Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] Magda | A la recherche de réconfort -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©tearsflight
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Devraj, Loris
Messages : 879 - Points : 3350

Âge : trente-trois ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: [Terminé] Magda | A la recherche de réconfort ( le Dim 11 Fév 2018 - 18:51 )
« C’est qui, lui ? » Erio arque un sourcil, puis penche la tête sur le côté pour apercevoir par la fenêtre Lana avec son ex-petit ami qui la raccompagne d’une soirée sans doute. Il n’en avait pas connaissance, n’ont pas discuté de cette ancienne relation qui revoit le jour depuis le soir de la Saint-Valentin et il n’a toujours pas envie de s’y attarder. Ca le blesse trop de la voir dans les bras d’un autre, surtout de lui. Et ça ne fait pas plaisir à Dario qui s’interroge. « Son ex. » Avant que Lana n’apparaisse dans la maison, son collègue en profite pour connaître davantage de détails et il aimerait les lui donner, sauf que quand il pense à la fin de leur soirée, sa gorge se noue. Lui a terminé dans les bras d’une autre fille et elle avec son passé. « Son ex ? Mais qu’est-ce qu’elle fiche avec son ex ? » Là, un bruit de verre retentit. Sara a lâché le verre qu’elle tenait, avec le liquide qui colle au parquet, mais si en temps normal, elle se serait ruée dans la cuisine pour trouver une éponge et nettoyer, là, elle se presse vers la fenêtre pour voir de ses propres yeux. « Non, non, non, ça ne devait pas se passer comme ça. » Telle une folle furieuse, elle se tourne vers Erio avec un regard noir. « Qu’est-ce que tu as fait encore ? » Rien. Justement, il n’a rien fait et il est là le problème. Fabio est arrivé comme une fleur pour lui déclarer sa flamme, au moment même où il a failli se jeter à l’eau. Et c’est frustrant. « T’as pas fini d’me juger ? T’sais même pas c’qui s’est passé, alors au lieu d’me rejeter la faute, renseigne-toi avant. » lâche-t-il, agacé, en se levant du fauteuil. Il récupère sa veste qu’il enfile, puis quitte la maison en claquant la porte, lançant à peine un regard à Lana et à son acolyte. Cette vue l’horripile, si bien qu’il presse le pas vers son véhicule, puis démarre en trombe.

Sur les nerfs, il accélère et si tous les chemins mènent à Rome, le sien mène à Magda. Ce n’est pas encore le jour de sa visite au commissariat, mais celle-ci ne va pas tarder et la pression, il la ressent si fort qu’il devient plus irritable qu’il ne l’est en temps normal. S’ajoute à ça son histoire avec Lana et le reste. Le policier se gare près de chez elle et alors qu’il arrive près de sa porte, sonne, espérant qu’elle lui ouvre rapidement et c’est le cas. « J’viens pas pour ça. J’suis désolé. J’aimerais, vraiment. » Pour l’enquête. Pour lui dire que tout est réglé, qu’ils ont enfin mis la main sur l’homme qui a fait beaucoup de mal à bien des femmes, des familles. Non, lui, il vient parce qu’il a besoin de se changer les idées. « J’peux entrer ? » Et il sait que ce n’est pas bien, qu’il ne devrait pas avoir une telle proximité avec une proche d’une victime, mais Magda, c’est une histoire vieille de cinq ans et il sent que c’est la seule personne qui peut l’accueillir ce soir, ne pas le refouler, ou le juger sur un comportement qu’il ne devrait pas avoir. Erio pose une main sur sa taille en faisant un pas vers elle. « S’teu plaît. » insiste-t-il, les yeux figés dans les siens, à la recherche d’une réponse positive, d’un signe l’autorisant à ne pas culpabiliser sur ses agissements.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.


Dernière édition par Erio Mazzei le Sam 12 Mai 2018 - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t2561-each-beat-of-your-heart-is-a-small-miracle-you-know
ID : Bone_echo
Faceclaim : Shanina Shaik + Ealitya
Multi-comptes : Rowtag ; Enoch ; Cisco
Messages : 371 - Points : 1383

Âge : 30 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
Sujet: Re: [Terminé] Magda | A la recherche de réconfort ( le Mer 21 Fév 2018 - 23:15 )
La nuit est déjà tombée lorsque la jeune femme quitte son bureau pour retrouver le confort de sa maison. Retrouver son refuge. Une journée banale de travail mais qui pourtant l'a agacé au plus haut point. Les fournisseurs qui ne veulent pas faire affaire avec elle à cause du scandale de son père. Ces hommes haut placés qui se permettent d'être incandescents parce qu'elle est une femme et en plus une Saddler. « T'as des petits chinois dans ton atelier cette fois-ci ? » La blague ne lui a guère plu. Sa joue a encore une trace de ses dents plantés à l'intérieur de la chair pour s'empêcher de l'envoyer chier, de lui dire le fond de sa pensée. C'est avec un goût de rouille dans la bouche qu'elle avait choisi de l'ignorer, un sourire froid sur le visage mais un sourire qui promettait une certaine vengeance, le jour venu. Laissant s'échapper un long soupire, Magda pousse la porte de chez elle et balance ses talons aiguille dans un coin de la pièce avant d'enclencher l'interrupteur du salon. Clic. Clic. Aucune lumière. « Putain de merde » que la brune lâche entre ses dents, la tête dans le compteur de la maison. Clic. Clic. Aucune lumière. Bien, bien. Elle appellera l'électricien demain, pour le moment, la métisse n'a plus envie du tout de se casser la tête. La journée a bien assez été remplie de soucis comme cela. Elle dispose des bougies un peu partout pour ne pas se viander et elle file sous une douche bien chaude. Emmitouflée dans un peignoir, Magda attrape une bouteille de vin dans son stock d'alcool. Pas une grande buveuse, elle aime pas ça généralement. Ce n'est pas le goût, c'est juste l'état dans lequel ça la met. Le verre de trop et le contrôle, elle le perd. Baby n'arrive pas à se faire à l'idée, elle a besoin de sentir qu'elle a le contrôle sur elle-même mais ce soir, il n'y a qu'elle à la maison. Pas besoin de se contrôler pour éviter à son cœur de dérailler. Rien qu'elle et elle. Dans un bruit pétant, la brune débouche sa bouteille et se sert un verre.

A peine y a-t-elle tremper ses lèvres que l'on toque à sa porte. « Bordel ! » Décidément, c'est pas la bonne soirée pour être tranquille. D'un pas presque fulminant, la silhouette menue se dirige vers la porte, bien décidée à envoyer bouler l'importun qui ose venir la déranger à cette heure. Son venin, prêt à se fendre sur sa proie, reste finalement coincé dans sa gorge quand ses yeux rencontrent ceux de celui qu'elle n'attendait vraiment pas. Qu'elle n'aurait pas imaginé sur le seuil de sa porte à cette heure. « Erio ? » Sauf en cas d'urgence, sauf en cas de l'arrestation de ce fumier. Son cœur commence à perdre les pédales alors que l'espoir s'immisce en elle. Erio semble entendre ses pensées et fait retomber ses espoirs comme un soufflé. « Qu'est ce qu'il y a dans ce cas ? » S'il avait besoin de la voir pour s'assurer qu'elle va bien, qu'elle n'a pas repris l'automutilation, le lieutenant passait généralement en journée, à des heures décentes on va dire. Pas dans la soirée comme ça. Interloquée par sa question et ce comportement nouveau, la jeune femme reste muette de surprise. Encore plus quand il fait un pas vers elle, une main sur sa taille. Dans sa cage thoracique, son cœur s'emballe. Boom. Boom. D'un pas lent, son ventricule passe à un marathon. Une telle proximité avec Erio, elle l'a espéré et même rêvé tout en sachant que cela ne se réaliserait jamais. Pas avec elle en tout cas. Et voilà que cela se passait soudainement. Comme ça. « Oui ! Bien sûr, Erio. Entre ! » Qu'elle finit par dire en s'écartant de lui à regret pour le laisser passer. « Les bougies, c'est normal, j'ai pas d’électricité ce soir. Donc va pas croire que je suis entrain de faire un rituel sataniste avec mon sang. Façon, j'me taillade plus » Pour le rassurer si par hasard il vient pour cela mais dans son regard, elle sent quelque chose de différent. Une autre étincelle. « Je me suis ouverte une bouteille de vin. Tenté ? » Attrapant son propre verre de vin, Magda le lui tend pour le convaincre. S'il compte rester, autant l'accompagner. « Erio, ça va ? Tout va bien ? » De l'inquiétude dans le regard alors qu'elle s'approche d'un pas pour tenter de lire une réaction, quelque chose sur son visage à la lumière des bougies vacillantes comme son cœur en ce même moment.


Magda & Demetrio
Well I made it through another day in my cold room. On scraps and pieces left behind. I survive on the memory of you. Is there a cure for this pain ? Is there a remedy for hating every second that I'm without you ? All of me is all for you, you're all I see. All of me is all for you, you're all I need
•• ALASKA (Angus & Julia stone)
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©tearsflight
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Devraj, Loris
Messages : 879 - Points : 3350

Âge : trente-trois ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] Magda | A la recherche de réconfort ( le Lun 26 Fév 2018 - 1:14 )
Magda, elle est rassurante. Magda, elle allège un petit peu son cœur lourd comme une pierre et lui est finalement d’un très grand réconfort lorsqu’elle ne le repousse pas. Sa porte lui est grande ouverte, alors qu’elle aurait très bien pu lui demander de partir et une part de lui l’aurait compris. Erio culpabilise de ne jamais lui apporter de bonnes nouvelles, de ne pas l’aider à avancer, à faire le deuil d’une femme qui a souffert dans ses dernières heures. Il aimerait pouvoir refermer un mauvais souvenir, qu’elle puisse tourner une page, en écrire une nouvelle, bien plus belle. Au lieu de quoi, il ramène ses soucis avec lui. Les mains dans ses poches, il observe les environs, bien trop sombres pour y déceler les détails. La flamme des bougies éclaire la pièce, se reflète dans ses iris lorsqu’il les croise. Un peu d’humour ne fait pas de mal et il essaie, vraiment, d’esquisser un sourire, tente que ça paraisse le plus naturel du monde, mais il n’a pas le cœur à ça. « C’est vrai ? » Néanmoins, il s’inquiète pour elle et souhaite s’assurer que ce qu’elle dit est réel et non dit pour le rassurer lui. Il n’aime pas savoir qu’elle se fait du mal. Elle en bave suffisamment pour ne pas ajouter des blessures au corps. Les plus importantes sommeillent dans son cœur et ça, il arrive à le comprendre. « Plus que ça même. » Sans rechigner, il saisit le ballon et tourne le liquide rouge bourgogne avant d’y noyer ses lèvres. La tête penchée en arrière, il sent l’alcool lui brûler la gorge, alors qu’il réfléchit à la réponse qu’il pourrait apporter à sa réponse. Si ça va ? Non, évidemment que non. Il a l’impression d’avoir raté sa chance, d’avoir tout gâché à force d’avoir attendu et d’un autre côté, il se sent perdu dans tout ce qu’il ressent, mais il sait que voir Lana avec son ex-petit ami, devenu dorénavant son petit ami, chose à laquelle il peine à se faire, ne lui fait pas du bien. Fabio, il ne le connait pas personnellement, a juste entendu sa colocataire en parler, ainsi que le père de cette dernière et ça lui a suffit à se faire une opinion de ce type qui, apparemment, semble avoir changé. Mais ça, Erio ne souhaite pas l’entendre. Il est convaincu que Lana n’a pas besoin d’un mec comme lui, qu’il lui a trop fait de mal et l’amour qu’il ressent pour elle le pousse à vouloir, égoïstement, qu’elle le regarde lui et uniquement lui, pas les autres vautours. « Nan. » Habituellement, il garde les choses pour lui, n’aime pas s’attarder sur ce qui ne va pas, mais il a comme un trop plein, a besoin de vider son sac. « Nan, ça va pas. J’foire tout. » Sa vie professionnelle, bien que réussie si on en voit son grade, sa notoriété au sein de son équipe, n’est pas sa plus grande victoire pour autant. Il a beau être à la hauteur de toutes ses enquêtes, la principale, la plus importante, est une grande catastrophe. Quant à sa vie personnelle, là où il a essayé durant toutes ces années, à garder le contrôle sur celle-ci et à en faire ce qu’il souhaitait… Et jusque-là, il s’en sortait très bien. Rien ne lui semblait être compliqué. Les femmes, il les aimait à sa manière, les voyait quand ça lui chantait. Aucun attachement, juste du plaisir, du désir et il a fallu qu’il tombe dans le piège de la relation ambiguë avec sa colocataire. Quand il y pense, Erio ne regrette rien. Ce que lui apporte Lana lui a fait du bien… Mais bon sang, qu’est-ce que ça peut être douloureux, aussi. Et ça, il ne s’attendait pas à se prendre ça en plein visage. « Tu vois ? L’enquête. J’suis même pas foutu, en cinq ans, de trouver une seule bonne piste. » Pourtant, il en a et beaucoup. Ils en ont interrogé des gens, à tel point que ça prend des caisses et des caisses. « J’veux juste… oublier ce soir. J’veux juste me sentir bien. » Hésitant, Erio fait un pas vers elle, puis replace sa main où il l’avait précédemment posée : sur sa taille. « J’veux pas m’sentir minable. Et c’est jamais l’cas dans ton regard. » Parce que même s’il n’arrive pas à obtenir ce qu’ils souhaitent tous les deux, il sait, sent, que Magda a un peu d’estime de lui. Et ça, ça lui fait du bien, sur le moment.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t2561-each-beat-of-your-heart-is-a-small-miracle-you-know
ID : Bone_echo
Faceclaim : Shanina Shaik + Ealitya
Multi-comptes : Rowtag ; Enoch ; Cisco
Messages : 371 - Points : 1383

Âge : 30 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
Sujet: Re: [Terminé] Magda | A la recherche de réconfort ( le Mar 3 Avr 2018 - 4:33 )
Dans la cage, son cœur se met à toquer contre sa poitrine et Baby remercierait presque cette poisse qui l’a privé d’électricité. Cette poisse qui devient une belle façon de camoufler son manque d’assurance, son trouble. Erio, à la lueur des bougies, ça semble presque irréel. Magda, te fais pas d’illusion. Ne te fais pas d’idées. Ce n’est qu’une visite de routine … Ou quelque chose de ce genre. Juste une visite aux allures de rendez-vous galant à cause des bougies mais ça n’en est en rien un. Pourtant, elle l’aurait tellement souhaité, Magda. Être plus qu’un membre de la famille d’une victime. Être plus qu'un bout de son travail quand elle voudrait être un bout de sa vie. Elle sait pas, non, pourquoi l’homme a pris autant de place dans sa vie, dans son cœur. Ni pourquoi elle s’est tant accrochée à lui comme à une bouée de sauvetage pour ne pas sombrer. Peut-être la solitude qui avait trompé ses sens ? Ou peut-être juste qu’il avait cette aura de grand dur, de ceux qui peuvent vous porter à bout de bras au dessus de tout. Ceux qui vous protègent juste en passant un bras autour de vos épaules. Comme Sahar quand elle était encore là. Son rôle de grande sœur qu’elle remplissait à la perfection. L’ambiance semble lourde, teintée d’une ombre que Magda n’arrive pas à saisir. Erio esquisse un sourire mais ne la convainc pas. Il ne convaincrait personne avec de toute façon, même dans cette pénombre. A le voir ingurgiter son verre de vin, la jeune femme se dit qu’à ce rythme, il lui faudra bientôt déboucher une autre bouteille. Mais surtout il lui faudra creuser pour savoir ce qui se passe réellement. « Pourquoi tu dis ça ? C’est pas vrai, Erio ! Tu ne foire pas tout  » Qu’elle énonce d’un aplomb sans le moindre doute. Comme une croyance en laquelle elle croit fort, une foi inébranlable. Inquiète, sa main se lève, hésitante puis se pose sur son avant-bras. Un simple contact qui lui fait des frissons. Retour à la période du lycée où le moindre contact pouvait déclencher des papillons dans le ventre, le voilà l’état dans lequel elle se trouve, la Saddler.

Les mots d’Erio la touchent en plein cœur. Dans le mille. Un beau score. Sans réfléchir, ses mains partent à la conquête de son visage et le forcent à la regarder, à s’accrocher à ses iris. « Arrête de dire des conneries. Ce n’est pas de ta faute si ce trou du cul se cache bien, qu’il laisse pas de trace. Je sais que tu fais de ton mieux, je sais que tu veux tout autant que moi et les autres familles touchées le retrouver. Je sais que tu veux nous faire justice, Erio. Je le sais dans mon cœur. Je t’interdis de penser que tu foire tout ! C’est toi qui m’a aidé à me relevé dans mon deuil, oui ou non ? Répond-moi ... Oui ou non ? » Sur la fin, sa voix se fait plus ferme. Et pourtant, c’était toujours Erio qui avait ce rôle d’autorité sur elle. Elle n’avait jamais réellement eu l’occasion de lui montrer son visage un peu plus caractériel. Sauf quand un officier, une fois, l’a empêché de se rendre dans son bureau. Baby piqua une crise monumentale pour tout le commissariat mais c’était l’unique fois. Son corps tremble lorsqu’il s’approche d’elle et pose à nouveau sa main sur sa hanche. Son cœur rate un battement et lui ferait presque mal. L’espoir gonfle en son sein alors que la raison cherche une explication rationnelle : ca ne veut rien dire, c'est juste un geste anodin comme ça qu’elle dit pour garder le cap droit. « Tu n’es pas minable, Erio. Tu ne l’es pas pour moi. Dans mon regard, tu ne le seras jamais cela » Laisse ses lèvres s’échapper, sincérité dans le ton. « Bien au contraire … » Souffle-t-elle à demi-mot comme une confession, son regard fuyant celui du lieutenant comme si elle en avait beaucoup trop dit. Incertaine de son geste, Magda ose tout de même passer ses bras autour d’Erio dans l’espoir de le consoler un peu. Elle ne sait pas trop comment s’y prendre mais elle a envie d’essayer. Essayer de le réconforter comme il a fait tant de fois avec elle. Elle veut lui rendre la pareille. S’il est venu frapper à sa porte, c’est bien qu’il pensait qu’elle pourrait l’aider à aller mieux. Mais comment ? Pourquoi ? « Tu as besoin de quoi ce soir ? Qu’est ce qui te ferait du bien ? Tu veux plus de vin ? Plus fort que du vin ? » Ca, elle avait en stock. Quelque part dans un placard. Baby, elle était prête à tout lui donner juste pour qu’il se sente mieux. Même elle-même. Ses sentiments. Sa tendresse. Ce qu’elle a de bien en elle. Ce qui reste de bien. Elle serait prête, oui, pour Erio.


Magda & Demetrio
Well I made it through another day in my cold room. On scraps and pieces left behind. I survive on the memory of you. Is there a cure for this pain ? Is there a remedy for hating every second that I'm without you ? All of me is all for you, you're all I see. All of me is all for you, you're all I need
•• ALASKA (Angus & Julia stone)


Dernière édition par Magda Saddler le Mar 10 Avr 2018 - 9:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©tearsflight
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Devraj, Loris
Messages : 879 - Points : 3350

Âge : trente-trois ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] Magda | A la recherche de réconfort ( le Dim 8 Avr 2018 - 19:28 )
Son ton se veut ferme, sans aucune issue possible et ça lui fait beaucoup de bien à Erio de voir que quelqu’un croit en lui. Peu importe ce qu’il dira, ce qu’il fera, il a l’impression que dans les yeux de Magda, il sera toujours ce type qui l’a aidée à relever la tête hors de l’eau, qui a été présent dans un moment difficile de sa vie et qui ne l’a pas abandonnée une seule fois. Il ne regrette absolument pas, même si son collègue Dario ne voit pas ça d’un très bon œil. Si ce dernier met ça sur la première affaire d’Erio, il est convaincu que trop s’impliquer peut lui attirer des problèmes, mais il est jeune, apprend le métier en même temps que d’enrichir son expérience et vi les choses à fond. De par un passé compliqué, il se sent très concerné. Magda pourrait très bien faire comme tous ces gens qui le pointent du doigt en le désignant comme le fils d’un tueur en série, mais elle est là, en train de le rassurer, lui rappeler son rôle dans sa vie et il ne peut qu’acquiescer, se sentant toujours un peu à cran. « J’sais bien… Mais entre c’qu’on veut et c’qu’on fait, des fois… » Et ça le bouffe. Il sent néanmoins que Magda ne changera pas d’avis, qu’elle s’est fait le sien sur Erio. Et ça lui suffit à se détendre dans ses bras, lorsqu’ils s’enroulent autour de sa silhouette. Les siens se resserrent autour d’elle, son visage s’enfouit au creux de son cou. Il n’est pas minable, qu’elle lui dit… Pourtant, il se sent comme tel alors qu’il craque littéralement. Il déteste ses failles, être faiblesse. L’homme souffle, respire son odeur pour reprendre contenance. Les réponses à ses questions, il les a, mais elles ne sont pas terribles. Ce n’est pas responsable. Pourtant, il s’oriente un peu plus vers le feu qui l’attire, bien qu’il sache très bien que s’il cède à la tentation, il risque de se brûler les ailes. Sauf que c’est bien trop tentant pour résister. « Pas de vin, nan. » murmure-t-il, le cœur serré. Quelque chose de plus fort pourrait lui faire du bien. Se prendre une cuite pourrait l’aider à oublier ses tracas, le temps d’une journée et au petit matin, il pourrait excuser ses dérapages avec la raison de l’alcool, mais il n’a pas besoin de tout ça. En revanche, être à la hauteur dans les yeux de quelqu’un, ce soir, oublier aussi le fait que Lana sommeille dans les bras d’un autre type que lui, c’est ce dont il a besoin. Alors, il cède, pose ses lèvres sur son épaule, y dépose un baiser, puis remonte le long de son cou, partagé entre la culpabilité et l’envie. La raison et la perdition, pour finalement envoyer bouler les bonnes paroles, sa conscience qui tente de garder le contrôle sur lui sans y arriver. Parce qu’après tout, Erio n’est pas connu pour un garçon sage. Parce que toutes ses relations finissent un jour par partir en live et qu’il ne fait rien pour arranger les choses. « Tu veux m’empêcher ? » lui demande-t-il, en redressant sa tête, plantant son regard dans le sien. Il place son index entre leurs lèvres, geste important pour lui qui n’embrasse pas. Les baisers sont bien trop importants pour qu’il fasse une nouvelle exception ici, même si Magda compte beaucoup pour lui. Embrasser, c’est le remède si l’on souhaite transformer une relation simple en compliquée et là, il n’en a juste pas l’envie. « C’est peut-être pas ce qu’il faut faire avec toi… » C'est une femme qui a pris de la place, mais c'est surtout une personne liée à une enquête en cours et rien que pour ça, il pourrait être sévèrement réprimandé. Mais c’est ce qu’il veut. Elle, sa tendresse, ses lèvres sur sa peau. Il refuse juste le contact sur ses lèvres, mais le reste, il a envie de se l’autoriser. Erio ne tient pour autant pas à lui mettre un couteau sous la gorge. « J’peux arrêter. » Là, il reprend son ascension de son oreille à sa joue où il s’arrête, attendant sa réponse. Peu importe laquelle, il s’y prépare.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t2561-each-beat-of-your-heart-is-a-small-miracle-you-know
ID : Bone_echo
Faceclaim : Shanina Shaik + Ealitya
Multi-comptes : Rowtag ; Enoch ; Cisco
Messages : 371 - Points : 1383

Âge : 30 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
Sujet: Re: [Terminé] Magda | A la recherche de réconfort ( le Mar 10 Avr 2018 - 10:44 )
Le regard de Baby se plonge dans celui de l’inspecteur de police, sa phrase résonnant dans tout son être. Entre ce qu’on veut et ce qu’on fait. Entre ce que l’on veut et ce que l’on reçoit. Il y a toujours un fossé. Un néant qui nous happe et nous dévore. C’est soit les regrets. Soit l’amertume. Soit juste la tristesse des moments passés et qu’on n’a pas su saisir. Qu’on a juste perdu dans un chaos douloureux. Entre ce que l’on veut et ce qu’on reçoit … C’est sa phrase fétiche. Cette phrase que son cœur handicapé ressent au plus profond de lui. Car entre ce que Magda désire sincèrement et ce qu’elle reçoit, il y a toujours un énorme et triste vide et dans ce même vide, sa dégaine se jette, découragée. L’amour de sa mère qu’elle a cherché encore et encore. L’amour de Leo à qui elle s’est offert corps et âme pour finir abandonnée dans un coma aux effluves de chagrin d’amour. Sahar qu’elle voulait à elle, rien qu’avec elle jusqu’à la fin des temps. Erio, à qui elle voudrait offrir une autre place qu’un ami. Qu’un soutien. Lui faire plus d’espace dans sa vie. A tout cela, à tous ces désirs, une seule réponse : un doigt d’honneur du destin. La voilà, la belle vérité de Magda. Pourtant, malgré l’écho vide, la jeune femme continue de désirer. D’espérer. C’est là, de toute façon, tout ce qu’il lui reste à faire. C’est là, tout ce qu’elle sait faire. C’est ça ou se laisser crever, après tout, non ? Alors son cœur se comprime dans sa cage tout en faisant ce qu’il sait faire de mieux : espérer. Même si ça veut dire finir déçue. Espérer quand ses bras deviennent barrages de chair autour de son corps. Espérer quand son visage s’enfonce dans le creux de son cou comme un oiseau retrouvant son nid. Espérer quand ses lèvres se posent sur son épaule, sur son cou comme un petit Poucet lâchant des cailloux de tendresse sur son trajet. Espérer quand son index devient une mince frontière entre ses lèvres et les siennes. « Non » Enfin un son qui sort de sa gorge nouée, le cœur battant à tout rompre. Battant beaucoup trop vite. « Non » Echo qui se répète alors que son front se pose sur celui d’Erio, ses lèvres effleurant sa joue. L'arête de son nez. Son arcade sourcilière. Simple contact. Caresses de deux visages qui se trouvent. Ses bras s’accrochent beaucoup plus fort à Erio comme pour ne pas sombrer. Comme pour ne pas qu’il s’en aille. Pas maintenant qu’elle s’est mise à espérer. Trop espérer. « C’est peut-être, au contraire, justement ce qu’il me faut … » Ses mains parcourent ses épaules et font glisser son manteau lentement à terre. Une façon de répondre sans les mots. Juste avec des gestes. Sa tête, elle, lui crie d’arrêter. De repousser Erio et de se tirer en quatrième vitesse pour éviter la déception. Pour éviter la chute mais le cœur, le cœur … Ah le cœur. Il fonce droit dans le mur, tête baissé : et tant pis si on souffrira demain ou dans quelque heures. Profitons, profitons. Demain, nous verrons bien. Et si demain nous pleurons, c’est d’avoir vécu. « Tu peux arrêter, oui » Son corps se colle au sien, ses mains défaisant le nœud de son peignoir, l’ouvrant légèrement. « Mais c’est trop tard » L’adrénaline fuse dans ses veines, des ailes lui poussant dans le dos. Les devants, oui, Magda les prend. L’attirant avec elle vers le salon, la métisse le pousse sur le canapé sans rompre le contact oculaire avec celui du brun. Si avec tous les plans culs qu’elle a eu, elle mettait la règle de ne jamais la regarder dans les yeux, avec Erio, c’est différent. Elle ne le voit pas comme un plan cul. Elle ne le perçoit pas de la même manière. Comparé aux autres, pour lui, elle a des sentiments. Le premier à l’avoir regarder dans les yeux, c’était Leo. Le deuxième … sera Erio.


Magda & Demetrio
Well I made it through another day in my cold room. On scraps and pieces left behind. I survive on the memory of you. Is there a cure for this pain ? Is there a remedy for hating every second that I'm without you ? All of me is all for you, you're all I see. All of me is all for you, you're all I need
•• ALASKA (Angus & Julia stone)
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©tearsflight
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Devraj, Loris
Messages : 879 - Points : 3350

Âge : trente-trois ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] Magda | A la recherche de réconfort ( le Lun 23 Avr 2018 - 0:45 )
Son corps l’attire plus proche du sien, ne le repousse pas. Ses paroles sont comme une invitation, elles l’incitent à ne plus s’éloigner, continuer à effleurer sa peau, en embrasser chaque parcelle, fuyant volontairement ses lèvres qu’il s’interdit avec naturel. A présent sur le canapé, Erio l’observe de haut en bas, la détaille, la dévore. Ses mains quittent la matière du sofa pour se placer sur ses hanches pour l’attirer à lui. Doucement, il glisse le peignoir le long de ses bras, l’en débarrasse afin qu’elle ne soit plus qu’en lingerie dans ses bras qui se renferment autour de sa silhouette, l’enveloppant de sa chaleur. Si lorsque la blonde, Astrid, lui a proposé de le rejoindre chez elle pour une partie de jambe en l’air, Erio n’a pas pu aller plus loin, là, il envoie tout bouler en se remémorant sa colocataire avec son petit ami du moment. Il n’a aucun mal à se laisser aller, dans la sensualité, découvrir une nouvelle facette de Magda qu’il ne pensait pas avoir un jour pour lui, n’y pensait même pas tant il a le respect de la personne, tant il tient à ce qu’elle représente. Et il sait, sent que cet instant charnel pourrait tout compromettre, qu’elle pourrait se sentir flouée par la suite. Et il ne lui en voudrait pas pour ça, le comprendrait. Même s’il n’est pas le seul à prendre les décisions, il se tient comme unique responsable de ce qui se passe ; c’est lui qui est venu la chercher, exactement pour cette raison. Erio ne s’attendait pas à moins et se sent reconnaissant. Elle lui fait beaucoup de bien. « Il y a juste ça, que j’veux pas. » souffle-t-il, en replaçant son index entre leurs lèvres, lui indiquant qu’il ne peut pas dévorer ses lèvres avec gourmandise, comme il l’aurait probablement fait s’il s’était retrouvé face à sa colocataire. Ca fout le bordel, tout le temps et il tient malgré tout à lui faire passer un message, espère qu’elle n’en attendra pas davantage de lui qui est incapable de lui en offrir plus. C’est l’histoire d’une soirée, nuit, pour se réconforter dans les bras de l’autre. La différence avec ses autres aventures, c’est qu’il n’a pas envie de la faire souffrir, alors il fait attention à cette poupée fragile, ou essaie, de peur de la briser en mille morceau. Et son contact retrouve le sien, ses doigts se perdent dans sa chevelure, ses vêtements se retrouvent bien vite retirés, non loin de ceux de Magda.

Dos contre le canapé, sa partenaire sur lui, Erio ferme les yeux. Ses doigts pianotent sur son épaule, descendent le long de sa colonne vertébrale. Il n’aime pas ça, rester après « ça », mais là, c’est différent. Il n’a pas l’envie de disparaître, aurait des scrupules à le faire, même s’il ne sait pas tellement comment réagir après un tel moment. « J’peux rester c’soir. » Pas parce qu’il se sent forcé, mais parce qu’il se sent juste moins mal ici. Pas au point de sauter dans tous les sens, mais il se sent un peu moins malheureux, moins vide et sa présence n’est pas anodine. « Est-ce qu’on doit en parler, ou pas ? » Ca aussi, il déteste ça. Devoir discuter de ça. Mais encore une fois, il préfère faire les choses bien, plutôt que de se terrer dans le silence et la laisser mal à l’aise. Il ne souhaite pas que ça se détériore entre eux, ayant bien trop à perdre à la voir prendre ses distances. Peut-être a-t-il un peu trop joué avec le feu, en ne se contrôlant pas.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t2561-each-beat-of-your-heart-is-a-small-miracle-you-know
ID : Bone_echo
Faceclaim : Shanina Shaik + Ealitya
Multi-comptes : Rowtag ; Enoch ; Cisco
Messages : 371 - Points : 1383

Âge : 30 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
Sujet: Re: [Terminé] Magda | A la recherche de réconfort ( le Mer 2 Mai 2018 - 10:11 )
Son corps n’émet aucune objection. Se laisse faire, se laisse emporter par le courant, ce tourbillon crée par leurs deux corps qui se cherchent, se trouvent, se tournent autour comme une danse endiablée. Sa tête se met sur un pilote automatique mais se veut mémoire indélébile de ce moment. Sa peau contre celle d’Erio, elle veut continuer à s’en souvenir la Magda. Elle veut se rappeler encore et encore l’effet que ca fait d’être la femme dans les bras d’Erio. Ce soir, c’est elle et la métisse ne pensait pas qu’un jour cela arriverait. Certaine que l’homme ne pourrait jamais poser un regard de ce genre sur elle, son corps gravé de cicatrices dont il l’a aidé à mettre fin. C’est un moment qu’elle se doit de saisir, de ne pas laisser s’envoler. Alors oui, oui, elle est prête à suivre sa seule exigence si ca peut le faire rester à ses côtés. Si ca peut faire rester ses mains sur ses hanches. Oui, totalement prête à s’y plier. « D’accord » Murmure qui devient signature de ce contrat silencieux. Ne jamais l’ embrasser. Bien-sûr des interrogations prennent vie dans un coin de sa tête mais se crashent vite contre ce désir qui se réveille pour lui. Embrasé par ces sentiments qu’elle ressent pour lui depuis quelque temps. Dans ses gestes brouillons, Baby se libère, raconte un peu de ce qu’elle ressent dans ce cœur fermé à double tour où Erio a su se faire un chemin. Raconter une histoire qu’elle est la seule à comprendre, à en savoir la signification. Les caresses, c’est nouveau, ce n’est pas quelque chose qu’elle accepte lors de ses ébats mais là, c’est différent. Erio, ca a toujours été différent et dans ses bras, elle s’y laisse aller, elle lui fait une confiance aveugle. Dans le creux de son oreille, c’est son nom qu’elle murmure, le regard planté dans le sien, quand son cœur tambourine contre sa poitrine.


Reprendre son souffle, Magda attrape un plaid qu’elle balance en vrac sur leurs corps encore chauds de cette danse enflammée. Elle aime le contact contre sa peau, ses doigts qui glissent le long de sa colonne vertébrale mais ce qu’elle aime encore plus c’est le faite qu’il reste. Qu’il reste avec elle ce soir. Après « ca ». Magda a toujours fuit après le sexe, n’ayant jamais vu un intérêt quelconque mais ce soir, oui, c’est différent. « J’ai envie que tu reste aussi » Ses jambes se croisent, son dos s’enfonçant dans le dossier du canapé, un coussin qu’elle serre contre elle. Sa question la surprend et la réponse reste bloquée dans sa gorge. Elle ne sait même pas elle. Ils devraient en parler ? Et elle ? Devrait-elle dire que ca a donné des ailes à ses sentiments ? Que ca a lui donné de l’espoir ? Est-ce qu’elle devrait se lancer ? Là, nue sur son canapé, recouverte certes d’un plaid, on ne peut pas faire plus vulnérable que cela. Elle ne peut pas. Non. Pas en étant si exposée. « Pourquoi faire ? » Par nécessité, un masque froid se forme sur son visage. Un masque pourtant qu’elle n’arbore jamais en sa présence à lui, n’en n’ayant jamais eu besoin. « On est deux adultes majeurs et vaccinés qui ont juste … » Sa phrase, Magda ne la finit pas car elle ne sait pas comment la terminer. Par quel mot : baiser. Fait l’amour. Ce sont deux choses différentes. Deux actes que la jeune femme distingue bien. Et si pour la jeune femme, ce soir, elle avait fait l’amour, peut-être que pour l’homme en face d’elle, c’était autre chose. Elle espérait qu’il voyait la chose de la même façon qu’elle. Baby laisse le doute planer et se redresse, tendant une main vers le lieutenant. « Une douche chaude ? » Puisqu’il allait rester avec elle ce soir, elle allait en prendre soin. C’était, après tout, pour cela qu’il était venu non ? Parce qu’il pensait qu’elle pouvait lui faire du bien ? Magda voulait lui montrer que le creux de ses reins n’était pas l’unique ressource qu’elle l’avait. La jeune femme l’entraîne à l’étage, dans la salle de bain des invités et l'y laisse, déposant une serviette pour lui. Sortant, elle s'adosse contre la porte. Qu'est ce qu'elle foutait ? Non. La bonne question : qu'est ce qu'elle allait faire ? Un instant, la jeune femme songe à tourner la poignée de la porte, lui proposer de prendre leur douche ensemble. Après tout, ils venaient de se voir à poil, de coucher ensemble ... alors une douche, c'était rien, non ? Mais elle n'ose pas et s'éloigne. Après sa propre douche, Magda retrouve Erio qui sort de la sienne. Incertaine d'elle, Magda ne sait plus trop, perdue dans les limites. « Faut-il que je te prépare la chambre d'invité ? » Question détournée, mots déguisés qui veulent bien dire ce que ça veut dire : tu dors avec moi ?


Magda & Demetrio
Well I made it through another day in my cold room. On scraps and pieces left behind. I survive on the memory of you. Is there a cure for this pain ? Is there a remedy for hating every second that I'm without you ? All of me is all for you, you're all I see. All of me is all for you, you're all I need
•• ALASKA (Angus & Julia stone)
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©tearsflight
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Devraj, Loris
Messages : 879 - Points : 3350

Âge : trente-trois ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] Magda | A la recherche de réconfort ( le Sam 12 Mai 2018 - 19:16 )
Avec son accord, Erio compte bien rester dans cet appartement. Ce n’est pourtant pas son habitude de s’attarder après s’être unit à une femme, mais Magda est différente. Il se sent proche d’elle, lui est également reconnaissant d’avoir su lui donner de l’affection dans un moment où il en avait le plus besoin… Il se sent cependant gêné, parce qu’elle est son amie, parce qu’il tient énormément à elle et qu’il sait qu’un tel acte peut tout gâcher, changer la donne. Sauf qu’il n’a pas envie de ne plus lui parler, alors il l’interroge, lui demande si elle souhaite en discuter, ignore comment il en parlera, mais il se sent apte à faire quelques efforts, juste pour elle, pour qu’entre eux, il n’y ait pas de flottement, de malaise. « Ouais, j’sais, mais… » Erio se pince la lèvre inférieure, les sourcils froncés, puis se redresse en même temps qu’elle, appuie ses mains sur le canapé. Il est soulagé qu’elle lui propose ça et acquiesce d’un signe de tête. Il la suit dans la salle de bain, la voit préparer le tout, puis sortir, hésitant, dans le doute. Le malaise qu’il ne souhaitait pas, il est là. Erio s’attarde dans la douche, laisse l’eau couler sur sa peau, puis en sort avec une serviette autour de sa taille qu’il troque contre son boxer et son t-shirt. En sortant, il croise son regard et il est tenté, vraiment, de lui dire oui, mais est mitigé… Et puis, finalement, en repensant à Lana et à Fabio, il envoie bouler sa frustration et s’avance vers Magda. « Dans ta chambre plutôt. » Ce n’est pas une bonne idée, mais c’est soit ça, soit il part maintenant plutôt que de choisir ce qui semblerait être le plus judicieux : cette chambre d’amis. « Ce sera mieux. » Lui montrer que peu importe ce qu’ils ont partagés, ils sont toujours proches, n’ont pas besoin de s’éloigner. Elle-même l’a dit : ils sont adultes et les adultes peuvent réfléchir, trouver des solutions, discuter…

Sujet terminé.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] Magda | A la recherche de réconfort ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Magda | A la recherche de réconfort -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut