Revenir en haut
Aller en bas


 

- (♀/libre) on croit qu’on s’aimera toujours. -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Rôles attendus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tullia RomanelliToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2551-all-the-shine-of-a-thou http://www.ciao-vecchio.com/t2572-never-enough-tullia
ID : .uninvited, jess’.
Faceclaim : a. bergès @lilousilver (ava) & @lilousilver + @hathaways (signa + icons).
Multi-comptes : elena manzoni (n. dyer).
Messages : 76 - Points : 253
not what it used to be. not anymore.
Âge : à l’aube de ses trente ans.
Métier : barmaid au gettho crime bar.
Sujet: (♀/libre) on croit qu’on s’aimera toujours. ( le Jeu 22 Fév - 22:27 )

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
clémence rimbaud
feat gemma arterton (non négociable)
identité :Clémence Rimbaud, elle est surnommée Clem par sa famille et ses ami(e)s proches. Tullia l’a toujours appelée Clémence et Clémence a toujours aimé l’accent italien quand elle prononçait son prénom. Patronyme français qui fait résonner ses origines.

naissance :Trente-trois ans, elle est née un jour d’hiver 1985 en France. Je tiens au background français mais la ville et la date sont aux choix tout en sachant que l’âge, en revanche, ne l’est pas.

statut :Son couple avec Tullia bat de l’aile. Elle pensait que l’Italie aiderait Tullia à vouloir se poser, construire quelque chose de concret avec elle et peut-être même penser à fonder une famille – elle s’est lourdement trompée. Et Clémence en a aujourd’hui assez.

métier :Institutrice, Puéricultrice ou Garde Forestière, Soigneuse au Zoo. Ce serait quelque chose impérativement en lien soit avec les enfants soit avec les animaux.

groupe :BARBARESCO

Clémence est une jeune femme douce et patiente. Le cœur sur la main, le sourire aux lèvres, elle a une âme absolument pure et chaleureuse. Très cultivée, curieuse de tout, elle adore lire et découvrir de nouvelles choses. Elle a réalisé son plus grand rêve : parcourir une grande partie du monde. Très terre à terre, elle prend toujours le temps de réfléchir avant d’agir ou de laisser les mots dépasser sa pensée. Elle ne s’énerve que très rarement car la colère est un sentiment qu’elle exècre et qui la déstabilise. Elle redoute les conflits mais sait s’imposer lorsque cela est nécessaire – surtout lorsqu’il s’agit de partager ses idéaux. Écologiste dans l’âme, la nature est sa seconde maison. Elle se sent bien et protégée entourée par la terre, les arbres, les animaux. Il ne sera pas rare de la voir gambader pieds nus en pleine forêt – elle vous expliquera que c’est une façon pour elle de se connecter directement à la terre, de garder contact avec les éléments. Elle participe même très souvent à des meetings, des manifestations qui visent à protéger l’écosystème de notre planète et elle a pris l’habitude de vouloir éduquer le monde à la sauvegarde de la planète. Jamais virulente, jamais à juger quelqu’un qui ne partagerait pas ses opinions, elle préfère de loin engager la conversation. Elle essaye de toujours comprendre l’avis opposé. Elle a un instinct maternel très développé et parle souvent d’enfants, de combien elle rêve d’une famille nombreuse avec Tullia – ses amies savent depuis très longtemps que Clémence est une mère née. Clémence est aussi très serviable et généreuse – parfois même un peu trop. Elle a également ce côté un peu femme enfant qui laisse penser qu’elle est un peu naïve par moments.

Beaucoup de la vie de Clémence sera libre et à votre convenance. Néanmoins, certains points plus ou moins importants seront à respecter :

• Clémence est née et a grandi dans une famille issue des gens du voyage. D’ailleurs, Clémence Rimbaud n’est pas son véritable patronyme – c’est cependant celui sur ses papiers d’identité.

• Son éducation s’est principalement faite grâce à sa mère. Elle est très peu allée en classe car son père estimait que sa fille n’avait pas sa place dans le système scolaire – il était plus important qu’elle apprenne à entretenir le foyer plutôt qu’à compter ou écrire.

• Elle a un grand-frère qui a suivi de près les traces de son père.

• Sa mère est décédée alors qu’elle était encore jeune (peut-être 10-12 ans) et elle a pris sa place au sein de la famille à partir ce moment-là. Elle n’a pas vraiment eu l’occasion de faire son deuil ou de la pleurer car c’est elle qui a tenu la maison.

• Son père était dur et violent par moments. Il n’est pas rare qu’elle ait reçu des gifles ou des coups quand le dîner n’était pas prêt à l’heure. Son frère ne disait jamais rien.

• Clémence a continué de s’instruire seule, en cachette. Elle a pu être aidée par un professeur qui lui aura donné des cours particuliers.

• Quand elle a eu 15 ans (année 2000), elle a compris que son père désirait la marier à un garçon d’une famille voisine, elle aussi issue des gens du voyage. Absolument terrifiée à l’idée de rester toute sa vie coincée dans ce monde-là sans espoir de voir autre chose, elle a refusé et a été jetée dehors. À partir de ce moment-là, son père l’a complètement reniée.

• Je laisse l’après complètement libre : comment elle s’en est sortie, comment elle a survécu – c’est à votre guise. Elle a pu être recueillie/adoptée ou a vécu dans la rue, selon vos préférences.

• En 2004, elle commence son tour du monde avec son sac à dos et une carte en poche, plus ses maigres économies. Elle part à l’aventure pour connaître d’autres cultures, d’autres civilisations.

• C’est lors de ces différents voyages qu’elle va s’intéresser de plus en plus à l’écologie, à la situation des enfants aussi – deux causes qui lui tiendront beaucoup à cœur plus tard.

• Clémence et Tullia se rencontrent courant 2005, dans un petit bar au Brésil, en plein Carnaval de Rio. Elles s’entendent tout de suite très bien, comprenant qu’elles partagent de nombreux points communs. Elles passent la nuit entière à discuter, à danser au son des festivités de la ville complètement déchaînée.

• C’est naturellement qu’elles décident de continuer leur tour du monde ensemble, parcourant des kilomètres côte à côte comme si elles se connaissaient depuis toujours. Les souvenirs se multiplient, les photographies aussi. Et tout le poids de leur vie passée semble soudain s’être envolé.

• Elles ne tombent pas amoureuses immédiatement mais lentement. Doucement. Elles prennent le temps de se découvrir petit à petit, de s’apprivoiser aussi. Elles échangent leur premier baiser en haut des Chutes de Niagara – elles ont un cliché qui a immortalisé cet instant. Mais depuis leur toute première rencontre à Rio, elles ne se sont plus jamais séparées.

• Clémence commence pourtant à rêver de plus, à rêver d’autre chose. Le tour du monde ne la comble plus autant qu’elle l’espérait. Tullia, qui remarque sa tristesse, lui demande de l’accompagner sur sa terre natale : l’Italie. Clémence sait que sa petite-amie ne fait ça que pour la rendre heureuse, la soulager car Tullia n’a pas envie de rentrer. Mais Clémence veut se poser, vivre une vie paisible avec Tullia et arrêter de gambader.

• Elles arrivent à Naples début 2016 et s’installent ensemble dans le quartier Spagnoli. Elles ne roulent pas sur l’or mais cela convient à Clémence qui n’a jamais vraiment vécu dans une maison auparavant.

• Habitant désormais Naples, la terre de sa bien-aimée, Clémence a l’espoir que Tullia se posera elle aussi. Qu’elle voudra bien construire quelque chose avec elle, fonder une famille et vieillir côte à côte. Clémence a l’espoir que Tullia soit enfin domptée. Mais Tullia est restée beaucoup trop sauvage pour la douce Clémence éplorée.

ET NOS AMOURS ONT JETÉ L’ENCRE Tullia et Clémence auraient pu vivre une histoire d’amour parfaite. Un véritable conte de fées. Elles s’entendaient si bien. Elles se comprenaient si bien. Avant. Avant que d’autres désirs ne naissent, avant que la folie de Tullia n’empiète sur leur amour. Avant que Clémence ne se sente fatiguée d’attendre après sa compagne. Elles avaient tout pour elles. Et Tullia, lentement, a tout gâché. Tullia est incapable de se poser, incapable de s’assagir. Tullia, c’est une révoltée. Elle ne vit qu’à l’adrénaline, depuis des années. Tullia, c’est une voiture lancée à 150 sur l’autoroute de la vie. À contre-sens. Clémence a pensé pouvoir la dompter, en faire une femme plutôt que cette enfant rebelle et énervée. Mais plus les jours passent et plus Clémence se sent résignée. Plus elle perd courage et plus elle désire abandonner. Elle aime Tullia et Tullia l’aime. Mais c’est comme si elles avaient emprunté deux chemins différents depuis leur arrivée à Naples. Depuis qu’elles se sont installées dans la ville natale de Tullia. Clémence a beaucoup de rêves et d’espoirs mais ils ne semblent plus concorder avec celle qu’elle a tant aimée. Alors, les silences s’éternisent et les regards s’évitent. Il y a la frustration et les ressentiments. Les murs vibrent parfois de disputes terribles qui les laissent toutes les deux le cœur tombant. Clémence n’aime pas hurler. Clémence n’aime pas les conflits. Mais Clémence n’aime pas non plus l’attitude de Tullia quand elle sourit aux clients. Quand elle s’amuse jusqu’au bout de la nuit alors qu’elle sait que Clémence l’attend. Clémence n’aime pas quand Tullia ne rentre pas plusieurs jours de suite et qu’elle ne sait pas où elle est. Dans quel lit elle l’a peut-être trompée.
Et Clémence dépérit. Et Clémence pleure. Et Clémence maigrit. Et Clémence est seule.

« Je crois que je veux arrêter. » C’est tout ce qu’elle a été capable de soupirer, un soir, dans leur lit alors que Tullia dormait à côté. Mais ce que Clémence ne sait pas, c’est que Tullia l’a écoutée. Arrêter quoi ?
ft. astrid bergès-frisbeyTullia Romanelli



the whay that we were
 
come up to meet you, tell you i’m sorry. you don’t know how lovely you are. i had to find you, tell you i need you, tell you i set you apart – the scientist.
Revenir en haut Aller en bas
Tullia RomanelliToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2551-all-the-shine-of-a-thou http://www.ciao-vecchio.com/t2572-never-enough-tullia
ID : .uninvited, jess’.
Faceclaim : a. bergès @lilousilver (ava) & @lilousilver + @hathaways (signa + icons).
Multi-comptes : elena manzoni (n. dyer).
Messages : 76 - Points : 253
not what it used to be. not anymore.
Âge : à l’aube de ses trente ans.
Métier : barmaid au gettho crime bar.
Sujet: Re: (♀/libre) on croit qu’on s’aimera toujours. ( le Jeu 22 Fév - 22:27 )

la partie chianteje te présente ma liste de courses.
Bonjour, bonsoir jeune Padawan.
Promis, je vais faire vite : voici la liste de mes attentes/exigences concernant ce scénario. Tu verras, c’est pas trop long et je suis pas (trop) chiante.


AVATAR • J’aime beaucoup Gemma et j’avoue avoir un véritable coup de cœur pour elle en tant que Clémence alors j’aimerais la garder, pretty please.  
Après, j’ai conscience qu’elle ne peut pas plaire à tout le monde et si donc, vraiment, sa tête ne te revient pas, on peut toujours en discuter et trouver une autre bouille. Je m’autorise cependant un droit de veto – surtout si tu me proposes Taylor Swift.

INFORMATIONS & HISTOIRE • Là, c’est simple : tout ce qui n’est pas écrit est absolument libre. Tout ce qui est, en revanche, dans le scénario est à respecter – idéalement.
Si jamais tu désirais effectuer des modifications, je suis disponible par MP pour en discuter. Promis, je ne mords pas – sauf si on me le demande gentiment.

LIEN • Ce lien est non négociable, évidemment. Je ne sais pas ce qui adviendra de Tullia et Clémence et de leur couple mais ça promet de jolies choses en RP.
De plus, comme elles se connaissent depuis un certain temps, on pourra également se faire plaisir et RP dans le passé quand elles étaient encore à parcourir le monde, heureuses et sans problème. (Je suis une friande des RP Flashbacks ou Flashforwards alors voilà, si tu l’es aussi je t’aime déjà. )

PRÉSENCE & ACTIVITÉ • Ce qui est demandé dans le règlement me convient tout à fait. J’ai une IRL chargée alors je ne suis pas une Wonder Woman du RP en semaine mais je fais ce que je peux. Je comprends donc les situations délicates, les coups de mou et tout le toutime. Un petit MP de quoi me prévenir, c’est toujours sympa.
Au niveau du RP en lui-même, je m’adapte à la longueur de mes partenaires. Je privilégie les 500 mots environ pour que ça ne me prenne pas trois heures pour répondre à un RP. Mais je peux faire plus – rarement moins. J’attends une grammaire et une orthographe autant soignées que possible. Je vénère la langue de Molière donc voilà, j’aime ne pas saigner des yeux. Après, on fait tous des fautes donc je ne vais pas te passer à la guillotine – bien sûr. Mais voilà, le français est important pour moi. What a Face

PETIT PLUS • N’hésite pas à me MPotter, que ce soit pour des questions, des éclaircissements ou même discuter de tout et de rien. Privilégie cependant mon compte principal @Elena Manzoni, pour que je ne te manque pas.  


Et voilà, c’est déjà fini. J’espère que je ne t’ai pas déjà effrayé. Si tu décides de tenter l’aventure avec moi alors tu auras droit à un temple de marshmallows recouverts de chocolat et je te dédierai un temple à Athènes, aussi.
En tous les cas, merci d’avoir lu jusque-là et j’espère à très vite.



the whay that we were
 
come up to meet you, tell you i’m sorry. you don’t know how lovely you are. i had to find you, tell you i need you, tell you i set you apart – the scientist.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Je suis absent-e : préparation version 7, parfois prise dedans
Multi-comptes : Demetrio, Enzo, Erio & Stefan
Messages : 7542 - Points : 6113

Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: (♀/libre) on croit qu’on s’aimera toujours. ( le Lun 30 Avr - 0:00 )
Scénario remis en jeu.


Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (♀/libre) on croit qu’on s’aimera toujours. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (♀/libre) on croit qu’on s’aimera toujours. -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Rôles attendus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Rôles attendus