Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] Lana | Une décision en entraîne d'autres... -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©Shiya
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Enzo & Stefan
Messages : 775 - Points : 3064

Âge : trente-deux ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] Lana | Une décision en entraîne d'autres... ( le Lun 12 Mar 2018 - 3:19 )
« Sshhht. C’était sans doute moi. » Dans l’appartement, il n’y avait que lui, à bouger, provoquer du bruit en emballant ses affaires. Erio pensait pourtant être assez discret, mais sa colocataire semble être à l’affût de n’importe quel écho, grincement. Sans doute aurait-il dû s’arrêter pour la laisser se reposer lorsque l’aiguille de l’horloge a atteint les vingt-deux heures, mais il n’avait pas idée des répercutions que ça pourrait avoir. Il ne s’attendant pas à la voir aussi apeurée, se rend tout juste compte de l’état dans lequel suite aux derniers événements. Lana ne va pas bien, est à bout de nerfs et dans ses bras, se laisse aller. Son corps est tremblotant et ses sanglots ne font qu’accentuer toute la peine qu’il ressent à son égard. Parce que même avec l’éloignement, quand Lana va mal, il n’est pas en pleine forme non plus. Alors c’est sans hésitation qu’il lui propose de joindre son petit ami, pour prendre soin d’elle, l’aider à se détendre. Si auparavant il se sentait capable d’agir en fonction de son humeur, faire ce qu’il faut pour l’aider à relever la tête, la faire sourire, les choses ont tellement dégénéré qu’il ne sait plus vraiment quoi faire. C’est déjà une belle victoire que de la serrer tout contre lui sans qu’elle ne le repousse. C’est donc avec surprise qu’il encaisse sa réponse. Lana ne veut pas de Fabio et lui confie ne pas vouloir d’un départ. L’idée le rebute aussi, mais il sent jusque dans ses tripes que c’est la meilleure option qui s’offre à lui. Entre dans cet appartement, la voir tous les jours, lui parler en faisant comme si de rien n’était, c’est au-dessus de ses moyens. Il y a encore quelques mois, lorsque ses sentiments ne rentraient pas en compte, ça ne l’aurait pas dérangé de faire avec sa décision de retomber dans les bras de son ex, mais maintenant qu’il assume pleinement ce que lui dit son cœur, que sa déclaration a été faite… C’est inconcevable. « Non, tu n’devrais pas. » Ses doigts remontent le long de sa colonne vertébrale, sa main droite s’échoue dans sa chevelure. Comment lui donner une réponse négative alors que son corps tremble ? Il est faible, face à elle. Pourtant, ses propos lui reviennent en pleine face, suffisent à lui donner la force de poser ses mains sur ses épaules. « Tu devrais pas faire ça. M’demander de rester après tout ce qu’on s’est dit. Après ton choix. » Ce n’est pas lui qui devrait la réconforter, c’est le type qui se trouve être dans sa vie et qui devrait l’épauler. Il n’aurait même pas dû la laisser toute seule. A sa place, Erio se serait glissé dans ses draps pour la prendre dans ses bras chaque nuit qui passe, afin de la rassurer, mais il n’est pas là. « J’sais pas ce que tu cherches à faire, à avoir. J’sais pas ce qui se passe exactement dans ta tête… Et j’aimerais vraiment t’aider. Vraiment. » Faire son possible pour l’aider à se confronter de nouveau au monde, à le voir en couleur, plutôt qu’en noir et blanc, à retrouver sa joie de vivre, qu’importe le temps que ça pourrait mettre. Sauf que voilà, ce rôle, ce n’est pas le sien. En choisissant Fabio, en lui demandant de la laisser tranquille, Lana a clairement fait comprendre à Erio qu’il n’avait pas cette place dans sa vie. « Mais ce rôle que tu m’demandes d’avoir. Celui de ton coloc’ avec qui tu partages quelques pizzas de temps en temps, j’en veux pas. J’peux plus faire semblant. J’peux pas être là auprès de toi à te prendre dans mes bras en sachant très bien que par derrière, tu vas l’retrouver. J’veux pas être le type dans l’ombre. Et j’en ai assez de jouer au jeu du chat et de la souris. » Et pourtant, qu’est-ce qu’il peut aimer ça. Jouer avec le feu, l’adrénaline… Sauf que là, ça prend bien trop d’ampleur. « T’as fait ton choix. Accepte le faire de l’avoir lui auprès de toi. Parce que je refuse d’être la troisième roue du carrosse. » Et il ne s’attend pas à ce qu’elle revienne sur sa parole, ne compte pas dessus. Erio n’est, de toute façon, pas apte à passer au-dessus de tout ce qui s’est dit ces derniers jours. Avec tendresse, il prend son menton entre ses doigts, puis caresse sa joue et dépose un baiser sur son front. « Tu devrais aller te reposer. J’veille. » A ce qu’il n’y ait personne, à ce qu’elle puisse dormir sans se soucier du reste.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Giaccomo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1604-lana-be-my-friend-hold- http://www.ciao-vecchio.com/t1630-lana-broken-inside#33911
ID : Mary
Faceclaim : Rachel Bilson ©leeloo_59(avatar) .beylin (code signature) , Ealitya & mrs chaplin (gif)
Multi-comptes : Lucy la sportive, Leïla la droguée
Messages : 2752 - Points : 2944

Âge : 33 ans (23 mai)
Métier : Organisatrice de mariage. Est une passionnée de la danse mais n'a jamais eu le courage d'en faire son métier
Sujet: Re: [Terminé] Lana | Une décision en entraîne d'autres... ( le Lun 12 Mar 2018 - 19:32 )
Le couperet tombe finalement. Non elle ne devrait pas lui faire ça. Bien qu'elle le sache déjà, l'entendre de la bouche d'Erio provoque un choc en Lana. Elle est en train de le faire souffrir, par son attitude digne des montagnes russes, et c'est tout sauf ce qu'elle souhaite. La rancœur des derniers jours semble la quitter peu à peu en prenant conscience des conséquences de ses actes mais, chez Erio, elle reste toujours présente. Il faut dire qu’elle a complètement déconné, aussi. Il lui a ouvert son cœur, lui qui n'avait jamais fait ça avec aucune autre femme, et elle s'est contentée de le piétiner. À l'hôpital d'abord. Et puis, surtout, dans cette même pièce quelques jours auparavant. Chez son colocataire, la plaie semble béante au point où Lana en vient même à se demander si elle ne l'a pas perdu pour toujours. C'est possible ça ? Qu'il ne fasse plus du tout partie de sa vie ? À l'avoir trop poussé dans ses retranchements, elle a peut-être franchi la ligne de non-retour. Un seul mot d’ordre règne en réponse à cette éventualité : l’angoisse. Angoisse qu’elle évacue à travers ses nombreuses larmes qui sont loin de s'éteindre face au discours qu'Erio lui tient : ce rôle de coloc' avec qui elle passait des soirées parfois mouvementées, c'est de l'histoire ancienne. Ils ont été amis, pourtant, avant... Tout du moins, ils faisaient preuve d'une certaine forme de complicité et d'attachement. Et alors quoi, maintenant ? Parce qu'elle a été la dernière des idiotes, ça s'envole totalement en fumée ? C'est ça ? « Ca veut dire quoi tout ça ? Qu'à partir du moment où tu franchiras cette porte demain, on ne se parlera plus du tout ? » Plus jamais. L'idée lui traverse l'esprit mais les mots ne parviennent pas à franchir la barrière de sa bouche. Telle une enfant à qui on doit tout expliquer, Lana lève des yeux interrogateurs vers son futur ex-colocataire. Une vie sans croiser Erio tous les jours, sans lui adresser ne serait-ce qu'un bonjour. Une vie où elle ne peut pas l'appeler sur un coup de tête pour lui proposer une sortie ou bien pour panser un de ses chagrins... Prise d’une crise de sanglots encore plus importante, seule la main de son colocataire sur sa joue et le baiser qu'il dépose par la suite sur son front parviennent un peu à la calmer. C'est ça. C'est ce genre de gestes qui a le don de raviver encore plus cette petite flamme au fond d'elle que, cette fois-ci, elle décide de ne pas laisser éteindre. Elle n'en peut plus d'être comme elle est, apeurée au moindre bruissement de branches, privée de toutes envies, désagréable avec les gens qu’elle aime... Il faut qu'elle se ressaisisse, enfin. Et il lui faut être mise au pied du mur par lui pour s'en rendre compte. « Tu ne seras jamais la troisième roue du carrosse pour moi. » C’est sans doute trop tard pour le lui dire, encore une fois, mais elle tient à ce que ce soit fait, à ce qu’il ne parte pas avec une image qu’elle s’est acharnée à détruire. « Je prendrais personne d’autre, à l’appartement. » Cet appartement, c’est le leur, et bien qu’il décide de partir, c’est toujours de cette manière qu’elle continuera à le voir. Cela risque d’être compliqué financièrement, notamment avec ces finances professionnelles qui vont mal, mais Lana est entêtée. A partir du moment où elle prend une décision, elle s’y tient. « Je te remplacerais pas. » Parce qu’Erio est irremplaçable, tout simplement. Lana ne peut pas s’empêcher de mettre une touche de critique dans sa voix, presque malgré elle. Elle est jalouse. Jalouse de cet ex-colocataire qu’il va retrouver et qui prendra bientôt sa place. D’un autre côté, elle le comprend : lui ne le fera pas souffrir comme elle a pu le faire. Au final, tout ça, c’est de sa faute c’est tout. « J’y vais. J’vais me coucher. » Pourtant, elle reste quelques secondes là, à le regarder. Incapable de défaire ses doigts de son emprise, perdue dans ses yeux à se demander si elle ne devrait pas tenter le tout pour le tout. Lui dire ce qui est en train de se passer dans sa tête, lui expliquait à quel point elle était perdue et que, face à son départ, elle est en train de voir les choses plus claires. Lui demander un peu de temps, aussi… Mais elle n’a pas le droit, il le lui a dit. Et cette fois-ci, elle décide de respecter sa volonté. « Bonne nuit. » Ses doigts s’ouvrent péniblement alors qu’elle commence à s’éloigner, le cœur serré. Arrivée à l’encadrure de sa porte, elle se retourne et l’observe finir de ranger quelques affaires. « Erio… N’attends pas que je sois réveillée demain pour… pour partir tu veux. Je préfère. » Non pas qu’il ne mérite pas un aurevoir, bien au contraire. Mais c’est au-dessus de ses forces, de le regarder fermer la porte sur deux ans passés ensemble, sur cette relation qui l’a prise par surprise pour finir par occuper tout l’espace. Et à présent, tout fiche le camp, par sa faute. Alors elle le regarde une dernière fois avec insistance, accoudée à sa porte, comme pour retenir l’ensemble de ses traits, ce moment qui marque véritablement la fin de quelque chose. Et bon sang, que ça fait mal.


Erio & Lana


Je ne squatterais plus les rues de ma peine. Quand je suis perdue, j'veux que tu me ramènes. Je veux qu'on fasse bien, je veux qu'on aille loin et qu'on traîne.
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Lana | Une décision en entraîne d'autres... -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences