Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] Face à face I Dante -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leila Mancini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2785-leila-princesse-basculant-du-c http://www.ciao-vecchio.com/t2797-leila-que-la-force-soit-avec-toi
ID : Mary
Faceclaim : Alicia Vikander + ©Lolita Lempicka (avatar), soulmates (signature), Ealitya et tumblr (gif)
Multi-comptes : Lana la fleur bleue & Lucy la sportive
Messages : 153 - Points : 417

Âge : 29 ans
Métier : Enseignante en primaire récemment virée
Sujet: [Terminé] Face à face I Dante ( le Lun 12 Mar 2018 - 22:01 )
Dante. Un prénom auquel Leila ne s’attendait pas à voir afficher sur l’écran de son téléphone. Et pourtant, c’est bien le cas alors que le cœur de la jeune femme ne peut s’empêcher de s’emballer juste avant d’ouvrir sésame. Elle se sent bête de réagir comme ça bien malgré elle. Deux ans sans nouvelles et pourtant elle se trouve là, excitée comme une adolescente qui découvre le texto de l’homme pour qui elle craque depuis des mois. Mais le texto est sommaire, banal, déclenchant les foudres de la jeune Italienne. Seulement deux petites phrases ? Se moque-t-il, d’elle ? Ni une ni deux, la jeune femme répond alors que se lance très rapidement une joute verbale à laquelle elle prend de plus en plus de plaisir. Si au départ, si but est simplement de le renvoyer paître avec le peu de dignité qu’il lui reste, Leila se surprend pourtant à sourire à chaque pique qu’elle lui envoie, prenant un malin plaisir à le renvoyer dans ses cordes. Ca a toujours été comme ça, entre eux : volcanique, passionnel… Si bien qu’elle ne peut finalement pas résister à la perche qu’il lui tend lorsqu’il l’invite chez lui. De toute façon, Francesco travaille encore pendant trois bonnes heures et n’ayant rien à faire de sa journée, l’idée de passer ses nerfs sur cet homme lui donne une perspective agréable… Avant qu’elle ne se rende compte de l’état dans lequel elle se trouve. « Bordel de merde ! » Leila s’extirpe du canapé pour foncer jusqu’à la salle de bain, observant ses cernes marquées. Un regard en direction de ses coudes et Leila ne peut s’empêcher d’effleurer les traces de ses piqûres de la semaine, pratique plus souvent utilisée par Leila car plus rapide… Et elle se déteste de le faire, d’avoir ce besoin pressant de s’oublier dans des projections bucoliques, bien loin de ses idées noires. Aujourd’hui, elle n’a encore rien pris mais contrairement à son habitude, se dit que, peut-être, le face à face qui l’attend lui suffira à produire son besoin d’adrénaline pour la journée. Alors elle se met à se préparer, frénétiquement. Une heure ne sera pas de trop pour parvenir à masquer les effets de nombreuses nuits sans sommeil. Alors pour commencer, Leila se maquille, pas assez pour ressembler à un pot de peinture mais suffisamment pour sublimer son visage naturellement hâlé. Puis elle attache ses longs cheveux bruns en une haute queue de cheval. Le plus dur reste à venir quand elle passe jusqu’à sa penderie, ne pouvant s’empêcher de porter une attention toute particulière pour les sous-vêtements qu’elle va porter, sachant à quel point Dante y porte une attention toute particulière. Après tout, au cas où… Pauvre fille. Voilà ce que Leila se dit, bien qu’elle prenne tout autant attention  aux restes de la tenue qu’elle va porter, se décidant finalement pour une robe noire qui a le mérite de cacher ses avant-bras et dont l’échancrure prononcée dans le dos est recouvert de dentelle laissant suggérer la peau qui se trouve en-dessous. Une paire de talons plus tard, Leila passe plusieurs minutes à s’observer dans le miroir. Non pas qu’elle soit fétichiste de son image mais, même si elle a conscience que c’est totalement stupide, elle a envie d’être parfaite pour ces retrouvailles…Et c’est cette envie de perfection qui l’a fait finalement quitter son appartement avec plus d’un quart d’heure de retard sur l’heure prévue du rendez-vous, sachant très bien à quel point cela doit mettre Dante en rogne. Tant pis pour lui. Elle l’a bien attendu deux ans alors lui, il peut quand même faire l’effort de l’attendre quelques minutes supplémentaires, non ? C’est donc avec une assurance feinte qu’elle frappe à la porte de Dante avec plus de trente minutes de retard. « Salut. » Un simple regard droit dans les yeux suffisent à la faire se rendre compte qu’il n’a rien perdu de son charme. La petite chemise cintrée qu’il porte en laisse suggérer assez sur sa musculature avantageuse mais, par-dessus tout, c’est son regard qui l’attire comme un aimant. « Observe bien ce que tu as mis de côté depuis plus de deux ans. » Mais elle n’est pas là pour se laisser attendrir mais bel et bien pour lui en faire voir de toutes les couleurs. Pour lui faire payer d’avoir été absent, de l’avoir oubliée là où elle n’a jamais réussi. Sans plus attendre, Leila pose la main sur son torse pour le forcer à reculer, pénétrant de force dans son appartement. « Alors, cette explication, balances ? Non parce qu’à moins que les extra-terrestres t’ait enlevé pour t’envoyer dans une réalité alternative, je n’en vois pas une de bonne. » Croisant les bras sur sa poitrine, Leila ne lui laisse même pas une seule seconde avant d’entrer dans le vif du sujet. Elle n’est pas du genre à passer par quatre chemins. « Elles sont où tes assiettes ? » Au cas où que ses explications l’énervent, juste au cas où… Et franchement, il y a de grandes chances.

Spoiler:
 


Dante & Leila

A faire vieillir, à faire blanchir la nuit. A faire brûler la lumière jusqu'au jour, à la passion et jusqu'à la folie, je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Liloo_49
Je suis absent-e : du 6 au 13.
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Erio, Loris & Stefan
Messages : 9264 - Points : 7051
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: [Terminé] Face à face I Dante ( le Mer 14 Mar 2018 - 2:25 )
Dans une heure. Le rendez-vous a lieu dans cette maison où rodent encore une tonne de cartons et dans laquelle il n’a pas encore pris le temps de faire un brin de ménage, mais ce qui l’inquiète, ce n’est pas de recevoir Leila dans cet endroit qui semble un peu trop vide, puisque absolument pas décoré par ses biens, mais la présence de Natalina qui est assise sur le canapé avec un journal dans les mains. Son ex-petite amie séjourne quelques jours encore à Naples et plutôt que d’avancer les frais d’une chambre d’hôtel, Dante lui a suggéré de venir les passer chez lui. La baie vitrée donnant sur la mer dans laquelle elle peut piquer une tête, ou en cette saison, se contenter de noyer ses pieds dedans, est bien plus agréable que la vue que donne l’hôtel près de l’aéroport. Seulement, sa présence l’embête et c’est donc en cherchant ses mots qu’il s’installe sur la table basse. Après un silence, Natalina remet sa lecture à plus tard et pose son attention entière sur Dante qui se lance : « J’ai un service à te demander. » Entre eux, c’est une histoire de deux ans et si vers la fin de leur relation, ils se sont beaucoup disputés, notamment parce qu’elle a fini par apprendre la nuit qu’il avait passé dans les bras d’une autre femme, leur lien est resté plus ou moins intact. En travaillant ensemble régulièrement, il en allait de la bonne ambiance professionnelle, alors ils ont beaucoup discuté, ont mis certaines choses à plat… D’autres problèmes sont restés sans réponse. « Je reçois quelqu’un dans une heure. Je doute que ta présence lui fasse plaisir. » C’est délicat et dans son regard, il sent la douleur. « C’est elle ? » Pas « elle », cette femme avec qui il n’a pas réussi à couper le cordon, mais bien « elle », cette femme avec qui il a trahi Natalina. C’est ce qu’elle se rappelle de mieux. Il faut dire qu’elle ne s’attendait pas à ce que Dante la trompe et il peut comprendre : il a toujours prôné la fidélité dans leur ménage, lui a fait comprendre qu’il ne supporterait pas qu’elle s’abandonne dans les bras d’un autre, pour finalement agir de la façon dont il lui a interdit de se comporter. « Tu peux me le dire. Je le sens dans tes yeux, que c’est elle, de toute façon. » « Oui, c’est elle. Et entre nous, c’est suffisamment compliqué pour en rajouter davantage. Pourrais-tu passer la soirée chez Genny ce soir ? » Le cœur lourd, la rancœur se lisant à travers son corps tendu, Natalina se lève, lâchant le journal sur la table basse. « Je ne veux pas être celle qui fiche un peu plus le bazar, même si c’est elle et votre histoire qui a brisé notre ménage. Je repasserai demain. Envoie-moi un message dès que je peux revenir. » La déception plaquée sur son visage, Natalina lui demande avec sarcasme si elle a encore le temps de se changer, ce à quoi il répond par un hochement de tête.

Et en voyant l’heure passer, Dante se demande un instant si ça valait la peine d’ajouter des tensions entre lui et son ex. Le fait est qu’il s’interroge réellement sur le passage de Leila qui ne pointe pas le bout de son nez. Il profite de son retard pour récupérer une bouteille dans sa cave à vins, mais la repose presque aussitôt en se disant qu’avec toute la colère qui s’est dégagée d’elle lors de ses messages, Leila pourrait bien la briser en morceaux. Et pas que la cuvée soit extraordinaire, mais elle est tout de même très bonne. Au bout de trente minutes, il s’apprête à envoyer un message à Natalina pour s’excuser, quand quelques coups résonnent. Ses doutes s’envolent, mais son appréhension augmente d’un coup. C’est la première fois qu’il se sent angoissé à l’idée de la revoir. C’est aussi la première fois qu’il garde le silence autant de temps, pour une raison qui lui semble justifiée, mais qui le sera probablement moins pour Leila. « Bonsoir. » dit-il, en la dévisageant. Il ouvre la porte en grand afin de la laisser passer, mais ne peut s’empêcher de l’observer sous toutes les coutures. Cette robe ne manque pas de la mettre en valeur et ce qui l’attire un peu plus, c’est cette dentelle qui la rend séduisante, désirable. C’est justement ce qu’elle souhaite. Lui en mettre plein les yeux, lui faire regretter de l’avoir laissé de côté, de ne pas avoir pensé à lui envoyer ne serait-ce qu’un pauvre petit message pour lui signifier de sa bonne santé, aussi et surtout pour prendre de ses nouvelles. Forcé à reculer, l’homme referme la porte qui claque derrière eux. « Tu as l’imagination débordante. » Posant sa main sur le bas de son dos, il la conduit dans le salon où se trouvent ses cartons, dont un avec « fragile » inscrit bien en gros et en rouge dessus. « Elles sont là, mais plutôt que de briser une à une toutes mes assiettes, ce serait préférable qu’on essaie de se parler calmement, avant, non ? » Calmement n’est pas le mot qui les définit, tant ils peuvent être secs parfois, l’un envers l’autre. « L’explication ne va pas te plaire. J’étais avec une femme. Simplement. Je voulais mettre toutes les chances de mon côté. Tu aurais voulu que je te prévienne ? Tu aurais aimé savoir que je passais mon temps avec une autre ? Eh bien c’est simple : tu n’avais qu’à me poser la question. » Chose qui n’a pas été faite. Il faut dire que leurs échanges étaient souvent courts. Dante a toujours préféré les face à face aux messages écrits.


Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Leila Mancini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2785-leila-princesse-basculant-du-c http://www.ciao-vecchio.com/t2797-leila-que-la-force-soit-avec-toi
ID : Mary
Faceclaim : Alicia Vikander + ©Lolita Lempicka (avatar), soulmates (signature), Ealitya et tumblr (gif)
Multi-comptes : Lana la fleur bleue & Lucy la sportive
Messages : 153 - Points : 417

Âge : 29 ans
Métier : Enseignante en primaire récemment virée
Sujet: Re: [Terminé] Face à face I Dante ( le Mer 14 Mar 2018 - 20:09 )
Le revoir après toutes ses années lui met un coup au cœur. Elle tente pourtant de ne rien montrer, de faire comme s'il ne s'agissait pas d'un moment important pour elle, mais plus d’une occasion immanquable de se défouler. Mais, il est là, devant elle. L'homme qui l'a séduite au point de la faire partir dans une histoire rocambolesque, celui qu'elle attendait impatiemment chaque année jusqu'à ce que tout s'arrête d'un seul coup. Celui aussi qui lui a offert un moment de répit dans son enfer mais qui n’est reparti que de plus belle à son départ. Si elle est aujourd'hui accro à l'héroïne, il faut se rendre à l'évidence qu'il ne s'agit pas là de la seule addiction qu'elle subit : elle est accro à lui et cette vérité lui saute une nouvelle fois en plein visage en un simple regard. Mais bien sûr, comme à son habitude, Leila donne le change et lance directement les hostilités : ils n'ont jamais eu pour habitude de se cacher les choses. « Ah bah il faut dire que j'ai eu le temps pour potasser des scénarios, hein. » Deux ans et demi ! Deux ans et demi, merde ! S'il y avait quelque chose d'affreusement séduisant dans l'idée folle de ne se voir qu'une fois par an, là c'est autre chose. Un silence radio pesant où elle a regardé son téléphone tous les jours, en quête d'un signe de sa part, trop fière pour lui demander des nouvelles. Parce que c’était comme ça entre eux, habituellement : il la contactait quand il était dans le coin et elle répondait... Jusqu’au changement brutal « J'sais pas, le calme c'est pas trop mon truc. » Et puis l'idée de calmer ses nerfs sur quelques objets est des plus tentant. Avec Dante, Leila se sent libre de se laisser aller à son caractère volcanique et c'est quelque chose qu'elle apprécie chez lui. À vrai dire, lui seul a toujours été capable de dompter le feu en elle. Feu qui s'est éteint après son accident mais qui semble se rallumer en apprenant la raison de son silence. « T'étais... avec quelqu'un? » Le choc est rude. Non pas qu'elle l'ait jamais pris pour un saint qui se réserve une fois par an pour elle. Elle aussi, a eu des histoires mais lui, il a su trouver quelqu'un capable de lui faire oublier leur lien, leur connexion qui perdure au-delà des années. Enfin, c'était le cas, visiblement, vu l'utilisation du passé. « Donc c'est fini? Mon pauvre je suis désolée pour toi... » Son sourire qui s'affiche sur son visage trahit plutôt le contraire. C'est égoïste c'est vrai mais, quelque part, elle est contente que ça n'ait pas marché. « Bien sûr que j'aurais aimé que tu me préviennes, que je ne t'attendes pas comme une idiote ! Ou que je ne t’imagine pas crashé au milieu de la mer ou un truc du genre. » Elle s'est inquiétée pour lui dans un premier temps avant qu'une de ses amies lui fasse se rendre à l'évidence : il ne voulait juste plus d'elle. Finalement, elle en a la confirmation aujourd'hui. Et c’est douloureux. « Elle est jolie? » Jalouse comme un poux, Leila se rapproche soudainement de Dante, réduisant la distance entre eux à quelques centimètres. « T'as jamais pensé à moi quand tout tu étais avec elle? » Murmurant ces paroles, Leila pose sa main sur son torse et se hisse sur la pointe des pieds pour effleurer les lèvres de Dante avant de se reculer d'un seul coup. « Après tout, peut-être que moi aussi je devrais me barrer et plus jamais de donner de mes nouvelles pour me laisser toutes mes chances ! » Elle l'a mauvaise. Et pourtant, elle sait que sa menace, elle est bien incapable de la mettre à exécution.


Dante & Leila

A faire vieillir, à faire blanchir la nuit. A faire brûler la lumière jusqu'au jour, à la passion et jusqu'à la folie, je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Liloo_49
Je suis absent-e : du 6 au 13.
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Erio, Loris & Stefan
Messages : 9264 - Points : 7051
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: [Terminé] Face à face I Dante ( le Jeu 15 Mar 2018 - 0:33 )
Deux ans. C’est long, sans aucune explication, sans aucun message. Dante en a conscience. A sa place, s’il n’avait eu aucune réponse à ses textos, il se serait inquiété et probablement qu’il se serait senti floué, en colère, ce pourquoi il ne peut lui en vouloir d’être furieuse contre lui et vouloir briser du verre pour exprimer les dégâts que son silence a laissé derrière lui. D’autant qu’à la moindre contrariété, il n’a jamais été question qu’ils se le cachent. C’est pour cette raison qu’il fait preuve de franchise en lui confiant l’inavouable. Cette ancienne relation avec Natalina a été l’objet de cette distance et pour cause, il souhaitait réellement qu’entre eux, ça fonctionne. Sans doute aurait-il dû la prévenir, mais il ne pouvait se résoudre à la tenir au courant, lui demander de s’effacer… Mettre un terme à ce qu’ils avaient officiellement lui était impossible. Il y tient à cette relation particulière. Il y revient à chaque fois. Leila, c’est la seule femme qui ait été capable de le pousser à l’infidélité. Certes, elle ne lui a pas mis le couteau sous la gorge, mais elle a une telle emprise sur lui qu’il ne pense pas à ceux autour de lui en sa présence. Elle était dangereuse pour son couple. « Hm hm. » acquiesce-t-il, appuyant par un hochement de tête. « Fais au moins semblant d’être crédible quand tu me dis une bêtise pareille, ou abstiens-toi. » Il voit bien qu’elle n’est pas du tout désolée de cette fin et ça lui est égal. Ca été douloureux, c’est vrai, pas dans le sens qu’on le croit. S’il se sentait très bien avec Natalina, il a pris conscience que ce ne serait jamais assez bien et que peu importe sa situation, qu’il soit marié, avec des enfants, il trouverait toujours le moyen de flancher. Autant dire que c’est difficile à accepter et qu’il ne s’en vante pas. « Que voulais-tu que je te dise ? Que je préférais prendre de la distance ? Ne plus recevoir de tes nouvelles, couper définitivement les ponts ? Enfin Leila, tu sais très bien que ça n’aurait pas été possible. » Il ne le souhaitait pas, aurait eu des remords. Certes, ce n’était pas malin de sa part, mais il ne se sent pourtant pas coupable, pense avoir agi comme il pensait bon de le faire. « D’autant que tu n’étais pas seule, toi aussi. Je suppose que tu en as bien profité pour oublier le silence de ton amant, dans les bras de ton compagnon. Comment se porte-t-il d’ailleurs ? Il est au courant que tu sors dans une tenue pareille pour allumer un autre que lui ? » C’est ce qu’elle est en train de faire, n’est-ce pas ? L’allumer, lui montrer ce qu’il rate et c’est réussi. Elle est séduisante. Dante passe sa main sur son visage, essayant de se refroidir un peu, mais la température monte de plus belle lorsqu’elle se rapproche de lui. « Oui, c’est une belle femme. Je ne me suis pas mis en ménage avec une femme qui ne m’attire pas, sois logique. » C’est une brune, elle aussi, plus grande qu’elle. Avec ses talons, elle arrive facilement à la taille de Dante. « Si je te le disais, ça te ferait bien trop plaisir… » Un instant, il ferme les yeux, pose ses mains sur sa taille. Ce contact lui a manqué, leur proximité aussi, ainsi que respirer l’odeur de Leila et la sentir si proche de lui. « Et je n’en ai pas envie. » Bien sûr qu’il a pensé à elle. Constamment. Ca lui brûlait les doigts de ne pas prendre son téléphone pour lui envoyer un message. Son cœur rate un battement au contact de ses lèvres sur les siennes, qu’il sent à peine, mais ça suffit à en vouloir plus, mais elle coupe tout contact, si soudainement qu’il s’en amuse, de frustration. « Alors qu’est-ce que tu fais ici, avec moi, alors que ton homme t’attend sagement chez vous ? » A son tour, il se rapproche de Leila, pose de nouveau ses mains sur ses hanches, en glisse une sur le bas de son dos, appuie ses doigts sur sa peau pour la ramener contre lui. « Tu sais très bien comment ça se passe, toi et moi. Je ne peux pas m’empêcher de te contacter et c’est plus fort que toi, il faut que tu répondes. Et ça me va très bien. » La partager ne l’effraie pas, puisqu’il sait qu’aucun homme n’arrive à la cheville de ce qu’il lui offre depuis tant d’années. Quelque chose de particulier.


Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Leila Mancini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2785-leila-princesse-basculant-du-c http://www.ciao-vecchio.com/t2797-leila-que-la-force-soit-avec-toi
ID : Mary
Faceclaim : Alicia Vikander + ©Lolita Lempicka (avatar), soulmates (signature), Ealitya et tumblr (gif)
Multi-comptes : Lana la fleur bleue & Lucy la sportive
Messages : 153 - Points : 417

Âge : 29 ans
Métier : Enseignante en primaire récemment virée
Sujet: Re: [Terminé] Face à face I Dante ( le Sam 17 Mar 2018 - 18:46 )
Leila n’a aucune envie de faire semblant d’être malheureuse de sa rupture. Aussi vache cela soit-il, sa petite phrase suivie de son sourire en coin n’était que pour mieux appuyer là où ça fait mal. Parce qu’elle est comme ça, Leïla. Non pas qu’elle ne souhaite pas sincèrement le bonheur de Dante mais elle a décidé depuis bien trop longtemps qu’il n’était possible qu’avec elle. A sa remarque, elle agrandie même encore plus son sourire, pour lui montrer qu’elle a la revanche mauvaise. Ce silence qui lui a imposé, et les raisons qui se trouvent derrière, ne passe toujours pas. « Au lieu de quoi tu as préféré me garder sous le coude, juste au cas où ! Et tu te manifestes qu’une fois ta petite amourette terminée ! » Pour la première fois, Leila a l’impression d’être vraiment le dindon de la farce dans cette histoire, la fille qu’on appelle quand elle s’ennuie. Elle sait pourtant au fond d’elle que ce qui la lie avec Dante est bien plus fort que ça, du domaine de l’inexplicable. Mais elle a besoin qu’il le lui rappelle après l’avoir zappé de sa vie pendant bien trop longtemps. Comment a-t-il pu en être capable d’ailleurs ? Même en couple avec Francesco, elle n’avait pas pu s’empêcher de faire appel à lui dans les moments difficiles. « Oh tu vas me dire maintenant que ton geste était par pure bonté d’âme pour sauver mon couple, c’est ça ? Je dois te remercier alors ? » A d’autres. Le fait est que Dante le lui a confirmé lors de leur échange de SMS : les autres mecs présents dans sa vie ne l’ont jamais rebuté, tout comme la dernière fois où ils ont partagé une étreinte alors que Leila était déjà avec Francesco. Honnêtement, son couple, il n’y en a plus grand-chose à sauver à présent. « Il en saura rien, de tout ça. Et il sera très content que je porte une tenue pareille quand il aura l’occasion de me l’enlever, contrairement à toi. » Foutaise. Depuis que le fossé s’est creusé entre eux après l’accident, Leila se rapproche plus du glaçon qu’autre chose au lit. Elle se laisse approcher quelques fois, par pur souci de réaliser son devoir conjugal, mais se transforme soit en magnifique étoile de mer ou en violente conquérante là où Francesco apprécie la tendresse. Elle tout ce qu’elle veut, c’est ressentir quelque chose de fort qui la rend vivante à nouveau… Quelque chose que seul l’homme en face d’elle s’avère visiblement capable de lui apporter.

« Plus jolie que moi ? » Ou la question qui tue. Son regard plonge dans ses yeux sous des airs de défi alors que l’atmosphère se charge en électricité de part leur proximité. L’envie d’appuyer férocement ses lèvres contre les siennes lui brûle la gorge mais Leila parvient à se retenir alors que Dante lui assène le coup de grâce : il n’a pas envie de lui faire plaisir. Très bien, qu’à cela ne tienne, Leila n’est alors pas prête de desserrer les dents de sitôt. Se reculant brusquement, la jeune femme croise les bras sur sa poitrine pour faire part de son mécontentement, boudant comme une gamine. Elle évoque même l’idée de partir d’ici sur le champ même si ses pieds semblent pourtant ancrés sur le sol. « Il ne m’attend pas sagement à la maison, il travaille. » Lance-t-elle dans l’unique but de le contredire. Mais il est vrai que Francesco travaille beaucoup depuis qu’il a lâché sa passion de l’enseignement pour l’entreprise lucrative de Papa. Un choix de vie qui a eu du mal à passer auprès de la flamboyante Leila qui estime qu’une vie est trop courte pour ne pas faire ce que l’on veut. C’est différent aujourd’hui, avec ses propres soucis d’argent qui s’accumule. Elle apprécie de l’avoir à ses côtés sans quoi elle serait certainement à la rue à l’heure actuelle. Et puis, plus Francesco travaille, moins elle se retrouve à subir ses envies d’intimités. Donnant, donnant en somme. Mais les pensées en direction de son petit-ami s’envolent à la seconde même où c’est au tour de Dante de rompre la distance. Un frisson parcourt sa colonne vertébrale alors que la main de Dante se pose sur son dos mais Leila fait en sorte de ne pas flancher, persistant à le regarder avec son regard le plus noir. Ce qu’il ne l’empêche quand même pas de poser sa main sur son torse alors qu’elle commence à jouer avec les boutons de sa chemise. « C’est fou ce que tu peux te croire irrésistible, hein. » Mais le fait est qu’il l’est, pour elle. Sinon elle n’aurait pas accouru chez lui, avec une heure de retard certes, mais quand même. « Viendras un jour où tu te retrouveras comme un con, sans aucune réponse cette fois. » Mais ce jour n’est pas aujourd’hui. Elle est bien là, au rendez-vous et la présence de Dante à quelques millimètres d’elle commence sérieusement à lui donner des chaleurs. Ce n’est qu’une pauvre femme, après tout. « C’est toi ou c’est elle ? » Demande-t-elle soudainement. « C’est toi ou c’est elle qui a mis un terme à votre relation ? » Hors de question que son charme légendaire lui fasse lâcher le morceau, ceci dit. Il n’a pas voulu lui faire plaisir tout à l’heure alors hors de question qu’elle se laisse aller si facilement dans ses bras. Qu’il rame, franchement.


Dante & Leila

A faire vieillir, à faire blanchir la nuit. A faire brûler la lumière jusqu'au jour, à la passion et jusqu'à la folie, je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Liloo_49
Je suis absent-e : du 6 au 13.
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Erio, Loris & Stefan
Messages : 9264 - Points : 7051
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: [Terminé] Face à face I Dante ( le Dim 18 Mar 2018 - 19:50 )
Même s’il comprend sa colère, Dante voit les choses différemment. Entre eux, c’est particulier. Il sait très bien que peu importe ses tentatives de se stabiliser, il reviendra toujours vers Leila. Il l’a prouvé lorsqu’elle a laissé un message sur son répondeur. Cet appel de détresse ne l’avait pas laissé indifférent, si bien qu’il s’est très vite retrouvé sur Naples pour passer quelques jours à ses côtés, l’aider à se changer les idées, avant de repartir et probablement qu’il n’aurait pas dû agir comme un voleur, en la laissant sans aucune explication au petit matin, avant de jouer au mort, alors qu’il avait connaissance de son mal-être. « Tu sais très bien que ce n’est pas la vérité. » La garder sous la coude, cette expression est bien trop péjorative pour qu’il lui donne raison. C’est lui donner moins d’importance, la mettre au rang de celle qui est là « comme ça », alors qu’entre eux, c’est bien plus qu’une petite aventure de passage. C’est plus fort que tout, que lui, qu’elle. Ca dépasse tout ce qu’il a pu vivre jusque-là. Ca n’a rien d’une relation passagère, elle est magique, extraordinaire. C’est aussi une raison pour laquelle il n’a jamais souhaité s’engager, en plus de la distance et ses nombreux déplacements. Il n’a pas envie de tout gâcher pour une envie de stabilité. Bien sûr qu’il s’est interrogé à de nombreuses reprises, à s’imaginer ce que pourrait bien être une vie à ses côtés, mais la crainte que ça passe d’extraordinaire à ordinaire s’est imposée à lui. « Mais où tu vas chercher ça ? Ce n’est pas ce que j’ai dit, ni même avancé. Je te rappelle un fait : je ne suis pas le seul à avoir eu quelqu’un dans ma vie. Alors oui, très clairement, j’ai voulu voir ce que ça pouvait donner et je me connais suffisamment pour savoir que si je t’avais contactée, je n’aurais pas su me contrôler. » Pas qu’il soit qu’un homme, mais qu’à ses côtés, il perd les pédales. Leila lui fait perdre ses moyens. Il la désire tellement qu’elle était une menace dans son ménage. Il le savait, a agi en connaissance de cause, bien que ça n’a jamais été simple. « Quant à ton couple, qu’on s’entende bien là-dessus. Je n’ai aucun intérêt à le sauver, à ce que tu te maries, aies des enfants. Il ne me viendrait pas l’idée de t’aider à le maintenir, de n’importe quelle façon qui puisse exister. » Egoïste, ce qu’il est avec elle. Il pense à son bonheur, aimerait qu’elle le soit, mais n’arrive pas à se résoudre à ce qu’elle le soit trop loin de lui. En la laissant ces deux dernières années dans les bras d’un autre, sans venir les déranger, une part de lui espérait qu’il ne soit pas assez bon pour surpasser tout ce qu’ils ont vécu ensemble. C’est exactement comme ça qu’il voit les choses de son côté. Leur relation est trop particulière pour qu’une femme puisse lui arriver à la cheville. « Tu te mets en beauté pour moi et tu laisses un autre te défaire ta tenue ? Je le plains, parce que pendant qu’il le fera, ce ne sera pas à un autre que moi que tu penseras. Je trouve ça aussi dur pour toi que pour moi. » Pour lui, parce qu’elle le frustre en le privant de son corps, de sa peau. Pour elle, parce qu’elle se donne à un autre dans le seul but de l’embêter, lui, alors qu’elle pourrait trouver refuge dans ses bras pour la nuit.

« Plus jolie que toi ? Laisse-moi réfléchir. » Il sait que trop bien qu’il ne faut pas réfléchir. Des questions comme celles-ci sont pièges pour ceux qui n’y connaissent rien en matière de femme. Depuis le temps qu’il la côtoie, elle, avec son caractère de feu, il a fini par le comprendre, mais comme il vient de lui confier, il n’est pas là pour lui faire plaisir. Après tout, Leila souhaite se confronter à lui, n’a pas l’air de chercher de la tendresse, alors il peut bien donner le change. « Elle a de très beaux atouts, oui, on peut le dire. Elle a su me garder pendant plus de deux ans, alors tu penses bien qu’elle avait ce qu’il faut, où il faut. » Il est vache, mais c’est plus fort que lui avec Leila. Il faut qu’il rétorque, qu’il la pousse dans ses retranchements, qu’il la blesse, parfois. Mais la vérité, est que bien que Natalina soit une très belle femme, celle qui l’attire plus que de raison, c’est celle qui lui fait face, celle qu’il dévore des yeux en la reluquant de haut en bas. « Quel est cet homme qui te laisse à la maison seule, alors qu’il peut t'avoir pour lui seul… » Chose qu’il ne pourrait faire non plus. Encore une chose pour laquelle il ne peut se permettre de l’emprisonner. « Alors en attendant, tu peux bien te permettre de commettre quelques écarts… » Il essaie de la tenter, de lui faire oublier un instant sa rancœur en la rapprochant de lui. Son regard obscur ne le fait pas flancher, même s’il prend conscience qu’il est très loin d’obtenir ce qu’il souhaite. Il n’est peut-être pas si loin de but non plus. « Je ne me crois pas irrésistible. Je le suis. Avec toi, je le suis. Le fait est que même après deux ans d’absence, il y a toujours cette forte attraction entre nous ne fait qu’appuyer ce que j’avance. » Son cœur bat plus vite, plus fort, tandis qu’il ose baisser les yeux vers ses doigts qui s’amusent avec ses boutons. « Pour le moment, ce n’est pas le cas, alors j’en profite. » Du bout de son nez, il effleure son front, sa joue, dépose un baiser sur son menton, quand elle le coupe dans sa lancée avec une question à laquelle il ne s’attendait pas. « Quelle importance ? » Pour Leila, ça semble en avoir. Il penche la tête en arrière, lâche un soupir et finit par lui donner réponse : « Elle. » Et comme ça, ça peut sonner comme un « je reviens vers toi après que ma relation ait capoté », alors il reprend bien vite : « Depuis mai dernier. » Déjà, pour mettre en avant qu’il n’a pas été la chercher juste après. « Elle a appris, pour mon escapade à Naples. Je ne pouvais pas lui promettre la lune et, ce que je comprends totalement, elle ne pouvait pas passer au-dessus de mon infidélité. Alors, la réponse à ta question… C’est elle. » Son appel de détresse, son envie de disparaître, de s’endormir à tout jamais lui a fait une telle frayeur qu’à son retour, trois jours plus tard, il déposait sa mutation au sein de sa compagnie aérienne, sans savoir exactement quand est-ce que sa demande pourrait être prise en compte. C’est ce qui a mis la puce à l’oreille de Natalina. Cette dernière s’est accrochée à leur couple quelques mois après ça, observant un Dante dans les étoiles, complètement ailleurs. Elle ne souhaitait pas l’interroger sur ce séjour à Naples, mais sentait qu’il s’y était passé quelque chose, qu’il n’y avait pas été pour voir de la famille. C’était trop soudain et la distance prise à son retour parlait pour ses silences. Et elle a su, lors d’une conversation dont elle était l’initiatrice. Dante ne lui a pas caché la vérité, lui a avoué qu’il avait revu une femme, n’a pas nié son importance, encore moins le fait que sa peau s’est unie à la sienne. C’est à ce moment précis, où elle a lu dans son regard qu’il était désolé de la blesser, mais en aucunement de ce qu’il avait fait, qu’elle a saisi que leur histoire n’était pas faite pour durer, qu’elle ne serait que la seconde et cette place, Natalina ne la désirait pas, même si elle a tenté de s’en contenter durant des mois et des mois, avant de mettre un terme à leur histoire en mai 2017. Evidemment, elle aurait aimé que ce soit différent, qu’il la rassure, lui dise que toutes ces choses qui se bousculaient dans sa tête, ces points négatifs, n’étaient pas réels et elle lui en a voulu de ne pas le faire, de la laisser face à cette réalité. Mais au fond, c’est un mal pour un bien. Après une telle trahison, l’hôtesse n’aurait pu s’investir davantage. Un homme qui vous trompe une fois peut recommencer. Et il est clair qu’il n’aurait pas cédé à l’appel de la chair de Leila.


Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Leila Mancini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2785-leila-princesse-basculant-du-c http://www.ciao-vecchio.com/t2797-leila-que-la-force-soit-avec-toi
ID : Mary
Faceclaim : Alicia Vikander + ©Lolita Lempicka (avatar), soulmates (signature), Ealitya et tumblr (gif)
Multi-comptes : Lana la fleur bleue & Lucy la sportive
Messages : 153 - Points : 417

Âge : 29 ans
Métier : Enseignante en primaire récemment virée
Sujet: Re: [Terminé] Face à face I Dante ( le Dim 18 Mar 2018 - 23:02 )
Et comment pourrait-elle en être sûre, que ce n’est pas la vérité ? Toutes ses certitudes sur sa relation avec Dante ont volé en éclats ces derniers années, par son absence, par les paroles de ses amis aussi. Tous ceux au courant de leur lien particulier lui ont conseillés de laisser tomber, de cesser de s’accrocher à cette histoire qui n’avait de toute façon aucun avenir. Mais elle en voyait un, avenir, elle. Peut-être pas aussi conventionnel que ce que les autres attendent. Peut-être pas une maison, des enfants, un chien mais un avenir dans ses bras bien sûr qu’elle le voyait. Parce qu’il ne l’a jamais prise pour une conne, comme son premier amour a pu le faire. Parce qu’il ne l’a jamais prise pour une poupée de porcelaine non plus, qu’on habille et qu’on range sagement dans un coin. Non, avec Dante, Leila se sent capable d’être ce qu’elle veut et ce qu’elle veut ce soir c’est être une sale gamine revancharde et méchante. Parce que ça fait partie de sa personnalité, tout autant que son côté plus doux et humain qu’elle a pu montrer dans son métier par exemple. Dante le sait : elle est le feu et la glace, la vilaine et l’héroïne, l’éternelle ratée et la jeune première à la fois. Les facettes de sa personnalité sont multiples et il n’y a bien qu’avec lui qu’elle se sent capable de les laisser apparaître au gré de son humeur. Avec Dante, Leila se sent acceptée. « Ah oui, tu n’aurais pas su te contrôler hein ? Tu veux dire par là que je te rends… dingue ? » Dans tous les sens du terme, à vrai dire. Leila sait pertinemment qu’elle est capable de le rendre fou de désir pour elle, comme de le rendre fou tout court. Pour aujourd’hui, elle n’a pas encore décidé laquelle des deux options allaient gagner, bien que l’idée de retrouver sa peau nue contre la sienne est plus que tentante. Objectivement, Dante est le meilleur amant qu’elle n’ait jamais connu. Parce qu’il la connaît sur le bout des doigts, parce qu’il sait ce qu’elle veut avant même qu’elle ne le demande. Aussi parce qu’ils peuvent passer tous les deux des heures l’un contre l’autre après avoir fait l’amour, à se raconter tout et n’importe quoi. Entre eux, ce n’est pas seulement physique, auquel cas leur relation n’aurait sans doute pas durée autant d’années. 12 ans, c’est long, si on ne partage rien à côté. « Charmant. » Lâche-t-elle quant aux intentions de Dante vis-à-vis de son couple. Ceci dit, elle ne peut en vouloir puisque c’est exactement la même chose de son côté. A bien y regarder, ces deux-là se trouvent dans une impasse à ne pas vouloir le bonheur de l’autre avec quelqu’un d’autre sans tout en restant coincés dans cette drôle de relation. Mais ça, c’est un détail auquel Leila évite de penser. « En tout cas moi mon couple, il tient toujours debout. » Leila lève le menton comme un ultime défi. Le fait est qu’elle ne devrait pas s’en vanter car, si son couple tient encore, ce n’est qu’à un fil. Il y a bien longtemps que Francesco et elle ne se comprennent plus et sans l’acharnement et l’attachement sincère de son petit-ami envers elle, Leila aurait simplement jeté l’éponge depuis longtemps. Malgré tout, il continue à représenter pour elle une certaine forme de sécurité… Et elle se déteste de penser comme ça, alors qu’elle ne rêve que d’aventures. « Pas de quoi se plaindre, il sera satisfait crois-moi. » Elle pourrait même faire un effort pour une fois, se montrer accessible, et tenter de passer du bon temps rien que pour embêter l’homme en face d’elle. Mais Dante a raison : au fond, c’est aussi dur pour lui que pour elle d’agir comme ça.

Le sang de Leila se met à bouillir quand il commence à jouer avec ses nerfs. Peut-être n’aurait-elle pas dû poser une question pareille, peut-être que c’est se faire du mal pour rien mais elle n’a pas pu s’en empêcher. Leila ressent le besoin urgent de se rassurer et les réponses de Dante, faites pour jouer avec ses nerfs, la piquent au vif. Un petit sourire aux lèvres alors qu’une idée lui passent par la tête, la jeune femme pose ses deux mains sur celle de Dante avec de murmurer : « Tu veux dire qu’elle a de jolies fesses... » Là, Leila fait lentement glisser les mains de Dante du bas de son dos jusqu’à son postérieur. « Et une jolie poitrine… » Sur ses mots, Leila fait en sorte que les mains de Dante effleurent les côtés de ses flancs avant de se poser quelques secondes sur sa poitrine. Jouant sur la tension palpable qu’elle installe entre eux, Leila surprend Dante d’un seul coup en prenant sa main gauche et la faisant claquer sur sa propre joue d’un geste rapide. Après tout, il devait s’y attendre : il ne faut pas la chercher. « Oh, ta main a glissé ? » Ajoute-t-elle en lui lançant son regard le plus innocent même si le sourire qui perle aux coins de ses lèvres est bien celui d’un petit démon. Et elle n’est pas la seule à jouer au démon puisque Dante se met à la tenter. Autant dire qu’il s’y prend bien car à la seule sensation de sa bouche sur sa peau, Leila sent sa conviction défaillir. Elle trouve pourtant le moyen de résister une dernière fois en posant l’ultime question qui lui tient à cœur au sujet de la relation passée de Dante. « Réponds. » Car de la réponse dépendra sans doute beaucoup de choses, à commencer par son attitude. Quand le couperet tombe, elle ferme les yeux un instant, pinçant ses lèvres. Elle. C’est elle qui a mis fin à leur relation et pas lui. Voilà qui n’est pas pour lui faire plaisir et la suite, s’il pense se rattraper, n’arrange rien. « Tu es seul depuis mai ? Depuis mai et tu ne m’as pas appelé ? C’était quoi ton excuse là, alors ? » Quoi qu’il fasse, quoi qu’il dise, il aura toujours tord à ce sujet parce que Leila en a décidé ainsi. Bien que le fait d’apprendre que son escapade à Naples est à l’origine de la rupture lui met du baume au cœur, Leila ne décolère pas pour autant. « Tu m’as laissé sans nouvelles depuis plus de 9 mois après que ta pouffe t’ait lâché et tu penses que je vais trouver ça mieux ? » A bien y réfléchir, elle aurait préféré qu’il se précipite dans ses bras à la seconde même où cette fille n’a plus voulue de lui. Sauf que, s’il avait fait ça, Leila se serait évidemment plaint de n’être qu’un lot de consolations. Quoi qu’il advienne, elle trouve toujours quelque chose à redire. « T’es qu’un con Dante. » Sa frustration l’amène à frapper son torse avec sa petite force de femme. Une fois. Puis deux. « Un gros con. » Elle se fiche bien d’être vulgaire à l’instant T, alors que sa main s’abat une nouvelle fois sur sa poitrine. Et alors qu’elle relève enfin ses yeux sur son visage, alors que sa colère rencontre les yeux de cet homme, quelque chose vrille dans sa tête. Dans un élan incontrôlé, Leila soulève ses pieds pour écraser sa bouche contre celle de Dante, avec violence, comme pour lui faire mal. Une de ses mains passe autour de son cou alors que celle restée sur son torse se crispe sur sa chemise en l’attirant un peu plus contre elle, profitant de cette sensation qu’elle n’a plus connu depuis plus de deux ans. La boule au ventre, le cœur de Leila s’emballe alors qu’elle semble ne pas vouloir laisser échapper ses lèvres de son contrôle. Et pourtant, il le faut, afin de reprendre son souffle. « Fermes-là. » Intime-t-elle avant de repartir à l’assaut. Oui, surtout qu’il ne dise rien. S’il parle, elle pourrait commencer à regretter ce qu’elle est en train de faire.


Dante & Leila

A faire vieillir, à faire blanchir la nuit. A faire brûler la lumière jusqu'au jour, à la passion et jusqu'à la folie, je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Liloo_49
Je suis absent-e : du 6 au 13.
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Erio, Loris & Stefan
Messages : 9264 - Points : 7051
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: [Terminé] Face à face I Dante ( le Lun 26 Mar 2018 - 1:17 )
Dingue et le mot est faible. Leila lui fait perdre les moyens au point où, lorsqu’il lui fait face, Dante perd le fil de sa vie, ignore jusqu’à son prénom. Et c’est aussi bon que frustrant, parce qu’il blesse des gens. Il a blessé Natalina, lui a donné des espoirs, là où il n’y en avait aucun. Celui de prendre la place de LA femme dans sa vie, l’unique, celle qui aurait réussi à le faire sourire à n’importe quel moment, celle qui aurait pu l’inciter à s’ouvrir, dévoiler le moindre de ses secrets, mais tout ce qu’elle a réussi à faire, c’est l’aider à ce qu’il se sente moins seul pendant son séjour à Rome. Il a pourtant essayé, vraiment, de mettre toutes ses chances de son côté, tenter une nouvelle aventure, la faire fonctionner, mais c’était peine perdue. Et quand Leila le provoque de la sorte, il comprend pourquoi. Cette femme, c’est le feu, autant que la glace lorsqu’elle se montre froide. Surprenante, il ne sait jamais à quoi s’attendre. « Simple honnêteté. » répond-il, concernant ce couple qu’il préférerait voir couler. Cet homme, il ne le connait pas, ne l’a même jamais aperçu et heureusement, parce que jaloux comme il est lorsque ça la concerne, il trouverait le moyen de semer le doute dans son esprit. C’est mieux ainsi. Dante préfère imaginer une tête bien différente à chaque fois, lorsqu’il les imagine ensemble, en train d’agir comme un couple normal, parfait, loin de ce qu’il est réellement. « En théorie, oui. En pratique… S’il te satisfaisait, tu l’attendrais sagement dans votre bel appartement. Tu lui réserverais probablement une surprise digne de ce nom, qu’il n’aurait sans doute pas oublié de sitôt. Au lieu de quoi, tu te retrouves face à ton amant. Alors, oui, en effet, ton couple tient debout, mais d’une telle manière que je n’envie en aucunement sa place. » Pour rien au monde il ferait le vœu de changer de rôle, parce qu’au fond, le bon rôle, c’est lui qui l’a. Quand bien même entre eux, c’est difficile, leur relation fait rêver et aucun homme ne lui arrive à la cheville. Ce que lui offre Dante depuis des années, personne ne peut et la réciprocité est vraie en retour. Aucune femme n’arrive à la hauteur de Leila. Est-ce qu’elle le sait ? Ou s’en doute-t-elle ? S’il n’a eu de cesse de reprendre contact, s’il revient toujours vers elle, c’est qu’il y a bien une raison. Il ne trouve pas chaussure à son pied et est bien trop attaché à ce qui les lie. « Je n’en doute pas, mais je n’ai pas la certitude qu’en retour, tu le sois. Et je sais que tu ne le seras pas. » Confiant de ce qu’il avance, il affiche un sourire suffisant, étouffant comme il peut la jalousie qu’il ressent en imaginant un autre homme la toucher, comme il aimerait le faire. Parce qu’il a beau dire, ça le tue de savoir qu’un autre a ce qu’il désire, mais il n’a pas cherché à rendre les choses plus simples. Il les voulait comme ça, a accepté les termes du contrat tacite que lui-même a dicté en ne se présentant à elle que quelques fois par an.

Jouant avec elle, appréciant de la voir fulminer, Dante déchante rapidement. Son cœur s’emballe, ses mains se resserrent sur les formes de son corps qu’elle veut bien lui faire découvrir, devinant sous son tissu chaque parcelle de sa peau qu’il a autrefois appris sur le bout des doigts, mais qu’il pense oublier à chaque fois. Son envie d’elle se fait plus forte en même temps qu’elle remonte ses mains sur sa poitrine et alors qu’il s’apprête à reprendre les rênes, à la ramener vers lui, Leila se joue de lui, à son tour, le refroidit en même temps que sa main claque sur sa joue. Elle est horrible, aussi bien de le laisser comme ça, que de lui faire un pareil coup. La mâchoire serrée, il espère néanmoins reprendre ce qui lui appartient, retrouver la chaleur de sa peau, lorsqu’elle lui pose une question qui coupe tout. Dante s’éloigne, sent bien au son de sa voix qu’elle ne va pas le laisser s’en tirer avec une telle explication. « Je n’en ai pas, voilà tout ! Je ne vais pas te mentir, je n’en ai pas ! Et de toute façon, ne me prends pas pour un idiot, tu aurais été du genre à me reprocher de t’avoir contacté, si je l’avais fait ! » Parce que parfois, elle ne sait pas ce qu’elle veut. Comme là, à l’instant même où elle a pris ses mains pour explorer son corps, pour finalement lui donner une bonne gifle, avec sa propre main. Elle souffle le chaud, le froid et c’est un côté qu’il aime autant qu’il déteste. « Que veux-tu que je te dise de plus ? Que je te trouve une autre justification pour t’apaiser ? Que je te dise que j’y ai pensé, à maintes reprises, mais que je n’ai pas eu le cran de le faire ? Enfin, tu sais très bien que mon genre est plutôt de m’affirmer et que ça ne tient pas la route. » La preuve est qu’il la contacte même en sachant qu’elle peut être avec son petit ami. Il serait du genre à poser sa main sur sa cuisse en plein repas avec ce dernier, à lui faire du pied en sachant très bien qu’on pourrait le griller et l’idée lui est plaisante, sincèrement. Rien que pour ça, il serait capable de faire un effort pour apprendre à connaître cet énergumène, histoire de bien rappeler à Leila que peu importe avec qui elle est, le seul homme à qui elle appartient, c’est lui. « Tu ne t’es pas arrangée au niveau de ton vocabulaire. Voilà ce que c’est, de traîner avec des types de secondes zones. » dit-il, en observant ses petits poings s’abattre sur son torse et alors qu’il s’apprête à saisir ses poignets, sa bouche se presse contre la sienne, avec tant de fougue que ses mains restent figées dans le vide pendant quelques secondes au moins. Ses yeux se ferment et sans un mot, Dante cherche à prolonger ce baiser fougueux, délicieux, jusqu’à ce qu’elle rompt le contact, lui ordonnant de se taire, pour mieux reprendre là où ils en étaient. Ses bras l’encerclent, se resserrent autour de sa silhouette qu’il soulève assez pour qu’elle puisse enrouler ses jambes autour des siennes et en essayant de ne pas heurter un carton, il se rend compte que les seuls meubles montés ne lui permettent absolument pas de faire ce que sa tête lui indique. Alors, il s’approche du bar, la pose dessus et glisse ses lèvres le long de son cou, accroche ses doigts sur la fermeture derrière sa robe qu’il se plaît à glisser, effleurant son dos du bout des doigts, frissonnant à ce contact qui lui a terriblement manqué. « Qu’est-ce que tu veux ? » demande-t-il, en mordant doucement son menton. « Dis-moi. » Il dépose un baiser sur sa lèvre inférieure qu’il saisit de ses dents, la tirant vers lui. « Ce que tu veux. » Parce que oui, il attend qu’elle lui dise ce qu’il veut entendre : que c’est lui, qu’elle souhaite, là, à l’instant T, et pas un autre.


Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Leila Mancini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2785-leila-princesse-basculant-du-c http://www.ciao-vecchio.com/t2797-leila-que-la-force-soit-avec-toi
ID : Mary
Faceclaim : Alicia Vikander + ©Lolita Lempicka (avatar), soulmates (signature), Ealitya et tumblr (gif)
Multi-comptes : Lana la fleur bleue & Lucy la sportive
Messages : 153 - Points : 417

Âge : 29 ans
Métier : Enseignante en primaire récemment virée
Sujet: Re: [Terminé] Face à face I Dante ( le Lun 26 Mar 2018 - 22:49 )
Il est vrai que son couple ne tient plus qu'à un fil. Ce qui était une histoire simple et tendre s'est petit à petit transformée en histoire conflictuelle depuis l'accident qu'ils ont vécus ensemble. Non pas que Leila n'ait jamais considéré Francesco comme son grand amour mais, avant cette épreuve, il avait au moins le mérite de ne pas la rendre malheureuse. Depuis l'accident, c'est encore autre chose : Leila le blâme pour ne pas avoir été en état de conduire cette nuit-là et pour lui avoir donc laissé l'entière responsabilité de ces deux vies fauchées tragiquement. Elle sait qu'il aurait su mieux gérer les choses, à sa place. Il n'y a qu'à voir la facilité avec laquelle il a repris sa vie après tout ça, là où Leila n'arrive pas à se remettre de ce qui lui est arrivé plusieurs années après. Quoi qu'elle fasse, elle continue de perdre pied. Mais ses retrouvailles avec Dante sont comme un petit espoir auquel elle s'accroche. « Je suis en face de celui qui ÉTAIT mon amant parce que j'avais besoin de réponses, mais ça s'arrête là. Et ne t'inquiètes pas, Francesco a régulièrement le droit à des surprises... tout à fait particulières. » C'est encore une fois totalement faux. Leila sait pourtant être sensuelle quand elle a envie mais, avec Francesco, elle peine à s'intéresser à la chose. Non pas qu'elle n'ait pas de besoins, bien au contraire, mais son homme n'a jamais réussi à la satisfaire complètement. Il manque de ce grain de folie, de cette fougue dont elle a crucialement besoin. « Méfies-toi, avec les années, il sait exactement ce qui me rend complètement folle. » Mais il est hors de question qu'elle l'avoue devant Dante, donnant toute la conviction dont elle peut faire preuve pour le rendre vert de rage, jaloux. Cette jalousie qu'elle n'arrive pas à oublier quand elle pense à cette femme qui l'a éloigné d'elle pendant près de deux ans et qui a eu accès à sa peau autant qu'elle le désirait là où Leila, elle, était en manque de sa dose. Dante, c'est véritablement une forme de drogue pour elle et c'est sans doute pour ça qu'elle est si en colère face à son silence et son absence d'excuses. Elle le lui fait d’ailleurs payer par cette baffe qu'elle improvise et pour laquelle elle affiche un air fier sur le visage, contente de l'avoir pris au piège. « Même pas vrai, je n'aurais rien dit du tout ! » En parfaite petite gamine capricieuse qu'elle a décidé d'être aujourd'hui, Leila se met même à nier l'évidence. Parce qu'il est vrai que, comme il le dit, aucune de ses réactions n'auraient jamais été la bonne pour elle après autant d'absence. Bien qu'elle regrette amèrement le temps qu'il a perdu depuis sa rupture à garder le silence, elle aurait eu l'impression de n'être qu'une bouée de sauvetage s'il s'était jeté sur elle à la minute suivante. Le choix est donc compliqué et, dans tous les cas, Leila a la fâcheuse manie d'être une éternelle insatisfaite pour ne rien arranger. « J'sais pas pourtant, les grands discours, tu sais faire habituellement. » Mais là, Dante ne semble plus rien avoir en stock pour se faire pardonner. Qu'à cela ne tienne, Leila s'emporte donc, s'agace au point de devenir violente et vulgaire, ce que Dante ne se prive pas de lui rappeler. « Va te faire foutre. » Ajoute-t-elle alors pour ne rien arranger. Mais l'instant bascule finalement lorsque Leila cède à ses plus mauvaises pulsions et se jette sur lui, ne lui laissant d'autre choix que de goûter à son baiser sulfureux. Dante ne semble cependant pas s'en plaindre et se montre réceptif et alors qu'il en redemande, Leila se trouve soulevée dans les airs, ses jambes s'accrochant autour de sa taille. S'agrippant à lui comme si sa vie en dépendait, elle se perd complètement face à la sensation de son corps contre le sien et en oublie par la même occasion sa volonté de lui en faire baver. Sa résistance ne semble plus en vouloir le coup quand les mains de Dante s'approprie sa peau mais, très vite, l'homme manque à son commandement : il parle. Et pas pour lui demander n'importe quoi en plus. Leila sait pertinemment que derrière ces quelques mots se cache une demande importante. Qu’attend-t-il exactement ? Qu’elle le supplie ? « Ce que je veux ? » Sa voix se veut sensuelle mais Leila se met à bouillonner à l’intérieur, la ramenant à son état d’il y a encore quelques minutes. Affichant son plus joli sourire, la jeune femme descend du bar sur lequel elle se trouve pour poser sa main sur son torse nu, le poussant tranquillement pour qu’il se retrouve adossé contre le mur. « Et bien, je voudrais… » Là, Leila se hisse sur la pointe des pieds pour parvenir jusqu’à ses lèvres qu’elle effleure avec sensualité. … Ce serait que tu sois autant frustré que je l’ai pu l’être pendant deux ans sans nouvelles. » Son sourire charmeur prend des allures mesquines avant qu’elle ne s’éloigne brutalement de lui, prenant sa veste au passage. « Je te remercie pour le dézippage de ma robe, ça donnera moins de boulot à mon homme. » Lui lance-t-elle en se retournant une seconde vers lui avant de franchir la porte avec précipitation dans un dernier éclat de rire. Elle lui avait dire, pourtant, de se taire. A trop vouloir jouer avec le feu, Dante a fini par se brûler.

Sujet terminé.


Dante & Leila

A faire vieillir, à faire blanchir la nuit. A faire brûler la lumière jusqu'au jour, à la passion et jusqu'à la folie, je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] Face à face I Dante ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Face à face I Dante -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences