Revenir en haut
Aller en bas


 

- un petit verre entre amis (Francesco#01) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Giuseppe CarusoToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : mary.
Faceclaim : andres velencoso (+) © mary
Multi-comptes : owen ivaldi, isaiah stefano, enrik zorzi.
Messages : 359 - Points : 467

Âge : 40 ans
Métier : conseiller dans le domaine viticole de la famille, professeur de théâtre, comédien et producteur de pièces de théâtre, qui se font connaître en ville.
Sujet: un petit verre entre amis (Francesco#01) ( le Sam 20 Jan - 19:11 )


Giuseppe se sent soulagé lorsqu’il quitte son bureau après une longue journée de travail. Il a enchainé les rencontres, traversant la ville de long et en large pour rencontre des potentiels clients. En tant que conseiller du domaine, il a comme mission de rencontrer les clients, valoriser l’image de marque de leur vin pour signer des contrats juteux. Giuseppe est doué dans son domaine et travaille avec une rigueur que bon nombre de ses employés lui envie. Il se trouve donc ravi de s’arrêter dans un bar pour rejoindre un ami. L’idée de souffler autour d’une bonne bière et de discuter de tout, mais surtout de rien avec Francesco est plaisante. Il reprend donc la route, beaucoup moins stressé que lors de ses précédents rendez-vous. Le contexte de leur rencontre sera décontracté et il n’est pas insatisfait de pouvoir retirer la veste de son costume pour se balader qu’en simple chemise. Ce qu’il fait d’ailleurs en quittant son véhicule pour se sentir plus à l’aise. Il reprend son manteau, l’enfile et rejoint le bar dans lequel ils ont pris rendez-vous. A peine rentré, Giuseppe sonde l’établissement, salue le serveur avec qui il échange parfois. Il finit par reconnaitre la tête blonde de son ami. Ce qui lui arrache un sourire. Il semble s’être fait accosté par une charmante demoiselle, ce qui l’amuse grandement. Il se rapproche donc de son ami et de la demoiselle. « Salut Francesco ! Je dérange ? » Il déclare dans un sourire et regard amusé. Il lance un regard vers la jeune femme, qui semble troublée par son arrivée et s’éclipse rapidement sans qu’il ne l’ait voulu. « J’espère que je ne t’ai pas cassé un coup possible. » Il lance en riant doucement alors qu’il retire son manteau et s’installe face à son ami. « Comment vas-tu ? » Il questionne simplement en employant les questions usuelles. Toute la pression du quotidien retombe et il est disposé à passer une bonne soirée en compagnie de son ami, tout simplement.  



☆☆☆ Il faut d’abord savoir ce que l’on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut enfin l’énergie de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco Spinoza10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Zac Efron
Multi-comptes : James Weaver
Messages : 347 - Points : 1534
Âge : 30 ans
Métier : PDG d'une société de transport par hélicoptère et acteur majeur en bourse dans les secteurs aéronautiques et automobiles.
Sujet: Re: un petit verre entre amis (Francesco#01) ( le Mar 23 Jan - 18:58 )
Un petit verre entre amis
Francesco avait passé ce qu'on appelle une excellente journée. Vous savez, le genre de journée où tout vous réussit? Et bien c'est exactement la journée que venait de passer le jeune milliardaire. Non content d'avoir empoché un contrat juteux avec un client fortuné, il avait en plus de cela passé des accords spéciaux et extraordinaires avec la ville de Tarente pour pouvoir faire atterrir ses appareils à l'aéroport ainsi que sur un héliport à l'intérieur même de la ville, le grand luxe, mais surtout avantage exclusif que la société de Francesco venait de remporter. De plus, la société avait été contacté par des entreprises en Sardaigne souhaitant utiliser deux de ses appareils dans des chantiers importants dans le but d'accélèrer la construction. Si Francesco n'était rentré en négociations que sur la fin d'après-midi, aucun doute quand à la réussite et à la signature prochaine du contrat. Autant dire que déjà, cela aidait à passer une bonne journée. Fallait-il ajouter que ses actions en bourses avaient augmentés? Certes pas de manière impressionnante, mais c'était toujours appréciable. Autant dire que le bel italien se portait à merveille alors qu'il écoutait l'ouverture de William Tell, de Rossini, dans son bolide. Il avait, une nouvelle fois, choisie son Audi pour se déplacer alors que la Maserati était restée au garage. L'Audi consommait moins pour les trajets courts.

La fin d'après-midi s'annonce donc parfaite puisque Francesco et Giuseppe doivent se voir au bar. Pour une fois, ni affaires, ni politique, ni boulot, seulement deux amis qui se revoient et vont profiter de la soirée ensemble. Francesco en est ravi. Les deux hommes se sont rencontrés de manière assez étonnante puisque leur histoire est partie... d'une bonne bouteille de vin. Francesco était en fait à l'une de ses grandes soirées mondaines auquel il a l'habitude de participer. Ce soir là, le vin qui était servi provenait en fait du domaine de la famille de Giuseppe, et Francesco n'a guère tarder à faire appel aux vins excellents du domaine Caruso. Puis, finalement, au delà des affaires, les deux hommes ont sympathisés. Ils sont devenus de bons amis, et aujourd'hui, Giuseppe est quelqu'un que Francesco apprécie énormément de par sa rigueur et son sérieux au travail, mais aussi avec son caractère. Il faut croire que les eux se sont plu en tout cas puisqu'ils n'hésitent pas à se revoir de temps à autres. Finalement, Francesco rentre dans le bar, il est le premier arrivé et décide de s'installer à une table.  L'ambiance est calme, détendue, et on sent la bonne humeur des lieux et des employés. Le jeune milliardaire jette rapidement un coup d'oeil à son portable. Bon, Giuseppe a bien la droit à un peu de retard non? D'autant que son travail n'est pas toujours simple et que pour gagner son salaire, le Caruso se lève l'âme, Francesco le sait bien. Finalement, ce n'est pas son ami qui le rejoint, mais une jolie brune. Parfaite allumeuse dans son leggins, séduisante à souhait, un profil qui plairait à tout homme, des cheveux détachés et ondulés avec sans doute une petite couleur auburn, elle est très agréable à la vue. Francesco ne s'y attarde pas cependant. Elle finit par lancer la discussion, lui demandant poliment si il prenait quelque chose.
- Nan, je suis dans un bar pour regarder l'alcool défiler, simplement. Je ne suis pas là pour consommer. Elle le regarde curieuse alors qu'il s'esclaffe. Si vous m'offrez le verre c'est avec plaisir. Elle s'offusque alors qu'il rigole. Bah je sais, normalement c'est nous qui payons, mais vous ne pensez pas que depuis le moyen-âge, la gente masculine a été assez galante comme ça? Faudrait penser à changer ce genre de choses non? Un peu d'humour, il faut se décontracter, elle sourit alors qu'elle appelle le serveur et commande deux verres.
- C'est bien parce que c'est vous alors.
- je me sens honoré. Répond le jeune milliardaire alors qu'elle se colle un peu plus à lui. Francesco a toujours eu le contact facile avec les femmes, cependant, pour cette fois, il décide de la refroidir plus rapidement que prévu. Sans vouloir vous fâcher d'aucune manière que ce soit ma jolie demoiselle, j'attends un ami et... Je suis déjà pris.
Elle fait signe que ça n'est pas important et attends les deux verres qui ne tarde guère à arriver, ils trinquent rapidement alors qu'elle commence à lui parler de tout et de rien, profitant de ce qu'elle parle pour mettre ses courbes en valeur. Douée, mais pas assez, Francesco a déjà une autre femme dans ses pensées.

L'arrivée de Giuseppe met fin au problème rapidement. Francesco en est presque trop heureux de le voir. Déjà qu'il est content, là il est doublement content alors que la demoiselle s’éclipse.
- Non! Bien sûr que ton non tu déranges pas! Francesco serra la main de son ami et lui fait la bise. Tu déconnes ou quoi?! Le jour où toi tu déranges, c'est que la fin du monde sera proche! Francesco lui adresse un grand sourire alors que son ami s'installe en face de lui. Non, t'inquiètes pas. Francesco se retourne vers la demoiselle qui s'est éclipsée vers une autre table. Mignonne, mais... Non, j'ai une nette préférence pour les blondes! Il rigole de bon coeur à sa plaisanterie alors que Giuseppe finit par lui demander comment il va. Francesco rayonne à vrai dire. Il réponds donc:
- Bah tu sais moi ça va bien! Ma société tourne bien, je viens encore de conclure deux beaux contrats et puis bon... Comme tu peux le voir, je suis en bonne santé, et toujours en forme! Il ne lui parle pas encore de Tatiana. Mais tôt ou tard, ils viendront à en parler, c'est sûr. Pour l'heure, Francesco préfère renvoyer la balle. Et toi alors? Comment vas-tu? Le serveur arrive pour prendre les commandes, Francesco commande une bière d'origine allemande et laisse son ami commander ensuite.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Giuseppe CarusoToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : mary.
Faceclaim : andres velencoso (+) © mary
Multi-comptes : owen ivaldi, isaiah stefano, enrik zorzi.
Messages : 359 - Points : 467

Âge : 40 ans
Métier : conseiller dans le domaine viticole de la famille, professeur de théâtre, comédien et producteur de pièces de théâtre, qui se font connaître en ville.
Sujet: Re: un petit verre entre amis (Francesco#01) ( le Sam 3 Fév - 15:37 )


Giuseppe retrouve Francesco en charmante compagnie. Il l’interrompt en pleine conversation avec une belle jeune femme, qui semble lui faire du charme. Sans doute aurait-il pu se placer au bar et attendre que son ami le rejoigne après avoir échangé avec la demoiselle, mais il n’y a pas forcément songé sur l’instant. Il n’imaginait pas que la demoiselle prendrait si rapidement la poudre d’escampette. Il réagit donc après coup, espère n’avoir pas cassé un coup possible à son ami. Celui-ci le rassure immédiatement en venant lui faire la bise. « Ou alors, qu’on s’est broyé et que nous ne sommes plus en bons termes. » Il déclare dans un sourire amusé face à la remarque de son ami. Cela semble plus cohérent sur le moment, mais il l’exprime sous la forme d’une taquinerie. « Je vais faire en sorte de ne pas te présenter ma femme alors. Il manquerait plus que tu tombes sous son charme. » Il continue dans un sourire amusé face aux propos de son ami. A vrai dire, il ne sait pas comment il pourrait réagir face à cette possibilité. L’idée de savoir Liliana avec un de ses amis le trouble particulièrement. Comme quoi, il n’est pas totalement indifférent au sort de son couple avec cette belle blonde, qui n’est d’autre que son épouse. Cela lui arrache un léger sourire amusé, tandis qu’il prend des nouvelles de son ami. Le serveur s’approche de lui et il commande naturellement une bière. Cela change du vin qu’il a l’habitude de savourer. Vu l’endroit, une bière semble être le remontant tout attribué pour décompresser en compagnie de son bon ami. Il laisse l’homme s’envoler et s’intéresse aux propos de son ami. « Eh bien, félicitation ! » Il déclare avec sincérité. «  On va pouvoir fêter ça ! » Un sourire franc se loge sur ses lèvres alors qu’il réceptionne la bière qu’on lui tend. « Merci. » Il déclare au serveur avec naturel avant de reporter son attention sur son ami. « A tes deux beaux contrats. » Il lance en venant trinquer avec son ami. Il savoure une gorgée de sa bière fraiche, laisse la saveur légèrement ambrée titiller son palet. « Pour ma part, tout va bien. Rien de bien palpitant. Les journées se suivent et se ressemblent. Tout se passe bien au niveau de ma famille et du domaine. » Il déclare sans rentrer dans les détails. Il omet les prises de tête récurrentes avec son épouse, cette sensation horripilante qu’il ressent de stagner dans son existence. Il est tiraillé par des souvenirs qui envahissent son esprit sans crier garde, cette sensation d’être prisonnier de cette vie conventionnelle qu’il s’est lui-même batti, pour être irréprochable aux yeux des siens. « Je suis en train de travailler sur une nouvelle pièce de théâtre. J’espère pouvoir la mettre en scène pour la fin de l’année. » Le théâtre, son exutoire, sa manière de savourer cette ivresse éprouvée par la liberté. Durant ces heures, il change de peau, devient une toute autre personne et c’est ce qu’il a besoin. Il a besoin de ses coupures, de cette déconnexion avec cette vie qui le retient prisonnier. Il ne s’exprime pas plus à ce sujet, laissera son ami approfondir le sujet si cela l’intéresse. Comme toujours, Giuseppe garde le sourire, ce détachement qui lui colle à la peau et qui permet d’endormir son monde, tout simplement.  



☆☆☆ Il faut d’abord savoir ce que l’on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut enfin l’énergie de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco Spinoza10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Zac Efron
Multi-comptes : James Weaver
Messages : 347 - Points : 1534
Âge : 30 ans
Métier : PDG d'une société de transport par hélicoptère et acteur majeur en bourse dans les secteurs aéronautiques et automobiles.
Sujet: Re: un petit verre entre amis (Francesco#01) ( le Lun 5 Fév - 18:46 )
Un petit verre entre amis
L'arrivée de Giuseppe réjouit immédiatement Francesco qui se lève pour l'accueillir. A sa remarque quand au fait que ce serait la fin du monde si Giuseppe venait à le déranger, ce dernier répond, un peu plus terre à terre que ce pourrait être le cas si ils étaient brouillés. Francesco opine du chef, effectivement, mais il ne souhaite pas, et n'espère pas que cela arrive. Finalement, taquin, et décontracté, son ami lui lance que dans ce cas, comme Francesco a une préférence pour les blondes, il va éviter de lui présenter sa femme pour éviter que le jeune milliardaire ne tombe sous son charme. Francesco sourit et réponds du tac au tac
- Oui, le mieux c'est d'éviter tu as raison. Il lui lance un grand sourire. Mais je me doute que si elle a choisi un type aussi chic que toi... La concurrence va être rude pour moi. Détendu, à l'aise avec son ami, Francesco n'est absolument pas le genre d'homme à s'emparer des femmes mariées, plus encore lorsqu'elles le sont avec ses amis, de même qu'il évite celles qui sont en couples. Pour des raisons purement évidente de politique et d'une bonne image de soit. On peut avoir une image de coureur, c'est une chose. Mais celle d'un briseur de couple, ça en est une autre, plus difficile encore à porter. C'est tout ce qu'il y a retenir. Cependant, les deux hommes ne s'éternisent pas sur le sujet, et Giuseppe se commande une bière pour trinquer, l'instant d'après, avec Francesco quand à sa réussite. Francesco trinque de bon coeur.
- Je suis d'accord! A mes deux splendides contrats!

Francesco avale une gorgée. Il faut dire que son gosier commençait à se dessécher. Le liquide au goût houblonné lui fait du bien et le jeune italien apprécie d'autant plus la boisson qu'il peut la consommer avec un ami. Giuseppe quand à lui semble se porter bien... Une vie monotone comme il les déteste. Giuseppe a presque l'air de s'être résigne à la triste réalité du Métro-Boulot-Dodo. Il faut dire que leur train de vie et leurs activités professionnelles sont bien différentes. Francesco dispose tout de même d'un travail un peu plus énergique sans doute, dans une ambiance ou parfois on vit une véritable course contre la montre. Et Puis Francesco sait très bien s'amuser, mais, notons qu'il a aussi l'argent pour le faire. Giuseppe n'est pas pauvre, ça non, mais sans doute loin d'arriver au niveau de Francesco, d'autant que son ami reste quelqu'un de prudent qui ne dépense pas pour un oui ou pour un non. Il reste sérieux et connait la valeur de l'argent. Finalement, Francesco, un peu taquin ne peut s'empêcher de répondre:
- Mon ami, ta vie m'a l'air d'être sacrément ennuyeuse. Enfin, il faut vivre avec joie et énergie. Et si quelqu'un te dit que ton vin est genre... "Bof". Mais bon sang... Balance-lui une bouteille dans la gueule, comme ça il pourra goûter à ton cru jusqu'au verre de la bouteille!!! Francesco est déchaîné soudainement, plein de fougue et d'énergie. Et oui, il faut vivre chaque jour différemment, sinon tu vas croire que la vie est un long fleuve tranquille qui parfois se déchaîne mais dont les rives se ressemblent si bien que tu ne regardes plus que le bout de ta barque! enfin, transforme cette barque en kayak et part sur les rivières tumultueuses et déchaînés de l'Ouest sauvage ou sur les cours plus ou moins tranquilles des gorges de l’Ardèche!! Francesco s'arrête pour reprendre une nouvelle gorgée de bière. D'où lui vient cette énergie? Il l'ignore, mais en tout cas, la vie, il pourrait la vendre.

Finalement, Giuseppe lui parle d'une pièce de théâtre qu'il commence à mettre sur pied et qu'il éspère pouvoir faire représenter d'ici la fin de l'année. Francesco l'écoute, espérant qu'il va en parler un peu plus, mais visiblement, son ami n'a lâché cela qu'à titre purement informatif. Francesco est néanmoins curieux. Il sait que Giuseppe aime le théâtre, il le connait même comme étant un passionné là où Francesco s'enfermerait plutôt avec des livres d'Histoire regorgeant de culture et d'actions passionnantes, de réformes et de programmes militaires ou politiques. Finalement, Francesco décide de relancer ce sujet, réellement intéressé par cela. Francesco ne fait pas semblant d'être curieux, il l'est, tout simplement. Quand ça ne l'intéresse pas, il le dit, voilà tout, où ne prolonge nullement la conversation, cependant, toujours prêt à aider son ami, et à l'écouter, il veut en savoir plus.
- Et alors? De quoi ça parle cette pièce? Tu as déjà trouvé le lieu où tu vas en faire la représentation? Francesco s'arrête un instant alors que les questions fusent, le temps de reprendre son souffle et reprends aussi vite. Je connais une personne qui est experte dans ce milieu là si ça peut t'aider. Francesco est sincère, et il a bien envie de savoir ce que sera cette pièce de théâtre et comment son ami s'est organisé. Monté une pièce, c'est comme partir pour une aventure, on sait d'où on part, mais on ne sait jamais où on arrive. De plus, Francesco est persuadé que Monica pourrait être intéresse par Giuseppe, et l'amour passionnel du théâtre pour ces deux là pourrait conduire à de splendides pièces, même si le théâtre n'est pas le genre préféré de Francesco.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Giuseppe CarusoToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : mary.
Faceclaim : andres velencoso (+) © mary
Multi-comptes : owen ivaldi, isaiah stefano, enrik zorzi.
Messages : 359 - Points : 467

Âge : 40 ans
Métier : conseiller dans le domaine viticole de la famille, professeur de théâtre, comédien et producteur de pièces de théâtre, qui se font connaître en ville.
Sujet: Re: un petit verre entre amis (Francesco#01) ( le Mer 28 Fév - 21:07 )


Il retrouve son ami avec plaisir. Boire une bière en compagnie de Francesco lui procurera une dose de bonne humeur pour le reste de la journée. Il n’a pas passé une mauvaise journée, mais il doit bien reconnaitre que les rendez-vous enchainés au coin de la ville ont été particulièrement épuisant. Il est parfois difficile de rester concentrer surtout lorsque les échanges durent de nombreuses heures, mais il sait qu’ils sont nécessaires pour bien cerner la demande du client. Du coup, il laisse sa mesquinerie naturelle s’exprimer à travers des propos joviaux. Francesco est un bon partenaire dans ce domaine et il ne manque pas de répliquer à ses paroles avec le même détachement dont il fait preuve. « Pour épargner ta fierté, je te conseille d’abandonner l’idée. » Il déclare dans un sourire franc en venant prendre place face à son ami. Il commande naturellement une bière et ils viennent naturellement trinquer à la réussite de son ami dans le domaine des affaires. Francesco semble très doué dans le travail qu’il réalise et Giuseppe est réellement satisfait pour lui. Son ami s’intéresse à sa journée, à sa routine et comme toujours il lui déclare une version superficielle de son existence. Son existence est loin d’être une rivière tranquille, sous ce sourire éclatant, de nombreuses choses le hante et notamment des désirs inavoués qu’il a appris à contenir. Cela reste quand même particulièrement dur de s’entendre dire que sa vie est sacrément ennuyeuse. Il doit admettre que cela le fait hausser un sourcil et réveille sa fierté bien italienne, surtout lorsqu’on évoque le domaine : la fierté suprême de la famille ! Il voit où son ami veut l’amener, alors il tente de maitriser son côté impulsif et de juste lui sourire. « Oh, je sais parfaitement que rien n’est acquis et qu’il faut se battre pour faire changer les choses quand il le faut. Il est fort à parier que je ferai ravaler sa langue à celui qui critiquerait le vin de mon domaine. Je saurai le convaincre qu’il a tort et il se sentirait bien con en découvrant la saveur de nos vins. On n’a pas tous besoin de vivre à cent à l’heure comme toi, mais c’est gentil de t’en inquiéter. » Il déclare simplement dans un sourire posé en venant boire une gorgée de sa bière. Il aborde sa passion pour le théâtre, admet travailler sur une nouvelle pièce, qui s’accapare la majorité de son temps libre. La comédie est son exutoire, son moyen de s’exprimer, de partager certaines choses qui le touche. « Cela racontera l’histoire d’un homme, qui a la cinquantaine, qui refait face à son passé en rencontré son premier amour. Tu sais celui qui marque ta vie et rend toutes tes prochaines relations bien différentes de celle-ci. Cela parlera de son trouble, de ces moments coupés du temps lorsqu’il la reverra, mais aussi l’impact que cela aura dans sa vie bien rodée, parfaite. Tout est encore d’être écrit. Chaque scène abordera ce bouleversement sous différents angles. Ce sera sans doute au teatro où je travaille en tant que professeur, mais rien n’est sûr. Il faut que je convainque les membres du théâtre pour obtenir des fonds pour monter tout cela. J’y vais à mon rythme, sans me précipiter. » Il déclare simplement en venant boire de nouveau une gorgée de sa bière. « Ah oui ? Elle s’appelle comment ? » Il s’intéresse simplement, par curiosité, afin de voir si effectivement cette personne peut devenir un contact intéressant pour lui. « Sinon, du côté de ta vie sentimentale, qu’est-ce qu’il en est ? Toujours personne en vue ? Tu tiens trop à ta liberté ? » Il questionne dans un petit sourire, histoire de détourner la conversation et s’intéresser à la vie de son ami. Giuseppe n’a jamais été le genre de personne qui parle énormément de la sienne.



☆☆☆ Il faut d’abord savoir ce que l’on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut enfin l’énergie de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco Spinoza10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Zac Efron
Multi-comptes : James Weaver
Messages : 347 - Points : 1534
Âge : 30 ans
Métier : PDG d'une société de transport par hélicoptère et acteur majeur en bourse dans les secteurs aéronautiques et automobiles.
Sujet: Re: un petit verre entre amis (Francesco#01) ( le Mer 7 Mar - 22:06 )
Un petit verre entre amis
Un sourire vint se poser sur les lèvres de Francesco lorsque son ami lui répondit que pour épargner la fierté du bel italien qu'il était, abandonner l'idée de rencontrer la femme de Monsieur Caruso était une bonne chose. Francesco ne put s'empêcher de laisser un petit rire s'échapper de ses lèvres. Une bonne discussion autour d'une bonne bière, tout cela dans la joie et la bonne humeur, voilà qui avait de quoi rafraîchir les idées, relancer un peu le cerveau et se sortir d'une journée de travail harassante. Voilà qui était parfait tout simplement. Giuseppe répondit finalement, avec sa fierté naturelle et cette arrogance italienne que celui qui dénigrerait les vins de sa famille le regretterait aussitôt après en avoir goûté les belles saveurs. Puis Giuseppe lui déclare que tout le monde n'a pas besoin de vivre à cent à l'heure comme lui. Francesco, en faisant le pitre, une petite grimace au visage, les yeux grands ouverts, la bouche ouverte en un rictus et le doigt levé pour souligner l'importance des paroles qu'il va prononcer:
- Aaaaaaah... Mais sachez mon bon ami, déclare-t-il avec une voix qui n'est pas la sienne, plus aigu, dans un ton qui se veut distingué mais surtout comique, Que je ne vis pas à cent à l'heure... Non... Il s'arrête avant d'exploser avec sa voix normale. Moi je vis à trois cents à l'heure!!! Et il rigole de sa bonne blague. Cela lui fait du bien de parler avec son ami. Il l'apprécie, vraiment. Giuseppe représente un homme travailleur, compétent, doué, passionné et qui, à l'inverse de Francesco est plus calme, plus posé. Quoi que lorsqu'il s'énerve... Oui, mieux vaut s'écarter.

Finalement, pendant que Francesco apprécie sa bière tranquillement, son ami lui décrit alors la pièce, du moins la trame que la pièce suivra. Le jeune PDG écoute avec attention son ami qui, passionné, lui parle de cette pièce. Il n'a peut-être pas encore les détails, mais le peu qu'il en dit à l'air intéressant. Vraiment. Pourtant Francesco n'est pas fan de théâtre, mais l'histoire lui semble vraiment intéressante et il a bien envie de connaître le dénouement d'une telle pièce. En tout les cas, Giuseppe ne manque pas d'idée, et Francesco lui reconnait un certain talent dans le domaine. Lui n'y aurait jamais pensée et ce n'est pas dans le théâtre qu'il se serait lancé lui, mais plutôt dans la musique. Pour l'heure, il est chef d'orchestre d'une belle entreprise et il a plusieurs projets en tête... Mais pas le théâtre. Il laisse ça aux autres. Aux passionnés. Aux artistes. Finalement, son ami lui demande le nom du contact qu'évoque Francesco. Ce-dernier avale une autre gorgée de bière avant de répondre:
- Elle s'appelle Monica Bariani. T l'a peut-être déjà vue à la télé ou dans les journaux. C'est une actrice de renommée mondiale, elle est allée à Hollywood, y a tourné quelques grandes films, et là elle est rentrée. Elle a racheté le théâtre de... Merde, j'ai un trou. bref, elle a racheté un grand théâtre de Naples et y réunit des artistes. Elle veut lui redonner sa splendeur d'antan si j'ai bien compris et elle recherche du monde. Elle a de l'argent, des comédiens sous la main, et pourquoi ne serais-tu pas le scénariste hein? Son ami le regarde alors que Francesco reprends. Honnêtement, ta pièce à l'air intéressante. Vraiment. Tu veux que je te dise, j'irais bien la voir le jour où elle sortira, parce que j'ai vraiment envie d'en savoir plus, pourtant le théâtre... C'est pas trop mon truc. Mais franchement... Je pense que tu tins là une bonne idée. Bon, si tu souhaites rencontrer la belle femme dont je te parle, je peux te filer son numéro si tu le souhaites. Tu dis que tu viens de ma part, et je suis sûr qu'elle saura voir avec toi les détails de ton projet. Francesco reprends une gorgée. A force de parler il se dessèche aussi. Son ami lui demande alors où il en est lui sentimentalement parlant. Francesco sourit... Ah ce bon vieux Giuseppe, il sait poser les bonnes questions.

Francesco se penche, boit une autre gorgée de bière avant d'inviter Giuseppe à se pencher aussi comme si il allait lui dire une confidence.
- Bon, ça reste entre nous... C'est... Compliqué. Bien sûr que non ça ne l'est pas, mais Francesco a parfois le don de rendre les choses compliqué. C'est comme ça. Finalement, il décide d'en dire un peu plus. Une jolie blonde, a peu près ma taille, splendide, de belles formes, un visage d'ange, toujours soignée, des yeux... Giuseppe... Si tu la voyais, des yeux vert, merveilleux!! Magnifico! Gentille, serviable, calme, douce, attentionnée, et... Putain, Giuseppe! Elle sait cuisiner! C'est pas génial ça? Francesco ne put s'empêcher de rire avant de reprendre. Bon, plus sérieusement... J'crois j'suis en train de tomber dans la déchéance mon vieux... J'tombe amoureux. Francesco regarde son ami, un sourire en coin. Giuseppe saura peut-être être de bons conseil. Compliqué parce que... Tu m'connais. Je virevolte, de gauche à droite, je butine... Tu m'connais, je suis une abeille travailleuse. Avec les femmes ouais, pas de soucis, il est même plus rentable qu'une abeille. Cependant, pour sa vie de couple... C'est peut-être pas le mieux. Tu sais comme j'ai une fâcheuse tendance à tomber rapidement pour de jolies courbes féminines... Or, il y a un problème, parce que si elle m'aime, que je l'aime, mais que j'aime bien les autres filles, sans les aimer comme je l'aime ELLE. Bref. Le bordel... Franchement... Dés fois je me dit que je la mérite pas... Je sais pas trop quoi faire quoi. Et il s'arrête là. Bon sang. Il en avait des choses à dire finalement. Et c'est peut-être pas fini, parce que vu la tête de son ami, la conversation risque de se prolonger un peu, mais cela ne dérange en rien Francesco.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Giuseppe CarusoToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : mary.
Faceclaim : andres velencoso (+) © mary
Multi-comptes : owen ivaldi, isaiah stefano, enrik zorzi.
Messages : 359 - Points : 467

Âge : 40 ans
Métier : conseiller dans le domaine viticole de la famille, professeur de théâtre, comédien et producteur de pièces de théâtre, qui se font connaître en ville.
Sujet: Re: un petit verre entre amis (Francesco#01) ( le Dim 1 Avr - 12:07 )


Il rit à la remarque de son ami, de bon cœur, parce que sa nonchalance est amusante. Il ne lui en tient par rigueur. Il se plie à l’exercice et aborde sa passion pour le théâtre, lui parle de la pièce qu’il est en train de monter, mais il est actuellement qu’au scénario. Francesco y est réceptif, lui parle de son amie dont il demande des informations. Il est surprit et décontenancé en découvrant l’identité de cette dernière. Un sourire s’affiche naturellement sur ses lèvres à l’idée de la savoir de nouveau en ville. « Monica Bariani ? Elle est de retour en ville ? C’est une excellente nouvelle ! Je n’étais pas encore au courant de tout cela, mais c’est une bonne chose. Elle a été mon élève durant quelques années avant qu’elle ne parte aux Etats-Unis. » Sa voix est émue, résolument enchanté de revoir une de ses anciennes élèves après tant d’années. Cela lui ferait énormément plaisir et peut-être que son ancienne élève, sera en mesure de l’aider à monter ce nouveau projet. « Du coup, je veux bien ses coordonnées si tu les as. Elle a dû changer de numéro de téléphone, car lorsque j’ai voulu la féliciter pour tout le parcours parcourus depuis qu’elle était partie de Naples, j’ai eu droit à un numéro non attribué. » Il explique simplement dans un ton plus calme avant d’ajouter : « En tout cas, c’est avec plaisir que je t’accueillerai à une des représentations. Le théâtre peut être très accessible, cela dépend de l’œuvre et de l’approche du scénariste, comme du metteur en scène. » C’est en tout cas, son univers, ce qui inspire sa vie et lui donne cette sensation de liberté qui lui permet de prendre une nouvelle peau, le temps de quelques heures. Seulement, sa réserve le pousse à questionner son ami, à détourner la conversation de lui pour la tourner vers Francesco. Il l’écoute patiemment, détaille chacun de ses mots et de ses réactions. Contre toute attente, son ami semble avoir une femme dans sa vie. Une demoiselle qui lui retourne la tête et qui le fait se poser de nombreuses questions. A travers les paroles de Francesco, il dénote une certaine crainte de ne pas pouvoir donner à la demoiselle une relation stable et monogame. Giuseppe imagine sans trop de mal la difficulté que cela représente pour un homme tel que Francesco. Il a toujours enchaîné les aventures d’un soir, appréciant la liberté que cela peut lui procurer. Il n’a pas à se poser de questions. Il se laisse juste porter par les événements et il n’a pas à s’impliquer, faire des sacrifices. Il est jeune, beau, aime mordre la vie à pleine dents. Dans ce cas de figure, l’idée d’une vie sentimentale carrée semble difficile à envisager et il le comprend résolument. C’est une situation compliquée à laquelle se doit de faire face son ami. Elle peut même être dangereuse pour lui. Alors si son ami s’efforce de rester plutôt désinvolte par rapport à tout cela, Giuseppe cerne tout ce que ces sentiments pourront engendrer dans sa vie et les choix auxquels il va devoir faire face. Ce n’est pas du tout évident. Il n’a aucun doute sur la question, mais sent que son ami semble attendre des conseils de sa part. Ce qu’il lui semble difficile d’en donner alors que sa propre vie sentimentale est officieusement chaotique. « C’est une situation compliquée. » Il admet naturellement en venant boire une gorgée de son verre. « Les choix qui sont à ta portée sont très limités. » Il ajoute en venant se gratter le menton tout en essayant de trouver les bons mots à transmettre au jeune homme. « La demoiselle dont tu parles semble être très conformiste. Sans doute le genre de femme qui rêve d’un mari fidèle et d’une vie avec des enfants, dans une maison que vous aurez acheté ensemble. Du coup, si c’est bien le cas, si tu es vraiment attaché à elle, voire amoureux, je crains que tu ne doives abandonner ta liberté, si réellement tu veux construire quelque chose avec elle. » Il vient boire une gorgée de sa bière pour s’hydrater un peu, savourer la saveur fraîche de cette boisson. « Par contre, si elle est plus ouverte, tu peux tenter de voir avec elle pour avoir une relation libre, moins conventionnelle. Vous êtes en couple, mais vous ne vous fermez pas les portes. Ce qui veut dire que tu acceptes qu’elle aille voir ailleurs et elle en fait de même. Je sais que cela existe. Je suppose qu’un équilibre doit être trouvé, que des limites doivent être définie, mais cela peut être une solution sur du court terme, voir du long terme. Cela ne vous empêche pas de construire quelque chose ensemble, si les autres aventures sont purement physiques. Il y a des couples qui fonctionnent comme ça, alors je suppose que ça peut fonctionner. » Il termine en buvant boire une nouvelle gorgée de son verre. Il espère juste avoir pu aider son ami. Il est prêt à développer si besoin, mais Francesco est le seul à savoir quelle est la meilleure décision en ce qui concerne sa vie et les choix qu’il fait. [/quote]



☆☆☆ Il faut d’abord savoir ce que l’on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut enfin l’énergie de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco Spinoza10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Zac Efron
Multi-comptes : James Weaver
Messages : 347 - Points : 1534
Âge : 30 ans
Métier : PDG d'une société de transport par hélicoptère et acteur majeur en bourse dans les secteurs aéronautiques et automobiles.
Sujet: Re: un petit verre entre amis (Francesco#01) ( le Lun 16 Avr - 18:23 )
Un petit verre entre amis
Francesco se laisse rafraîchir par la gorgée de bière qu'il avale alors que son ami lui parle de théâtre. Son ami semble surpris alors qu'il évoque le nom de Monica et Francesco l'écoute lorsque Giuseppe déclare que c'est l'une de ses anciennes élèves. Et bien! Comme quoi le monde est petit. Le jeune PDG connait bien la jeune femme, passionnée également par le théâtre, et si elle reste surtout connue pour les films dans lesquels elle a joué, c'est avant tout parce qu'elle a commencée ici... Dans un théâtre. Finalement, Francesco enchaîne après son ami.
- C'est aux States que je l'ai rencontré la première fois. J'ignorais qu'elle avait été ton élève... Mais désormais... En faisant un peu plus attention, je me rends compte que ce n’est guère surprenant. Francesco s'arrête, laissant planer un peu le silence le temps de reprendre une gorgée de bière avant de terminer, plus clair. Tu as parfaitement su lui transmettre ta passion du théâtre. Et c'est bien vrai. La dernière fois qu'il a vu la jeune femme, cette-dernière lui parlait encore de ses projets, et non sans un certain engouement. De même que Giuseppe qui a su lui "vendre" la pièce, même si là n'était pas son objectif. Son ami reprend, déclarant que son ancien élève s sans doute dû changer de numéro. Francesco hausse les épaules. Il ignore cette partie là, mais aux vues de ce qu'il raconte, c'est fort possible. Il décide donc de répondre à la demande de son ami. Il se saisit de son téléphone et commence à chercher le nom de Monica pour envoyer le contact, dans la boite de réception de son ami.
- Je t'envoi ses coordonnées. Je pense qu'elle a dû changé de téléphone, oui... ça arrive parfois. Il ne s'étale pas plus sur le sujet et s’exécute comme à la demande de son ami qui finit par dire que le théâtre reste accessible, tout dépend de l'oeuvre et du scénariste. Francesco fait une petite mimique du visage, dans le genre "peu convaincu", non pour rabaisser son ami, mais pour montrer qu'à la vérité le théâtre n'est pas sa tasse de thé. Cependant, il a eu l'occasion de voir quelques pièces modernes particulièrement bien montées qui lui ont plut.
- Disons que le théâtre n'est pas vraiment l'art que je préfère. Non pas qu'il n'y ait aucun artiste dans le domaine, mais plutôt que je suis moins réceptif que d'autres... Je pense. Mais tu as raison. Tout doit dépendre de l'oeuvre et du metteur en scène. J'ai quand même apprécié quelques pièces modernes dernièrement. Il lui fait un petit clin d’œil.

La conversation se détourne alors, et vient parler des amours de Francesco, notamment une blonde dont il est tombé amoureux, mais trop "conformiste" à son goût, comme le définit si bien son ami qui prends le temps de réfléchir. Francesco écoute son ami qui commence par dire que la situation est compliquée, là dessus, pas de doute. D'après Giuseppe, les choix sont limités. Francesco, son verre en main, décide cependant de lui accorder toute son attention. Pourquoi? Parce qu'il a de l'expérience, ne riez pas, il est déjà marié, il sait ce que c'est, et Francesco sait qu'en tant qu'ami il sera honnête avec lui. Finalement, une première option tombe. Ce n'est pas la meilleure pour Francesco: Le mariage. L'abandon de la liberté. Une vie de couple à deux. Des enfants, une maison acheté à deux, une voiture pour d... Non, on va pas abuser. Elle aura droit à SA voiture, il gardera SES voitures. Il sourit rien qu'à cette pensée un peu macho. Enfin bref, le genre de vie à laquelle beaucoup d'être humaines rêvent... Sauf lui pour le moment.
- Mouais, c'est pas la solution qui me plaît le plus, admet sans mal Francesco qui décide de boire une autre gorgée, comme pour se consoler. Giuseppe apporte alors une seconde option: La négociation avec la jolie blonde en question. Le fait de tolérer une relation plus ouverte, plus libre. Construire quelque chose, mais tolérer que l'un et l'autre aillent voir ailleurs. C'est complexe. Oui. Francesco est à la fois jaloux, et possessif. Lorsque il s'engage, il veut que cela soit pour lui... Rien que pour lui. Par contre, il se fiche que l'inverse ne soit pas vrai. Bizarrement, il comprend que le problème vient de lui. Il se doit de travailler sur sa personne. Il reste silencieux quelques instants, mais Giuseppe vient bel et bien de lui fournir des réponses on ne peut plus claires.
- Merci de ces conseils. Francesco est sincère. Je viens de voir les choses sous un autre angle et c'est grâce à toi. Francesco termine sa bière et appelle alors la serveuse. Mademoiselle! Une bière pour moi et mon ami, c'est moi qui offre! La serveuse fait signe qu'elle à compris et va au bar chercher les bières tandis que Francesco se tourne vers son ami. Si, si j'insiste. Cela me fait plaisir. Francesco pose son verre sur le côté et finit par reprendre. Bon, et à part ça, je suppose que tout va bien? Son ami est resté assez évasif sur lui-même, et Francesco ne veut pas le forcer à en parler. Si Giuseppe veut garder certaines choses pour lui, c'est son droit, mais d'un autre côté, la nature curieuse de Francesco voudrait savoir, il décide donc de relancer. Parlons plutôt de tes relations à toi! Francesco sourit alors qu'il décide d'entraîner son ami vers la chute. Quoi? Tu ne vas pas me faire croire que tu es fidèle?!! Il sourit avant de désigner l'alliance au doigt de son ami. Ah merde... J'avais zappé ça... Il fait mine de réfléchir quelques instants. Je suis sûr qu'il doit y avoir un micro ou une caméra dans cette bague. Mais enfin je t'assure! Sinon comment explique-tu que les hommes mariés les retire lorsqu'ils vont voir des filles de joies? Francesco éclate à nouveau de rire. Il ne se prend pas la tête, et il sort un peu ce qui lui passe par le crâne, c'est à dire pas mal de conneries.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: un petit verre entre amis (Francesco#01) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- un petit verre entre amis (Francesco#01) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto