Revenir en haut
Aller en bas


 

- brighten up your darkest days. (gaïa) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Tullia RomanelliToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2551-all-the-shine-of-a-thou http://www.ciao-vecchio.com/t2572-never-enough-tullia
ID : .uninvited, jess’.
Faceclaim : a. bergès @abandon (ava) & @lilousilver + @hathaways (signa + icons).
Multi-comptes : maïa dioli (l. collins).
Messages : 95 - Points : 355
not what it used to be. not anymore.
Âge : à l’aube de ses trente ans.
Métier : barmaid au gettho crime bar.
Sujet: Re: brighten up your darkest days. (gaïa) ( le Jeu 21 Juin 2018 - 12:49 )
brighten up your darkest daysGAÏA & TULLIA


Depuis toute petite, Tullia avait toujours été admirative de sa grande sœur. Elle avait toujours été un modèle pour elle. Elle avait secrètement eu envie de suivre ses traces pendant des années. Elle avait même eu envie de lui ressembler. Parce que Gaïa était une personne forte, courageuse. Libre. Indépendante. Parce que Gaïa avait bien réussi sa vie. Et Tullia s’était toujours dit que si elle devenait comme sa sœur, plus grande, alors elle pourrait se considérer heureuse. Parce que Tullia se serait sentie incapable d’élever une fille toute seule ; elle se serait sentie incapable de faire face au départ du père biologique de son enfant. Et quand elle regardait Léa, cette belle jeune fille, équilibrée, bien élevée, intelligente et qui devait faire tourner bien des têtes, la brunette se répétait que sa sœur devait secrètement être Wonder Woman. Même quand elle la sortait du lit, au petit matin et que Gaïa la fixait d’un air à moitié endormi ; même quand elle ne semblait avoir qu’une seule envie : retourner au lit. Gaïa était son héroïne – le genre d’héroïne qui donnait envie aux petites filles de soulever des montagnes et d’accomplir des miracles dans la vie.

Aussi quand Tullia vit sa sœur pâlir un peu lorsqu’elle lui parla de Nato, elle s’inquiéta plus que de rigueur. Bien sûr, elle savait que la brune saurait faire face à ce raz-de-marée dans sa vie ; bien sûr, elle savait que sa frangine saurait rester droite et forte malgré les adversités. Mais Nato n’était pas n’importe qui. Nato était le père de Léa. La jeune observa le rictus sur les lèvres de Gaïa, entendit ce rire un peu forcé, accusa le haussement d’épaules nonchalant qui ressemblait tant au sien. Et quand Tullia apprit la vérité, elle manqua de s’étouffer avec sa gorgée de café. Peu élégamment, elle recracha le liquide sur la table, accusant le coup. « Tu… Quoi ? s’étranlga-t-elle avant qu’une quinte de toux ne la prenne. » Elle avait toujours su que sa sœur vivait une vie simple et sans complexe. Et Tullia n’avait jamais vu aucun problème à cela. « Mais… » Sauf que Tullia ne savait pas quoi dire en réponse à ce que Gaïa venait de lui apprendre. « T’essayais de lui faire un deuxième gosse, ou quoi ? elle demanda, ahurie avant de secouer légèrement la tête. Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Enfin, non. Je sais ce qu’il s’est passé. J’imagine bien. Juste… » La brunette fronça les sourcils. « Comment est-ce que vous en êtes arrivés… là ? »


the whay that we were
 
come up to meet you, tell you i’m sorry. you don’t know how lovely you are. i had to find you, tell you i need you, tell you i set you apart – the scientist.
Revenir en haut Aller en bas
Gaïa Romanelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2105-gaia-amore-a-prima-vist http://www.ciao-vecchio.com/t2114-find-your-tribe-love-them-hard-gaia
ID : lilousilver, marie
Faceclaim : meghan ory + midnight blues ♥
Multi-comptes : Angelina & Mona ♥
Messages : 296 - Points : 682

Âge : 32 ans
Métier : agent de probation (+ auteur de livres érotiques en secret)
Sujet: Re: brighten up your darkest days. (gaïa) ( le Jeu 5 Juil 2018 - 0:48 )
brighten up your darkest daysGAÏA & TULLIA


Elle le lui a dit. Elle lui a tout révélé. Gaïa aura mis le temps mais c'est peut être parce qu'elle n'est pas fière de ce qu'il s'est passé. Après tout, elle n'a pas de quoi l'être. C'était une pulsion de leur part, c'était voulu oui mais c'était surement une mauvaise idée. Une idée à laquelle elle n'a pas réfléchi. Elle n'a pas pu en parler, elle n'a pas pu se confier. A qui aurait elle bien pu le dire finalement ? Personne non ? Alors c'était une sorte de libération que de pouvoir le faire avec Tilly. Et en prime, voir cette expression hébétée sur le visage de sa petite soeur l'amusait quelque peu. " Tu… Quoi ? " Elle se mit à tousser, Gaïa rigola un peu. C'était pas méchant et la fatigue agissait certainement aussi. Tandis que sa soeur s'étouffe, elle elle s'esclaffe. Heureusement que sa fille n'est pas là sinon elle aurait été réveillée par tout ce raffut. " Mais… " Pas très éloquente la brune. Mais c'est pas grave, elle comprend le malaise. Elle comprend tout le bordel que ça engendre. " T’essayais de lui faire un deuxième gosse, ou quoi ? " Gaïa arrête de rire et grimace. Oui dans l'idée ça aurait pu. Faut dire qu'ils n'avaient pas franchement pensé à se protéger. Gaïa ne se baladait pas avec une paquet de capotes et Nato non plus. Puis dans le feu de l'action ça ne leur était même pas venu à l'esprit. Enfin elle avait vérifié quand même, elle a eu ses règles, elle a fait trois tests de grossesse et a même fait une prise de sang pour être certaine. Ce serait le comble qu'elle soit enceinte à nouveau de lui 16 ans après. " Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Enfin, non. Je sais ce qu’il s’est passé. J’imagine bien. Juste… Comment est-ce que vous en êtes arrivés… là ? " Elle finit sa tasse de café et la dépose sur la table. " Pour être honnête ? J'en sais rien. On s'est croisés par hasard, je l'ai reconnu directement et je pense que lui aussi. On a flirté, on a bu une bière et en retournant dans l'ambiance du carnaval bah... En fait tout est allé vite et voilà. J'ai pas de nouvelles depuis, je ne l'ai pas revu et je pense que c'est mieux ainsi. " Oui, c'est peut être mieux comme ça et au pire elle n'aurait qu'à refourguer son dossier à un collègue pour ne plus le voir. La vie devait suivre son cours.
Revenir en haut Aller en bas
Tullia RomanelliToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2551-all-the-shine-of-a-thou http://www.ciao-vecchio.com/t2572-never-enough-tullia
ID : .uninvited, jess’.
Faceclaim : a. bergès @abandon (ava) & @lilousilver + @hathaways (signa + icons).
Multi-comptes : maïa dioli (l. collins).
Messages : 95 - Points : 355
not what it used to be. not anymore.
Âge : à l’aube de ses trente ans.
Métier : barmaid au gettho crime bar.
Sujet: Re: brighten up your darkest days. (gaïa) ( le Ven 6 Juil 2018 - 11:37 )
brighten up your darkest daysGAÏA & TULLIA


Dire que Tullia avait été surprise par l’annonce de sa sœur aurait été un euphémisme. C’était un peu comme tomber de haut, malgré tout, parce que la brunette ne se serait pas attendue à entendre parler de Nato dans un futur proche. Il avait complètement disparu de la planète. Et c’était sans doute mieux ainsi. Pourtant, Tullia savait que sa sœur avait souffert de tout ça. Elle savait que Nato restait une histoire inachevée malgré tout, presque tuée dans l’œuf. Et c’était difficile de passer outre, de passer à autre chose, de tourner la page et d’aller de l’avant. C’était difficile parce qu’il n’y avait pas eu de point final. Pas vraiment. Alors que Gaïa soit retombée dans les bras de son ex qui n’était autre que le père de sa fille n’était pas si étonnant que cela pour Tullia. Et dans d’autres circonstances, Tullia aurait ri et applaudi. Elle aurait dit à sa sœur de profiter de la vie et de faire ce que bon lui semblait parce qu’on n’avait qu’une seule existence et qu’il fallait la brûler par les deux bouts. Mais Tullia comprenait aussi le sérieux de la situation. Elle comprenait que sa sœur puisse se sentir troublée. Aussi, pour sa sœur, la brunette fit l’effort de réfléchir. De trouver des mots qui pourraient la rassurer. L’aider.

« Tu penses vraiment que c’est mieux ainsi ? elle demanda, prudente. Peut-être que c’était un signe du destin de l’avoir mis sur ta route à nouveau. » Tullia ne croyait pas à toutes ces bêtises qu’on lisait dans les magazines. Mais peut-être que la vie était parfois bien faite. Peut-être que c’était le moment pour Gaïa de retrouver un peu de bonheur, de pouvoir se délester de ce poids sur ses épaules qui commençait à lui peser. Sa sœur avait toujours tout mené de front, sans faiblir. Elle s’était toujours montrée forte comme un roc parce qu’elle n’avait pas eu le choix. Peut-être que ses retrouvailles avec le père de sa fille étaient le signe pour elle de respirer à nouveau. Tullia ne savait pas s’il était ce qu’il fallait à sa grande sœur – mais personne ne le saurait avant que Gaïa n’ait tenté sa chance. « Et si… Ne te mets pas en colère ma sœur chérie hein, lâcha-t-elle avec une grimace enfantine. Mais… Et si c’était pour toi le moment d’être heureuse à nouveau ? Et si la présence de Nato dans ta vie était pour toi l’occasion de… lâcher prise ? Peut-être qu’il est temps pour toi de t’accorder cette chance. » Une seconde chance. Gaïa le méritait amplement. Elle méritait que quelqu’un prenne soin d’elle, convenablement.


the whay that we were
 
come up to meet you, tell you i’m sorry. you don’t know how lovely you are. i had to find you, tell you i need you, tell you i set you apart – the scientist.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: brighten up your darkest days. (gaïa) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- brighten up your darkest days. (gaïa) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences