Revenir en haut
Aller en bas


 

- ✩. BARBARA ROSA : LA FEMME ENFANT. -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Barbara RosaLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1889-barbara-rosa-la-femme-e http://www.ciao-vecchio.com/t2831-miss-rosa-un-pied-devant-l-autre#81810
ID : Je suis pitoquinha sur les forums et je m'appelle Louise.
Faceclaim : Dakota princesse Johnson est ma célébrité choisie pour incarner le rôle de Babou. Mon avatar est signé rose adagio & mon code signature est signé pitoquinha.
Multi-comptes : J'ai déjà deux demoiselles sur le forum : Anabela Laranjeira (Amber Heard) et Gabriela Visconti (Blake Lively). Les plus belles des plus belles, nous sommes d'accord.
Messages : 1464 - Points : 3046
Âge : J'ai trente ans à présent. Vieillir ne m'a jamais fait peur, peut-être parce que je n'ai pas la sensation de prendre une année de plus à chacun de mes anniversaires. D'ailleurs, j'ai toujours pensé qu'il valait mieux vieillir plutôt que de mourir jeune. Le cap des quarante ans sera sans doute plus difficile à vivre, mais j'ai encore dix bonnes années devant moi.
Métier : J'ai la chance de pouvoir vivre grâce à ma passion, c'est-à-dire l'écriture. Je suis une écrivaine de renom et j'ai déjà publié onze romans policiers se déroulant à Paris, en France. Ce que je trouve fantastique, c'est que je peux écrire n'importe où, n'importe quand.
Sujet: ✩. BARBARA ROSA : LA FEMME ENFANT. ( le Jeu 23 Nov 2017 - 1:41 )
Lorsque l'on perd un proche, on passe par plusieurs sentiment : le déni, le refus, la peur, la culpabilité, la dépression... l'acceptation.
BARBARA ROSA
je suis un personnage inventé
identité :(nom, prénom, surnom) Je me prénomme Barbara Rosa. On me surnomme couramment Babou. J'adore ce surnom, toutefois, il n'y a que ma famille et mes amis qui me prénomment  ainsi.

naissance :(âge, lieu et date de naissance) Je suis née ici, à Naples en Italie. J'ai aujourd'hui vingt-neuf ans et je suis née le quatre octobre mille neuf cents quatre-vingt-huit.

origines :(origines, voire la nationalité) Je suis italienne, mon père et ma chère mère sont nés ici en Italie. Seulement, il a fallu que l'on déménage lorsque j'étais enfant, dans les sept voir huit ans. On devait suivre papa en France. J'ai grandi à Paris dans un très beau et très grand duplex donnant sur la tour Eiffel.

statut :(célibataire, en couple, marié, orientation sexuelle) Je ne me suis jamais posée la question si j'aimais les femmes ou non. Je suis attirée par les hommes, je suis du coup hétérosexuelle, mais je sais admettre lorsqu'une femme est belle, surtout les Italiennes ! Donc, j'aime les hommes. Je suis veuve malheureusement, mais j'ai aussi perdu mon enfant, mon petit garçon avec son père.

métier :(emploi occupé) Je dois bien avouer que j'ai beaucoup de chance puisque je peux travailler à mon domicile. Je suis romancière, j'écris un livre par an. Il s'agit de romans policiers se déroulant à Paris, la ville où j'ai grandi.

argent :(situation financière) Déjà enfant je n'avais pas de soucis d'argent. Mon père était un magnat des affaires et bien entendu lorsque j'ai atteint la majorité il m'a fait un très beau chèque avec pas mal de zéros. Toutefois, je n'ai pas voulu dépendre de la situation de ma famille. J'ai décidé de quitter la demeure familiale pour vivre dans un studio lorsque j'ai rencontré l'homme de ma vie, mon époux qui est à présent décédé. Il poursuivait des études de médecines, quant à moi j'écrivais mon premier roman. Au jour d'aujourd'hui j'en suis au septième. Je suis très fière d'avoir réalisé mon rêve : devenir romancière. Je n'ai à vrai dire aucun soucis d'argents. J'ai un compte en banque bien rempli, toutefois je n'use pas "ma fortune". Je préfère garder mon argent sur mon compte en banque, bien que je me fasse des plaisirs de temps en temps.

à Naples depuis le :(quand êtes-vous arrivé à Naples ?) À vrai dire je suis née ici à Naples en Italie, il y a vingt-neuf ans tout simplement, mais je suis partie lorsque je n'étais qu'une enfant à Paris en France à cause du travail de mon père. J'ai passé pas mal d'années à Paris, mais je suis revenue à Naples il y a très peu de temps. Cela fait quasiment un an que je suis de retour.

Je dois bien admettre que j'ai grandi toute seule dans mon coin. Mon père n'était jamais présent, ma mère non plus. J'avais certes, une "nounou" lorsque j'étais enfant, mais j'étais déjà discrète. J'ai toujours été calme, posée. Je restais dans ma chambre, à lire des histoires. J'ai toujours été dans une sorte de bulle. Il n'y avait que moi dans cette bulle et en dehors : le reste du monde. La solitude a toujours été mon alliée. Je ne m'en plains pas pour autant, je suis faite ainsi. Il m'arrive de donner mon avis, d'ailleurs je ne le donne pas si je ne connais pas le sujet, mais je reste assez timide. J'ai tendance à rougir rapidement, je souris beaucoup, je pratique l'art de la politesse. À l'école j'ai toujours bien travaillé, je dois admettre que j'aime travailler. J'ai tendance à passer des heures à écrire. Je n'ai pas vraiment profité de mon adolescence, je ne désirais qu'une chose : réussir. Je suis très appliquée, travailleuse, sérieuse, déterminée. On pense souvent que je suis très forte, que je suis heureuse, mais moi aussi j'ai connu des épreuves difficiles. Je ne laisse rien paraître, je ne veux pas montrer la réalité, sans doute parce que je ne l'assume pas non plus, parce que cela risquerait de me faire mal. Il y a en réalité deux Barbara : celle que je montre aux autres, heureuse, joyeuse, discrète et, celle que seul une poignée de personnes connaissent : une Barbara fragile, peu sûre d'elle, assez renfermée, mais aussi enfantine parce que je n'ai pas réellement eu d'enfance à proprement parler.

poids :
54 kg
alcool :
1 verre
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
HELIUM Sia


conclusion de votre vie. Déjà une conclusion ? Je n'ai que vingt-neuf ans, je vais mourir demain c'est ça ? Bon, d'accord, j'arrête de plaisanter. Si je dois faire un petit récapitulatif de ma vie, je dois dire que je ne regrette rien. J'étais heureuse de vivre à Paris, j'ai réalisé mon rêve, celui de devenir romancière, j'ai eu mes deux parents même s'ils travaillaient beaucoup. J'ai eu des amis, j'étais heureuse. J'ai même connu le bonheur en rencontrant mon époux, j'ai même été maman durant quelques années. Malheureusement aujourd'hui je suis seule. Je suis revenue à Naples, parce que rester à Paris n'était pas la solution. Si je dois parler de mon enfance ainsi que de mon adolescence ainsi que mon début de carrière je dirais que je suis asse fière et contente de la vie que j'ai eue. Pour la suite j'ai vécu des épreuves difficiles, très compliquées même, du coup je dirais pour ma conclusion un seul mot : mitigé. J'ai connu le bonheur durant une bonne partie de mon existence et puis j'ai connu le malheur ainsi que la souffrance sur les deux dernières années.

✩. Pour la petite histoire je n'aime pas vraiment l'alcool, sauf le champagne rosé très frais, mais surtout les Mojitos. J'aime en boire, mais seulement un verre. Jamais deux, jamais de mélange. Je n'ai jamais fumé, à vrai dire je suis allergique tout simplement puisque malheureusement je suis asthmatique.
✩. Concernant ma chanson préférée je dirais tout simplement que j'aime la voix de Sia en premier lieu, puis, je suis amoureuse des chansons de ce style, celui où j'entends du piano. Il s'agit de mon instrument préféré, malheureusement je ne sais pas en jouer.
✩. Dernier détail : je ne digère pas le lait, j'aurais une allergie au gluten (blé) ainsi qu'une allergie aux protéines de lait de vache.

(un) Je suis fille unique malheureusement. J'ai toujours rêvé d'avoir un petit frère ou bien encore une petite soeur. D'ailleurs je n'arrêtais pas de demander à ma mère et mon père de m'offrir en cadeau de Noël un bébé, mais il n'est jamais venu. (deux) Comme je n'ai pas eu de frère ou soeur et, comme j'étais souvent seule dans ma chambre en train de lire, je me suis inventé un ami imaginaire pour ne pas être complètement seul justement. (trois) Lorsque j'étais petite on a découvert que j'étais asthmatique. J'ai alors commencé à prendre un traitement. À l'époque j'avais pris pas mal de poids à cause de la cortisone présente dans le médicament que je prenais, mais j'ai décidé de maigrir parce que je n'étais pas à l'aise dans ma peau. (quatre) J'ai toujours été trop discrète, voir transparente. Petite, je n'avais pas vraiment d'amis. Je dois dire que cela m'a pas mal affecté à l'époque. (cinq) À l'époque mes romans préférés étaient les "Harry Potter". J'ai adoré cette saga, je dévorais tous les livres. Je dois dire que je suis heureuse d'avoir grandi avec ses films magnifiques. Ils restent d'ailleurs ma saga préférée, même avant Star Wars ou encore Twilight. (six) Comme toutes les filles j'étais amoureuse d'acteurs américains. J'ai aimé Robert Pattinson dans Twilight justement ou encore Patrick Dempsey de la série américaine : Grey Anatomy. (sept) J'ai adoré lire "En attendant Godot" de Samuel Beckett, "La vie devant soi" de Romain Gary, ou encore "L'étranger" d'Albert Camus. (huit) C'est au lycée que j'ai rencontré l'homme de ma vie. Il se prénommait Henri, il était beau, grand, athlétique. Il avait les yeux bleus, les cheveux bruns, une mâchoire carrée. Je suis immédiatement tombée amoureuse, c'est sans doute bête, mais c'est ça l'amour. Je pense que lui aussi a ressenti quelque chose pour moi dès qu'il a croisé mon regard, mais il avait une petite amie superbe. Elle était blonde, grande, du genre de celles qu'on déteste toutes. (neuf) Étant dans la même classe les cours nous ont relativement rapproché. Nous avions dû bosser sur un projet d'études ensemble. Nous avons étudié durant des heures ensemble et, il venait aussi chez moi afin de terminer notre travail ensemble. C'est le dernier soir qu'Henri m'a embrassé. Il a quitté sa petite amie le lendemain pour filer le parfait amour avec moi. (dix) Les années se sont écoulées, mais notre amour est resté intact. Nous vivions certes dans un studio, mais Henri poursuivait son rêve en entament des études de médecines, alors que moi j'écrivais mon tout premier roman. J'ai été publié, j'ai gagné pas mal d'argents, de ce fait je pouvais aider Henri a payé ses études de médecines. Nous étions heureux, nous nous sommes mariés, toutefois je n'ai pas désiré porter son nom de famille et je suis même tombée enceinte d'un petit garçon que l'on a appelé Théodore. Malheureusement le bonheur ne dure jamais et c'est dans un accident de la route qu'ils sont tout deux décédés. J'ai alors décidé de quitter Paris pour retourner à Naples auprès de ma famille.
ton groupe :BARBARESCOton avatar :DAKOTA JOHNSON.


pseudo, prénom :PITOQUINHA - LOUISE.combien de bougies ?26 BOUGIES.d'où viens-tu ?FRANCE.comment t'as atterri ici ?PUB SUR BAZZART.




Dernière édition par Barbara Rosa le Ven 24 Nov 2017 - 0:42, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Barbara RosaLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1889-barbara-rosa-la-femme-e http://www.ciao-vecchio.com/t2831-miss-rosa-un-pied-devant-l-autre#81810
ID : Je suis pitoquinha sur les forums et je m'appelle Louise.
Faceclaim : Dakota princesse Johnson est ma célébrité choisie pour incarner le rôle de Babou. Mon avatar est signé rose adagio & mon code signature est signé pitoquinha.
Multi-comptes : J'ai déjà deux demoiselles sur le forum : Anabela Laranjeira (Amber Heard) et Gabriela Visconti (Blake Lively). Les plus belles des plus belles, nous sommes d'accord.
Messages : 1464 - Points : 3046
Âge : J'ai trente ans à présent. Vieillir ne m'a jamais fait peur, peut-être parce que je n'ai pas la sensation de prendre une année de plus à chacun de mes anniversaires. D'ailleurs, j'ai toujours pensé qu'il valait mieux vieillir plutôt que de mourir jeune. Le cap des quarante ans sera sans doute plus difficile à vivre, mais j'ai encore dix bonnes années devant moi.
Métier : J'ai la chance de pouvoir vivre grâce à ma passion, c'est-à-dire l'écriture. Je suis une écrivaine de renom et j'ai déjà publié onze romans policiers se déroulant à Paris, en France. Ce que je trouve fantastique, c'est que je peux écrire n'importe où, n'importe quand.
Sujet: Re: ✩. BARBARA ROSA : LA FEMME ENFANT. ( le Jeu 23 Nov 2017 - 1:41 )
Une romancière en perdition.L'amour, c'est se battre pour qu'il dure encore.


Tu connais les bonds dans le temps ? C'est comme dans ses séries que l'on aime tant. Comme Flash, sauf que ce n'est pas un bond dans le futur, mais plusieurs dans le passé, pour que tu puisses connaître tout de mon histoire. Alors, assieds-toi et laisses toi aller. N'ai pas peur, lorsque j'aurai terminé tu pourras retourner à ta petite vie tranquille dans ton présent qui n'aura pas changé.

Naples, le quatre octobre de l'année mille neuf cents quatre-vingt-huit.


Le soleil brille dans le magnifique ciel bleu de Naples. Bianca est enceinte, elle devait accoucher il y a déjà une semaine, mais sa petite fille se fait attendre. Bartolomea se montre confiant, mais en réalité il est inquiet. C'est son premier enfant, de plus une petite fille, ce qu'il avait toujours désiré. Bart est heureux, il respire le bonheur parce qu'il a trouvé l'amour, qu'il va avoir une petite fille et, qu'il a un boulot qui lui permet d'offrir tout ce que désire son épouse Bianca. Il sait que sa petite fille ne manquera de rien. Il lui offrira un parachute doré, jamais elle n'aura besoin d'argent il en est certain. Il vit un rêve éveillé tout simplement. Lorsque son épouse Bianca commence à avoir des douleurs, Bart comprend rapidement que leur petite fille va pointer le bout de son nez. Ils se rendent à l'hôpital, malheureusement leur petite fille se montre capricieuse. Elle ne veut pas sortir du ventre de sa maman, il semble qu'elle aime être ainsi, protéger par sa douce maman. Bianca souffre durant de nombreuses heures qui lui semblent interminables, quand j'arrive enfin. « Barbara. » Dit enfin ma mère. Elle me sourit, je me repose dans ses bras. Mon père est tellement heureux que des larmes coulent sur ses joues. Ils sont à cet instant les personnes les plus heureuses du monde. Je ne sais pas encore ce que la vie me réserve, mais je suis déjà très bien entouré de parents qui feront toujours tout pour que je connaisse le bonheur. « Je sais que nous ne nous sommes pas réellement arrêtés sur un prénom plus qu'un autre, mais j'aimerais que ce soit Barbara, comme ma mère. » Ma mère a les joues rouges, elle aussi est heureuse de m'avoir enfin. Elle ne sait pas que je serais sa seule enfant, mais cela importe peu à cet instant magique qu'elle est entrain de vivre.

Naples, le quatre octobre de l'année mille neuf cents quatre-vingt-quinze.


J'ai sept ans. Aujourd'hui c'est le jour de mon anniversaire, malheureusement mes parents travaillent. Bien sûr, ils me l'ont souhaité, mais ils doivent travailler. Je passe donc ma journée avec ma nounou. Je suis heureuse et triste à la fois. La journée me semble interminable. Je voudrais que mes parents soient présents. Lorsque maman rentre je lui saute dans les bras. Elle me presse alors contre son coeur et elle me dit avec joie : « Joyeux anniversaire mon bonheur. Je suis désolée d'avoir terminé aussi tard. » Elle est médecin dans un hôpital de la ville. « Nous avons une très grande surprise mon coeur. On va attendre que papa rentre pour fêter ton anniversaire comme il se doit. » Elle me garde encore quelques minutes dans ses bras. Elle pense à cet instant que je grandis bien trop vite, mais aussi qu'elle ne s'occupe pas assez de moi. Elle aimerait que cela change, mais ça n'arrivera pas. Je sais qu'elle m'aime, mais elle a besoin d'être elle-même et, elle y parvient en aidant des personnes qui sont malades. Lorsque papa rentre enfin il nous annonce que l'on va dîner au restaurant. Je suis heureuse, je vais partager un moment avec mes deux parents. Nous serons seulement tous les trois, c'est une chose qui n'arrive pas souvent. Lorsqu'arrive l'instant du gâteau mes parents chantent en coeur. Je déborde de joie, je suis heureuse. Je me demande ce qu'est la surprise, lorsque mon papa décide de prendre la parole. « Ma chérie, nous allons quitter Naples durant quelque temps. » Je ne sais pas quoi dire, ni penser, il reprend : « On m'a proposé une promotion et nous partons pour la France, à Paris. »

Paris, le vingt-quatre décembre de l'année mille neuf cents quatre-vingt-quinze.


Cela fait un peu plus de deux mois que nous sommes à Paris. Je ne parle pas encore très bien le français, mais j'essaye. Je sais que je vais y arriver. Je ne pensais pas que je me plairais aussi rapidement à Paris, mais cette ville est magique. J'ai une nounou qui parle le français, mais aussi l'italien. C'est parfait. Elle me fait découvrir la ville, nous allons quasiment tous les jours sur-le-Champ-de-Mars, parce que j'aime la tour Eiffel, mais aujourd'hui je suis dans l'immense duplex où l'on vit. Dehors il fait froid, j'adore regarder par les immenses baies vitrées. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours aimé porter un œil attentif aux personnes que je regarde, que je croise. Je suppose que c'est parce que j'aime toujours imaginer les vies des personnes que je ne connais pas. Comme nous sommes le vingt-quatre décembre, je suis avec ma maman. Papa est encore au boulot, il nous a promis de rentrer rapidement. En attendant, maman et moi regardons un film de Noël à la télévision. Les sous-titres sont en italien, mais les personnages parlent français. Je repose contre ma maman, nous avons un plaid sur nous et je tiens précieusement ma peluche. Il s'agit d'un élan blanc. J'aime ces animaux, ils sont mes préférés. Je sais que cela n'est pas commun, de ce fait, je n'en trouve pas facilement, mais papa et maman m'en trouvent toujours. Je m'endors dans les bras de ma maman quand j'entends une voix, on essaye de me réveiller. « Mon petit caribou réveille-toi ! » Je reconnais cette voix, il s'agit de celle de mon papa. « Viens voir mon coeur. » Il me porte jusqu'à la baie vitrée, il commence à faire nuit. Mes prunelles s'ouvrent et je suis émerveillée par ce que je vois. De la neige. De la véritable neige. Des flocons tombent du ciel avec lenteur. J'ai l'impression que le temps c'est figé. Cette fin de journée restera graver dans mon esprit, pour toujours. Je passe encore un moment particulier avec mes deux parents. Nous sommes heureux et je pense que c'est tout ce qui compte. Je m'endors avant minuit, je sais que lorsque je me réveillerais mes cadeaux attendraient sous le sapin. Ce n'est pas les cadeaux qui me rendent heureuse, ce sont des journées particulières que je passe avec mes deux parents.

Paris, un lycée privé, j'ai quinze ans.


J'ai toujours aimé l'école et cela depuis que je suis toute petite. Heureusement au jour d'aujourd'hui je parle parfaitement le français, ainsi que l'italien. Je suis au lycée, d'ailleurs il s'agit d'un lycée privé, mais je n'ai pas vraiment d'amis. Je suis dans ma bulle, je passe mon temps à lire des romans lorsque je ne suis pas en cours. Je suis habituée à la solitude, cela ne me dérange pas d'être seule. Je n'ai plus de « nounou », je reste encore et toujours seule au duplex. Maman et papa travaillent encore et toujours. Je suis habituée à passer mes soirées avec un livre et de la musique en fond sonore. Je prépare le dîner tous les soirs avec notre employée. Elle s'occupe de toutes les tâches et je dois bien admettre que je l'apprécie. Je me sens moins seule, j'aime sa compagnie. Ce jour-là, je ne sais pas que je vais rencontrer l'homme de ma vie le lendemain. Lorsque je me réveille je sais que je vais passer une journée somme toute banale, enfin au début. Je suis en classe quand on frappe à la porte. Notre professeur ouvre, il s'agit d'un nouvel élève : Henri. Il est beau, grand, athlétique, charismatique, ses prunelles sont d'un bleu profond, il a un sourire ravageur. Je tombe immédiatement sous son charme. Je m'empourpre, je décide de baisser le regard. Toutes les filles désirent déjà l'avoir en petit ami, je sais que c'est fichu pour moi. Après une semaine il sort avec une magnifique blonde. La poupée barbie par excellence. On se dit bonjour, on se sourit, il m'attire toujours autant. Malheureusement, je n'arrive pas à l'aborder. J'ai la sensation que je ne suis pas faite comme les autres humains, mais je suis habituée, je crois. C'est durant un cours d'histoire que tout va changer pour moi. Le professeur nous met en binôme et Henri doit travailler avec moi. Je rougis encore et toujours, quand nous passons enfin du temps ensemble, mais pour les études bien sûr. C'est après deux mois de travail acharner qu'il m'embrasse pour la toute première fois. Le lendemain il quitte sa poupée barbie pour filer le parfait amour avec moi …

Paris, le jour de la publication de mon tout premier roman.


J'ai hâte. Je ne pensais pas que mon roman se vendrait aussi bien, je suis heureuse. Ma vie est magnifique, je vis avec l'homme que j'aime, il poursuit ses rêves en étudiant pour devenir médecin et j'ai accompli mon rêve : écrire un roman. C'est un véritable succès et le premier jour des dédicaces Henri se faufile dans la queue. Lorsqu'il arrive enfin, il plante son regard magnifique dans le mien avant de dire : « J'aimerais une dédicace. Pourriez-vous écrire à Henri, l'homme de ma vie, l'homme qui me rend heureuse, celui qui passera le restant de vos jours à vos côtés, celui qui va vous demander au mariage. » J'écris, quand je comprends enfin. Lorsque je lève les yeux il se retrouve à mes côtés, un genou au sol et avec un écrin dans sa main droite. « Épouse moi Barbara Rosa. Je t'aime et je veux passer le reste de mon existence à tes côtés. » Cette journée est sans doute l'une des plus belles journées de ma vie, je le sais déjà à cet instant. « Oui. » Je réponds simplement, fondant en larmes. Je pense qu'à ce moment j'aurai pu dire là si célèbre phrase : « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants », mais cela n'a pas été le cas malheureusement. Certes, nous nous sommes mariés, j'ai continué à écrire des romans policiers se situant à Paris, Henri est devenu médecin et j'ai même été enceinte. Nous avons même eu un petit garçon Théodore, absolument adorable, mais les bonnes choses ont une fin et tout s'est arrêté lorsque j'ai eu vingt-sept ans. Henri et Théodore sont parties manger une glace et ils ne sont jamais revenus. Je me suis inquiétée, j'ai décliné l'invitation pour écrire, mais aujourd'hui je me dis encore que j'aurais dû y aller avec eux, nous serions ensemble, tous les trois, au paradis.

Naples, aujourd'hui, en deux mille dix-sept.


« Bonjour Barbara. » Je suis assise sur l'un des deux fauteuils présents dans le cabinet de mon psychiatre. Cela fait presque un an que je suis de retour à Naples et cela fait aussi quasiment un an que je vois ce psychiatre. Au début je ne parlais pas du problème que j'avais. Je plaisantais, je parlais de tout ce qui ne pouvait pas me rappeler que j'avais perdu les deux hommes de ma vie. Un jour, j'ai décidé qu'il était tant que j'aborde la véritable cause de ma présence ici. « Bonjour. » Je réponds simplement. « Comment vous sentez-vous aujourd'hui ? » Je fixe un instant mes mains, je possède toujours mon alliance, je la fais tourner. « Je suppose que ça va. » J'hausse les épaules, la réalité est tout autre. Je n'arrive pas à écrire la moindre ligne. Cela fait un an que je n'ai rien écrit. « Barbara ? Vous devriez accepter la médication. » Je sais que je souffre d'une dépression, je crois que je commence enfin à l'accepter. « D'accord. » Je souffle simplement. Je crois que j'ai eu besoin de quitter Paris pour écrire une nouvelle page de mon existence. À Naples je retrouve ma famille, celle que j'ai toujours eu.

Voilà, à présent tu connais tout de mon histoire. J'espère sincèrement que je ne t'ai pas trop ennuyé, mais il faut que tu connaisses une dernière chose : tu pourras venir écrire avec moi la suite de mes aventures. L'histoire commence …


- BARBARA ROSA -
La romancière de renom au grand coeur. Fragile et forte à la fois.


Dernière édition par Barbara Rosa le Jeu 23 Nov 2017 - 21:42, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: ✩. BARBARA ROSA : LA FEMME ENFANT. ( le Jeu 23 Nov 2017 - 1:46 )
:) BIENVENUE !!!
Revenir en haut Aller en bas
Barbara RosaLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1889-barbara-rosa-la-femme-e http://www.ciao-vecchio.com/t2831-miss-rosa-un-pied-devant-l-autre#81810
ID : Je suis pitoquinha sur les forums et je m'appelle Louise.
Faceclaim : Dakota princesse Johnson est ma célébrité choisie pour incarner le rôle de Babou. Mon avatar est signé rose adagio & mon code signature est signé pitoquinha.
Multi-comptes : J'ai déjà deux demoiselles sur le forum : Anabela Laranjeira (Amber Heard) et Gabriela Visconti (Blake Lively). Les plus belles des plus belles, nous sommes d'accord.
Messages : 1464 - Points : 3046
Âge : J'ai trente ans à présent. Vieillir ne m'a jamais fait peur, peut-être parce que je n'ai pas la sensation de prendre une année de plus à chacun de mes anniversaires. D'ailleurs, j'ai toujours pensé qu'il valait mieux vieillir plutôt que de mourir jeune. Le cap des quarante ans sera sans doute plus difficile à vivre, mais j'ai encore dix bonnes années devant moi.
Métier : J'ai la chance de pouvoir vivre grâce à ma passion, c'est-à-dire l'écriture. Je suis une écrivaine de renom et j'ai déjà publié onze romans policiers se déroulant à Paris, en France. Ce que je trouve fantastique, c'est que je peux écrire n'importe où, n'importe quand.
Sujet: Re: ✩. BARBARA ROSA : LA FEMME ENFANT. ( le Jeu 23 Nov 2017 - 1:48 )
@Giovanni Caruso merci à toi. :fraise:
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: ✩. BARBARA ROSA : LA FEMME ENFANT. ( le Jeu 23 Nov 2017 - 2:05 )
Bienvenue. DAKOTA !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Barbara RosaLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1889-barbara-rosa-la-femme-e http://www.ciao-vecchio.com/t2831-miss-rosa-un-pied-devant-l-autre#81810
ID : Je suis pitoquinha sur les forums et je m'appelle Louise.
Faceclaim : Dakota princesse Johnson est ma célébrité choisie pour incarner le rôle de Babou. Mon avatar est signé rose adagio & mon code signature est signé pitoquinha.
Multi-comptes : J'ai déjà deux demoiselles sur le forum : Anabela Laranjeira (Amber Heard) et Gabriela Visconti (Blake Lively). Les plus belles des plus belles, nous sommes d'accord.
Messages : 1464 - Points : 3046
Âge : J'ai trente ans à présent. Vieillir ne m'a jamais fait peur, peut-être parce que je n'ai pas la sensation de prendre une année de plus à chacun de mes anniversaires. D'ailleurs, j'ai toujours pensé qu'il valait mieux vieillir plutôt que de mourir jeune. Le cap des quarante ans sera sans doute plus difficile à vivre, mais j'ai encore dix bonnes années devant moi.
Métier : J'ai la chance de pouvoir vivre grâce à ma passion, c'est-à-dire l'écriture. Je suis une écrivaine de renom et j'ai déjà publié onze romans policiers se déroulant à Paris, en France. Ce que je trouve fantastique, c'est que je peux écrire n'importe où, n'importe quand.
Sujet: Re: ✩. BARBARA ROSA : LA FEMME ENFANT. ( le Jeu 23 Nov 2017 - 2:14 )
@Astrid West merci mademoiselle.  Blake est juste sublime !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: ✩. BARBARA ROSA : LA FEMME ENFANT. ( le Jeu 23 Nov 2017 - 2:17 )
j'aime bien on écrit en lettres majuscules genre @barbara rosa est complètement sourde pardon pour cet accueil brutal Barb'. ça donne le ton... #onestfoufou
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: ✩. BARBARA ROSA : LA FEMME ENFANT. ( le Jeu 23 Nov 2017 - 2:18 )
Giovanni Caruso a écrit:
j'aime bien on écrit en lettres majuscules genre @barbara rosa est complètement sourde pardon pour cet accueil brutal Barb'. ça donne le ton... #onestfoufou
Hahahaha. J'crois qu'on est juste excitées!
Revenir en haut Aller en bas
Barbara RosaLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1889-barbara-rosa-la-femme-e http://www.ciao-vecchio.com/t2831-miss-rosa-un-pied-devant-l-autre#81810
ID : Je suis pitoquinha sur les forums et je m'appelle Louise.
Faceclaim : Dakota princesse Johnson est ma célébrité choisie pour incarner le rôle de Babou. Mon avatar est signé rose adagio & mon code signature est signé pitoquinha.
Multi-comptes : J'ai déjà deux demoiselles sur le forum : Anabela Laranjeira (Amber Heard) et Gabriela Visconti (Blake Lively). Les plus belles des plus belles, nous sommes d'accord.
Messages : 1464 - Points : 3046
Âge : J'ai trente ans à présent. Vieillir ne m'a jamais fait peur, peut-être parce que je n'ai pas la sensation de prendre une année de plus à chacun de mes anniversaires. D'ailleurs, j'ai toujours pensé qu'il valait mieux vieillir plutôt que de mourir jeune. Le cap des quarante ans sera sans doute plus difficile à vivre, mais j'ai encore dix bonnes années devant moi.
Métier : J'ai la chance de pouvoir vivre grâce à ma passion, c'est-à-dire l'écriture. Je suis une écrivaine de renom et j'ai déjà publié onze romans policiers se déroulant à Paris, en France. Ce que je trouve fantastique, c'est que je peux écrire n'importe où, n'importe quand.
Sujet: Re: ✩. BARBARA ROSA : LA FEMME ENFANT. ( le Jeu 23 Nov 2017 - 2:20 )
@Giovanni Caruso il n'y a aucun soucis, t'en fais pas.
@Astrid West c'est mignon, merci.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: ✩. BARBARA ROSA : LA FEMME ENFANT. ( le Jeu 23 Nov 2017 - 2:21 )
Bon j'arrête de pourrir ta fiche, hâte de lire ce que tu vas écrire sur ce bout de femme ;)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: ✩. BARBARA ROSA : LA FEMME ENFANT. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- ✩. BARBARA ROSA : LA FEMME ENFANT. -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées