Revenir en haut
Aller en bas


 

- (Terminé) C'est pas ce que tu crois -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Pellegrini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Tag(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 739 - Points : 1829

Âge : Trente quatre ans (12/05/1984)
Métier : Libraire
Sujet: (Terminé) C'est pas ce que tu crois ( le Jeu 22 Fév 2018 - 23:55 )
Sa vie était un désastre comme si les soucis avec sa fille n’était pas suffisant, il avait appris que Camilla était enceinte et à la suite d’une phrase qu’elle avait entendue, elle l’avait plaqué. Il était brisé, elle le considérait comme un sale type. Comment avait-elle pu lui dire ça, ils étaient heureux, il avait juste fait une erreur, et en plus il ne pensait pas ce qu’il disait. Rafael avait besoin de changer d’air, il avait inscrit sa fille dans un centre de loisirs et la baby-sitter s’occupait d’elle quand elle était à la maison. Pour sa part, il partirait quelques jours en France, il avait essayé de contacter Camilla, mais ça ne servait à rien, elle ne voulait pas le voir. Il décida de lui laisser un message vocal. « Salut Cami, je sais que tu n’as pas envie de me parler, je voulais juste te parler une dernière fois. Tu as peut-être raison, je suis un sale type et c’est pour ça que le mieux c’est que je disparaisse. » Il avait la voix qui tremblait et il allait continuer quand il fut renversé par une voiture, comme un idiot, il n’avait pas regardé avant de traverser.

Quand il se réveilla, il était dans un lit d’hôpital, au moins il était vivant et il se sentait idiot, il n’était pas si imprudent normalement. C’est alors qu’il vit Camilla dans la pièce. « Qu’est ce tu fais ici, il y a un problème avec le bébé ? » Pour lui c’était la seule raison qu’elle soit ici, vu la manière dont ils s’étaient quittés, elle le détestait. Il avait voulu se lever, mais il y avait cette fichue perfusion, et puis il était encore assez affaibli.


Rafael & Camilla.
by wiise


Dernière édition par Rafael Adamo le Ven 23 Fév 2018 - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + candy apple
Messages : 176 - Points : 1293

Âge : trente-et-un ans depuis peu (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: (Terminé) C'est pas ce que tu crois ( le Ven 23 Fév 2018 - 0:18 )
Deux jours seulement, mais une éternité pour Camilla. Après la rupture, elle n'avait pas eu la force de rester seule chez elle, alors elle était retournée chez ses parents. Elle leur avait tout avoué, tout expliqué. Malheureuse, elle n'avait pas pu faire autre chose que pleurer, sans cesse. Elle imaginait ce pauvre bébé qui n'avait rien demandé à personne, grandissant sans son père. Rafael avait essayé de la joindre, évidemment, mais elle refusait de lui parler. Elle ne décrochait simplement pas, mais lisait ses sms et elle avait écouté son dernier message. Sa surprise et sa douleur furent si grandes lorsqu'elle l'avait entendu qu'elle avait lâché son portable avant de s'écrouler. Comment pouvait-il faire ça ? Il ne pensait donc qu'à lui. Et sa pauvre fille, seule ? Il était égoïste. Stupide. Et Camilla lui en voulait terriblement. Autant qu'elle s'en voulait à elle pour tout ce qui était en train de se passer. Sans plus attendre, elle s'était dirigée vers l'hôpital, c'était là qu'il devait être. Son soulagement fut énorme lorsqu'elle apprit qu'il n'avait rien de grave. Elle avait attendu longtemps dans la chambre, réfléchissant à ce qu'elle lui dirait lorsqu'il ouvrirait les yeux. Elle avait même hésité à partir. Méritait-il réellement qu'elle s'inquiète pour lui après ce qu'il venait de faire ? Ce message... Etait-il destiné à la rendre responsable de son acte désespéré ? Elle était soulagée de le voir réveillée, mais ne lui montrait pas. Sans trop s'approcher de lui, elle lui lâcha simplement. « Il n'y a plus de bébé. Tu n'as plus aucun soucis à te faire à ce sujet. » Comme si, ça pouvait l'intéresser. Calmée oui, mais toujours en colère, et d'autant plus après ce qu'il avait fait, elle n'avait pu que lui répondre ça. Elle voulait qu'il est, malgré tout, une vie heureuse et elle trouvait que vivre dans l'ignorance était la meilleure chose à faire pour lui. Alors elle lui mentait. « Je ne veux plus qu'on en parle. » C'était un sujet clos pour elle. Elle ne voulait pas le voir faire semblant de s'inquiéter pour lui, c'était beaucoup trop douloureux. « Pourquoi est-ce que tu as fait ça Rafael ? Tu as pensé à ta fille ? Ou tu te fiches tellement d'elle que tu n'y a pas pensé ? » Elle ne criait pas. Elle ne hurlait pas. Elle était juste froide, comme si elle parlait à un parfait inconnu ou plutôt à quelqu'un qu'elle détestait.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Tag(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 739 - Points : 1829

Âge : Trente quatre ans (12/05/1984)
Métier : Libraire
Sujet: Re: (Terminé) C'est pas ce que tu crois ( le Ven 23 Fév 2018 - 0:31 )
La première phrase qu’elle prononça lui brisa le cœur, il était responsable, il aurait du tout faire pour la rassurer. Le plus bizarre fut ce qu’elle lui dit après, il avait du mal à comprendre, c’était un malentendu. « De quoi tu parles, je ne me suis pas jeté volontairement sous cette voiture, t’a quand même pas pensé que je voulais me suicider. Je suis peut-être un peu déprimé depuis deux jours, mais pas suicidaire. La vérité c’est que quand je t’ai laissé ce message vocal, je quittai quelques jours Naples pour aller à Paris et comme un idiot, je n’ai pas regardé en traversant. » Qu’est-ce qu’il se sentait bête, pire qu’un gosse, il n’était pas près de téléphoner en déplaçant même à pied. Puis c’est là qu’il fondit en larme, car il repensa au bébé qui n’était plus là, et même si elle ne voulait pas en parler, pour sa part, il ne put s’en empêcher. « Je suis désolé Cami, tu sais je commençais à m’imaginer avec toi et ce bébé et à cause de moi, ce ne sera plus possible. Je voulais cet enfant avec toi, c’est juste que je n’ai pas confiance en moi, je suis déjà un père lamentable avec ma propre fille. Je pense que j’aurai aimé un petit garçon avec des cheveux roux, même une fille, une petite princesse, un mélange de nous deux. » Il fallait arrêter de rêver, il n’osait même pas regarder Camilla dans les yeux, il avait trop honte. « Je ne suis qu’un raté, pardon d’avoir tout gâché. » Il souffrait et il n’arrivait même pas à le cacher, en tout cas son séjour en France était annulé, il n’était pas près de quitter cet hôpital surtout si tout le monde pensait qu’il avait fait une tentative de suicide.


Rafael & Camilla.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + candy apple
Messages : 176 - Points : 1293

Âge : trente-et-un ans depuis peu (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: (Terminé) C'est pas ce que tu crois ( le Ven 23 Fév 2018 - 1:46 )
Peut-être était-elle horrible de lui faire croire qu'il n'y avait plus de bébé, mais elle le faisait pour son bien. Elle ne voulait plus qu'il s'inquiète de cette situation. Après cette visite, jamais plus elle ne comptait le revoir. Elle aurait son bébé, seule et elle vivrait éloignée de Rafael. Lui pensera qu'il n'y a pas de bébé, il refera sa vie, il sera heureux et il n'aura pas d'enfant, comme il le voulait tant. Préférant changer de sujet, elle lui demandait ce qu'il lui avait pris de vouloir mettre fin à ses jours. Il niait. C'était certainement normal, il n'assumait plus les conséquences d'un acte si horrible. « Rafael, il est inutile de me mentir. Tes mots étaient clairs et je ne suis pas stupide. Si tu persistes avec tes mensonges, je pars tout de suite. »Elle découvrait des facettes de Rafael qu'elle n'aimait pas et qui l'étonnait beaucoup. Le voir fondre en larmes, pleurer était difficile, surtout qu'elle ne comprenait pas pourquoi. Peut-être regrettait-il son geste ? Ses mots furent douloureux. Elle ravala difficilement ses larmes et sa salive. Qu'est-ce qu'elle pouvait lui dire ? Qu'est-ce qu'elle devait lui dire ? Il disait certainement ça parce que maintenant ça ne l'engageait plus à rien, selon lui, alors il pouvait le dire. Pourtant, même si elle ne croyait pas un mot de ce qu'il disait, ce n'était pas facile à entendre.« Tais-toi Rafael. » avait-elle réussi à dire, difficilement, peu fière de lui mentir comme ça. « Ce... Ce n'est pas ta faute. » Elle ne savait plus comment réagir, ce qu'il fallait lui dire. La vérité ? « Rafael, tu dis ça maintenant parce que tu veux que je revienne, parce que tu te dis que maintenant, ça ne t'engage plus en rien, mais tu ne voulais pas d'enfant. Je le comprends. Je ne t'en veux pas. » Elle était encore plus perdue. Elle avait l'impression que la situation allait être de pire en pire et que rien ne pouvait améliorer les choses. « Si je suis venue, c'est juste pour prendre de tes nouvelles. Je ne voulais pas te faire de mal et je veux juste que tu sois heureux. Alors, sois heureux et ne pense plus à tout ce qui s'est passé entre nous. » Trop facile à dire, plus difficile à faire certainement. Elle préférait changer de sujet, encore, alors elle revenait sur un autre sujet, tout aussi compliqué. « Tu sais pour ce que tu as fait, je pense que tu ne pourras pas sortir tout de suite, je peux... Je peux passer voir ta fille si tu veux, veiller à ce qu'elle ne manque de rien pour l'instant. » Et avec tout ça, elle se rendait compte qu'elle ne lui avait même pas demandé s'il souffrait, s'il allait bien, physiquement, si la douleur n'était pas insupportable, mais elle avait une excuse, elle avait trop de choses à penser.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Tag(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 739 - Points : 1829

Âge : Trente quatre ans (12/05/1984)
Métier : Libraire
Sujet: Re: (Terminé) C'est pas ce que tu crois ( le Ven 23 Fév 2018 - 9:56 )
« C’est la vérité, je n’ai pas eu le temps de finir ce que j’avais à dire, je comptais disparaître quelques jours à Paris. C’est ce que je fais pour me détendre, puis si j’avais voulu vraiment me tuer, j’aurais utilisé un couteau ou un flingue, un truc rapide et sans douleur. » Il était agacé, maintenant, il allait passer pour une suicidaire, il ne fallait pas que ça arrive, car sinon on pourrait lui retirer la garde de sa fille, il n’avait pas envie de tout perdre, il ne voulait pas passer pour un responsable. « Je me tais si je veux. » Là il se mettait à répondre, car il en avait marre d’être pris pour un con, d’accord, il était triste, mais il se mettait aussi en colère, sans hurler, mais ça devenait se ressentir au son de sa voix. « Arrête ton baratin, t’aurais mieux fait de rester chez toi, surtout si c’est pour me traiter de menteur et me rappeler que nous deux c’est fini. Après tout ce n’est pas toi qui m’a traité de connard l’autre jour ? Tu veux que je sois heureux, bah désolé, je crois que c’est mal parti. Quand même je te félicite, si tu arrives à oublier notre histoire aussi rapidement, moi je ne peux pas. J’aurais dû retenir la leçon la première fois et ne pas croire que c’était possible d’être à nouveau amoureux. » Finalement c’était toujours lui le coupable et ça il en avait marre, il aurait dû se faire curé, au moins, ce serait des soucis en moins. « Ne va pas la voir, j’ai pas envie qu’on me retire la garde, car on pense que j’ai tenté de me suicider. » C’est alors qu’une personne lui apporta les affaires qu’il avait sur lui, et il trouva le ticket de train pour Paris qui était pour ce soir, c’était bien la preuve qu’il ne mentait pas, il le tendit à Camilla. « Ils me laisseront pas sortir, c’est le ticket que je devais utiliser ce soir, la preuve que je n’ai jamais penser à me suicider. Tu peux le prendre, un petit séjour ça devrait te faire du bien, de toute façon c’est ça, ou il part à la poubelle. » Il soupira, il avait mal, autant physiquement que moralement, il espérait pouvoir parler à quelqu’un qui le croirait.


Rafael & Camilla.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + candy apple
Messages : 176 - Points : 1293

Âge : trente-et-un ans depuis peu (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: (Terminé) C'est pas ce que tu crois ( le Ven 23 Fév 2018 - 14:29 )
Elle ne savait plus ce qu'elle devait croire ou non. Avait-elle juste mal interprété ce qu'elle avait entendu ? Ses mots étaient pourtant clairs et pour Camilla, il n'y avait pas de double sens possible. « Je ne peux pas te croire. » avait-elle soufflé, sans oser le regarder. La coïncidence était trop grande. Il semblait malheureux, son message, ses mots étaient bien clairs et puis cet "accident", non, c'était un hasard trop grand. Elle lui avait demandé de se taire par ce qu'elle ne voulait plus l'entendre. Il semblait en colère, ce qui avait le don de l'agacer elle aussi. « Non. » Non, il ne se taisait pas s'il voulait. Camilla n'en pouvait plus de l'entendre. Elle était venue juste pour le soulager et prendre de ses nouvelles, pas pour qu'une nouvelle dispute éclate. « Je t'interdis de me parler comme ça. » Elle détestait cette situation et la tournure que prenait cette nouvelle conversation. « Oui je peux oublier notre histoire si facilement. Je ne vais pas pleurer sur notre sort des mois durant. » Quelle menteuse ! C'était faux, elle n'oublierait pas si facilement. « Alors ne sois pas heureux, continue à vivre avec tes regrets, seul, ce n'est plus mon problème maintenant. C'est tout ce que tu mérites de toute façon ! Tout est de ta faute ! » Elle n'y pouvait rien. Puis elle prenait mal qu'il la compare à sa première petite amie ou plutôt avec la mère de sa fille. Les deux femmes semblaient totalement différentes, d'après ce que Cami en connaissait. Pour être gentille, malgré tout, elle proposait à Raf d'aller voir sa fille parce qu'elle, elle n'y était pour rien, mais il refusait. « Alors débrouille toi tout seul Rafael ! » Il le méritait. Il méritait tout ce qui lui arrivait. Voilà ce que ce disait Cami à cet instant.

Camilla ne disait plus rien puisque quelqu'un entrait dans la chambre pour déposer les affaires de Rafael. Elle prenait ce que Rafael lui tendait. Il avait bel et bien un ticket de train, alors peut-être ne mentait-il pas ? « ça ne veut rien dire ! Tu as très bien pu acheter ce ticket avant de décider de passer à l'acte. » Elle était têtue quand elle croyait en quelque chose. « Je n'en veux pas. » Elle lui redonnait. « Mais quand tu pourras sortir d'ici, pense à en acheter deux, un pour toi et un pour ta fille et pars. Je ne supporte plus que tu me mentes. » Elle était horrible, mais encore une fois, elle pensait à tout ce qu'il venait de lui dire et c'était trop dur. Tout serait tellement plus simple s'il décidait de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Tag(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 739 - Points : 1829

Âge : Trente quatre ans (12/05/1984)
Métier : Libraire
Sujet: Re: (Terminé) C'est pas ce que tu crois ( le Ven 23 Fév 2018 - 14:44 )
Quelle surprise, elle ne le croyait toujours pas, cette femme était têtue comme une mule. « Je n’ai pas le droit de te parler comme ça, alors que toi tu me parles comme un chien ?! Tu veux que je me laisse faire, que j’obéisse à tes moindres désirs ? » C’est bon là ce n’était plus de la tristesse, c’était la colère qui prenait le dessus. « De ma faute ? C’est toi qui a décidé de te débarrasser de notre enfant, on aurait pu en discuter, mais non tu as pris la décision toute seule. En fait ça t’arrangeait bien ce que tu as entendus. » Là il allait être dur, mais bon il était déjà brisé à l’intérieur qu’est-ce que ça changerait. « Pourquoi tu ne dis pas la vérité, tu ne voulais pas de cet enfant, car si vraiment tu y tenais, tu l’aurais gardé. Donc ne m’accuse pas d’une décision que tu as prise sans me demander mon avis, et n’ais pas le culot de rejeter la faute sur moi. » C’était bien les femmes ça, il fallait toujours que ce soit l’homme le coupable. « Je me débrouillerai seul comme je l’ai toujours fait, finalement les gens finissent toujours par nous laisser tomber. » Il ne le pensait pas vraiment, il avait quand même des amis proches sûr qu’il pouvait compter, et il aurait sans doute besoin de se confier à quelqu’un à propos de cette histoire.

« Tu sais quoi je vais rester à Naples, car j’ai quand même ma vie ici, donc maintenant sors d’ici et la prochaine fois réfléchis avant d’agir. » Camilla lui avait brisé le cœur, bien sûr qu’il ne s’en remettrait pas aussi facilement et lui en voulait du choix qu’elle avait fait. Heureusement qu’il n’aurait pas à entendre les dernières phrases de la jeune femme, car une infirmière entra à ce moment-là, ouf, il était sauvé. « Est-ce que vous pouvez faire sortir cette femme d’ici, j’aimerai reposer. » Après ça il fit mine de s’endormir, en espérant pouvoir ressortir le lendemain.


Rafael & Camilla.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + candy apple
Messages : 176 - Points : 1293

Âge : trente-et-un ans depuis peu (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: (Terminé) C'est pas ce que tu crois ( le Ven 23 Fév 2018 - 20:06 )
Tout semblait irréel. La situation était surréaliste. Il y a trois jours encore ils s'aimaient profondément, ils étaient heureux et imaginaient passer leur vie ensemble. Puis tout avait basculé à cause de quelques mots, une phrase. Ni lui, ni elle n'avaient prévu d'avoir un enfant tout de suite. Pourtant il était là et cette annonce avait fait exploser le couple qu'il formait. Ils s'étaient dit des choses horribles et violentes. Elle l'avait quitté et il avait voulu mettre fin à ses jours. Elle avait juste voulu lui rendre sa liberté et lui souhaiter d'être heureux en faisant croire à Raf qu'il n'y avait plus de bébé, mais les mots étaient encore une fois violents. Des deux côtés. Ils se disaient des choses horribles, ils se blessaient. Ils étaient brisés et il allait être difficile de faire oublier tous ses mots. Même s'ils ne les pensaient pas, ils avaient été dit et ils avaient fait beaucoup de mal, difficile d'oublier. « C'est pas ce que j'ai dit Rafael, alors arrête ! » Elle ne voulait pas d'un chien obéissant. Il lui faisait juste mal. Et elle voulait qu'il arrête, comme lui voulait qu'elle, elle arrête. Rien de plus. Ce qu'il avait dit ensuite avait fini de la briser, elle avait l'impression que leur amour n'était plus qu'un lointain souvenir. Elle ne pût s'empêcher de se mettre à pleurer. S'il savait. S'il savait que cet enfant était toujours là et qu'elle avait voulu le protéger et faire qu'il aille mieux. « Arrête Rafael ! » avait-elle hurlé, se fichant qu'ils soient dans un hôpital. Il fallait qu'il se taise. « C'est de ta faute, c'est toi qui ne voulait pas d'enfant ! C'est toi qui m'a menti ! Putain Rafael, je voulais juste te libérer, te permettre d'être heureux. » Elle agissait mal, elle en avait conscience, mais elle avait voulu faire les choses au mieux. « Les gens finissent par laisser ceux qui leur font du mal ! » Et paf, prend ça, encore une fois. Il enchaînait, lui demandant de partir. Il était sérieux ? Il la mettait dehors là ? Et il demanda même à quelqu'un de la faire sortir ! Elle n'en revenait pas. Il venait de la mettre dehors. Ça, il allait le regretter. Si elle ne faisait aucun scandale en sortant gentiment, elle ne pouvait s'empêcher de rentrer chez ses parents en pleurant, repensant de nouveau à tout ce qui se passait, à tout ce qui avait été dit et surtout à l'avenir qu'elle offrirait à ce bébé, maintenant qu'elle avait dit à Rafael qu'il n'était plus là.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (Terminé) C'est pas ce que tu crois ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (Terminé) C'est pas ce que tu crois -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Pellegrini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut