Revenir en haut
Aller en bas


 

- Stefan • I need you, there's a reason after all -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Stefan Rowe10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2319-stefan-o-i-need-you-the http://www.ciao-vecchio.com/t2616-stefan-o-run-boy-run
ID : Ealitya
Faceclaim : Theo James, ©Angie
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Enzo & Erio
Messages : 228 - Points : 708

Âge : trente-quatre ans.
Métier : coach sportif. Il gagne également sa vie grâce à des combats illégaux.
Sujet: Stefan • I need you, there's a reason after all ( le Lun 15 Jan - 22:04 )
If you gave me a chance I would take it. It's a shot in the dark but I'll make it.
STEFAN ROWE
rôle inventé
Identité :Stefan. Rowe, un nom qu'il porte avec pression. Même s'il a réussi à lui donner plus de valeur en devenant un très bon athlète, il se répète chaque jour qu'être un Rowe ne laisse place à aucune erreur, qu'il n'a pas le droit d'abandonner et que les faiblesses doivent être impérativement bannies.

Naissance :Il est né en 1984, à Londres, en Angleterre. Stefan a trente-quatre ans, mais ne tardera pas à avoir une année de plus à son compteur.

Origines :Il est anglais, fier de ses origines, de son pays de naissance, bien qu'il n'y soit pas retourné depuis son départ à l'âge de dix-huit ans. De sa maman qui est napolitaine, il tient également des origines italiennes.

Statut :Fiancé à Cecilia. Cette dernière lui a suggéré de se marier et après une grosse hésitation et une belle déclaration de sa compagne, Stefan a fini par accepter. Elle l'aime et ça l'a touché.

Métier :Stefan n'a pas fait de longues études. Il s'est arrêté à ses 18 ans, année où il est parti de Londres, vers une autre ville. Professionnellement, il a longtemps pris tout ce qui venait. Serveur, barman, menuisier. Manuel, il a toujours su se débrouiller. Sa plus grande activité réside dans le sport, domaine dans lequel il a réussi à percer. C'est aujourd'hui un coach sportif très apprécié, qui s'est fait sa place notamment grâce aux combats illégaux. Son salaire n'est cependant pas fixe.

Argent :Il gagne sa vie, souvent grâce à des paris lors des combats qui peuvent lui faire gagner comme perdre beaucoup. Son salaire n'est pas régulier, mais il sécurise ses fins de mois.

A Naples depuis :Février 2018. Il connaît cependant bien Naples, y a déjà vécu il y a quelques années (entre 2002 et 2005), en espérant trouver une famille, mais a renoncé à la possibilité de s'en approcher en repartant.

Audacieux • Aventureux • Cassant • Combatif • Compétitif • Courageux • Cultivé • Débrouillard • Discipliné • Dur • Dynamique • Empathique • Entreprenant • Exigeant • Franc • Froid • Humble • Imprudent • Indépendant • Insouciant • Persévérant • Protecteur • Rancunier • Réaliste • Secret • Sociable • Solitaire • Spontané • Sportif • Violent • Volontaire • Vulnérable

Audacieux / Aventureux • Stefan a certaines peurs, mais s'il n'est pas prêt à les affronter, il tente de se surpasser à chaque fois un peu plus, bravant les difficultés, prenant des risques qui peuvent le tuer. Ce qui est trop facile, ça ne l'attire pas. Il a besoin de se lancer des défis. Ceux qui le connaissent le mieux ne comprennent pas pourquoi il est avec Cecilia qui ne lui apporte rien de tout ça. D'ailleurs, ils se sont rencontrés de la plus simple des façons et ça n'a jamais été passionnel. Stefan, lui, pense qu'elle lui apporte une stabilité et même s'ils sont différents, il l'adore. Cece est une femme qui l'amuse, qui est tendre avec lui et caractériellement, il aime son ambition et son indépendance. C'est suffisant.

Combatif / Persévérant • Ne s'autorisant pas à être un perdant, lorsqu'il rate quelque chose, il recommence, encore et toujours, jusqu'à se satisfaire lui-même. C'est probablement son seul but dans la vie : ne pas être un moins que rien et obtenir ce qu'il souhaite. Lors des combats de rue, quand il commençait, il lui est arrivé de se casser la gueule plusieurs fois, mais revenait à la charge. En plein combat, s'il était à terre, il essayait toujours de se relever et pour s'arrêter, il fallait qu'il soit assommé, ou qu'un ami se décide à l'arrêter. Il n'abandonne jamais.

Compétitif • La concurrence ne l'effraie pas, que ce soit dans ses activités ou dans sa vie personnelle. Jusque-là, lorsque Cecilia se faisait draguer, il trouvait toujours un moyen de l'attirer dans ses filets en éliminant la vermine à côté. Pas par jalousie, mais pour le défi en lui-même.

Courageux / Volontaire • C'est un homme courageux, qui se montre volontaire pour tout et n'importe quoi, à condition qu'il y voit un minimum d'intérêt. Pour aider autrui, ce sera le premier à faire un pas. Porter une poussette pour la descendre d'un car, il le fait naturellement, sans penser qu'il s'agit d'une bonne action. C'est la même chose pour les agressions. Qu'il n'ait aucune arme sur lui ne l'empêchera pas de défendre la victime. Ce n'est pas se montrer en héros, c'est agir comme il pense bon de le faire. Son intuition qui parle. S'il laissait faire, il se sentirait trop coupable.

Cultivé • Aimant découvrir de nouvelles choses, il se cultive pour tout. Un mot qu'il ne connait pas, il ira en chercher le sens dans un dictionnaire. Un film qui fait fureur, quand bien même il n'aime pas le cinéma, il trouvera le moyen de le regarder en faisant une autre activité à côté. C'est un garçon intelligent, qui préfère savoir qu'il n'aime pas les choses en les ayant découvertes, que dire qu'il n'aime pas sans savoir, comme le font les enfants en apercevant des légumes verts, alors qu'ils n'ont jamais pris la peine de goûter.

Discipliné • Ayant été élevé à la dure, Stefan n'est pas habitué à désobéir. La hiérarchie est quelque chose d'important à ses yeux. Une mère devrait toujours avoir le respect de ses enfants, le patron de ses employés, une personne âgée des plus jeunes, à la seule condition qu'il y ait un retour. Si une personne âgée insulte quelqu'un de plus jeune, ou si l'enfant se fait battre, pour Stefan, plus aucune règle de respect n'existe. Combien de fois il lui est arrivé de se mettre devant un père qui allait lever la main sur son fils.

Dur / Intransigeant • Rien ni personne ne pourra le faire flancher, il s'en est fait la promesse. Stefan est dur, intransigeant et qu'on lui fasse les yeux doux l'incitera encore plus à rester sur ses positions. Les caprices, il déteste ça et c'est l'objet de nombreuses disputes avec Cecilia qui est une capricieuse dans l'âme. Il considère qu'on ne peut pas tout avoir dans la vie et qu'il faut faire avec ce que l'on a, ou alors se donner les moyens de les obtenir, sans avoir accès à la facilité.

Dynamique • Il sait rester calme, surtout la nuit, quand il s'agit de se balader dans les rues de la ville où il séjourne, mais c'est aussi et surtout quelqu'un de dynamique, qui a besoin de mettre en marche son corps tout entier. Sa tête, ses bras, ses jambes. Il n'est pas fan des jeux de société, de table, du cinéma, les activités où il faut rester assis des heures. Ca ne lui correspond pas.

Empathique • Stefan est touché par le mal d'autrui. Qu'il connaisse ou pas, une mort est une mort et il ne minimise rien. Qu'une jeune femme déprime parce qu'elle a pris trop de poids n'est pas ridicule ; chaque personne est touché par le coup le plus dur qu'il traverse, alors il n'y a pas de raison de se dire "il y a plus grave dans la vie". Le mal des autres, il le prend souvent en pleine tête.

Entreprenant • Plutôt qu'attendre, il aime faire lui-même les premiers pas, prendre des initiatives, se disant que qui ne tente rien n'a rien et que la vie est bien trop courte pour se prendre la tête, mais il ne prend aucune décision à long terme, ne se projetant pas dans l'avenir, mais sur le moment. S'il est fiancé aujourd'hui, c'est parce que Cecilia lui a demandé sa main, mais elle aime raconter aux autres que la demande a été faite par lui, dans un restaurant. En clair, tout ce qu'il n'aime pas, mais Stefan ne dit rien, la laisse mentir.

Exigeant • Surtout avec lui-même, mais il l'est aussi avec ses protégés, ceux qui le prennent en tant que coach et jusque-là, si par fatigue, on lui a fait savoir qu'il était trop dur, on a toujours fini par le remercier. Avec lui, c'est encore pire. Il ne s'autorise aucune erreur et pète un plomb quand il en fait une.

Froid • Rares sont les fois où il se met à sourire, ou rire. De vue, il impose le respect, l'admiration, ou même l'intimidation. Un homme qui ne sourit pas, ça peut effrayer. A côté de ça, il impose la confiance et la sécurité. En soirée, c'est toujours bon de l'avoir dans les parages.

Humble • Stefan n'a pas pris la grosse tête, alors qu'il a une bonne réputation, celle d'un gagnant, d'un gars qui n'a pas froid aux yeux, mais il n'est pas du genre à se la péter. La prétention, il ne l'a pas et ne souhaite pas l'obtenir. C'est le meilleur moyen de ne plus être sur ses gardes, alors qu'il ne faut jamais.

Insouciant • Du moins, il essaie de l'être, mais ne l'est pas pour tout. Ca reste assez simple, puisque Stefan n'arrive pas à se projeter dans la vie et vit au jour le jour, sans se demander ce qu'il adviendra de lui demain. Le fait est qu'il a plusieurs fois failli y laisser sa vie et que ses activités le mènent toujours un peu plus vers la tombe, alors il ne préfère pas trop penser.

Protecteur • Il l'est énormément avec les enfants, les adolescents et les femmes. Stefan peut se mettre en travers de la route d'un couple qui se dispute violemment, ou rattraper un enfant qui traverse la route au feu vert. Ca le stresse et dans ce genre de moments, il a une poussée d'adrénaline.

Secret • Sa vie, c'est la sienne. Son passé aussi et il juge que ça ne concerne personne, ni même sa fiancée qui l'a accepté comme il est dans le présent. Stefan n'a jamais souhaité s'attarder sur les lignes de son passé et Cecilia lui facilite la vie, puisqu'elle ne le questionne plus depuis qu'il l'a envoyée sur les roses une troisième fois. Elle a compris la leçon, même si ça la frustre, alors parfois, elle imagine une vie à son compagnon afin de savoir quoi raconter. C'est comme ça que pour la famille de Cecilia, Stefan est un très grand coureur en Angleterre, bien connu, avec qui il est difficile de faire un pas dans la rue sans se faire arrêter pour un autographe ou une photo.

Solitaire • Il fonctionne seul. On lui a appris qu'au moindre problème, les gens pensaient à eux avant les autres et tournaient parfois le dos à ceux qui les entouraient. Pour cette raison, Stefan manque de confiance. Même s'il a des amis proches, il ressent une sorte de... méfiance. Par peur de tomber de haut, il essaie de prendre un peu de recul vis-à-vis de tout le monde, même de Cecilia à qui il est pourtant lié.

Violent • De par son passé, Stefan est devenu violent. Son père levait la main constamment sur lui, utilisant une ceinture pour qu'il obéisse, ou sans aucune raison et au fil du temps, il a accumulé une rage qui s'est installée en lui. Pour la faire sortir, il se bat avec des gens volontaires, tape dans les murs, se rend dans un gymnase pour frapper dans un sac. L'homme appréhende cependant de ne pas se contrôler et de devenir comme son père.

Vulnérable • Au fond de lui, il l'est, mais n'a jamais eu l'occasion de le montrer. Le fait est qu'aucune personne n'a su le faire faillir, qu'aucune ne représente une extrême faiblesse.

poids :
78 kg
alcool :
0 verre
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
I need you M83


Conclusion de votre vie En apparence, on pourrait dire qu’il n’a pas totalement raté sa vie. Pourtant, Stefan ne vit que sur des regrets. Celui de ne pas avoir eu une mère auprès de lui, de ne pas avoir rendu son père fier, d’avoir constamment l’impression de n’être qu’un raté, un moins que rien, quand bien même sa vie professionnelle est plutôt à la hauteur. Celui de survivre, au lieu de vivre. C’est à ça que ressemble sa vie, quand il y pense : à des projets qu’il n’arrive pas à faire, à des jours qui défilent, sans avoir de véritables envies de les terminer.

(un) Il n’a aucune attache. L’Angleterre est un pays dans lequel il a le plus vécu, mais il n’a pas été difficile de le quitter. Stefan aime voyager et a toujours imposé un style de vie « nomade » à sa fiancée qui n’y voyait pas d’inconvénient. Voir autre chose, découvrir, c’est ce qui lui plait le plus à lui. Quant à elle, ce qui l’attire sont les boutiques, principalement. (deux) Stefan a le vertige. Il ne supporte pas d’être sur un toit, de monter sur une échelle et tout ce qui peut l’éloigner du sol. Il ne le dit pas, n’ayant pas l’habitude de parler de lui et préfère le cacher, mais c’est certainement sa plus grande peur, angoisse. A chaque fois qu’il prend l’avion, il est d’ailleurs obligé de prendre des médicaments pour se détendre, mais ça ne l’empêche pas de baliser. (trois) Naples l’effraie. Vivre dans cette ville l’angoisse, même si elle ne lui est pas inconnue et qu’il s’est fait son réseau. Le fait est que sa mère y vit. C’est d’ailleurs cette raison qui l’a poussée à mettre les pieds dans ce territoire il y a quelques années, sauf qu’il n’a jamais réussi à l’approcher. Stefan ignore à quoi elle ressemble réellement, se contente d’une photo datant de son enfance, qu’il observe de temps en temps, en essayant d’imaginer quelle femme elle peut être. Tout ce qu’il a gardé en tête, s’il laisse de côté les nombreuses critiques de son père, c’est qu’elle a quitté ce dernier pour une autre femme, et pour mener une autre vie. C’est notamment pour ça qu’il garde ses distances avec Cecilia, par appréhension. Il y est attaché et il a conscience de tout l’amour qu’elle lui porte, mais après tout… Dans la vie, il n’y a aucune certitude et du jour au lendemain, elle pourrait très bien se décider à l’abandonner. (quatre) C'est un amateur de sports extrêmes. Il a besoin de ça pour se sentir vivant et se met en danger dès qu'il en a l'occasion. Les courses de voitures, l'adrénaline, il adore ça. C'est surtout un adepte des sports de combat, plus particulièrement des combats de rue et la boxe. (cinq) La musique, il en raffole. Stefan ne peut s'empêcher de bouger dessus dès qu'il y a un son. Entraînant ou pas. La musique l'inspire, l'apaise, l'accompagne pendant ses journées. Il ne supporte pas le silence et s'arrange pour mettre ses écouteurs dès qu'il en a l'occasion. (six) Le cinéma ne l'attire pas. Le fait est qu'il a besoin de s'occuper et rester deux heures assis à regarder des acteurs jouer un rôle, ça le dérange. (sept) Le soir, rares sont les fois où il reste chez lui. Stefan aime sortir dans des bars, faire d’autres activités, selon l’envie du moment. Le calme, le silence, il ne le recherche pas, préfère lorsqu’il y a du monde autour de lui. Sa fiancée est constamment en train de râler après lui à cause de ça. C’est un sujet de discorde sur lequel ils n’arrivent pas à s’entendre. Elle aimerait qu’il soit plus souvent avec elle, mais ils n’ont pas les mêmes goûts et ne s’accordent donc pas. Elle préfère les restaurants, les boutiques, lui a une tendance à préférer les bars ou le sport. (huit) Stefan a un tatouage qui démarre de la nuque et descend sur le dos. Celui-ci représente principalement la force, le courage et l'espoir. Un scorpion est caché dedans, lié à son signe astrologique qui lui va bien. Il l'a depuis ses dix-huit ans et ne l'a jamais regretté. Au contraire, ça l'aide à se trouver des buts et à se relever pendant les coups durs. (neuf) Il n'a aucun diplôme, mais est cultivé. Concernant les langues étrangères, il parle anglais et a appris en autodidacte  l'italien, mais sa conversation est imparfaite. (dix) Stefan court tous les jours. C'est son rituel en début de journée, lorsque le soleil commence à se lever et en fin de journée, lorsque le soleil se couche. C'est une manière qu'il a de souffler, d'évacuer. (onze) Lorsqu'il ne se sent pas bien, il frappe contre les murs, ou se rend sur un lieu où combattent des participants volontaires. Il a besoin de frapper, d'évacuer la violence qu'il a en lui et ça l'effraie. Stefan a peur qu'un jour, il finisse par frapper une personne qui lui est importante, nécessaire et il en veut à son père pour ça. C'est à cause de lui, qu'il a toute cette haine en lui et qu'il ne peut retenir ses coups. (douze) Quand il s'agit de se regarder dans le miroir, Stefan préfère détourner le regard. Ce n'est pas un grand fan de son image et même si l'on peut croire qu'il est confiant, avec beaucoup d'assurance, ce n'est pas vraiment le cas, juste à moitié. S'il tente constamment de se surpasser, d'être compétent dans ce qu'il entreprend, c'est pour essayer d'être fier de ce qu'il est, mais ça ne vient pas. Stefan ne se pense pas meilleur qu'un autre, au contraire. (treize) Il boit trois à quatre litres d'eau dans la journée. Etant un sportif et bougeant beaucoup, il a besoin de s'hydrater. (quatorze) Stefan porte des vêtements sombres, uniquement. Du noir, du bleu foncé, du gris foncé, rien de très coloré. Ca va avec son état d'esprit, c'est inconscient. Lui-même ne s'en rend pas compte. (quinze) Il a un lourd passé avec l'Eglise. Son père étant croyant, il en a bouffé. Depuis, il ne supporte plus ça et se refuse d'entrer dans une église. (seize) Il ressemble physiquement à son père, mais a le regard de sa mère, ainsi que sa peau mate.
ton groupe :TIRAMISUton avatar :Theo James


pseudo, prénom :Ea.combien de bougies ?29.d'où viens-tu ?Nantes.comment t'as atterri ici ?/




Dernière édition par Stefan Rowe le Mar 8 Mai - 21:41, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stefan Rowe10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2319-stefan-o-i-need-you-the http://www.ciao-vecchio.com/t2616-stefan-o-run-boy-run
ID : Ealitya
Faceclaim : Theo James, ©Angie
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Enzo & Erio
Messages : 228 - Points : 708

Âge : trente-quatre ans.
Métier : coach sportif. Il gagne également sa vie grâce à des combats illégaux.
Sujet: Re: Stefan • I need you, there's a reason after all ( le Lun 15 Jan - 22:05 )
Lalalalalalapas d'inspi, pas de citation
01. Stefan naît dans un environnement, en apparence, paisible. Ses parents s’aiment très fort et la vie de chacun rend leur vie à deux encore plus solide. Elle, bonne cuisinière, vient d’avoir une promotion au sein du restaurant dans lequel elle travaille et lui, grand sportif réputé, a une belle carrière devant lui. Ils forment un couple heureux et l’arrivée de Stefan dans leur vie ne fait que consolider tout ça. Les choses se dégradent cinq ans après la naissance du gamin. Monsieur Rowe, après un accident de voiture, doit faire face à l’arrêt brutal du sport. Impossible pour lui de jouer au tennis sans que sa jambe ne le fasse chuter. Il est remercié de manière diplomate, mais pas assez pour le calmer. Sa vie prend alors un tournant. Pour pallier au manque, il tombe dans l’alcool. Lorsque sa femme rentre, ce n’est pas l’homme qu’elle a connu, aimé, auquel elle fait face. Tous les jours, c’est un ivrogne qu’elle retrouve, enchaînant, non pas des verres, mais des bouteilles d’alcool. Fatiguée, las de son attitude, elle lui demande de faire des efforts, de se reprendre pour elle, pour eux. Leur couple bat de l’aile, mais elle espère qu’il comprenne son désarroi, qu’il réagisse. Au lieu de ça, les disputes se font plus nombreuses, violentes, jusqu’à atteindre un point de non retour dès lors qu’elle prononce une première menace. Celle de partir, de le laisser seul, chose qui le met dans une colère noire. La première gifle d’une longue série tombe pile à ce moment.

02. L'enfant, lui, est là en simple spectateur. Un gosse terrorisé par la main de son père encerclant le cou de sa mère qui ne peut faire aucun geste pour se défaire de lui tant il est fort, musclé. Elle se perd dans les bras d’une autre femme qui efface, apaise ses blessures au mieux et lui conseille de s’en aller, fuir, mais elle refuse de laisser son gamin seul. C’est finalement en apprenant sa trahison que son mari la menace, lui dicte de partir avec un couteau rivé droit sur elle. Alors elle abandonne son mari, son enfant âgé de sept ans. Ce départ n’atténue pas les relations de la famille et l’ambiance devient même plus tendue encore. Il faut bien un défouloir, quelqu’un sur qui passer ses nerfs. C’est Stefan qui fait office de punching-ball. Les coups, il apprend à s’y faire, à serrer les dents. Plus d’une fois il s’est retrouvé dans la salle de bain à devoir soigner ses blessures, ou à se réveiller sur le parquet froid suite à une perte de connaissance.

Spoiler:
 

03. En 1997, âgé de treize ans, Stefan s’inscrit dans une activité extrascolaire. Un besoin de se défouler, de se retrouver aussi, mais son père s’immisce très vite, reste derrière lui, devient son entraîneur de fortune, mais au lieu de l’encourager, lui met la pression.  Aux yeux de son père, Stefan n’est qu’un moins que rien qui n’arrive à rien et ne supporte pas dès qu’il ne va pas au-delà de ses capacités physiques. Il souhaite en faire un champion ? Non, pas vraiment. Il ignore lui-même ce qu’il cherche à obtenir de son fils. Le meilleur, le pire. Sans doute souhaite-t-il simplement lui faire mal et c’est réussi. Stefan se sent au-dessous de tout, perd confiance en lui, n’a aucune estime de lui, même.

Spoiler:
 

04. Ne jamais abandonner, ne jamais baisser sa garde, toujours avoir la tête haute. C’est ce que son père lui a enseigné à travers son éducation rude, trop stricte, et les nombreux coups. Agé de quinze ans, il commence le sport de combat, se laisse entraîner dans les combats de rue, illégaux et se fait laminer. Au fil des années, grâce à un entraîneur qui s’est attaché au gamin, il apprend à se défendre, à devenir plus fort, aussi bien physiquement que mentalement. Il se forge une carapace, apprend à devenir un homme un peu meilleur. Son estime de lui ne change pour autant pas, mais il voit bien dans les yeux des autres, qu’il est en train de devenir quelqu’un de respectable. Et ça, ça lui fait du bien.

Spoiler:
 

05. 18 ans, l’âge de raison, l’issue de secours. Une dispute de trop avec son père qui découvre ses activités, les montre du doigt. Il n’en peut plus, ne supporte plus cette ambiance et prend la fuite. Il s’en va, avec pour seul bagage, un sac à dos. Toute la nuit, il erre, trouve refuge dans une voiture abandonnée, puis prend finalement un billet d’avion en direction de Naples, la ville natale de sa mère. Il en a eu vent, son père ne l’a jamais caché et il ignore ce qu’il espère y trouver exactement, mais perdu, ne sachant pas où aller et n’arrivant pas à se sentir à Londres, comme à la maison, Stefan s’envole.

Spoiler:
 

06. 2005. Trois ans. C’est le nombre d’années où Naples devient sa nouvelle maison. Il apprend à connaître la ville et très vite, se fait une place dans les combats illégaux, se rapproche de personnes en faisant attention à ne pas trop leur en dévoiler. Garder ses distances, toujours. Mais ce n’est pas suffisant. Cette ville ne lui rappelle que ce qu’il n’aura jamais : sa place. A chaque femme croisée, il imagine le visage de sa mère, tente de la reconnaître, si bien que ça en devient une telle obsession, une souffrance, qu’il finit par vouloir quitter la ville. C’est à l’aéroport qu’il rencontre Cecilia, en la bousculant dans la foule. C’est une femme qui aime les bonnes choses et avec qui il fait connaissance autour d’un café. Elle finit par lui souffler l’idée de se rendre avec elle en Suisse, où elle doit jouer l’interprète. C’est sa profession, mais elle a tellement peu confiance en elle qu’elle ne sait jamais trop comment s’y prendre. Appréciant le contact et n’ayant aucun projet en tête, le britannique accepte sa requête folle et se joint à elle durant son séjour.

07. Pendant celui-ci qui dure trois mois, ils se rapprochent, deviennent d'abord amis, s'accompagnent un peu partout et commencent à se fréquenter en 2013. S’il a connu des relations éphémères, c’est la première qui dure dans le temps. Stefan s’attache, se laisse aller et apprécie de ne pas être emprisonné. Au contraire, elle est même là, ravie de pouvoir partager avec lui son mode de vie nomade qu’il lui impose. Des voyages qui ne durent pas plus de six mois. Ils visitent, trouvent de quoi subvenir à leurs besoins. Stefan n’a aucun mal à se trouver des petits boulots et se fait rapidement une place en tant que coach sportif à chaque fois qu’il se pose quelque part. Il se créé des relations, garde contact.

08. En novembre 2017, comprenant qu'il ne fera jamais le premier pas et après cinq ans de relation, Cecilia lui demande de l'épouser. Elle sait qu'il n'a encore jamais rencontré ses parents, que c'est complètement fou, mais elle le veut, pour elle seule. Stefan est réticent, beaucoup et préfère y réfléchir. Trois mots suffisent à le faire changer d'avis, des mots qu'il n'avait encore jamais entendu de sa vie. Un « je t'aime » si sincère, si fort.

Spoiler:
 

09. En plein préparatifs de leur mariage, bien que Stefan soit moins investi que Cecilia qui ne supporte d’ailleurs pas qu’il ne prenne pas assez part, sa fiancée reçoit un appel de son père. Cet homme, il ne l’a jamais vu et il aimerait beaucoup voir son futur gendre avant ce grand mariage qui arrive un peu trop rapidement à ses yeux. Si ça ne tenait qu’à lui, il se serait contenté de quelque chose d’intime, pas d’immense, mais Cecilia voit les choses en grand. Et cet appel ne fait que la ravir, au fond. Luciana, sa sœur, n’en fait qu’à sa tête, prend une mauvaise route, un chemin qui ne convient à personne et il semblerait qu’elle ait besoin de lui, de ses capacités sportives pour la remettre sur la bonne voie. Autant dire qu’il n’est absolument pas ravi d’avoir une gamine capricieuse dans ses pattes.

Spoiler:
 


Dernière édition par Stefan Rowe le Dim 25 Fév - 20:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Stefan • I need you, there's a reason after all ( le Lun 15 Jan - 22:09 )
BIENVENUE
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Stefan • I need you, there's a reason after all ( le Lun 15 Jan - 22:17 )
Bienvenue! (ou devrais-je dire rebienvenue?  )
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Uccello10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2320-lucy-i-they-say-before- http://www.ciao-vecchio.com/t2611-lucy-i-you-know-that-i-could-use-somebody
ID : Mary
Faceclaim : Shailene Woodley + ©Hopeless wanderer (avatar),beylin (code signature), tumblr (gif)
Multi-comptes : Lana la fleur bleue
Messages : 163 - Points : 498

Âge : 29 ans
Métier : Actuellement sans emploi
Sujet: Re: Stefan • I need you, there's a reason after all ( le Lun 15 Jan - 22:48 )
TOIIIIIIII

On a le même créateur en avatar héhé, en fusion jusqu'au bout


Lucy & Stefan

Allez viens on s'aime, on s'en fout de leurs mots, de la bienséance. Viens on s'aime, on s'en fout de leurs idées, de ce qu'il pensent.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey + angeldust(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Multi-comptes : Rafael
Messages : 6274 - Points : 2352

Âge : 36 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: Stefan • I need you, there's a reason after all ( le Lun 15 Jan - 23:33 )
Re bienvenue


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Roberto Khalil10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1838-robs-l-enfant-terrible- http://www.ciao-vecchio.com/t1919-roberto-etre-ou-ne-pas-etre
ID : Djoan ; Yohan
Faceclaim : ava : © Hallows. ; tumblr & gif sign : mrs. chaplin
Multi-comptes : Floriana Mennini & Valente Paludi & Katerin Boschetti
Messages : 4399 - Points : 1387

Âge : 34 ans
Métier : Agent d'entretien au théâtre.
Sujet: Re: Stefan • I need you, there's a reason after all ( le Mar 16 Jan - 0:13 )
Bienvenue à ce nouveau personnage.
Je te souhaite une bonne rédaction pour ta fiche en avance :p.



I like to make-believe with you
That we always speak the truth (ish)
I like how we pretend the same
Play this silly little game
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Stefan • I need you, there's a reason after all ( le Mar 16 Jan - 10:58 )
Re-bienvenue et bonne chance avec ce nouveau personnage
Hâte de voir ce qu'il va donner
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana + ©Amnesis..(vava) / Tobias (crackships)
Multi-comptes : Augusto Rinaldi
Messages : 2130 - Points : 3358

Âge : 38 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: Stefan • I need you, there's a reason after all ( le Mar 16 Jan - 13:36 )
Re bienvenue parmi nous et bon courage pour cette nouvelle fiche. :sdfqsdf:




" I'm trying to hold my breath. Let it stay this way. Can't let this moment end. You set off a dream with me. Getting louder now. Can you hear it echoing ? Take my hand. Will you share this with me ? 'Cause darling without you. " Never Enough.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Stefan • I need you, there's a reason after all ( le Mar 16 Jan - 18:06 )

Rebienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Stefan • I need you, there's a reason after all ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Stefan • I need you, there's a reason after all -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées