Revenir en haut
Aller en bas


 

- [TERMINE ]Vernissage - Isaiah -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: [TERMINE ]Vernissage - Isaiah ( le Mar 2 Jan 2018 - 20:26 )
L’oeuvre se posait au milieu de la galerie, trois grandes toiles aux couleurs chatoyantes, le tryptique offrait un spectacle de puissance et de passion. Une toute nouvelle œuvre et c’était un véritable événement. 4 ans, 4 longues années qu’il n’avait pas sorti quelque chose de son atelier. Le vernissage était un evenement dans le monde artistique de Naples et d’Italie. Dans la foule qui n’avait d’yeux que pour lui, l’artiste ne voyait qu’Isaiah. Il l’avait invité, lui sans qui ses toiles n’auraient pu exister. Elles étalaient son nouveau regards et si le changement n’échappait à personne, Oskar gardait la raison bien précieusement. « Après 4 ans, je voulais revenir avec quelque chose de neuf. J’ai voyagé, bougé, j’ai changer pendant celles ci, vous n’imaginiez pas que je pourrais revenir avec mon ancien style. Je n’y arriverais plus ! » explique il à qui veut l’entendre ? Même à Luisa qui l’accompagnait. Lui c’est la présence d’Isaiah qu’il recherchait, qu’il provoquait chaque fois qu’il le pouvait au cours de la soirée. Toutefois le jeune homme semblait toujours filer d’entre ses doigts. Oskar était solliciter à droite à gauche, on venait lui dire bonjour, le féliciter, le questionner sur son œuvre, s’extasier de ce retour en force. Des compliments, des critiques, il parlait de son art avec passion et il y avait de nombreux expert avec qui l’échange se faisait facilement, mais son regard ne cessait d’épier son amant. Il tient la main de sa femme dans la sienne, il la présente à chacun, elle reçoit leur hommage, leur sympathie. Pourtant elle n’est plus la muse qu’elle fut pour lui. L’œuvre ne parle pas d’elle, mais de cet homme qui s’éclipse avec tant de facilité après l’avoir provoquer. Dans cette foule, c’est son avis qu’il veut, son regard qu’il cherche, il l’obnubile et rester de marbre est emprisonnant. La soirée s’avance, le besoin d’échanger plus de trois mots avec lui s’accroît, le désir de le toucher. La présence de Luisa à côté ne détourne pas vraiment ses yeux, ni ne décroît l’emprise que possède Isaiah sur ses entrailles. Oskar veut aller à lui. La foule heureusement finit par se lancer dans de grandes discussion autour du verre de champagne et des petit four qui sont servit pour occasion.  Des groupes se formaient et tous semblaient enfin avoir l’esprit ailleurs que sur lui. Même sa femme était en pleine discussion avec un couple d’ami. Oskar la fixe un instant, s’assure qu’elle ne lui prete aucune attention, puis se tourne. Son regard se met à l’affut d’une autre silhouette. Il trouve Isaiah observant une de ses anciennes œuvres. « C’etait une de mes préférées avant de te rencontrer ! » vient il affirmer à son oreille en se plaçant légèrement derrière lui. Il attrape son poignet et l’attire vers un coin de la galerie, noire er deserte car fermée ce soir au public, le force à le suivre discrètement. La il l’embrasse sans attendre, sans cérémonie, accédant à ce besoin qui l’assaillait depuis le debut de la soirée quand son égérie avait poussé la porte de la galerie.


Dernière édition par Oskar Ziegler le Sam 6 Jan 2018 - 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: [TERMINE ]Vernissage - Isaiah ( le Mar 2 Jan 2018 - 21:36 )

Isaiah arpente les couloirs de cette galerie qu’il a appris à connaitre par cœur. Aucune œuvre ancienne de l’artiste lui est inconnue. Il connait la signification de chacune d’entre elles, souvent liée à la muse de l’artiste, Luisa. Un prénom qu’il a découvert lors de ce vernissage, lorsqu’au détour d’une conversation Oskar s’est plu à présenter sa femme. Isaiah se fait discret, telle une souris, qui court pour échapper à un chat. Il ne désire pas faire de vague, éveiller des soupçons dans l’esprit de ce bon petit monde venu assister à la consécration d’un renouveau pour le peintre, qui expose. Isaiah observe cette tryptique, sourit inconsciemment en sachant parfaitement qu’elles mettent en lumière, cette relation qui le lie à l’artiste. Il ne peut s’empêcher d’éprouver une certaine fierté, qu’une touche de sa création se trouve sur l’une d’entre elles. Ce bleu, qui égalise la création et la rend moins fougueuse, plus douce. Isaiah est abordé par certains visiteurs. Il échange naturellement avec eux, se retrouve parfois en compagnie de l’artiste qui les rejoins, souvent en compagnie de sa femme. Isaiah se sent mal-à-l’aise en la présence de cette femme à la beauté réelle, bien que moins rayonnante que lorsqu’elle était à la fleur de sa jeunesse. Il sent le regard d’Oskar sur lui, le suivre à chacun de ses mouvements de la salle. Cela l’amuse comme le trouble, car il a conscience que tout rapprochement entre eux, pourrait troubler son épouse et éveiller des soupçons. En conséquence, il finit par s’éloigner des trois toiles qui parlent de lui, s’égare dans ses toiles qu’il apprécie tout autant. Isaiah éprouve une véritable admiration pour la technique de son amant et savoure ces créations. Plongé dans sa contemplation, il sent un souffle s’évanouir contre son oreille et sa nuque. La voix lui est familière et cela le fait sourire. Il ne peut nier qu’il est ravi de l’avoir près de lui, et ce, malgré le danger de cette proximité, car il la désire. Il veut échanger avec lui, le taquiner comme il le fait d’habitude. Il a envie également de retrouver sa bouche, son corps, car ces derniers temps, les visites dans cette galerie ont été très rares, car toujours occupé à veiller sur la guérison d’Amara. Il sourit à sa remarque, n’a nullement le temps d’y répondre qu’il se retrouve prisonnier de l’emprise de son amant. Ils rejoignent une pièce fermée au public. Il le bloque contre un mur et l’embrasse. Un contact qui l’envoute immédiatement, car il était tout aussi en manque. Il répond spontanément au baiser, glisse sa main dans la nuque de son amant pour accroitre la passion du baiser. Cela lui avait manqué et il faut croire qu’il en est tout autant pour Oskar, puisque son corps s’impose plus intimement au sien. « Je t’ai manqué ? » Il provoque contre sa bouche dans un sourire fier et présomptueux. « Tu n’en pouvais plus de me voir sans me toucher. » Il choisit bien ses mots, n’évoque pas l’idée que lui-même en mourrait d’envie. Il fait genre qu’il maitrise leur relation, mais il n’en est rien. Son souffle se mêle au sien et sa peau frémit d’impatience sous l’emprise de son corps. Il le veut, a dernièrement trop fantasmé sur ses formes pour avoir des pensées chastes. Son envie de baiser est impulsive et il la contient autant qu’il se peut. « Concernant tes toiles, félicitation ! Ton autoportrait à l’air d’envouter toute la galerie. Ils ne te soupçonnent pas d’être devenu narcissique. » Il sourit, glorieux, car tout deux, savent qu’il s’agit de lui, qui est dépeint sur ces toiles, criantes d’une puissance et d’une passion fulgurantes. Il le cherche comme toujours, car c’est leur moyen de communiquer, de résister à l’envie de brûler plus rapidement en enfer.


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: [TERMINE ]Vernissage - Isaiah ( le Mer 3 Jan 2018 - 0:55 )
La présence d’Isaiah l’avait surpris et avait accélérer son cœur. Il l’avait invité bien sur, il avait été sa muse pour ce tryptique, il en était l’inspiration et l’objet, même s’il le pressentait comme un travail plus introspectif, personnel. Il l’avait voulu là, plus que tout autre personne quand son œuvre s’offrait au monde. Mais il était accompagné de sa femme Luisa, sa première muse, l’objet de quasiment toutes les autres œuvre exposé ici et ailleurs. Malgré tout, son coeur avait fait un bond joyeusement à sa venue, il cherchait son regard, son contact sans pouvoir satisfaire cette envie qui l’oppressait. Il se devait de faire bonne figure dans cet environnement. Il avait sa femme et de nombreuses connaissances, amis, famille qui se trouvait là. Pas l’endroit ou faire un scandale, un faux pas. Mais l’envie de se rapprocher d’Isaiah l’avait envahit, comme il le hantait en son absence. Il avait donc choisi un moment de calme pour lui, un moment où il échappait enfin à toute attention – enfin ! - pour venir se glisser auprès de lui. Pas pour discuter serieusement et inocemment de peinture ! Il l’emmenait bien vite loin des regards indiscrets, loin de sa femme et de cette foule qui lui avait cassé les oreilles toute la soirée. Enfin, il se trouvait avec la seule personne qu’il voulait vraiment voir ce soir. Il ne perdit pas un instant, conscient qu’il n’en avait pas beaucoup, que bientôt son absence serait remarqué par Luisa au moins. Alors il l’embrasse en le plaquant contre un mur, retrouve ses lèvres délicieuses. Il le fixe intensément, imposant son corps contre le sien. « Je ne voulais pas que tu reparte sans m’avoir embrasser. Tu aurais été décu. » dit il d’une voix suave. « Et moi aussi. » confie t’il sans honte a son amant mais sans répondre vraiment à sa question. Il lui avait terriblement manqué et ca le faisait chier de l’avouer, surtout quand sa femme était à quelque mêtre de lui. Mais ses gestes parlait pour lui, le risque qu’il prenait juste pour l’embrasser. Il s’était colle à lui, le voyait à peine dans le noir mais sentait son souffle, sentait son parfum, entendait sa voix. Ca lui faisait du bien. Il sourit doucement au parole d’Isaiah. « L’autoportrait est une grande thématique de l’art, les plus illustre peintre s’y sont preter, Leonard de vinci, Van gogh. c’est presque classique ! » sourit il à son amant. « Ils ont particulièrement aimer la touche de douceur dans la toile, comme le cœur tendre qui sommeille dans la bête sauvage. » lui dit il avec un sourire. « Alors je dois te féliciter pour m’avoir si bien cerner. » il vient reprendre ses lèvre. Aussi gourmand et enchanteur est ce baiser, il est aussi chargé d’amertume. Oskar n’a pas envie d’en rester là, il veut le prendre, retrouver ce corps qui hante ses fantasmes. Il l’a sous la main et pourtant si inaccessible. Ca le rend dingue. Il ne veut pas se separer de ses lèvres, et la voix raisonnable de son esprit semble si faible.
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: [TERMINE ]Vernissage - Isaiah ( le Mer 3 Jan 2018 - 11:52 )


Isaiah ne peut nier le manque laissé par l’absence de cet homme dans son quotidien. Il a conscience de ce fait, même s’il refusera de l’admettre. Une partie de son être n’est pas encore en mesure d’accepter cette dépendance qu’il entretient dans sa relation avec cet homme. Ses activités quotidiennes l’ont privé de cet homme. Il s’est adonné à de la luxure avec d’autres femmes et hommes, mais à chaque fois que ses pensées divaguées, c’est à cet homme qu’il pensait inévitablement. Il avait envie de senti son odeur, la fougue de ses lèvres contre les siennes ou même la poigne de son corps sur lui. Il rêvait de cela et jouissait à chaque fois qu’il repensait à leurs étreintes et à ses sensations qu’il lui faisait vivre. En conséquence, sa fébrilité et ambition éclate à l’instant où cet homme impose de nouveau un rapprochement entre eux. Sa bouche s’abreuve de la sienne, de sa texture, de son goût. Ses narines hument l’odeur forte et masculine de cet homme, qui éveille immédiatement ses desseins primaires. Il meurt d’envie de rendre le jeu moins sage, de tenter le diable, mais s’abstient. Il se montre sage, respectueux de la situation délicate dans laquelle son amant se trouve. Il le taquine pour juste savourer sa répartie de nouveau, cette arrogance qui l’agace comme elle l’envoute. Entre eux, c’est explosif et il le sent dans la manière qu’a le peintre de se coller contre lui. Le manque est conséquent, leurs désirs les pousseraient à se dévorer de nouveau, mais la raison persiste et les en empêche. La pénombre de la pièce l’empêche de distinguer aisément son amant, mais il sent qu’il sourit à ses propos et sa réplique arrache d’autant plus le sien. Il se pince la lèvre. Il a aucune envie de partir. Il a envie de lui, se sent cruellement frustré de ne pas pouvoir glisser ses doigts contre sa virilité pour en savourer sa fermeté. « Je n’en doute pas. » Il commente contre cette bouche. Son souffle est court, brûlant, terriblement habité par ce feu qui crépite en lui. Il a juste envie de l’embrasser avec passion et le défaire de son beau costume pour savourer ses muscles à même sa peau. Il provoque tant de passion en lui, que cela pourrait l’effrayer, mais c’est tellement addictif qu’il en demeure prisonnier sans se restreindre. Seulement, il préfère commenter cette toile, le taquinait à ce sujet, notamment la signification qu’il lui a donnée. Ils savent tous les deux, que c’est de lui dont elle parle, mais sa réponse lui arrache un rire fin et discret. « Si tu la vends, je réclamerai un peu d’argent. Tu me dois au bien ça. » Il souffle contre cette bouche qui s’empare avec force de ses lèvres. Le baiser gagne en langueur et Isaiah ne peut résister à l’envie de le toucher, alors ses doigts glissent contre son torse, sa hanche, retrouve son dos sous le tissu de sa veste. Le désir insatiable grandit en lui tandis que cette frustration de n’avoir plus s’accentue. « Tu veux qu’on se retrouve dans une chambre d’hôtel, après le vernissage ? » Il propose sans aucune ambiguïté sur les desseins qui se tapissent dans ses pensées. C’est une invitation en bonne et due forme pour s’adonner à cette luxure qu’ils désirent ardemment. Il se fait le diable incarné, propose à son amant de renvoyer sa femme dès la fin de la soirée pour le retrouver et le posséder comme il sait si bien le faire. « Je pourrais effectivement me faire sage si c’est ce que tu veux. » Il souffle contre sa bouche alors que ses doigts s’abandonnent contre sa virilité pour l’empoigner subtilement. Il ment comme il respire. Il compte bien brûler en enfer avec lui.


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: [TERMINE ]Vernissage - Isaiah ( le Mer 3 Jan 2018 - 14:04 )
Oskar s’impose à Isaiah, agacer par son jeu de chat et la souris qu’il l’a obliger à observer toute la soirée. Malgré la présence de sa femme, l’envie de le plaquer contre un mur, de dévorer sa chair et de le faire sien brûlait ses entrailles. C’était particulièrement frustrant d’avoir l’objet de ses désir sous ses yeux et de ne pouvoir l’atteindre. Il saisit la première occasion qui s’offre à lui pour aller chercher ce qui lui appartient. Ses lèvres, il les dévore avec la fougue qu’il a retenu ses dernières semaines, ses dernières heures. Le retrouver était juste trop bon, intense. Oskar le désire furieusement et la bête en lui rugit de plaisir de retrouver cette proie si convoitée. Il lui a manqué mais est trop fier pour le confirmer alors il réplique avec arrogance aux hypothèse de son amant. Pourtant il est bien la, prêt à lui sauter dessus, seulement retenu par un murmure faible de raison, par un respect profond pour sa femme. Il le cache dans ce coin sombre, tout ce qu’il peut lui offrir. Pourtant c’est comme un enragé qu’il prend ses lèvres, qu’il désire prendre son corps. Il tente tout deux d’alléger l’atmosphère de ce brûlant désir en tournant la conversation sur l’art et l’œuvre présenter ce soir. « Je te paye déjà en nature, non ?  Ca ne te suffit pas !» replique t’il. Le contact de ses doigt l’electrise. Il a envie de le bouffer, de lui oter ses vetement pour le prendre. La proposition d’Isaiah est sans equivoque et terriblement tentatrice. Il cloturerait bien la soirée à cet instant pour déjà fuir dans cette chambre d’hotel avec lui. La main d’Isaiah se glisse sur son pantalon, echauffant son désir comme s’il n’avait pas déjà été clair sur celui ci. « Dis simplement que tu veux que je te prenne ce soir ! » sourit il avec satisfaction. L’idée qu’il ne pouvait se passer de son corps était particulièrement agréable, sa proposition ne lui laissait aucun doute. Que lui aussi en mourrait d’envie était un point négligeable. «  La soirée va te sembler bien longue d’ici à ce que je te rejoigne à l’hotel donc oui tu as interet à être sage ! Le plaisir ne sera que plus intense. » Oskar caresse ses fesses et ses cuisses. Ses lèvres viennent se perdre sur son cou et sa machoire. jusqu’à ce qu’il entende du mouvement et de l’agitation dans la galerie. Il releve le visage de ce parfum virile et envoutant, de cette peau douce.« Je dois y retourner. » dit il son coeur s’accelerant. Il relacha le corps de son amant qui en avait jamais eu tant le sentiment et s’eloigna d’un pas de lui, non sans regret. «Attend moi derrière. Interdit de s’amuser sans moi ! » lance t’il une dernière fois à son amant avant de le laisser là derrière lui pour retourner à la bonne société.

La soirée se poursuivit comme elle avait commencer, et malgré son ambition de faire fuir tout le monde, personne ne semblait enclin à rentrer bien rapidement. Il se faisait prendre au milieu de conversation banale et ennuyante. La perspectiive e etre avecde rejoindre Isaiah rendait l’epreuve plus penible, il voulait déjà le posseder, un ambition qu’il taisait. Finalement, après une trop longue soirée de vernissage, la foule finit par quitter les lieux en le saluant et le félicitant une dernière fois. Il aurait pu en etre epuisé mais il n’y avait qu’un seul dessein en tète. Celui de retrouver Isaiah et d’enfin satisfaire ce desir retenu , liberer sa frustration accumulée. Luisa décide elle aussi de rentrer, leurs presque adolescents ayant sans nul doute profiter de leur absence pour ne pas aller se coucher. Oskar prétend pour fermer la galerie et ranger. C’est une toute autre raison qui le retient. Il renvoie aussi son assistant qui a déjà bien travailler ce soir.Il ferme derrière ce dernier et ressort par derrière ou l’attend Isaiah. Il en est assez fier. « Tu dois être vraiment en manque pour attendre autant un coup avec moi, avoue !. »
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: [TERMINE ]Vernissage - Isaiah ( le Mer 3 Jan 2018 - 16:49 )


A peine retrouvé, ils ne peuvent s’empêcher de se provoquer. Isaiah affectionne la répartie de l’artiste, qui use de présomption avec une aisance déconcertante. Elle l’agace comme elle l’amuse, mais lui confère un charme auquel il a du mal à résister. Il lui est difficile de résister après tant de semaines d’abstinence, mais il n’est pas prêt de le laisser dominer l’échange. En conséquence, il ne se laisse pas faire, répond spontanément à ses propos. « Non. Je ne considère pas cela comme un paiement, mais plutôt un divertissement. Tu me devras donc un dédommagement pécuniaire à l’avenir, ne l’oublie pas ! » Il souffle contre ses lèvres qui viennent s’emparer des siennes avec gourmandise. Un contact enivrant, qui ne fait qu’accroitre son appétit. Il désire ardemment retrouver la chaleur de ce corps, l’emprise de ses doigts contre sa chair, tout comme son odeur virile. Cette envie lui taraude les entrailles au point qu’il ne lui propose de se retrouver à la fin de cette soirée pour s’adonner à la luxure, qui les rend accro l’un à l’autre. Les paroles de l’artiste, se font plus crues que les siennes. « Rectification, tu crèves d’envie de me prendre. Je comptais rester sage ce soir en venant ici. » Il lâche dans une voix ferme et sérieuse. Il n’y peut rien si Oskar a profité d’un moment d’inattention pour lui sauter dessus et éveiller ses sens. Il se rend compte de l’addiction de l’artiste, car il prend un risque considérable en l’embrassant de la sorte à quelques mètres de sa femme. Elle pourrait débarquer à tout instant et pourtant Oskar ne rompt pas le contact entre eux, dévore sa bouche avec fougue pour amoindrir une fougue qu’il a du mal à contenir. Il en vient même à caresser ses fesses et ses cuisses en rendant la proximité entre leurs bassins que plus forte. Sa bouche vient même se perdre dans son cou et sa mâchoire, comme si elle était assoiffée de sa chair. « Je verrai si je ne trouve pas mieux sur le chemin de l’hôtel si tu te fais trop long. » Il provoque, pas sérieux pour un sou alors que sa voix se fait plus chaude. Cet homme lui donne cruellement chaud. Il ressent l’envie d’être moins sage se faire plus insolente, mais la réalité l’empêche d’aller dans ce sens. « Bouge ton cul, si tu veux avoir le mien alors. » Il provoque en le laissant s’échapper de son corps brûlant d’impatience. Une dernière provocation pour titiller ses nerfs et son appétit. Isaiah sourit, satisfait d’être l’attention de cet homme et vient rejoindre l’arrière de l’atelier. Il prend la sortie de derrière, enflamme une cigarette qu’il glisse entre ses lèvres. Il profite de l’air frais pour amoindrir la fournaise, qui l’a consumé au cours de ces dernières minutes. Il jette un coup d’œil sur son téléphone, regarde l’heure avant de se lancer à la recherche d’un hôtel peu fréquenté et légèrement à l’écart de ce quartier. Il marche d’un pas lent, prend son temps et finit par rejoindre un hôtel où il demande une chambre. Il échange naturellement avec le réceptionniste. Il lui fait comprendre qu’il est là pour affaire, mais que le temps a filé plus vite que prévu. Il lui informe qu’il a laissé ses affaires dans sa voiture, pour expliquer qu’il soit sans bagage. Il a juste besoin de s’assurer qu’il pourra dormir au chaud, une fois son affaire réglée. Il ne donne pas plus de détails, sourit obligeamment à cet homme et vient récupérer la clé. Il monte dans la chambre pour s’assurer du chemin. Il a un sourire amusé sur les lèvres, car il a la sensation d’être un hors la loi qui prépare un sale coup. Cela sera la seconde fois que les amants se retrouveront pour une soirée endiablée dans le lit d’un hôtel. Il patiente là, enflamme une seconde cigarette tout en fixant l’heure qui défile. Il se sent impatient de retrouver son amant, mais laisse le temps filer avant de rejoindre finalement la galerie lorsqu’il juge que la salle va se désemplir. Il retrouve l’arrière de la galerie, après avoir vu Luisa quitter l’endroit, seule. Il ressent un léger mal-être à cette vision, mais ne peut pas s’empêcher de vouloir retrouver le corps de son mari durant la nuit. Il s’en est privé durant de nombreuses semaines, mais la tentation est trop forte pour qu’il résiste plus longtemps. Il finit par fumer une dernière cigarette avant de voir apparaitre Oskar dans le pas de la porte. Sa remarque lui arrache un sourire amusé. « Si tu crois que je t’ai attendu. » Il déclare en venant sortir le trousseau de clé de la chambre qu’il a pris. « Tu as juste eu de la chance que je ne trouve personne à mon gout sur le chemin, sinon je t’aurai bien vite oublié. » Il provoque, sans aucune gêne, avec son attitude nonchalante qui le caractérise. Il sait que cette idée va agacer son amant, accroître son envie de le faire taire et de le posséder. Il aime trop le charisme qu’il dégage à ce moment-là, pour ne pas vouloir savourer son emprise de nouveau. « Pas trop frustré d’avoir dû supporter tout ce bon monde alors que tu n’avais qu’une envie : me prendre ? » Il le provoque de nouveau en plongeant son regard sombre dans le sien. Il n’a aucune honte de l’annoncer de cette manière. Il est sûr d’avoir raison.  


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: [TERMINE ]Vernissage - Isaiah ( le Mer 3 Jan 2018 - 19:33 )
Oskar provoque son amant, comme pour le détourner du fait qu’il prenait autant de risque pour lui et bien lui rappeler qu’il lui était soumis. Il lui repondait avec arreogance, aucun ne lachait sa fierté et cela l’amusit autant qu’il le rendait dingue. « On verra pour la compensation, si tu merites vraiment. » Il le desire et ne le chache pas, mais il sait parfaitement que la reciproque est tout aussi vraie. « Sage bien sur ! C’est pour ca que tu viens me proposer d’aller à l’hotel ce soir evidement ? Pour faire du coloriage ! » il sourit contre ses lèvres. « Tu es venu pour baiser avec moi, tu le sais tout aussi bien que moi. » dit il sans le moindre doute qu’il s’agissait de la vérité, mais aussi parce qu’il est venu se trahir dans ce coin noir de la galerie, trahir cette ambition et ce désir qu’il éveillait. Il avait besoin de s’assurer, de certifier que c’était tout aussi vrai pour Isaiah. Face à son amant provoquant, il le coince tout contre son corps et murmure « Si tu preferes t’abandonner à d’autres plutôt qu’à moi ! Tu sais ce que tu loupe ! A toi de choisir. » Mais il doit le quitter aussi vite qu’il la rejoint pour retourner en salle, retrouver ses invités au cocktail. Il remarque l’absence de son amant et ca lui permet de faire bonne figure. Il désire pourtant le rejoindre, le retrouver par cette porte caché quelques privilégiés connaissent. Il reste jusque la fermeture. Il rejoint rapidement de porte dissimulé, sort dehors pour le trouver le plus rapidement possible. L’idée qu’il ne soit pas la ne lui traverse pas l’esprit. Il voulait le voir lui aussi, il le sait. Oskar retrouve son amant en train de fumer avec une grande satisfaction. La fierté de son amant lui affirme qu’il ne l’a pas attendu. Il joue avec ses nerf mais Oskar l’a pour lui. « C’est que personne n’est aussi sexy que moi sur Naples ! » dit il avec un peu de presomption en le regardant. « Et puis je hante tes reves et fantasmes depuis des semaines voir des mois. Tu ne peux pas m’oublier. » affirma t’il avec un sourire assuré. Il aime lui rappeler qu’il est faible face à lui, qu’il le desire avec force. Il fixe le regard sombre de son amant. « Et toi ? Pas trop frustré d’avoir du rester seul à bruler tes cigarette alors que tu n’avais qu’une envie : que je te prenne ? » repond il en le sondant. « Alors avance et emmene moi dans cette chambre que je puisse soulager tes sens. » dit il en venant appuyer legerement sur son bras pour le faire prendre la route et le suivre dans un petit hotel un peu à l’ecart du quartier de sa galerie.
Ils rejoignent la chambre d’hotel qu’à déjà reserve son partenaire sans difficulté. Oskar entre derrière Isaiah avec une certaine precipitation. Dans le secret de la chambre, il ne tarde pas a prendre les cuisses de son partenaire pour reprendre sa bouche. Il avait été frustré, il l’avait attendu cet instant ou il se retrouverait seul à seul avec lui. Il devore ses lèvres. Comme il lui avait manqué et comme il avait envie de lui. «  T’etais vraiment sex ce soir, dans ce costume. » dit il en venant déjà le debarrasser de sa veste, de sa cravate avec precipitation. Ses doigts vienne defaire sa chemise, il le sera encore plus sans celui ci,completement nu. Oskar s'affaire dejà à obtenir ce qu'il veut, il semble qu'il est dejà seulement trop attendu.
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: [TERMINE ]Vernissage - Isaiah ( le Jeu 4 Jan 2018 - 12:29 )




L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: [TERMINE ]Vernissage - Isaiah ( le Jeu 4 Jan 2018 - 15:28 )
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: [TERMINE ]Vernissage - Isaiah ( le Jeu 4 Jan 2018 - 16:58 )




L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [TERMINE ]Vernissage - Isaiah ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [TERMINE ]Vernissage - Isaiah -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier