Revenir en haut
Aller en bas


 

- [RP aléatoire] Les rêves, les pires ennemis -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Parco Virgiliano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Brigitta GhionaVieille fille et blogueuse désespérée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-d http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-desesperee
ID : Djoan (Floriana) fait vivre Brigitta à travers les articles de son blog.
Faceclaim : Alison Brie ©Djoan
Messages : 409 - Points : 1084

Âge : Trente-quatre ans, au bout de sa vie à la moindre ride qui s'accumule sur son visage.
Métier : Professeur en école maternelle et blogueuse dépressive à son temps perdu.
Sujet: [RP aléatoire] Les rêves, les pires ennemis ( le Dim 4 Fév - 19:28 )
Francesco & MiaLes rêves peuvent être nos pires ennemis
Voici votre sujet aléatoire, avec une situation préparée par nos soins. Si vous avez un souci, une question, n'hésitez pas à nous contacter. Bon jeu !  

@Francesco Spinoza @"Mia Caruso"
SituationLe soleil est présent, tape fort et Mia profite du beau temps pour se balader dans Naples. L'arrêt se fait au parc Virgiliano, sur un banc vide. Si le but était de simplement fermer les yeux, pencher la tête en arrière pour sentir les rayons du soleil sur son visage, la demoiselle s'endort bien vite, bercée par des rêves... qui deviennent vite érotiques. Elle n'est même pas consciente du gémissement qui vient de sortir. Il est discret, mais son voisin Francesco l'a bien entendu lui.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco Spinoza10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Zac Efron
Multi-comptes : James Weaver
Messages : 363 - Points : 1628
Âge : 30 ans
Métier : PDG d'une société de transport par hélicoptère et acteur majeur en bourse dans les secteurs aéronautiques et automobiles.
Sujet: Re: [RP aléatoire] Les rêves, les pires ennemis ( le Mar 6 Fév - 1:06 )
Journée chaude à Naples. Voilà tout ce que l'on peut dire. Chaud. Sec. Le temps n'est pas vraiment clément. Il semble bien loin le temps de la fraîcheur et des températures agréables. Cependant, Francesco ne se plaint pas de la chaleur... Pour une fois, c'est presque un miracle. Après une mâtinée un peu chargée mais dans laquelle Francesco avait pu répondre à toutes ses obligations professionnelles, il était désormais libre de profiter tranquillement du temps qu'il avait à sa disposition. Après avoir glandé comme à son habitude entre deux émissions débiles, Francesco avait décidé de quitter son agréable villa pour aller se balader un peu. Le parc Virgiliano était l'un de ses endroits favori. La vue qu'il offrait en même temps que les plantes, les arbres et la nature qui pouvaient grandir en toute liberté et sans contraintes rendaient le lieu très agréable, beau, et même féerique. C'était d'ailleurs un lieu qui restait assez fréquenté en raison de sa localisation et de la vue qu'il offrait sur la baie de Naples. Le jeune milliardaire décide, casque sur les oreilles, de marcher un peu entre les plantes et dans les belles allées du parc.

Il ne tarde guère, après avoir acheter son journal sportif dans un kiosque non loin du parc, à arriver près d'un point de vue. Il admire la baie, la mer bleu et calme, quelques voiliers venant, ça et là, pigmenter de leurs voiles blanches le bleu si profond de cette mer d'azur alors que se dessinent les îles de la baie, véritables rochers recouverts d'émeraude se hissant là au dessus des flots tels les restes d'un temple ancien dont on ne contemplerait aujourd'hui que les ruines. Le jeune milliardaire respire l'air. Air chaud lui aussi. On suffoquerait presque, mais en cette saison, une telle chaleur reste finalement agréable. Continuant sa marche, réfléchissant à pas mal de choses en chemin, Francesco longe les allées de fleurs dont leur odeur parvient parfois jusqu'à ses narines. Pr là c'est du rose, las-bas du bleu, ou par ici du jaune. Les couleurs se mélangent, chatoyantes, agréables. Ici, même les bruits de la ville se font oublier, laissant le visiteur comme l'habitué des lieux dans une ambiance différente de ce qu'il a pu connaître ou voir. Finalement, il décide de s'installer sur un banc pour pouvoir lire les dernières actualités sportives du moment. Il ne tarde guère à trouver un banc sur lequel est déjà installé une jeune femme. Jolie petite brune sexy, il s'asseoit à l'autre bout du banc, prenant soin de ne pas la reveiller dans son sommeil. Il est très bien là. Le soleil, les oiseaux qui vous bercent de leur champ, et surtout, du calme. Le bel italien commence à lire les quelques articles du journal dans cette ambiance plus qu'agréable. Là on parle de Tennis, ici du Rugby et de la défaite de l'Italie face à l'Angleterre, et à la page suivante, c'est le foot. La Juventus l'a emporté contre Verone, l'AS Roma doit s'incliner face à l'Inter de Milan. Avec une plume habile, et un goût pour le foot évident, le journaliste parvient, en quelques lignes, à vous faire revivre la sensation de ces grands matchs.

Plongé dans sa lecture, tranquillement installé, Francesco arrive enfin à son passage favori: L'automobile. Il commence à en dévorer les lignes, à se gaver de toutes les informations que donne la lecture du journal, admire quelques belles photos, et, toujours pas repus, passe à la page suivante prêt à terminer en paix cet article lorsqu'un gémissement lui parvient. Il hausse la tête, surpris. Ce genre de bruit c'est... Gênant quoi. Vous savez c'est pas un gémissement de ceux qui proviennent d'une douleur, qui sont proche d'un sanglot, non, là c'était exactement le genre de gémissement qui provient plutôt d'un plaisir... La plupart du temps un plaisir sexuel, hein, on va pas se cacher. Francesco hausse un sourcil en regardant la jeune femme juste à côté de lui... Il n'y a qu'elle pour...? Non? Il regarde autour de lui... Quelques personnes ça et là dans le parc, mais il ne les aurait pas entendu. Finalement, il décide d'agiter le journal devant les yeux de la jolie brune. Pas de réaction. Elle dort bien en plus tant qu'à faire...
- Euh... Madame? Il se rapproche. Madame? Elle ne semble pas vraiment avoir envie de se réveiller. Finalement, il décide de faire ce qu'il n'aurait jamais cru faire, mais, en la voyant avec ce sourire un peu béat et de peur qu'elle ne reprenne, il lui abats le journal en pleine tronche. L'effet est instantané... Je vous assure, se justifie-t-il, c'était pour votre bien! déclare-t-il en levant les mains comme en signe d'innocence alors qu'il se demande si il va éclater de rire ou non.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: [RP aléatoire] Les rêves, les pires ennemis ( le Ven 23 Fév - 16:34 )

rp aléatoire : les rêves, les pires ennemis

MIA & FRANCESCO

Mia avait décidé de profiter de son jour de repos pour faire autre chose qu'admirer le plafond de son appartement. A force de le faire, elle avait des torticolis. Pour changer ses habitudes, la brunette décida de se rendre dans le parc de Naples. Elle s'y rendait rarement, préférant les endroits avec plus de population et donc moins de tranquillité. Le brouha de la vie lui rappelait qu'elle était bien vivante et c'est ce qui lui faisait du bien. C'était une drôle de façon de voir les choses, mais c'était comme cela que c'était pour l'Italienne et ça ne la gênait pas le moins du monde d'être étrange. En ce jour, il y avait en plus l'avantage de la chaleur présente, ce qui ne fit que pousser davantage la trentenaire à quitter son appartement et à se rendre au parc pour en profiter. Ses lunettes de soleil sur le nez, elle avait d'abord flâné dans les rues commerçante, profitant de la journée qui passait puis après en avoir eu assez, elle pénétra dans le parc. En regardant autours d'elle, elle remarqua que comme elle l'avait pensé, le parc était peu peuplé. Prise d'une fégnantisme extrême, elle décida de faire une petite pause sur l'un des nombreux bancs. Une pause qui ne devait pas durer longtemps mais qui lui permettrait de réfléchir à ce qu'elle ferait pas la suite. Puis, sans le vouloir, ce fut le sommeil qui l'emporta par surprise. Son corps jusqu'à présent n'avait pas émis le moindre signe de fatigue. C'était arrivé comme arrive le soleil après la pluie. Sans prévenir, sans préavis. Elle ne se rendit pas compte du relâchement de son corps, du basculement de sa tête vers le dossier du banc. Une position très inconfortable mais qui n'empêcha pas le train de son esprit de se perdre dans les abîmes. Laissant ainsi ses rêves prendre le pas sur la réalité. Puis, son esprit divague et les images dans sa tête deviennent plus intenses. Des images qui ne sont pas adaptées à une telle situation. Des images qu'elle n'aurait jamais dû avoir mais qui était bien là. C'était envoûtant, emportant. Puis, l'impensable arriva. Son corps prit goût aux tourments de son esprit et un gémissement passa la frontière de ses lèvres. Ce que bien évidement, elle ne se rendit pas compte. Elle appréciait clairement ce que son esprit lui projetait. La gênance de la situation ne tarda pas à lui tomber sur le nez, au sens propre du terme. Puisque ce fut un coup sur son visage qui la sortie de ce sommeil. C'est le choc de cette brutalité qui la réveille et la surprise qui est peinte sur son visage quand elle se rend compte de l'endroit dans lequel elle se trouve et de qui l'entoure. « Mais vous êtes malade. » Elle avait suivi le journal qui venait de s'abattre sur son visage des yeux, arrivant ainsi jusqu'au jeune homme posé à ses côtés. « Ca vous arrive souvent de frapper les gens ainis ? » Elle était totalement hors d'elle. Le sang italien dans ses veines ne faisait qu'un tour. Ce sang chaud qui lui donnait très mauvais caractère. Elle allait devenir complètement folle.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco Spinoza10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Zac Efron
Multi-comptes : James Weaver
Messages : 363 - Points : 1628
Âge : 30 ans
Métier : PDG d'une société de transport par hélicoptère et acteur majeur en bourse dans les secteurs aéronautiques et automobiles.
Sujet: Re: [RP aléatoire] Les rêves, les pires ennemis ( le Mer 7 Mar - 21:35 )
Efficace. C'était le mot pour décrire le retournement de situation provoquait par le journal sportif du bel italien qui était à deux doigts de rire alors que la jolie brune qui venait de se réveiller ne semblait pas du même avis. Elle s'était écriée, immédiatement, on sentait qu'elle avait le sang chaud. Elle réagissait vite et fort, impulsive sans nul doute. Il la laissa parler alors qu'il souriait de plus belle à la question posée par cette jolie brune qui avait semblé, il y a un instant, prendre un peu de plaisir. Dans un parc? Oui. Comment? Bah il ne le savait pas il n'avait pas encore demandé. Mais la question le démangeait honnêtement. Dormait-elle vraiment avant cela? Oui, sans doute, vu l'effet produit par le journal qui avait vu la petite femme se dresser tel un ressort à qui l'on retire une contrainte. Finalement, il parvint à se maîtriser pour ne pas rire et osa lui répondre.
- Vous auriez préféré que je vous embrasse? Comme à son habitude, il avait ce côté joueur et charmeur, ce regard empli de cet étincelle joueuse qui laissait présager qu'il était capable de le faire. Cela dit, c'est vrai que si je l'avait fait, le réveil aurait sans doute été plus doux, peut-être plus agréable. C'est à n'en pas douter. Mais... Il leva la main pour éviter qu'elle ne le coupe. J'ai eu un peu de respect pour vous en vous évitant des explications avec votre petit ami. Il la regarda. Sauf si elle n'en avait pas... Il reprit donc. Parce que vous deviez penser à lui non? J'vous assure que là, il y a juste deux minutes plus tôt... J'vous raconte? Ce que vous disiez et faisiez sur ce banc? Elle dormait, et parfois, on parlait en dormant non? Elle l'ignorait, et il risquait d'en jouer un peu histoire de s'amuser un instant. C'était pour le moins assez gênant... Pour vous, comme pour moi, du coup, ben j'me suis dit qu'un bon réveil allait vous sauver. Il s'arrêta avant de reprendre. Me remerciez pas! C'était d'bon coeur! Il sourit une nouvelle fois. Elle allait répondre. Bien sûr que oui. Or, comme il ne savait pas à qui il avait à faire, il prenait des risque à jouer au charmeur et à être aussi... Joueur? Emmerdeur? Les deux? Les deux! Mais la situation était tellement marrante qu'il n'avait pu laisser passer l'occasion. Ah non, impossible. Puis bon, oui, cela restait quand même un peu gênant. Francesco attendit donc l'éventuelle réaction de la brune dont il ne pouvait pas voir les yeux cachés par des lunettes de soleil. Il était à deux doigts de le lui enlever juste pour se mettre à égalité avec elle mais il préféra éviter d'avancer la main vers elle, sinon, elle risquait de croire qu'il allait lui donner un autre coup de journal et qui sait si elle ne répliquerait pas. Il s'en était bien pris une la dernière fois au marché...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [RP aléatoire] Les rêves, les pires ennemis ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [RP aléatoire] Les rêves, les pires ennemis -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Parco Virgiliano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Parco Virgiliano