Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Abandonné] une visite surprise (oskar#3) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: [Abandonné] une visite surprise (oskar#3) ( le Sam 6 Jan 2018 - 20:52 )


Isaiah est sagement installé sur le canapé en train de boire une bière. Il profite d’une petite pause dans ce moment de création intensive. Depuis qu’il est rentré du boulot, il s’adonne à son art, laisse la peinture se mouvoir avec élégance contre sa toile. Il laisse l’inspiration le guider, mais la fatigue le gagne après tant d’heures passés à composer les éléments de la toile. En conséquence, il allume la musique, laisse la sonorité d’un morceau de piano envahir l’appartement. Sa colocataire est absente pour la semaine, en déplacement pour le travail, ce qui lui permet de pouvoir profiter pleinement de l’appartement sans se poser de question. Il allume donc une cigarette tout en buvant sa bière. Il profite de ce moment pour se détendre et laisse ses pensées vagabondées ici et là. Il pense au blond, à cet homme qui envahit bien trop sa vie. Il se rappelle du conseil de son amie et réfléchit dessus. N’est-il pas en train de s’embarquer dans une relation malsaine et dangereuse avec cet artiste. Au fond de lui, il sait que la réponse est positive. Il n’a rien à espérer de cette liaison, n’a pas l’impression d’attendre quoi que ce soit de cet homme. Pourtant, quand il est au creux de ses bras, il apprécie la douceur comme la férocité de cet homme. Un dangereux cocktail qui le met à fleur de peau. Il frémit même malgré lui à cet instant. Il inspire une bonne latte de sa cigarette pour s’échapper de ses pensées. Cela fait deux semaines qu’ils ne se sont pas vus depuis leur rendez-vous secret à l’hôtel. Elle a été si intense qu’Isaiah a préféré mettre de la distance entre eux pour éviter de devenir trop dépendant de cette luxure avec cet homme. Pourtant le manque est déjà là, titille ses sens avec fourberie, mais il ne compte pas céder. Il ferme les yeux quelques minutes, se laisse emporter par la musique et en vient même à somnoler durant quelques minutes. C’est la sonnerie de l’appartement, qui le fait sortir de sa torpeur. Son regard se porte sur son téléphone. Il est 23h. Il se demande qui frappe à la porte, alors il se lève, simplement vêtu de son bas de jogging avec lequel il peint et se dirige vers la porte, regarde à travers le Judas. Il y trouve Oskar, ce qui le désoriente totalement. Il ouvre la porte sans réfléchir, habitué à cacher sa relation avec cet homme, même aux yeux de ses voisins. Il n’a même pas le temps de réagir, de s’exprimer qu’il sent la poigne ferme des mains de son amant se perdre autour de son visage pour le contraindre dans un baiser. Un baiser bienvenu, qui lui retourne immédiatement les tripes. Cet homme a vraiment un pouvoir déstabilisant pour lui, mais il n’arrive pas à résister. Il sent même l’envie d’approfondir ce baiser lui tarauder les sens, mais au lieu de le contraindre dans une étreinte plus prononcée, il vient doucement le repousser de la force de ses bras, sans violence, mais juste pour reprendre ses esprits. « Oskar, qu’est-ce que tu fais là ? » Il demande dans une voix perdue et troublée en venant plonger son regard dans le sien. Il n’a pas pour habitude de débarquer sans prévenir, surtout qu’il pouvait y avoir sa colocataire. Il serait inconscient d’agir sans réfléchir. Inconsciemment, il sait que quelque chose cloche alors il cherche des réponses tout simplement.


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: [Abandonné] une visite surprise (oskar#3) ( le Sam 6 Jan 2018 - 23:04 )
Luisa lui prend la tête, toujours les mêmes remarques, les mêmes conneries, des details et des reproches interminables. Il en avait sa claque et l’envoyait ballader. Le ton montait mais pas assez pour parvenir aux oreilles des enfants. C’était leur seul limite, ne pas réveiller leurs enfants, ne pas leur laisser voir leurs parents se marcher sur les pieds. Elle n’avait plus que des reproches aux lèvres, bonjour et au revoir. Lui ne faisait plus d’effort et laissait sa lassitude et sa colère s’exprimer pour lui. Il en a assez ! Assez d’elle et de ses lubies, assez de son éternelle rengaine, assez de tenter de la pousser, de s’excuser de vivre et surtout de revivre. Il avait abandonné le calme, laisse son agacement et sa colère l’envahir pour lui faire comprendre mot pout mot combien elle le faisait chier. Qu’elle lui foute la paix merde. Il etait sorti de la maison, pour prendre l’air, même prendre la voiture. Faire un tour pour calmer ses nerf. A peine démarra til le moteur qu’il su ou se diriger. Il avait emergé dans ses pensées soudainement, comme la réponse à sa frustration et sa nervosité. Sans doute parce qu’il emplissait son esprit des qu’il lui permettait de vagabonder librement. Oskar se dirigea chez Isaiah, qu’importe s’il devait rejoindre le centre de Naples, il avait envie, besoin de le voir, de sentir son odeur, de s’imposer à ce corps. Il était déjà aller chez lui une fois et il retrouve l’immeuble très facilement après quelques kilometres en voiture. Il était sur le point d’appuyer à l’interphone que la porte s’ouvrit de l’intérieur. Il se faufile donc, grimpe les marches et s’arrête devant l’appartement d’Isaiah. Il frappe avec agitation, précipitation. Il veut le retrouver, il lui manquait. Le visage de son amant apparaît et il ne prend même pas la peine de regarder son torse nu. Ses mains s’emparent du visage d’Isaiah. Oskar l’embrasse avec passion et dévotion, le poussant vers l’intérieur pour se mettre à l’abri des regards, sans même pensée à la colocataire d’Isaiah. Sa muse le repousse, le questionne sur sa venue. Oskar pensait il vraiment pour venir lui faire l’amour sans avoir à expliquer sa présence. Il l’avait espéré au moins, il n’avait même pas chercher d’excuse mais sa fierté le retint. Il ancre ses yeux dans les siens comme s’il pouvait lui faire passer des messages que ses mots n’ose pas prononcer comme le fait qu’il lui manque ou qu’il avait cette putain d’envie de le voir, de se réfugier dans son corps. « Luisa m’a pris la tête avec des conneries ! J’ai eu besoin de prendre l’air. » De l’air, ici chez Isaiah, cet air enfumé par la cigarette au parfum de peinture fraîche et de bière.
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: [Abandonné] une visite surprise (oskar#3) ( le Sam 6 Jan 2018 - 23:56 )


Cette venue est impromptue, déstabilisante au possible, au point où Isaiah se sent perdu face aux émotions qui l’assaillent depuis quelques jours. Cette nuit à l’hôtel était tellement intense et délicieuse, qu’il a voulu se tenir éloigner de cet homme pour garder le contrôle sur ses pulsions, ses envies. Il a conscience que sa relation avec cet homme devient trop profonde sur de nombreux points et il ne veut pas que ça aille plus loin. Il ne veut pas s’attacher au peintre, mais quand il entre dans son champ de vision, c’est viscéral, il a juste envie de retrouver sa bouche, ses doigts, ses reins. Le désir qu’il éprouve est dévorant, presque dévastateur et parfois si doux. Oskar a cette aisance à mêler la douceur et la passion et il a l’impression d’en devenir dépendant, mais sans que cela ne le rassure totalement. Alors, il ne peut pas se donner à ce baiser comme d’habitude. Il a besoin de garder les idées claires, de ne pas sombrer de nouveau dans cette luxure qui lui ravage les sens avec violence. C’est trop intense pour être de la baise, mais trop fougueux également pour être cataloguer comme un acte d’amour. Alors, il se retrouve larguer dans les limites qu’il a identifié dans les relations avec les autres et cela le perturbe. Leurs regards se rencontrent, la couleur océan de ses prunelles lui retournent les tripes. La profondeur de ses iris chamboule son être. Inconsciemment, à cet instant, il s’attend à une raison bien différente de celle qu’il énonce. Il s’en retrouve décontenancé, légèrement agacé tandis qu’il fait un nouveau pas en arrière. Il ne sait pas trop comment le prendre. Sa première réaction serait de s’enflammer, de lui faire comprendre qu’il n’est pas un bouche trou qu’il peut venir voir lorsqu’il a une dispute avec sa femme, mais il refuse de laisser son émotion éveillée s’exprimer avec tant de hargne et de franchise. Cela serait lui donner ce pouvoir qu’il a déjà sur lui, mais l’avouer également. Alors, il adopte une posture nonchalante comme à ses habitudes. Il est hors de question de lui donner ce qu’il désire. S’il veut prendre l’air, il le fera en sa compagnie et en s’exprimant, pas en prenant ses reins comme un exutoire pour évacuer sa hargne. Il n’a pas envie de ça à cet instant et ne compte pas avoir ce type de relation avec cet homme. « Je vois. » Il commente simplement en se dirigeant vers son salon. « Tu veux une bière ? J’étais en pleine création artistique. » Il se dirige vers la cuisine pour attraper une bière et revient vers lui en prenant son paquet de clope. « Tu en veux une ? » Il lui tend le tout alors qu’il récupère la sienne pour s’installer sur son canapé. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Il l’invite à se confier, à mettre sa hargne sur des mots. Il cherche indirectement à le connaitre, a établir un canal de communication différent de celui qu’ils utilisent depuis leur rencontre. A lui de voir s’il se sent prêt à avoir une relation moins fougueuse, même s’il doit avouer que tous ses sens le poussent à vouloir provoquer cet homme et se laisser tenter par ce charisme qu’il dégage. [/quote]


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: [Abandonné] une visite surprise (oskar#3) ( le Lun 8 Jan 2018 - 1:22 )
Oskar a les nerfs en pelote. Comme elle peut l’énerver parfois, de plus en plus souvent. Il ne savent plus se parler, s’entendre sur ses choses qui marchait si bien avant, même sur l’éducation de leur enfants. Leur vie de couple s’amenuisait au stricte minimum. Les regard complice avait quitté la scène, il laissait place au soupires amers et remarques acerbes. Il était resorti sous une dernière question de sa femme qui resterait sans autre réponse qu’un claquement de porte. Il se dirigea consciemment vers l’homme qui le hantait. Pas de hasard, juste une envie saisissante de le voir, de le toucher, de le baiser. Il ne se pose aucune question . Doit il le prévenir ? Peut il débarquer chez lui si tard dans la soirée ? Serait t’il seul ? Y serait t’il même ? Dormirait il déjà ? Ca ne lui traverse même pas l’esprit comme si Isaiah ne pouvait que l’attendre, comme s’il ne vivait que dans son univers. Oskar arrive chez le barman sans autre préoccupation que de retrouver cette âme qui l’apaise, qui le bouleverse. Il se jette sur lui,littéralement. Oskar prend ses lèvres avec passion dès que la porte s’ouvre sur le visage d’Isaiah. Sa fougue s’exprime, se dévoile ntière à cet homme, il laisse ce bien être se répandre dans ses veine au contact de celles-ci. Pourtant bien vite, trop vite, Isaiah le repousse, s’éloigne de lui en lui demandant ce qu’il fait la. Lui dire qu’il désirait le voir, qu’il lui manquait était aussi impossible que son baiser fut expressif. Le mettre en mot, sa fierté l’empêchait alors il lui parle de Luisa, de son besoin de se changer les idées, si possible dans ses draps à lui.Isaiah pourtant se recule, lui propose une bière qu’Oskar accepte même si c’est bien loin de ses dessein. Il vient de débarquer chez lui en plein milieux de la nuit. Isaiah cherche à maintenir une certaine distance, l’invite à l’échange plutôt qu’au charnel. Oskar le fixe puis s’empare de la bière et de la clope. Il ouvre l’une et allume l’autre qu’il tire entre ses lèvres. Il s’assied sur son canapé auprès d’Isaiah, ronger par le désir de tout envoyer balader pour reprendre ses droits sur son corps. Pourtant la voix d’Isaiah s’eleve, ses sens son en éveille, il n’a pas envie de s’attarder sur sa femme, pas quand il est avec lui. Il veut juste profiter de lui, s’emparer de son corps. Il souffle la fumée . « Rien d’important ! » annonça t’il, l’image du couple parfait s’effritait elle aux yeux de son amant en cet instant, et pourquoi il tenait tant à la maintenir quand sa seul présence ici prouvait le contraire. « Elle peut juste être chiante quand elle veut ! » Il haussa les épaules Oskar prit une gorgée de bière. Il voulait juste passer sa soirée à jouir de sa présence. S’il devait parler, soit mais d’autre chose. « Tu travailles sur quoi ? Une nouvelle toile ? » Il changeait la conversation, ne voulait pas s’étaler sur lui, sur son couple.Il ne se voyait pas étaler ses problème à quiconque, même à son amant.
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: [Abandonné] une visite surprise (oskar#3) ( le Lun 8 Jan 2018 - 11:34 )


Isaiah se sent agacé sur la raison qui amène Oskar chez lui. Une part de lui-même est frustrée de n’être qu’un exutoire pour évacuer sa rage. Il n’affiche pas cet agacement, use d’une posture nonchalante pour diriger la rencontre dans le sens qu’il désire. Il domine l’échange, fait preuve de fermeté tout en donnant la possibilité à l’artiste de s’exprimer sur cette colère éprouvée. En conséquence, il lui tend une bière et une clope. Cela peut lui permettre de se détendre et d’être moins tendu qu’il l’est pour le moment. Isaiah s’installe simplement dans son canapé, l’invite à faire de même. Leur proximité éveille naturellement ses sens, cette envie prédominante de succomber de nouveau à cette tentation brûlante. Oskar a ce pouvoir électrisant sur sa chair, représente un véritablement objet de convoitise, mais il n’en laisse rien paraitre. Il prend cruellement sur lui, car il commence à prendre conscience du pouvoir dangereux qu’il a sur ses sens. Il est soumis au désir de l’artiste et cela commence à le travailler, le troubler plus que de raisons. Oskar reste évasif sur les raisons de sa présence. Il reste silencieux, écoute simplement ce qu’il énonce. « Pour que tu en viennes à prendre des risques en venant ici, ce n’est pas qu’une simple dispute. » Il lâche sans froideur, mais avec sincérité en plongeant ses iris dans les siens. Il embrase sa cigarette simplement. Il n’est pas bête. Il sait bien qu’il y a un sens plus profond à sa présence et il veut la connaitre. Alors, il reste tout aussi évasif à sa question.« Oui. » Il lance simplement. « Je laisse les couleurs emplir la toile en les laissant s’harmoniser. Le rendu est plutôt intéressant pour le moment. Je ne sais pas si elle fera partie de la collection d’œuvres que je vais exposer prochainement, mais cela me détend. C’est le plus important. » Il ajoute sans l’inviter à découvrir sa toile, à poser son regard d’artiste dessus. Il est rare de sa part qu’il agisse de cette manière, mais il compte bien avoir la réponse à ses questionnements avant de lui offrir cette possibilité. C’est à Oskar de décider.


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: [Abandonné] une visite surprise (oskar#3) ( le Lun 8 Jan 2018 - 13:46 )
Oskar ne s’étale pas sur leur dispute. Elle ne fut inhabituelle ni en forme, ni en fond, peut être un peu plus hargneuse, peut être un peu plus violente. Il n’avait retenu sa colère qu’en la fuyant, qu’en sortant de l’atmosphère nauséabonde de leur maison pour trouver l’air frais et apaisant de la nuit napolitaine. La fureur l’avait poussé hors de chez lui, mais c’était autre chose qui l’avait amener chez Isaiah, le manque, la frustration et surtout cette terrible envie de le voir. Il sent sa présence retourner ses entrailles, son corps envahit ses pensées. Il veut oublier Luisa, se perdre avec lui. Isaiah estime que ce n’est pas une simple dispute pour qu’il en prenne tant de risque. Oskar hausse les épaules, ca l’est en vérité la cinquième en une semaine, il en vient à la préférer déprimée que jalouse et pleine de reproche à son égard. Tout y était passé ses derniers jours, le temps qu’il passe à l’atelier, ses sorties, ses retards à répétition, le régime de leur mariage, sa soi-disante négligence envers leurs enfants- la goutte d’eau-. « Si je n’étais pas venu, tu aurais mis des semaines à venir me voir. » déclare t’il avec fermeté pour clore cette discussion. Ca il ne l’aurait pas supporter, Isaiah prenait un malin plaisir à le faire patienter. Il avait cette sorte d’addiction à son corps masculin. Il était un fantasme qu’il le faisait crever de désir. Oskar avait juste envie de lui.

Il change vite de sujet, n’aime pas parler de son couple, encore moins de son besoin criant de cette homme. Il le lance sur ce sujet qui les lie toujours, l’art, le seul qui peut maintenir l'envie de lui sauter dessus et le vivifier pareillement. Oskar s'intéresse à sa nouvelle toile et le jeune homme lui explique sa démarche. L’artiste le fixe en embrasant sa cigarette. « Montre la moi ! » lui demande t’il avec intérêt, toujours enclin à voir ses œuvres. Il aime son regard et ses œuvres. « Tu vas exposer ou ? » Il espérait le voir percer, qu’il puisse lui aussi vivre de la peinture et ne pas la reléguer au plan de hobbie. Il avait un réel talent.
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: [Abandonné] une visite surprise (oskar#3) ( le Lun 8 Jan 2018 - 19:42 )


Il cherche à obtenir la raison de sa présence. Isaiah est assez lucide pour comprendre qu’il y a une raison bien particulière à sa présence. Il n’a pas pris de risques aussi grands pour une simple dispute. Il a bien cerné que sa hargne avait avivé son envie de se perdre dans la luxure avec lui, mais Isaiah n’est pas disposé à lui donner ce droit sur ce corps, pas dans ses circonstances, car sa fierté ne peut tolérer d’être un bouche trou dans l’esprit de l’artiste. Il cherche à en savoir plus sur ce qu’il s’est passé, n’obtient pas satisfaction, mais la déclaration de l’artiste a le don de le troubler. Il ne sait pas trop quoi en répondre. Il est vrai qu’il espace ses visites sans s’en rendre compte. Il s’occupe d’aider Amara à aller mieux, enchaine moments de création et son travail, mais il aurait le temps de passer du temps avec cet homme, s’il se laissait tenter par cet appel impressif. Seulement cela devient trop intense pour l’italien, qui devient de plus en plus dépendant au pouvoir de cet homme. Un peu trop pour que sa fierté puisse le tolérer, surtout en vue de leur relation et de ce jeu de chat et de la souris mis en place entre eux, et ce, depuis le début. Pourtant, il sait qu’il ne peut rien faire contre cette alchimie. Il le sait au fond de lui, car si elle avait pu être contenue, jamais il n’aurait embrasé ses lèvres ou accepter de se perdre dans la luxure à ses côtés. C’est juste un besoin maladif qui tapit ses tripes et rien que la présence d’Oskar avive cette fournaise, même s’il le cache derrière cette nonchalance qui le caractérise. « Je suis pas mal occupé en ce moment. » Il réplique avec nonchalance, comme si cela lui faisait ni chaud ni froid, bien que cela ne soit que chimère. Il fume calmement sa cigarette, se concentre sur la dégustation de sa bière et répond à la question de son amant. Il s’exprime sur la nouvelle toile qu’il met en place, ce que titille la curiosité du plus vieux qui demande à la voir. « Elle n’est pas terminée… » Il déclare à sa demande, comme pour justifier de son refus, mais c’est juste cette fierté qui l’empêche de prendre le risque de retrouver sa chambre et de succomber à son érotisme à la moindre caresse. « J’ai une possibilité d’exposition dans un restaurant du cœur de Naples. J’ai rencontré le propriétaire dernièrement. Il a aimé mes peintures et a désiré concrétiser un partenariat avec moi. Je suis encore en train de peaufiner tout cela. » Il commente à sa question, en faisant mention du restaurateur rencontré quelques semaines auparavant avec qui il a eu une aventure d’une nuit. Il omet ce détail, ne laisse aucune ambiguïté transparaître ses mots ou ses réactions. Il n’a pas à le savoir, sauf s’il se pose des questions sur le sujet de ses toiles. Isaiah n’a pas particulièrement envie d’éveiller l’esprit sauvage du blond.  


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: [Abandonné] une visite surprise (oskar#3) ( le Mer 10 Jan 2018 - 10:49 )
Ca a du mal a sortir, la putain de raison pour lequel il se trouve ici. Oskar lui même préfère croire que c’est la colère envers sa femme, sa frustration face à ce flot de reproche et d’incompréhension entre eux, le fait que leur couple n’est plus ce qu’il était avant. Il préfère penser qu’il vient juste baiser, qu’Isaiah est un défouloir terriblement sexy qui se doit de se laisser posséder. Son addiction à son corps, le besoin de le voir qui se fait de plus en plus oppressant, il l’ignore, le met intentionnellement de côté. Cette simple admission qu’Isaiah ne serait pas venu le voir fait couler un vin amer dans ses veines. Serait il possible que son amant ne soit pas aussi accroc à lui qu’il ne l’était. Le détachement de sa réplique l’agace profondément. Il tire sur sa cigarette avec insatisfaction parce que même occupé, Isaiah occupe son esprit. Bien sûr qu’il voit son corps succomber au sien quand il le baise, mais Oskar désire plus. Il veut obséder son esprit à chaque seconde qui passe, il veut être dans sa peau comme une putain de maladie incurable. Plus que tout il veut le voir accéder à ses désirs sans résistance et il est dur à dompter. Ca le rend dingue qu’Isaiah se montre si imperturbable face à lui. Oskar il veut se jeter sur lui, l’emprisonner de son corps et le prendre, se vider de cette frustration.

Il n’y a bien que son intérêt pour cette nouvelle toile qui le retient, et la encore Isaiah semble sur la défensive. « Ce ne sera pas la première fois que tu me montres une toile inachevée. Et tu as vu les miennes ! » réplique t’il. « Elle est à propos de moi, c’est pour ca que tu veux pas que je la vois ! » ajoute t’il dans un sourire. « Ou bien tu as peur de m’emmener dans ta chambre. »

Il le questionne pourtant sur son exposition, celle ci pourrait se faire dans un restaurant. « J’espère que ton travail pourra y être mis en valeur ! Ce n’est pas toujours évident dans les lieux qui ne sont pas fait pour ca. Ce serait dommage qu’on n’y mange pas sans te voir ! » commente il. « Il faut bien penser la lumière et la visibilité mais aussi à les protéger de la graisse et de la vapeur. » Parler art et exposition le controle un peu. « Tu as sélectionné les œuvres?  Tu veux qu’on regarde ensemble » le questionne t’il en éteignant sa cigarette sur le cendrier. Il se lève. Oskar se dirige vers la chambre de son amant où celui-c i peint avec sa bière en main sans lui demander son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: [Abandonné] une visite surprise (oskar#3) ( le Mer 10 Jan 2018 - 23:01 )


Isaiah se défile comme une anguille. Il refuse d’admettre qu’Oscar a raison lorsqu’il énonce qu’il ne l’aurait pas approché durant des semaines. Isaiah craint cette dépendance qui développe pour cet homme. Leur dernière soirée a fait exploser tant de fougue au creux de ses reins qu’il en est troublé. Il ne désire pas se sentir faible face à ce regard clair, mais pénétrant. Il l’est, malgré le détachement dont il fait preuve face à l’artiste. Il désire conserver une once de pouvoir dans leur relation, que cet homme, au caractère dominant, parfois trop, le pense pour acquis. Isaiah a un caractère et il refuse l’idée d’être un exutoire, même s’il est dévoré par la même envoie de se consumer dans la luxure avec lui. Leurs étreintes ont toujours une saveur unique, qui lui retourne les tripes et embrase sa chair comme personne. C’est toujours une profonde jouissance qui l’assaille lorsque les portes du paradis sont franchies. Il sait parfaitement que cette réponse ne satisfera pas son amant. Il veut le savoir en son pouvoir et soumis, mais il ne le sera pas, pas ce soir, s’il n’admet pas certaines choses. Oskar omet de répondre à sa remarque, se concentre sur son envie de voir la toile sur laquelle il travaille. Isaiah refuse la possibilité qu’il voit sa peinture, ce qui agace profondément le peintre, qui n’hésite pas à répliquer. Isaiah garde le silence, car une fois de plus, il met le doigt sur ce qui le préoccupe. Il sait parfaitement qu’Oskar va se saisir de chaque opportunité pour tourner la situation à son avantage. Il le connait, a appris à cerner sa psychologie. Il préfère alors se concentrer sur sa prochaine exposition, sur le projet qu’il peaufine avec Augusto, qui lui offre l’opportunité d’être vu par un public. « J’ai vu la salle. Il y a de grands murs dénués de décoration. Les toiles seront mises en valeur à cet endroit. La lumière y est et rendra bien. Ce sera assez excentré des cuisines, il n’y aura pas de soucis de ce côté. » Il commente au sujet des commentaires d’Oskar avant que ce dernier ne le prenne de court et se lève, avec la volonté de se rendre dans sa chambre, malgré sa non-volonté. En conséquence, Isaiah se lève, agacé. « Tu es vraiment têtu dans ton genre. J’ai aucun problème à choisir mes toiles. » Il déclare en le suivant pour l’arrêter dans sa démarche. Sa voix est ferme, bien que froide. Il finit par arriver dans sa chambre où le désordre réside. Il est en pleine création artistique. Les tubes de couleurs trainent par ci par là, autour d’un chevalet où les couleurs chatoyantes s’exposent avec violence, comme une explosion de passion et de fougue. Les couleurs sont similaires aux couleurs utilisées par le peintre, mais plus fortes, plus bestiales, plus sombres. C’est un mélange subtil pour le moment, mais qui sera plus explosive, une fois qu’il aura mis sur toile, ce qu’il a en tête. Il reste silencieux, ne commente pas son œuvre. Il reste juste sur le pas de la porte, assez éloigné de l’artiste. « Satisfait ? » Il demande avec nonchalance, prêt à retourner dans le salon. Il ne compte pas rester là, le risque est trop grand.


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: [Abandonné] une visite surprise (oskar#3) ( le Jeu 11 Jan 2018 - 11:53 )
Oskar sent que son amant résiste ce soir, ça attise son désir tout autant que cela l’agace. Sa venue ici, c’était le désir de le voir, de le posséder, de retrouver la jouissance dont il devenait de plus en plus accroc. Isaiah avait le pouvoir sur ses désirs, Oskar se devait d’avoir le pouvoir sur son corps, ce n’était que justice. Mais Isaiah se refuse, le frustre. Oskar le provoque sans s’accorder à inverser les rôles, sans lui admettre son pouvoir que sa présence même admet. Il ne lui donnera pas cela, son orgueil le maintien, son entêtement aussi. Il obtient e qu’il veut, en particulier quand il veut cet homme. Sans prêter aucune attention à son avis, sa demande qu’il ne voit pas son œuvre et se dirige, sans demander sa permission, vers la chambre de celui-ci au premier prétexté qu’il trouve. Il l’ignore, sa remarque fait juste apparaitre un petit sourire sarcastique. Oskar rejoint la chambre avant son amant, ouvre la porte et tombe sur l’espace de création du jeune homme. Il était évident qu’il était au beau milieu de la création mais les yeux du peintre ne voit que la toile, inachevé certes mais déjà si communicative. Son regard est saisi par la sombre beauté de la composition. Les couleurs sont fortes, le geste violent, l’œuvre incomplète offre spontanément sa fougue et ses ténèbres. L’émotion est évidente, la passion s’expose sous ses yeux attentifs. Parce qu’elle résonne en lui comme un coup de tonnerre, Oskar y voit son propre reflet, peut être à cause des couleurs qu’il utilise lui aussi ou cette même fougue qui habite autant le triptyque qu’il a vernis une semaine plus tôt que cette œuvre en construction. Isaiah lui demande s’il est satisfait. Oskar ne saurait dire le contraire. « Je le suis ! » dit-il avec ferveur. Son regard reste accroché à ce tableau avec intérêt. « Tu es vraiment talentueux, c’est une bonne chose que tu puisses exposer. » dit-il avec sincérité, l’admirant réellement. Puis il se retourne, trouve Isaiah qui est déjà retourné dans le salon, sur le canapé. L’allemand n’a plus envie de se contenir, de rester sagement assis auprès de lui. Il a besoin de succomber à cette fougue. Il se dirige à nouveau vers le canapé mais pas pour prendre place à l’endroit qu’il vient de quitter. Oskar s’installe au-dessus d’Isaiah, s’agenouille juste devant lui, imposant son corps au sien. Il l’emprisonne contre ce canapé, l’empêche de reculer, de lui échapper cette fois encore. Oskar s’assure qu’il pourra « Je croyais que tu ne m’avais jamais pris comme sujet de tes œuvres ! » déclare-t-il avec une petite pointe d’orgueil dans le regard. Ses lèvres s’impose au sienne comme elles l’ont fait un peu plus tôt. Il veut le chambouler, ne pas le laisser ignorer le feu qui les embrase. « Laisse-toi faire ! Laisse-toi faire ! » murmure t’il avec fermeté tout contre ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Abandonné] une visite surprise (oskar#3) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Abandonné] une visite surprise (oskar#3) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences