Revenir en haut
Aller en bas


 

- { RP ALÉATOIRE : LE CHANT DE LA LICORNE } -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Brigitta GhionaVieille fille et blogueuse désespérée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-d http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-desesperee
ID : Djoan (Floriana) fait vivre Brigitta à travers les articles de son blog.
Faceclaim : Alison Brie ©Lux Aeterna
Messages : 340 - Points : 1013

Âge : Trente-quatre ans, au bout de sa vie à la moindre ride qui s'accumule sur son visage.
Métier : Professeur en école maternelle et blogueuse dépressive à son temps perdu.
Sujet: { RP ALÉATOIRE : LE CHANT DE LA LICORNE } ( le Dim 25 Fév - 16:25 )
Ditlev / AdelinaLe chant de la licorne
Voici votre sujet aléatoire avec une situation préparée par nos soins. Si vous avez un souci, une question, n'hésitez pas à nous contacter. Bon jeu !

@Ditlev Sørensen @Adelina Alma
Situation Remplaçant une amie qui souhaitait récolter des fonds en vendant des cacahuètes grillées et caramélisées, Ditlev se balade dans les rues, déguisé en licorne, chantonnant un morceau improvisé. "Si t'as mal au fion, tape dans tes mains..." C'est alors qu'avec ses grosses pattes de licorne, il ne voit pas la marche du trottoir, se casse la figure et roule en boule sur la route, sous le regard d'Adelina. Attention au pervers qui se trouve à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Ditlev Sørensen10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2043-shoot-the-thrill-play-t http://www.ciao-vecchio.com/t2055-ditlev-shoot-the-t-hrill-play-to-kill
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : C. Hunnam © january cosy (avatar) + solosands (signature)
Multi-comptes : Brandon&Matteo&Ima
Messages : 7563 - Points : 1824

Âge : Trente-huit ans (25.12.79)
Métier : Tueur à gages et propriétaire du Repaire depuis peu (garage voitures et motos) tout en étant également mécanicien.
Sujet: Re: { RP ALÉATOIRE : LE CHANT DE LA LICORNE } ( le Dim 25 Fév - 17:46 )
Pendant que je me baladais dans la rue, direction l’appartement d’une amie, je me demandais ce qui m’avait bien pris d’accepter sa requête. Dans son grand délire de je ne sais pas trop quoi, elle avait pris la décision d’aller vendre des cacahuètes grillées et caramélisées pour une bonne cause – pour les signes, je crois – dans la rue, déguisée en licorne. Déjà, il n’y avait aucune logique dans sa démarche et en plus de ça, il avait fallu qu’elle tombe malade ! C’était donc tout naturellement qu’elle s’était retournée vers moi, complètement paniquée. Elle m’avait appelée il y a de cela deux jours, me racontant dans quelle situation catastrophique elle se trouvait et, m’ayant à l’usure et surtout j’avais juste envie qu’elle me fiche la paix, j’avais accepté de la remplacer. Ça m’apprendra à l’avenir. Arrivé chez elle, complètement désespéré, elle me débriefa quelques instants, histoire que je n’oublie pas ce que je devais faire. Avant qu’elle me tende LA tenue. Je n’avais pas vraiment eu le temps de m’organiser et de ce fait, il fallait que je m’emploie au plan B. Enfiler son onesie licorne, taille unique. Mon dieu. Malheureusement, il était trop tard de faire machine arrière et je savais, la connaissant, qu’elle n’allait pas me laisser m’en tirer si facilement. Au bout d’une heure, résigné, mais déjà lasse, je sortis donc de chez elle, habillé en … licorne – heureusement, j’avais pu garder mes habits en dessous – un sac rempli de cacahuètes à la main. Que c’était ridicule.

La première demi-heure passa assez rapidement. Premiers trente minutes que je passais d’ailleurs assis sur un banc, à fumer tranquillement. Toutefois, il fallait bien que je vende ces foutues cacahuètes et toutes les manger, non merci. Si je pouvais éviter en plus d’avoir une crise de foie, ça m’arrangerait. Et surtout, comment justifier que les cacahuètes sont parties mais que personne n’aura fait de dons. Soupirant, je me levai, me mélangeant à la foule. Les enfants me regardant établis, des étoiles dans les yeux. Les dés étaient jetés et ils étaient une proie facile. Surtout quand – POUR LA BONNE CAUSE – il me suffisait de faire un peu de rentre dedans aux mamans et de poser pour une photo pour leurs mioches. Finalement, une bonne partie de l’après-midi rapidement et je m’y pris au jeu. Au point que je me mis à fredonner, avant de chantonner, à haute voix « Si t’as mal au fion, tapes dans tes mains, si t’as maaaal au fiooon tape dans tes maiiiins » et ainsi de suite, guidant les gestes à la parole, une cigarette à la main. Parce que oui, fallait pas rêver, j’étais beau déguiser en licorne, je m’octroyais encore le droit de fumer. Vu ma situation …

J’étais complétement à fond dans mon rôle que je ne vis pas le trottoir. Ni une ni deux, je me retrouvais éclaffé par terre, en boule, au milieu de la route. Heureusement, c’était une piste cyclable. Pas de voiture à l’horizon. Je me tournais sur le dos, écartant les jambes et les bras – façon ange – soupirant. Il ne manquait plus que ça. Je jetai un coup d’œil autour de moi, faisant semblant de rien, être le plus naturel possible, en m’asseyant sur le goudron. Par chance, à cet endroit précis, il n’y avait pas foule. Ce n’est qu’une fois que je fus à nouveau debout, époussetant le pyjama, que je remarquais une jeune femme, qui se tenait non loin de là, se retenant de rire.  Sur un coup de tête, une impulsion, je m’approchais d’elle. « Le spectacle vous a plu ? », demandais-je, brusquement, sachant très bien au fond de moi que la pauvre femme n’y pouvait rien. Je remis en place le capuchon sur ma tête, avant de poursuivre, d’un ton plus calme. « Hum … Pour la peine, vous voulez bien acheter quelques cacahuètes ? C’est pour la bonne cause à ce qui paraît.  » même moi je n’y croyais pas à ce que je disais et je lui offris mon plus beau sourire Colgate, tout en agitant devant ses yeux lesdites cacahuètes.



@Dante Galeone, @Roberto Khalil, riez bande de chacals (en imaginant Ditlev dans cette tenue) mais ok, je confirme, c'est assez hilarant
@Adelina Alma c'est faiiiit


I can see it in your eyes, I can see it in your smile. You’re all I’ve ever wanted and my arms are open wide, because you know just what to say and you know just what do you and I want to tell you so much I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey + Ealitya(avatar), .plùm(sign), tumblr(gifs)
Multi-comptes : Rafael & Leonardo
Messages : 5878 - Points : 2079

Âge : 35 ans, mais bientôt 36 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: { RP ALÉATOIRE : LE CHANT DE LA LICORNE } ( le Dim 25 Fév - 18:15 )
Liberté, liberté, depuis hier, elle était une célibataire, bon ce n’est pas qu’elle soit heureuse d’être seule, mais au moins elle n’était plus surveillée. Elle pouvait rentrer à l’heure qu’elle voulait, c’était fini les crises de jalousie. Adelina ferait attention à l’avenir, elle ferait en sorte de choisir l’homme parfait. La triste réalité, c’est qu’il n’existait pas, mais bon il y avait des bons gars, fallait juste les trouver. Tout ça pour dire que ce serait une bonne journée, elle était souriante et cette fois c’était pour de vrais, même si elle s’inquiétait encore des années qui passait, et sa jeunesse qui s’envolait, quoique la dernière fois, un charmant jeune homme lui a dit qu’elle faisait jeune et ça l’avait flatté.

La jeune femme n’avait rien de prévu aujourd’hui, autant profité pour faire une petite balade. Comme d’habitude, elle portait une tenue assez classique, c’est-à-dire un jean, pas forcément trop moulant et un pull sans col, et bien sûr son manteau, car il ne faisait pas non plus si chaud que ça. Quant à ses cheveux, elle avait toujours sa fameuse queue de cheval, quel est l’intérêt de s’habiller de manière sexy, elle n’était pas d’humeur à se faire draguer, elle préférait passer inaperçu, c’était mieux comme ça. Ce qu’elle ne s’attendait pas à voir c’était une licorne, non pas une vraie, mais un sacré costume, c’était assez drôle, puis c’était quoi ce slogan ? C’était admirable d’avoir autant de courage pour se ridiculiser en pleine rue, elle savait faire la folle, mais avec les enfants, en pleine rue entouré d’adulte, ce n’était pas pareil. Malheureusement pour la licorne, il y eu un accident, se ramasser par terre, ce n’était pas facile, elle ne put s’empêcher de rire, surtout qu’elle savait ce que ça faisait. « Désolé, mais une licorne cascadeuse on voit pas ça tous les jours. » Elle espérait ne pas l’avoir vexé, mais bon maintenant c’était dit. « Si c’est pour la bonne cause d’accord. » Elle lui tendit l’argent et elle attendit d’avoir ses cacahuètes, ce n’est pas qu’elle aimait ça particulièrement, mais bon, si ça pouvait aider. « Vous ne vous êtes pas fait mal au moins ? » C’était la moindre des choses de demander. « Je suis Adelina au fait. » Si ça se trouve, il s’en fichait, mais elle avait eu le réflexe de décliner son identité.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Ditlev Sørensen10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2043-shoot-the-thrill-play-t http://www.ciao-vecchio.com/t2055-ditlev-shoot-the-t-hrill-play-to-kill
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : C. Hunnam © january cosy (avatar) + solosands (signature)
Multi-comptes : Brandon&Matteo&Ima
Messages : 7563 - Points : 1824

Âge : Trente-huit ans (25.12.79)
Métier : Tueur à gages et propriétaire du Repaire depuis peu (garage voitures et motos) tout en étant également mécanicien.
Sujet: Re: { RP ALÉATOIRE : LE CHANT DE LA LICORNE } ( le Dim 25 Fév - 22:14 )
Finalement, mettant de côté la honte ressentie et ma mauvaise humeur passagère de côté – après tout, ce n’était pas prévu que je m’éclaffe comme une merde au sol, en plus devant témoins et encore moins devant elle, simple victime d’avoir été présente au mauvais endroit et au mauvais moment – je souris « J’avoue » dis-je, avant de rigoler. « D’habitude, je m’en sors plutôt bien mais pas avec cet accoutrement. Apparemment les licornes ne savent pas retomber sur leurs pattes comme les chats » Tant qu’à faire d’une pierre deux coups, je lui parlais vaguement de l’association xyz, n’en sachant moi-même pas plus, lui demandant si elle voulait acheter quelques cacahuètes. Mon dieu, que c’était d’un ridicule. « merci », dis-je tout simplement, faisant l’échange avant de ranger les quelques pièces dans mon porte-monnaie, dans une compartiment spécial. « Pas besoin de vous inquiéter pour moi. Tout va bien » quoique, j’aurais peut-être la surprise de découvrir le lendemain quelques ecchymoses, mais rien de très grave. « Ditlev. Enchanté » Je lui tendis rapidement la main, avant d’en profiter pour m’allumer une nouvelle cigarette. Je commençais à crever légèrement de chaud dans ce costume, malgré les températures basses qui régnaient sur Naples. Clope en main, je me mis donc à vouloir descendre la fermeture éclair. Sauf qu’elle en avait décidé autrement. Rien ne bougeait. Je m’excitais dessus pendant quelques secondes, sans succès. C’était complétement bloqué. « Merde » je jurais dans ma barbe, avant de regarder ce qu’il se passait vraiment. Cette dernière était cassée. Comment exactement, je n’en savais rien mais c’était certainement dû à la chute. Décidément, j’aurais mieux fait de refuser. Ça m’apprendra à vouloir aider les gens. Première et dernière fois. Résolu, dépité, je me laissais tomber sur un banc, pas loin de nous. Je posais le sac contenant les cacahuètes sur mes jambes, en piochant quelques-unes avant de les amener à ma bouche. Tant qu’à faire. Et j’en avais surtout marre de me trimballer ce sac, juste pour la bonne cause des singes. Ce n’était plus de mon âge ces conneries. Je posais mon regard sur la jeune femme, Adelina, lui faisant signe de venir s’asseoir. « Je ne mords pas, vous n’avez rien à craindre » Je lui tendis ensuite le sac « Si vous en voulez encore, c’est gratuit. Mieux que plutôt que ça passe dans la première poubelle sur mon chemin ». Réalisant soudainement ce que je venais de dire, ne la connaissant pas je ne savais pas si elle avait déjà quelque chose de prévu, je m’empressais de corriger « Enfin, je ne vais pas vous retenir si vous avez d’autres projets », je lui souris, sincèrement.


I can see it in your eyes, I can see it in your smile. You’re all I’ve ever wanted and my arms are open wide, because you know just what to say and you know just what do you and I want to tell you so much I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey + Ealitya(avatar), .plùm(sign), tumblr(gifs)
Multi-comptes : Rafael & Leonardo
Messages : 5878 - Points : 2079

Âge : 35 ans, mais bientôt 36 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: { RP ALÉATOIRE : LE CHANT DE LA LICORNE } ( le Lun 26 Fév - 12:05 )
« Si ça peut vous rassurer, il y a quelques temps, je me suis ramassé sans costume de licorne. » Heureusement qu’elle ne s’était pas faite mal à ce moment-là. C’est juste qu’elle ne regardait pas devant elle, c’était bien pour une fois que ce ne soit pas elle qui se retrouve dans ce genre de situation. Adelina écouta attentivement ce que lui racontait Ditlev sur cette fameuse association. Cependant, elle avait du mal à comprendre l’intérêt des cacahuètes, parfois ça ne sert à rien de chercher une certaine logique. Elle s’était ensuite inquiétée à propos de la chute de cet homme un réflexe. « J’ai toujours tendance à m’inquiéter, mais vous avez l’air solide. » En tout cas plus qu’elle, il avait d’être un dur ou alors c’était juste une impression, les apparences sont souvent trompeuses. « Enchanté aussi Ditlev. » Ce n’était pas un nom très courant, en tout cas, elle n’avait jamais rencontré quelqu’un qui s’appelait comme ça, est ce que c’était Italien ? Elle ne savait pas tout. Elle lui tendit la main à son tour pour la serrer. Tiens, c’était un fumeur, c’était une habitude dont elle n’était pas fan, à cause des dangers, quoiqu’il y a quelques temps, elle s’était pris une sacrée cuite et c’était pas non plus terrible pour sa santé.

Puisque c’était proposé, elle s’installa à côté de lui. « Je n’en doute pas, c’est juste que je me suis déjà fait avoir, il y a quelques temps. Ne le prenez pas mal, mais j’ai tendance à me tromper sur les hommes. » Ce qui était vraiment énervant, il suffisait qu’elle tombe sur un beau parleur pour être séduite, quoique ces derniers temps, elle essayait d’être moins naïve, elle apprenait à connaître d’abord. « Non merci, je préfère me limiter. » En gros ça voulait dire qu’elle faisait attention à sa ligne, cela pouvait énerver certaines personnes, mais tout le monde ne connaissait pas son passé, donc ne pouvait pas la comprendre, elle ne pouvait pas leur en vouloir non plus. « Je n’ai rien de prévu, je suis libre comme l’air. » C’était le cas de le dire, elle pouvait rester là un petit moment, ce n’est pas comme si on l’attendait quelques part. « Et en dehors de jouer les licornes en distribuant des cacahuètes, vous faites autre chose dans la vie ? » Il n’avait pas la tête à jouer les mascottes tous les jours. « J’ai eu l’occasion de porter toutes sortes de costumes, vous devez avoir chaud là-dessous. » Elle parlait d’expérience, dans son métier, on l’avait déguisé, en ours, en dinosaure ou encore en panda, et bonjour la transpiration, même si elle aimait son travail d’animatrice, c’était pas les situations les plus simples.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Ditlev Sørensen10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2043-shoot-the-thrill-play-t http://www.ciao-vecchio.com/t2055-ditlev-shoot-the-t-hrill-play-to-kill
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : C. Hunnam © january cosy (avatar) + solosands (signature)
Multi-comptes : Brandon&Matteo&Ima
Messages : 7563 - Points : 1824

Âge : Trente-huit ans (25.12.79)
Métier : Tueur à gages et propriétaire du Repaire depuis peu (garage voitures et motos) tout en étant également mécanicien.
Sujet: Re: { RP ALÉATOIRE : LE CHANT DE LA LICORNE } ( le Dim 4 Mar - 16:05 )
Les banalités dites et les présentations faites, j’allais m’installer sur le banc, lui faisant signe de me rejoindre, si elle le voulait. Ce qu’elle fit. Je tournais légèrement la tête, histoire de l’avoir dans ma ligne de mire, simple politesse de regarder les gens avec lesquels on parlait. J’hochais la tête. « Que sur les hommes ? Mais vous faites bien. On ne connaît jamais la vraie nature des gens » et je parlais par expérience. Rien que moi. Extérieurement, personne ne pouvait devenir à quoi j’occupais mes journées, comment je gagnais ma vie. Et pourtant, j’étais bel et bien un tueur, propriétaire d’un garage ou non, j’en resterais toujours un. « Je vous rassure, vous n’avez rien à craindre avec moi » Je lui proposais ensuite les cacahuètes, qu’elle refusa. Un sourire s’afficha sur mes lèvres, la détaillant de la tête au pied, n’insistant pas trop tout de même. « Vous faites attention à votre ligne ? », demandais-je, plus pour la taquiner, avant de gober plusieurs cacahuètes. « Il y en aura plus pour moi comme ça », poursuivis-je, suivi d’un clin d’œil. A vrai dire, c'était juste histoire de dire quelque chose et chacun était libre de faire ce qu'il voulait, pour ses propres raisons. Je n'allais pas non plus la forcer à en manger si elle n'en voulait pas. « Et du coup vous avez décidé de tenir compagnie à un pauvre homme déguisé en licorne qui vient de se bouffer le tiroir ? » Je faisais référence au fait qu’elle soit libre comme l’air, qu’elle n’avait rien de prévu. Y avait mieux à faire que de rester là, selon moi. « Vous savez, je ne vous retiens pas » précisais-je, avant de manger encore une poignée de cacahuètes. Finalement, je fermais le sachet, l’éloignant le plus loin de moi. « C’est Satan ces trucs ». Je reportais finalement à nouveau mon attention sur elle. Je réfléchis un instant, même si la réponse devait venir toute seule. Je me voyais mal lui dire, de but en blanc. Je suis tueur à gages. Non, absolument non. Autant lui répondre par une semi-vérité. « J’ai fait l’acquisition du Repaire, un garage et je fais aussi un peu de mécanique. A la base, j’étais détective privé mais je voulais revenir aux sources ». Je souris, sincèrement. « Et vous ? Autre que venir en aide aux jeunes licornes en détresse ? » La seconde qui suivit, comme si elle avait lu dans mes pensées, j’enlevais mon capuchon, remettant mes cheveux en place. Merci l’électricité statique. « Si, je crève de chaud. Heureusement que nous ne sommes pas en été », dis-je rigolant avant de regarder rageusement la fermeture éclair. « Je crois que j’suis condamné à rester toute la journée dans cette tenue, malheureusement. La fermeture éclair fait des siennes, elle a certainement dû s’endommager suite à la chute » Je soupirais. Autant j’étais toujours préparé durant mes missions, ayant beaucoup trop d’outils à ma disposition et voilà qu’aujourd’hui, où j’en avais vraiment besoin, je n’avais que le strict minimum. Portemonnaie, trousseau de clés, paquet de cigarette et briquet et téléphone portable. Rien qui ne puisse vraiment me servir, quoique les clés ... peut-être. Je posais mon regard sur son sac. C’était bien connu que les filles se baladaient avec toute leur maison. Avec un peu de chance ... « Par hasard, vous n’auriez pas quelque chose, dans votre sac ? » je rigolais légèrement « Je pense bien que vous vous ne baladez pas avec des pinces ou tenailles mais je ne sais pas, une lime à ongle ou quelque chose du genre ? » Bon, ce n’était pas non plus le top, mais avec un peu d’acharnement, peut-être que.


I can see it in your eyes, I can see it in your smile. You’re all I’ve ever wanted and my arms are open wide, because you know just what to say and you know just what do you and I want to tell you so much I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey + Ealitya(avatar), .plùm(sign), tumblr(gifs)
Multi-comptes : Rafael & Leonardo
Messages : 5878 - Points : 2079

Âge : 35 ans, mais bientôt 36 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: { RP ALÉATOIRE : LE CHANT DE LA LICORNE } ( le Lun 5 Mar - 22:08 )
« Je dis les hommes, car c’est avec eux que je sors, mais c’est vrai que les femmes ne sont pas toutes gentilles. » Adelina se souvenait encore de ces pestes qui lui avait pourri la vie à l’école. Elle savait très que c’était certaines filles qui avait eu l’idée de lui faire croire qu’un garçon s’intéressait à elle. Bien sûr, après sa tentative de suicide, elles n’ont rien tenté d’autres, plus la peur que la pitié sans doute. « Je vais vous croire, même si un menteur m’aurait sûrement dit la même chose. » Elle se mit à rire, elle n’avait pas dit ça méchamment, elle avait juste voulu faire un peu d’humour. Elle avait refusé le supplément de cacahuètes et elle avait ses raisons. « Oui je fais attention, j’ai eu des soucis par le passé. » Après elle ne se privait pas de tout, mais il valait mieux éviter les grignotages, dans son espèce de camp, on lui avait appris quelques trucs qui lui servait bien. Elle n’était pas obsédée non plus juste prudente, elle n’irait pas jusqu’à l’anorexie, elle voulait juste garder un poids normal, ce qui était le cas actuellement. « J’aime bien rencontrer les gens, puis votre costume est amusant, n’importe qui serait tomber, cela permet de faire connaissance c’est pas si mal. » Pas sûr qu’elle allait le consoler en lui disant ça, bon il avait l’air ridicule, mais ça ne fait pas de mal de temps en temps. « A force de me dire ça, je vais finir par croire que ma présence vous gêne. » C’était encore possible, elle eut un petit rire quand il fit la remarque sur les cacahuètes, c’est vrai que ça devenait vite de la gourmandise quand on en mangeait, c’était comme les bonbons.

« Détective privé, ça devait être palpitant, un peu comme dans les films. » Bon fallait qu’elle arrête après tout c’était un métier comme un autre, puis un mécanicien aussi c’était bien, si elle avait un problème avec sa voiture, elle saurait où aller au moins. « Je suis animatrice et directrice d’un centre de loisirs pour enfants, voilà pourquoi j’ai l’habitude des costumes. » Le pauvre quand même, il crevait de chaud et il avait besoin d’aide. « Vous avez de la chance, avec les enfants j’ai l’habitude de débloquer les fermetures éclair de leur manteau. » La jeune femme avait un sacré un coup de main, en une minute, elle avait réussi. « Et voilà vous êtes libre. » Dès le moment où elle pouvait venir en aide à quelqu’un, elle était heureuse. « La prochaine fois, faites croire que vous êtes malades, si vous n’êtes pas à l’aise avec ce genre de chose. » Mentir n’était pas une si mauvaise idée, ça éviterait de vexer la personne à qui on rendait service.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Ditlev Sørensen10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2043-shoot-the-thrill-play-t http://www.ciao-vecchio.com/t2055-ditlev-shoot-the-t-hrill-play-to-kill
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : C. Hunnam © january cosy (avatar) + solosands (signature)
Multi-comptes : Brandon&Matteo&Ima
Messages : 7563 - Points : 1824

Âge : Trente-huit ans (25.12.79)
Métier : Tueur à gages et propriétaire du Repaire depuis peu (garage voitures et motos) tout en étant également mécanicien.
Sujet: Re: { RP ALÉATOIRE : LE CHANT DE LA LICORNE } ( le Lun 7 Mai - 19:28 )
« Mouais », je me passais une main dans la barbe, tournant légèrement mon visage vers elle, plissant les yeux en raison du soleil, mettant ma main en visière. « Dans les films peut-être, tout est trop romancé, tout est … trop. Surtout dans les grandes productions US. Dans la vraie vie, disons que c’est plus monotone. Déjà, le métier en lui-même n’a pas vraiment de reconnaissance et, malheureusement, on doit passer par d’autres voies que la police et qui ne sont pas … », je m’interrompis un instant, cherchant le bon mot. « … très catholiques. Et sérieusement, passer ses journées à traquer des maris / épouses infidèles, on se lasse facilement. Heureusement, il y avait d’autres facettes mais bon » Je levais les mains au ciel. « Finalement ma passion a pris le dessus. Et le fait d’avoir des heures de sommeil convenables » Quoique, sur ce point, rien n’avait réellement changé. A l’énoncé de son métier, je grimaçais légèrement. Les enfants et moi ça faisait plus que deux. Je tirais d’ailleurs mon chapeau aux personnes qui arrivaient à passer toute une journée en leur compagnie, sans être mort de fatigue le soir. Rien que voir deux-trois enfants jouer dans un parc, à se courir après, à sauter, à refaire dix mille fois la descente du toboggan, me suffit pour me fatiguer. Et dire que je vais devoir passer par-là … Au moins, avec Heidi, cette période était derrière elle. « Ce n’est pas trop éreintant comme travail ? », dis-je, simplement. « En tout cas, vous en avez du courage. Personnellement, je ne pourrais pas. Ils me pomperaient le peu d’énergie qu’il me reste ». Qui aurait cru que, au mois de mars, il puisse faire autant chaud ? Personne. Satané soleil. Bon ok, je le préférais au froid mais tout de même, dans cette combinaison j’avais l’impression de fondre comme Olaf. Plein d’espoir, peut-être un peu trop, je plongeais mon regard dans le sien, prenant presque un air de chien battu, lui demandant si elle n’aurait pas quelque chose dans son sac. Après tout, c’est bien connu que les filles ont toutes leurs maisons avec elle. Quand, finalement, elle me répondit et qu’elle arriva à arranger ce fichu bout de métal, je m’empressais à ouvrir mon onesie, prenant une grande inspiration. J’ôtais rapidement les manches, en restant plus qu’en t-shirt, rabattant le haut au niveau de mes cuisses. « Merci, vraiment ! » Je dus me retenir mais j’étais à deux doigts de l’embrasser. Façon de parler, bien évidemment. Libéré. Délivré. Plus jamais. « Je ne sais pas comment je peux vous remercier. Je vous offre un café ? Un thé ? » Je grimaçais, détournant le regard, posant mes yeux sur un couple plus loin. « Je sais. Ça doit d’ailleurs être pour ça qu’elle est malade », j’appuyais bien sur ce mot. Je me passais une main dans les cheveux. « Disons que je n’ai pas vraiment eu le choix, on m'a mis devant le fait accompli. Mais je retiens » Je souris, reportant mon attention sur elle. « En tout cas, encore merci. Je crois que vous venez de me sauver la vie là. J’étais vraiment à deux doigts de finir en flaque » Je sortis mon porte-monnaie de ma poche, cherchant une carte avant de la lui tendre. « Tenez. Si vous avez le moindre problème, vous saurez me joindre ». C’était une carte du garage, toute neuve. « Et peut-être que je pourrais faire un prix », poursuivis-je, tout en lui faisant un clin d’œil. Toujours en signe de remerciement. Je me levai, m’étirant, me dégourdissant les jambes par la même occasion avant de me laisser tomber sur le banc, prenant une cigarette dans mon paquet, l’allumant. Je sortis mon téléphone, faisant défiler la liste de mes contacts. « J’en ai juste pour un instant, je suis tout à vous après ». Je passais les cinq minutes suivantes à dire tout ce que je pensais à mon interlocuteur, ne mâchant pas mes mots.

Spoiler:
 


I can see it in your eyes, I can see it in your smile. You’re all I’ve ever wanted and my arms are open wide, because you know just what to say and you know just what do you and I want to tell you so much I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: { RP ALÉATOIRE : LE CHANT DE LA LICORNE } ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- { RP ALÉATOIRE : LE CHANT DE LA LICORNE } -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre