Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Megara de MassiriLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1531-e-stato-bello-conoscert http://www.ciao-vecchio.com/t1567-megara-nos-atomes-accroches#31353
ID : White Feather, Mélodie
Faceclaim : Lana Parrilla, @lilousilver
Messages : 188 - Points : 611

Âge : 36 ans
Métier : Rédactrice en chef du Vogue It
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Sam 10 Fév 2018 - 11:26 )
L’année prochaine, elle n’avait plus le choix. Isia avait prit la décision et avait envoyé les cartons d’invitation de mariage. La trentenaire avait reçu un appel de sa mère qui s’extasiait sur la nouvelle. Une dispute avait éclaté peu de temps après entre les deux jeunes femmes la veille de la soirée. Megara se préparait, la main tremblante, les nerfs à fleur de peau. D’une certaine manière, cela avait été de sa faute, elle mentait depuis tellement d’année qu’elle s’était habituée à le faire. En invitant Angelina Bianconi pour la soirée de Saint Valentin, cela avait été la première vrai action où elle s’était sentie juste envers elle-même. Cette soirée allait être incroyablement difficile pour la trentenaire ce qui ne l’empêcha pas d’enfiler sa nouvelle robe de soirée achetée la semaine dernière pour l’occasion. Ses cheveux lachée, un passage au coiffeur le matin même en ayant profité de l’absence volontairement orchestrée par Megara. Son téléphone portable sonna dans son dos et elle prit sa sacoche à l’appel de son chauffeur. Une fois arrivée, elle remercia Nato et rejoignit la salle. Une hôtesse d’accueil se présenta et lui proposa de l’accompagner jusqu’à sa table. Son invitée était déjà installée. Megara avait l’habitude d’être reconnue, elle ne passait pas inaperçue et ne faisait rien pour que cela se passe autrement. En arrivant à sa table, elle afficha un sourire et répondit en la saluant en retour. « Comment allez vous ? » La brune serrait sa sacoche contre elle, en ayant presque mal au doigt : « Un peu nerveuse et vous, comment allez-vous ? » Lorsqu’Angelina détourna le regard, Megara en profita pour s’asseoir : « Je suis vraiment ravie de vous voir ici, je vous ai pas fait trop attendre ? »
@Angelina Bianconi
Revenir en haut Aller en bas
Valente PaludiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2144-they-say-an-end-can-be- http://www.ciao-vecchio.com/t2289-valente-they-say-an-end-can-be-a-start
ID : Djoan, yohan
Faceclaim : ava & gif sign : ©djoan & ©tumblr
Multi-comptes : Floriana Mennini & Roberto Khalil & Katerin Boschetti
Messages : 502 - Points : 360
Âge : 39 ans
Métier : PDG du magasine Vogue
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Sam 10 Fév 2018 - 15:55 )
En observant ma montre, je me rends compte que j’ai prévu large. Je suis déjà au porte du bâtiment et bien que des couples entre déjà dans les lieux, je n’aperçois pas encore celui qui doit m’accompagner. Une personne vient à ma rencontre : « Bonsoir, je peux voir votre invitation ? » Je lui tends, espérant secrètement qu’elle me rendra ce petit mot d’Osvaldo. Elle tapote sur sa tablette tactile et m’informe : « Très bien. Je vais vous demander de patienter, votre invité n’est pas encore arrivé. » Je la remercie. Un serveur s’approche, un plateau de champagne à sa main. Je saisis une flûte avant qu’il ne s’en aille. J’entends de la musique classique derrière ses portes et je prends peur soudainement. N’est-ce pas un peu trop pour un simple rendez-vous ? Ne va-t-il pas s’imaginer que j’ai revu la définition de notre relation ? Je passe un doigt à mon col et le dessers. J’ai soudain une certaine pression. Les porte s’ouvre pour laisser entrer un nouveau couple. J’observe l’intérieur, curieux. J’ai l’impression d’être dans un Disney, celui où un bal a lieu, où tout est parfait, où le romantisme noie toute les perversions. Les portes se referment. J’ai envie d’ôter ma cravate. Je n’en fais rien. Pour je ne sais quelle raison, j’ai voulu assouvir ses fantasmes et malgré un haut de costume à la fois sobre et élégant, je l’ai accompagné d’un jean qu’il semble tant aimer. Mais ça ne veut rien dire ? On cherche toujours à séduire celui qui peut nous offrir du plaisir. Lui et moi, nous avons eu notre écart. Nous avons profité l’un de l’autre. Mais nous nous sommes dit d’accord pour dire que cela ne signifiait rien. Après tout, nous sommes deux êtres avec la simple envie s’assouvir nos pulsions charnelles. C’est agréable de trouver une personne dans la même optique que nous. Est-ce le cas au moins ? Et s’il voyait en cette soirée un message que je ne souhaite pas partager ? S’il se méprend ? Qu’importe la réalité, je vais devoir être prudent et m’assurer que cette sortie n’est que ça ! Une simple sortie sans promesse, sans sentiment. Je bois mon champagne d’une traite. Je crois que je panique. Je ne le montre que par ce geste que je tente d’effacer en rejoignant un serveur pour échanger de verre. Un verre de nouveau plein dans la main, il ne parait plus rien. Et s’il ne vient pas ? S’il ne vient pas, ça règlera mon problème. Seulement, ce n’est pas le cas. De l’autre côté de la pièce, la porte s’ouvre et c’est lui qui passe l’entrée. Sans même le contrôler, un sourire nait sur mes lèvres. Sans même le vouloir mes jambes prennent l’initiative de le rejoindre. Au passage, je récupère une flûte de champagne que je lui tends : « Bonsoir Osvaldo. Joyeuse Saint Valentin ! » Je lui lance, avec un rire nerveux. J’avais très envie de passer la soirée avec lui. A présent, je me sens en péril. Ma seule solution est maintenant d’assumer et de tout faire pour qu’il comprenne que notre relation n’a pas changé et ne changera pas. Je le regarde de bas en haut et me permet : « Ça te change de ton ensemble de travail. Ça te va plutôt bien. » Je lui offre un clin d’œil et bois une gorgée de ma boisson. Je commence déjà à avoir faim et mes yeux, remplie de gourmandise ne s’impatiente pas du repas gastronomique qui nous attend. Il donne cet effet là Osvaldo. Il ne lui suffit que d’un regard et d’un sourire pour m’ôter tous mes principes.

@osvaldo Mercador


Le temps s'écoule, les cicatrices restent. Panser les blessures, c'est tout ce que je peux faire.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Je suis absent-e : présence réduite : prépa de la nouvelle version
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Devraj, Erio, Loris
Messages : 9994 - Points : 7508
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Sam 10 Fév 2018 - 16:04 )
Les mots prononcés sont douloureux, notamment parce qu’il prend conscience du choix qu’elle vient de faire. En le repoussant, n’acceptant pas la perche tendue pour l’aider à se sortir de tout ça, Ana a choisi. La drogue, plus forte que tout, il le savait déjà, mais ça fait deux fois et si lorsqu’il était gamin, il n’avait pas connaissance des autres possibilités qui s’offraient à lui en restant au chevet de sa mère, aujourd’hui, Dante possède une issue de secours qu’il se sent prêt à franchir. Le fait est qu’il ne tient pas à revivre ça. Pour lui, ce sont des efforts perdus, de l’énergie dépensée pour rien. S’il était convaincu que ça servait à quelque chose, sans doute prendrait-il des risques, et encore. Ana à ses travers et reviendra dessus. Cette pensée termine de le convaincre de ne pas se battre inutilement pour quelqu’un qui n’a pas envie de lever la tête. Son besoin, c’est cette chose qui lui procure du bien. Ce n’est pas lui. Alors, quand elle se défait de son emprise, que leur hôte leur propose de les accompagner jusqu’à leur table, il hésite quelques secondes, mais est rattrapé par le bras chaud qui prend le sien. En douceur, il pose sa main sur la sienne, tandis qu’ils s’avancent vers la table joliment décorée. Une table faite pour des personnes qui partagent un intérêt en commun. Ca devrait être un agréable moment, durant lequel ils auraient peut-être pu se rapprocher, mais à l’instant où Ana pose ses yeux noirs dans les siens, il sent définitivement que c’est perdu. « Dis-moi, tu vas passer le reste de la soirée à bouder dans ton coin ? » Il aimerait briser la glace, adoucir les choses, seulement, il est piqué au vif. Forcément qu’il espérait un peu plus de cette soirée, de cette discussion qui n’a pas fait long feu. Elle n’en est pas la seule responsable. Dès qu’il s’agit de drogue, Dante devient irritable, est dans le jugement, n’arrive pas à être tendre. « C’est notre dernière ensemble, Ana, alors plutôt que de m’en vouloir, peut-être voudrais-tu y mettre du tien pour que ça se passe plus ou moins bien ? » Il n’est pas la bonne personne pour prendre soin d’elle : il y a déjà trop de choses qui ne fonctionnent pas entre eux, alors si en plus, ce problème s’ajoute à l’équation… S’il ne la sent pas prête à s’en sortir, Dante ne peut plus rien faire pour elle. On ne peut pas forcer les gens à se soigner, s’ils ne sont pas motivés et de ce qu’il a vu, elle a envie de rester au fond du gouffre. Ca lui fait mal de la voir comme ça, mais il a trop donné dans le passé pour se mouiller avec cette addiction destructrice. « Mais si tu préfères, je peux également regarder d’autres femmes pendant que l’on mange histoire de m’occuper. Justement, il y en a une qui ne m’est pas inconnu et une ravissante blonde qui l’accompagne. Je peux m’arranger. » @Megara de Massiri a pris place avec sa compagne. Peut-être est-ce d’elle dont il était question lors de leur conversation au bar. Toujours est-il qu’il lorgne sur elles, en espérant que leur soirée se déroule bien mieux que la leur. « La vue sera toujours plus agréable que de faire face à celle avec qui je partage une relation très particulière depuis quatorze ans et qui n’a rien trouvé de mieux que de se piquer pour se sentir mieux dans sa tête. » renchérit-il, un peu trop sèchement. « Je te sers un verre ? Quelques gouttes d’alcool en plus dans ton organisme, ça ne peut pas te faire plus de mal, à défaut de manger. » Et ça ne s'arrange pas. Si elle décide d'être de mauvaise humeur, lui aussi est très doué à ce petit jeu.


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Sam 10 Fév 2018 - 17:31 )
Son corps semblait être devenu inerte, tout simplement. Paralysé par la froideur de ses propos. « Notre dernière ensemble ? » sa voix vidée de toute émotion, Ana continu de le fixer sans défaillir puis arqua ses sourcils. « Tu as autre chose à m'avouer pendant que tu y es ? » Elle aurait voulu que sa voix soit plus acerbe, moins morne aussi. Mais c'est comme si l'annonce brutale de Dante l'a ramene à un état de zombie apathique, incapable de ressentir quoi que ce soit. Enfin... en apparence. Elle bouillonne tellement à l'intérieur qu'elle est à deux doigts de lui jeter une assiette dans la figure. Comment ose-t-il jouer avec elle, tel un chat avec une souris, se plaisant particulièrement à la torturer avant de l'achever ? Parce qu'il y arrive à merveille. Ce rôle de prédateur sadique lui va comme un gant. Un instant, elle est tentée d'exploser comme jamais : pourquoi doivent-ils toujours se déchirer, l'un avec l'autre ? Pourquoi sont-ils incapable de ranger plus de quelques secondes leur immense fierté pour s'avouer ce qui crève pourtant les yeux ? Si la terre pouvait s'ouvrir juste sous ses pieds pour l'engloutir, cela l'aurait parfaitement arrangée car jamais encore elle ne s'est sentie aussi déchirer que ce soir.

Ses yeux d'un brun clair glisse de Dante à la table voisine ou deux jeunes femmes viennent de s'installer. Elle ne les connaît pas contrairement à Dante et cette pensée lui brise le coeur. Sa mâchoire se contracte instantanément tandis que cette stupide veine qui la trahit toujours se met à gonfler sur sa tempe. Pour le coup réellement vexée, elle se contente de jeter un regard passablement froid et méprisant sur Dante. « Tu te moques de moi ? » siffle-t-elle, tandis que ses yeux incendient le visage de Dante, qui parvient encore à la faire sortir de ses gonds. « Tu sais quoi, fais ce que tu veux, ça m'est complètement égal. » Se relevant lentement sans le quitter un seul instant des yeux, Ana lui fait face, essayant d’ignorer le tremblement dans ses genoux. « Tu me dégoûtes, » reprit-elle en secouant la tête avec un sourire forcé. « Je ne veux plus te voir, » enchaîne-t-elle presque aussitôt, agacée par l’émotion dans sa voix. Elle n’est pourtant pas d’humeur à lui parler, pas maintenant et cette question qui vient de lui échapper sans qu’elle ne le veuille l’oblige à se mordre la lèvre. « J'ai cru que... » Que quoi ? vocifére sa voix intérieure. Qu’il y a quelque chose entre nous, quelque chose de différent ? Si elle veut passer pour une pimbêche naïve, c’est exactement le genre de choses à avouer à Dante. Après tout, toutes les autres filles doivent penser la même chose, y compris l'inconnue, assise à leur table voisine.  « Tu vois, j’ai cru que je n’étais pas aussi insignifiante que les autres. Je me suis encore trompée, » avoue-t-elle dans un faible murmure. « Tu as juste été une erreur, depuis le début, » déclare-t-elle doucement avant de le contourner, prenant la direction de la sortie. « Ou plutôt une déception. » La froideur dont elle vient de faire preuve face à Dante est parfaitement contradictoire aux flammes qui la dévorent toujours. Déception, colère, jalousie, toutes ces émotions s’entremêlent dans une discorde totale. Elle imagine Dante avec cette inconnue et l'envie de vomir se fait de plus en plus ressentir. Elle traverse la grande salle avec une démarche désinvolte sans jeter un seul coup d'oeil à Dante. Ce désintêret total après leur dispute n'a aucun autre but que celui de faire bouillir le sang du jeune homme.

Une fois dehors, Ana se laisse tomber sur les marches. Ses cernes, sa mâchoire serrée ne laissent aucun doute sur son état mental et toute la tristesse qu’elle a accumulé ces derniers temps ressort. Elle sent son estomac se nouer. C'était plus douloureux que ce qu’elle pensait. Ce n’est pas ce qu’elle avait voulu non plus. Elle prend une grande inspiration, puis deux. Elle tente de ravaler ses larmes. Alors qu'elle se répète les mots de Dante infiniment dans sa tête, Ana finit par éclater en sanglot. Elle s'est perdue dans une histoire sans queue ni tête avec un homme qui ne se soucit pas d’elle. Du moins, pas comme elle le souhaiterait. Se mordant la lèvre jusqu’au sang pour éviter de crier, elle reste fixée au sol, lourde d’angoisse. Elle est incapable de bouger, a du mal à trouver son souffle. Sa vision se brouille. Et si c'était fini ?
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Je suis absent-e : présence réduite : prépa de la nouvelle version
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Devraj, Erio, Loris
Messages : 9994 - Points : 7508
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Sam 10 Fév 2018 - 20:14 )
« A quoi tu t’attendais ? A ce que j’attende bien sagement que tu te détruises ? » Non, il ne veut pas ça. La voir tremper dans des affaires pas nettes, se méfier de toutes ses fréquentations. Il serait constamment pris d’un sentiment de paranoïa. Et il a bien compris qu’elle ne souhaite pas prendre la peine d’essayer de s’en sortir, alors que peut-il faire d’autre ? Si ce n’est mettre un terme à toute cette mascarade ? « Puisque visiblement, c’est plus fort que toi, visiblement tu ignores si tu peux accepter mon aide. Puisque visiblement, ça nous dépasse. » Il est là, son choix et là où il aurait été d’un très grand réconfort, d’un appui sans faille, Dante ne se sent pas le courage d’affronter une nouvelle fois une pareille histoire. Elle ne veut pas, simplement, lui en veut sans doute de tout ce qu’il lui dit, du ton emprunté, de sa froideur. Ana, elle connait que les points positifs, les avantages. Toute l’ombre qui le consume, son histoire, son passé, elle n’en a jamais eu connaissance et il ne pensait pas devoir le faire avant tout ça. Il aurait préféré que ses démons restent derrière lui, mais elle les lui rappelle, si bien qu’il ne retient plus ses piques, ses paroles blessantes, notamment en mentionnant les deux jeunes femmes plus loin. Elles n’ont rien à voir avec tout ça, ne sont qu’un dommage collatéral d’une dispute violente et il le regrette au moment où elle se lève, où trois mots franchissent ses lèvres. Il aura fallu quatorze bougies pour qu’il finisse par la dégoûter, quatorze printemps pour qu’elle ne souhaite plus le voir et bien qu’il ne bouge pas d’un seul pouce, Dante se sent mal. Une fin comme celle-ci, il n’en voulait pas, mais en est pourtant le responsable. Il ne cherche cependant pas à rétorquer, même s’il aimerait lui dire qu’elle ne s’est pas trompée, que tout ce qu’il lui disait lorsqu’ils se voyaient était réel, qu’elle est importante pour lui et que s’il est aussi atteint, sec, ça peut se justifier. Il n’en fait rien, ne la quitte pas des yeux et l’observe s’éloigner jusqu’à ce qu’elle ne soit plus dans son champ de vision. Une erreur. Il n’a été qu’une erreur depuis le début… Lui n’en est pas si certain. Leur histoire est belle, leur rencontre a été magique, les moments passés à deux ont été intenses et cette fin, minable, en-dessous de tout. Ca ne leur ressemble pas. Il est à deux doigts de se lever, d’abandonner sa table, de lui envoyer un message aussi, mais pour lui dire quoi ? Qu’il ne souhaitait pas la blesser, avant de l’achever une nouvelle fois avec de nombreux reproches ? Et puis le serveur qui s’approche avec une bouteille de vin, la bouche entrouverte, ne sachant pas trop comment gérer la situation termine de le convaincre. « Je vous en prie. » dit-il, en lui désignant son ballon, l’incitant à le remplir.

[Si jamais quelqu’un est victime d’un lapin, le loulou est disponible, je le laisse là pour le moment.]


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + candy apple
Messages : 174 - Points : 1280

Âge : trente-et-un ans depuis peu (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Sam 10 Fév 2018 - 23:43 )
La Saint Valentin. Une fête qu'elle n'avait jamais vraiment fêté ou pris plaisir à fêter, mais cette année, tout était différent. Elle n'était plus avec n'importe quel homme, elle était avec celui qu'elle aimait. Leur histoire était toute récente, mais elle sentait que ce n'était pas comme toutes les autres. Elle sentait qu'il y avait quelque chose de puissants entre eux, de forts. Leur histoire était faite pour durer, elle en était certaine. Cami avait longuement hésité sur la tenue. Bien sûr, elle devait être bien habillée, mais elle hésitait. Elle avait finalement opté pour une petite robe noire, à la fois simple et habillée. L'occasion de la porter était rare et ce soir, elle se le permettait. Une fois habillée, elle s'était maquillée légèrement et s'était coiffée d'un chignon. Prête, elle attendait que Rafael vienne la chercher, comme prévu. Il n'avait pas mis longtemps à arriver, elle l'avait bien rarement vu habillé comme ça. Ça lui donnait un petit côté très sérieux qu'elle appréciait. Comme s'ils s'étaient mis d'accord, sans parler, aucun des deux ne parlaient dans la voiture.

Une fois dans la salle, elle n'avait pu s'empêcher de lâcher un petit "oh" d'étonnement. La salle était magnifique. « merci. » se contenta-t-elle de dire dans un premier temps. « J'ai hésité, mais comme mon premier choix n'était pas disponible, je me suis dit que tu allais faire l'affaire pour la soirée. » Tous les moments étaient bons pour plaisanter, même ceux censés être romantiques. Rafael était adorable, comme toujours. Assise face à lui, elle souriait à sa remarque et laissait Raf lui attrapait les deux mains. « La tienne était pas mal non plus. » Étrangement, la situation gênée presque Cami. Peut-être parce qu'ils n'étaient pas seuls ? Elle aimait tellement être seule avec son Rafael, loin du monde et des autres. « C'est vraiment magnifique. Je m'attendais pas à ça. » Tous les couples devaient être ravis. Il était rare que Cami n'ait rien à dire, pourtant, elle restait silencieuse cette fois-ci, ne quittant pas Raf des yeux. Elle essayait de profiter de l'instant, de profiter de Rafael.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco Spinoza10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1707-francesco-reconnaitre-ses-erre http://www.ciao-vecchio.com/t1723-francesco-l-argent-ne-fait-pas-le-bonheur-mais-il-y-contribue-en-partie-non
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Zac Efron + Merci à Vito Inglese!
Multi-comptes : James Weaver
Messages : 482 - Points : 2179
Âge : 30 ans
Métier : PDG d'une société de transport par hélicoptère et acteur majeur en bourse dans les secteurs aéronautiques et automobiles.
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Dim 11 Fév 2018 - 20:01 )
Saint Valentin: Salle des Rois
Francesco raccrocha le téléphone. Son père venait de lui annoncer qu'il sortait avec sa mère et qu'ils ne seraient pas joignables.
La bonne excuse. En réalité il avait appelé pour savoir si son fils allait passer la soirée accompagné de la même personne de qui il avait déjà parlé à son père. Et la réponse du fils avait plu à papa qui, tout heureux, s'était fait un plaisir de l'annoncer à sa mère qui, Francesco en était sûre, avait dû bondir sur place. Elle devait sautiller. Une vraie puce qui ne tenait plus en place.
Francesco souriait rien que d'y penser alors que Marie rentrait dans son bureau. Elle déposa des papiers sur son bureau, souffla légèrement, la fatigue sans doute. Le PDG s'en aperçut. Il retint un instant sa secrétaire en l'appelant par son prénom, elle lui fit face, droite et fière. Il admirait sa secrétaire pour le travail qu'elle faisait et ne regrettait pas un seul jour de l'avoir embauché. Il finit par demander:
- Vous sortez ce soir Marie? Elle sembla surprise. Ce n'est pas pour un rencard, juste une curiosité mal placée. Il sourit alors qu'elle répondait.
- Mon petit ami doit m'amener au restaurant... Si il n'a pas oublié quel jour on était.
- Bien. Alors qu'attendez-vous pour aller vous préparer? Il sourit alors qu'elle ouvrait grand les yeux sans y croire. Disons que c'est ma manière à moi de vous remercier. Le reste attendra demain. Filez Marie. Elle se fondit en remerciement et finit par le laisser. Il sourit, heureux d'avoir pu faire quelque chose de bien alors qu'il jetait un oeil à son horloge. Tatiana allait bientôt arriver. Quoi qu'il lui restait une bonne demi heure.

Sa jolie blonde avait insisté pour venir le chercher, et ils iraient directement à la soirée. Il avait pris de quoi se changer dans son bureau, et il la soupçonnait de préparer quelque chose. Il avait tenté de deviner avant de renoncer. Elle faisait preuve de tellement d'imagination parfois qu'il avait peur de se perdre dans un monde de fantaisies et d'idées folles. La joie qui l'avait étreinte lorsqu'il avait ouvert le carton d'invitation était... Indescriptible? Oui, disons trop dur à expliquer avec des mots. C'était ce sentiment immense qui vous étreint alors que vous sentez que vous avez fait le bon choix et que l'être aimé vous a répondu. Un autre coup d'oeil à l'horloge. Décidément, il était bien impatient ce soir. Il voulait déjà y être. Il voulait déjà l'avoir près de lui, rien que pour lui, seulement pour lui. Il la voulait maintenant, il voulait déjà y être, profiter de cet instant. La saint-valentin... Bon sang quelle connerie... Qui vous montait vite à la tête si vous n'y preniez garde. Amoureux, cupidon l'avait bel et bien touché, et désormais, il ne voyait plus ce jour de la même manière. Finalement, l'heure approchant, il décida de changer de costume. Un pantalon bleu sombre, une chemise blanche, un gilet d'un bleu plus clair agrémenté de motifs floraux d'argent. Un nœud papillon d'un bleu très clair lui aussi, et une belle veste d'un bleu similaire à celui du pantalon, mais dont le bout des manches était orné de motifs d'or. Il n'avait pas seulement visé grand, il avait cherché l'excellence pour cette soirée. Il aimait les faire les choses en grand, il aimait les faire bien.

Ce fût tout heureux qu'il quitta les bureaux de sa société, un manteau sur le dos pour éviter d'avoir froid, le sourire aux lèvres en sachant qu'il allait passer une bonne soirée. Après quelques dernières directives à ceux qui avaient acceptés de rester travailler, car oui, la soirée de la Saint-Valentin était un moment où l'entreprise tournait à plein régime. Lorsqu'il sortit, Francesco repéra immédiatement sa belle. Il se dirigea vers elle alors qu'elle se jetait déjà vers lui, et Francesco ne put que la serrer dans ses bras alors qu'elle lui souhaitait une joyeuse saint-valentin. Il lui sourit alors qu'elle s'accrochait à lui pour l'embrasser. Il répondit à son baiser et n'eut pas le temps d'ajouter quelque chose que déjà elle s'en allait et le tirait pour l'amener vers ce qu'elle appela une surprise. Bon sang! Il en resta le souffle coupé alors que le chauffeur le saluait et lui ouvrait la portière. Francesco détestait les limousines. Non pas qu'il en avait déjà conduites, mais parce qu'il se sentait horriblement seul à l'intérieur. il avait l'impression que gaspiller autant d'espace avec une voiture était tout bonnement inutile. Mais avec elle, c'était bien différent. Il était largement prêt à voyager dans une aussi vaste et confortable voiture. Elle avait dû y laisser une petite fortune.
- Tatiana... Tu n'aurais pas dû... C'est... C'est gentil mais franchement... Mais déjà elle montait alors qu'il la suivait émerveillé. Il ne put que la suivre, et rentra aussi. Le champagne était prêt, les fauteuils de cuir étaient très confortable et des pétales de roses jonchaient le sol. Francesco n'y aurait jamais pensé, peut-être pas assez romantique pour cela. Je t'aime. Et il l'embrassa. Que pouvait-il dire d'autre? Le reste était superflu. Il goûta à ses lèvres, alors que sa main caressait déjà la visage élégant de la jolie blonde. Il s'arrêta, la relâcha et finit par sortir une rose du pan de son manteau qu'il lui tendit. A la Saint-Valentin, c'est la tradition, il paraît... Mais ça c'est quand on invite une fille pour la première fois alors... Il sortit deux autres roses. Je n'ai pas pu prendre de bouquets, trop encombrants. Mais tout ça pour te dire que... Je suis fou amoureux de toi. Il lui sourit alors que la limousine démarre. C'est... Merci Tatiana et joyeuse Saint-Valentin à toi aussi. Il l'embrasse à nouveau, tendre, délicat dans la moindre de ces mouvements. Leurs lèvres se séparent, mais pas leur regard. Bon, et la suite du programme, qu'est-ce que c'est? Visiblement, elle a pris la soirée en main, autant la laisser continuer non?    

Codage par Libella sur Graphiorum


@Tatiana Scopoli



J'suis malade... D'Amour
Elle a les yeux revolver, elle a le regard qui tue, elle a tiré la première
M'a touché, c'est foutu!
Elle a les yeux revolver - Marc Lavoine


Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Lun 12 Fév 2018 - 11:29 )
« Alors ? » Les bras écartés, je virevolte devant Oriana. Elle forme un rond avec son index et son pouce vers ma hauteur en guise de réponse. « Mais encore ? » « Ce que tu peux être égocentrique par moment » Un regard noir et elle se corrige, la sale teigne. « Tu es beau, Dodo. Rien à redire » « Merci mon coeur. J'ai plus l'habitude » Je tire un peu sur le col et ma chemise, je me sens à l'étroit. Comme emprisonné, compressé. Comment je faisais pour porter un trois pièces tous les jours ? Je préfère mon éternel jean et une large chemise en coton, moche mais confortable. « J'y vais » « N'oublies pas ta rose ! » J'attrape la rose blanche en vol et détale rapidement vers le centre-ville au volant de ma vieille camionnette. Devant les portes, je marque une pause tout de même en voyant des couples autour de moi qui s’engouffrent dans la salle. C'était une bonne idée d'inviter Valente, non ? C'était pour s'amuser rien que ça, non ? Des incertitudes qui se bousculent en moi. Peut-être que j'aurais dû inviter Eleanor ? Ca lui aurait fait plaisir aussi je pense. Ca aurait eu du sens avec les doutes que j'ai à son sujet. Pourquoi je ne l'ai pas fait ? Tout simplement parce qu'au fond, j'avais envie de passer cette soirée avec Valente sans arriver à me l'expliquer. Passer du temps avec lui en dehors du ranch, juste comme ça. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce qu'on avait passé un bon moment la fois dernière. ? Tout cela, tout ce cirque, ça ne veut rien dire de toute façon. La Saint Valentin, c'est commercial,  non ? Allez ! Rien n'est gravé dans le marbre puis je me rattraperais auprès d'Eleanor en lui faisant un bon dîner … Attends. Pourquoi je devrais me rattraper ? Je ne fais rien de mal, non ? C'est pas comme si je la laissais espérer quelque chose tout en voyant un mec pour finir avec et se marier. Non ! Clairement non ! Nous sommes tous les deux incertains de ce qui se passe entre nous alors je ne trahis pas Eleanor. Bon … finalement, je trouve que la rose est too much. Un coup d'oeil à gauche, un coup d'oeil à droite, je la largue derrière moi en mode oups je l'ai fait tomber.

Puis, fatigué de me triturer les méninges, je pousse la porte d'un geste franc et rentre dans la salle. Posté devant l'entrée, même pas le temps de sonder toute la salle que c'est la première personne que je vois. Hasard ? Sûrement. Ou pas. Il semble m'avoir vu aussi car il se dirige vers moi. Un sourire se niche directement sur mon visage à sa vue et surtout au faite qu'il soit en jean. L'attention, je l'apprécie et je compte bien profiter de ce jean ce soir. « Bonsoir Valente. Joyeuse Saint Valentin à toi aussi » Je saisis le verre qu'il me tend et le lève vers lui pour trinquer. « A une belle soirée en tout bien tout honneur » Je ne sais pas pourquoi je précise encore une fois ça. Je l'avais déjà fait dans mon invitation et lui dans la sienne. Lorsqu'il passe ma tenue en revue, je fais un tour sur moi-même pour qu'il n'en perde pas une miette. Quitte à me regarder, autant qu'il le fasse sous toutes les coutures, non ? « Merci. J'ai perdu l'habitude de porter un costard de ce genre, ça m'avait pas manqué. Toutefois, je suis ravi de savoir que je le porte toujours aussi bien » Je lui fais un clin d'oeil avant de laisser mon regard se poser sur son jean. « Tu es très beau ce soir. Surtout avec ce jean » Un compliment qui vient du coeur. Pfou ! envolé les questions de tout à l'heure, je suis content d'être là, en sa présence et celle de son jean. Alors que j'allais ouvrir la bouche pour justement parler de son jean qui ne restera pas toute la nuit sur lui éventuellement, une femme m'interrompt en posant sa main sur mon épaule. « Pardon de vous couper Monsieur mais vous avez fait tomber ça dehors avant d'entrer. Une rose blanche, c'est beau, ça a la signification d'un amour naissant. Sur ce, bonne soirée les amoureux. » Elle me fourre la rose blanche dans les mains et s'en va sans que je n'ai le temps de réagir ou trouver une excuse bidon. Devant Valente, je me fige. Heureusement que le ridicule ne tue pas, je serais déjà mort à ce moment précis. Mon regard va de Valente à la rose. Putain de bonne femme ! Bon … Bon … Mon bras se tend de la façon la moins naturelle possible et comme un robot vers lui. « Hahahaha … Elle est trop drôle cette fille ! L'humour de fou qu'elle a ! » Alors que je la connais trop pas la nana. 0/10 la diversion. « C'est pour toi ! J'ai pris blanc, c'est neutre. Une saint Valentin sans rose, ça n'en est pas une. C'est pour ça que j'me suis dis que je t'en offrirais une. C'est tout » Que je me sens obligé d'expliquer un peu maladroitement. Rouge, ça aurait tout dit, non ? Blanc, ça va. Rho et puis si on peut pas offrir une rose à un mec avec qui on a couché, où va le monde ! Sur le plateau d'un serveur, j'attrape deux fours que j'enfourne dans ma bouche direct. Ca me permettra de ne plus parler pendant un petit instant et de rendre le silence moins gênant. Bah ouais, faut pas parler la bouche pleine !

@Valente Paludi
Revenir en haut Aller en bas
Valente PaludiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2144-they-say-an-end-can-be- http://www.ciao-vecchio.com/t2289-valente-they-say-an-end-can-be-a-start
ID : Djoan, yohan
Faceclaim : ava & gif sign : ©djoan & ©tumblr
Multi-comptes : Floriana Mennini & Roberto Khalil & Katerin Boschetti
Messages : 502 - Points : 360
Âge : 39 ans
Métier : PDG du magasine Vogue
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Mar 13 Fév 2018 - 17:18 )
Le voir chasse mes craintes. Je n’ai plus le temps d’y penser. Beau comme un dieu dans son costume, je ne peux que le contempler en attendant que la soirée file pour nous accorder un autre moment, peut-être plus intime cette fois. Je trinque avec lui à ce jour célébrant les amoureux. Ne sommes-nous pas des imposteurs parmi tous ces couples ? Nous sourions comme eux, nos regards se croisent et se séduisent comme la plupart, nos mots ont toujours ce but de flirter comme à la naissance d’une jolie histoire. Pourtant, ce n’est pas ce que nous recherchons. Il va s’en dire que j’apprécie les moments passés avec Osvaldo. Cet homme ne ressemble à nulle autre que j’ai pu côtoyer. Il a ce grain de folie, cette façon d’assumer chacun de ses faits. Ça me plait. Si une part de moi est ainsi, je suis, tout de même, plus dans la retenue. Déformation professionnel peut-être. Mais c’est surtout un trait de mon caractère ancré depuis mon plus jeune âge. Je souris lorsqu’il précise la nature de notre soirée, comme pour me rassurer. Cela fonctionne plutôt bien. Je me sens un peu plus libre à présent, ne redoutant plus des mots doux qui pourraient remettre en question toute ma relation avec le beau Mercador. Je répète : « En tout bien tout honneur ! », claque ma flute contre la sienne et la porte à mes lèvres tout en pénétrant le regard de mon invité. Que peut-il bien penser ? A-t-il ce petit trouble naissant que je ressens depuis que j’ai pénétré dans cette pièce ? Ce trouble qui me dicte que cette soirée n’est pas une bonne idée. Trop intime, trop romantique, trop à thème. J’ai peur que tous ces duos, autour de nous, nous inspirent. Je le complimente sur sa tenue, fixant un instant ce nœud papillon. Je repense à son texto, et me demande également jusqu’à quand il trônera à son cou. Je ne peux m’empêcher de l’ajuster d’une main. Non pas qu’il en est besoin, c’est un geste que je ne contrôle pas et j’ai ce besoin de l’expliquer par mes propos : « Je serai ravi de t’aider à l’enlever un peu plus tard, s’il te semble si inconfortable. ». Je joue à notre jeu, sans en sentir aucune gêne. Après tout, tout est clair entre nous. Nous exprimons clairement nos désirs, se taquinant, défiant notre patience. C’est alors qu’une femme nous coupe dans notre moment, tendant une rose à Osvaldo. Je fronce les sourcils, presque inquiet qu’on ne veuille me l’enlever. Et en l’écoutant, du froncement, je passe au haussement de sourcil, surpris par le discours qui devrait me mettre si mal à l’aise. Je finis par saisir la rose blanche qu’il me tend, à présent, et pense à sa signification. Lui se défend, mais je sens clairement qu’il se noie, il s’embourbe tentant de faire passer ça pour un moment amusant. Je reste silencieux, pendant qu’il s’évertue à faire passer cette fleur pour une simple fleur. Je le vois dévorer les toasts qu’on nous propose. Un geste qui en dit long sur sa panique. Je pose une main rassurante sur son épaule : « Hé, calme ! Je ne vais pas te manger. Ne sois pas si tendu. Tu vas finir par t’étouffer et bien que j’ai de bonnes connaissances en gestes de premier secours, ça serait dommage de finir cette soirée à l’hôpital. » Je me mets à humer les pétales blancs de la rose que je tiens dans ma main, déjà occupé par ma flute. L’odeur est à la fois délicieuse et enivrante. J’ignore si cela vient de la fleur ou de la personne qui me l’offre. « Et les roses blanches ne signifient pas seulement un amour naissant. Elles ont bien d’autres significations. Je pense qu’avec une rose rouge, je me serai bien plus inquiété. » Je laisse échapper un petit rire. Je ne sais pas si c’est lui que je tente d’apaiser ou moi-même. Pour couper court à ce malaise, je lui propose de nous présenter à l’accueil afin d’avoir accès à la salle des rois. La femme de toute à l’heure nous sourit, prend nos invitations et vérifie sa tablette. Un petit signe à l’un des serveurs et ce dernier nous amène à notre table. Je vois certaines personnes que je connais. Ça ne me dérange pas, mais je ne peux pas aller les saluer. Cette soirée est réservée aux couples. Je me sentirai mal à l’aise d’interrompre leur moment. Ce qui me surprend, c’est de voir la rédactrice en chef de Vogue avec l’une des employés alors qu’elles semblent pourtant se détester. Je prends place à table, prenant soin de poser cette jolie rose, et on nous propose de choisir une boisson pour commencer. Un simple whisky pour moi, je laisse le soin à Osvaldo de choisir la sienne, puis lorsque le serveur part pour satisfaire nos demandes, je m’étonne : « Alors tu m’as choisi moi ? Tu n’avais pas mille et une autres conquêtes qui t’ont traversé l’esprit au moment d’inscrire le nom sur l’invitation ? » C’est un peu sournois. Après tout, nous venons de sortir d’un moment gênant et voilà que je remets ça. Mais c’est la façon dont on gère les choses. En cherchant le plus souvent à se déstabiliser, à animer la flamme du désir qui brûle dans nos corps et que nous cachons précieusement jusqu’à ce que la tentation soit trop intense.
@osvaldo Mercador


Le temps s'écoule, les cicatrices restent. Panser les blessures, c'est tout ce que je peux faire.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Tag(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 736 - Points : 1808

Âge : Trente quatre ans (12/05/1984)
Métier : Libraire
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Mer 14 Fév 2018 - 19:06 )
Rafael ferait en sorte que l’amour de sa vie passe la meilleure des Saint Valentin, du moins jusqu’à l’année prochaine, il comptait bien se surpasser. Qu’est ce qu’elle était canon dans sa robe noire, elle pas trop besoin de s’habiller avec trop de couleur, elle était déjà assez voyante avec sa chevelure de feu. « Je peux partir si tu préfères ? » Disait-il pour la taquiner, bien sûr qu’il n’était pas un second choix, mais dés que sa petite amie pouvait lui sortir une bonne vieille blague, elle le faisait, elle essayait peut-être de le faire mourir de rire, pauvre Rafael, mais depuis qu’ils étaient ensembles, il oubliait presque tout ses soucis, c’est pas qu’il en avait beaucoup, mais sa situation est parfois délicate. « En fait quand j’ai lu ton invitation, je l’ai trouvé, romantique, en fait tu caches bien ton jeu. » C’était une facette de Camilla qu’il découvrait petit à petit et qui lui plaisait, en fait, pratiquement tout lui plaisait chez elle. « On peut dire qu’ils font les choses en grand. » Il regarda autour de lui, pas de couples arrivaient, les gens aimaient vraiment cette fête. Pour sa part, ça faisait longtemps qu’il ne l’avait pas fêté. « Comme je te l’avais promis chaque moi, j’ai le droit de faire ma demande ? » Pas une demande en mariage, c’était trop tôt. « Tu sais emménager avec moi, ça t’éviterait les allers retours, ça te ferait des économies d’essence, tu es gagnante. » Et vous avez devant vous Rafael et ses supers arguments pour tenter une femme, mais d’un côté ce qu’il disait était la vérité.


Rafael & Camilla.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre