Revenir en haut
Aller en bas


 

- (terminé) Would you marry me ? -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Ditlev Sørensen10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2043-shoot-the-thrill-play-t http://www.ciao-vecchio.com/t2055-ditlev-shoot-the-t-hrill-play-to-kill
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : C. Hunnam ©january cosy (avatar) + bat'phanie (signature)
Multi-comptes : Ima, Matteo et Gabriele.
Messages : 8405 - Points : 2154

Âge : Trente-huit ans (25.12.79)
Métier : Tueur à gages et propriétaire du garage le Repaire (+ mécano).
Sujet: Re: (terminé) Would you marry me ? ( le Mer 21 Mar 2018 - 23:09 )
Je ne pus que sourire, en réalité, la voyant simplement vêtue avec ma chemise. Il fallait avouer qu’il y avait un côté sexy, de la voir ainsi. Je m’approchais d’elle, un sourire en coin, ne pouvant pas m’empêcher de faire une remarque. Je la pris dans mes bras, déposant un baiser sur sa joue, n’ayant qu’une seule envie. La faire basculer sur la table, comme dans les films. C’était sans compter avec son mois d’abstinence. Foutu médecin. Mais la sécurité du bébé primait. Je chassais rapidement mes idées de ma tête, avant de lui proposer un café, me rendant compte de la bourbe, la rectifiant. Je lui pris la main, la détaillant de la tête aux pieds, me mordillant la lèvre. « C’est une question piège ça ? » Je me penchais vers lui, chuchotant « Je vous connais vous, avec vos histoires de poids » Je l’attirais à moi, ma main posée sur le premier bouton de la chemise. « Fais juste attention de ne pas les déformer », la remarque fut suivie d’un clin d’œil avant que je lui reprenne la main pour l’entraîner dans la cuisine. J’allais remplir ma tasse de café tandis qu’elle allait chercher un jus dans le frigo, avant qu’elle ne revienne vers moi. Je grimaçais, me passant une main dans les cheveux. Haussant les épaules. « Faut être indulgente avec moi. Y a pas de mode d’emploi non plus et … bref, j’essayerais de faire de mon mieux » J’essayais de me rassurer moi-même surtout. Tout était nouveau pour moi. Et à presque quarante ans, voilà que je devais bientôt apprendre à changer des couches, donner un biberon à un bébé, et tout ce qui allait avec. Et la peur. De ce qu’il pouvait lui arriver. Je détournais mon regard un court instant, chassant d’autres images de ma tête, avant de revenir sur elle. « Roh ça va. J’suis pas con non plus ». Je déposais mes lèvres sur les siennes. « Et autre que le sexe, le café et l’alcool, qu’est-ce qui t’est encore interdit ? » Quand elle fit la remarque sur la cigarette, je ne pus m’empêcher de grimacer. « T’es bien consciente de ce que tu me demandes là ? Non, parce que … ça ne me dérange pas d’aller fumer dehors, pour ne pas t’exposer, mais de là à arrêter, ce n’est pas si facile, tu sais ».

Son verre de jus à la main, elle alla s’installer près de l’îlot central de sa cuisine, tandis que je terminais de préparer mon café. Je me tournais vers elle, tenant ma tasse fumante en main. Je dus refréner mon envie de fumer qui allait de pair avec. J’enfouis mon visage dans mes mains. « J’ai rendez-vous demain », répondis-je simplement, lâchant ma tasse et m’approchant d’elle. Je me postais derrière, l’entourant de mes bras, posant ma tête sur son épaule. « Tu as devant – ou plutôt derrière – toi le nouveau propriétaire du garage Le Repaire. J’ai bien réfléchi à tout ça à Londres et j’ai décidé d'allier passion et travail. Par chance, ils cherchaient un acquéreur » Je déposais un baiser dans ses cheveux. « Je signe demain et on me remet les clés ». J’allais m’installer sur un tabouret, entraînant Stella avec moi, la faisant s’asseoir sur mes genoux. « Tu sais, depuis Zaccheo, j’ai tout arrêté. Déjà, je devais faire profil bas, du fait d’avoir un peu merdé la mission et puis, et surtout, parce que maintenant je t’ai toi. Et le bébé » Je passais une main dans ses cheveux. « Je ne peux me permettre de mettre vos vies en danger. Puis les choses changent, non ? On va se marier, il ne s’agit plus que de moi » Je la posais, gentiment, avant de me relever, avant d’aller chercher ma tasse et de revenir auprès de l’îlot, buvant une gorgée de café. Je regardais un instant autour de moi, avant de poser mon regard sur elle. « Faudra ensuite qu’on parle de ta maison. Mon appartement et trop petit et … » je ne terminais pas ma phrase, ne voulant pas faire référence à tout ce qu’il avait vu, durant cette dernière année « … vivre ici m’est tout bonnement impossible. Je pense que tu peux comprendre. Je n’ai pas encore vraiment eu le temps de regarder, mais, est-ce que ça te dirait, qu'on vive ensemble, comme une vraie famille ? » Je me levai, m’approchant d’elle, posant ma main sur son ventre. « Tu ne sais pas à quel point je t’aime, Stella. Je t’ai toujours aimé et je t’aimerais toujours jusqu’à la fin de ma vie » Je la retournais, posant mes deux mains autour de son visage, l’embrassant, passionnément. Je plantais ensuite mon regard dans le sien. « Je suis sûr que c’est un garçon », dis-je, reposant ma main sur son ventre. « Il n’y a qu’un petit mec pour s’accrocher de la sorte. On aura un vrai petit costaud » Je me penchais ensuite vers elle. «Tu n'as vraiment pas le droit de ... ? »


I didn't want to escape
You are the only one, the only one that sees me, trusts me and believes me. You are the only one, the only one that knows me and in the dark you show me. Yeah it’s perfectly reckless. Damn, you leave me defenseless, so break in.   ▬ break in.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: (terminé) Would you marry me ? ( le Sam 24 Mar 2018 - 2:56 )

Would you marry me ?
Stella & Ditlev



Alors qu’elle remplissait son verre, Stella ne put s’empêcher de sourire en coin, trouvant complètement adorable l’idée de voir un Ditlev vulnérable. S’il était normalement toujours en contrôle, à ses affaires et d’un calme surhumain, là, il était déstabilisé. Stella est déjà passé par là une première fois : la grossesse, les changements, les questions, les interdits, l’accouchement, etc. Mais pour lui, c’est une première et même s’il fait des erreurs ou dit des bêtises, juste le fait de le voir faire des efforts vaut tout l’or du monde. Je sais que tu fais de ton mieux. Je le vois. Et tu sais...un peu de café ne me tuerait pas, ni le bébé hein. Faut pas non plus devenir fou avec les ‘règles’. Voyant qu’il semble un peu tendu, que tous ces changements le rendent nerveux, elle s’essaie à l’humour pour détendre l’ambiance, dédramatiser. Mais ça a plutôt l’effet inverse, le piquant directement dans son ego. Elle se fait pardonner en le laissant l’embrasser doucement avant qu’elle ne se décale pour prendre place à l’ilôt au milieu de la cuisine. Bon, déjà le sexe n’est pas interdit hein. C’est juste pour quelques semaines, le temps que mon corps se repose et reprenne des forces...mais après c’est champ libre. Stella lui sourit coquinement, un sourire en coin, ayant plusieurs idées en tête, de ce qu’elle aimerait lui faire, là, tout de suite. Mais pour le bien du bébé, et comme Desi lui a conseillé, vaut mieux qu’elle pratique l’abstinence pour quelques temps, question de donner une chance au bébé de s’accrocher. Stella prend une gorgée alors que Ditlev s’adosse au comptoir, sa tasse à la main. Je sais bien que ça ne doit pas être facile, sinon tu l’aurais déjà fait. Mais honnêtement Ditlev...tu fumes depuis quoi...20 ans? Tu sais tous les risques qui y sont associés. Tu veux vraiment perdre des années de ta vie, des moments précieux avec tes enfants, avec moi, pour de la nicotine? Stella est sérieuse et directe alors qu’elle exprime ce qu’elle pense au sujet de cette dépendance. Elle n’a jamais vraiment dit quoi que ce soit, puisque ça ne la dérangeait pas vraiment. Elle sait bien que certaines femmes ne pourraient jamais accepter, mais pour elle ça n’a jamais été un ‘dealbreaker’. Jusqu’à maintenant. Avec un bébé en route, elle ne peut pas se permettre qu’il fume autour d’elle d’abord et surtout, elle n’aurait pas envie que cet enfant grandisse sans son père. Ou qu’il le perde trop tôt. Et on pourrait trouver un système...à chaque jour que tu ne fumes pas...t’as droit à une récompense de ton choix? Son regard est aguicheur alors qu’elle amène son verre de jus à ses lèvres pour les tremper.

Stella ne sait pas si c’est son regard joueur ou simplement son envie du matin, mais Ditlev se montre particulièrement affectueux, alors qu’il vient prendre place derrière elle, l’entourant de ses bras, son visage tout près du sien sur son épaule. Elle laisse d’ailleurs légèrement tomber sa tête sur la sienne, fermant les yeux un instant alors qu’elle se concentre sur ce qu’il lui dit. Un sourire de soulagement s’affiche sur son visage quand il lui annonce la nouvelle pour le garage. Enfin, un métier honnête. Plus d’affaires louches, plus de contrats, plus de meurtres. Plus aucune victime. Elle passe une main sur sa joue avant de venir l’embrasser. Elle se laisse entrainer un peu plus loin, prenant place sur ses genoux. Elle ne peut faire autrement que de baisser les yeux alors qu’il prononce le nom de Zaccheo. Je suis si heureuse de te l’entendre dire...On est un ‘nous’ maintenant. Faut prendre les décisions en fonction de lui ou elle. Elle laisse son regard descendre sur son ventre qui commence à se faire voir de plus en plus, quand elle ne porte pas de chemises amples comme celle-là. Elle pose ses mains autour de son visage pour l’attirer vers elle, son front se collant au sien. Et pour le garage c’est super...C’est une bonne nouvelle. Tu sais que j’ai toujours eu un faible pour les mécaniciens tu sais...alors si tu reviens en uniforme...Stella lui mordille légèrement la lèvre avant qu’il ne se relève pour aller chercher sa tasse, prenant sa place sur le tabouret, attrapant son verre laissé plus loin sur le comptoir. Stella regarde elle aussi les alentours, se rappelant plusieurs souvenirs des dernières années. Leur déménagement, l’entrée au collège d’Heidi, tous les soupers, les devoirs faits dans le salon. T’as raison. Cette maison est prise dans le passé, une histoire qui n’est plus la mienne. Vaut mieux se trouver un endroit à nous, recommencer. On pourra regarder tout de suite ce qui est disponible, ce qui nous convient...Déjà faut au minimum 4 chambres. Tu voulais rester dans le coeur de Naples ou bien t’éloigner un peu? Elle est surprise de le voir revenir vers elle, le regard doux alors qu’une de ses mains se pose sur son ventre. Elle lève le regard vers lui, sentant son corps comment à s’agiter alors qu’il s’ouvre à elle, sur ce qu’il ressent. Avec presqu’une aise qu’elle ne lui connait pas. Et disons que ça a son effet sur elle, surtout quand son regard descend sur son torse nu et ce ventre...S’il n’avait pas capturer ses lèvres passionnément, c’est probablement elle qui l’aurait fait peu de temps après. Elle sent que ça commence à dégénérer, à déraper. À un autre moment elle n’aurait rien fait pour l’interrompre, mais là c’en était juste frustrant. De s’allumer ainsi sans pouvoir agir sur ses désirs et envies. C’est lui qui s’arrête avant de toucher à nouveau son ventre. Elle pose ses mains sur la sienne, le forçant à la laisser là un peu plus, trouvant son geste rassurant, sécurisant. Tu dis juste ça parce que c’est ce que tu aimerais hein? Un mini-toi, à qui tu pourras tout montrer. J’serais pas contre...ça amènerait un équilibre dans la maison. Du moins, jusqu'à ce qu'Heidi quitte.Elle approche son visage du sien, ses lèvres frôlant sa joue avant d’aller à son oreille. Et tu sais, si c’est une fille, on pourra toujours ré-essayer hein...Je sais comment tu aimes te pratiquer et t’entraîner. Stella embrasse son lobe d’oreille avant de descendre dans son cou, ses mains se posant sur son torse et descendant dangereusement vers ses pantalons. Il a aussi son visage près du sien et il lui demande doucement s’il n’y a vraiment aucune option autre que l’abstinence. Bah...Si tu ne peux pas utiliser ta main, tu peux utiliser autre chose...t’as plusieurs cordes à ton arc, non? Elle se décale un peu pour croiser son regard, alors que le sien est brillant, les joues rosies par l’excitation. Stella pose sa main sur l’épaule de Ditlev et le pousse vers le bas, l’incitant à se pencher devant elle, toujours assise sur le tabouret. Une main dans les cheveux blonds de l’homme et l’autre qui tient le tabouret, elle écarte les cuisses tout en maintenant son regard dans le sien.

- BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
 
- (terminé) Would you marry me ? -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences