Revenir en haut
Aller en bas


 

- Dante • This smoking mirror hide my past -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Djo
Multi-comptes : Demetrio, Devraj, Dorian, Erio, Loris
Messages : 10854 - Points : 8326
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Dante • This smoking mirror hide my past ( le Mer 3 Jan 2018 - 23:06 )
You're the light, you're the night, You're the cure, you're the pain.
DANTE GALEONE
rôle inventé
Identité :Dante, prénom donné par une infirmière. Sa mère ne savait pas comment le nommer. Galeone est le nom d'un sans abri qui l'a pris sous son aile à ses seize ans, lorsqu'il a pris la fuite de chez lui, ne supportant plus l'ambiance glauque qui y régnait, ni les hommes qui passaient le pas de la porte sans frapper, comme s'ils étaient chez eux. Son véritable nom, celui de sa mère est Castiglio, mais rares sont les personnes à le savoir. Peretti est celui de son père, un type qui n'a jamais pris ses responsabilités au sérieux.

Naissance :il est né en 1982 à Acciano, non loin du Mont Velino. Il y a vécu les seize premières années de sa vie, connait de nombreux recoins à force d'avoir traîné dans les rues. Si sa ville natale lui apportait une certaine sérénité, avec sa belle montagne qu'il contemplait durant des heures, Naples a été son renouveau.

Origines :italien, pure souche. Même s'il ne connait pas son père biologique, il sait au moins à quoi il ressemble et certaines informations sur son identité, mais n'en a jamais demandé plus.

Statut :célibataire, charmé par une jeune femme qu'il connaît depuis 2003 et séduit par les jambes des jolies demoiselles.

Métier :il est commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia. Son grade, il l'a obtenu à ses vingt-six ans. Il est celui qui tient compte de la météorologie, des difficultés du trajet. Celui qui établit le plan de vol. C'est l'homme en qui l'on a le plus confiance lors des vols. Son travail, il le prend au sérieux. Il a tellement travaillé, fait de nombreuses heures supplémentaires pour en arriver là, qu'il fait attention à ne pas faire d'écart. Il est, de toute façon, trop exigeant envers lui-même, mais aussi avec les autres pour accepter un faux pas.

Argent :Dante gagne environ 15 000 € par mois, n'est donc pas à plaindre.

A Naples depuis :l'âge de seize ans. Cette grande ville a été un coup de cœur le jour où son regard a croisé la mer. Avec sa profession, il a cependant dû s'absenter le temps de ses études et a pris ses fonctions à Rome, dans l'attente que sa mutation soit validée. Dante est officiellement de retour à Naples depuis le 3 janvier.

charismatique - débrouillard - désordonné - dominateur - dur - entreprenant - exigeant - ferme - fier - impatient - intimidant - manuel - passionné - perfectionniste - persévérant - protecteur - rancunier - responsable - sanguin - sarcastique - sécurisant - séducteur - spontané

poids :
76 kg
alcool :
2 verres
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
On my way Lea Michele


Conclusion de votre vie Lorsqu'il regarde derrière lui, qu'il voit le chemin parcouru, Dante se dit qu'il a réussi là où ne l'attendait pas. Avec une mère junkie, un père inconnu, le rejeton n'était pas destiné à avoir une telle vie, telle carrière et il en est fier. Il ne vit pas sur les regrets, assume tous les choix qu'il fait : s'il les a fait à l'instant T, c'est pour une raison justifiée. Sa vie n'est pas droite, et il a encore ses démons, mais il arrive à les laisser de côté, à en tirer le positif.

(un) La venue du bébé n’étonne personne. Tout le monde s’attendait à ce qu’un jour, Livia tombe enceinte. Couchant à droite et à gauche, prenant plaisir entre les bras de ceux qui se montrent charmants, séduisants, elle ne voit pas là le crime, ne se protège jamais et se fait uniquement plaisir. L’annonce de la grossesse tombe donc comme un cheveu sur la soupe. D’abord paniquée, elle garde le silence durant quelques semaines. Puis son ventre commence à grossir, à se faire remarquer. Lorsque l’homme qu’elle fréquente, c’est le choc. « Comment tu sais que c’est moi ? Tu te tapes tout le monde. » « Je sais que c’est toi. Il n’y a que toi depuis quelques mois. » La fin d’une histoire qui compte pour elle. Lui, il ne se voit pas prendre de telles responsabilités, lui demande de se débrouiller, affirme qu’elle n’aura absolument rien de lui et disparaît, ne laissant aucune adresse, ne répondant plus aux messages, appels de Livia. (deux) La grossesse se passe plus ou moins bien. Livia est inconscience, imprudente, boit, ne pense pas qu’elle pourrait mettre son bébé en danger et au fond, elle s’en fiche bien, parce qu’elle le déteste cette crevette qui grandit. Si bien que lorsqu’il voit le jour, tout fripé, tout rouge, elle refuse de le prendre dans ses bras. Un gros coup de cafard la prend : elle est maman et va devoir prendre en charge ce gamin. C’est finalement une infirmière, après la demande en larmes de Livia, qui lui donne un nom. Ce sera Dante. Un prénom qui reflète le caractère, la force. (trois) Il grandit auprès d’une maman qui ne lui laisse pas d’autre choix que de grandir rapidement, de se faire à un environnement loin d’être sain. Les hommes sont nombreux à passer le pas de sa porte sans frapper, à s’unir avec celle qui ne se retient pas de pousser des gémissements. Les cigarettes, les mecs, ses envies, plaisirs, ont bien plus d’importance que le gamin qui a le strict minimum. Il ne meurt pas de faim, mais on ne peut pas dire qu’il est servi royalement. Il a que quelques tenues qui durent des jours entiers, apprend à se laver, s’occuper de lui très jeune, trop jeune. Il manque d’affection, mais part à la pêche aux câlins, insiste tant bien que mal auprès d’une mère qui n’en a que faire et qui le repousse. Le seul moment où il a pu sentir ses bras autour de lui, c’est lorsqu’elle s’est endormie profondément, shootée à la coke, avec une odeur d’alcool. (quatre) La drogue a trop d’importance dans sa vie. Agé de six ans, Livia l’incite à la piquer. Il apprend auprès d’elle comment lui faire une injection. La ceinture serrée autour du bras, la seringue, le citron à faire chauffer pour le rendre bien liquide et le verser dans la seringue, avec l’héroïne. Et il ramasse le tout ensuite, pendant que sa maman trouve refuge dans un monde meilleur. Son enfance ressemble à ça, avec trop peu d'amour, à tenter désespérément de cacher sa drogue, pour finalement se prendre des remontrances, des volées, tandis que d'autres gamins courent après un ballon. (cinq) Et en grandissant, ce n'est pas mieux. Les bouteilles d'alcool qu'il ramasse, l'appartement dans lequel ils vivent et qui devient un vrai squat pour les amants de sa mère. (six) C'est après une overdose qu'il prend la fuite. Hospitalisée d'urgence, avec la peur de se retrouver dans un foyer, ou dans une famille ne lui convenant pas, Dante passe le pas de la porte avec pour seul bagage, un sac à dos. Sans regret. Il a fait ce qu'il pouvait pour soutenir sa mère, à sa manière. Sans l'aimer, sans vouloir lui rendre la pareille, mais peut-être pour faire en sorte qu'elle le remarque et qu'elle se reprenne, Dante ramassait ses seringues, les jetait, plaçait une couverture sur son corps frêle, sans avoir un retour. Il a manqué d'affection, de son attention. Il n'a pas eu de mère, mais a finalement trouvé un père en s'éloignant d'Acciano. (sept) Il erre dans les rues, dort dans un carton, fait du stop de commune en commune jusqu'à Naples et au bout de trois jours à ne pas se nourrir, Dante fait la connaissance d'un sans-abri qui, il ne le sait pas encore, changera sa vie du tout au tout. Orazio le prend sous son aile, l'accompagne dans la dure épreuve qu'est la vie dans la rue. Avec lui, il ne mange pas à sa faim, mais il se nourrit, boit, dort au chaud lorsque l'hiver arrive. L'hiver, sa saison préférée pour les fêtes de fin d'année qu'ils célèbrent ensemble. Des fêtes qui ont pris de l'importance grâce à lui. (huit) Grâce à Orazio Galeone, il trouve sa voie. C'est cet ancien commandant de bord qui lui souffle avec ses histoires le chemin à prendre. Il commence à travailler à dix-sept ans et l'argent mis de côté lui sert pour ses études. Il aurait aimé avoir plus d'argent pour se trouver un toit, avec son père de cœur, il aurait aimé lui offrir une vie bien meilleure que celle dans les rues, mais ses revenus sont bien trop faibles. (neuf) Après être entré dans une école nationale d'aviation et avoir réussi sa formation, il devient pilote de ligne à l'âge de vingt ans. Avec le salaire qu'il gagne, Dante change son confort. S'il est obligé de poursuivre à Rome, il loue un appartement à Naples pour Orazio, cet homme qui est fier de lui, de ce qu'il fait et qui est aussi bien touché par son dévouement, que sa loyauté envers lui. Tout ce qu'il souhaite, c'est qu'il soit bien, qu'il se relève. Même s'il ne connait pas son histoire, il sent dès qu'il lui raconte quelques anecdotes sur sa vie passée qu'il est au plus mal. (dix) A force d'acharnement, Dante devient commandant de bord à l'âge de vingt-six ans. Il fait partie des plus jeunes à obtenir ce grade et en est fier. Avec le temps, l'expérience, il est devenu un pilote en qui l'on peut avoir confiance et que l'on recommande. (onze) De 2004 au 3 janvier 2018, il fait sa vie à Rome, mais dès que l'occasion se présente, Dante s'arrête sur Naples, y passe quelques jours, notamment pour voir Leila, une jeune femme qui l'a attiré au premier regard. (douze) Orazio est tombé gravement malade novembre 2017, a une infirmière qui prend soin de lui. C'est pour être auprès de lui qu'il a relancé sa demande de mutation en urgence. Dante vit dans la peur chaque jour de le perdre sans avoir profité de lui au maximum. (treize) Il lui a confié il y a peu avoir une fille de trente-deux ans. Suite à la mort de sa femme, agressée sauvagement chez eux, Orazio n'a pu faire face à ses responsabilités et a laissé sa fille à un couple aimant. Ce n'est pas un manque d'amour et encore moins avec facilité qu'il l'abandonne, mais bien parce qu'il n'arrive plus à rien et s'il l'épiait du bas de son immeuble pour s'assurer que tout allait bien, Orazio n'a jamais eu le courage, la force d'approcher Lana. Cette dernière avait un an lorsque le cauchemar a pris la place du rêve. Cette histoire, il l'ignorait avant qu'il lui raconte en 2018 son récit poignant. (quatorze) Il a une préférence pour les blondes, ne supporte pas les femmes qui sont plus grandes que lui. (quinze) C'est un passionné de dessin. Il tient ce talent de son père, même s'il l'ignore. Son objet fétiche, c'est sa boîte en bois à crayons dont les crayons sont usés à l'intérieur. C'est l'unique cadeau de sa mère et il ignore pourquoi, mais il n'arrive pas à s'en séparer. Jusqu'à ses dix-huit ans, il n'a fait que ça. Dessiner, sombrer à travers une feuille de papier. Lorsque le moral n'est pas au rendez-vous, il exprime ses émotions sur papier. Si toutes ses œuvres étaient jusque-là achevées, Dante n'a jamais réussi à finir un croquis par la suite. Peur de replonger dans ses souvenirs, de terminer des dessins avec son coup de crayon bien obscur, loin de la luminosité qu'il apprécie et surtout, la peur de penser à sa génitrice. (seize) Il ne fume pas, ne touche à aucune drogue, qu'elle soit légale ou non. Dante a d'ailleurs horreur de ceux qui fument en sa compagnie, s'agace dès qu'on lui souffle de la fumée en plein visage. (dix-sept) La nuit l'apaise. Les lacs tout autant. Et la mer, c'est son premier amour. C'est pour ça qu'il s'est installé dans une maison en bordure à Chiaia. Le soir, il s’assoit au bord de l'eau, avec une boisson chaude dans les mains. (dix-huit) Dante boit avec modération, mais il boit. Il n'aime pas être ivre, alors il fait attention, sait s'arrêter. Il n'aime pas les mauvaises bouteilles, alors il peut y mettre un certain prix. (dix-neuf) C'est un bon conducteur qui ne fait pas confiance aux autres. Il conduit, ne laisse personne prendre le volant lorsqu'il est là et qu'importe que ce soit sa voiture ou non. C'est un homme autoritaire, qui est trop obstiné pour réussir à le convaincre de lâcher prise. (vingt) Certains aiment le chocolat, d'autres faire les boutiques. Lui, c'est la lingerie fine et sexy qu'il préfère. C'est l'un de ses pêchés mignons. Il aime observer les femmes qu'il côtoie, leur défaire leurs vêtements, déposer des baisers sur leur peau, effleurer celle-ci du bout des doigts. (vingt-et-un) Il ne s'exprime pas sur ce qu'il ressent, garde les choses pour lui. Dante ne parle pas de sa vie passée, ou très peu. Ceux qui connaissent un petit bout de son histoire se font très rares, se comptent sur les doigts d'une seule main. (vingt-deux) Pour les besoins de son emploi, il a appris le français, l'anglais, l'espagnol qu'il parle à la perfection en plus de sa langue natale qu'est l'italien. (vingt-trois) Il a eu quelques relations, dont une en septembre 2014 qui a duré deux ans et huit mois. Une hôtesse de l'air, Natalina, qu'il voit toujours régulièrement et avec qui ça n'a pas fonctionné. Le fait est qu'elle s'est rendue compte en 2016 qu'il avait une autre femme à l'esprit et que s'il a mis de la distance entre eux pour essayer de mettre toutes ses chances de son côté afin que son couple marche, n'a pas été capable de couper le cordon. Leur histoire s'est terminée officiellement en mai 2017. (vingt-quatre) Il se sent très concerné par la cause des sans abris, fait partie d'une association et donne régulièrement des fonds. (vingt-cinq)  Indicatifs de chrono : Septembre 2014, relation avec Natalina. Novembre 2015, accident de Leila, séjour de trois jours à Naples. Demande de mutation. Juin 2016, discussion avec Natalina, aveu sur son infidélité. Distance, les choses empirent. Mai 2017, rupture. (vingt-six) Il est allergique à l'arachide. Les cacahuètes et lui, ça fait donc deux, même s'il adore l'odeur et que ça lui fait envie.
ton groupe :BARBARESCOton avatar :Jamie Dornan


pseudo, prénom :Ealityacombien de bougies ?29, encore !d'où viens-tu ?Nantes.comment t'as atterri ici ?/




Dernière édition par Dante Galeone le Dim 11 Nov 2018 - 2:17, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Djo
Multi-comptes : Demetrio, Devraj, Dorian, Erio, Loris
Messages : 10854 - Points : 8326
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: Dante • This smoking mirror hide my past ( le Mer 3 Jan 2018 - 23:06 )
Love me like you doYou're the light, you're the night


2003, Naples, Italie

Les rires résonnent dans ce bar à l’ambiance conviviale. Beaucoup se connaissent ; de nombreux fidèles viennent tous les jours, au moins pour prendre un verre. Le matin, devant l’actualité diffusée à la télévision, ou en soirée. A force de se côtoyer, certains ont même fini par s’entendre, devenir amis. Dante, lui, fait partie d’un petit groupe qui partage des moments sympathiques qui se réunissent le soir pour se détendre, mettre un instant de côté tous leurs projets le temps de quelques heures. Aujourd’hui, c’est cependant bien différent. La bande formée au lycée se rassemble pour fêter la réussite de Dante. Sa dernière année, il l’a eue haut la main. Ca n’a pas été simple, mais il s’est donné les moyens d’y arriver. Ses résultats sont à la hauteur de ce qu’il attendant, même plus que ça, puisqu’ils sont les meilleurs de sa promotions. Les avions, c’est tout un rêve, un objectif qu’il souhaite tellement voir se concrétiser qu’il ne se donne pas d’autre choix que de parvenir à ses fins. Il veut voler, voir les nuages, avoir l’impression de toucher le soleil avec des ailes mécaniques. Alors à défaut d’être un oiseau, lui veut piloter.

Les verres se lèvent, se cognent les uns contre les autres, la joie se lit sur les visages. Et alors qu’il boit une gorgée de sa bière, son regard se perd dans celui de la jeune fille qui entre avec ses amies. Le hasard, simplement et ça ne dure que quelques secondes, mais c’est suffisant pour attirer son attention, si bien qu’il peine à détourner ses yeux de sa fine silhouette, de sa chevelure noisette, ses yeux bruns. Ses amies, il les a déjà aperçues plus d’une fois, mais elle, jamais. « C’est vrai qu’elle est plutôt pas mal. » La voix de son ami le sort de ses songes. Revenant à lui, il se focalise de nouveau sur la discussion, sans commenter, ni nier : cette demoiselle est même plus que pas mal. Elle est attirante, a du charme dans son sourire, ses yeux rieurs, ou encore dans sa manière de replacer ses cheveux sur le côté. Et pourtant, Dieu sait qu’il préfère les blondes. Reprenant le fil de la soirée, non sans jeter quelques coups d’œil à la table à quelques mètres d’eux. A plusieurs reprises, leurs regards se croisent et il est convaincu à sa façon de l’observer, de se mordre la lèvre inférieure d’un air timide, mais aussi séduisant, qu’elle est en train de flirter, de le chercher. Dante ne peut s’empêcher de jouer le jeu et profite des boissons vides pour se lever. « La même chose pour tout le monde ? » A part une exception, la commande ne diffère pas. « Te perds pas en cours de route. » lâche son ami, ayant compris la raison de sa distraction depuis trente minutes déjà.

N’arrivant pas à se la sortir de la tête, l’italien s’approche de la table des filles, attire l’attention, les regards, mais le sien se pose exclusivement vers la brune. Il se penche, s’appuie sur le dossier de sa chaise, la fixe dans le silence durant deux, trois secondes qui semblent être une éternité. « Je vous offre un verre ? » finit-il par demander, tandis qu’elle se tourne vers ses amies, comme pour demander l’autorisation. Et elle la reçoit de la part de toute la tablée qui l’encourage à le suivre, à profiter, ce qui ne manque pas de la faire sourire. « Vous êtes nouvelle dans le coin ? » Dante pose sa main sur le comptoir, sans la quitter des yeux. Elle est amusée par son comportement, charmée par son attitude, ses iris qui la dévorent et intriguée par ce qu’il dit. « Pourquoi ça ? » « Disons que je vous aurais forcément remarqué. » Ses joues rougissent, alors qu’elle baisse les yeux vers ses mains qui s’accrochent au tabouret. « Non, je suis de Naples, mais je ne viens pas souvent ici. Et vous, vous dites ça à toutes celles que vous trouvez à votre goût. » Si elle se sent intimidée en le sentant l’observer de la sorte et qu’on peut s’en douter par ses doigts qui saisissent quelques mèches de cheveux sur lesquelles elle tire, la demoiselle s’efforce tout de même de lui tenir tête, de ne pas détourner son attention vers un point sans importance. Elle a du caractère et souhaite le lui montrer afin qu’il ne pense pas que ce soit si facile que ça. « Je ne fais pas de copier coller. » souffle-t-il, le plus sérieusement du monde, avec un sourire qui apparaît en coin. Il s’adresse enfin au serveur qui prend leur commande ; une bière et un soda. Lâchant un rire, elle l’arrête en posant sa main sur son bras. « Vous croyez que je ne tiens pas l’alcool ? » « C’est le cas ? » Riant de plus belle, elle secoue la tête, mais demande tout de même un kir griotte. Bien différent de sa bière rouge qui arrive face à lui. « Vous voulez goûter ? » Elle hésite, se mord la lèvre, puis hoche la tête. « Pourquoi pas. » Elle tend le bras vers son verre qu’il recule avant même qu’elle n’ait eu le temps de le saisir. « Je croyais que je pouvais goûter ? » Sans lui répondre, l’italien prend une gorgée de sa bière qu’il n’avale pas, place son index sous son menton et rapproche son visage du sien. Elle est surprise, se laisse cependant faire, le cœur battant, parce que c’est qu’elle vit, c’est dingue, surréaliste. Parce qu’on ne l’a jamais séduite de cette façon. C’est direct, sensuel et ça lui plaît. Elle ferme les yeux, tandis qu’il effleure ses lèvres avec les siennes qu’elle entrouvre. Le liquide chaud glisse sur sa langue, lui déclenche des frissons. Elle le déguste, puis avale avant de redresser sa tête et rouvrir les yeux. Le souffle court, elle a l’impression d’avoir parcouru un cent mètres. « Je… » Amusé par sa réaction, de la voir chercher ses mots sans les trouver, Dante fait le tour de sa bouche avec son doigt, effaçant les traces rouges délaissées par quelques gouttes de la bière. « Peut-être bien que je ne suis pas sûre d’aimer ça. Peut-être bien qu’une autre gorgée m’éclaircirait les idées. » dit-elle, essayant de rester le plus calme possible en apparence, alors qu’à l’intérieur, c’est le bazar. « On pourrait continuer la soirée ailleurs. » propose-t-il. Et elle sait comment les choses se passeraient si elle dit oui. Et elle en meurt d’envie, finalement, parce que ce n’est pas une occasion qui se présente tous les jours, mais peut-être bien aussi qu’elle aimerait garder un peu de mystère, ne pas lui donner tout, tout de suite. Alors elle demande au serveur s’il peut lui prêter son crayon, puis saisit la main de Dante. Elle glisse la mine sur sa paume, fait apparaître des chiffres. « Peut-être que la prochaine fois, vous aurez l’occasion de me faire goûter autre chose. » Et après un dernier regard, l’inconnue s’éloigne vers sa table, se félicitant intérieurement d’avoir fait preuve d’audace. Et il a aimé ça.

••••••••••••••••••••

Essoufflée, la tête contre le torse de Dante, la jeune femme qui porte le prénom de Leila ferme les yeux. Ils viennent de coucher ensemble, dans sa voiture. Elle était simplement supposée l’accompagner jusqu’à l’aéroport pour son départ à Rome, mais ces quelques jours en sa compagnie ont tellement été intenses qu’il a souhaité en profiter encore un peu. D’elle, de son corps, de sa peau qu’il embrasse. Son front, sa joue gauche, tout en calant du mieux qu’il peut sa jambe pour ne pas qu’elle la tire de trop. La voiture, c’est bien, mais ce n’est pas l’endroit qu’il préfère. Ils ont fait tellement plus confortable, plus insolite aussi. Les toilettes du bar dans lequel ils se sont rencontrés, dans une ruelle sombre. Même dans l’ascenseur menant à son appartement dans lequel elle est restée dormir, dans lequel ils ont appris un peu plus à se connaître. Peu, certes et il l’a plus écoutée, qu’il n’en a dit sur lui, volontairement. Mais Dante est tombé sous le charme de cette italienne, âgée de quatre ans de moins que lui et qui dépose ses lèvres sur son cou. Il serait bien resté dans cette position encore longtemps, mais il la sent trembler et surtout, son regard qui se pose sur le cadran de la voiture, indiquant l’heure, le rappelle à l’ordre. « Il va falloir y aller. » souffle-t-il, en caressant son dos. Leila fait une petite moue, cache cependant sa déception face à Dante et se redresse assez pour atteindre ses lèvres. Un tendre baiser, mais fort à la fois. Ils savent l’un comme l’autre que d’ici quelques minutes, ils ne seront plus ensemble, alors ils en profitent encore un peu. Dante récupère sa robe et la lui rend. Elle s’habille en silence, l’italien fait de même en prenant soin d’embrasser son épaule habillée uniquement d’une fine bretelle. Il le sent, qu’elle n’est pas bien et lui-même aurait aimé que ces cinq jours se rallongent, seulement, il ne peut rester. Son travail l’appelle. Et puis, ils savaient l’un comme l’autre que ce serait une relation d’une courte durée, que ça ne pourrait pas aller plus loin, même si ensemble, c’est terriblement bon. Aussi bien au contact corporel, qu’en discutant. Leila est naturelle, bavarde, intelligente, amusante, séduisante, joueuse. Elle a su attiser sa curiosité.

Habillés, ils sortent à l’extérieur et Dante récupère sa valise dans son coffre. Il passe son bras autour de ses épaules, puis se dirige dans le hall. Le numéro de la porte d’embarcation est déjà affiché. Leila lui fait alors face, les yeux dans les siens, s’efforce de prendre sur elle, de ne pas faire parler son cœur qui pleure de cette séparation. « Ne donne pas de nouvelles. » lui ordonne-t-elle. Il plonge sa main dans ses cheveux, n’aime pas la savoir dans cet état. « Appelle seulement quand tu reviens sur Naples. » ajoute-t-elle, en baissant les yeux afin qu’il ne voit pas les larmes qui lui montent aux yeux. « J’ai été ravi de te rencontrer, mia bella. » Ces mots, son air séducteur, tout ça, ça va lui manquer, mais sur le moment, ce qu’il dit la réconforte, lui fait du bien. Leila enroule ses bras autour de lui et Dante l’encercle de son bras libre. L’homme épouse une dernière fois ses lèvres, puis s’éloigne, sans se retourner.


Dernière édition par Dante Galeone le Ven 5 Jan 2018 - 7:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Sujet: Re: Dante • This smoking mirror hide my past ( le Mer 3 Jan 2018 - 23:07 )
Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
ID : sweety / nath
Faceclaim : Jon Kortajarena © azka d'amour. (vava) © frimelda (sign)
Multi-comptes : Safiya Rahotep & Luna Primavera & Declan O'Reilly
Messages : 3103 - Points : 6638

Âge : 31 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
Sujet: Re: Dante • This smoking mirror hide my past ( le Mer 3 Jan 2018 - 23:24 )
Re et bon courage pour cette nouvelle fiche.


Azkadelio

L'écho de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Sujet: Re: Dante • This smoking mirror hide my past ( le Mer 3 Jan 2018 - 23:25 )
Bonne chance pour ce nouveau toi
Revenir en haut Aller en bas
Noah GalindoLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4318-noah-heart-of-novocaine http://www.ciao-vecchio.com/t4362-noah-heart-of-novocaine
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : T. Hardy © Valtersen (avatar) + ASTRA (signature)
Multi-comptes : Matteo, Giovanni & Gabriele.
Messages : 8893 - Points : 2686

Âge : 39 ans (o3.o1.198o)
Métier : Surveillant pénitentiaire.
Sujet: Re: Dante • This smoking mirror hide my past ( le Mer 3 Jan 2018 - 23:30 )
Bonne continuation pour cette nouvelle fiche :calin2:
Et j'espère que Dante fera tout autant ton bonheur


— What a wicked game to play to make me feel this way. What a wicked thing to do to let me dream of you. No, I don’t want ton fall in love. With you.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Sujet: Re: Dante • This smoking mirror hide my past ( le Mer 3 Jan 2018 - 23:31 )
Rebienvenue chez toi :meugnon:
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey + Ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Multi-comptes : Rafael
Messages : 6668 - Points : 2802

Âge : 36 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: Dante • This smoking mirror hide my past ( le Mer 3 Jan 2018 - 23:33 )
Re bienvenue


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Sujet: Re: Dante • This smoking mirror hide my past ( le Mer 3 Jan 2018 - 23:41 )
Re-bienvenue bel homme!!!
Revenir en haut Aller en bas
Graziella Casabelle10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4724-graziella-casabelle-et-j-voudr http://www.ciao-vecchio.com/t4726-graziella-casabelle-can-you-read-my-mind#149207
ID : LOUISE
Faceclaim : TERESA PALMER + © - TEARSFLIGHT (AVATAR) + ASTRA (CODE SIGNATURE) + BE OK D'INGRID MICHAELSON (TEXTE SIGNATURE)
Multi-comptes : ANABELA LA LAPINE
Messages : 1821 - Points : 3642

Âge : 32 ANS + NÉE À FLORENCE LE 21.08.1986.
Métier : SECRÉTAIRE PERSONNELLE DE MONSIEUR FRANCESCO SPINOZA.
Sujet: Re: Dante • This smoking mirror hide my past ( le Mer 3 Jan 2018 - 23:44 )
RE bienvenue ici, chez toi. J'espère que ton personnage va te plaire, que tu vas prendre plaisir à le jouer, :sttp: autant que Brenno, même plus. Je veux toujours notre superbe lien, puis pour te donner du courage je te léchouille le visage.



i just want to be ok
open me up and you will see i'm a gallery of broken hearts i'm beyond repair, let me be and give me back my broken parts... i just want to feel today, feel today, feel today i just want to feel something today i just want to know today, know today, know today know that maybe i will be ok
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Dante • This smoking mirror hide my past ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Dante • This smoking mirror hide my past -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant