Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2937-le-coeur-dune-femme-est-un-oce http://www.ciao-vecchio.com/t2941-c-est-une-poupee-qui-fait-non-non-non-non-ana#89609
ID : Je suis pitoquinha sur les forums et je m'appelle Louise.
Faceclaim : Amber parfaite Heard est ma célébrité choisie pour incarner le rôle d'Ana. Mon avatar est signé class whore stuff et le code signature a été réalisé par tiny heart.
Multi-comptes : J'ai déjà deux demoiselles sur le forum : Barbara Rosa (Dakota Jonhson) et Gabriela Visconti (Blake Lively). Les plus belles des plus belles, nous sommes d'accord.
Messages : 1355 - Points : 2602

Âge : J'ai dépassé la trentaine puisque j'ai trente-deux ans à l'heure actuelle. Le cap de cette fameuse trentaine n'a pas été difficile, seulement, je redoute quand même les premiers cheveux blancs ainsi que les premières rides. Je sais la chance que j'ai de pouvoir vieillir, toutefois, je ne suis pas pressée de m'en rendre compte lorsque je me regarde dans la glace.
Métier : En ce moment, je me "repose" à cause de mon récent divorce. C'est à mes dix-sept ans, que j'ai commencé ma carrière de mannequin en parcourant le monde, puis j'y ai mis à terme avant de devenir actrice dans une télénovéla se déroulant à Lisbonne. Officiellement, je suis toujours actrice, seulement, je réfléchis à autre chose, puisque je ne souhaite pas quitter Naples dans un avenir proche.
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Sam 17 Fév - 2:44 )
évènement : salle des rois
••••

Je suis une pile électrique, du moins, en apparence… En vérité, je suis terrifiée par cette soirée. Je ne suis pas particulièrement romantique, du moins, je n'en ai pas l'impression. Peut-être qu'en tombant amoureuse de Francesco, je le suis devenue, je ne sais pas. Je suppose que je me pencherais sur cela plus tard, parce que pour le moment, je veux entièrement me consacrer sur l'homme que j'aime. Je n'ai jamais été aussi heureuse que depuis ce jour où nous nous sommes donnés l'un à l'autre. C'est sans doute le plus beau jour de ma vie, rien que d'y repenser me fait rougir, mais sourire surtout. J'aime être tout contre lui, j'aime sa chaleur, ce sentiment d'être protégé aussi, mais surtout, j'aime pouvoir me reposer sur lui sans craindre quoi que ce soit. Pour cette soirée, je suppose que j'ai fait les choses en grand, peut être même trop, je ne sais pas vraiment doser. Je n'ai jamais agi de cette façon pour qui que ce soit avant lui, alors, je suis légèrement nerveuse. Alors que je grimpe dans la limousine, j'entends la voix de Francesco derrière moi, mais, je ne comprends pas. Est-ce que j'ai fait quelque chose qu'il ne fallait pas ? Je suis d'autant plus nerveuse, alors, je me pince les lèvres pendant qu'il me rejoint. Mon cœur s'emballe alors qu'il s'installe avec moi, sur les derniers sièges en cuir de la limousine. Je le scrute alors que ses prunelles se posent sur tout ce qui nous entoure, sur les pétales de rose, sur le champagne rosé. J'attends un geste, une réponse, et finalement, elle arrive. Il me dit qu'il m'aime, je peux respirer. Je me détends alors qu'il m'embrasse. J'aime le goût de ses lèvres, j'aime sentir sa main sur mon visage alors que je ne veux pas me décrocher de ce baiser. « Je t'aime. » Je lui réponds, prenant son visage entre mes mains pour déposer un doux baiser sur ses lèvres. Je suis comblée, amoureuse, heureuse. Cette soirée est absolument parfaite, j'ai déjà hâte de dîner avec lui, j'imagine qu'on a fait les choses en grand, aussi, dans cette fameuse salle des rois. Je me mords la lèvre lorsque Francesco me tend une rose. Je souris, avant de la sentir, prenant le temps de fermer les yeux. Je suis sous le charme, encore plus que de coutume, c'est peut-être parce que c'est un jour particulier, bien que je pense qu'on peut prouver son amour pour la personne que l'on aime dans la vie de tous les jours. Seulement, il fallait marquer cette date, puisque c'est notre toute première Saint-Valentin ensemble. J'aimerais passer toutes les prochaines à ses côtés, mais ce n'est pas le bon moment pour y penser. Alors qu'il sort deux autres roses, j'admets que je suis agréablement surprise, il me dit qu'il n'a pas pu prendre un bouquet, c'est trop encombrant, alors je souris. Francesco a toujours le chic pour me faire rire, c'est aussi pour cela que je l'aime, ou alors, je l'aime tellement que je trouve toutes ses blagues drôles, l'un comme l'autre ne change rien, puisque de toute façon, j'aime ses plaisanteries. « Merci pour ses trois très jolies roses. » Mon regard reste planter dans le sien, mes prunelles scintillent, je suppose qu'il peut y lire tout l'amour que je ressens à son égard. Il me dit alors qu'il est fou amoureux de moi, s'il savait à quel point je l'aime moi aussi… D'ailleurs, j'essaye de le lui prouver tous les jours. Je suis certaine que je ne pourrais plus passer une journée entière sans entendre le son de sa voix, ou alors, sans pouvoir me jeter à sa nuque, me plonger dans son regard magnifique, ou encore, sans être tout contre lui, même si ce n'est que quelques secondes. Il me souhaite une joyeuse Saint-Valentin, m'embrassant une fois encore, mais je ne me lasse jamais de ses lèvres, si douces, si goûteuses de mon point de vue. « Je t'aime mon amour. » Je lui dis dans un quasi murmure, gardant mon front coller contre le sien durant quelques secondes. La limousine démarre, je me rends compte qu'il est tant que je lui confie nos deux coupes de champagne. Je dépose un rapide baiser sur ses lèvres, alors que je m'empare de la bouteille, préalablement ouverte, quelques minutes alors que je l'attendais dehors, devant sa société. « C'est mon champagne préféré. » Je lui annonce, remplissant nos deux coupes. « On trinque ? » Nos prunelles ne se lâchent plus, cette connexion entre nous est toujours aussi forte, aussi présente, sans doute parce que nous nous sommes trouvés et qu'ensemble, personne ne peut nous atteindre, nous et notre amour que l'on ressent l'un pour l'autre. « Encore une joyeuse Saint-Valentin mon monsieur sexy. Je t'aime éperdument, je t'aimerais toujours. » Nos coupes s'entrechoquent, puis, je déguste ce champagne que j'aime tant. Je réalise que je ne lui ai pas encore offert mon cadeau. Je suis une nouvelle fois nerveuse, j'espère qu'il va lui plaire, sinon, je me cacherais dans un trou de souris pour le restant de mes jours. « Au fait… Je t'ai aussi acheté un cadeau. » Je le lui ai déjà dit, mais je ne suis pas certaine qu'il l'ait entendu. Je me tourne alors quelques secondes avant de lui tendre le paquet. Je me pince les lèvres, je sais qu'il passe beaucoup de temps en costume, alors, je lui ai offert des boutons de manchettes en argent, les lettres « T » et « F » entremêlées. Alors qu'il l'ouvre, mon cœur se met à battre de nouveau contre ma cage thoracique, quand il découvre l'écrin dans lequel est placé son cadeau. Lorsqu'il l'ouvre, je n'arrive pas à percevoir sa réaction, alors j'attends un signe, quelque chose, une réaction positive surtout.

••••

by Wiise

@FRANCESCO SPINOZA  



{ La foi, c’est continuer à croire quand
tu sais que tu ne peux rien faire d’autres. }

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Dim 18 Fév - 12:06 )
Mes yeux suivent sa main qui se rapproche de moi. De mon cou. Ses doigts redressent mon nœud papillon et effleurent à peine la peau de mon cou. Juste un contact. Un rien du tout qui se transforme en une vague de chaleur. Il fait chaud tout à coup ou bien … ? Ca m'agace un tantinet. Pas son geste, non, loin du monde. C'est cette réaction de jeune vierge en pleine découverte du plaisir de la chair. Comme si c'était la première fois que l'on m'effleurait. Non, c'est clairement pas la première fois. Y'en a eu des hommes avant Valente alors cher corps de moi, s'il te plaît, arrête de réagir de la sorte ! A sa phrase remplie de tentation, je me retiens, ouais, de ne pas l'emporter avec moi de ce pas dans un endroit bien plus intime. De lui ôter ce jean qui ne demande que ça. Je me fais force pour ne pas le dévorer, là, ici, maintenant. Mon poing se serre et ma bouche se pince, je me concentre, devient maître de moi-même pour ne pas sombrer dans la luxure de mes pensées. Quelqu'un peut-il me dire quelle magie semble entourer son corps ? Faire de son aura un aimant qui m'attirerait sans cesse ? Me faire délivrer par ses soins de cet accoutrement, je n'attends que ça. Cependant, il suffit d'une rose pour foutre le bordel, pour faire basculer mes pensées dans un désordre sans nom. Mes pensées et mon comportement avec. Je sens le ridicule me donner chaud, je préfère lorsque c'est le désir qui me rend fiévreux mais soit. Sa main qu'il pose sur mon épaule m'électrise la peau, pourtant il n'est pas en contact direct avec elle. Je voudrais bien lui rétorquer que oui, je préférerais qu'il me mange, qu'il me dévore tout entier. Et qu'importe que je m'étouffe, qu'importe qu'on se retrouve à l'hôpital, tant qu'il est avec moi, ça sera un bon moment tout de même. Heureusement, j'ai la bouche pleine et tout cela reste condamné dans ma tête.

Un sourire naît sur mes joues d’hamster pleines quand il met la fleur à son nez, qu’il la hume. Pendant un court instant, je ressens de la jalousie envers cette maudite fleur. Jaloux qu’elle soit si près de sa bouche alors que moi, je devrais attendre toute la soirée pour cela. Mâchouillant toujours mon affaire, j’hoche la tête en faisant les gros yeux, lui montrant que je suis tout à fait d’accord avec lui. Qu’une rose rouge, ça aurait été pire. Qu’une rose rouge aurait été inadéquate à la situation. Après tout, nous ne sommes pas des amoureux. Loin de là. C’est comme un élève docile que je le suis, traînant des pieds de façon, tout à fait fortuite, à pouvoir mirer ses fesses en action dans son jean. Enfin, nous avons accès à la salle des rois. Et comme le nom de la salle, j’ai l’impression d’en devenir un : escorter par un serveur tiré par quatre épingles puis mener à une somptueuse table où trône une chandelle et une rose rouge accompagné par le plus beau des non-amoureux. Je m’installe et me commande du rhum bien entendu colombien. Cela va sans dire. Sa voix attire mon attention alors que mon index tapote sur la table. « Oui, toi » Le ton est désinvolte, le stress a totalement disparu en même temps que j’ai avalé mes petits fours. « Si. Bien-sûr, je vais pas te mentir mais ma préférence allait vers toi » Laisse sortir ma bouche, nonchalante. Il ne s’agit pas là d’une déclaration mais juste d’une vérité énoncée qui n’impacte pas autant qu’une rose, à mon sens. Façon, j’agis toujours avant de réfléchir, c’est ma signature. Ma spontanéité est ma qualité et mon pire défaut. Et là, j'avoue, je ne réfléchit plus. « Je passe du bon temps avec toi. Pas de prise de tête, on s’amuse bien, on est sur la même longueur d’onde et en plus de cela … » Je marque une courte pause volontairement et prends une voix plus chaude « Tu sais si bien t’y prendre avec mon corps » Un clin d’œil vient accentuer mes dires. « Et toi alors ? D’autres adeptes de ton jean entrain de pleurer dans leurs lits de ne pas avoir été choisi ? » Après tout, je ne dois pas être le seul à qui il fait autant d’effet, non ? Si oui, alors plusieurs hommes doivent partager ses nuits. L’idée ne me rend pas tout à fait enthousiaste mais peu importe, il n’est pas mon mari. Chacun vit sa vie comme il l’entend.

@Valente Paludi
Revenir en haut Aller en bas
Francesco Spinoza10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Zac Efron
Multi-comptes : James Weaver
Messages : 364 - Points : 1638
Âge : 30 ans
Métier : PDG d'une société de transport par hélicoptère et acteur majeur en bourse dans les secteurs aéronautiques et automobiles.
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Mar 20 Fév - 21:29 )
Saint Valentin: Salle des Rois
Francesco est éblouie. Par tout le luxe, la richesse, la grandeur qu'a déployé Tatiana pour la soirée. Elle a vu grand. Cela ne lui déplaît pas le moins du monde. Bien installé dans la limousine, elle ne tarde guère à le remercier pour les roses qu'il lui a offertes. La jolie blonde est aux anges, et surexcités. Francesco ne la connait que rarement dans cet état. Lorsqu'elle a un gros dossier où elle enchaîne les recherches et les résultats positifs, et lorsqu'elle est au lit. Visiblement, la saint-Valentin, elle est toute à fait heureuse de la passer avec lui. La réciproque est on ne peut plus vrai. Le bel italien n'aime pas vraiment la saint-valentin, sauf lorsqu'il s'agit de la passer en la compagnie de sa belle, alors là, les choses changent. Finalement, ils ne tardent guère à trinquer. Francesco sourit alors qu'elle finit par lui tendre deux coupes de champagnes. Il les tient alors qu'elle sert le champagne... Elle lui déclare que c'est son champagne préférée et il n'est guère surpris de voir un délicat champagne rosée tomber dans les coupes. Finalement, elle remplit les coupes et pose la bouteille avant de proposer de trinquer. Décidément, elle a dû être organisatrice d'événements dans une autre vie, non? Ils ne tardent guère à trinquer et les coupes s'entrechoquent alors qu'elle lui souhaite une joyeuse saint-valentin lui déclarant qu'elle l'aime et que leurs yeux ne se lâchent plus. Il sourit. Heureux. Cette soirée, il en avait peut-être rêvée, il avait peut-être jalousé tous ceux qui avaient la chance de s'y rendre avec ce qu'ils considéraient l'amour de leur vie. Désormais c'était son tour.
- Je t'aime aussi Ma déesse. Ma blonde sexy. Il lui fit un clin d'oeil alors qu'elle enchaîne, arguant qu'elle lui a acheté un cadeau. Il hausse un sourcil, à la fois curieux et intrigué. Il a lui-même pensé quelque chose, mais il le lui offrira plus tard. Elle finit par lui tendre le paquet bien emballé. Petit objet, sans doute une boîte, il ignore cependant ce qu'il peut se trouver.
- Il ne fallait pas, déclare-t-il gêné tout en souriant.  

Il finit par ouvrir la boîte et il ne tarda guère à tomber sur une petite boîte qu'il ouvrit. Il sourit en y voyant le cadeau à l'intérieur. Des boutons de manchettes. C'était une très bonne idée. Il se saisit de l'un des boutons et le contempla à la lumière de la limousine. En argent, finement décoré d'arabseque, au centre se trouvait deux lettres. Les initiales de leurs prénoms. Le "T" en ce qui la concernait... Et le "F" pour lui. Le travail était bien réalisé et surtout ne manquait pas de qualité. On sentait que l'artisan avait finement travaillé l'argent. Francesco déposa le bouton dans la boîte qu'il referma avant de la regarder. Il lui adressa un grand sourire.
- C'est un très beau présent... Qui me plaît beaucoup. Merci. Il s'approche une nouvelle fois d'elle, pour se saisir de ses lèvres, fougueux comme il aime l'être de temps à autre, lui mordillant même la lèvre inférieure avant de la relâcher. Il ose finalement boire quelques gorgées du précieux champagne, le regard tourné vers la route, vers la ville, lâchant celui de la jeune femme un instant comme si il ne croyait pas à ce rêve éveillé, comme si cela était impossible. Mais tout est réel. Il regarde son cadeau dans lequel se trouve les boutons de manchettes. Il apprécie le geste, énormément, plus que cela, les boutons de manchettes lui plaisent et il se promet de les essayer au plus vite. Il finit par la contempler de nouveau. Son cœur bat fort, son esprit semble un peu perdu, et finalement, il s'empare de sa main libre, de la main de sa jolie blonde. Il en apprécie la douceur et finit par la regarder droit dans les yeux.
- Je ne sais pas vraiment quoi dire Tatiana... Mais merci. Merci beaucoup mon amour. Il serre sa main un peu plus fort, comme pour lui faire ressentir tout son amour, tout ce qu'il n'arrive pas à exprimer mais qu'il ressent bel et bien. Lui le fier, l'orgueilleux PDG, est mis à mal par tant d'amour à son égard. La limousine les entraîne vers la salle, et il sait qu'ils sont partis pour une excellente soirée. Finalement, un sourire aux lèvres, il finit par demander.
- Et peut-on savoir quel est la suite du programme? Il a cet air joyeux, curieux de tout sur le visage. Il en connait quelques bribes du programme puisqu'il sait où ils vont, mais il ignore encore tout du déroulement de la soirée, disons des détails. Il ne détache plus son regard d'elle, ne lâchant pas des yeux celle qui fait désormais battre son coeur, celle sans qui la vie serait peut-être plus morose, moins amusante, moins belle, tout simplement.  

Codage par Libella sur Graphiorum


@Tatiana Scopoli
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + Zuz'
Messages : 147 - Points : 1005

Âge : trente ans (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Mer 21 Fév - 23:38 )
« Je préfère, mais je n'ai pas envie de rester seule, alors reste, tu feras l'affaire pour ce soir. » avait-elle lâché en soupirant, pour appuyer ses mots. Il savait qu'elle plaisantait, alors elle pouvait se permettre le comportement qui allait avec les mots. « merci. La tienne était tout aussi belle. » avait-elle répondu, presque gênée du compliment. Sauf que comme toujours, elle reprenait bien rapidement son habitude d'embêter son Rafael. « Après ne crois rien de ce que j'ai écris, c'est mon métier d'utiliser les mots, je les écris, mais je ne les pense pas forcément. » Nouvelle petite blague. Si elle aimait les moments calmes et tranquilles, romantiques comme dirait Raf, elle ne supporterait pas de passer toute une soirée, les yeux dans les yeux, sans dire une seule bêtise. « Oui, je suis ravie d'être ici en tout cas. » Parce que tout était vraiment magnifique et le décor faisait rêver, ça ne pouvait pas faire de mal. Puis vint ce grand moment, ce moment magnifique où il faisait sa demande... Elle en faisait trop là, non ? A sa demande, sa première réaction fut de sourire avant de lui faire un signe de tête pour lui dire d'y aller. « Quel romantisme ! Et quel sens pratique aussi ! Tu penses à mes finances, c'est vraiment gentil ! » Elle tapait doucement des mains sur la table pour faire de la musique, imitant un suspens insoutenable. « Alors pour l'essence et pour la planète, ma réponse va être... Non. Mais un peu oui. Quand même. » Une réponse claire. Beaucoup d'hommes l'auraient mal pris, mais avec Raf, c'était un jeu, il comprenait et acceptait les décisions de Cami. Et elle y avait longtemps réfléchi et avait pris une décision. « Je veux bien déposer plus d'affaires chez toi, plus que ma seule brosse à dents, mais pas vraiment emménager. Je garde mon appart, je garde une partie de mes affaires chez moi, mais disons que je fais un grand pas. » C'était mieux d'y aller doucement et il ne fallait pas oublier la fille de Raf, elle ne voulait pas s'imposer et s'imposer trop vite. Elle était encore trop fragile et la situation trop compliquée.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Schizophrenic(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 720 - Points : 1662

Âge : Trente trois ans
Métier : Libraire
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Jeu 22 Fév - 12:42 )
« On dirait que je fais souvent l’affaire. » Heureusement pour eux, les gens étaient sans doute trop occupés, pour écouter leurs bêtises. Il préférait une relation comme ça, plutôt qu’une relation, ou on ne savait pas s’amuser, rigoler. Dans leur relation, il y avait de tout, du sérieux, de l’humour, de l’amour, du romantisme, des chamailleries, tout ce qui fait un couple parfait. « Faut que je sois le plus beau, pour la plus belle femme, je n’ai pas envie de faire tâche. » Surtout que Camilla n’était pas du genre à passer inaperçu, il savait bien qu’il y avait des hommes qui se retournait sur son passage, dans ces moment-là, il ne se gênait pas pour la rapprocher de lui et leur faire comprendre qu’elle était déjà prise. « Tu aimes bien me torturer, mais je ne te crois pas, je sais qu’au fond tu ne peux pas me résister. » Bon il exagérait, mais quand il avait lu son invitation, il savait que c’était sincère, elle n’aurait pas écrit ces mots si elle ne le pensait pas.

Rafael lui avait finalement fait une proposition, au début, il ne comprenait pas trop ce qu’elle voulait dire, la réponse était pas très clair, mais avec les explications, il avait fini par comprendre. Il était heureux et pour lui montrer, il se pencha vers elle pour l’embrasser. « Cela me va parfaitement, tu as raison, c’est un sacré pas, on avancera à notre rythme. » Il s’assied à nouveau sur sa chaise. « Et si on profitait de ce repas, ce qu’on nous prépare doit être très bon. » Il le savait, rien qu’en voyant la salle, il avait su que ce serait une excellente soirée et ça commençait drôlement bien.


Rafael & Camilla.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + Zuz'
Messages : 147 - Points : 1005

Âge : trente ans (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Jeu 22 Fév - 23:12 )
« Tu es déjà le plus beau. » Un compliment, un vrai. Cette fois-ci, il n'y avait derrière aucune blague ou aucune ironie. Juste un compliment, parce qu'il le méritait aussi. Il méritait que Camilla fasse des efforts pour lui. « Allez, pour une fois, je te laisse gagner et je t'avoue tout : je ne peux pas te résister. » Non non Cami, c'était tout pour les choses sincères et gentilles, maintenant il faut redevenir cette horrible personne, celle qui ne fait que plaisanter et le taquiner, tout le temps.

Il lui avait ensuite posé cette fameuse question, celle qu'il devait lui poser chaque fois. Sa réponse fut compliquée à suivre, mais il avait fini par comprendre et, comme réponse, l'avait embrassé. « Je suis contente que ça te convienne. » Il pouvait trouver ça trop long, mais il acceptait qu'ils prennent leur temps, au moins ils étaient d'accord et c'était bien mieux, ça évitait bien des discussions. « Tu sais que je ne refuse jamais de la nourriture. » Camilla et la gourmandise, une grande histoire d'amour. Tout lui donnait envie. « J'ai hâte de goûter, si la nourriture est à la hauteur du décor, ça doit être délicieux. » Et elle avait vraiment hâte, comme une enfant impatiente. « Qu'est-ce que tu veux manger, toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Schizophrenic(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 720 - Points : 1662

Âge : Trente trois ans
Métier : Libraire
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Jeu 22 Fév - 23:40 )
« Je n’ai pas de chance, j’ai jamais de caméra quand tu fais des aveux. » Il fit mine d’être déçu avant de rire, c’était toujours un plaisir de recevoir un compliment de sa superbe petite amie. Rien ne gâcherait ce moment, elle avait presque accepté de vivre avec lui, ce n’était pas rien. « Je sais que tu ne refuses jamais ça commence à se voir. » Elle lui lançait la perche, il fallait bien qui la taquine sur son poids, de toute façon, elle était habituée. Après tout, elle aussi aimait bien le taquiner en lui disant qu’il était trop maigre, ce n’était pas sa faute, c’était son métabolisme, puis il ne risquait pas de se muscler, apparemment la lecture c’était pas considéré comme un sport. « Je ne sais pas quoi choisir, mais tu sais quoi, je vais prendre la même chose que toi. » Il prendrait ce risque, car il n’était pas très difficile. Il faut dire que pendant son enfance, c’est-à-dire pendant dix ans, il avait supporté la nourriture de l’orphelinat et autant dire que ce n’était pas de la grande cuisine, donc maintenant son estomac était immunisé. « On pourrait même se faire des amis parmi les couples présents, ce serait sympa. » Il aimait bien être entouré, peut être que quand ils auraient finis de manger, ils auraient l’occasion de parler avec d’autres personnes.


Rafael & Camilla.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2937-le-coeur-dune-femme-est-un-oce http://www.ciao-vecchio.com/t2941-c-est-une-poupee-qui-fait-non-non-non-non-ana#89609
ID : Je suis pitoquinha sur les forums et je m'appelle Louise.
Faceclaim : Amber parfaite Heard est ma célébrité choisie pour incarner le rôle d'Ana. Mon avatar est signé class whore stuff et le code signature a été réalisé par tiny heart.
Multi-comptes : J'ai déjà deux demoiselles sur le forum : Barbara Rosa (Dakota Jonhson) et Gabriela Visconti (Blake Lively). Les plus belles des plus belles, nous sommes d'accord.
Messages : 1355 - Points : 2602

Âge : J'ai dépassé la trentaine puisque j'ai trente-deux ans à l'heure actuelle. Le cap de cette fameuse trentaine n'a pas été difficile, seulement, je redoute quand même les premiers cheveux blancs ainsi que les premières rides. Je sais la chance que j'ai de pouvoir vieillir, toutefois, je ne suis pas pressée de m'en rendre compte lorsque je me regarde dans la glace.
Métier : En ce moment, je me "repose" à cause de mon récent divorce. C'est à mes dix-sept ans, que j'ai commencé ma carrière de mannequin en parcourant le monde, puis j'y ai mis à terme avant de devenir actrice dans une télénovéla se déroulant à Lisbonne. Officiellement, je suis toujours actrice, seulement, je réfléchis à autre chose, puisque je ne souhaite pas quitter Naples dans un avenir proche.
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Ven 23 Fév - 16:09 )
évènement : salle des rois
••••

Son sourire, ses yeux, la douceur de sa peau, sa chaleur, son amour. J'admets que je suis extrêmement chanceuse. Francesco représente tout pour moi, il est mon soleil, il m'éblouit, mais surtout, il me fait rire et il me rend heureuse. Je suis éperdument amoureuse de lui, je ne me l'explique pas. D'ailleurs, je n'ai jamais connu l'amour, même enfant. Mes parents étaient constamment absents. Je n'ai jamais eu des « je t'aime » ou encore des instants de tendresse, surtout venant de ma mère. Pourtant, ma grand-mère est totalement différente, Helena ne lui ressemble absolument pas. Elles ont été fâchées durant pas mal de temps, à cause de moi, parce qu'elle disait à Helena, ma mère, qu'elle ne savait pas s'occuper de moi, sa propre fille. Helena n'en a jamais démordu, c'est ainsi. J'ai toujours été assimilé à un échec dans son esprit, et malheureusement, je m'y suis habituée bien que cela fasse tout de même mal dans le fond. Être rejeté de cette façon par l'un de ses parents n'est pas facile à vivre, on a en permanence la sensation de décevoir, de ne pas être à la hauteur et finalement, on termine par se mépriser soit même. Puis, pour le peu de temps que je passais avec mes parents, ils ne s'étaient jamais montré la moindre trace d'affection l'un pour l'autre, à croire que les sentiments, ils ne les connaissent pas. Du coup, j'offre à Francesco tout l'amour que je n'ai jamais pu exprimer à qui que ce soit avant lui, puisque je n'étais pas amoureuse. C'est sans doute idiot d'agir de cette façon, mais je veux qu'il comprenne à quel point je l'aime et à quel point je tiens à lui. Francesco est devenu l'essence même de mon bonheur, et j'essaye de le lui prouver. J'ai sans doute fait les choses en grand, il faut que je règle le curseur, que j'apprenne à l'utiliser à bon escient. Alors que j'attends toujours sa réaction, je me sens fébrile. Francesco se montre toujours honnête, et c'est cela qui m'effraye. Je ne veux pas le décevoir, jamais, et puis je voulais marquer le coup, parce que ce jour est tout particulier, même si beaucoup de personnes pensent que la Saint-Valentin n'est qu'une fête commerciale. J'admets volontiers que j'ai pensé ainsi durant de nombreuses années, jusqu'à celle-ci, parce que je suis amoureuse. Je me retiens de soupirer, j'oublie quelques secondes où nous sommes, je scrute son visage pour avoir sa réaction. J'ai peur d'avoir eu une mauvaise idée, peut-être que ses boutons de manchettes hors de prix ne vont pas lui plaire, je ne sais pas. Francesco prend son temps d'en regarder une, je ne sais pas s'il a remarqué que ce sont les initiales de nos prénoms entrelacées, puis, il termine par me dire que c'est un très beau cadeau. Il me semble moins fougueux que de coutume, peut-être parce que lui-même est sur un petit nuage, je ne sais pas s'il a passé des Saint-Valentin accompagner ou non. Pinçant mes lèvres, il se rapproche de moi pour m'embrasser et j'ai la sensation d'être transporté au paradis. Je suis rassurée, la pression retombe alors qu'il s'amuse même à me mordre la lèvre, ce que j'aime lui faire souvent, très souvent même. Je continue de le scruter alors qu'il regarde à travers la vitre, nous sommes dans le silence, alors, je me colle confortablement contre le siège le laissant méditer en paix. Malgré le fait que nous, ne nous regardons plus, un sourire reste flanquer sur mon visage parce que je suis heureuse avec Francesco. Alors qu'il s'empare de ma main, nos regards se retrouvent et je ne peux m'empêcher de le regarder avec amour, mais aussi et surtout avec un regard glouton, oui, je le dévore du regard. Je me sens transporter alors qu'il m'appelle mon amour, il n'imagine pas à quel point il me rend heureuse. Je me sens chanceuse, parce que j'ai réussi à chiper les clefs de son cœur. D'ailleurs, il m'a même dit qu'il désirait que je les garde, c'est une véritable preuve d'amour. Nos regards ne se déconnectent plus, comme chaque fois que nous nous regardons. Malicieux, il me demande la suite des festivités, mais très sincèrement, je ne m'en souviens plus vraiment. Je sais que nous allons nous rendre dans un endroit tout particulièrement romantique, mais pour le reste, je ne sais pas. « Sincèrement ? Je ne m'en souviens plus chéri. » Je dépose un baiser sur sa joue, puis, sur son épaule, je ne sais pourquoi, mais j'aime faire cela. Me rapprochant de lui, gardant sa main précieusement dans la mienne, nos corps se touchent alors que ma tête repose sur son épaule. J'ai besoin de cet instant de douceur, je ne sais pas s'il se rend compte qu'il faut que je sois tout près de lui. On pense trop souvent que je ne montre aucune marque d'affection, mais ce n'est pas le cas. Alors que la limousine ralenti, je me redresse, nous sommes arrivés. Je souris de plus belle alors que le chauffeur m'ouvre la portière, je le remercie poliment avant de rejoindre Francesco, prenant instinctivement sa main, alors que nous nous dirigeons dans la bâtisse, plus exactement dans la salle des rois.

••••

by Wiise

       @FRANCESCO SPINOZA      



{ La foi, c’est continuer à croire quand
tu sais que tu ne peux rien faire d’autres. }

Revenir en haut Aller en bas
Francesco Spinoza10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Zac Efron
Multi-comptes : James Weaver
Messages : 364 - Points : 1638
Âge : 30 ans
Métier : PDG d'une société de transport par hélicoptère et acteur majeur en bourse dans les secteurs aéronautiques et automobiles.
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Ven 23 Fév - 19:33 )
Saint Valentin: Salle des Rois
Francesco vivait un rêve, sans doute, mais comme c'était un rêve réel, est-ce que l'on pouvait vraiment qualifier cela de rêve? Assis dans une limousine, aux côtés de sa belle, le moment était parfait. Francesco adorait le cadeau qu'elle lui avait fait. Elle n'avait pas lésiné sur les moyens, et il savait que tout cela n'avait qu'un objectif. lui prouver l'amour qu'elle éprouvait envers lui. C'était réussi, même si il n'en avait pas réellement besoin pour savoir combien elle l'aimait. Tatiana était, du moins avec lui, très expressive. Depuis qu'ils étaient tombés dans les bras l'un de l'autre, elle n'était plus la même. Pas dans le mauvais sens du terme. Au contraire. Il la découvrait. Elle était joyeuse, entêté parfois, toujours prête à le satisfaire, et un sourire permanent s'était installé sur ses lèvres. Il adorait cette femme dotée d'une énergie quasi infinie et qui ne cessait de lui rappeler combien elle tenait à lui. Finalement, elle annonce qu'elle ne se souvient plus du programme. Il sourit. Ce n'est pas grave. Elle dépose un baiser sur sa joue avant de venir en déposer un autre sur son épaule. il lui caresse la joue alors que la limousine roule toujours, agréable et souple, rendant le trajet plus que confortable. Le chauffeur est doué mine de rien, ce n'est pas un imbécile de chauffeur du dimanche, non, il connait parfaitement son métier et son véhicule.

Finalement, ils arrivent devant la salle. la limousine s'arrête et le chauffeur vient ouvrir à Tatiana alors que Francesco sort tout seul. Même si le chauffeur aurait pu venir lui ouvrir la porte, Francesco n'en est pas au point d'être à cheval sur ce genre de choses et il n'est pas au point de vouloir attendre le chauffeur juste pour ne pas avoir à ouvrir la porte. Tatiana vient immédiatement prendre son bras alors que le chauffeur vient refermer la porte. Francesco sort deux billets de son porte feuille et les glisse dans la poche du chauffeur qui s'est approché sous un signe de Francesco.
- Passez également une bonne soirée Monsieur. Déclare finalement Francesco alors que le chauffeur le remercie du regard. D'habitude, Francesco ne se laisse pas aller à ce genre de choses, mais aller savoir... L'amour, une jolie blonde à son bras, il a tout pour être heureux en cet instant. Ils finissent par grimper les marches menant à la salle des rois, et bientôt, après avoir tendu le carton d'invitation, ils rentrent. La salle est richement décoré, de rouge notamment, et d'or. C'est magnifique. Plusieurs tables sont disposés dans la vaste salle alors que déjà, des couples sont installés. Francesco ne fait guère attention à eux et suit un homme qui les installe à une table où il n'y a encore personne. Francesco tire la chaise de madame et invite sa belle à s'asseoir. Il l'embrasse avant qu'elle ne s’assoit, goûtant une nouvelle fois à ses lèvres avant de la laisser prendre place et d'aller lui-même prendre place juste en face d'elle, sans la lâcher du regard. Il retire sa veste, la dépose sur le dossier alors qu'un serveur leur sert une coupe de champagne. Puis, Francesco prend la flûte de champagne et vient trinquer avec sa jolie blonde.
- Joyeuse et heureuse Saint-Valentin ma chérie. Et merci pour tout. Les verres claquent, il est aux anges. La soirée est tout simplement parfaite, et il ne peut s'empêcher de contempler la plus belle des femmes qui est sans nul doute à sa table. Il l'aime. Il l'adore. lus que tout il aime. C'est fou comme il l'aime. C'est beau comme il l'aime. Amoureux, il n'aurait jamais cru le redevenir un jour, et pourtant... Le voilà assis dans cette salle, spécialement préparé pour l'occasion de la Saint-Valentin, fête des amoureux, et avec une splendide jeune femme. Il se noie dans son regard, se laisse perdre dans ces yeux verts magnifique, sans en oublier chaque détail. Il veut que cette soirée reste gravé en lui, et il veut en goûter chaque moment. Mais toujours avec elle.
- Alors, qu'est-ce qui nous est proposé ce soir? Demanda-t-il finalement en ouvrant la carte. Ah, là je lis, jolie blonde à dévorer tout cru, accompagné d'une délicieuse sauce chantilly préparée maison. Il ne put s'empêcher de sourire. Sinon on peut aussi goûter "belle blonde sur son lit de chocolat à consommer sans modération". Tu prends quoi chérie? Il était à deux doigt d'exploser de rire devant ses anneries, mais bon sang qu'est-ce qu'il aimait ça, se lâcher un peu.  

Codage par Libella sur Graphiorum


@Tatiana Scopoli
Revenir en haut Aller en bas
Valente PaludiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2144-they-say-an-end-can-be- http://www.ciao-vecchio.com/t2289-valente-they-say-an-end-can-be-a-start
ID : Djoan, yohan
Faceclaim : ava & gif sign : ©djoan & ©tumblr
Multi-comptes : Floriana Mennini & Roberto Khalil & Katerin Boschetti
Messages : 502 - Points : 360
Âge : 39 ans
Métier : PDG du magasine Vogue
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le Ven 23 Fév - 19:53 )
Un fin sourire se dessine sur mes lèvres pendant que je baisse les yeux sur cette rose blanche. Je ne peux pas dire que je ne suis pas flatté par ces mots. C’est toujours agréable d’être l’amant préféré d’un homme comme Osvaldo. Cet homme à la beauté parfaite. Un sourire, un regard et j’abandonne chacun de mes principes. Je devrais me méfier, savoir qu’il est dangereux. Mais je ne veux que profiter de nos instants, conscient qu’un jour, il se peut que je sois obligé de le fuir pour ne pas me perdre dans ses bras. J’ai toujours eu beaucoup de mal à éprouver des regrets. Bien entendu, je regrette le jour où j’ai pris le volant sous l’emprise de substances illicites, mais je n’ai rien regretté d’autres dans ma vie. Il se pourrait que, lorsque je me perds dans ses yeux azurs, j’exprime le regret de ne pas l’avoir rencontré avant tout ça. Peut-être aurait-il eu le pouvoir de me changer à l’époque. Les gens qui nous entourent pendant notre jeunesse nous façonnent. L’acceptation ne tient parfois qu’à une personne, Osvaldo aurait peut-être été celui-là. Ou peut-être l’aurai-je fui, me concentrant sur ma relation avec Angela. Peut-être que ce rejet que j’entretenais pour mon orientation sexuelle à l’époque était plus puissante que le pouvoir que ses sourires ont sur moi, en cet instant.  Il n’y a peut-être aucun regret à avoir finalement. Si ce n’est qu’il ne sera qu’un simple passage dans ma vie. Lorsqu’il trouvera quelqu’un d’autre, je m’effacerai, peut-être déçu, mais heureux d’avoir partagé avec lui certains moments de ma vie, comme cette soirée par exemple. C’est peut-être pour cela que je lui ai posé cette question. Pour savoir s’il avait quelqu’un d’autres dans sa vie. Quelqu’un capable de lui apporter ce que je me refuse de lui offrir. Sa réponse me rassure. Il n’a apparemment pas trouvé la perle rare. Je lui souhaite, mais s’il vous plait, laissez-moi encore un peu de temps. « Je suis heureux que ça soit le cas. Finir dans la salle des célibataires aurait été délicat pour moi. » Non pas que je sois mal à l’aise en société. Mais en tant qu’homme ne souhaitant que prendre un peu de bon temps avec d’autre, je suis plutôt prudent. Il exprime la façon dont il voit les choses entre nous et je suis encore une fois rassuré par le fait que nous sommes d’accord. Sa dernière remarque me fait rire. Son corps, que peut-on en dire ? Comment ne pas profiter de ce corps, le parcourir comme il se doit. Y penser n’aide en rien la patience dont je fais preuve pour ne pas l’inviter dans un endroit plus intime. C’est ainsi, entre nous, c’est plutôt physique. C’est aussi comme cela que nous évitons d’écouter les sentiments qui pourraient naître. Il me retourne la question, ce qui m’amuse. Il me charme, m’invente des prétendants fous de ma personne. Je me sens flatté et décide de jouer le jeu : « Oh, y’avait bien Donato, Filipe, Carlo, Silvio, Oscar, Clemente… Mais ils n’étaient pas disponibles. » Je conclue en haussant les épaule d’un air faussement navré, ajustant mes couverts. Je l’observe un instant, le sourire naissant sur les lèvres : « Personne ne pleure dans son lit en pensant à ce fameux jean que tu sembles plus apprécier que ce qu’il y a dedans. Je vais finir par être jaloux de ce jean. » Je lui adresse un regard de reproche. Ce n’est bien entendu pas à prendre au sérieux. Le serveur nous interrompt, posant les verres que nous avions commandé devant nous avant de s’en aller. Je lui glisse un merci et reprend mon attention sur Osvaldo pour continuer : « La vérité, c’est que je n’ai pas pour habitude d’entretenir une relation avec les hommes qui se glissent sous mes draps. Ils savent pourquoi ils sont là et ne s’attardent pas. » Je vis ainsi. Je ne boude pas le plaisir charnel, j’évite l’attachement et je sais que l’un d’entre eux pourrait me demander bien plus que ce que je peux lui apporter. Alors pourquoi j’agis différemment avec celui que j’ai invité à cette soirée ? Le sais-je moi-même ? Ce serait délicat d’avouer que c’est essentiellement physique. Surtout que ce serait un mensonge. Au-delà du corps, l’homme m’intéresse aussi. Il y’ a quelque chose en lui qui m’intrigue. Je ne devrais pas creuser et pourtant, je m’y exécute sans m’imaginer que c’est un terrain dangereux, capable de me retourner le cerveau et d’embraser mon cœur. Mais c’est impossible, il y a longtemps que celui-ci a perdu toutes sa flamme. La mèche y est étouffée par les pertes, telle la cire noyant la mèche d’une bougie, rendant impossible de l’allumer à nouveau. « Dis-toi que tu as une place de privilégié. » Je lui avoue, avec un clin d’œil pour accentuer mes propos. Je saisis ensuite mon verre : « A quoi trinque-t-on cette fois ? A ce fameux jean ? » Je ne peux m’empêcher de rire. Ce jean nous suivra sans doute toute la soirée, jusqu’à ce que l’instant nous obligera à l’ôter.

@osvaldo Mercador


Le temps s'écoule, les cicatrices restent. Panser les blessures, c'est tout ce que je peux faire.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] { ÉVÉNEMENT : SALLE DES ROIS } -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre