Revenir en haut
Aller en bas


 

- [terminé] escapade. (owen) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eskil SvendsenLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1564-breathe-me-eskil http://www.ciao-vecchio.com/t1578-breathe-me-eskil
ID : demon dance.
Faceclaim : Tarjei Sandvik Moe © mari.
Multi-comptes : Aucun.
Messages : 2169 - Points : 1780

Âge : 19 ans. (28/02)
Métier : Etudiant en première année d'ingénierie mécanique et créateur de dessins érotiques. Il vend aussi son corps au diable pour rembourser une dette.
Sujet: [terminé] escapade. (owen) ( le Lun 15 Jan - 21:28 )
Je détaille tes gestes, en te fixant sans relâche avec mes yeux pleins d'admiration. Je te trouve très compétent et impressionnant dans ton domaine, et à chacun de tes sauts à la perche, cet étonnement ne fait que s'accentuer. Je n'avais encore jamais vraiment pris le temps de t'observer, de remarquer ce talent dont tu regorges. Maintenant, j'espère intérieurement que tu réussiras à décrocher une médaille. Ton score te fait d'ailleurs accéder au podium, et je crie naturellement de joie lorsque tu reçois ta récompense. Je ne tarde pas à te rejoindre au stade et à t'accorder une étreinte, en te transmettant toutes mes félicitations d'un air enjoué. Lorsqu'on s'écarte, j'aperçois ce sourire figé sur tes lèvres, avant que je n'entende ta proposition : « Il faut qu'on fête ça. » Je ris à mon tour, et approuve d'un signe de tête. On s'introduit alors dans ta voiture, et tu nous conduis sur l'autoroute. Je crois que l'on quitte bien la ville. « Où est-ce que tu nous emmènes ? » Je demande en te souriant. J'aime bien le mystère que tu fais planer autour de nous, sentir ce trouble m'envahir quand j'observe tes traits concentrés sur la route. Peut-être que tu me vois en train de te regarder, peut-être que non, mais j'ai la liberté de savourer des yeux, ce visage que je trouve si beau. Finalement tu te gares devant un bâtiment où il est inscrit « MOTEL » sur un panneau lumineux. Il a l'air un peu miteux, mais on pénètre à l'intérieur, prend une chambre, avant de la découvrir. « Tu as toujours de drôles d'idées hein ? » Je te demande en souriant, lorsque tu ouvres la porte d'un rouge délavé. On observe l'intérieur rustique : un lit et une commode. Même les couleurs de la couette ne font pas rêver. « Je suis sûr qu'ils n'ont même pas lavé les draps. » Je commente en riant, certain de pouvoir y trouver des marques de jouissance... Si ça se trouve, un jeune couple est passé là avant nous et a accompli les actes les plus crades dans ce lit. Je m'installe quand même dessus pour tester l'(in)confort du matelas. Je te laisse venir à moi, je n'ai pas trop osé t'approcher depuis qu'on est rentrés. J'ai toujours un peu de difficulté à faire les premiers pas, maintenant que l'on est devenus bien intimes. Comme si inconsciemment, je m'imposais une certaine culpabilité par rapport à Danilo. Pourtant, il suffit d'une unique caresse, ou d'un baiser passionné, pour que mes limites cèdent, et que ce sentiment dévastateur soit dominé par le plaisir intense de partager un instant en ta compagnie.


You held my heart in your fingertips ☽ I'm so reliant, I'm so dependent, I'm such a fool. When you're not there I find myself singing the blues. Can't bear, can't face the truth. You will never know that feeling, you will never see through these eyes. You'd say I'm sorry, believe me, I love you, but not in that way.


Dernière édition par Eskil Svendsen le Sam 3 Mar - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Owen IvaldiLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1570-owen-ivaldi-your-sicken http://www.ciao-vecchio.com/t1574-owen-ivaldi-your-sickening-desire
ID : mary.
Faceclaim : henrik Holm + © Ilyria + sign. Perséphone
Multi-comptes : isaiah stefano et enrik zorzi
Messages : 1418 - Points : 1531

Âge : 23 ans. (03/01)
Métier : étudiant en 1e année de master en astronomie et astrophysique. Il rêve de devenir astrophysicien, travaille dans une épicerie de quartier quand il n'est pas sur les bancs de la fac et enchaine les compétitions de saut à la perche chaque week-end pour exceller dans son domaine.
Sujet: Re: [terminé] escapade. (owen) ( le Mar 16 Jan - 0:09 )

Concentré, j’exécute les sauts avec cette expertise que j’ai acquise au fil des années. Cette discipline a le don de me décontracter. Je prends toujours à m’élancer, la perche à la main dans l’espoir de franchir cette barre, qui semble inaccessible. C’est un challenge à relever, à battre pour continuer d’aller plus loin et c’est ce que j’aime dans ce sport. Chaque saut est différent, chaque mouvement est important pour assurer sa réussite. Chaque moment de déconcentration peut te faire perdre ta technique et tes chances de réussites. Ta présence pourrait être un élément déclencher d’une certaine fébrilité de ma part, mais je suis bien trop compétiteur dans l’âme pour me laisser déstabiliser, surtout quand un podium pour les mondiaux est en jeu. En conséquence, je me défonce pour être à la tête du championnat et une fois de plus, je rafle la médaille d’or à la compétition. Le bonheur se peint dans le visage de mon père, dans la lueur de son regard, comme dans celui de ma mère ou de ma sœur, tous présents. Celio fait parti des membres absents, mais je ne lui en tire pas rigueur, j’imagine qu’il ne peut pas être présent à chaque fois. Et puis, il y a toi, au milieu de cette foule que je regarde avec malice, sans que tu puisses réellement le voir. Tu as l’air ravi de mon score et cela me plait. Alors, je te retrouve rapidement après un passage obligatoire aux vestiaires. J’échange avec mes parents avant de leur faire comprendre que quelqu’un m’attend. Toi. Cela fait sourire ma mère, qui me connait assez pour savoir que tu n’es pas qu’un simple ami à mes yeux. Ce que je ne peux pas nier. Tu me plais de plus en plus et le temps passé à tes côtés est source de bien-être. Alors, je te rejoins, savoure l’étreinte que tu m’offres. « Merci ! » Je déclare à tes propos. « Il faut qu’on fête ça ! » Je te propose de me suivre et tu te laisses tenté par ma proposition. On rejoint ma voiture et je m’engage rapidement dans les rues de la ville. L’envie de te garder pour moi durant toute la soirée se fait une place dans mon esprit, mais mon appartement ne sera pas le lieu idéal pour cela, car je connais Harvey, il ne manquera pas de venir squatter, heureux de fêter ça avec moi et pour le coup, j’ai envie d’être égoïste et de n’être qu’avec toi. Du coup, je prends une route jusqu’à un motel devant lequel je me gare. Je t’invite à me suivre, pénètre dans l’hôtel pour prendre une chambre dans laquelle on monte. Ta remarque m’arrache un rire amusé. « Il faut croire. Je ne pensais pas que c’était si miteux, mais j’ai pas encore le luxe de t’offrir une suite dans un hôtel quatre étoiles. » Je lâche dans un sourire. « Vu le prix, je ne vais pas te contredire. » Et je ris à mon tour en plongeant mes prunelles dans les tiennes. « Peut être même que des gens ont baisé comme des bêtes avant notre arrivé. » Je lâche en riant à pleine gorge alors que je te retrouve sur le lit et m’allonge de tout mon long avant de me tourner vers toi, sur le flanc pour te tirer vers moi. Mon regard retrouve le tien tandis que mon emprise autour de ton poignet demeure réelle. Je la relâche pour frôler ta peau tandis que je me penche vers toi pour te voler un baiser furtif. « J’avais envie de passer le reste de la journée avec toi, sans prendre le risque qu’on soit interrompu. Ici, je suis sûr que personne ne viendra nous trouver. Tu es tout à moi. » Je te lance dans un sourire malicieux et charmeur alors que je reviens embrasser tes lèvres. Je m’exprime sans gêne, avec sincérité, car je ne compte pas cacher ce plaisir que je ressens d’être en ta compagnie. Je n’ai pas à le faire puisqu’on est seuls désormais.



☆☆☆ KISS ME ON THE MOUTH AND SET ME FREE
I can be the subject of your dreams. Your sickening desire. A phoenix in the fire.
.
Revenir en haut Aller en bas
Eskil SvendsenLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1564-breathe-me-eskil http://www.ciao-vecchio.com/t1578-breathe-me-eskil
ID : demon dance.
Faceclaim : Tarjei Sandvik Moe © mari.
Multi-comptes : Aucun.
Messages : 2169 - Points : 1780

Âge : 19 ans. (28/02)
Métier : Etudiant en première année d'ingénierie mécanique et créateur de dessins érotiques. Il vend aussi son corps au diable pour rembourser une dette.
Sujet: Re: [terminé] escapade. (owen) ( le Jeu 18 Jan - 23:25 )
Pour fêter ta victoire au championnat, tu décides de nous emmener dans un motel miteux. Je crois que tu veux que l'on en profite que tous les deux, puisque tu choisis de t'éloigner de tes parents débordant de fierté et de ton meilleur ami que j'ai croisé rapidement. Je suis satisfait que tu veuilles savourer ce moment en ma compagnie, parce que j'avais réellement envie (et besoin) de te retrouver un peu. Cela fait quelques jours que l'on n'a pas vraiment la possibilité de profiter d'une soirée, tu étais souvent occupé à t'entraîner avec ton père pour réussir tes sauts. Je ne pouvais que t'encourager à donner tout ce que tu pouvais, sachant que tu es très compétent dans ton sport. Alors on se retrouve dans ce lieu sordide, au bord de l'autoroute, prêt à passer une nuit agréable sur un lit inconfortable. « Je ne m'attends pas à une suite de toute façon. Ça fera l'affaire. » Je rétorque en souriant, pour t'assurer que je ne recherche pas le luxe. Il est vrai que Danilo m'a appris l'élégance, le raffinement et la vie de bourgeois, mais j'ai été avant tout façonné par la pauvreté, la bravoure. Ma mère s'est tellement battue dans la vie pour obtenir des objets qui n'étaient pas forcément chers, que je ne pense pas que je vivrais un jour dans l'opulence. D'ailleurs, si je devais voyager un jour, je favoriserais les nuits dans les auberges de jeunesse et les motels, sans prendre en compte mon confort. « Je pense aussi. Et ça devrait probablement couper mon envie. Mais même pas. » Mon envie de t'embrasser, de sentir ta peau chaude contre la mienne, ta bouche gourmande contre ma chair ; mon envie de toi, de faire l'amour, en se laissant emporter par nos pulsions et notre fougue. Je ne cite pas tous les désirs qui m'animent d'une profonde excitation, me cale plutôt contre le lit. Je t'entends rire sans te restreindre, laissant ce son agréable résonner à travers la chambre. Il envoûte mon cœur, le fait tambouriner plus rapidement. Nos probables voisins t'ont certainement entendu, et ils ne doivent pas trouver ça commun que l'on rigole. Cela m'amuse davantage. Tu me rejoins ensuite sur le lit, tu t'installes sur le flanc et attrapes mon poignet pour me tirer et me coller contre toi. Je n'ai pas l'intention de m'échapper à ton emprise, je reste coincé entre tes bras. Tu laisses tes lèvres s'assembler aux miennes, pour un baiser furtif et tendre, avant de t'exclamer dans cette phrase pleine de romantisme. Tes mots me chamboulent et créent un véritable bordel au fond de ma poitrine. Tu mets toutes mes idées en désordre et me donnes des crampes à l'estomac. C'est l'effet Owen. « J'en suis certain, je crois que personne n'aurait envie de nous rejoindre ici. » Je prononce en souriant, pour laisser une petite touche d'humour s'imprégner de notre échange trop sérieux. « Tout à toi ? Et tu vas me faire quoi, maintenant que tu peux en profiter ? » Je demande en souriant de manière joviale, pour te taquiner et te défier. Je laisse aussi mes lèvres retrouver les tiennes avec envie, et ça dure des secondes entières. J'ai envie que tu me touches, que tu enflammes mon corps comme tu as pris l'habitude de le faire.


You held my heart in your fingertips ☽ I'm so reliant, I'm so dependent, I'm such a fool. When you're not there I find myself singing the blues. Can't bear, can't face the truth. You will never know that feeling, you will never see through these eyes. You'd say I'm sorry, believe me, I love you, but not in that way.
Revenir en haut Aller en bas
Owen IvaldiLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1570-owen-ivaldi-your-sicken http://www.ciao-vecchio.com/t1574-owen-ivaldi-your-sickening-desire
ID : mary.
Faceclaim : henrik Holm + © Ilyria + sign. Perséphone
Multi-comptes : isaiah stefano et enrik zorzi
Messages : 1418 - Points : 1531

Âge : 23 ans. (03/01)
Métier : étudiant en 1e année de master en astronomie et astrophysique. Il rêve de devenir astrophysicien, travaille dans une épicerie de quartier quand il n'est pas sur les bancs de la fac et enchaine les compétitions de saut à la perche chaque week-end pour exceller dans son domaine.
Sujet: Re: [terminé] escapade. (owen) ( le Dim 21 Jan - 23:21 )

On retrouve rapidement le motel dans lequel je compte m’exiler en ta compagnie pour la soirée, qui nous attend. J’ai choisi cet endroit sur un coup de tête, désirant par-dessus tout que nous soyons que tous les deux. J’ai envie d’être égoïste, de penser qu’à toi et aux sensations que ta présence me procure. Il est évident que je suis sous ton charme et je ne le cache pas, laisse juste ces émotions s’imprégner de mon être et accentuer mon rythme cardiaque. Alors, je me laisse gagner par l’euphorie de cet instant. Il est vrai que l’endroit est peu convenable pour un rendez-vous en bonne et due forme, mais tu as cette légèreté, qui permet de le voir autrement. Tu t’en cognes de l’endroit où nous sommes. Au fond, je soupçonne que tu t’en fiches, tant que tu es avec moi. Cela ne fait qu’accroitre mon euphorie et nous rions naturellement face à cette situation peu coutumière dans notre relation. Tes propos ne font qu’accentuer mon sourire, le rendre plus éclatant. « Dois-je comprendre que tu as quand même envie de moi ? » Je te taquine tout en te fixant de mon regard à la fois pénétrant et malicieux. Tu t’installes sur le lit et j’y vois une invitation à te rejoindre, ce que je fais dans un éclat de rire volumineux avant de t’attirer vers moi. Je laisse mon regard se plonger dans le tien. Je t’observe avec attention, détaille tes traits que je trouve de plus en plus délicieux. Je me pince la lèvre avant de te voler un baiser furtif, aussi léger que le toucher d’un papillon. Je t’avoue mes réelles intentions en t’emmenant ici et non chez moi. J’avais envie qu’on soit que tous les deux, que tu sois tout à moi. C’est un fait, une réalité que je ne peux pas nier. Cela semble te perturber tout autant que moi et mon sourire s’affiche naturellement dès que je fais face aux tiens. Je ris même à ta remarque en laissant échapper. « C’était l’idée. Je savais que tu ne t’en formaliserais pas. » Je déclare en venant te faire un clin d’œil complice. Tu en profites pour me questionner, me défier et cela ne fait qu’accentuer l’ambition qui me taraude l’esprit. Je me pince la lèvre, savoure la caresse de tes lèvres à laquelle je réponds. Nos lèvres se frôlent dans des étreintes légères et délicieuses, s’apprivoisent et se dévorent peu à peu. « T’embrasser… Te toucher… Te faire jouir… » Je souffle entre plusieurs baisers sans m’arrêter. Ma main se loge contre ta mâchoire, glisse dans ton cou, ta nuque tandis que la pression de nos commissures se fait plus enivrante. Je me laisse gagner par l’envie que ta présence éveille. Je viens doucement mordiller tes lèvres, tandis que mon regard glisse dans tes prunelles et que ma main frôle ton bras, ta côte, s’immisce sous ton T-shirt. Je savoure les frisons qui s’échappent de se toucher et revient m’emparer de tes lèvres, de manière moins sage. Ma langue vient rejoindre la tienne dans un baiser plus sensuel et humide tandis que mon corps se redresse pour se glisser au-dessus du tien, accéder plus facilement à ton corps que je désire et parcoure. En appui sur un de mes bras, je murmure avec espièglerie, dans une voix complice. « Cela me semble être un bon programme, non ? » Mon regard clair se plonge dans le tien. J’ai envie de toi et je sens que tu en as tout autant envie. Du moins, je l’espère au plus profond de mes tripes. C’est tellement bon de t’embrasser et de te toucher, tu m’envoutes totalement quand tu me regardes de cette manière. Tu es tellement craquant.



☆☆☆ KISS ME ON THE MOUTH AND SET ME FREE
I can be the subject of your dreams. Your sickening desire. A phoenix in the fire.
.
Revenir en haut Aller en bas
Eskil SvendsenLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1564-breathe-me-eskil http://www.ciao-vecchio.com/t1578-breathe-me-eskil
ID : demon dance.
Faceclaim : Tarjei Sandvik Moe © mari.
Multi-comptes : Aucun.
Messages : 2169 - Points : 1780

Âge : 19 ans. (28/02)
Métier : Etudiant en première année d'ingénierie mécanique et créateur de dessins érotiques. Il vend aussi son corps au diable pour rembourser une dette.
Sujet: Re: [terminé] escapade. (owen) ( le Sam 10 Fév - 15:19 )
Le motel miteux devient notre lieu de rendez-vous, puisque tu as décidé de nous emmener ici et de nous payer une chambre. Je ne suis absolument pas un homme de richesse, qui s'achète des choses de luxe, alors je m'amuse de cette initiative. Tout a l'air crade, surtout la couette du lit, mais je n'ai pas l'intention de jouer au précieux. J'ai envie de profiter de toi, de te retrouver comme je le désire, tout en discrétion. Alors je m'applique à apprécier ce que tu m'offres, sans me plaindre. En fait, cela ne m'empêche pas de trouver ton idée amusante et d'avoir envie de toi. Tu ne tardes pas à comprendre ce fait grâce à mes paroles qui me trahissent. Je hoche alors les épaules d'un air banal, comme si c'était ordinaire à avouer. « Peut-être. » Je ne souris pas, me contente plutôt de m'allonger sur le lit. Tu me rejoins rapidement, avant de me bloquer contre toi et de m'embrasser sensuellement. Nos baisers ressemblent à des caresses tendres, lentes et subtiles, qui contractent le bas de mon ventre. Je sens une chaleur agréable m'envelopper chaque fois que nos bouches s'assemblent. Tu finis par m'annoncer ce que tu me réserves, et le trouble qui m'habite aux simples idées que tu prononces, suffit à me faire sourire nerveusement. J'ai parfois un peu de difficulté avec les sentiments naissants que tu me fais découvrir ; avec les sensations que tu me procures et qui me brûlent la peau. Mes yeux ne parviennent pas à se détacher des tiens, et je laisse tes mains traîner contre mon corps sans n'avoir aucun mouvement de recul. Je savoure les effleurements légers et délicieux qui réchauffent ma chair, et provoquent une excitation imposante au creux de mes reins. Je te regarde faire, je me concentre sur chacun de tes touchers. Tu me chamboules complètement, par ta manière d'être, de désirer, par tes gestes si simples qui dévastent mon cœur. Nos bouches se retrouvent une nouvelle fois, tandis que ton corps se positionne au-dessus du mien. On reprend notre respiration en se scrutant avec cette intensité évidente. Je ne peux pas m'empêcher de te regarder, de sourire à ta remarque. « Oui, c'est plutôt pas mal. » Je suis toujours autant introverti concernant mes avis, parce que je suis incapable de dire combien le programme me plaît et me paraît alléchant.


You held my heart in your fingertips ☽ I'm so reliant, I'm so dependent, I'm such a fool. When you're not there I find myself singing the blues. Can't bear, can't face the truth. You will never know that feeling, you will never see through these eyes. You'd say I'm sorry, believe me, I love you, but not in that way.
Revenir en haut Aller en bas
Owen IvaldiLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1570-owen-ivaldi-your-sicken http://www.ciao-vecchio.com/t1574-owen-ivaldi-your-sickening-desire
ID : mary.
Faceclaim : henrik Holm + © Ilyria + sign. Perséphone
Multi-comptes : isaiah stefano et enrik zorzi
Messages : 1418 - Points : 1531

Âge : 23 ans. (03/01)
Métier : étudiant en 1e année de master en astronomie et astrophysique. Il rêve de devenir astrophysicien, travaille dans une épicerie de quartier quand il n'est pas sur les bancs de la fac et enchaine les compétitions de saut à la perche chaque week-end pour exceller dans son domaine.
Sujet: Re: [terminé] escapade. (owen) ( le Dim 18 Fév - 15:51 )




☆☆☆ KISS ME ON THE MOUTH AND SET ME FREE
I can be the subject of your dreams. Your sickening desire. A phoenix in the fire.
.
Revenir en haut Aller en bas
Eskil SvendsenLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1564-breathe-me-eskil http://www.ciao-vecchio.com/t1578-breathe-me-eskil
ID : demon dance.
Faceclaim : Tarjei Sandvik Moe © mari.
Multi-comptes : Aucun.
Messages : 2169 - Points : 1780

Âge : 19 ans. (28/02)
Métier : Etudiant en première année d'ingénierie mécanique et créateur de dessins érotiques. Il vend aussi son corps au diable pour rembourser une dette.
Sujet: Re: [terminé] escapade. (owen) ( le Sam 3 Mar - 11:38 )
On se retrouve dans ce lieu aussi particulier que toi. Je n'étais même pas étonné que tu m'emmènes ici, c'est bien toi. On se positionne sur le lit, je te laisse me recouvrir de ton corps chaud. Je me laisse emporter par le désir que tu insinues au sein de mes entrailles. Ta bouche met feu à mon corps, en glissant notamment contre mon cou. Tes mains rendent l'excitation plus forte, en se baladant contre les parties sensibles de ma peau : mon torse, mes aines. Elles se faufilent même sous mes bas pour empoigner fermement ma virilité. Tu m'électrises par tes baisers, par ces caresses lascives qui ont toujours raison de moi. Quelques gémissements s'échappent de ma bouche, et j'obéis à tes initiatives. Je me redresse légèrement pour retirer mon t-shirt, puis le tien, avant que notre étreinte sensuelle reprenne. On se libère rapidement de tous ses tissus inutiles, qui freinent la satisfaction de nos envies impulsives. On se dévore la bouche, on se caresse sans relâche, avant que nos corps s'assemblent dans une symbiose idéale. Quelque chose est différent par rapport aux autres fois. Je suis toujours animé par cette extase, mais tu me fais l'amour plus doucement, sensuellement. Tu t'appliques et rends l'acte plus troublant. Tu me fais complètement chavirer quand tu me regardes avec cette intensité manifeste. Tu me contemples dans ma jouissance, tu me regardes comme si j'étais une des 7 merveilles du monde. Je le vois bien, je le sens. C'est à la fois hypnotisant et très remuant. Mon corps manque alors quelques battements, et j'en oublie de respirer quand je me perds dans cette paire d'yeux qui ne cesse de me fixer. Tu me déboussoles tellement que je ne dis rien une fois qu'on a terminé. Je me contente juste de reprendre mon souffle et de rester contre toi, sans essayer d'analyser ce qui vient de se passer. Je crois que je n'ai pas la moindre envie de comprendre la signification de tes regards trop poussés, cela pourrait anéantir toute la complicité qui s'était installée entre nous. Alors je fais mine de rien, en pauvre lâche, et te souris comme j'ai l'habitude de faire. « On aura laissé notre trace comme tous ceux avant nous. » Et je me mets à rire, afin d'étouffer tout le trouble qui plane dans l'air. Je ne veux pas y penser, juste profiter de toi.

(terminé)


You held my heart in your fingertips ☽ I'm so reliant, I'm so dependent, I'm such a fool. When you're not there I find myself singing the blues. Can't bear, can't face the truth. You will never know that feeling, you will never see through these eyes. You'd say I'm sorry, believe me, I love you, but not in that way.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [terminé] escapade. (owen) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] escapade. (owen) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples