Revenir en haut
Aller en bas


 

- vincenzo • take words out of my mouth just from breathing -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Vincenzo CafarelliToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2041-vincenzo-o-take-words-out-of-m http://www.ciao-vecchio.com/t2050-vincenzo-o-dancing-with-myself#50212
ID : mrs.chaplin (pascale)
Faceclaim : taron egerton + ava by mittwoch and crackship by mrs.chaplin + gif found on tumblr
Je suis absent-e : présence réduite jusqu'au 10/09.
Multi-comptes : donatello, frederico & vito
Messages : 575 - Points : 478

Âge : trente-deux ans.
Métier : passionné de danse, il arrive maintenant à en vivre en tant que danseur au teatro.
Sujet: vincenzo • take words out of my mouth just from breathing ( le Jeu 7 Déc 2017 - 13:43 )
When people say that you have changed, it simply means that you have stopped living life their way.
Vincenzo Cafarelli
rôle scénario de Lana & Roberto
Identité :Vincenzo Cafarelli, le nom chiant trop long à écrire. Non, mais sérieux. Avec le nom de famille que j'ai, mes vieux auraient pu compensé avec un petit prénom. En général, on me surnomme Vince ou Vin.

Naissance :Né le 5 octobre, il y a maintenant trente-deux ans, à Naples. C'était un samedi, j'ai gâché le weekend au chalet de mes parents. Enfin, pas vraiment gâché puisque je suis né, mais bon. Il ne s'y attendait pas, je suis prématuré de un mois.

Origines :Italiennes de mon père, anglaise de ma mère. Un joli petit mélange.

Statut :Célibataire, mais je n'assume pas ma sexualité et ça m'empêche de trouver une certaine stabilité dans mes relations. Je suis un bisexuel qui se dit hétéro.

Métier :Danseur au Teatro, je vis enfin mon rêve après avoir passer trop de temps enfermé dans un petit cubicule à remplir des rapports.

Argent :Malgré mon impulsivité, je suis quelqu'un d'économe qui arrive à mettre de l'argent de côté. Ce pourquoi je vis confortablement. Faut dire que dans le métier d'artiste, il y a de beaux moments et des mauvais. Mes économies m'aident à survivre.

A Naples depuis :J'y vis depuis toujours, mais je viens de revenir d'une tournée en Europe avec un groupe.

À première vue, Vince a une allure de dur, mais en fait, c’est tout le contraire. Cela ne fait pas de lui un mou, mais il est tout de même quelqu’un de très doux et empathique. Cependant, depuis ces deux dernières années, il a commencé à se prendre en main. Il sait ce qu’il veut dans la vie et, maintenant, il se fout un peu de ce que les gens en pensent. Il a vécu trop longtemps selon les principes de la famille Cafarelli. Plus maintenant. Il a un certain charme et il lui arrive parfois de l’utiliser à son avantage. Ce n’est pas le mec qui ramène quelqu’un dans son lit à tous les soirs, mais ça peut arriver de temps en temps. C’est quelqu’un de respectueux et ouvert d’esprit. Enfin, avec les autres. Avec lui-même, il est encore très fermé d’esprit. Parfois, il lui arrive d’être assez impulsif, surtout dans ses émotions. On peut blâmer le refoulement pour ça. D’ailleurs, à cause de sa famille, il est légèrement complexé et susceptible, mais ne le montre pas vraiment. À vrai dire, il ne parle jamais vraiment de ces émotions et préfère opter pour l’image d’un mec confiant. 

poids :
79 kg
alcool :
3 verres
cigarettes :
2 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
glory bastille


Conclusion de votre vie Vous m’aurez posé la question il y a quatre ans, je vous aurais répondu que ma vie est loin d’être ce que je voulais. Passer mes journées à remplir des rapports pour mon père après avoir fait mes études dans un domaine qui ne m’intéressait pas réellement tout simplement pour lui faire plaisir. Maintenant que je vis de ma passion, je me sens bien et je suis comblé. Ma vie n’a peut-être pas été parfaite, j’ai l’impression que les choses se placent peu à peu. Du moins, côté but et objectif, c’est parfait. Côté relationnel, c’est toujours un sujet délicat et je ne sais pas si je suis prêt à suivre mes désirs.

(un) Vince est le plus jeune d’une famille de trois garçons. Il a donc grandi dans un environnement plein de testostérone où l’on prônait la compétition. Qui terminera son assiette en premier ? Qui sera le premier arrivé à la boîte aux lettres ? Qui est le plus fort ? Des trucs débiles, mais avec lesquels ils s’amusaient assez facilement. (deux) Bien qu’il entretienne une bonne relation avec ses frères, il se trouve être différent d’eux. Une différence qui, souvent, semble les déranger et les pousse à se moquer de lui. Lorsque Vince était gamin, il a demandé à ses parents s’il pouvait suivre des cours de danse. Des rires. Ce fut la réponse qu’il a eue. Son père lui a demandé d’essayer le foot et voir s’il aimait, mais ça n’a pas fonctionné. Après un match, il a redemandé pour les cours de danse. Ils ont accepté, à leur plus grand malheur. Cependant, avec les moqueries de ses frères, qui passaient leur temps à le traiter de « tapette », il a fini par abandonner les cours. C'est Lana qui s'est occupée de lui montrer ce qu'elle apprenait dans les siens. (trois) Vince est un garçon très intelligent, mais vu les conneries qu’il a fait dans le passé, les gens ont tendances à croire le contraire. Mais si vous regardez son relevé de notes, il a toujours été dans les meilleurs de sa classe. Il ne s’en vantait tout simplement pas, car il savait que ses frères seraient là pour le traiter d’intello. Ils sont sympathiques les frères Cafarelli, je vous jure. À l'université, il vendait des réponses d'examen pour se faire un peu d'argent. (quatre) Lana est la femme de sa vie. Enfin, pas dans le sens amoureux avec qui il veut une grande maison, deux enfants et un chien nommé Rufus. Non. C’est plutôt son âme sœur amical. Quoique ses frères l’ont déjà convaincu qu’il était amoureux d’elle et que c’était réciproque. C’était leur façon à eux d’essayer de vendre l’homosexualité à leur cadet. Ça a marché. Du moins, pendant quelques mois. Après neuf mois à fréquenter la Giaccomo, ils ont conclu qu’ils étaient plus amis qu’amoureux. (cinq) Son père est propriétaire d’une compagnie d’architecture et tous les Cafarelli en font partie. Enfin, tous à l’exception de Vince. Ce dernier a suivi ses frères dans leurs études en architecture, il a même son diplôme et tout. Mais après quelques années à bosser pour son vieux, il en a eu marre. Ce n’est pas ce qu’il voulait faire. Sa passion pour la danse a toujours été là et c’est après avoir parlé avec un danseur qu’il a décidé de lâcher son père et d’aller auditionner pour des spectacles. Ce fut difficile, mais au bout d’un moment, il a trouvé une troupe qui acceptaient les danseurs sans expérience professionnelle. Il fut chanceux, c’est le cas de le dire. (six) Il se considère comme étant bisexuel pour ne pas dire homosexuel, car c’est un gros mot. Même qu’il n’assume pas totalement cette bisexualité. C’est compliqué. Il a une attirance envers la gente masculine, mais sa famille ne serait pas contente s’il en fréquentait. Donc, il préfère ne rien dire et fantasmer seul dans son coin sur les gars qu’il trouve de son goût. En tournée, loin de sa famille et de leurs jugements, il s'est laissé aller et a eu plusieurs relations avec des mecs. (sept) Dû au fait qu’il n’a pas pu réellement s’exprimer dans sa famille, il a pris l’habitude de ne pas trop démontrer ses émotions et surtout en parler. Avec ceux qu’il aime, il est très ouvert d’esprit, mais avec les étrangers, il met une barrière. Il est méfiant. Puis, ce n’est pas le gars qui va aller à tout le monde dans une fête. Bien qu’il soit assez sociable, ce n’est pas lui qui va généralement vers les autres. C’est plutôt les gens qui doivent venir à lui. (huit) Toutefois, depuis ces derniers mois, il commence à changer. Maintenant, qu’il vole de ses propres ailes et qu’il ne vit plus dans l’encadrement de sa famille, il se sent plus libre. Plus léger. Ça fait la différence et ça se voit. Il est plus heureux, plus dynamique. (neuf) Avant, il avait la mauvaise manie de fumer. C’était sa façon de décompresser et ça fonctionnait. Sauf qu’il fumait beaucoup et il était conscient qu’il devait arrêter. Ce n’est que lorsqu’il a entrepris sa carrière de danseur qu’il s’est convaincu d’arrêter. Bon. C’est toujours en développement, mais il fume beaucoup moins qu’avant. Il peut se contenter de deux clopes. Il le fait en cachette, parce qu'il a dit à Lana qu'il avait arrêté et si elle le voit faire, elle va le taper. Mais lorsqu’il est réellement stressé, il en fume plus. (dix) Il revient tout juste d’une tournée à travers l’Europe avec le groupe de danse qu’il a rejoint. N’ayant jamais quitté l’Italie avant cela, cet petite aventure lui a donné le goût du voyage. Il espère y retourner bientôt, bien qu’il se soit ennuyé de sa meilleure. Prochaine fois, il la met dans ses valises et elle vient avec lui. Non-négociable.
ton groupe :MACCHIATOton avatar :taron egerton


pseudo, prénom :mrs.chaplincombien de bougies ?23 ansd'où viens-tu ?ontariocomment t'as atterri ici ?bazzart




Dernière édition par Vincenzo Cafarelli le Ven 8 Déc 2017 - 16:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vincenzo CafarelliToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2041-vincenzo-o-take-words-out-of-m http://www.ciao-vecchio.com/t2050-vincenzo-o-dancing-with-myself#50212
ID : mrs.chaplin (pascale)
Faceclaim : taron egerton + ava by mittwoch and crackship by mrs.chaplin + gif found on tumblr
Je suis absent-e : présence réduite jusqu'au 10/09.
Multi-comptes : donatello, frederico & vito
Messages : 575 - Points : 478

Âge : trente-deux ans.
Métier : passionné de danse, il arrive maintenant à en vivre en tant que danseur au teatro.
Sujet: Re: vincenzo • take words out of my mouth just from breathing ( le Jeu 7 Déc 2017 - 13:44 )
born this waywho says you're not perfect ?
C’est le jour de l’an et comme à chaque année, la réunion de famille ce fait chez nous. On fête Noël chez l’oncle Georgio et la nouvelle année à la maison. Cette année, c’est pénible. Mon père ne m’adresse que la parole s’il veut que je lui passe un truc autour de la table, mes frères ne cessent de m’envoyer des commentaires et ma mère tentent, sans résultat, de rendre l’ambiance un peu plus joyeuse. Encore une fois, c’est de ma faute. Si j’étais resté dans l’équipe de football comme mon père le voulait, on en serait pas là. Je ne comprends pas ce que ça peut changer à sa vie. Danse, football, rugby, on s’en fout non ? « Et puis, Vinny ? Tu vas faire les essaies pour la ligue junior cette année ? ? » Avec ma famille, qui est grand fan de ce sport, c’est impossible de ne pas ramener le sujet. Je lève la tête. Hésitant à répondre. Je lance un regard à mon père qui, lui, semble attendre ma réponse avec impatience. Mais au lieu de me laisser faire, il prend les devants : « Vin ne jouera pas au football cette année. » Il le dit sur un ton déçu, je baisse le regard vers le restant de dinde qui traine dans mon assiette. « Oh, mais pourquoi ? » demande ma tante sur un ton concerné qui me donne envie de lever les yeux au ciel. Mais ce n’est pas poli alors je m’abstiens. Du moins, jusqu’à ce que mon frère décide de se donner le droit de paroles. Comme toujours, il ne s’agit de rien de bien intelligent. « Parce qu’il veut porter des tutus et faire des pointes. » Il éclate de rire avec notre aîné. Je les fusille du regard, les dents serrés. « Pas vrai ! Je porte pas de tutu ! » Je crache aussitôt pour me défendre. Comme quoi la danse se restreint qu’au ballet. N’importe quoi ! Il fait le perroquet en m’imitant d’une voix aigüe. « Zac, lâche ton frère ! » Le ton sec de mon père nous fait figer. Une chose qu'on a appris en vivant avec lui, c'est que lorsqu'il lève le ton, vaut mieux la fermer et obéir. Si le contexte était différent, j’aurais été content que mon père prenne ma défense. Mais je sais qu’il le faisait seulement pour qu’on arrête d’en parler. Et honnêtement, ça me rend triste.

►►►►►►►►►►►►►►►►►►►►

« Tu devrais lui dire. » Je lance un regard à ma meilleure amie. « Bah oui. Pourquoi pas ? C’est une très bonne idée. » Je lâche sarcastiquement. Lana tente de me convaincre d’assumer mon attirance envers les gars et pour se faire, elle veut que je dise au barman que je le trouve canon. Ouais, non. Enfin, oui, il est très attirant et totalement mon genre, mais non, je ne peux pas. Le bar est rempli, je n’ai pas envie qu’on m’entende. Elle lève les yeux au ciel. « Tout ce que je veux, c’est ton bonheur. » Je ris. Elle me fait rire, que voulez-vous. Elle est déterminée la petite. « Et tu crois que je vais trouver le bonheur en disant à cet homme que je le trouve beau pour ensuite passer la nuit avec lui et ne plus entendre parler de lui après ? » Je demande, amusé. Lana est la seule avec qui je peux parler de ces choses-là et encore, ça me gêne un peu. Pas trop à l’aise avec cette discussion. Elle hésite un peu avant de répondre, mais vu qu’elle est têtue, surtout quand c’est pour mon « bien », elle trouve de quoi ajouter : « Qui ne tente rien, n’a rien. » Vrai. Mais ma réponse reste la même : non. Dites que je suis coincé, je m’en fous. Mes frères n’arrêtent pas de dire que je suis « homo », et je ne sais pas si c’est l’orgueil, mais une partie de moi ne veut pas leur donner raison. Après tout, je ne me suis pas défendu pour rien durant toutes ces années. Mais bon, je sais que pour une fois dans leur vie, ils n’ont pas complètement tort. Je hausse les épaules. « Eh bien, j’aurai rien. » Je l’énerve. Enfin, pour ça. Ça se voit dans son visage. Mais un sourire espiègle se dessine sur son visage. Oh non. « Qu’est-ce que tu vas faire ? » Je demande, inquiet. Elle a une idée. Ce n’est pas bon signe. Elle se lève et je sens les battements de mon cœur s’accélérer alors qu’elle prend la direction du barman. « Lana, non ! » Je m’exclame, mais elle m’ignore – ou ne m’a tout simplement pas entendu. Je tourne le regard, honteux. Je me concentre sur… LE MENU BOISSON ! Mais du coin de mon œil, je la surveille. Elle est en train de lui parler. Oh, seigneur ! Tuez-moi. Je la hais. Non, je ne la hais pas, je l’aime. Mais en ce moment, elle me fout la honte et je la déteste pour ça. Elle revient, une minute plus tard. « Ok, on oublie pour le barman. » J’arque les sourcils, toujours gêné, mais je m’abstiens de la traiter de folle. Pas que l’envie n’y soit pas, mais je suis curieux. « Qu’est-ce que tu lui as dit ? » Elle m’a sûrement fait passer pour un désespéré, roh. « Que tu le trouvais de ton goût. » Ouais, je sais et puis… « Et ? » « Il m’a demandé mon numéro. » …… Wow. Ok. Il n’est pas gay, ça explique. Bon, bah voilà qui aura nourri son égo pour la soirée.

►►►►►►►►►►►►►►►►►►►►

Mon père me demande dans son bureau. Je n’ai pas envie d’y aller. À chaque fois que j’y vais, j’en sors avec un mal de tête. Il me raconte tous les problèmes de la compagnie, me parle des statistiques, des employés, des projets. Il veut mon avis. Pourquoi moi ? Je n’en ai rien à foutre de la compagnie. Je suis tout simplement là pour faire mon boulot et retourner chez moi après. Pour une fois dans ma vie, je suis son chouchou. Enfin, surtout dans la compagnie. Disons que mes frères sont trop cons pour avoir un sens de responsabilité alors il mise tout sur moi. Ça me stresse et ça me fait surtout peur. Et j’ai raison de l’être. Lorsque je monte à son bureau, il me demande de fermer la porte et échange quelques politesses. « Frank m’a dit que t’avais fait du bon boulot avec son complexe. » Je hoche la tête. Je suppose, oui. Je n’aime peut-être pas mon boulot, mais je m’arrange pour qu’il soit bien fait. « T’es la raison pourquoi nos partenaires restent. » Un petit sourire se forme au coin de mes lèvres. Je suis tout de même fier. En tout cas, lui, il l’est. « Alors, j’ai discuté avec l’équipe et on est d’accord pour te donner le poste de directeur de projet. » Mon sourire disparait. Une promotion devrait être une bonne nouvelle, mais dans mon cas, non. On me donne plus de responsabilité et je sais que mon père aimerait que je prenne la compagnie en main lorsqu’il prendra sa retraite. Sauf que je ne veux pas. « Comme ça, tu seras plus impliqué dans la compagnie. T’iras chercher nos clients, tu pourras créer tes propres projets et les présenter à nos partenaires… » Il enchaîne avec une liste de choses que je pourrais faire pour la compagnie. Mon cœur bat rapidement, je sens une boule monter dans ma gorge. Je crois que je fais une crise d’angoisse. J’ai chaud. Mon regard reste planté sur mon père alors que je digère tout ce qui me dit. « Non. » Je dis, tout simplement, en l’interrompant. Il fronce les sourcils. « Je peux pas. Je peux plus faire ça. » « Faire quoi ? » « Prétendre que j’aime bien mon job. Je le déteste. J’essaie de me motiver à venir ici à chaque jour, mais là, c’est trop… » Je me lève, mon père fait de même, comme pour m’arrêter. Je lève ma main pour le stopper dans son élan. « Non. Laisse-moi. Je vais… » Je ne sais pas ce que je vais faire, mais là, j’ai besoin d’être seul. « Je dois y aller. » C’est tout ce que j’arrive à dire avant de quitter son bureau, le front en sueur. Mais qu’est-ce que je viens de faire là ?




something just like this
Roberto & Vincenzo ☽ All I want is nothing more to hear you knocking at my door. 'cause if I could see your face once more, i could die a happy man I'm sure.


Dernière édition par Vincenzo Cafarelli le Ven 8 Déc 2017 - 22:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Roberto Khalil10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1838-robs-l-enfant-terrible- http://www.ciao-vecchio.com/t1919-roberto-etre-ou-ne-pas-etre
ID : Djoan ; Yohan
Faceclaim : ava : © Hallows. ; tumblr & gif sign : mrs. chaplin
Multi-comptes : Floriana Mennini & Valente Paludi & Katerin Boschetti
Messages : 4399 - Points : 1387

Âge : 34 ans
Métier : Agent d'entretien au théâtre.
Sujet: Re: vincenzo • take words out of my mouth just from breathing ( le Jeu 7 Déc 2017 - 13:51 )

Tout ça quoi ! Merci à fond pour avoir pris ce scénario !
J'adore déjà le début de ta fiche, tu le sais !
Tu fais deux heureux, tu le sais ça ?
Et puis Taron ! Et puis cet avatar ! Et puis  

Mais quand même :
Rebienvenue parmi nous           !!!
Et je te souhaite une bonne rédaction pour la fin de ta fiche.

Si tu as besoin, Tu sais où me trouver !
(Dans l'appart de Vincenzo, sous sa couette. )



I like to make-believe with you
That we always speak the truth (ish)
I like how we pretend the same
Play this silly little game
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: vincenzo • take words out of my mouth just from breathing ( le Jeu 7 Déc 2017 - 14:17 )
Rebienvenue parmi nous avec ce sublime choix d'avatar.
Bon courage pour ta fiche et amuses toi bien
Revenir en haut Aller en bas
Luciano MorelliLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t560-so-new http://www.ciao-vecchio.com/t599-luciano-morelli-liens
ID : Cocoe/Aurore
Faceclaim : Cillian Murphy - (ava) MORRIGAN. (sign) BEYLIN.
Multi-comptes : Jane Invanov.
Messages : 2965 - Points : 1374

Âge : Tout juste 39 ans.
Métier : Il dirige une société de marketing qu'il a fondé avec son meilleur ami
Sujet: Re: vincenzo • take words out of my mouth just from breathing ( le Jeu 7 Déc 2017 - 18:02 )
Re-bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Majbritt Bergman10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3920-majbritt-lisbeth-bergman-croir http://www.ciao-vecchio.com/t3927-majbritt-lisbeth-je-taime-une-fois-je-taime-deux-fois-je-taime-plus-que-le-riz-et-les-petits-pois#126299
ID : PITOQUINHA, Louise Rumor-Glen
Faceclaim : Dakota Mayi Johnson + © Faith, black pumpkin
Je suis absent-e : jusqu'à mi-octobre, bien que cela soit principalement une présence réduite.
Multi-comptes : Ana Banana et Gabounette
Messages : 1563 - Points : 3203

Âge : trente pétales
Métier : secrétaire de M. Spinoza
Sujet: Re: vincenzo • take words out of my mouth just from breathing ( le Jeu 7 Déc 2017 - 18:39 )
Coucou le nouveau. Bienvenue à Naples, bon courage pour ta fiche.


and all we need is love
Tell me why they playing with the fire and the kerosene? Kids on the Percocet, trippin' on the medicine  Call it like I see ya wit' some drugged up Americans Everybody's following Ain't nobody leading
Big Love - The Black Eyed Peas

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: vincenzo • take words out of my mouth just from breathing ( le Jeu 7 Déc 2017 - 18:43 )
Re Bienvenue et bon courage avec ta fichette.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco Spinoza10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Zac Efron + Merci à Vito Inglese!
Multi-comptes : James Weaver
Messages : 454 - Points : 2011
Âge : 30 ans
Métier : PDG d'une société de transport par hélicoptère et acteur majeur en bourse dans les secteurs aéronautiques et automobiles.
Sujet: Re: vincenzo • take words out of my mouth just from breathing ( le Jeu 7 Déc 2017 - 18:56 )
Re-bienvenue et bon courage pour ta fiche!!!! et chapeau pour l'avatar que j'aime beaucoup!! ;)


Les apparences sont trompeuses
Qu'est-ce que tu sais de moi? De mes rêves de femmes? Des moments où j'ai froid? Des secrets de mon âme?
Alors tu m'aimes les yeux fermés, sans regarder mon coeur de verre...
Mon Coeur de verre. - Hélène Ségara


Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: vincenzo • take words out of my mouth just from breathing ( le Jeu 7 Déc 2017 - 19:06 )
Rebienvenue! 
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana + ©Amnesis..(vava) / Tobias (crackships)
Multi-comptes : Augusto Rinaldi
Messages : 2131 - Points : 3358

Âge : 38 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: vincenzo • take words out of my mouth just from breathing ( le Jeu 7 Déc 2017 - 19:07 )
Re bienvenue parmi nous et bon courage pour cette nouvelle fiche.




" I'm trying to hold my breath. Let it stay this way. Can't let this moment end. You set off a dream with me. Getting louder now. Can you hear it echoing ? Take my hand. Will you share this with me ? 'Cause darling without you. " Never Enough.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: vincenzo • take words out of my mouth just from breathing ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- vincenzo • take words out of my mouth just from breathing -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées