Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES CÉLIBATAIRES } -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©Shiya
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Enzo & Stefan
Messages : 789 - Points : 3146

Âge : trente-deux ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES CÉLIBATAIRES } ( le Dim 11 Fév - 13:34 )
Seulement par politesse ? Erio se contente de hausser les épaules. Lui, ce qu’il veut, c’est qu’elle reste parce qu’elle en a envie et non parce qu’elle y est obligée et ça l’agace de penser que son choix se porterait donc vers cet homme qui n’a aucun mérite. Il se permet même de draguer son ex, alors qu’il va se marier dans peu de temps. Comment peut-il faire une pareille chose ? Il a voulu joué l’imbécile en demandant la main d’une demoiselle, se mettre la corde au cou, le plus judicieux serait qu’il assume son choix et qu’il fasse profil bas, plutôt que de tenter vainement des approches. Ca l’arrangerait, lui qui craint toujours qu’elle tombe de nouveau dans ses bras, ce qui explique qu’il soit irrité à la seconde même où ils en parlent. Fabio, c’est pire qu’un parasite. C’est un rival qui pourrait attirer dans ses filets la femme qu’il aimerait avoir près de lui, même s’il ne l’explique pas. Et à travers l’organisation de ce mariage, il se sent en danger. Ce type, il a l’air de savoir comment s’y prendre avec elle, assez pour que ce soit le bazar dans sa tête. S’il s’écoutait, il renchérirait, partirait dans une conversation où personne ne sortira gagnant, où ils se blesseront de nouveau, comme cette fois à l’hôtel. Au lieu de quoi, il préfère prendre sur lui pour l’amener sur cette piste de danse improvisée, où certains ont déjà pris place. « Si ce n’est que ça, on peut s’arranger. » Marcher sur les pieds, faire semblant d’être empoté, ça, il peut s’en charger. D’autant qu’il a encore plein de choses à apprendre pour être au point et éviter les maladresses. Quelques cours particuliers avec sa colocataire ne peuvent pas lui faire plus de mal. « OK. Après cette danse, j’te fais encore boire. C’est pas encore assez. » Un beau profiteur qui souhaite obtenir les réponses à ses questions, voilà ce qu’il est et ne s’en cache pas. Il n’a finalement pas besoin d’abuser d’alcool qu’elle reprend. Depuis les fêtes de fin d’année, rares ont été les moments où ils n’étaient que tous les deux. Avec ses parents chez eux, visite qui l’a poussé à trouver refuge ailleurs pour ne pas les déranger, aussi pour céder sa chambre, même s’il savait qu’il aurait pu prendre place sur le canapé. Et puis maintenant cette intrusion qui tourne souvent en boucle dans sa tête. Le fait est qu’il n’a pas retrouvé son arme et que la personne ayant laissée ses empruntes sur place est inconnue au bataillon et donc introuvable. S’il a fait sa petite enquête en dressant une liste de personnes voulant du mal à Lana, les noms sont faibles. Celle qui a tenté de l’empoisonner reste la principale tête qu’il souhaiterait retrouver. « Tu t’es prise au jeu de la coloc’, hein. » lui dit-il, d’un ton taquin. « Et dire qu’au début, j’pouvais pas t’voir en peinture. » Son défaut premier ? Etre une fille. Rien que ça l’embêtait. Il n’a rien contre la gente féminine, aime s’en rapprocher, passer du bon temps avec elles, mais vivre avec une, c’est différent. Il n’a cependant pas changé sa façon de vivre pour éviter de la choquer. Ses bras se resserrent autour de sa fine silhouette, tandis qu’il dépose un baiser sur sa tête posée sur son épaule. A lui aussi, ça lui manque et même s’il ne se sent plus en sécurité dans leur cocon, il n’a qu’une seule hâte : pouvoir retrouver leurs habitudes. « Il faut que j’te parle. » Les dires de Dario lui reviennent en tête comme un boomerang, ceux d’Adamo aussi, ainsi que la pression de Delia, mais ça le pèse depuis trop longtemps et la tendresse dont ils font preuve à l’instant lui donne envie d’envoyer valser tous ses doutes. « Ca m’trotte dans la tête depuis un moment et j’sais pas trop comment te le dire, ni si j’dois te le dire. » Encore mitigé sur la question, Erio pose ses mains sur sa taille pour l’obliger à reculer. Ce n’était finalement pas une bonne idée. Croiser son regard ne fait que renforcer son malaise, son appréhension. C’est en train de le bouffer, de le consumer de l’intérieur. « Ecoute, je- » « Lana. » Comme s’il avait vu clair dans son jeu, un homme se pointe au mauvais moment, l’empêche de terminer sa phrase. Erio n’est pas croyant, mais il y voit presque un signe. Dégoûté, le cœur affolé par la scène qui se joue sous ses yeux, le policier relâche prise. « J’espérais te trouver là. Est-ce qu’on peut se parler ? » C’est qui lui ? Et est-ce qu’il ne voit pas qu’il vient de gâcher quelque chose de précieux ? Définitivement, ce n’est pas son jour.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Giaccomo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1604-lana-be-my-friend-hold- http://www.ciao-vecchio.com/t1630-lana-broken-inside#33911
ID : Mary
Faceclaim : Rachel Bilson ©leeloo_59(avatar) .beylin (code signature) , Ealitya & mrs chaplin (gif)
Multi-comptes : Lucy la sportive, Leïla la droguée
Messages : 2782 - Points : 2975

Âge : 33 ans (23 mai)
Métier : Organisatrice de mariage. Est une passionnée de la danse mais n'a jamais eu le courage d'en faire son métier
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES CÉLIBATAIRES } ( le Dim 11 Fév - 15:05 )
« Non, laisses mes pieds tranquilles, tu veux. » Lana sourit à la pensée de ces cours particuliers. Honnêtement, il y a de grandes chances que ça finisse dans un véritable carnage, entre Erio qui peut se montrer terriblement impatient et Lana qui ne garde pas plus son calme quand on en vient à lui. D’ordinaire, elle est plutôt bonne professeur quand il s’agit de sa passion mais Erio n’en demeure pas moins un élève… spécial. Il la met dans tous ses états, la rend nerveuse mais il est vrai qu’elle ne cracherait pas sur une occasion supplémentaire de se rapprocher de lui. Ses bras lui donnent la sensation étrange de quelque chose de familier. Les retrouver, comme à l’occasion de cette danse, c’est comme rentrer à la maison. « Tu es vraiment un mauvais garçon, Erio Mazzei. » Ajoute-t-elle en même temps qu’il lui tire un nouveau sourire, dévoilant ses intentions qui n’ont rien d’honorable. Mais elle aime ça, étrangement. Qu’il n’essaye pas de prétendre être quelqu’un d’autres, qu’il joue carte sur table avec elle ». Au point même où elle décide d’en faire de même, à son tour. C’est délicat pour Lana de se jeter dans la gueule du loup, d’avouer ce qu’elle ressent à l’instant présent, si bien qu’elle ne se montre peut-être pas aussi claire qu’elle le devrait. Ses déclarations sont tout en sous-entendus et si Erio en comprend la partie la plus évidente, il manque peut-être l’essentiel. « Oui, c’est ça. » Mais Lana ne s’est pas prise qu’au jeu de la coloc’. Elle s’est surtout prise à leur jeu à eux, qu’ils ont mis en place de manière totalement incongrue et qui a finit par la dépasser bien plus qu’elle ne l’avait prévu. « Hé si tu crois que je t’ai apprécié au premier regard, tu te goures ! T’étais affreusement mal élevé ! » Et pourtant elle s’était accrochée, poussée par cette peur viscérale de se trouver seule dans un appartement. Habituée à la vie commune depuis trop longtemps, elle avait vu dans cette petite annonce en papier, sur laquelle elle avait posé ses yeux par hasard, comme une bouée de sauvetage. Et elle a eu raison, finalement. Erio l’a sauvé d’une multitude de manière, à un point dont il ne s’imagine sans doute pas. A présent elle se retrouve là, coincée dans les filets de l’amour une nouvelle fois, mais incapable de se jeter à l’eau. Il n’y a pas si longtemps, elle n’aurait pourtant pas hésité à se jeter à corps perdu dans cette histoire mais, aujourd’hui, si elle a beaucoup à gagner, elle a aussi beaucoup à perdre. C’est sans doute pour cette raison que son cœur s’emballe une nouvelle fois un peu trop en l’entendant dire la phrase fatidique. Il faut qu’on parle. Mais de quoi ? Immédiatement, l’imagination prolifique de Lana imagine les pires comme les meilleurs scénarios et elle reste figée là, suspendue dans le vide. L’instant semble durer des heures et filer à toute vitesse à la fois quand ses yeux parviennent à capter les siens. On y est. Il va le lui dire. Elle le sent dans ses trippes ou bien est-ce son envie d’y croire qui prend finalement le dessus. Toujours est-il qu’elle tente de l’encourager d’un regard appuyé alors qu’une voix familière vient interrompre ce moment. Pendant une seconde ou plus, Lana semble ne pas y prêter attention, ne relâchant pas son regard d’Erio, comme pour lui demander de reprendre là où ils en étaient, mais l’homme revient une nouvelle fois à la charge et la force à détourner le regard vers lui. « Qu’est… qu’est-ce que tu fais là ? » Le fantôme de son passé revient une nouvelle fois les hanter mais, cette fois-ci, en chair et en os. Fabio. Son cœur se serre à sa vision alors que, soudainement très mal à l’aise, elle observe les deux hommes se jauger du regard. Voilà qui est embarrassant, au point où elle se sent obligée de faire les présentations. « Oh voici Erio, mon colocataire, avec qui j’ai couché un paaaaaaaaquet de fois. Et voici Fabio, mon ex, avec qui…et bien j’ai aussi couché un paquet de fois quand on y réfléchit. » Lana rit un instant de sa blague… mais se retrouve bien seule. Vient-elle sérieusement de dire ça, d’une manière aussi impromptue ? Absolument. L’inconfort avec une certaine dose d’alcool ne font vraiment pas bon ménage chez elle. « J’ai quitté Ilona. » Lance soudainement Fabio, comme pressé face à l’enjeu. Lana écarquille les yeux, redescendant tout à coup violemment. Est-ce qu’elle vient bien d’entendre ce qu’elle a cru entendre. « Fabio je… » t’aime ? Veux être seule ? Pense que tu ferais mieux de nous laisser ? Autant de possibilités qui parcourent la tête d’une Lana plus que perdue face à la nouvelle, ayant encore plus du mal à gérer au vu de son état. « J’ai conscience que c’était dégueulasse de ma part de te demander de me demander de la quitter. Je n’aurais pas dû mettre ce choix sur ses épaules et tu as eu raison de m’envoyer paître. C’était une décision que je devais prendre seul et… je l’ai prise, Lana. J’ai fait une grosse erreur il y a deux ans et j’étais vraiment un lamentable connard. Mais je t’aime. » Lana ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire, troublée par une telle déclaration. Mais son regard se trouble à la sensation de l’autre homme qui se trouve à côté d’elle et qu’elle est loin d’oublier. « Qu’est-ce que tu voulais me dire, tout à l’heure ? » Lance-t-elle, en se tournant vers lui, oubliant un instant Fabio en ne répondant pas à sa sollicitation. Elle est perdue, totalement. Et elle a besoin de savoir ce qu’Erio voulait lui dire et qu’elle devine important.


Erio & Lana


Je ne squatterais plus les rues de ma peine. Quand je suis perdue, j'veux que tu me ramènes. Je veux qu'on fasse bien, je veux qu'on aille loin et qu'on traîne.
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©Shiya
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Enzo & Stefan
Messages : 789 - Points : 3146

Âge : trente-deux ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES CÉLIBATAIRES } ( le Dim 11 Fév - 16:06 )
Ce sont les présentations les plus embarrassantes qu’il ait connu. L’alcool doit certainement jouer, mais il n’est pas l’aise. Il aurait trouvé ça drôle si ça venait d’une femme sans trop d’importance, de passage, ou d’une amie avec qui il se permet quelques bénéfices, mais Lana n’est rien de tout ça. Ni pour lui, ni pour son ex qui ne peut s’empêcher de détailler son rival. Erio ne prend pas la peine de faire de même, se contente de l’observer, lui lancer un regard qui en dit long sur ses pensées. Il ne l’aime pas, depuis le début et à présent qu’il le rencontre, il l’aime encore moins, parce qu’il n’est pas mal foutu dans son genre, loin du type à la face de pizza, qui ne prend pas soin de lui. Non, ce mec, il a du charisme et il sait caler les mots qu’il faut au bon moment. Ce même moment qui aurait dû être le sien. Erio se prend sa déclaration en pleine tête, mais ce qui l’assomme, ce n’est pas tant ces belles paroles tout droit sorties d’un film à l’eau de rose, ou d’un bouquin d’un écrivain adulé par la gente féminine pour ses phrases bien tournées. Non, c’est que Lana ne sache pas quoi dire. Et ce sourire qui apparaît sur son visage tandis qu’il prononce les trois mots fatidiques que lui n’arrive pas à prononcer, ça finit de bousiller son petit cœur écorché à vif. Elle n’est pas indifférente à son beau discours, ça se sent. « Rien. » Et il n’a pas du tout envie de lui dire ce qu’il ressent comme ça. Pas après ça. Passer derrière un gars qui sait ce qu’il veut, qui semble parfait en apparence, ça ne lui plaît pas et quand bien même il en aurait eu l’intention, les mots lui manquent. Parce que lui n’a pas eu le temps de préparer quoi que ce soit. Il a souhaité se lancer parce que l’occasion s’y prêtait, parce que la situation commence sérieusement à le dépasser et qu’il n’en peut plus de jouer celui qui se plaît dans cette relation sans inconvénient, simple, alors qu’il aimerait avoir beaucoup plus que ça. Même s’il appréhende d’aller plus loin, de franchir un cap qu’il ne connait pas. « C’pas important. » Bien sûr que ça l’est. Pour lui. C’est la première fois qu’il prête autant d’attention à une femme, mais là, il perd ses moyens et son courage avec. « J’vais te laisser, OK ? C’pas la peine d’être polie. On n’était pas venu ensemble. » Elle peut décider de passer la soirée avec quelqu’un d’autre si elle le désire, même si l’idée de l’abandonner avec celui qu’il déteste au plus haut point l’insupporte. Là, sur le moment, il a juste envie de s’anesthésier le cerveau, de ne plus penser à rien. Boire. Et faire ce qu’il aurait dû faire en entrant dans cette salle : draguer tout ce qui bouge, comme il en a l’habitude. Sauf que voilà. Même ça, il n’en a pas l’envie. « Et puis y’a des nanas désespérées qui n’attendent que ça, ce serait con d’les décevoir. » reprend-il, en essayant de reprendre contenance, de ne pas perdre la tête. Faire semblant que tout va bien, qu’il n’est pas déçu. « Fais gaffe à toi. » C’est tout ce qu’il se sent d’ajouter. Il n’a pas envie de se battre une nouvelle fois avec Lana à cause de Fabio. Elle sait ce qu’il pense de lui, de ce qu’ils sont. « Et toi. » Là, il se place devant Fabio à qu’il pourrait fusiller d’un regard. « Au moindre écart, j’te pète la gueule. Alors si tu veux pas t’retrouver à l’hosto, j’te conseille de… » Il balaye d'un revers de main la veste de costume de l’homme parfait. « Faire très très très attention à c’que tu fais. J’t’ai à l’œil. » Sans attendre qu’il s’offusque, ou qu’il le rassure inutilement, Erio s’éloigne vers le buffet pour reprendre un verre d’alcool. Il a beau s’efforcer de faire celui qui n’est pas atteint, mais en vrai, il sent son cœur se briser, se refermer. Il est juste tombé amoureux, pour la première fois de sa vie d’une femme qui lui semble maintenant inaccessible.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Giaccomo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1604-lana-be-my-friend-hold- http://www.ciao-vecchio.com/t1630-lana-broken-inside#33911
ID : Mary
Faceclaim : Rachel Bilson ©leeloo_59(avatar) .beylin (code signature) , Ealitya & mrs chaplin (gif)
Multi-comptes : Lucy la sportive, Leïla la droguée
Messages : 2782 - Points : 2975

Âge : 33 ans (23 mai)
Métier : Organisatrice de mariage. Est une passionnée de la danse mais n'a jamais eu le courage d'en faire son métier
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES CÉLIBATAIRES } ( le Dim 11 Fév - 16:40 )
Elle attend. Un signe, un geste qui la ramènerait sur le droit chemin et l’empêcherait de faire ce qui pourrait bien être une très grosse erreur. Elle le sait au fond d’elle mais cette petite voix de la raison qui lui de renvoyer Fabio au loin s’éteint à la seconde même où la sentence tombe. Rien. Il n’avait rien d’important à lui dire. Lana s’effondre de l’intérieur, se mettant automatiquement à se demander si elle n’a pas rêvé l’instant de flottement qui s’est passé entre eux, plus tôt. Etait-ce ses sentiments qui parlaient plus que ceux qu’elle prête à son colocataire ? Elle n’en sait rien, elle ne sait plus. Ses pensées s’embrouillent dans un méli-mélo terrifiant alors que son cœur se retrouve déchiré en deux. D’un côté pour Erio, cet homme qui lui a beaucoup apporté et qui l’a littéralement éveillé à de nouvelles possibilités. De l’autre côté pour Fabio, l’homme du passé, celui pour qui elle a ressenti un amour inconditionnel et dont elle ne sait plus très bien où il en est aujourd’hui. Toujours est-il qu’il est là, lui, à assumer ce qu’il ressent pour elle au grand jour, sans complication apparente. Ne devrait-elle pas lui laisser sa chance ? Il fût un temps, au tout début de leur relation, où elle avait été heureuse avec lui. Vraiment heureuse. Peut-être qu’avec un peu d’effort, c’est ce qui l’attend de nouveau. « Non Erio, attends. » Pourtant, elle ne parvient pas à se concentrer sur cet homme qui lui tend les bras mais uniquement sur celui qui est en train de se refermer comme une huitre. Elle le sent, elle est en train de passer à côté de quelque chose d’important, de le laisser filer entre ses doigts sans comprendre totalement de quoi il en retourne. Elle voudrait lui demander de rester, abaisser sa fierté mais sa remarque sur les filles désespérées qui l’attendent l’en empêche. Peut-être que c’est de ça dont il a besoin, au final. D’une relation sans lendemain, sans les complications affectives qu’ils enchaînent depuis plusieurs mois maintenant. Elle avale difficilement sa salive et se fait violence pour lui répondre : « Oui, elles attendent que tu sois à la hauteur de ta réputation. » Un sourire fait son apparition sur ses lèvres mais il est tout aussi factice que celui qu’elle avait pu aborder à l’entrée. Elle s’en veut d’être faible, de ne pas avoir le courage de lui dire à quel point elle se trouve perdue à cet instant mais à quoi point elle est sûre d’être amoureuse de lui. Et Fabio ? Est-ce possible d’aimer deux hommes en même temps ? Elle rêverait d’avoir Ana, là tout de suite, et qu’elle puisse l’aider à dépatouiller ce qui se passe dans son cœur. Au lieu de quoi, elle assiste impuissante à la scène d’un Erio terriblement protecteur et qui la fait fondre encore plus. Elle hésite un instant et se met finalement à courir dans sa direction avant de lui arracher un baiser d’une violence inouïe… Du moins ça, c’est la scène qui se déroule dans sa petite tête. Au lieu de quoi Fabio la prend par le bras alors qu’elle vient à peine d’attaquer un pas en direction du buffet où se trouve son colocataire. « Lana, s’il te plaît… J’aimerais vraiment que l’on parle, tranquillement, tous les deux. Tu n’as rien à faire dans une salle aussi triste un jour comme celui-ci. Viens avec moi, je t’emmène. » La bouche de Lana s’entrouvre alors qu’elle voit une blonde s’approcher furtivement d’Erio, remarquant que sa proie qu’elle a repéré au début de la soirée se trouve enfin libre. Lana observe la scène, le cœur serré, et détourne finalement les yeux d’un spectacle qu’elle ne peut pas supporter. « Je te suis. » Elle s’accroche à son bras, manquant tout d’un coup terriblement d’oxygène avant de filer en vitesse vers la sortie. C’est une réussite en soit, puisqu’elle ne quitte pas la soirée des célibataires seule… Mais c’est une réussite au goût amer.

Lana quitte l’évènement.


Erio & Lana


Je ne squatterais plus les rues de ma peine. Quand je suis perdue, j'veux que tu me ramènes. Je veux qu'on fasse bien, je veux qu'on aille loin et qu'on traîne.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES CÉLIBATAIRES } ( le Dim 11 Fév - 19:49 )
Quand Mila avait envoyé son carton pour la saint-valentin, elle n’avait que très peu d’espoirs qu’Erio lui en ai envoyé un en retour et comme elle s’y attendait, il l’avait envoyé à quelqu’un d’autre. Finalement, peut-être aurait-elle dû l’envoyer à quelqu’un qui aurait possiblement répondu « oui »…quoi qu’actuellement, elle ne voyait pas bien qui aurait voulu passer une soirée en amoureux avec elle, personne ne partageait sa vie. Heureusement, tout avait été organisé pour les gens comme elle, les célibataires…peut-être qu’Erio y serait et s’il n’y était pas, tant pis, elle trouverait bien un homme prêt à tout pour ramener une jolie demoiselle chez lui. C’est donc simplement habillé d’une robe rouge, couleur de la passion, assortie à des escarpins noirs vernis que la jeune napolitaine se rendit à la soirée. La salle réservée aux célibataires était sobrement décorée, chaleureuse et feutrée pour permettre les rencontres. En arrivant, Mila aperçut Lana qui partait avec un homme qui ressemblait étrangement à Fabio. Mila fronça les sourcils, peut-être avait-elle mal vu, en tout cas elle l’espérait…aux dernières nouvelles, il était sur le point de se marier. Enfin, au pire, ce n’était pas vraiment ses affaires, à la jeune femme, elle ne devait pas se préoccuper de ça. S’arrêtant sur le pas de la porte, elle scruta la salle. Elle aperçut quelques-unes de ses amies dans un coin, discutant avec un groupe de jeunes hommes très charmant, mais ce qui retint son attention, c’est lui, ce grand homme brun au fond près du buffet. Alors, comme cela, il était là, il avait envoyé un carton d’invitation. Mila s’avança alors vers le buffet, attrapant au passage, sur l’une des tables, un verre de bulles. « Alors, comme ça, la belle à qui tu as envoyé un carton n’a pas voulu de toi ? Au moins, comme ça, on est deux à être déçus du résultat de nos invitations. » Mila, sarcastique ? Peut-être un peu. Elle attrapa un petit four qui trainait là et l’avala aussitôt. « Enfin, je ne peux pas vraiment dire que je suis déçue, je n’attendais pas vraiment de réponse positive de la personne à qui j’ai proposé de m’accompagner, c’est pas comme si on était très proche, tu vois ? » Mila sourit à Erio avant de porter le verre à ses lèvres.  


@Erio Mazzei
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©Shiya
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Enzo & Stefan
Messages : 789 - Points : 3146

Âge : trente-deux ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES CÉLIBATAIRES } ( le Dim 11 Fév - 21:20 )
Un regard en arrière suffit à la voir partir au bras de Fabio. Ca l’achève, ça abime son cœur de pierre, mais il y a cette blonde qui vient l’accoster avec un air un peu trop assuré. Et s’il est flatté, il la trouve un peu trop maquillée à son goût, alors, sans prendre de gant, Erio lui demande d’aller voir ailleurs, avant de piocher dans les petits fours. Il en engouffre un, puis tourne la tête vers celle qui vient interrompre son dîner. Mila. Il se rappelle son carton d’invitation pour la Saint-Valentin, du vent qu’elle a dû recevoir, parce que s’il a pensé à embêter @Astrid West, il n’a pas une seule seconde imaginé inscrire le prénom de Mila sur son carton. Son envie de renouer, de mettre les choses à plat l’a touché, même s’il ne l’a pas contactée. « C’était pas une invit’ qui demandait réponse. Juste pour faire chier le monde, tu vois. J’suis pas déçu, j’suis content d’être là, ça s’voit pas ? » Si elle avait été là quelques minutes auparavant, elle aurait constaté à quel point il pouvait être ravi de faire face à l’ex de sa colocataire. « Tu viens m’voir pour me faire chier Mila ? Ou tu viens ici pour faire une tentative de « j’aimerais bien reprendre sur de bonnes bases et blablabla » ? » Il penche la tête sur le côté, s’appuie avec son coude sur la table. « Tu vas faire fuir toutes les gonzesses. » Et ce n’est pas avec elle qu’il va finir sa nuit. Bien que maintenant que l’idée a fait son chemin, ça ne lui semble pas si repoussant. « Et toi ? T’avais quelqu’un d’autre à inviter que ton vieil ami ? » Là, il se rapproche de sorte à ce qu’il ne reste plus qu’un pauvre centimètre entre eux. Erio n’a jamais dragué Mila, ou seulement pour déconner, mais là, il a juste envie de se détendre. Après tout, Lana vient de partir pour s’amuser avec un autre type. Pourquoi n’en profiterait-il pas ?


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES CÉLIBATAIRES } ( le Lun 12 Fév - 0:05 )
Mila roula les yeux, elle ne croyait pas un mot de ce qu’Erio pouvait bien lui dire et ça l’exaspérait même qu’il ait utilisé son carton de saint-Valentin pour « faire chier le monde » comme il disait. Mais bon, après tout, ça lui ressemblait tellement. « C’est vrai que tu respires le bonheur. », souffla la jeune femme un peu ironiquement. Un homme, plutôt mignon, seul à une fête de saint-Valentin, c’est sûr que ça correspondait tellement bien à l’idée que Mila avait de ce qui faisait plaisir au jeune homme. « Au moins, je vois que tu as pris le temps de lire mon carton. » Le faire chier ? Alors, c’est comme ça qu’il voyait le fait d’empêcher de mettre 15 ans d’amitié à la poubelle. Le cœur de Mila se serra légèrement, repensant à la discussion du bar. Cependant, elle chassa vite ces douloureux souvenirs. « Si c’est comme ça que tu vois ma démarche, très bien, mais contrairement à toi, j’ai un peu plus de mal à balayer les gens de ma vie d’un revers de la main, j’ai essayé pourtant, mais bon, faut croire que j’accorde plus d’importance à notre amitié que toi. » La jeune femme sourit quand il parla des autres filles, c’est sûr qu’il pouvait toutes les avoir. D’ailleurs, Mila ne gêna pas pour observer l’entièreté de la salle, repérant ça et là des regards en leur direction. « Et bien, il faut croire qu’elles ont peur de moi. » Mila sourit. « Ou alors que tu les empêches toutes de t’approcher, je te laisse choisir l’option que tu préfères. » Elle avait bien vu la jolie blonde qu’il avait repoussé tout à l’heure, préférant la solitude et les petits fours. Mila but une gorgée qu’elle faillit recracher quand Erio s’approcha un peu trop près d’elle. Elle n’était pas habituée à une telle proximité avec lui, il n’avait jamais eu de jeu de séduction entre eux donc pouvoir sentir sa respiration si proche, Mila était un peu déboussolé. Malgré tout, elle reprit contenance ; c’était Erio, son « vieil ami » comme il venait de se désigner, il ne se passerait rien de plus entre eux. « Une quantité innombrable d’amants, tous plus ennuyant les uns que les autres donc il ne restait plus que mon frère ou toi si je voulais passer une bonne soirée et vu le contexte de l’évènement, le choix fut vite fait, tu t’en doutes bien. » Mila sourit. « Enfin, pour être honnête, même s’il y avait une chance sur un million que tu m’envoies un carton, tu es la première personne à laquelle j’ai pensé. J’en avais marre de rester sans nouvelles et trop de fierté pour te contacter. Puis, même si je l’avais fait, tu ne m’aurais pas répondu. Regarde, tu n’as pas pris le temps de me dire quoi que ce soit à propos de mon invitation. » Mila en était d’ailleurs un peu triste, un simple mot comme quoi il avait été touché de son attention, mais qu’il déclinait l’offre lui aurait même fait plus plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©Shiya
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Enzo & Stefan
Messages : 789 - Points : 3146

Âge : trente-deux ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES CÉLIBATAIRES } ( le Mar 20 Fév - 23:06 )
Mila a raison. Son bonheur s’est envolé en même temps que sa colocataire avec son ex-petit ami et si cacher ses démons lui est simple, feindre la joie plutôt que l’irritation est impossible. D’autant que bien qu’elle soit dans l’ignorance de beaucoup de choses, la brune le connaît bien. Ensemble, ils s’entendaient bien avant l’explosion et recevoir un carton d’invitation de sa part a été touchant, même s’il n’aurait jamais pensé à faire un tel pas vers elle. Erio lui a bien fait comprendre qu’il ne souhaitait ni entendre parler d’elle, ni de la bande. Il a pourtant bien conscience qu’elle n’y est pour rien dans tout ça, mais leur dernière conversation l’a blessé. Notamment parce qu’il était question d’un père à qui il tient et qu’il n’aime pas en parler avec des personnes qui ne peuvent comprendre sa situation. Il sent le jugement et quand ce n’est pas le cas, ils sont à côté de la plaque. Erio la fixe un instant, puis détourne les yeux sur le buffet et récupère un petit four. Contrairement à ce qu’elle dit, leur amitié a beaucoup compté pour lui. C’est de l’autoprotection. Toute son enfance, Erio n’a eu de cesse d’être à l’écart, ou fréquentait des mauvaises têtes. Rencontrer leur groupe d’amis, le voir perdurer dans le temps lui a donné un regain d’oxygène, avant de se rendre compte qu’ils pouvaient, eux aussi, ne pas penser du bien de sa personne pour ce qu’il représentait. C’est du moins comme ça qu’il l’a pris et il n’a pas essayé de renouer, n’a pas souhaité revenir vers eux, laisser une porte ouverte à Mila qui tentait désespérément de revenir vers lui. Il pourrait répondre, discuter pour remettre les choses à plat, mais Erio n’a aucune envie de se prendre encore une fois la tête. « Tu sais bien comment ça marche : dès que le champ est prisé, à moins d’être une belle garce, ça se bataille pas tant que ça. » Ce n’est pas son cas. Il a tendance à foncer, peu importe que la jeune femme en question soit indisponible et dans une soirée des célibataires, pour quelle raison se permettrait-il de ne rien tenter ? « La nana avant toi était un peu trop pot de peinture pour moi. » avoue-t-il, en se souvenant de la petite blonde. Tandis qu’il écoute ses explications, Erio boit une gorgée de sa coupe de champagne, puis fait le tour avec son index du contour de son verre. « J’ai pas du tout envie de me prendre la tête avec toi à ce sujet. J’passe pas une soirée hyper top, comme tu le remarques et… J’aimerais juste faire en sorte que ce soit plus le cas. » Il se penche vers son oreille pour y murmurer : « Alors pourquoi, au lieu de te ressasser le passé et tout ce qui a pu se passer, tu ne profites pas simplement ? » Là, il fait le tour de sa silhouette, souffle sur sa nuque, puis susurre une nouvelle fois : « Après tout, c’est ce que tu voulais. Passer la soirée en ma compagnie. » Et il est là.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES CÉLIBATAIRES } ( le Sam 24 Fév - 21:03 )
Bien que leur amitié ressemblait plutôt à une corde raide qu’à un vrai fil de fer solide, Mila connaissait Erio et elle sentait bien que quelque chose s’était passé avant qu’elle n’arrive à la soirée. Pourtant, la brune ne posa pas de questions, c’était déjà bien trop compliqué entre eux pour qu’elle s’immisce dans les affaires intimes du jeune homme et pour le moment, ça se passait bien donc elle ne préférait pas gâcher ce bon moment. Erio se confia même sur les raisons qui l’avaient poussé à remballer une autre jeune femme. Elle sourit, mais ne releva pas, préférant concentrer ses efforts sur ce qui l’avait poussé à envoyer un carton d’invitation au jeune homme. Cependant, lui n’avait pas l’air de vouloir en parler, préférant se rapprocher un peu trop près d’elle. Mila était décontenancée, mais qu’est-ce qu’Erio était en train de faire ? La draguait-il ? Ah oui, ça avait vraiment l’air d’être de la drague. Mila avala d’une traite son verre. « Euh…oui…profiter…oui… », bégaya-t-elle. La brune ne savait plus où se mettre, elle sentait le souffle d’Erio dans sa nuque. Il était bien plus grand qu’elle, mais là, il se voulait tellement proche, à deux doigts de lui sauter dessus. A cette pensée, le corps de Mila frissonna : pas Erio, jamais ! Certes, il était très séduisant, très sexy même, mais c’était son ami, pas son amant. « Je vais rechercher un verre, je reviens. » Mila n’arrivait plus à respirer, le comportement du policier la laissait un peu sur les fesses et elle avait besoin de s’éloigner un peu pour reprendre ses esprits. S’éloignant de quelques mètres, elle souffla : « Qu’est-ce qu’il fait ? Qu’est-ce qu’il lui prend ? » La jeune femme attrapa une coupe l’avala aussi vite qu’elle avait vidé la première sous les yeux ronds du barman. « J’ai besoin de courage. », dit Mila en souriant avant de prendre deux verres et de retourner près d’Erio. « Je t’ai ramené un truc aussi. » Elle lui sourit et lui tendit le verre. « Je veux bien passer la soirée à ne pas évoquer les problèmes qu’il y a entre nous, je veux bien profiter comme tu le dis, tu me connais j’adore ça en plus, mais…mais ça, je veux pas. », dit-elle en faisant tourner son index en rond, imitant un manège comme était en train de jouer Erio.
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©Shiya
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Enzo & Stefan
Messages : 789 - Points : 3146

Âge : trente-deux ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES CÉLIBATAIRES } ( le Lun 26 Fév - 1:14 )
Ce n’est définitivement pas la bonne soirée. Erio penche la tête sur le côté, lâchant un soupir en observant Mila s’éloigner de lui, alors qu’elle aurait pu prendre un autre verre à deux centimètres d’eux. Il n’est pas dupe, comprend qu’il s’agit d’une excuse. Lorsqu’elle revient, il saisit le verre qu’elle lui tend, puis las, s’appuie contre le buffet, en buvant une gorgée du punch. Evidemment. Mila et lui, ça n’a jamais été au-delà de l’amitié et il ne s’est jamais permis de lui faire du rentre-dedans comme il le fait à l’instant, afin de ne pas engendrer de malaise entre eux. Erio mettait un point d’honneur à ne pas tout mélanger. Ca n’apporte jamais rien de bon. Juste des tracas. Pourtant, il est prêt à prendre des risques. « Ca, quoi ? Tu vas m’dire que ça t’a jamais effleuré l’esprit ? » Et il pourrait la croire si elle lui répondait un oui sans aucune saveur. C’est la même chose pour lui et c’est ce qu’il y avait de bien dans leur relation. Personne ne s’interrogeait sur leur proximité, ou sur une possible ambiguïté. Simplicité, loyauté étaient deux mots importants, avant qu’une bombe ne leur explose en plein visage. « On pourrait pas, pour une fois, oublier toutes ces règles à deux balles qui existent entre deux amis ? J’te fais clairement du rentre-dedans et va pas m’dire que j’m’y prends comme un pied. » La sensualité, ça le connaît. Avec ses lèvres, Erio peut faire des miracles. Il sait comment faire plaisir une femme, les a suffisamment écouter pour ne pas se sentir trop à côté de la plaque. « C’est quoi le souci ? J’suis pas à ton goût ? J’suis pas suffisamment classe pour que tu veuilles bien te retourner sur un type comme moi ? » S’il se compare à Fabio, il est évident qu’il se sent tout petit, minable. Les mots sortant de sa bouche ne sont pas les plus recherchés, sont brutes et sans aucune délicatesse. Il n’est pas un amateur de grand vin, manque de galanterie, mais il a bien d’autres qualités. « Ou alors t’as simplement envie de passer ton temps à discuter, pendant une soirée qui est supposée être une ouverture à toutes ces relations éphémères, aux jeux de séduction. Parce que tu vois, c’est de ça dont j’ai envie ce soir. Alors, au lieu de penser au fait que tous les deux, avant, ou maintenant, nous sommes amis… Peut-être que, simplement, tu pourrais t’autoriser un moment de répit avec quelqu’un qui, malgré tout ce qui s’est passé, continue de te respecter malgré tout. Ce sera toujours mieux que l’un de ces connards qui a juste envie de tirer son coup et plus t’adresser la parole. Un bon deal, non ? »


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES CÉLIBATAIRES } ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES CÉLIBATAIRES } -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre