Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] La jalousie est inséparable de l'amour, elle le suit toujours pas à pas. (Oskar #05) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 752 - Points : 1389

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: [Terminé] La jalousie est inséparable de l'amour, elle le suit toujours pas à pas. (Oskar #05) ( le Lun 5 Mar - 23:06 )


Isaiah savoure cet instant avec un plaisir conséquent. Il se sent fier de pouvoir être le sujet d’une soirée telle que celle-ci. Elle ne respecte les codes de l’art. Le lieu où s’expose ses toiles n’a rien d’une galerie d’art, mais il se sent satisfait de rompre les codes. Isaiah a bien conscience que le chemin sera bien long pour qu’il puisse être en mesure d’exposer comme les artistes côtés, qui ont des galeries à leur nom, mais aujourd’hui, cela ne le tourmente pas. Les personnes invitées par Augusto semblent apprécier l’évènement, les toiles qui s’exposent sous leurs regards alors qu’ils savourent un buffet dinatoire et de belles coupes de champagne. Augusto a fait en sorte que l’évènement soit profitable autant pour lui que pour le restaurant. Une attention qui l’a particulièrement touché. Cela fait plusieurs mois que les deux jeunes hommes se rencontrent pour mettre en place leur partenariat. Une amitié semble s’être liée, bien que parfois Augusto semble inaccessible à des moments et rende leur relation bien plus complexe à définir. Aujourd’hui, Augusto semble disposé à se montrer tactile, sans doute enthousiaste du succès que remporte cette soirée. Il vient naturellement glisser sa main autour de sa hanche pour obtenir son attention. Isaiah lui donne naturellement, un sourire sincère sur les lèvres. « Bravo, cette soirée est une réussite. Encore merci pour avoir pensé à tout cela. » Il déclare en posant sa main sur son épaule dans un geste amical et emplie de reconnaissance. Augusto lui sourit, lui offre même un clin d’œil avant de venir trinquer avec lui. Ce qu’il fait naturellement avant de boire une gorgée de son verre. Un hôte, qui est rapidement demandé par un de ses serveurs et qui s’éclipse, laissant la possibilité à Isaiah de regarder les personnes qui l’entourent. L’envie de retrouver un visage en particulier lui brule les tripes. Il désire retrouver ses traits forts, délicatement mis en valeur par un pantalon moulant et une chemise. Il l’a consciemment tenu éloigné de lui ces dernières semaines pour pouvoir se consacrer à la mise en place de ces œuvres dans ce lieu unique. Une distance pour mieux savourer sa présence, en ce lieu, à cet instant, car il a envie de briller sous le regard de son amant, mais d’obtenir son respect, en tant qu’artiste, d’égaux. Alors lorsqu’il voit sa silhouette non loin du buffet, il s’avance naturellement vers lui, un sourire satisfait et fier sur les lèvres. « Tu as pu venir ? » Il déclare dans une question purement rhétorique puisqu’il a la réponse. « Alors, que penses-tu cet endroit ? » Il questionne pour obtenir son point de vue sur le lieu, les toiles, surtout deux d’entre elles, qui sans qu’il ne l’admette sont inspirés de sa personne. Son regard l’observe avec attention, désireux de profiter de sa présence, dans un lieu où son art s’expose et où ils peuvent échanger sans éveiller le moindre soupçon.   


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 198 - Points : 945

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: [Terminé] La jalousie est inséparable de l'amour, elle le suit toujours pas à pas. (Oskar #05) ( le Jeu 8 Mar - 1:30 )
Oskar adore le travail de son amant. Elles le touche de manières particulières. Aujourd'hui,  pour la première fois, Isaiah ouvrait et offrait ses toiles en exposition dans un restaurant .  Le lieu pouvait être atypique,  c'est vrai mais l'art n'avait que faire des conventions.  Il s'exposait la oú il y avait de la place, la oú on lui laissait l'opportunité de surgir. Quand on ne venait pas le voir dans les musées et les galeries , l'art s'imposait de manières inattendues aux yeux ingénus, même dans un restaurant.  Celui-ci était d'ailleurs plutôt bien réputé.

Oskar n'aurait pas loupé cette occasion. Isaiah lui manquait. Il ne s'était pas vu depuis un moment.  Son amant avait beaucoup de travail avec la mise en place de l'exposition, l'allemand le comprenait parfaitement.  Isaiah avait tout son soutien. Oskar se présente naturellement au vernissage. Les toiles de son amant s'affichent gracieusement sur les murs. Il voit l'oeuvre mais c'est lui qu'il cherche. Il ne cesse de regarder par dessus son épaule pour tenter de le rencontrer. Isaiah doit être accaparé par quelques mondains. Oskar connaît trop bien ses événements qu'il fréquente depuis son enfance. Il est ravi pour son amant mais il ne désespère pas de le voir,  de le féliciter de vive voix. Puis soudain il est là,  devant lui, parlant avec joie,  main sur l'épaule d'un homme, trinquant.  d'ici oskar aperçoit la complicité, la lueur de leur regard. Cette vision lui déplait,  son coeur s'oppresse.  L'allemand s'approche du buffet,  tente d'y trouver plus d'intérêt dans des amuse-bouches que chez son amant.  Il goute sans vraiment y faire attention, juste pour se distraire de cette vision dérangeante.
Un corps délicieux se pose à ses côtés,  il le reconnu immédiatement pour cette façon d'agiter son coeur.  Sa voix vient chanter à ses oreilles. "Comme tu peux voir"it il d'une voix sans chaleur." pas mal. Les oeuvres sont bien mises en valeurs." dit il sans grand enthousiasme. "   Et de toute évidence,  tu as déjà du succès !"
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 752 - Points : 1389

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: [Terminé] La jalousie est inséparable de l'amour, elle le suit toujours pas à pas. (Oskar #05) ( le Jeu 8 Mar - 19:29 )


L’envie d’échanger avec l’artiste est réelle et profonde. Isaiah savoure chaque occasion de parler de son art avec cet homme. Il aime l’alchimie qui se créé naturellement entre eux. Même s’il ne se l’avoue pas, il a imaginé cet échange, la manière qu’aura Oskar de le taquiner sur le choix de ses toiles, de la texture apposée avec passion et des couleurs à la fois chatoyantes et sombres, comme il l’a fait avec ses propres œuvres par le passé. Il espère qu’il remarquera à son tour qu’il est le sujet de ses œuvres, que certaines d’entre elles sont bien tirées de lui, de cette passion qui les lie l’un vers l’autre. Cela fera partie du jeu, comme ils ont pris l’habitude de faire, rendant leur échange plus léger et provocateur, tout en restant sage. Cela rendrait l’instant que plus plaisant, plus savoureux et plus enivrant. Seulement, l’accueil que lui réserve son amant et homologue artiste est froid. Il n’y a aucune chaleur et ses paroles cinglantes et déroutantes. Il n’a jamais mis aussi peu d’énergie dans les commentaires de ces toiles. Cette indifférence affiche le désoriente. Cette euphorie s’effrite brutalement et son visage, qui affichait jusqu’alors un enthousiasme réel, se referme pour adopter une expression neutre, limite désabusée. Son amour propre s’en retrouve bafoué, sa fierté piétinée par cette nonchalance affichée. Son regard sombre se pose sur les traits du blond, qui préfère accorder son attention aux amuse-bouche qu’à plutôt les toiles ou même sa personne. « Les toiles sont plutôt bien accueillies, en effet. » Il déclare simplement en venant boire une gorgée de son champagne. Il essaye d’adopter une posture détachée à son tour, mais la morosité semble happer ses pensées. Oskar semble fermé à tout échange et Isaiah est bien trop remué pour chercher à comprendre pourquoi. Il n’a pas envie d’être complètement perdu dans ses émotions à cause de cet homme. « Je suis content que tu sois venu. J’espère que tu profiteras de cette soirée. » Il exprime sa reconnaissance de l’avoir à ses côtés à cet évènement, afin de lui faire passer un message, essayer tant bien que mal de détruire cette froideur affichée, mais il n’a pas envie de lui donner ce pouvoir de le tourmenter alors qu’il est supposé être à un moment important de son existence. Alors s’il ne veut pas s’ouvrir à lui, s’il ne veut rien partager avec lui, alors Isaiah ira vers ceux qui savent savourer sa détermination et la beauté de ses œuvres. Alors, il s’apprête à s’éclipser, comme il est venu pour retrouver Amara et Giovanni, tenter de replonger dans cet engouement que cet homme a effacé si promptement.


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 198 - Points : 945

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: [Terminé] La jalousie est inséparable de l'amour, elle le suit toujours pas à pas. (Oskar #05) ( le Ven 9 Mar - 0:04 )
Il avait toujours été un peu possessif, Luisa avait su l'apprivoiser mais elle le frappait à nouveau. Oskar à l'instant où il l'avait vu si proche de cet autre homme avait retrouver ses anciens démons. Oskar s'était fait clair qu'il ne pouvait nourrir l'idée d'une histoire entre eux. La jalousie le lui renvoie à la figure. le voir si proche d'un autre lui déplait fortement sans doute d'avantage car il ne le posséde pas vraiment. Elle s'invite quand il s'adresse finalement à son amant plutôt que son enthousiasme pour ses toiles, son choix, leur thème, plutôt que sa sincère fierté et son bonheur pour cette étape si importante. Ses mots s'adressent avec indifférence et froideur. Isaiah est juste à côté de lui, il sent son odeur qu'il aime tant. Il n'a pas besoin de le voir pour que sa présence l'embaume. Mais il ne lui accorde pas plus d'attention, il a peur de ce qu'il a vu, peur de voir son regard éteint. Isaiah lui affirma qu'il était heureux de sa venue avant de déjà s'éloigner de lui. Oskar n'eut pas le temps de répondre que le jeune artiste quittait déjà le buffet.

Ainsi, Oskar le suit du regard, la bouche ouverte, hagard. Il le laisse partir sans le quitter. Il l'observe, ne cesse de le suivre dans la foule comme à l'affût d'il ne savait quel signe. Oskar le laisser profiter mais son regard était seulement sur lui. Il l'épiait de loin avec insistetance, le regardait plus que quand il avait été auprès de lui. Jusqu'à ce qu'Isaiah retourne auprès de cet homme avec qui il l'avait vu, le même rire, cette même proximité qui lui retournait l'estomac. Qoskar s'avance vers ce couple, jaloux. Il rejoint les côtés de son amant. Il se place juste à côté de son bel italien. Sa main se tendit vers l'inconnu, le propriétaire d'après ce qu'il a pu comprendre. "Oskar, un ami et collègue de l'artiste. Enchanté" assure t'il" vous possédez un très bel endroit ! " dit il en s'immisceant entre eux. Son regard vient croiser celui de son amant. "Et vous avez choisi un très bon artiste, ça rend vraiment bien."dit il avec sincérité mais son regard n'était pas vraiment amical. Peut être le senti t'il car l'homme s'excusant pour les laisser ensemble. Oskar se tourne vers lui." On peut parler... Ou tu préfères le suivre."
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 752 - Points : 1389

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: [Terminé] La jalousie est inséparable de l'amour, elle le suit toujours pas à pas. (Oskar #05) ( le Sam 10 Mar - 21:38 )


La froideur affichée par l’artiste le trouble au plus haut point. Il ne s’attendait pas à un tel accueil de sa part et puisqu’Oskar semble peu disposé à échanger avec lui, il prend congé aussi rapidement qu’il est venu à lui. Cela le questionne, le perturbe, mais il ne veut pas laisser cette morosité envahir ses tripes, atténuer le bonheur qu’il ressent de pouvoir briller aux yeux du monde. Il avait envie de partager cela avec lui. Il avait envie qu’il fasse partie de ce moment clé dans son avancée artistique, mais Oskar ne semble pas désirer en faire partie. Alors, il le laisse avec ses petits fours. Il ne lui accorde plus aucune attention, ne le cherche même plus dans la foule alors qu’il retrouve Amara et Giovanni. Il refuse de lui donner ce pouvoir d’ébranler son esprit comme il sait si facilement le faire. A cet instant, la frustration fait grandir une colère muette à son attention. Sans doute l’aurait-il poussé à la confidence si les circonstances ne le poussaient pas à se montrer égoïste un peu. Alors, il le balaye de son esprit assez rapidement, lui retire tout pouvoir sur son cœur et son esprit à cet instant. Bien rapidement, Augusto s’invite à la conversation et lui soutire un sourire et un rire sincère. Il préfère se nourrir de ces ondes positives que de penser à cet homme, qui a failli fragiliser toute cette bonne ambiance. Il se retrouve seul rapidement avec Augusto. Ils échangent sur la soirée, Augusto lui rapporte quelques compliments de certaines personnes qu’il connait, ce qui fait plaisir à l’artiste. Pourtant, cette ambiance bonne enfant s’effrite par l’arrivée d’Oskar. Il s’impose dans la conversation, à lui avec un discours totalement différent de celui qu’il a eu à son encontre lorsqu’il est venu vers lui. Ce changement de discours, le trouble et le questionne. A quoi joue-t-il exactement ? Cette posture autoritaire adoptée l’agace, mais il se contente juste de sourire à Augusto lorsqu’il s’éloigne de nouveau. « Je n’en sais rien. T’as envie de parler soudainement ? » Il questionne avec froideur en venant plonger son regard sombre dans le tien. « C’était quoi ça ? A quoi tu joues exactement ? » Sa franchise explose. Il s’exprime dans un ton assez ferme, sans hausser la voix. « Je vais dehors, j’ai besoin d’une clope. » Il le plante de nouveau au milieu de la salle, car exaspéré par cette réaction dont il ne perçoit pas les raisons. Il est le premier à s’être montré austère et ce serait lui qui ne veut pas lui parler. Il n’a aucune idée de ce qu’il se passe dans la tête de cet homme, si ce n’est qu’il a toujours ce putain de pouvoir de le rendre dingue.


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 198 - Points : 945

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: [Terminé] La jalousie est inséparable de l'amour, elle le suit toujours pas à pas. (Oskar #05) ( le Lun 12 Mar - 8:43 )
Oskar aurait du laisser passer, il n'avait sans doute aucune raison de s'alarmer Tous ses gestes, regards et rires pouvaient bien être anodin, complètement inoffensif. Pourtant Oskar n'accepte pas cette proximité, s'inquiéte de leur complicité. Il paralyse tout joie, toute admiration, tout soutien qu'il détient pour son amant, qui l'enveloppe sur son chemin vers le restaurant. L'aigreur s'empare de lui et il l'a renvoit à son amant. Il agit de façon irrationnel, jusqu'à s'imposer entre eux. Oskar en avait purement décidé ainsi,l'homme était une menace. Il agissait sans même se questionner sur le regard d'Isaiah, sans réaliser qu'il l'attristait. Il agit aveuglé par un sentiment dont il ne se rappelait plus les dangers et les méfaits. Isaiah est perplexe, Oskar dirait presque fâché. Il lui demande s'il veut parler à présent. L'allemand le fixe, comme surpris par cette réaction inattendues. Il n'a pas le temps de répondre que l'italien le fuit à nouveau, sortant pour fumer. Ça l'agacement car c'est la seconde fois qu'il lui échappe. Sans doute aurait il du mieux l'accueillir. Mais oskar en avait été incapable. Il suit Isaiah dehors sans lui demander la permission, sort son paquet de cigarette comme pour donner une excuse à sa présence. "bonne idée" admet il en venant en tendre une à son compagnon. Il sait qu'il a son propre paquet sur lui, il ne fume pas le même genre de cigarettes mais qu'importe. C'est surtout un moyen de l'inviter à rester et ne pas le fuir de nouveau. La cigarette lui donne 10 minutes pour eux. Oskar à besoin d'aller sur un terrain délicat qu'il ne sait aborder. Deux coupes de champagne supplémentaire n'aurait pas été de trop. Il s'allume une cigarette et tire dessus. "il s'est passé quelque chose entre toi et ce garçon, augusto?" le questionne t'il sans détour. Il était clair qu'il ne parlait pas de l'exposition. "Vous avez l'air très proche. Et il te kiff. " Il a besoin de savoir, qu'il lui dise qu'il se fait des films. "Je n'aime pas ça."
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 752 - Points : 1389

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: [Terminé] La jalousie est inséparable de l'amour, elle le suit toujours pas à pas. (Oskar #05) ( le Lun 12 Mar - 23:01 )


Isaiah est agacé par le comportement d’Oskar, car il ne le comprend. Il lui en veut de pourrir l’ambiance de cette soirée, qui jusqu’à il vienne vers lui, était merveilleuse. Cette soirée est importante pour lui, parce que contrairement à l’artiste, c’est la première fois qu’il expose en solo. Il a toujours fait partie d’expositions collectives et il aurait sincèrement apprécié qu’il le félicite et admire le travail qu’il a accompli pour pouvoir orner honorablement ces grands pans de murs. Pourtant, il n’a eu droit qu’à une froideur désagréable de la part de cette illustre peintre. La faiblesse de ses propos a atténué tout l’intérêt qu’il pouvait porter à son jugement et s’il n’était pas en mesure d’échanger sincèrement à ce sujet, il préférait se passer de sa présence. C’est ce qu’il comptait faire, mais il était revenu vers lui, adoptant une posture plus encline aux compliments, mais Isaiah avait plutôt cerné une volonté de s’imposer à lui alors qu’il l’avait lui-même dénigré quelques minutes auparavant. A quoi pouvait-il bien jouer ? Sa colère était palpable. Il n’était pas en mesure de la camoufler à cet instant et comme il refusait de se donner en spectacle, il prit la décision de sortir du restaurant pour enflammer une cigarette. Ce qu’il fait immédiatement en sortant par l’entrée. Ses nerfs sont à fleur de peau, sans doute parce que l’alcool coule dans ses veines et accentue ses émotions. Il tire une latte en silence, voit Oskar s’extirper du restaurant à son tour pour se poser près de lui. Isaiah lui lance juste un regard ferme et peu avenant. Il exprime son ressentiment à son égard. Il décline son offre en lui montrant sa cigarette déjà consumé. Il inspire une bonne bouffée, laisse son être savourer ce plaisir quotidien qui permet de le détendre un peu. Ce qui se révèle être vain à cet instant. « Je ne vois pas en quoi ça te regarde. » Il lance dans une voix acerbe en signe de réponse. « J’ai aucun compte à te rendre. » Il déclare simplement sans aucune culpabilité. Ils sont juste amant même s’il y a clairement plus dans leur regard et leur comportement. Il ne tolère pas cette crise de jalousie, même si elle le trouble profondément et fait bondir son cœur dans sa poitrine. « On a couché ensemble, une fois, il y a quelques mois. » Il provoque inconsciemment. « Cela n’explique pas pour autant ton comportement. » Il gronde dans une voix grave et cassante. « C’est un ami que ça te plaise ou non. Et je ne suis pas ta chose. C’était quoi cette scène-là ? » Il déclare pleine d’amertume. « Tu me fous un vent monumental quand je viens vers toi, avec l’envie de partager ce moment avec toi, d’avoir ton avis et ton regard sur certaines toiles, mais quand il s’agit d’assurer ton petit orgueil de mâle... Monsieur est aux aguets ! » C’est à son tour d’exprimer son amertume. Il fume rapidement sa clope avec nervosité. « C’est vraiment con parce que j’avais envie de partager ça avec toi et je comptais même passer la nuit avec toi, mais je vais sans doute changer mes plans. » Il lance dans une voix ferme et glaçante alors qu’il écrase sa cigarette, prêt à rentrer et le laisser en plan de nouveau, parce qu’il le rend barge à cet instant. Il ne comprend absolument pas ce qu’il veut.


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 198 - Points : 945

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: [Terminé] La jalousie est inséparable de l'amour, elle le suit toujours pas à pas. (Oskar #05) ( le Mar 13 Mar - 15:04 )
Isaiaih reveillait un volcan éteint, la jalousie faisait eruption dans ses veines apres s'étre endormi. Oskar bouillonne, son ame troublée par ce sentiment qui s'impose. il démontre sa possessivité maladive envers cet homme. Il ne peut ignorer ce qui le blesse, donc il s'interpose et poursuit son amant. Il lui demande des explications, trop preocupé pour avoir une réaction plus posée ou raisonnable, à feliciter son amant et garder sa jalousie sous clé. Elle l'avait prise par surprise et il n'était pas doué pour camoufler ces torrents. Il le questionne sans détour et son amant réplique avec autant de fermeté et d'honneteté. Isaiah titille son orgueil et sa fierté, le noie dans sa convoise, l'appate de folie et envie. L'italien le provoque, alimente sa colère en venant lui affirmer qu'ils avait coucher ensemble. Le coeur d'Oscar rugit, ses yeux se transforme en éclair sur son amant. "Quoi?.." tente t'il de dire fermement mais Isaiah poursuit son discours, chaque mots plus incendiaire. Il entend la colère mais il reste bloqué sur cette information qui le paralyse, Isaiah couchant avec un autre homme. Il écoute à peine ses reproches, même s'il sait qu'il n'a pas tort. Il a conscience d'être loin de son intention lorsqu'il est arrivé à cette soirée, si heureux de pouvoir feter ca avec lui, de pouvoir etre à ses côté. L'allemand admirait son art avec sincerité. Ruiner cette occassion, s'emporter ainsi ne faisait pas parti de ses plan mais il ne controllait pas sa colère.

Oskar le retient de partir, de filer une nouvelle fois. "Comment veux tu que je réagisse quand tu dragues sous mes yeux?" lui demande t'il en gardant son poignet dans sa main."Tu veux quoi au juste? Que je me rejouisse pour toi? " Il prononcait ses mots avec fermeté. "Bien sur! Félicitation pour avoir trouver ce lieu ! Ca a du te donner beaucoup d'effort pour convaincre le restaurateur de t'exposer!" affirme t'il ironiquement en le fussillant du regard. Il le blesse de mots qu'il ne pense pas, qui ecrase la joie et la fierté qu'il éprouve pour l'exposition de l'artiste. Il était venu dans la seul optique de le feliciter, de le soutenir et il n'y arrivait pas. Il lache Isaiah. Immediatement prononce. "Pardon! Isaiah ! Je voulais pas dire ca!" la conscience le frappe, le regret de parole prononcé trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 752 - Points : 1389

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: [Terminé] La jalousie est inséparable de l'amour, elle le suit toujours pas à pas. (Oskar #05) ( le Mar 13 Mar - 21:30 )


La colère est là, profonde et assassine. Il éprouve à cet instant une véritable contrariété, car il n’apprécie pas du tout le comportement de l’artiste. La signification d’une telle jalousie n’effleure même pas son esprit tant il s’est senti blessé par sa froideur. Il lui en veut profondément de ne lui avoir accordé aucune bienveillance dans ce moment qu’il voulait partager avec lui, comme si son talent n’était qu’une fumisterie, n’éveillait aucune émotion en lui. Cette réalité lui est pénible et il refuse de croire que cela soit bel et bien réel. Si Oskar n’est pas en mesure d’apprécier ses œuvres, il ne désire pas lui offrir le moindre crédit et influencer sur son humour au cours de cette soirée, qui est supposé sonner une étape importante dans sa carrière d’artiste. Il aurait bien aimé en être capable, mais cet homme est doué pour s’imposer sans cesse à lui. Comme à cet instant où il le retrouve en dehors de l’établissement et le provoque. Alors, sa rancune explose, révèle la blessure que sa froideur lui a engendré et il en vient à le provoquer, sans l’épargner de la vérité. Oui, il a couché une fois avec lui et alors ? Cela ne le regarde absolument pas. Il aimerait bien lui rappeler qu’il est celui qui lui a clairement fait comprendre qu’eux deux, cela n’avait aucune vocation à être sérieux. Alors, il ne comprend pas son comportement et explose littéralement son ressentiment à son égard. Il écrase sa cigarette, est prêt à le lâcher de nouveau à sa solitude, mais Oskar l’en empêche. « Que je drague ? » Il lâche outrer, car il ne voit en rien il l’a dragué au cours de la soirée, mais il perd toute volonté d’éclaircir la situation lorsqu’il prononce des paroles particulièrement dégradantes. Une fois de plus, il lui manque de respect, use d’insultes dissimulées, mais l’image est très claire. Cela le blesse énormément, mais surtout il est choqué par la violence du message qui lui est envoyé en plein visage. Oskar semble comprendre ce qu’il vient de dire et cherche à se rattraper, mais le mal est fait. Il est même trop bien fait. « Tu sais quoi ? Va te faire foutre, Oskar ! » Sa voix est très sombre, tout comme son regard. « Pense ce que tu veux de moi, mais en attendant, c’est toi qui me traite comme un gigolo, pas lui. » Sa voix est froide. « Tu peux rentrer chez toi, je crois que tu n’as plus rien à foutre ici. Bonne soirée. » Il ne s’attarde pas plus longtemps, le quitte en le congédiant sans aucune culpabilité. Il vient de lui cacher la soirée, une de celles qui auraient dû le combler de bonheur, mais à cet instant, il n’est qu’une boule de nerfs prête à exploser tant il est profondément blessé et en colère. A cet instant, il le déteste autant qu’il peut éprouver un sentiment proche de l’amour. Comment peut-on être aussi con ?  


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] La jalousie est inséparable de l'amour, elle le suit toujours pas à pas. (Oskar #05) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] La jalousie est inséparable de l'amour, elle le suit toujours pas à pas. (Oskar #05) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre