Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] (erio & flora) _ sos d'une petite soeur a son grand frère. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1347-adopteuneflora-com http://www.ciao-vecchio.com/t1355-mlle-flora-_-la-vie-est-triste-quand-on-est-seul-elle-est-bien-plus-agreable-quand-on-est-deux
ID : « maurane ( moo' ). »
Faceclaim : « bridget satterlee. » + « ealitya (avatar). » + « helpers (gifs). »
Multi-comptes : « non. »
Messages : 2612 - Points : 1710

Âge : « vingt et un ans. » + « dix sept mai mille neuf cent quatre vingt dix sept. »
Métier : « a vendu son corps a des hommes à la demande de ses parents adoptifs pendant deux ans et demi environ. » + « est femme de ménage au avanti hôtel dans le coeur de naples. »
Sujet: [Terminé] (erio & flora) _ sos d'une petite soeur a son grand frère. ( le Jeu 28 Déc 2017 - 0:00 )

Depuis que la jeune femme ne retourne plus a l'appartement familial, ses parents adoptifs lui envoient des messages et lui passent des coups de fils sept jours sur sept et vingt quatre heures sur vingt quatre. A chaque fois, ce sont des avertissements qu'ils lui font. Non. Ce sont plutôt des menaces qu'ils lui font. Elle fait le n° de la messagerie de son portable et ouvre les conversations sms avec ses deux parents tous les soirs et tous les matins. Du coup, dès les 1ers rayons du jour dans le ciel napolitain .. En se rendant à l'Avanti Hôtel ou autre part dans Naples, la jeune femme a la crainte que l'un de ses parents adoptifs la voit et la suit jusqu'à la maison du couple qui les héberge. Mais aussi, dès que la lune et tous les points lumineux sont dans le ciel napolitain ..  Une fois que toutes les lumières sont éteintes et qu'il n'y a plus aucuns bruits dans le lieu d'habitation, les cauchemars brisent le sommeil loin d'être profond que la jeune femme ne trouve déjà pas facilement. C'est encore plus le cas lorsqu'Erio n'est pas là parce qu'il est encore au travail. Dans ces cas là, après la prise d'une boisson a base d'eau avec un mélange d'une dizaine de gouttes de ses flacons a base de plantes contre le stress etc. .. Son corps change de position un nombre de fois incalculable, ses yeux s'ouvrent et son corps se statufie au moindre bruits etc .. Sauf qu'au contraire des autres jours, la jeune femme note sur un post it, « J'ai besoin de mon grand frère .. » sans aucunes autres indications avant que son portable dépourvu de son code d'accès se retrouve a un endroit où il est impossible qu'il le loupe en rentrant.





flora' -
" On se demande parfois si la vie a un sens. Et puis on rencontre des êtres qui donnent un sens à la vie. "
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©.sassenach
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Loris & Stefan
Messages : 792 - Points : 3153

Âge : trente-deux ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] (erio & flora) _ sos d'une petite soeur a son grand frère. ( le Sam 30 Déc 2017 - 11:21 )
C’est dans la nuit noire qu’Erio sort du commissariat. Ses horaires, il ne les a jamais comptés et si parfois il lui arrive de dormir sur place, depuis que Flora est entrée dans sa vie, il s’arrange pour en faire un peu moins. L’épouse de son collègue, Sara, lui dit de lâcher du lest, de penser à lui et ne pas mettre sa vie entre les mains de sa carrière, même si elle comprend. Elle a le même à la maison. C’est d’ailleurs dans celle-ci qu’il passe les fêtes, n’ayant plus de place chez lui. C’est sans hésitation que son collègue Dario et sa femme lui ont prêté leur lieu de vie. En entrant à l’intérieur, la première chose qu’il voit sont des photographies du couple heureux. Même avec des hauts et des bas, tous les deux sont soudés. Ils forment un beau duo et Erio ne les imagine pas se séparer. Après avoir posé son sac à dos au pied d’une chaise, il file dans la cuisine pour récupérer une bière et se laisse tomber sur le canapé. Son téléphone portable rejoint celui de Flora avec un post-it qu’il ne peut louper. Un appel à l’aide. Ces derniers jours, il a bien remarqué son état étrange, mais sa frangine, même en la questionnant, est une tombe. Soit pour ne pas l’inquiéter, ou pour ne pas s’attarder sur le sujet, la demoiselle ne dit rien. Il sait qu’il ne doit pas l’espionner, agir dans son dos, mais c’est plus fort que lui. Il récupère son téléphone, fouille à l’intérieur à la recherche d’indices le mettant sur la voie et tombe sur des appels manqués, des messages écrits. Des menaces. Et le nom de l’interlocuteur lui fait froid dans le dos. Délaissant sa bière, l’homme quitte le salon et doucement, pousse la porte entrouverte de la chambre de sa petite sœur qui semble mal dormir. Son corps bouge dans tous les sens. Erio s’en approche, pose une main sur son bras, l’autre dans ses cheveux qu’il caresse avec tendresse. « Ma puce, c’est qu’un cauchemar. Réveille-toi. » lui dit-il d’un ton posé, alors qu’à l’intérieur de lui, c’est la panique.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1347-adopteuneflora-com http://www.ciao-vecchio.com/t1355-mlle-flora-_-la-vie-est-triste-quand-on-est-seul-elle-est-bien-plus-agreable-quand-on-est-deux
ID : « maurane ( moo' ). »
Faceclaim : « bridget satterlee. » + « ealitya (avatar). » + « helpers (gifs). »
Multi-comptes : « non. »
Messages : 2612 - Points : 1710

Âge : « vingt et un ans. » + « dix sept mai mille neuf cent quatre vingt dix sept. »
Métier : « a vendu son corps a des hommes à la demande de ses parents adoptifs pendant deux ans et demi environ. » + « est femme de ménage au avanti hôtel dans le coeur de naples. »
Sujet: Re: [Terminé] (erio & flora) _ sos d'une petite soeur a son grand frère. ( le Sam 30 Déc 2017 - 20:49 )

Depuis ses dix huit ans, la jeune femme n'a pas beaucoup eu l'occasion de faire une nuit dans le lit de sa petite chambre dans l'appartement de ses parents a cause de son travail. Mais, jusqu'à ses dix huit ans, la jeune femme se positionnait sur le flanc en face de la porte de la pièce. Elle laissait la lumière de chevet ouverte. Depuis qu'ils sont dans la maison du couple, la jeune femme a l'occasion de faire toutes les nuits dans un lit. Il n'y a plus de prostitution. Il n'y a plus de coups. Il n'y a plus ses parents. Même si a la place, il y a tous ces appels reçus que la jeune femme n'a pas prit donnant lieu a des messages vocaux de la part de ses parents. Il y a aussi, tous ses sms auxquels la jeune femme ne répond pas. Ce sont a chaque fois des menaces. Du coup, même si la jeune femme se met sur le flanc en face de la porte légèrement entrouverte et laisse la lampe de chevet ouverte, les cauchemars la gagnent dès que le sommeil l'emporte alors que son grand frère n'est pas encore là. Sauf que les autres fois, ce n'est pas avec le contact d'une des mains d'Erio sur son bras et au contact de l'autre dans ses cheveux et d'un « Ma puce, c’est qu’un cauchemar. Réveille toi. » de sa part qui la sorte de là. Après un sursaut, la jeune femme se met assise passant une main dans ses longs cheveux en même temps qu'un « E .. Erio, t'es là. » dans un soupir de soulagement. Elle ne sait pas depuis combien de temps est ce qu'il est revenu du travail. Mais, ce qui compte c'est qu'il le soit. Parce que même après si peu de jours de cohabitation, la jeune femme s'est rendu compte que ses nuits sont plus paisibles s'il est là. Si ce n'est même que l'entendre entrer dans la maison. « Tu l'as vu .. » Ce n'est même pas une question. S'il est là, c'est qu'il a vu le post it avec la petite inscription dessus. Elle plie ses jambes et les entourent de ses bras. « .. et le reste. » Ce n'est pas une question, non plus. Elle a mit exprès son portable sur la table basse du salon avec le post it. « Je sais que j'aurais dû te le dire. » Elle ne se sentait pas prête - et là encore, ce n'est pas totalement le cas - a ce qu'ils discutent de certains sujets - ses parents adoptifs, la prostitution, leurs parents biologiques - tous les deux. « J'suis désolée. Tu m'en veux ? » Elle fait une petite grimace.








flora' -
" On se demande parfois si la vie a un sens. Et puis on rencontre des êtres qui donnent un sens à la vie. "
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©.sassenach
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Loris & Stefan
Messages : 792 - Points : 3153

Âge : trente-deux ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] (erio & flora) _ sos d'une petite soeur a son grand frère. ( le Dim 31 Déc 2017 - 23:52 )
Flora se réveille en sursaut et aussitôt, pour l’aider à se calmer, il pose une main sur son bras, la glisse jusqu’à son épaule. Il n’aime tellement pas la voir comme ça, dans cet état et surtout à cause de personnes qui devraient être là pour elle et qui ne le sont malheureusement pas. C’était bien loin de tout ce qu’il imaginait jusque-là et il s’en veut, se sent coupable de ne pas avoir agi plus tôt, de l’avoir laissé entre les griffes de gens malveillantes. « J’ai vu, j’ai entendu. » Lui qui pensait qu’il n’y était pas autorisé, comprend qu’elle cherchait à la mettre sur la voie. Un appel à l’aide pour qu’il la sorte de cet enfer dans lequel elle se trouve et il compte bien s’en charger personnellement. Ca lui tient à cœur. Sa petite sœur ne mérite pas tout ce qui lui arrive. Elle aurait dû être heureuse, avoir le sourire qui éclaire son visage et non pas avoir un air triste plaqué dessus. « Non, c’juste… Que j’aurais aimé comprendre plus tôt. J’savais pas, j’me doutais pas. » Il se sent désolé pour elle. Toute son enfance, complètement anéantie. Son adolescence, réduite en miette. Tandis qu’il caresse une nouvelle fois ses cheveux pour l’apaiser un peu, Erio tente de faire le point sur tout ce qui lui passe par la tête. La colère, la déception, la rancœur. Pas contre elle. Contre ceux qui mériteraient d’avoir un bon retour de bâton. « On peut pas laisser ça comme ça, c’est juste pas possible. Putain Ornella, ils étaient supposés prendre soin d’toi. C’est ce que maman voulait quand elle a décidé de te laisser à un couple. Elle pensait bien faire. Elle voulait t’épargner une vie merdique. Ils devaient prendre soin de toi comme des parents. » En signant ce dossier, ils en ont fait la promesse silencieuse. On n’adopte pas un enfant pour lui rendre la vie infernale. Erio les déteste et encore, le mot est faible. « J’espère que tu vas comprendre, mais j’vais devoir prendre ton portable. Ca va m’être utile. Il m’faut une bonne raison de mettre les gars sur l’affaire. » Il est policier, mais il est aussi un grand frère qui s’inquiète pour sa frangine et il n’est pas question de se mettre des œillères. Il voit, il sent bien que ça ne va pas, que ça peut s’aggraver. « On peut pas laisser ça comme ça. Tu comprends c’que je veux dire ? » Il n’est pas question de prendre le moindre risque. Ca va être compliqué, il le sait bien, mais ce n’est pas comme si elle était seule. Au contraire. Il est là pour lui prendre la main, pour l’entourer.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1347-adopteuneflora-com http://www.ciao-vecchio.com/t1355-mlle-flora-_-la-vie-est-triste-quand-on-est-seul-elle-est-bien-plus-agreable-quand-on-est-deux
ID : « maurane ( moo' ). »
Faceclaim : « bridget satterlee. » + « ealitya (avatar). » + « helpers (gifs). »
Multi-comptes : « non. »
Messages : 2612 - Points : 1710

Âge : « vingt et un ans. » + « dix sept mai mille neuf cent quatre vingt dix sept. »
Métier : « a vendu son corps a des hommes à la demande de ses parents adoptifs pendant deux ans et demi environ. » + « est femme de ménage au avanti hôtel dans le coeur de naples. »
Sujet: Re: [Terminé] (erio & flora) _ sos d'une petite soeur a son grand frère. ( le Jeu 4 Jan 2018 - 17:12 )

Depuis que Flora reçoit ces menaces de la part de ses parents - surtout de son père - les cauchemars ponctuant son sommeil sont a quelques détails près, les mêmes. Ils sont là. Elle est là. Il a des mots et des actes que des parents aimants ne disent et ne font pas a leur(s) enfant(s). Il n'y a que le lieu qui change. Cela peut être, dans une rue en pleine nuit, dans la maison où ils sont en ce moment ou dans l'appartement du couple Casaroli. D'habitude, Flora est seul lors de ces réveils qui se font dans un bond, son rythme cardiaque au dessus de la normale et les mains moites voire un peu tremblantes. Mais aujourd'hui, son grand frère est là parce que plus tôt, Flora lui a mit un post it sur la table basse du salon avec son portable afin qu'il soit au courant. Et a en croire son « J’ai vu, j’ai entendu. » il l'a fait. Il ne l’apprend que là alors qu’il aurait dû être mis au courant dès les 1ers appels et messages. Elle le sait. Alors, peut être qu’il lui en veut de ne pas l’avoir fait plus tôt. Mais a en croire son « Non, c’juste .. Que j’aurais aimé comprendre plus tôt. J’savais pas, j’me doutais pas. » ce n'est pas le cas. Elle fait un mouvement d'épaules de haut en bas. « Ce n'est pas grave. » Après tout, il ne pouvait pas avoir de doutes sur son enfance et son adolescence auprès de ses parents adoptifs. Il ne pouvait pas être au courant des négligences, des coups ou encore de la prostitution, non plus.  Même si avec la profession qu'il a, les recherches qu'il a fait avant de lui envoyer ce mot avec ses coordonnées auraient pu faire apparaître les dettes de ses parents ou qu'ils ont des consommations excessives d'alcool ou de drogues. « Personne n'a jamais rien vu et su de c'qui s'passait, de ce qu'ils m'faisaient. » Tout simplement parce que Flora n'a jamais rien dit. Que ce soit a ses amis ou a ses enseignants. Parce que ces derniers - surtout ses enseignants - n'ont jamais eu de suspicions de mauvais traitements, qu'ils n'ont pas voulu prendre de risques en déclenchant la procédure dans ce cas là ou qu'ils s'en fichaient de son sort, totalement. « On peut pas laisser ça comme ça, c’est juste pas possible. Putain Ornella, ils étaient supposés prendre soin d’toi. C’est ce que maman voulait quand elle a décidé de te laisser à un couple. Elle pensait bien faire. Elle voulait t’épargner une vie merdique. Ils devaient prendre soin de toi comme des parents. » Il a raison concernant ses parents adoptifs. Ils auraient dû être des « vrais » au lieu de s'en servir comme une « petite cendrillon » dès son plus jeune âge avant de s'en servir comme un moyen de rembourser leurs dettes et de payer leurs consommations d'alcool et de drogues. Mais, au fond c'est de la faute des services sociaux.« Peut être que tu t'trompes. Ca s'trouve, elle n'voulait juste pas d'moi. » Elle fait un mouvement d'épaules de haut en bas. « Et arrête de m'appeler comme ça .. » Elle parle bel et bien du prénom « Ornella » qu'il emploie parce que la jeune femme est loin de l'image de la « petite crevette » de quelques heures qu'il a tenu dans ses bras il y a vingt ans. « J’espère que tu vas comprendre, mais j’vais devoir prendre ton portable. Ca va m’être utile. Il m’faut une bonne raison de mettre les gars sur l’affaire. » Elle secoue la tête de droite à gauche. « J'voulais que tu sois au courant mais pas .. »  qu'il donne les informations que continent con portable a ses collègues de travail afin qu'ils enquêtent. Enfin, Flora ne sait pas vraiment ce qu'elle veut. « J'ai besoin de mon grand frère, pas du lieutenant de police. » C'est ce que Flora a inscrit sur le post it. Et au fond, elle ne sait pas si ces deux statuts sont dissociables. Elle ne sait pas si c’est son souhait. Elle ne sait pas s’il en est capable, aussi. « On peut pas laisser ça comme ça. Tu comprends c’que je veux dire ? » Elle secoue légèrement la tête de droite a gauche. « Qu’est ce que tu vas faire ? Qu’est ce qui va se passer ? » C'est plutôt ça qui l'inquiète, en fait.

 







flora' -
" On se demande parfois si la vie a un sens. Et puis on rencontre des êtres qui donnent un sens à la vie. "
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©.sassenach
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Loris & Stefan
Messages : 792 - Points : 3153

Âge : trente-deux ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] (erio & flora) _ sos d'une petite soeur a son grand frère. ( le Dim 7 Jan 2018 - 21:30 )
Erio n’est pas d’accord avec ce qu’elle pense sur leur mère. S’il a bien une certitude dans la vie, c’est qu’elle l’aimait, sa fille. Elle était le fruit d’un amour sincère. C’est la vie qu’ils menaient qui l’a rattrapé à toute vitesse. Elle n’arrivait pas à gérer. S’occuper d’Erio était devenu déjà bien difficile, avec les regards des gens. Lui-même ne peut que le confirmer. Il a souffert des insultes, des moqueries, du comportement de ceux qui ont mis sa famille dans le même panier que son père. « Tu te trompes. Elle tenait à toi. Elle te chantait des berceuses pour que tu te calmes, quand tu bougeais. Elle posait sans arrêt ses mains sur son ventre, m’faisait sentir ta présence. » Et il pourrait lui raconter encore plein d’anecdotes pour la convaincre qu’elle était aimée, voulue, avant même d’arriver. Il comprend cependant qu’elle doute avec la vie qu’elle a été forcée de mener. Il en est fou, est dégoûté qu’elle n’ait pas eu la vie qu’elle aurait dû avoir. « Pardon. » L’habitude. Ornella est le prénom donné par leur mère et il s’y est fait. Flora, c’est très beau aussi, mais il va lui falloir encore un peu de temps pour s’y faire et ne plus faire l’erreur. Surtout si ça la blesse, il préfère éviter.

« J’comprends. T’as peur. » Mais il ne peut définitivement pas rester les bras croisés à ne rien faire. Les laisser en liberté, alors que ce qu’ils font est puni par la loi. Ils ne peuvent pas continuer à se lever le matin et vivre une journée normale, sans avoir été sanctionné. C’est leur prouver qu’ils peuvent continuer dans cette lancée, qu’ils peuvent se servir d’une jeune fille et la mettre sur le trottoir. Sauf qu’ils ne sont pas intouchables. « J’suis les deux. Et c’est en pensant jouer mon rôle de grand-frère, que j’fais apparaître le lieutenant de police. J’veux te protéger. Ca commence par ne plus les laisser t’approcher, et pour ça, faut que je fasse quelque chose. » Pour la rassurer, Erio caresse ses cheveux, dépose un baiser sur sa tempe. Il se sent tellement navré par tout ce qui lui arrive. « Il va y avoir une enquête de faite. Il va falloir que tu témoignes, que tu racontes ce qui s’est passé. » Il sent bien que ça ne l’enchante pas, qu’elle pourrait refuser et c’est en pensant la convaincre qu’il reprend : « Si on laisse courir, ils vont continuer à t’envoyer des messages, à agir. Si c’est pas toi, ce sera peut-être une autre. Puis il faut qu’ils paient pour le mal qu’ils te font. » C’est difficile à avaler et Erio n’attend pas de réponse instantanée. « Essaie d’y réfléchir et on en reparle si tu veux. » En attendant, il peut toujours s’arranger pour qu’on la laisse tranquille, sans être certain que ses menaces soient suffisantes.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1347-adopteuneflora-com http://www.ciao-vecchio.com/t1355-mlle-flora-_-la-vie-est-triste-quand-on-est-seul-elle-est-bien-plus-agreable-quand-on-est-deux
ID : « maurane ( moo' ). »
Faceclaim : « bridget satterlee. » + « ealitya (avatar). » + « helpers (gifs). »
Multi-comptes : « non. »
Messages : 2612 - Points : 1710

Âge : « vingt et un ans. » + « dix sept mai mille neuf cent quatre vingt dix sept. »
Métier : « a vendu son corps a des hommes à la demande de ses parents adoptifs pendant deux ans et demi environ. » + « est femme de ménage au avanti hôtel dans le coeur de naples. »
Sujet: Re: [Terminé] (erio & flora) _ sos d'une petite soeur a son grand frère. ( le Dim 4 Fév 2018 - 14:33 )

A son « Tu te trompes. Elle tenait à toi. Elle te chantait des berceuses pour que tu te calmes, quand tu bougeais. Elle posait sans arrêt ses mains sur son ventre, m’faisait sentir ta présence. » la jeune femme fait un mouvement d'épaules de haut en bas. « Si tu le dis. » Bien qu'en sachant qu'il ne lui ment pas, Flo' n'est pas de son avis. Elle l'a mise à l'adoption afin que Flo' n'ait pas une « mauvaise » vie comme ils ont eu a cause de ce qu'il a fait a toutes ces femmes sauf que Flo' n'a pas eu une « bonne » vie jusque là. Alors, au lieu de vingt ans de vie avec des parents négligeant, consommant de la drogue et de l'alcool, maltraitant et l'envoyant vendre son corps a des inconnus afin de payer leurs factures en retard, Flo' aurait fait le choix d'une vie avec la femme qui l'a mise au monde et un grand frère même s'il n'y a pas eu toujours des jours « roses » parce que les autres ne font pas la distinction entre l'homme en « faute » et sa femme, ses enfants. En plus, autant l'un que l'autre aurait eu le « loisir » de faire l'usage de ce prénom choisit lors de sa venue au monde, « Ornella. » Alors que là dès qu'il le dit, cela la « blesse » d'autant plus dans ce contexte de menaces continues de ses parents depuis que Flo' n'a pas remit les pieds dans cet appartement.  « Pardon. » Ce n'est pas juste qu'il abandonne l'usage de ce prénom qu'a choisit sa mère au profit d'un autre qu'a choisit deux inconnus qui lui envoient un tas de menaces ou lui passent des coups de fils afin de le faire. « J’comprends. T’as peur. » Cela fait vingt ans que c'est le cas. Si Flo' a toujours craint les réactions de ses parents dans la vie de tous les jours, les réactions possibles de ses parents si Flo' disait a quelqu'un ce qu'il se passait entre les quatre murs de l'appartement ont toujours eu raison de son silence jusque là. A en croire son « J’suis les deux. Et c’est en pensant jouer mon rôle de grand frère, que j’fais apparaître le lieutenant de police. J’veux te protéger. Ca commence par ne plus les laisser t’approcher, et pour ça, faut que je fasse quelque chose. » alors qu'il caresse ses cheveux, déposant ses lèvres sur sa tempe, cela semble être compromis. Son « Il va y avoir une enquête de faite. Il va falloir que tu témoignes, que tu racontes ce qui s’est passé. » le confirme alors que Flo' secoue la tête de droite à gauche. S'il le veut, Flo' lui donne son portable afin que les personnes avec qui il bosse récupère les données. Mais, au delà de ses parents, la perspective de répondre a des questions précises, la paralyse totalement. A son « Si on laisse courir, ils vont continuer à t’envoyer des messages, à agir. Si c’est pas toi, ce sera peut-être une autre. Puis il faut qu’ils paient pour le mal qu’ils te font. » Flo' fait un mouvement d'épaules de haut en bas. Elle ne cherche pas a ce qu'ils paient ce qu'ils lui ont fait surtout qu'a l'issue de l'enquête, ils ne sont pas surs qu'ils auront une quelconque peine. Et l'après .. Elle veut simplement être avec Erio. « Essaie d’y réfléchir et on en reparle si tu veux. » Elle acquiesce d'un mouvement de la tête de haut en bas. Au final, c'est a peu près une heure après qu'il soit sorti de la chambre que Flo' en sort aussi, le rejoignant dans la salon. Elle s'assoit près de lui, sur le divan vêtue de son pyjama et d'un sweat. « Est ce que tu peux faire apparaître le lieutenant de police qu'après les fêtes de noël, s'il te plaît ? » Ce délai de quelques jours est un peu dans « l'espoir » que d'ici Flo' ne reçoit plus de menaces de la part de ses parents. « D'ici là, un grand frère qui veut être au courant de tous mes faits et gestes, me convient. » Elle lui sourit. Flo' est prête a lui envoyer des messages a chaque fois qu'elle part d'un endroit et arrive a un autre. etc. En fait, peu importe ce qu'il lui demande si ça le rassure en attendant. « Et s'il le faut vraiment, t'auras carte blanche. » Elle espère qu'ils n'iront pas jusque là. Pire encore, que ses parents ne la trouvent pas avant et que la procédure s'accélère. « Par contre, je raconterai tout c'que tu veux mais, qu'à toi seulement. » Peut être a tord mais, Flo' se dit que ce sera plus « simple » de lui parler à lui plutôt qu'a un autre de ses collègues.



flora' -
" On se demande parfois si la vie a un sens. Et puis on rencontre des êtres qui donnent un sens à la vie. "
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©.sassenach
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Loris & Stefan
Messages : 792 - Points : 3153

Âge : trente-deux ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] (erio & flora) _ sos d'une petite soeur a son grand frère. ( le Jeu 8 Fév 2018 - 1:08 )
Ca lui est difficile, notamment parce qu’il s’inquiète pour elle, mais il veut bien laisser de côté le policier le temps des fêtes de fin d’année. Et puis, il est rassuré ; sa petite sœur ne voit aucun inconvénient à ce qu’il l’interroge, à ce qu’il lui demande ce qu’elle fait, où elle va. Ca peut sembler être de la surveillance et c’est sans doute ça, mais c’est pour son bien à elle. Il veut savoir comment la joindre, où la trouver afin de répondre à ses appels au secours, si elle lui en envoie. Alors il prévoit. « Merci. » dit-il, en lui rendant son sourire. En douceur, Erio caresse sa chevelure, puis fait un signe de la tête en direction de la porte. Il ne compte pas la laisser dans cette chambre alors qu’elle vient de faire un cauchemar, compte bien prendre soin d’elle et ça commence par manger un morceau. « On bouge. » Ce n’est pas une proposition, ça résonne plutôt comme un ordre. « Je te paie à bouffer, ça va te faire du bien. » Elle ne doit pas rester le ventre vide. Erio passe son bras autour de ses épaules et la ramène contre lui, comptant bien passer la soirée en toute simplicité avec Flora, oubliant au passage les événements difficiles pour se focaliser sur autre chose de plus positif. De plus, il ne s’autorise pas à reparler de leur famille, ayant bien compris que ce sujet était encore trop frais pour être abordé. Flora n’a pas envie d’en parler et il l’accepte, bien que ce soit difficile pour lui de s’y faire, dû à son amour pour sa maman qui a pensé bien faire, le fait qu’elle est fragile, qu’elle est loin d’être une mauvaise personne… Il lui faut du temps et Erio est prêt à attendre le temps qu’il faudra. Tous les deux viennent juste de se retrouver.

Hors jeu : le sujet datant un peu, je le clôture, mais on en reprend un autre ? <3


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] (erio & flora) _ sos d'une petite soeur a son grand frère. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] (erio & flora) _ sos d'une petite soeur a son grand frère. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences