Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Abandonné] it's time to admit it : i love him... (harvey #03) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Owen IvaldiLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1570-owen-ivaldi-your-sicken http://www.ciao-vecchio.com/t1574-owen-ivaldi-your-sickening-desire
ID : mary.
Faceclaim : henrik Holm + © Ilyria + sign. Perséphone
Multi-comptes : isaiah stefano et enrik zorzi
Messages : 1455 - Points : 1664

Âge : 23 ans. (03/01)
Métier : étudiant en 1e année de master en astronomie et astrophysique. Il rêve de devenir astrophysicien, travaille dans une épicerie de quartier quand il n'est pas sur les bancs de la fac et enchaine les compétitions de saut à la perche chaque week-end pour exceller dans son domaine.
Sujet: [Abandonné] it's time to admit it : i love him... (harvey #03) ( le Ven 2 Mar 2018 - 18:00 )


Toute ma bonne humeur s’est envolée face à un silence déroutant. J’ai attendu durant des heures qu’Eskil vienne à notre rencontre. Je lui ai envoyé quelques SMS, essayant tant bien que mal de prendre sur moi pour ne pas laisser ma morosité imprégner mes mots, inquiet face à ce silence qui n’a fait qu’accentuer ma nervosité. J’ai fini par devoir me faire une évidence : il m’a posé un lapin et la pilule est difficile à avaler. Cette idée me comprime la poitrine et cela me contraint à prendre conscience que je l’aime plus que je ne l’imagine, ne voudrait le croire. Face à un tel poids sur la poitrine, l’évidence est flagrante. Il n’est pas qu’un ami avec qui je passe du bon temps que ce soit de manière innocente ou sur le plan intime. Il est bien plus que cela et cela me perturbe profondément à cet instant. J’ai besoin d’en parler, de l’évoquer à quelqu’un, d’expier un tant soit peu cette douleur qui se loge dans ma poitrine. En temps normal, je me serai dirigé vers Harvey, mais pour ce genre de problématique, je préfère me diriger vers toi. J’ai moins l’impression d’être un idiot, qui s’est fait avoir à son propre jeu. Je me sentirai moins bête d’avoir espérer sans me l’avouer. En conséquence, je quitte ce salon de thé où j’ai passé une grande partie de l’après-midi à l’attendre. Je m’immisce dans les rues de Naples à la recherche de ton appartement. Mes mains dans les poches, je me mêle à la foule, moins enthousiaste que d’habitude. Je continue d’espérer de le croiser à un détour d’une rue, mais rien, la solitude envahit mon cœur à chaque nouvelle déception tandis que je m’éloigne de ce lieu que j’avais eu envie de lui présenter. Il me faut une petite vingtaine de minutes pour retrouver ta résidence. Je glisse à l’intérieur, car je connais le code par cœur. Je retrouve ton pallier et laisse mon poing percuter le bois. Je ne sais même pas si tu es là, n’ait même pas pris la peine de t’envoyer un SMS, tellement je me sens perdu. Mais j’espère que tu es là, que tu ouvriras la porte et que je pourrais soulager ce poids que je sens au fond de ma poitrine. Ton chien aboie et tu finis par ouvrir la porte. Ton sourire provoque naturellement le mien, sensible à cette expression joviale depuis toujours. Un visage est tellement plus gracieux avec un sourire aux lèvres, alors mes traits fermés se détendent légèrement et je laisse mon attention se faire capturer par Neve, qui me saute dessus. Je lui offre quelques caresses avant de te rendre ta bise. « Pas de soucis, j’aurai dû prévenir. » J’admets avoir manqué à mes habitudes et je m’immisce dans ton appartement en venant retirer ma veste en jean. Ma voix est douce, mais bien moins enthousiaste qu'en accoutumée. « Envie de te voir, de te parler. » Je déclare avec sincérité en venant me laisser tomber sur le canapé. « Je viens officiellement de me faire poser un lapin. » Je lâche dans une voix qui se veut amuser, mais qui est empreint d’une profonde morosité. « Et toi, comment vas-tu ? Tu t’en sors avec tout le boulot de la fac ? Cela fait un petit moment qu’on ne s’est pas vu. Je vais croire que tu me fuis. » Comme toujours j’aborde ma situation sans réellement le faire. Je suis une véritable anguille, mais tu le sais et tu chercheras à en savoir plus, car on a appris à s’apprivoiser tous les deux, à ne pas se laisser duper par les apparences, surtout quand ça ne va pas.  



☆☆☆ KISS ME ON THE MOUTH AND SET ME FREE
I can be the subject of your dreams. Your sickening desire. A phoenix in the fire.
.
Revenir en haut Aller en bas
Harvey LloydLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1736-harvey-i-would-not-wish http://www.ciao-vecchio.com/t1781-harvey-llyod-any-companions
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Troye Sivan ©vinyles idylles
Multi-comptes : Ozkar Ziegler
Messages : 330 - Points : 889

Âge : 23 ans
Métier : etudiant en art du spectacle
Sujet: Re: [Abandonné] it's time to admit it : i love him... (harvey #03) ( le Lun 5 Mar 2018 - 23:11 )
Quelqu un sonne à la porte de son studio et Harvey sursaute. Ses yeux s entrouvrent, il voit l écran de la télévision s agiter face à lui, un film dont il a perdu le fil. Il s'est endormi en face apparemment.  Il s étire et ce sont les aboiements de son chien qui lui rappelé ce qui l'a réveillé.  Il se lève du canapé et se dirige vers la porte pour l ouvrir. L'anglais n attend personne mais la présence de son meilleur ami déclenches automatiquement son sourire. "Owi? Je ne t attendais pas." dit il par surprise et non par gene. C'était inhabituel que son ami débarque sans prévenir chez lui, le contraire était plus courant. Il s'en fichait bien sûr, Owen n'avait pas besoin de permission pour venir quand il voulait.  Harvey pourtant saisit immédiatement que son ami est tracassé. "T' aurais du me dire j aurais acheter des bières!" plaisante t'il pour faire garder ce sourire à ses lèvres. Au fond ce n est pas un problème. "T'inquiètes, t es toujours la bienvenue ici, tu le sais !" Mais Harvey savait que ça ne lui ressemblait pas, c était plutôt lui qui faisait ça . "Qu'est-ce qui t arrive ?" s inquiète t'il en le laissant entrer chez lui en retenant le chien un peu trop embarrassant. Il comprend vite, derrière le rire de son ami que le lapin qu'il vient de se faire poser n est pas pris si légèrement.  Il ne commenté pas immédiatement car Owen lui renvoie la question. " Okay! Beaucoup de boulot mais c est cool on est en train de monter un spectacle avec ma classe on doit s'occuper de tout. ça me prend beaucoup de temps, j en ai moins pour toi.puis tu m abandonne aussi !" Lui dit il pour le taquiner.  Il le laisse s installer sur le canapé et réchauffe de l eau pour venir lui servir du thé.  Il s'installe près de lui. "je croyais que ça se passait plutôt bien avec Eskil, non?"
Revenir en haut Aller en bas
Owen IvaldiLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1570-owen-ivaldi-your-sicken http://www.ciao-vecchio.com/t1574-owen-ivaldi-your-sickening-desire
ID : mary.
Faceclaim : henrik Holm + © Ilyria + sign. Perséphone
Multi-comptes : isaiah stefano et enrik zorzi
Messages : 1455 - Points : 1664

Âge : 23 ans. (03/01)
Métier : étudiant en 1e année de master en astronomie et astrophysique. Il rêve de devenir astrophysicien, travaille dans une épicerie de quartier quand il n'est pas sur les bancs de la fac et enchaine les compétitions de saut à la perche chaque week-end pour exceller dans son domaine.
Sujet: Re: [Abandonné] it's time to admit it : i love him... (harvey #03) ( le Mer 7 Mar 2018 - 21:39 )


J’essaye de me laisser entrainer par ton air enthousiaste, mais je dois bien admettre qu’il m’est difficile de me laisser gagner par une telle euphorie, qui m’est pourtant naturelle. L’inquiétude et l’amertume habite mes pensées. J’ai passé mon après-midi à observer l’écran de mon téléphone dans l’espoir d’y voir apparaitre un message de sa part. Je ne comprends pas ce silence. Il m’angoisse, me questionne et me perturbe au plus haut point. S’il ne voulait pas venir, pourquoi aurait-il accepté dans un premier temps ? Pourquoi ne m’aurait-il pas prévenu ? Il aurait pu inventer la moindre excuse, même la plus ridicule pour refuser ce temps ensemble. Alors j’essaye de chasser ce trouble autant que je le peux. « Tu en as au fond de son frigo, j’en suis sûr. » Je déclare avec un sourire en coin tant il est peu crédible que tu sois à cours de bières. Je t’annonce le lapin qu’on m’a posé, essaye d’adopter cette posture nonchalante pour éviter de trop faire éclater la morosité qui s’est emparé de mon cœur. J’essaye de faire diversion, de me concentrer sur toi pour éviter de m’exprimer sur les émotions qui m’habitent. « Je ne t’abandonne pas. » Je m’offusque dans un petit sourire. « C’est toi qui est trop occupé. La peine, c’est moi qui suis là tandis que tu travailles. Ça avance votre projet ? » Je tente de retourner la situation à mon avantage, de te faire passer pour le mauvais meilleur ami qui abandonne son frère de cœur, mais une fois de plus, tu prouves que tu me connais mieux que quiconque. Tu mets le doigt sur le trouble qui m’assaille avec violence et je suis incapable de prendre ce sujet à la légère, comme je le ferai habituellement. « Je le pensais également. » Je te déclare en venant regarder de nouveau l’écran de mon téléphone. Toujours silence radio et cette réalité rend mon expression plus fermée. « On devait se retrouver dans un salon de thé. Mes potes à la fac m’ont parlé des pâtisseries que la gérante fait et il parait qu’elles sont délicieuses. Du coup, je lui ai proposé de m’accompagner. Il avait l’air partant, mais je ne sais pas. Il ne s’est pas pointé et je ne sais pas pourquoi… » Je souffle en venant légèrement me redresser. « Mais j’avoue que ça me travaille. Je ne sais pas si je suis juste inquiet ou si ce silence me blesse au fond. Je lui en veux de ne pas avoir répondu à mes SMS, de m’imposer ce silence, alors que ça ne me ressemble pas. Je ne suis pas le genre à me prendre la tête pour des trucs à la con comme ça. » Pourtant, à cet instant, cela est le cas. Cela me rend nerveux et je sais au fond de moi, que ce n’est pas sans signification.



☆☆☆ KISS ME ON THE MOUTH AND SET ME FREE
I can be the subject of your dreams. Your sickening desire. A phoenix in the fire.
.
Revenir en haut Aller en bas
Harvey LloydLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1736-harvey-i-would-not-wish http://www.ciao-vecchio.com/t1781-harvey-llyod-any-companions
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Troye Sivan ©vinyles idylles
Multi-comptes : Ozkar Ziegler
Messages : 330 - Points : 889

Âge : 23 ans
Métier : etudiant en art du spectacle
Sujet: Re: [Abandonné] it's time to admit it : i love him... (harvey #03) ( le Sam 10 Mar 2018 - 23:03 )
Harvey comprend rapidement que son meilleur ami est plus affecté par cet événement qu'il ne le laisse paraître. Après 15 ans d'amitié, se cacher des choses étaient difficiles. Il se taquine un peu comme toujours." Pour une fois que je suis sérieux dans mes études, ça se sent quand tu n'est plus la pour me déconcentrer de mes cours." dit il avec un sourire amusé. Il ne tarde pas pourtant à mettre le point sur la faiblesse d'Owen, un garçon qui semblait particulièrement le chambouler. Harvey ne se gena pas pour en parler sans détour, le mettre face à ce qu'il comprenait et croyait savoir. Eskil, c'était la seule personne qui chamboulait Owen. Il fit le lien très vite même s'il ne pouvait donner d'explication à son ami. Il le voit perdu et meurtri. Owen s'explique, raconte leur rendez-vous et l'absence incompréhensible. Son meilleur ami affirme que ça ne lui ressemble pas de se prendre la tête pour des conneries mais la raison s'expose naturellement à ses yeux. "C'est vrai que tu es plutôt cool quand c'est moi qui te lâche!" dit il plus pour le détendre qu'autre chose. "À croire que tu ne t'inquiète pas autant pour moi!" Harvey n'aime pas le voir ainsi, il se rappelle trop bien la période suite à sa rupture, il n'as pas envie qu'il soit blessé de nouveau, même si paradoxalement il lui souhaite de vivre une nouvelle histoire d'amour. "Ne t'inquiète pas. Je suis sur qu'il y a une raison tout à fait rationnelle à son absence aujourd'hui. Peut être qu'il s'est simplement endormi dans le bus pour venir te voir. Il s'est réveillé après plusieurs tour et il a plus ni batterie ni l'adresse où te rejoindre. " Il évite d'évoquer tout scénario pessimiste qui pourrait être trop inquiétant. Il tentait de le rassurer. " Ça ou autres choses. Ne t'en fait pas pour ça.je suis sur que tu auras vite une explication et que dans un mois vous rire en repensant à cet épisode. C'est juste un mal entendu. "lui dit il en lui donnant un léger coups dans les cotes de son ami avant de passer sa main dans ses cheveux blond pour l'attirer contre lui avec tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Owen IvaldiLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1570-owen-ivaldi-your-sicken http://www.ciao-vecchio.com/t1574-owen-ivaldi-your-sickening-desire
ID : mary.
Faceclaim : henrik Holm + © Ilyria + sign. Perséphone
Multi-comptes : isaiah stefano et enrik zorzi
Messages : 1455 - Points : 1664

Âge : 23 ans. (03/01)
Métier : étudiant en 1e année de master en astronomie et astrophysique. Il rêve de devenir astrophysicien, travaille dans une épicerie de quartier quand il n'est pas sur les bancs de la fac et enchaine les compétitions de saut à la perche chaque week-end pour exceller dans son domaine.
Sujet: Re: [Abandonné] it's time to admit it : i love him... (harvey #03) ( le Dim 11 Mar 2018 - 12:20 )


Cette fébrilité qui m’habite me rend nerveux. C’est sans doute lié à l’affection que je lui porte. J’avais conscience de mon attachement, mais je ne l’envisageais pas si intense pour que j’en vienne à ressentir tant d’émotions contradictoires. Cela ne me ressemble pas. Tes propos ne font que le confirmer. Généralement, je passe facilement au-dessus. Si ça avait été toi, je t’aurai gratifié d’une bonne vanne et j’aurai dégusté ma pâtisserie avant de vaguer à mes occupations, sans même ressentir la moindre once de frustration face à ton silence. Alors pourquoi en vais-je été incapable tout à l’heure ? Cela me retourne le ventre et l’inquiétude qui m’habite est si complexe que je n’arrive pas à identifier clairement la cause. « Ne dis pas de connerie. » Je déclare dans un petit rire pas aussi franc que d’habitude. « J’ai juste l’habitude que tu me poses des lapins pour d’autres plus beaux mâles que moi. » Je lance ça avec humour, mais mon sourire s’éteint assez rapidement. La raison de mon inquiétude m’explose en plein visage : peut-être qu’il a rencontré quelqu’un de plus beau et intéressant que moi. Tu t’efforces de me rassurer, mais cette pensée envahit terriblement mon esprit. Tu finis par m’attirer contre toi avec tendresse et je ne lutte pas vraiment. « Je crois que je suis en train de tomber amoureux. » Je déclare simplement en signe de confession. « Je ne vois que cette explication. » J’ajoute alors que tu viens masser mon épaule. Ce n’est pas une tare en soi. C’est juste que je m’étais promis de ne plus retomber amoureux, mais je suis forcé de constater que cette tête blonde, prend de plus en plus de place dans mon esprit et dans ma vie. « Enfin, je verrai bien s’il finit par répondre à mes SMS. » Je finis par déclarer en venant me défaire de ton étreinte. Je ne suis pas du genre à me morfondre trop longtemps. « On se mate un film ou on sort ? » J’ai besoin de me changer les idées et je suis certains que tu voudras bien m’accompagner dans cette démarche.



☆☆☆ KISS ME ON THE MOUTH AND SET ME FREE
I can be the subject of your dreams. Your sickening desire. A phoenix in the fire.
.
Revenir en haut Aller en bas
Harvey LloydLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1736-harvey-i-would-not-wish http://www.ciao-vecchio.com/t1781-harvey-llyod-any-companions
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Troye Sivan ©vinyles idylles
Multi-comptes : Ozkar Ziegler
Messages : 330 - Points : 889

Âge : 23 ans
Métier : etudiant en art du spectacle
Sujet: Re: [Abandonné] it's time to admit it : i love him... (harvey #03) ( le Mer 14 Mar 2018 - 18:29 )
Harvey tente evidement de rassurer Owen. Il desire le detendre, que son meilleur ami ne se mine pas pour cette histoire. Il n'était pas habituel de le voir prendre autant a coeur ce genre d'incident quand il lui arrivait. Il rit doucement à sa replique, le tracas n'as pas effacé l'esprit taquin et vif d'Owen. "Toutes personnes qui te lache pour un autre plus beau que toi a du caca dans les yeux." dit il en souriant, se comptant sans doute dans ceux là. Owen n'avait rien à envier aux autres. Mais il ajoute d'autre hypotheses moins pessimistes comme il voit son ami particulièrement touché par cette absence. Il tente de le rassurer, et quand ses mots ne font que peu d'effet, c'est ses bras qui viennent l'entourer. Owen avoue qu'il tombe amoureux, confirmant ce que devinait Harvey. "Je crois bien..." Il l'avait dejà vu amoureux, il reconnaissait facilement les signes. Harvey lui masse legerement l'épaule. Owen était frileux suite à sa première histoire mais l'anglais s'en rejouissait plutôt, à condition qu'Eskil ne joue pas avec lui. "Comme quoi ca arrive même au meilleur." dit il gentiment. leur etreinte ne dura pas longtemps. Owen se demanda s'il devait regarder un film ou sortir. Harvey sourit et se leva. "Mon meilleur ami est amoureux, faut sortir feter ca! Tu ne crois pas." affirma t'il en lui lançant un clin d'oeil. "Sinon tu vas pleurer toute la soirée face à Nicole Kidman! Et un peut d'alcool ca te detendera un peu. " l'embeta t'il. Il pense surtout que lui aere l'esprit ne peut pas lui faire de mal, meme si tot dans la soirée. Il prend sa veste, son porte feuille et est pret à sortir en quelques instants. Il rejoint le couloir, decideront ou aller sur le chemin, sa rue même est pleine de bar et club. "Tu compte le lui dire?" questionne t'il simplement son meilleur ami en refermant son appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Owen IvaldiLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1570-owen-ivaldi-your-sicken http://www.ciao-vecchio.com/t1574-owen-ivaldi-your-sickening-desire
ID : mary.
Faceclaim : henrik Holm + © Ilyria + sign. Perséphone
Multi-comptes : isaiah stefano et enrik zorzi
Messages : 1455 - Points : 1664

Âge : 23 ans. (03/01)
Métier : étudiant en 1e année de master en astronomie et astrophysique. Il rêve de devenir astrophysicien, travaille dans une épicerie de quartier quand il n'est pas sur les bancs de la fac et enchaine les compétitions de saut à la perche chaque week-end pour exceller dans son domaine.
Sujet: Re: [Abandonné] it's time to admit it : i love him... (harvey #03) ( le Mer 14 Mar 2018 - 21:15 )


Tu essayes de me détendre, use de ton humour naturel qui a son effet. Je me mets à te taquiner, car je n’aime pas forcément dévoiler mon coté morose. Je le camoufle souvent sous une gaieté conséquente, mais il faut bien admettre que parfois, lorsque le moral n’y est pas, je la simule, parce que je n’aime pas m’apitoyer sur mon sort. Je le garde souvent pour moi, mais j’admets qu’à cet instant, ma fébrilité éclate naturellement sans crier garde. « Au moins, tu reconnais ma perfection. » Je te taquine dans un petit sourire alors que tu essayes de me rassurer, de me détendre en vain. Cette situation me travaille terriblement, ce qui me pousse également à faire face à des émotions que je préférais ignorer. Seulement la violence de ces sentiments marque mon esprit et mon être, m’obligeant à leur faire face. Tu valides mon affirmation et continue de me masser. Cette réalité me trouble profondément. « Oui, ça te tombe dessus sans que tu l’aies vraiment cherché. » Je déclare dans un sourire amusé. Je ne l’avais jamais envisagé possible de nouveau, mais il faut croire que mon cœur se joue rebelle. Que puis-je y faire ? Pas grand-chose, alors j’essaye de positiver, de ne pas me laisser ronger par cette morosité et préfère attendre une explication d’Eskil pour en avoir le cœur net. Je compte me changer les idées avec Harvey et c’est ce que j’initie lorsque je lui demande ce qu’on fait. Il me propose de sortir, d’aller boire un verre et je n’omets aucune objection. « Parle pour toi. C’est toi qui chiale comme une madeleine devant ces films ! » Je te taquine à mon tour alors que je me lève du canapé, glisse mon téléphone dans la poche de ma veste, résolu à ne plus le toucher de la soirée. On s’éclipse de ton appartement et ta questionne me perturbe. « Je ne sais pas encore. Je pense que je vais laisser les choses se faire naturellement. Mais bon, tu me connais, généralement je fonce. Je finirai par tenter ma chance. » A cet instant, je pense sincèrement qu’il serait possible que je construise quelque chose avec Eskil. Seulement, je ne compte rien précipiter, mais encore une fois, je ne suis sûr de rien et je suis loin d’être connu pour camoufler mes émotions, surtout quand elles s’affirment de cette manière à mon regard. Peut-être l’a-t-il déjà remarqué ? Qui sait, je ne veux pas songer à tout cela. Alors, je ne dis plus rien, passe devant toi et descend les escaliers avec rapidité. La soirée ne fait que commencer.



☆☆☆ KISS ME ON THE MOUTH AND SET ME FREE
I can be the subject of your dreams. Your sickening desire. A phoenix in the fire.
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Abandonné] it's time to admit it : i love him... (harvey #03) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Abandonné] it's time to admit it : i love him... (harvey #03) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences