Revenir en haut
Aller en bas


 

- Magda | Des retrouvailles -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Stefan Rowe10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2319-stefan-o-i-need-you-the http://www.ciao-vecchio.com/t2616-stefan-o-run-boy-run
ID : Ealitya
Faceclaim : Theo James, ©Ealitya
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Enzo & Erio
Messages : 218 - Points : 702

Âge : trente-quatre ans.
Métier : coach sportif. Il gagne également sa vie grâce à des combats illégaux.
Sujet: Magda | Des retrouvailles ( le Dim 25 Fév 2018 - 23:12 )
« C’est qui ? Encore l’une de tes poufs ? » Cecilia se hisse sur la pointe des pieds pour apercevoir le prénom de Magda sur l’écran. Ca fait juste le énième message qu’il reçoit d’elle, avec des appels à la pelle et avec les récents événements, il n’a juste pas pris le temps de lui répondre. Sur le moment, il s’est simplement dit que ça pouvait attendre, qu’elle ne lui en voudrait pas pour l’attente, mais à en voir l’insistance de son amie, il se demande s’il n’y a pas anguille sous roche. Et sa fiancée qui est impatiente, jalouse. Elle ne la connait pas Magda, mais ne l’aime pas. « Tu lui as dit que tu étais fiancé au moins ? » Non, il n’a rien dit de tout ça. Cette information, il ne la crie pas sur tous les toits, sa compagne s’en charge pour deux. Et il est trop discret sur sa vie privée pour lancer le sujet. « Donne-moi ça, je vais le lui dire. » Stefan relève les yeux vers Cecilia qui lui arrache le portable des mains et lui lance un regard noir, avant de récupérer son bien. « Tu permets. Arrête de te comporter comme une gosse capricieuse. C’est une amie, point. » lâche-t-il, sèchement, en s’éloignant pour consulter la totalité de ses messages. Magda s’inquiète, lui a laissé des messages vocaux avec une voix fébrile. Elle lui demande comment il va, sans comprendre l’objet de ses questions. Peut-être a-t-elle simplement besoin de parler ? Il faut dire qu’ils ont l’habitude de se contacter régulièrement, au moins une fois par semaine et qu’il a manqué à sa parole suite à leur déménagement improvisé, où il s’est concentré sur la paperasse, l’appartement à rendre en vitesse et à distance. Il se sent cependant coupable. Ca fait quelques jours qu’il est sur place et il aurait pu faire l’effort d’envoyer, ne serait-ce qu’un malheureux petit SMS.

Citation :
San Calisto, ça te va ? Je t’y rejoins dans dix minutes.

Et probablement que Magda va tomber des nues en comprenant qu’il n’est pas très loin d’elle. La dernière fois, il se trouvait en Suède et aujourd’hui, il est à deux doigts de la revoir, de pouvoir la reprendre dans ses bras. Ca fait plus de dix ans qu’il ne l’a pas revue, alors, une part de lui a hâte. Si la ville de Naples ne lui a pas manqué, à cause de ce malaise qu’il ressent constamment et qu’il essaie de fuir, les gens qui y sont, en revanche, ont laissé un gros vide suite à son départ. « Il faudra que tu me la présentes. » « Que tu marques ton territoire ? » répond-il, du tac au tac. « Tu ne vas pas l’aimer et elle va te détester. » « Raison de plus. » Il n’a nullement besoin de faire les présentations. Le contact passe très mal entre Cecilia et ceux qui l’entourent. Le fait est qu’elle n’appartient pas au même monde et que, souvent, elle peut paraître hautaine. Si Stefan ne la connaissait pas, ce serait le genre de personnes avec qui il ne deviendrait même pas ami tant elle peut être insupportable au premier abord. Etonnamment, avec lui, ça s’est très bien passé dès le premier regard. Sans doute faut-il savoir comment la prendre.

Après un baiser sur le coin de ses lèvres, Stefan quitte l’appartement et se rend au San Calisto. Le chemin ne lui est plus aussi familier qu’auparavant, mais il arrive à se repérer, à se rappeler de certaines rues qu’il empruntait régulièrement. Et puis, la devanture se dessine enfin. L’homme n’a même pas besoin d’entrer à l’intérieur qu’il voit la petite brune patienter à l’entrée. « Hep. » Avec les années, elle a changé, s’est embelli, semble avoir pris en assurance aussi. « Depuis quand tu me harcèles ? » Parce qu’il ne comprend absolument rien.

@Magda Saddler
Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t2561-each-beat-of-your-heart-is-a-small-miracle-you-know
ID : Bone_echo
Faceclaim : Shanina Shaik + La pastèque
Multi-comptes : Row row ;; Enoch
Messages : 304 - Points : 1118

Âge : 29 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
Sujet: Re: Magda | Des retrouvailles ( le Lun 26 Fév 2018 - 1:15 )
Une sale lubie. Ouais. Cette lubie d’aller lire ce qui se dit sur elle dans la presse, sur les réseaux sociaux. D’aller regarder les photos des paparazzis, de lire les commentaires qui sont vraiment pour le coup très diversifiés. Soit les gens la détestent à cause de son père, soit les gens –homme surtout– font des commentaires dégueu sur sa personne soit elle a trop une tête de salope –ca, ca doit être les femmes– . Parfois ça l’amuse puis parfois ça l’a fait grandement chier. Surtout lorsqu’elle peut lire des commentaires de ce genre « Pas étonnant que la fille aînée soit morte. Karma is bitch » Ca, pour le coup. Elle déteste. Ce n'est pas juste. Ce n'est pas correct. C’est pour fuir d’un commentaire comme cela qu’elle cliqua un peu n’importe où sur son ordinateur. Qu’elle tombe sur cette vidéo, sûrement pas mieux que le commentaire qu’elle cherchait à fuir. La vidéo. Cette vidéo. Sa violence. Ce sang qui gicle. Les plaies qui se dessinent sur les visages. Les images ne cessent de tourner en boucle dans sa tête. Stefan qui se prend des coups. Une raclée avant que la vidéo se coupe soudainement, son cœur se serrant en même temps que cette fin beaucoup trop abrupte. C’est d’un bond que la jeune femme saute sur son téléphone portable et devant le silence de son ami, l’inquiétude grandit. Plus les jours passent et plus ses appels sont incessants. Ses sms. Ses messages vocaux. Elle devient brouillonne. Elle se fait douce. Puis dans d’autre message, elle s’énerve un peu plus. Râle et peste. Mais toujours pas de nouvelle de Stefan et dans sa petite tête, Magda pense au pire. Invente des scénarios de plus en plus horribles les uns que les autres. Et dans son cœur, elle craint … Craint qu’après Sahar ce soit Stefan qu’elle perde.

Patate a écrit:
San Calisto, ça te va ? Je t’y rejoins dans dix minutes.

Il lui faut lire plusieurs fois le sms pour bien accuser le choc. Après des jours et des jours de silence, il ne lui répond que par un sms. Et pas n’importe lequel. Pour lui dire qu’il était à Naples. Et que là, là, làààà toute de suite, il la rejoignait au San Calisto. Serrant son portable contre elle, Baby s’élance hors de sa maison, ne prenant même pas la peine de troquer sa robe de nuit en soie contre une tenue plus correcte. S’enfout. Ca peut passer comme une jolie robe de soirée … de loin et quand t’es bourré. Au volant de sa voiture, elle fille vers le centre-ville, brûlant quelque feu rouge au passage sans scrupule. « Stefan. Tu vas recevoir le double d’ce que j’ai vu sur la vidéo » Peste-elle entre ses dents. Fâchée de ce silence dont elle n’en pouvait plus. Vexée de ne pas avoir été prévenue de sa venue. Pourtant, dans sa poitrine, son cœur s’agite, joue une musique diablement rythmée avec ses battements. Dans son cœur, elle est rassurée d’avoir eu un signe de vie et surtout de le voir dans quelque minutes. Se parquant un peu à l’arrache, la métisse s’extirpe de l’habitacle de ferraille et se poste devant le San Calisto comme si elle était le nouveau videur. Un videur prêt à se jeter que sur une seule et même personne. En parlant du loup … Ses yeux le voient direct et rapidement ses jambes viennent réduire la distance qui les sépare au pas de course, quitte à lui rentrer dedans. Bien fait pour lui, ça lui apprendra. Ses bras viennent entourer son ami d’enfance et s’accrocher à lui comme une sangsue. « Stefaaaaaaaaan » Un cri mélangeant joie et apaisement, quelque larmes jaillissant de leur écrin. En quelques micro secondes, elle oublie sa colère et redevient cette gamine attachante. Sauf que la gamine joyeuse et innocence disparaît rapidement et laisse place à la femme qu’elle est devenue avec son sale caractère … « Hep ?! HEP ?! » La jeune femme se recule, la tête des mauvais jours sur le faciès. « C’est tout ce que tu trouve à me diiiire ? Après tout ce temps ?! T’es nul ! » Les notes dans les aiguës trahissent son énervement. Son petit poing de rien du tout se tape contre son torse. Une piqûre de moustique en somme pour l'homme en face d'elle. « Depuis quand tu fais le mooooort hein ? J’étais folle d’inquiétude ! J’ai vu la vidéoooo où tu te fais taper dessus comme un sac de patate. Mais t’es une patate de toute façon … J’ai eu peur. Peur de te perdre toi aussi, sale patate ! » Elle le pousse sous l’émotion, elle n’arrive pas à se contenir, pas avec Stefan en tout cas. Elle ne prend pas la peine de jouer à la reine des glaces avec lui. Non. Il est dans son coeur depuis tellement d'années. « Et puis t’es à Naples depuis quand ? Hein ? PATATE ! »








Magda & Demetrio
All the streets, where I walked alone, with nowhere to go, have come to an end. In front of your eyes, it falls from the skies, when you don't know what you're looking to find. In front of your eyes, it falls from the skies, when you just never know what you will find.
•• ALASKA (sum 41)
Revenir en haut Aller en bas
Stefan Rowe10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2319-stefan-o-i-need-you-the http://www.ciao-vecchio.com/t2616-stefan-o-run-boy-run
ID : Ealitya
Faceclaim : Theo James, ©Ealitya
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Enzo & Erio
Messages : 218 - Points : 702

Âge : trente-quatre ans.
Métier : coach sportif. Il gagne également sa vie grâce à des combats illégaux.
Sujet: Re: Magda | Des retrouvailles ( le Sam 24 Mar 2018 - 12:54 )
Ca fait tellement d’années qu’ils ne se sont pas revus, depuis son départ de Naples en 2005 et probablement qu’il aurait pu faire mieux pour ces retrouvailles, mais les grandes déclarations, les immenses embrassades, ce n’est pas son truc. Cependant, Stefan est très heureux de la revoir et affiche un petit sourire amusé en sentant son poing s’abattre sur son torse. « Oh. » Tout prend du sens. La vidéo. Ses combats sont nombreux et il y en a plus d’une où il se fait malmener, avant de reprendre du poil de la bête, mais il y en a une en particulier qui a créé l’inquiétude dans son entourage. Le fait est qu’elle n’a pas connue de fin. Il a reçu des messages incessants suite à ça, mais il était loin de se douter que Madga faisait partie de ceux qui étaient au courant. Ce n’est pas son milieu, si bien qu’il se demande comment elle a été mise au courant de cette histoire. Emporté par son geste, il fait un pas à reculons. « Depuis quand tu regardes ces vidéos ? » Elle n’est pas tombée sur la meilleure. Il sait qu’il était ni concentré, ni en forme et ça s’est terminé avec quelques points de suture sur l’arcade sourcilière. Stefan n’en est pas fier, d’autant qu’il n’aime pas perdre et qu’avec les failles de son adversaire, il aurait pu avoir l’avantage. « J’ai vraiment déconné ce jour-là… Mais ça va, il m’en faut quand même plus. Tu devrais le savoir depuis le temps ! » Il se sent presque vexé qu’elle puisse penser qu’il y aurait laissé sa peau. « J’aurais peut-être dû te prévenir. » Embarrassé, il place sa main sur sa nuque qu’il frotte doucement. Il n’a aucune excuse, même pas son emploi du temps chargé. Stefan aurait pu prendre quelques minutes pour rédiger un message, la rassurer aussi. « Depuis quelques jours. Tu sais, Cecilia m’a demandé un service, mais je ne sais pas si c’est vraiment une bonne idée. » En plus de ne pas être très à l’aise à Naples, il ne l’est pas avec la famille Uccello. Autant il connait bien Cecilia, qui, dans l’intimité, est adorable, mais face à son père, elle se comporte comme une fille pourrie gâtée, qui n’a jamais tort. C’est un côté de sa personnalité qu’il n’aime pas beaucoup. Son père la met sur un piédestal, c’est impressionnant. Il ose espérer qu’il ne verra pas sa famille régulièrement, qu’il saura se débiner lors des repas familiaux, sans que Cecilia en fasse une jaunisse. « Au lieu d’en discuter ici, on entre prendre un verre ? Et tu me raconteras où tu en es. L’occasion est plutôt bonne. » Et il sent que son amie à des choses à lui raconter. Stefan pousse la porte du bar, fait un pas à l’intérieur et attend qu’elle le suive pour refermer derrière elle. S’il ne sait pas encore très bien comment vivre son retour, il est cependant soulagé de la revoir.


Stefan & Luce
Silent love is calling faith to shatter me through your hallways. Into echoes you can feel, and rehearse the way you heal. Make them dance, just like you, cause you make me move, you always make me go. I'll run away with your footsteps, I'll build a city that dreams for two and if you lose yourself, I will find you.


Dernière édition par Stefan Rowe le Mar 8 Mai 2018 - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t2561-each-beat-of-your-heart-is-a-small-miracle-you-know
ID : Bone_echo
Faceclaim : Shanina Shaik + La pastèque
Multi-comptes : Row row ;; Enoch
Messages : 304 - Points : 1118

Âge : 29 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
Sujet: Re: Magda | Des retrouvailles ( le Mar 3 Avr 2018 - 10:23 )
Oh. Le seul son qui sort de sa bouche après des années de séparations. Ca a le don de l’agacer à un haut point, la métisse. Son petit poing se serre et sa bouche, prête à mordre et pourtant, elle se domine la petite, se fait retenue car plus fort que la colère, c’est la joie de revoir son ami de longue date. Celui qui la faisait sortir de chez elle, qui lui a fait voir au delà de son quartier. « Depuis jamais. Un accident de parcours sur la toile. De clic en clic, tu peux atterrir sur tout et n’importe quoi et j’ai atterri sur ça. J’aurais préféré une autre vidéo, crois-moi » La violence, c’est pas son dada. Même que ce soit sportif, ce n’est pas sa tasse de thé. Encore moins là que c’était très réel et que la rouste, c’était son ami qui se la prenait. « Je sais, je sais bien, Stefan mais … Rho … Tu sais bien que c’est féminin de se faire du soucis. Je me suis inquiétée pour ta jolie gueule d’ange » Qu’elle tente de se rattraper, la métisse, tout sourire penaud mais qui reprend vite le poil de la bête, ne vous en faites pas. « OUAIS ! T’aurais p’être dû ! Ca aurait été fort sympathique mais depuis le temps, faudrait que je me fasse à l’idée que c’est pas ta tasse de thé » Oui, pour la forme, elle râle. Magda qui ne râle pas c’est qu’il y a anguille sous roche. « Je suis quand même contente de te voir, Stefan. Très contente » Enfin un vrai sourire depuis qu’elle a déboulé hors de sa bagnole. Mais un sourire qui ne reste pas bien longtemps quand elle apprend que cela fait déjà quelque jours qu’il est sur Naples et que c’est que maintenant qu’il lui en informe. « Quelque jours, je vois … Tu devais être bien occupé » Elle ne voit pas d’autres explications et pourtant, une bile de déception continue de se faire sentir dans sa gorge. La distance, l'absence avaient-ils eu raison de leur amitié ? « Je ne dirais pas non à un verre … Ou deux » Ou trois … tout compte fait ! Magda entre dans le bar suivis de près par Stefan. C’est directement à la table la plus éloignée de la musique que la jeune brune choisit de s’installer afin de pouvoir converser confortablement avec son ami sans devoir tendre l’oreille et beugler comme des vaches. « Alors c’est quoi le service que Madame Cecilia t’a demandé qui t’amène parmi nous ? Tu te sens comment de retour à Naples ? » La connaissant, Magda aurait choisi l’option faire la gueule car vexée de ne pas avoir été contactée plus tôt mais en cet instant T, elle n’a pas envie de faire la gueule. Elle a envie de profiter de son ami. De passer du temps avec lui. Rattraper le temps perdu.


Magda & Demetrio
All the streets, where I walked alone, with nowhere to go, have come to an end. In front of your eyes, it falls from the skies, when you don't know what you're looking to find. In front of your eyes, it falls from the skies, when you just never know what you will find.
•• ALASKA (sum 41)
Revenir en haut Aller en bas
Stefan Rowe10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2319-stefan-o-i-need-you-the http://www.ciao-vecchio.com/t2616-stefan-o-run-boy-run
ID : Ealitya
Faceclaim : Theo James, ©Ealitya
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Enzo & Erio
Messages : 218 - Points : 702

Âge : trente-quatre ans.
Métier : coach sportif. Il gagne également sa vie grâce à des combats illégaux.
Sujet: Re: Magda | Des retrouvailles ( le Dim 8 Avr 2018 - 19:29 )
Si Stefan vit avec son temps, c’est surtout un bon vivant qui passe le moins de temps possible sur Internet. Lorsque c’est le cas, c’est pour récupérer quelques informations, pour correspondre avec des personnes étrangères, pouvant l’accueillir durant son prochain voyage, ou lui louer un studio le temps de sa visite. Il ne cherche pas à se poser, recherche constamment à voir de nouvelles choses. Naples a été la ville dans laquelle il a le plus longtemps séjourné pour un plan personnel et les liens qu’il y a créés sont très forts. Magda, ou son petit groupe d’amis rencontrés en prenant la route. D’un hochement de tête, il acquiesce, comprenant bien sa situation, aussi qu’elle ait pu s’inquiéter à son sujet. Sans nouvelle, difficile de faire autrement et elle le lui fait remarquer d’ailleurs, mais il ne saute pas sur la moindre de ses réflexions, préférant continuer à l’intérieur. A présent installé à une table, un peu plus au calme que celles du milieu où la musique résonne bien plus fort, Stefan pose ses mains sur le bois et reprend : « Je n’ai pas vraiment eu le temps de reprendre contact avec tous ceux que je connais ici. Pour te dire, je n’ai envoyé de message à personne encore. » Et pourtant, il aurait raison de le faire. Etre à Naples, c’est une occasion qui ne se présente pas tous les jours. « Mais moi aussi, je suis content de te voir et crois bien que je ne serai pas passé ici sans te voir. C’est juste que… J’essaie d’atterrir un peu et Cecilia ne m’en laisse pas vraiment le temps. » Ca fait que quelques jours. Il se dit que ça se calmera après l’euphorie passée. Il peut comprendre. C’est la première fois que sa fiancée peut le présenter à ses parents, ses proches et même si ce n’est pas sa tasse de thé, comment pourrait-il le lui reprocher ? Toutes ces années, elle a fait avec son mode de vie à lui, sans que ça ne lui convienne véritablement. « Elle m’a demandé de remettre sa sœur sur les rails. Elle prend un mauvais tournant, apparemment. » Il ne connait pas assez Lucy pour en faire son propre avis, mais il l’a déjà rencontrée, dans des circonstances neutres et la femme qu’elle est, est bien différente de la description de Cecilia. Elle l’a dépeint comme une jeune fille capricieuse, agaçante et il s’attendait à faire face à deux fois pires que celle qu’il compte épouser, mais ça n’a finalement rien à voir et c’est déstabilisant. « J’ai été pris au dépourvu. Je ne m’attendais pas à revenir ici, alors, ce n’est pas la joie. » Pour tout avouer, il aurait même envie de prendre ses jambes à son cou pour fuir loin, très loin… Et d’un autre côté, peut-être n’est-ce pas seulement le fruit du hasard. Peut-être que le destin s’immisce dans sa vie, comme cette rencontre avec Luce. Il se le demande. « Et toi, comment tu vas ? A part m’en vouloir, peut-être que tu as d’autres nouvelles intéressantes à me donner ? » demande-t-il, alors qu’un serveur arrive à leur table pour demander leur consommation. C’est un sportif dans l’âme, qui ne boit pas énormément d’alcool, mais il s’en permet de temps en temps, en soirée. Et il compte bien ne pas échapper à ça ce soir en prenant une bière blonde.


Stefan & Luce
Silent love is calling faith to shatter me through your hallways. Into echoes you can feel, and rehearse the way you heal. Make them dance, just like you, cause you make me move, you always make me go. I'll run away with your footsteps, I'll build a city that dreams for two and if you lose yourself, I will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t2561-each-beat-of-your-heart-is-a-small-miracle-you-know
ID : Bone_echo
Faceclaim : Shanina Shaik + La pastèque
Multi-comptes : Row row ;; Enoch
Messages : 304 - Points : 1118

Âge : 29 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
Sujet: Re: Magda | Des retrouvailles ( le Sam 21 Avr 2018 - 9:50 )
Entre ses doigts, Magda fait tourner le pan de sa veste distraitement. Sa jambe remue en rythme. Stress ? Non, pas vraiment. Agitation, oui. Les émotions qui se cognent les unes aux autres. L’adrénaline du moment qui redescend. Contente d’être en face de Stefan après toute ces années de séparation. De le voir en chair et en os. Rassurée qu’il aille bien. Et en même temps, vexée. Sa susceptibilité piquée à vif. Magda, ca a toujours été un cocktail molotov d’émotions. Les bons. Les pires. Toujours mêlés. Emmêlés même aussi. Des nœuds à ne plus en finir et toujours à la fin, son cœur qui en pâtit. « Je vois. Je vois » Magda hoche la tête, plantant son regard dans celui de son ami. Au moins, elle avait eu de la chance, elle avait été parmi les premiers à qui il a envoyé un message. Rien que cela, rien que cette affirmation suffit à calmer la brunette. A apaiser ses doutes. A faire disparaître sa susceptibilité. Les phrases suivantes ne tombent pas dans l’oreille d’une sourde et les mots du brun vont direct à son cœur, lui faisant presque monter des larmes aux yeux. Magda se donne souvent des airs d’intouchable. De tour imprenable et hautaine mais ce n’est qu’une fade vérité. Une fausse vérité qu’elle n’a pas besoin de feindre devant Stefan. « Je comprend, Stefan. Je suis désolée de m’être emportée contre toi. Excuse-moi » S’excuse-t-elle, passant sa main sur la sienne pour montrer sa sincérité et sa repentance. Baby a tellement peu confiance en elle qu’un petit rien du tout peut la faire douter. Qu’elle interprète toujours tout de la même façon : elle ne compte jamais. Qu’elle n’est jamais … assez bien pour tout le monde. « Je pourrais enfin rencontrer ta dulcinée alors ? La voir en vrai ! Tu voudrais pas me la présenter ? » Magda avait envie de la connaître un peu plus cette femme qui avait su mettre le grappin sur son ami. Sa main vient se poser sur celle de Stefan, compatissante. La femme se doute bien que ce n’est pas la joie de revenir à Naples mais n’émet aucun commentaire, n’osant pas. « Tu veux qu’on en parle ? Je peux faire quelque chose ? » Aller se promener au bord de la mer comme ils le faisaient à l’époque mais c’est vrai aussi qu’ils ont grandi et changé depuis cette époque. « Arrête … je t’en veux plus. J’ai pas la rancœur tenace avec toi. Sens-toi privilégié » Et il devrait se sentir très privilégié quand on connait sa propension pour la rancœur. « Eh bien … J’ai revu Leo. Eric… Bref l’arnaqueur toubib qui m’a fait croire qu’il pouvait me guérir et … puis … Bah … J’ai couché avec l’inspecteur qui suit l’affaire de Sahar. A part ça, la routine … » Résumé succinct et presque récité comme un robot sans aucune émotion. Et pourtant, les émotions sont là. Bien et belles présentes. Impétueux sous la couche de glace. Sa vie, un vraie drame de série télévisée.


Magda & Demetrio
All the streets, where I walked alone, with nowhere to go, have come to an end. In front of your eyes, it falls from the skies, when you don't know what you're looking to find. In front of your eyes, it falls from the skies, when you just never know what you will find.
•• ALASKA (sum 41)
Revenir en haut Aller en bas
Stefan Rowe10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2319-stefan-o-i-need-you-the http://www.ciao-vecchio.com/t2616-stefan-o-run-boy-run
ID : Ealitya
Faceclaim : Theo James, ©Ealitya
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Enzo & Erio
Messages : 218 - Points : 702

Âge : trente-quatre ans.
Métier : coach sportif. Il gagne également sa vie grâce à des combats illégaux.
Sujet: Re: Magda | Des retrouvailles ( le Lun 23 Avr 2018 - 0:44 )
Et il ne lui en veut pas pour ça, de s’être emporté contre lui. Il peut accuser le coup. Cependant, s’il y a une chose qu’il est incapable de faire, c’est bien de répondre positivement à sa demande. Lui présenter Cecilia, c’est comme se tirer une balle dans le pied. Stefan n’est pas fou. Il a bien essayé de lui présenter certains potes et ça a tous pris le même chemin : elle ne les supporte pas. Les femmes, c’est pire que tout. Elle aimerait en faire de la chair à pâté. La jalousie la pousse à se montrer horrible avec celles qui s’approchent d’un peu trop près de Stefan et lui, il ne supporte pas ça, ne la comprend pas… Parce qu’il ne souhaite pas la comprendre. Il a arrêté de tenter lorsqu’il a compris qu’ils étaient trop différents. Pourtant, il continue de l’apprécier, de tenir à elle. C’est juste qu’il tient à ce que son monde et le sien soient bien séparés. C’est dommage, diront certains, parce qu’ils ne partagent finalement pas grand-chose de plus que leurs activités communes, mais ça lui convient à lui. Il a besoin d’avoir sa bulle et elle, elle ne souhaite pas y pénétrer. Si elle savait pour ses combats de rue, elle ne le cautionnerait d’ailleurs pas. Certes, c’est baser une relation sur des mensonges par omission, pour éviter de révéler des vérités qui pourraient déplaire, alors qu’ils devraient se faire confiance, mais il n’a aucun scrupule à le faire. « Non. » dit-il, en resserrant sa main dans la sienne. « Cecilia est du genre à ne pas aimer mes fréquentations, encore moins quand elles sont au féminin. Entre vous, je te le dis tout de suite, ça ne passera pas. Est-ce que tu saisis ? » En clair, une rencontre entre elles, ne se fera jamais, parce qu’il n’en a aucune envie. Ce n’est pas que ça ne lui ferait pas plaisir… Et si encore il y avait une infime chance que le courant passe bien, peut-être que ça changerait la donne, mais Stefan n’est pas naïf. « Cecilia est charmante… Sauf avec ceux que je fréquente. Ca n’en vaut pas la peine, tu peux me croire. Ce serait de la perte de temps. Ca lui hérisse le poil. » Il aimerait parfois qu’elle fasse des efforts, mais c’est trop lui en demander. Et quand bien même elle voudrait, il aurait un peu peur qu’elles soient confrontées l’une à l’autre. Ca pourrait faire des dégâts. « Il n’y a rien à dire… Je suis bloqué ici pendant plusieurs mois. En même temps, je ne peux pas le lui reprocher. Elle bouge toujours pour moi, quand je lui demande. Là, elle me demande un service… Je me voyais pas le lui refuser. D’autant que c’est pour la famille. » Il n’a aucune famille, lui. Enfin, presque pas. Du moins, il n’a pas la sensation d’en avoir une et pour sa fiancée, c’est important. Il ne peut pas la laisser tomber, même si Naples le met très mal à l’aise. Ca le regarde, c’est son histoire. A lui de prendre sur lui. Il se sent tout de même soulagé qu’elle ne lui en veuille pas, arbore même un sourire quand elle lui fait part de sa place dans sa vie. Et il se sent VIP, oui, en est même ravi. Magda, c’est une chouette fille avec qui il aime passer du temps, pour discuter, même de ce qui semble être… normal. « Tu sais ce que c’est, une routine ? C’est se lever le matin, se brosser les dents, aller au boulot, rentrer, dormir. Tu vois, ça, c’est une routine. Ce que tu me dis, là, c’est autre chose. Il s’est passé quoi avec Leo ? Et ce flic ? Il y a un truc entre vous ? » Ou avec le faux doc ? Aussi, il aimerait savoir si elle a des nouvelles de l’enquête, mais n’ose pas vraiment. Si c’était le cas, elle le lui aurait dit.


Stefan & Luce
Silent love is calling faith to shatter me through your hallways. Into echoes you can feel, and rehearse the way you heal. Make them dance, just like you, cause you make me move, you always make me go. I'll run away with your footsteps, I'll build a city that dreams for two and if you lose yourself, I will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t2561-each-beat-of-your-heart-is-a-small-miracle-you-know
ID : Bone_echo
Faceclaim : Shanina Shaik + La pastèque
Multi-comptes : Row row ;; Enoch
Messages : 304 - Points : 1118

Âge : 29 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
Sujet: Re: Magda | Des retrouvailles ( le Mar 8 Mai 2018 - 15:17 )
« Je saisis » Répond Magda. Comprenant que Cecilia est possessive. Jalouse maladive peut-être ? Pour ce qu’elle en sait de toute façon. Mais peut-elle la blâmer ? La jeune femme hésite, tangue entre deux camps. Celui de son ami dont la vie pouvait rapidement se retrouver être un enfer s’il se farcissait crise sur crise. Puis le camp de cette inconnue qu’elle ne connait absolument pas mais la solidarité féminine joue en sa faveur en un certain sens. Magda n’a jamais été en couple très longtemps. Quelque mois pour toujours se solder par une rupture, parfois sans aucune explication. Parfois de la plus sordide qu’il soit : un sms en pleine nuit. Un post-it sur le frigo. Malgré ça, la brune a toujours été jalouse, n’aimant pas partager ce qui lui appartient. Territoriale qui défend toujours ses plate-bandes. Au final, ça ne serait qu’une histoire d’égo ou d’orgueil car tous les mecs à qui elle a pu piquer une crise, elle n’en était pas amoureuse. Elle n’a aimé follement qu’un homme et il s’est avéré qu’il s’était foutu de sa gueule. « Très jalouse à ce que je vois. Je ne la jugerai pas, ça serait hypocrite de ma part » Vraiment très hypocrite de sa part. Pauvre de son mec à Magda … Si elle en trouve un qui veut bien la supporter sur le long terme : le calvaire qu’il vivra. M’enfin, il faudra déjà qu’il existe cet homme. « Tu t’entends au moins avec sa sœur ? Si tu dois passer autant de temps avec elle, autant que ça se passe bien. » Son doigt se met à dessiner des motifs imaginaires sur la table, sa bouche s’arque dans une moue comme démotivée. « Leo, rien de spécial. On s’est croisés par hasard et on a réglé nos comptes. Et le flic, il s’est passé qu’une nuit entre nous et maintenant plus rien. On s’évite, je crois. Cette relation est au point mort … comme … l’enquête » Finit-elle d’une voix amère, son visage se fermant à l’énonciation de cette information. Sans relever les yeux vers son ami, elle lâche une autre info, une qui lui brûle les lèvres. Qui n’attend que ça : d’être libérée « Je vois quelqu’un en ce moment. On est en quelque sorte un couple… » Enfin un « couple » ce n’était pas pour de vrai mais Stefan n’était pas censé savoir ce détail. Elle n’avait pas le droit de le révéler et combien même elle lui faisait confiance. Elle avait signé un contrat et une clause de confidentialité.


Magda & Demetrio
All the streets, where I walked alone, with nowhere to go, have come to an end. In front of your eyes, it falls from the skies, when you don't know what you're looking to find. In front of your eyes, it falls from the skies, when you just never know what you will find.
•• ALASKA (sum 41)
Revenir en haut Aller en bas
Stefan Rowe10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2319-stefan-o-i-need-you-the http://www.ciao-vecchio.com/t2616-stefan-o-run-boy-run
ID : Ealitya
Faceclaim : Theo James, ©Ealitya
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Enzo & Erio
Messages : 218 - Points : 702

Âge : trente-quatre ans.
Métier : coach sportif. Il gagne également sa vie grâce à des combats illégaux.
Sujet: Re: Magda | Des retrouvailles ( le Mar 8 Mai 2018 - 18:13 )
« Tu trouves ça… normal ? » A-t-il tort de trouver ça anormal de son côté ? Devrait-il se contenter de ce qu’elle lui donne, l’accepter, sans répliquer, sans se plaindre ? Stefan a comme un doute. En acceptant de l’épouser, il a aussi, d’une certaine manière, décidé de fusionner avec son sale caractère, ses critiques et d’autres défauts qui se remarquent fois mille depuis qu’ils sont de retour sur Naples. Il ne saurait dire exactement pour quelle raison, mais il y a certaines choses qui l’insupportent, notamment son lien avec sa famille. A côté de ça, il se raccroche vraiment à tout ce qu’elle est, avec lui. Sa façon de s’adresser à lui, de poser sa main sur sa joue quand elle sent qu’il n’a pas le moral. Cecilia a de bons côtés et c’est pour ça qu’il a accepté de faire sa vie à ses côtés, mais on ne peut pas dire qu’il soit à 100 % derrière elle. Il se ment, ne se l’admet pas, se raccroche sans cesse à ce qu’il est supposé ressentir, à cette sécurité d’avoir quelqu’un auprès de lui, avec lui, tout le temps. Et c’est ce qui lui fait du bien : Cecilia est là, le considère comme sa personne particulière. « C’est juste que… Je ne me sens pas toujours à ma place avec elle. Surtout en ce moment. Cecilia me donne l’impression d’être en-dessous de tout, à force de prendre les gens de haut. » Ses amis qu’elle n’aime pas, au fond, ce n’est pas ce qui le dérange le plus, puisqu’il n’aime pas les siens. Il comprend. C’est plutôt cette façon de les jauger, de les critiquer, de lui faire comprendre qu’il ne choisit jamais les bonnes personnes pour s’entourer, que ses décisions ne sont jamais les bonnes, finalement. « Lucy… » Soupir. Il ne saurait trop quoi dire à ce sujet tant c’est délicat. « On ne peut pas dire que ce soit le grand amour, mais je suis fautif. Je lui ai caché qui j’étais lors de notre première rencontre. » Et il peut comprendre qu’elle lui en tienne rigueur, même s’il aimerait que les choses s’atténuent entre eux. Il n’y a pas que de son côté où c’est délicat. Pour Magda, ça semble être plus ou moins pareil. « Tu ne le revois plus ? » Leo, il entend. Ce type qui l’a blessée et l’idée qu’elle s’en éloigne lui convient. Il s’est tout de même bien fichu d’elle, lui a promis des choses qu’il n’était pas en mesure de réaliser. Pas de lui offrir un nounours, non. Il lui a promis la lune. « Tu ne voudrais pas qu’on se fasse une virée à la plage, ou ailleurs ? Ca pourrait nous faire du bien à tous les deux. » Elle, elle oublierait un peu l’enquête, Leo, son inspecteur avec qui elle n’a plus aucun contact et lui, ça lui ferait changer d’air. Mais en a-t-elle vraiment besoin ? Stefan penche la tête sur le côté, plisse les yeux. « Tu n’as pas eu l’idée de m’annoncer ça en premier, par hasard ? » C’est bien ce qu’il y a de plus important comme nouvelle. « Depuis quand ? C’est juste un type comme ça, ou c’est sérieux ? » Vraiment sérieux, il entend, parce que la connaissant, il sait qu’elle se noie dans des bras réconfortants, parfois, alors il aimerait savoir si c’est juste pour passer le temps, ou si ça compte. « Raconte. » Qu’elle ne fasse pas durer le suspense plus longtemps.


Stefan & Luce
Silent love is calling faith to shatter me through your hallways. Into echoes you can feel, and rehearse the way you heal. Make them dance, just like you, cause you make me move, you always make me go. I'll run away with your footsteps, I'll build a city that dreams for two and if you lose yourself, I will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t2561-each-beat-of-your-heart-is-a-small-miracle-you-know
ID : Bone_echo
Faceclaim : Shanina Shaik + La pastèque
Multi-comptes : Row row ;; Enoch
Messages : 304 - Points : 1118

Âge : 29 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
Sujet: Re: Magda | Des retrouvailles ( le Mar 22 Mai 2018 - 11:13 )
Si c’est normal … Si c’est normal. La question de Stefan tourne dans sa tête, cherche une réponse dans ses pensées. Est-ce normal d’enfermer quelqu’un ? De lui soustraire toute relation pour une raison aussi simple que la jalousie ? Dans son cas à elle, cette jalousie provient d’un sentiment d’infériorité, cette sensation de ne jamais suffire. Qu’il y a toujours mieux qu’elle et ça, c’est une vérité vérifiée. Les hommes qu’elle a eu dans sa vie et à qui elle a fait vivre de magnifiques crises, ça n’était jamais parce qu’elle tenait à eux, parce qu’elle ne voulait pas les perdre, aucun d'eux n'avait compté assez pour qu'elle ressente cette crainte. Non, c'était juste bel et bien parce qu’elle ne voulait pas voir en face ses propres craquelures : celles qui lui murmurent tous les jours sa médiocrité. Si les rôles devaient s’inverser, si Magda imagine être retenue ainsi prisonnière, elle ne le supporterait, ayant trop besoin de son indépendance, de sa liberté. Pas une liberté d’aller voir ailleurs, non, la liberté de pouvoir vivre comme elle l’entend. Elle y tenait tellement. « Non, c’est pas normal » Avoue-t-elle dans un souffle, admettant aussi que les travers de sa personnalité manquant cruellement de confiance ne sont pas des arguments solides pour justifier un tel comportement. Mais entre le savoir et l’appliquer, il y a un grand fossé. « T’as essayé de lui en parler ? Y’a moyen de dialoguer avec elle ? » Ou bien Cecilia était comme elle, trop bornée pour  entendre raison, trop orgueilleuse pour se remettre en question. Ses sourcils se froncent légèrement, le regardant, perplexe. « Et … pourquoi tu as fait ça ? Ne pas dire qui tu étais ? C’était quand  votre première rencontre ? Ca s’est passé comment ? » Ca soulevait des interrogations chez la brune et elle n’arrivait pas à les retenir, ses questions. Quitte à ensevelir son ami sous elles, Magda voulait savoir, curiosité piquée à vive. Mais ce soir, il semblerait qu’elle ne soit pas la seule à avoir aussi des points d’interrogation en suspens. La Saddler s’accoude à la table, le menton enfoncé dans sa main, une moue sur le visage. « Non. J’en vois pas l’intérêt. Ca ne fait que remuer des choses anciennes que je préfère mortes » Ce sentiment de trahison, d’avoir été prise pour une conne, la souffrance aussi d’avoir été abandonnée alors qu’elle s’était ouverte à lui, petite naïve qu’elle était à l’époque. Tout ça, tout ce que Leo représentait, elle ne voulait plus les ressentir, voulait les enfermer dans un coffre qu’elle n’ouvrirait plus jamais de sa vie. Bien que l’épisode Leo avait participé à faire de Magda, la femme fermée et froide qu’elle était aujourd’hui. Une femme qui rejetait ses émotions et ses sentiments en sachant parfaitement qu’ils pouvaient la faire souffrir horriblement. Son regard brille à la proposition de Stefan, fait naître un sourire sur ce visage si durci par la vie, le quotidien. « Non, la plage, ça serait parfait. J’en rêve … Je ne suis pas retournée sur une plage depuis … pfiouu ! Trop de temps, ça me manque ... Terriblement » Parce que les personnes essentiellement avec qui elle s’y rendait n’étaient pas là ou plus là. Elle ne voyait plus Lana, Stefan avait déménagé et Sahar … Eh bien… Sahar … Y aller seule, ça n’avait aucun sens pour elle. Face à la mimique de son ami, Magda fronce le nez, un faciès perdu entre une sorte de timidité qui ne colle pas avec la jeune femme et une gêne. « Parce que … C’est pas important » Ca ne l’était pas en soi. Pas vrai ? Pas vrai ?! La métisse ne sait plus si c’est son ami qu’elle tente de convaincre ou elle-même. « Depuis pas long. C’est tout récent. Je te rassure, c’est pas sérieux du tout. Ca mènera nulle part » Se rendant compte que sa main libre gesticule vivement, appuyant chaque mot, la brune se dompte, repose sa main sur la table et l’y cloue. « Une rencontre en milieu professionnel, lors d’un contrat de partenariat entre nos sociétés. Je t’épargne les détails barbants » Et le faite que c’était elle le contrat. A jouer le rôle de la petite amie et c’est bien ça qui ne mènerait nulle part sauf à sauver sa société. « Ca n’avait d’ailleurs pas très bien commencé. Je me suis emportée et l’ai insulté … MAIS ! Avant que tu dises quoique ce soit, c’est lui qui l’avait cherché. Il m’avait tellement mais tellement agacé » Et dire qu’en l’espace d’une soirée, ça avait changé. Bon, il avait toujours ce don de l’agacer mais quelque chose avait changé et Magda ne voyait plus trop Demetrio de la même manière. « Demetrio Clarizio, je sais pas si ça te dit quelque chose » Et le morceau, elle le lâche.


Magda & Demetrio
All the streets, where I walked alone, with nowhere to go, have come to an end. In front of your eyes, it falls from the skies, when you don't know what you're looking to find. In front of your eyes, it falls from the skies, when you just never know what you will find.
•• ALASKA (sum 41)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Magda | Des retrouvailles ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Magda | Des retrouvailles -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto