Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Abandonné] Je suis rentrée ! (Augusto) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Chiara RinaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1099-chiara-lost-highway http://www.ciao-vecchio.com/t1122-chiara-don-t-let-me-down
ID : Laura
Faceclaim : Camilla Luddington (© lux aeterna)
Multi-comptes : Mila Clarizio
Messages : 607 - Points : 989
Âge : 34 ans
Métier : Infirmière
Sujet: Re: [Abandonné] Je suis rentrée ! (Augusto) ( le Ven 23 Mar - 10:17 )

En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout ; Les obstacles ne doivent pas vous arrêter. Si vous vous trouvez face à un mur, ne faites pas demi-tour et n'abandonnez pas. Trouvez comment l'escalader, le traverser ou le contourner. Augusto et Chiara



Augusto était vraiment insaisissable, un coup chaleureux et câlin, un autre froid et distant. Chiara savait très bien que ce qu’elle disait pouvait le blesser, le refermer comme une huître, mais elle se devait de lui dire, elle était la mieux placer pour ça. « Je le sais, c’est tout. » Elle n’était pas encore prête à lui dire, elle n’était pas prête à affronter la honte dans le regard de son frère. Elle baissa la tête, honteuse de ce qu’elle avait été, honteuse du fait qu’elle mentait. Chiara avait toujours eu peur du jugement, c’est aussi pour ça qu’elle ne disait rien, qu’elle avait laissé croire à ses parents et sa fratrie qu’elle avait presque vécu à la rue à cause d’un amour qui n’en était pas un, mais aujourd’hui, elle sentait qu’elle devait la vérité à Gus sinon, il n’allait pas comprendre pourquoi elle réagissait comme cela avec lui. Pourtant, elle ne lui dit rien, se contentant de parler de sa souffrance. « Elle ne disparaitra jamais, cette souffrance, elle sera toujours en toi, mais la drogue et l’alcool ne t’aideront pas à l’apprivoiser parce que c’est ça que tu dois faire, apprivoiser ta douleur pour qu’elle soit présente, mais qu’elle n’envahisse pas ta vie, qu’elle ne t’empêche pas d’être heureux. » Chiara regarda Augusto s’éloigner et avaler un verre cul sec. Elle soupira. En évoquant Amedeo, elle savait qu’elle allait éveiller la colère de son jumeau, elle savait qu’Augusto détestait parler de lui, mais elle devait, c’était le moment où jamais de lui dire la vérité. « Je le sais parce qu’il m’a passé un savon quand je lui ai téléphoné il y a 12 ans pour reprendre contact et lui demander de l’aide parce que…j’étais une droguée enceinte. » Les larmes montèrent aux yeux de Chiara, elle avait enfin lâché le morceau, elle avait enfin révélé ce qu’elle avait été il y a 12 ans. Les paroles d’Augusto lui donnèrent un deuxième coup de poignard au cœur, lui révéler ce qu’elle avait été était très compliqué pour elle et lui ne pensait qu’à l’accabler, à accabler Amedeo par l’absence. Elle souffla avant de répondre, essayant de ne pas laisser sa voix s’envahir de larmes. « Oui, mais maintenant je suis là, je serais toujours là, je ne te lâcherai plus. Et tu ne peux pas en vouloir à Amedeo d’avoir été au mauvais endroit au mauvais moment, il n’a pas cherché à se prendre une balle, à mourir comme ça, à seulement 18 ans ; crois-mois, c’est loin d’être ce qu’il voulait. Maintenant, arrête de nous accabler, arrête de te faire du mal, s’il te plait, stop, ça suffit ! L’autodestruction ne ramènera jamais Amedeo, Gus, jamais. » Chiara s’avança alors vers le bar, essuyant les larmes coulant sur ses joues. Elle tenta une approche avec son frère, essayant de lui prendre la main, hésitante quant à sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
ID : sweety / nath
Faceclaim : Jon Kortajarena + © Morrigan' (vava) © frimelda (sign)
Je suis absent-e : présente
Multi-comptes : Safiya Rahotep
Messages : 2570 - Points : 5263

Âge : 30 ans depuis le 17/09
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
Sujet: Re: [Abandonné] Je suis rentrée ! (Augusto) ( le Ven 30 Mar - 16:14 )
Je suis rentrée !!feat Chiara
Gus distille le froid et le chaud.
Sans même en prendre conscience, il est comme girouette perdu dans l’imbroglio des sentiments qu’il ressent pour Chiara. Il l’aime c’est sur comme tout frère aime sa sœur. Mais il y a aussi cette pointe de rage du à son absence au moment ou il aurait eu besoin d’elle.
Alors cela fait le yoyo dans son cœur.
L’ébranlant de toute part.
Et cela le rend amer.

Et pourtant il a envie de lâcher prise, de se libérer de ses démons voraces. Il le fait d’une certaine façon, même si ce n’est pas la meilleure. Ni la plus adaptée. Il ne sait plus sur quelle carte jouer.  La carte du frère prés à pardonner. Ou celle du frère encore plein de rancœur. Tout est flou dans sa tête.
En parler. Il a la sensation que cela le perdrait. Mais rien dire il sait que cela ne fait que le plonger d’avantage en enfer.

Gus voudrait juste de ne plus souffrir.
Que respirer ne soit pas aussi douloureux.
Que vivre ne lui pèse pas autant.

Mais cela à l’air bien plus compliqué que prévu. La preuve même le temps qui passe n’efface rien, n’atténue rien. Gus à même la sensation que c’est plus douloureux d’année en année.
« Cela je l’ai bien compris Chiara. Mais au moins quand j’ai la tête dans les vamps cela est plus facile à supporter. Et qui te dit que j’ai envie d’être heureux au final. Je n’en ai rien à foutre du bonheur. » Il se retient pour ne pas monter le ton.
A cet instant il est déchiré par la rage qu’il éprouve.
Il en veut à la vie de lui avoir enlevé son frère si tôt.
Il en veut à sa sœur de les avoir abandonnés.
Il s’en veut de n’être qu’un faible face à la souffrance horrible qu’il ressent à ce moment.

Et même le verre d’alcool qu’il avale ne le soulage pas. Il ne sait pas ce qui vraiment l’apaiserait à ce moment. Et à croire que Chiara se régale d’enfoncer le clou en continuant de parler d’Amedeo.
Elle cherche quoi ? A le meurtrir d’avantage.

Gus n’a même pas envie de la regarder. Il a tellement peur de lire dans son regard. Même s’il ignore ce qu’il y trouverait.
Mais il ne s’attendait pas à son aveu.
Il ne saisit pas tout du premier coup. Il voit les larmes de sa sœur. Mais il ne s’approche pas pour la réconforter, il est sous le choc. Chiara a téléphoné à Amedeo pour reprendre contact.
Mais ce n’est pas cette phrase qui le laisse silencieux. C’est le enceinte et droguée.
« Quoi ? Qu’est ce que tu viens de dire ? » Il se ressert un verre. Et il vaut mieux que sa sœur ne lui dise rien. Pas sur que là il garde son calme. « Toi droguée ? C’est quoi cette histoire ? Putain tu as gardé ça depuis tout ce temps. Et tu viens me faire la morale. » Son regard se fait plus noir.
Et un verre de plus coule dans ses veines.
Il ne sait pas comment il n’explose pas la bouteille contre le bar.
Au fond de lui cela lui fait mal d’entendre ces phrases. Il lutte pour ne pas la prendre dans ses bras. Autant idiot l’un que l’autre à se faire du mal au lieu de se soutenir coute que coute.
Il la sent au bord du gouffre, prête à craquer.

Et Chiara continue de lui faire comprendre que Gus n’utilise pas la bonne solution pour guérir cette plaie béant dans son cœur.
« L’autodestruction parce que tu penses que je cherche à me détruire. Tu me vois me détruire. J’assume mon boulot. J’assume ma vie. Et le reste personne ne le voit. Même papa et maman ne se sont rendus compte de rien. Même toi. Alors ne me guide pas ma conduite. Il n’aurait jamais du se trouver là. Jamais. »
Et cette fois il jette la bouteille à bout de nerf.
Il voit sa sœur s’approcher.
Il ne bouge pas.
Il n’a plus de force. Ni celle de fuir. Ni celle de la repousser.
Il sent sa main prendre la sienne. Il se tient au bar, ayant la sensation que ses jambes se dérobent à lui.
Mais pas question de flancher face à sa sœur.
Il se rend compte de ses paroles, de cette rage qu’il a mise dans sa voix.

Chiara mérite t-elle autant de rancœur ?
Et puis douze ans sont passés. N’est-il pas temps de vraiment laisser le passé s’éloigner ?
Il glisse le long du bar pour se trouver à terre. La main de sa sœur toujours dans la sienne. Puis il s’effondre en larmes. Il ne les retient pas. Il les laisse couler sur son visage inondant ses yeux.
« Je suis désolé Chiara. J’ai tellement mal. Et je suis prés à tout pour que cette douleur cesse. Même si c’est dans la drogue ou dans l’alcool que je trouve cette paix. »
A vrai dire il ne sait pas comment sortir de ce cercle vicieux sans subir de dégâts.
D’ailleurs n’est-il pas trop tard pou ça ?



Connard à ses heures perdues

HATE ME. LOVE ME.
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Abandonné] Je suis rentrée ! (Augusto) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre