas déplaire à sa petite amie, c’était quand même rassurant. Ils avaient ensuite parler de sa fille, il pouvait comprendre les craintes de Camilla. « Elle n’est pas du genre à venir me voir directement, ne t’en fait pas, puis on sera quand sortit de la chambre je pense. » Même si c’était plaisant, ils n’allaient quand même pas rester au lit toute la journée. « Jalouse à ce point, je ne savais pas que je te faisais autant d’effet. » Il but un peu de café histoire de bien se réveiller. « Le temps passe vite, à ton avis ou on en sera dans cinq ou dix ans. » Il pensait quand même à l’avenir, il voulait avoir le point de vue de sa petite amie. La chose qu’il imaginait, ce serait sûrement l’épouser, il n’aurait pas peur de s’engager avec elle. « Tu sais on pourrait partir tout un week end en France, je t’apprendrai à le parler. » Il voulait la faire rêver, lui faire plaisir.


Rafael & Camilla.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + candy apple
Messages : 174 - Points : 1280

Âge : trente-et-un ans depuis peu (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: (terminé) Petit déjeuner au lit ( le Jeu 30 Nov 2017 - 14:47 )
Elle lui tire la langue comme seule réponse. Peut-être que même si elle le détestait, elle n'avait tout simplement pas envie de se lever ! Mais comme elle n'avait pas de véritable réponse, elle préférait juste lui tirer la langue. Une réponse digne d'une enfant, elle en avait parfaitement conscience. La suite de la conversation devint étrange. Cami était incapable de dire s'il plaisantait ou si derrière cette phrase se cachait une proposition. Mais n'était-ce pas trop tôt pour que ce soit réellement le cas ? « Est-ce une proposition, Monsieur ? » Avait-elle demandé en souriant. « Tu peux me le redemander dans quelques mois, je te répondrai. » S'ils se connaissaient depuis quelques années, ils n'étaient ensemble que depuis un mois et Cami ne voulait pas brûler les étapes. Elle voulait prendre son temps et ne pas risquer de tout gâcher entre eux. Elle craignait tellement de le perdre.

« Tu apprendras que je ne me plains jamais ! » Non mais, pour qui il se prenait celui-là. « Encore un compliment. Arrête un peu, c'est trop. » Plaisant, mais elle allait finir par rougir. « Trop mince ? Beaucoup trop, même ! Mais ne t'en fais pas, t'es pas mal quand même. » Ajouta-t-elle en souriant de nouveau. Pour elle, il était même le plus beau. Ça devait être ça le véritable amour, trouver l'autre beau et plus beau que tout le monde, malgré les défauts qui peuvent nous déplaire chez d'autres.

« Comment ? Tu veux qu'on sorte de cette chambre ? On ne pourrait pas y rester des jours entiers, juste tous les deux ? On oublie l'extérieur, le travail et notre vie. On reste juste tous les deux. » Elle en rêvait, mais elle avait bien conscience que c'était une chose totalement impossible. Ils avaient leur travail et lui, sa fille. Ils ne pouvaient pas se permettre ça. « Bien sûr que je suis jalouse ! Tu es à moi ! » Enfin, il n'était à personne, mais elle se comprenait. Elle ne tenait pas à le perdre et à le laisser à une autre. « Je ne sais pas. J'ai peur d'imaginer l'avenir et d'être déçue parce que rien ne se passe comme prévu. Mais j'espère qu'on sera toujours tous les deux. Toi, toujours dans ta librairie. Moi, toujours en train d'écrire. Une belle maison et surtout... des enfants. Mais enfin, c'est peut-être trop tôt pour avoir des projets... » Certainement. Pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de retourner la question : « et toi ? » Après tout, il n'était pas interdit de rêver. « Oh ! Ce serait génial ! » Juste tous les deux, profiter de chaque instant ensemble. Elle déposait son café et s'approchait de lui pour l'embrasser. Ses yeux brillaient certainement. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher une petite note moins romantique. « Mais tu te débrouilles comme tu veux, je ne prends pas l'avion ! » C'était une de ses plus grandes peurs. « Il faudrait m'assommer pour ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Tag(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 736 - Points : 1808

Âge : Trente quatre ans (12/05/1984)
Métier : Libraire
Sujet: Re: (terminé) Petit déjeuner au lit ( le Jeu 30 Nov 2017 - 20:57 )
« Bien sûr que c’est une proposition. » Il était vraiment sérieux quand il lui a dit ça, mais bon il s’était douté de la réponse et il ne lui en voulait pas, c’était tout à fait compréhensible. « Je pourrai te faire la proposition tous les mois jusqu’à ce que tu me dises oui. » Il était bien capable de le faire, mais bon il ne voulait pas la forcer. « N’empêche vu que tu passes autant de temps chez moi, je vais t’appeler la squatteuse de service. » Bah quoi c’était vrai, bon s’il n’avait pas sa fille, le libraire irait sûrement aussi passer des nuits chez Camilla, ah la vie était bien plus simple avant. Se retrouver avec des responsabilités, même à son âge, ça n’avait rien de plaisant, trente-trois ans c’était encore jeune, en tout cas il était plus proches des trente ans que des quarante, c’était rassurant.

« Si tu le dis. » Il aimait lui faire des compliments même si elle lui disait d’arrêter. « Beaucoup trop, faut pas exagérer, si tu m’as choisis, c’est que je te plais quand même un minimum physiquement. » Même s’il n’y avait pas que ça qui comptait. « Puis ne t’inquiète pas, ça ne m’empêchera pas de te porter dans mes bras, sauf si t’abuses un peu trop des sucreries, je risque de me faire un tour de rein. » Pour la taquiner, il lui pinça légèrement les hanches. « Ce n’est pas du muscle ça. » Il disait pas ça méchamment, c’était juste histoire de voir sa réaction, dans un couple fallait aussi s’amuser, puis comme elle en avait marre des compliments, il pouvait aussi l’embêter.

« Rester tous les deux pendant des jours dans ce lit, je crois qu’on risque d’attirer les mouches. Puis tu sais, on peut être rien que tous les deux n’importe où. » Même s’il fallait reconnaître que le lit, c’était quand même bien confortable. « Donc je suis à toi, et tu es à moi. » Cela marchait dans les deux sens, de toute évidences les deux tourtereaux n’étaient pas très partageur. Il l’écouta ensuite parler de ce leur avenir. « On sera toujours ensemble, ça je peux te l’assurer. Pour les enfants, bah je pense pas t’en faire tout de suite, faut déjà que je m’exerce avec ma fille, ça pourra te servir d’entrainement à toi aussi. » Ce n’est pas qu’il voulait pas d’enfants, mais bon il n’était pas prêt, mais il se doutait que ce sujet serait abordé à un moment ou un autre. « Moi, je nous imagine bien mariés, comme tu dis avec une belle maison, après je ne sais pas. » Par la suite, il avait évoqué le fait en France, ce qui semblait lui plaire. « On prendra le train si tu préfères. » Il l’embrassa passionnément, il avait besoin de son quotas de baisers, sinon il serait pas satisfait. « Quand tu parles d’enfants, tu en veux combien ? » C’était quand même une question importante, si ça se trouve, elle voulait une famille nombreuse, le cauchemar quoi.



Rafael & Camilla.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + candy apple
Messages : 174 - Points : 1280

Âge : trente-et-un ans depuis peu (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: (terminé) Petit déjeuner au lit ( le Lun 4 Déc 2017 - 15:55 )
Une telle proposition... elle ne s'y attendait vraiment pas. Elle l'aimait, elle se sentait bien avec lui, mais elle n'était pas prête. C'était encore trop tôt pour elle. Camilla ne voulait pas tout précipiter et gâcher leur chance, alors elle préférait prendre son temps et elle espérait de tout son coeur que Rafael comprendrait. « Alors j'attendrai ta question chaque mois. » Et un jour, elle dirait oui. Elle rêvait de s'installer avec lui et de vivre avec lui. Mais pas trop tôt, simplement.

A sa réflexion, elle fit semblant d'être choquée et vexée. « Si la squatteuse te gêne, elle peut partir ! » Bien sûr, elle savait qu'il plaisantait et elle faisait de même. C'était ce qu'elle aimait avec Raf : elle était bien avec lui, heureuse à ses côtés, ils s'aimaient, ils profitaient, ils s'amusaient et riaient bien tous les deux.

Cami aimait les compliments de son Rafael. Mais elle allait finir par rougir s'il n'arrêtait pas. Il exagérait avec tous ces jolis mots. Quant à Camilla, elle faisait des compliments d'un autre genre, en lui disant qu'il était beaucoup trop maigre. « Ouais... un minimum. » Lâcha-t-elle dans un soupir avant d'éclater de rire. Le pauvre. S'il savait que chaque jour, ça allait être pareil parce que Cami adorait l'embêter. « Rafael ! Si tu continues, c'est moi qui vais te porter et ce sera pour te balancer par la fenêtre. » Non mais. Il prétendait qu'elle allait trop grossir ? Elle faisait tout de même attention, même si la nourriture était plus importante que tout pour elle et qu'elle ne pouvait pas passer plus que quelques heures sans grignoter une cochonnerie. « Et ne me pince plus jamais les hanches si tu veux rester en vie ! » Non mais, elle allait finir par le découper en petits morceaux s'il continuait comme ça. « Je n'y peux rien si tu ne sais pas reconnaître un muscle... » Même si en effet ce n'en était pas un. Mais il était important de savoir une chose : Cami avait toujours raison, quoi qu'elle dise.

Aux mots du jeune homme, Camilla avait ri. Qu'il était bête. « Bon, on reste dans le lit, mais on se lève pour prendre une douche et se brosser les dents, ça marche ? » Il avait raison, ils pouvaient être ensemble partout, mais ici, elle se sentait bien. Elle savait qu'elle n'allait pas être dérangée, comme si elle était dans une bulle où personne ne pouvait la déranger. « Tu es à moi et je suis à toi. »Répéta-t-elle. Elle n'était pas possessive, juste jalouse. Elle essayait de se soigner, mais ce n'était jamais une chose facile de changer un trait de son caractère.

Avec Rafael, elle était toujours surprise. Ensemble depuis un mois à peine, il parlait déjà de leur avenir. Un avenir commun, ils le souhaitaient tous les deux. Alors Camilla s'était lancée et avait donné quelques unes de ses envies. Ils avaient les mêmes envies et c'était merveilleux de partager des choses et les mêmes envies, la vie était ainsi bien plus simple. « Mince, moi qui pensais te demander qu'on fasse un enfant dès la semaine prochaine... Tu penses que ça va être trop tôt ? » Elle plaisantait bien sûr. Comme elle le répétait, elle voulait faire les choses dans l'ordre et en prenant son temps. Elle comprenait les craintes de son petit ami. Il avait déjà une fille et ce n'était pas simple, mais les choses étaient différentes. « Je ne suis pas certaine que ta fille ait envie que je m'entraîne avec elle à être une bonne maman. » Le rôle de belle-mère, elle ne savait pas comment l’appréhender. La fille de Raf enverrait certainement balader Cami si elle essayait de se comporter comme une deuxième mère.

Un voyage en France. Il savait comment faire pour la faire rêver, aucun doute. « Je préfère, oui. Surtout si tu veux passer un bon moment. » Parce qu'avec l'avion, elle risquait de hurler, de pleurer, de s'en prendre à lui, de le frapper et de finir par le jeter de tout là-haut... Mauvaise idée donc. Laissant de côté ce sujet, il revient sur celui des enfants. Elle réfléchissait à sa question. A vraie dire, elle voulait une grande famille, mais à son âge, les chances de l'avoir diminuées. « Je pense qu'à douze ou treize, on pourra arrêter. » répondit-elle sérieusement. Elle avait guetté sa réaction et avait ajouté, souriante et heureuse de sa blague. « J'aimerai avoir une grande famille. Tu sais je viens d'une famille de quatre enfants, mes frères et soeurs ont tous des enfants alors je suis habituée aux grandes familles. Mais pas douze ou treize, je te rassure. » Elle n'avait pas un nombre précis en tête, mais elle voulait une grande famille. « et toi ? » Tout le monde ne partageait pas cette envie de grande famille et c'était peut-être le cas de Rafael.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Tag(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 736 - Points : 1808

Âge : Trente quatre ans (12/05/1984)
Métier : Libraire
Sujet: Re: (terminé) Petit déjeuner au lit ( le Mar 5 Déc 2017 - 23:21 )
« Je vais essayer le premier de chaque mois. » Il se mit à lui sourire, il ne fallait pas le sous-estimer, bon après peut être qu’il ne le ferait pas tous les mois, car avoir une Camilla énervé ça pouvait faire peur. « L’ennui c’est qu’elle me rend dingue cette squatteuse, je n’arrive pas à la laisser partir. » Lui avait il dit en lui déposant un baiser dans le coup. Les petits câlins et tout c’était pas prêt de se terminer, il ne s’en lasserait pas.

« Un minimum ? Bon c’est que j’ai quand même du charme, je suis rassuré. » Encore heureux, bon il n’y avait pas que le physique, étrangement, il n’a jamais été complexé, bon à la limite, on pouvait dire qu’il était banal qu’il ne faisait rien pour se sculpter, mais bon ressembler à ces types qui passent leur journée à la salle de sport, non merci, il préférait ses livres. « Désolé, mais je crois pas que tu auras la force de me porter. » Quoiqu’il ne fallait pas tenter le diable, mais de toute façon c’était une sorte de jeu entre eux comme d’habitude. « Mais moi j’aime bien tes hanches, mais bon si tu préfères, je te touche plus. » Bien sûr, il ne pourrait pas résister, comment résister à un canon pareil. N’empêche que ce n’était pas un muscle, mais bon il ne valait mieux pas contrarier une femme, surtout quand il s’agit de sa petite amie.

« Il faut aussi que je fasse la cuisine, je n’ai plus le droit de feignantiser, maintenant que je suis papa. » Puis fallait bien que les deux tourtereaux mangent aussi, ils allaient quand même pas se faire livrer. « On devrait se mettre des menottes, comme ça on ne pourra plus se séparer. » Et une autre blague, ou alors il devrait peut être mettre sur Camilla, un titre du genre : propriété de Rafael Adamo, mais pas sûr que ça plaise.

C’est fou comme une conversation peut être à la fois sérieuse et comique et pourtant c’était le cas. « Dés la semaine prochaine, donc faut organiser le mariage d’ici demain c’est ça ? » Bah quoi, même si c’était pour rire, il était logique, il voulait tout faire dans l’ordre. « Tu sais que maintenant que tu fais partie de ma vie, tu fais aussi partie de sa vie. Si ça peut te rassurer, je crois qu’elle ne veut pas plus de moi. » Il était pessimiste, mais il y avait de quoi, même si un jour les choses finiraient par s’améliorer. Parfois il se demandait si sa petite amie ne cherchait pas à lui faire peur, surtout avec ce qu’elle venait de dire. « Une grande famille, je ne connais pas ça, j’étais fils unique. Je t’avoue que je n’ai pas réfléchi aux nombres d’enfants que j’aimerai avoir, mais je veux te rendre heureuse. J’ai juste peur d’être un mauvais père, j’ai déjà l’impression de l’être. » Ah si seulement ses parents avaient été la pour le guider, le fait de repenser à eux, ça le rendait triste et il ne put empêcher les larmes de couler avant de les essuyer. « Je suis une vraie chochotte, excuse-moi. » Il pourrait quand même être un peu plus viril. « J’espère que nos enfants n’hériteront pas de mes défauts. » Il voulait aussi lui prouver qu’il serait prêt à fonder une famille avec elle.


Rafael & Camilla.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + candy apple
Messages : 174 - Points : 1280

Âge : trente-et-un ans depuis peu (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: (terminé) Petit déjeuner au lit ( le Jeu 7 Déc 2017 - 23:39 )
Alors le premier de chaque mois, elle attendrait sa demande avec grande impatience. Et elle espérait être prête à accepter d'ici peu. « Alors elle va rester encore un peu. » Avait-elle répondu après la réponse de Raf et son baiser. Après tout, c'était son rôle de squatteuse qui était en jeu là, elle tenait à le jouer à fond. « Dis toi que si elle reste autant ici, c'est certainement parce qu'elle se sent bien dans tes bras. » mieux que n'importe où ailleurs.

Elle avait haussé les épaules en souriant. Il avait bien plus qu'un minimum de charme aux yeux de Camilla. De toutes façons, pour elle, c'était bien simple, il était parfait. Juste parfait. « Tu veux parier ? Tu ne dois jamais me sous-estimer mon petit ! » Et elle était prête à sortir de ce lit pour lui montrer qu'elle pouvait le porter. Elle en avait des forces. Plus qu'il ne semblait le penser. Et elle aimait avoir raison, c'était un détail important. « Bon si tu les aimes bien, tu peux encore toucher alors. » Elle ne pouvait pas lui briser son pauvre petit coeur, elle était bien trop gentille pour ça.

« Heureusement que tu fais la cuisine ! Selon mes proches, je suis un danger en cuisine, donc désormais tu ne dois plus nourrir que ta fille, mais moi également. » En effet, selon sa famille, elle était bien mauvaise cuisinière. C'était faux. Bien sûr, il lui arrivait de rater ses plats, tout le temps, mais ça arrivait, même aux meilleurs non ? « Quelle excellente idée ! Plus aucune femme n'osera t'approcher comme ça. » Elle plaisantait bien sûr. Elle était jalouse, mais pas possessive, pas à ce point là en tout cas.

« C'est ça. Le mariage demain, après-demain on s'occupe de l'achat de la maison, dans trois jours de la voiture familiale et la semaine prochaine, les enfants. On a un programme chargé qui nous attend, t'es prêt ? » Heureusement que dans la vraie vie tout n'allait pas aussi vite. Les pauvres n'auraient pas le temps de profiter de chaque instant de leur vie qu'il faudrait déjà songer au suivant. S'ils plaisantaient, ils parlaient également d'un sujet plus sérieux, celui de la fille de Rafael avec qui tout était compliqué. « Bien sûr qu'elle veut de toi, tu es son père. Il lui faut juste du temps pour accepter tout ça, mais elle y arrivera. J'en suis certaine. » Quant à donner une place à Camilla, là, rien n'était moins sûr. Cami ignorait le rôle qu'elle devait jouer et ne voulait surtout pas faire croire à sa fille qu'elle voulait remplacer sa mère. Alors elle avait peur de mal agir. Ils continuaient à parler d'enfants, mais cette fois-ci de ceux qu'ils auraient ensemble. Et elle l'avait écouté parler, émue elle-aussi. Elle était venue essuyer une des larmes de son Raf. « Tu n'es pas un mauvais père. Tu es et tu seras avec nos enfants, le meilleur des papas. Il n'y a pas besoin de venir d'une grande famille pour ça. » Il devait avoir confiance en lui. La situation avec sa fille était compliquée, mais ça ne faisait pas de lui un mauvais père. « Ne t'excuse pas. Tu es sensible et humain, c'est ce que j'aime chez toi. Alors j'espère que nos enfants hériteront de ça. » Avait-elle avoué avant de l'embrasser. « On va être heureux, j'en suis certaine. » avait-elle conclu. Leurs sentiments étaient purs et sincères, ils étaient simples et aimaient cette simplicité. Ils voulaient une vie tranquille et heureuse. Cami était persuadée qu'il était le bon, alors oui, ils allaient être heureux.

Enfin, ils n'étaient pas là pour se mettre à pleurer tous les deux, alors se redressant, elle ordonna à Rafael après avoir terminé son café. « Bon, tu vas me débarrasser ce plateau et tout de suite, pendant que je vais prendre une douche. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (terminé) Petit déjeuner au lit ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (terminé) Petit déjeuner au lit -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences