Revenir en haut
Aller en bas


 

- { MINI INTRIGUE : SUR LES LIEUX DU DRAME } -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + Zuz'
Messages : 151 - Points : 1045

Âge : trente-et-un ans depuis peu (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: { MINI INTRIGUE : SUR LES LIEUX DU DRAME } ( le Dim 29 Avr 2018 - 17:30 )
D'abord il y avait eu la surprise et la peur. Puis la panique était arrivée. Était ensuite venue l'inquiétude. Enfin l'inquiétude s'était mélangée aux questions. Tous ses sentiments n'avaient mis que quelques secondes ou, peut-être, quelques minutes à naître. La soirée avait plutôt bien commencé. Rafael, comme souvent depuis la dernière fois où ils s'étaient vus, avait envoyé un message à Camilla pour la prévenir qu'il sortait dans le centre. Elle avait haussé les épaules pour se convaincre qu'elle s'en fichait et avait jeté son téléphone sur le canapé, sans lui donner la moindre réponse. Quelques minutes plus tard, elle l'avait attrapé pour envoyer un message à son tour, mais pas à Rafael. Elle avait plutôt décidé de sortir elle-aussi. Après avoir contacté une voisine et amie, elles s'étaient mises d'accord pour se rejoindre dans le centre, près de chez elles afin de se balader un peu. Puis si Cami y croisait Raf, peu importe. Ils vivaient dans la même ville et le même quartier, difficile de ne pas se croiser de toute façon. Voilà comment la soirée avait commencé. Elles avaient beaucoup ri, s'étaient bien amusées. Puis tout à coup, sans comprendre il y avait eu ses bruits, ses cris, cette peur. Cami et son amie s'étaient jetées par terre, dans un coin, restant cachée pendant de longues minutes qui lui paraissaient être des heures. Une main sur le ventre, elle priait. Elle priait pour que rien n'arrive à son bébé. Elle priait pour s'en sortir. Elle priait pour que son amie s'en sorte. A vrai dire, Cami ignorait si les tirs étaient proches ou non, tous les sons lui semblaient désormais lointain, plongée dans un état second. Elle n'avait pas besoin de voir, elle imaginait. Les gens couraient, les gens tombaient, les gens se cachaient. Paralysée par la peur, elle n'avait pas bougé lorsque les bruits avaient cessé, lorsque les cris et les tirs avaient laissé place à ce silence inquiétant. Angoissant. De nouveau, il y avait eu du bruit, ce bruit à la fois rassurant et effrayant indiquant que les secours arrivaient.

Elle ignorait combien de temps elle était restée comme ça, prostrée dans son coin. On lui parlait, mais elle ne comprenait pas. Elle avait machinalement attrapée son téléphone. Que devait-elle faire ? Devait-elle essayer de joindre sa famille ? Ses amis ? Mon dieu, que venait-il de se passer ? Elle n'écoutait plus rien, focalisée sur les personnes qu'elle aimait. Ses parents étaient en sécurité, elle en était certaine. Elle les avait eu au téléphone quelques heures auparavant et ils avaient prévu une soirée dvd chez eux. Chez eux, en sécurité, loin de cette horreur. Sa soeur et ses frères ? Elle l'ignorait. Ses neveux et ses nièces ? Tout le reste de sa famille ? Elle ne le savait pas. Ses amis ? Chaque nom défilait un par un. Elle ne savait pas. La main toujours sur le ventre, elle ressentit une violente douleur. Rafael. Le père de son bébé, lui, elle savait bien où il était ce soir. Il était là. Il était quelque part. Elle avait tant espéré ne pas le croiser ce soir et maintenant, elle n'espérait plus que le contraire. Ses yeux, embués, étaient posés sur son téléphone. Il fallait qu'elle contacte toutes ses personnes, une à une, elle voulait s'assurer qu'ils aillent bien. Pourtant, elle voulait d'abord retrouver Rafael. Au fond d'elle, elle avait cette certitude étrange que le reste de sa famille allait bien, peut-être uniquement pour se rassurer et ne s'inquiéter que pour une personne à la fois ? Peut-être qu'elle essayait de se rassurer et de se protéger ?

Elle essayait de le contacter. Ses mains tremblantes cherchaient le numéro, elle l'appelait, mais en vain. Message après message, seconde après seconde son anxiété augmentait. Son amie la secouait enfin pour qu'elle revienne à elle, qu'elle soit de retour dans le monde réel. Elle allait bien. Au moins, elle savait une de ses amies en sécurité. « je vais bien. » lâcha-t-elle sans reconnaître sa propre voix. Elle allait bien, autant qu'elle le pouvait. Son ventre lui faisait terriblement mal, mais elle se rassurait en se disant que ce n'était rien d'autre que le stress, l'angoisse. Elle n'avait rien eu, aucun choc physique, alors son bébé allait bien. Elle se le répétait encore et encore. Il n'allait rien arriver au bébé, comme il ne pouvait rien arriver à Raf. Elle ignorait combien de temps s'était passé depuis l'attaque. Tout ce qu'elle savait, c'était ses peurs et ses questions. Elle s'était mise debout avec l'aide de son amie. « Je dois trouver Rafael. » avait-elle dit, déterminée. Son amie l'avait retenue, lui expliquant que ce n'était pas prudent, mais elle avait vite abandonné, comprenant que c'était peine perdue d'essayer de lui faire entendre raison. Cami l'avait laissé là, sans même chercher à savoir ce qu'elle allait faire. Elles s'étaient simplement promises de se prévenir si l'une ou l'autre retrouvait Rafael ou si elles avaient besoin d'aide. Cami, les jambes tremblantes, avait franchi la porte du café. Elle savait que tout était terminé, mais que l'horreur ne faisait que commencer. Elle avançait, les questions naissant en elle au fur et à mesure. Pourquoi ce type, ou ces types, elle n'en savait rien, avait fait ça ? Pourquoi voler une vie, un avenir à d'innocentes personnes ? Pourquoi enlever ces gens qui n'avaient en tête que de s'amuser, de profiter de leur famille et de leurs amis ? Camilla était tétanisée. Camilla était inquiète. Elle ne savait pas quoi faire, à part avancer, tremblante et pleurer. Pleurer parce qu'elle avait eu peur. Parce qu'elle avait peur. Elle ne faisait attention à rien, si ce n'est au visage qu'elle cherchait. Ses yeux voyaient, mais son cerveau ne comprenait pas. Comment le trouver dans tout ce chaos. Elle avait alors arrêté quelqu'un, elle essayait de s'exprimer. Elle était perdue et n'était plus certaine de se faire comprendre. Elle décrivait rapidement Rafael, de sa main, elle montrait quelle taille il faisait à peu près, elle donnait son nom, elle précisait qu'il tenait une librairie, indiquant le lieu et le nom. Elle donnait tout ce qu'elle pouvait. Suppliant la personne de lui indiquer où il était, comme s'il le savait, obligatoirement. Mais la réponse avait été négative, alors qu'elle désespérait, elle l'avait aperçu. Il était là, assis dans un coin, à quelques mètres d'elle depuis tout ce temps. Alors elle s'était précipitée vers lui et l'avait enveloppé de ses bras, sans dire un mot, juste heureuse de le voir là.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Schizophrenic(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 725 - Points : 1693

Âge : Trente quatre ans (12/05/1984)
Métier : Libraire
Sujet: Re: { MINI INTRIGUE : SUR LES LIEUX DU DRAME } ( le Dim 29 Avr 2018 - 18:23 )
Il ne s’était pas attendu à ça aujourd’hui, c’était différent de voir ce genre de chose à la télévision et de le vivre en vrai. S’il avait eu son téléphone, il aurait contacté ses proches, ils espéraient juste que les gens qu’ils connaissaient n’étaient pas dans le coin, ça lui faisait peur. Aux dernières nouvelles, il n’y avait eu personne, mais qui sait, une sortie au centre-ville ça pouvait arriver n’importe quand. Fichu téléphone qui s’était fracassé au sol, il l’avait vu, mais sur le moment il avait fui, ce qui était humain, n’importe qui aurait fait pareil. Ce qu’il était certain, c’était que sa fille n’était pas ici, en effet, elle était à la maison, il avait demandé à quelqu’un de la garder et qu’il ne serait pas forcément long. Il aurait mieux fait de rester chez lui, mais non il avait voulu sortir. Au fil du temps, le libraire avait eu l’habitude d’avoir des soucis, mais en ce moment ça arrivait un peu trop. Cela avait commencer par cet accident quand il s’était fait renverser, à part quelques blessures notamment à la jambe, il s’était bien remis. Ensuite, il avait fait l’idiot et s’était légèrement blessé à la tête, il avait surtout été sonné, même les médecins lui avait dit qu’à part le choc, il n’avait rien de grave. Là c’était complètement différent, d’accord, il n’avait subi aucun dégât, mais certains n’avaient pas eu cette chance. Rafael se demandait, s’il n’avait pas un ange gardien qui veillait sur lui. C’est sans doute dans ces moments là qu’on se rend compte à quel point la vie ne tient qu’à un fil. Alors qu’il était dans son coin, en train de réfléchir ne sachant quoi faire, quelqu’un l’enlaça. « Camilla ? Est-ce que ça va ? Qu’est ce que tu fais ici ?! » Il était soulagé de voir qu’elle était en vie, mais il était inquiet, il ne s’était pas attendu à la voir là. « Tu ne devrais pas être là, c’est pas bon pour toi et le bébé, d’ailleurs, ça va de ce côté-là ? Tu n’as pas été blessé ? » Il enchaînait les questions, car il avait peur pour elle ou leur enfant. Le plus surprenant, c’est qu’elle l’avait serré dans ses bras, ce n’était pas arrivé depuis longtemps. « Je voulais t’appeler, mais mon téléphone est tombé et s’est cassé. » Si ça se trouve, elle avait essayé de le contacter, vu qu’il lui avait dit qu’il serait au centre-ville. Elle n’était pas forcément là par hasard, elle le cherchait peut-être. Ils avaient beau être séparé, il savait au fond de lui qu’elle l’aimait toujours et que leur histoire n’était pas terminée. Il s’était montré clair à ce sujet, il n’était pas du genre à abandonner si facilement. Il avait toujours des plans, comme les fameux cadeaux qui sont livrés en anonyme, le fait que quelqu’un le tienne au courant de comment est actuellement la jeune femme. L’important pour le moment c’est qu’elle soit en vie, qu’il le soit tous les deux, même s’il était toujours inquiet.


Rafael & Camilla.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + Zuz'
Messages : 151 - Points : 1045

Âge : trente-et-un ans depuis peu (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: { MINI INTRIGUE : SUR LES LIEUX DU DRAME } ( le Jeu 3 Mai 2018 - 1:52 )
Elle ne pouvait plus rien dire. Elle était juste heureuse de le trouver là. Vivant. Elle l'avait simplement enlacée pour se rassurer, le sentir contre elle, ça lui prouvait qu'il était bien là. Il n'avait pas mis longtemps pour relever la tête et commencer son interrogatoire. Il prononçait de nombreuses questions et Camilla mit un certain temps avant de répondre. Elle avait besoin de temps pour comprendre chaque mot et pour réfléchir aux réponses, toujours dans un état second. « J'étais là. Je voulais sortir moi aussi. J'ai eu envie de sortir quand j'ai reçu ton message. » Les mots sortaient sans qu'elle ne les entende réellement. « Non. Je vais bien. Je ne suis pas blessée et le bébé va bien. » Elle l'avait senti, il allait bien. Elle aussi, elle allait bien. Physiquement du moins. Si on oubliait les douleurs dans le ventre, mais elles étaient liées au stress, Camilla en était certaine. « J'ai essayé de t'appeler plusieurs fois, je t'ai même envoyé plusieurs messages, mais tu ne m'as pas répondu. Je t'ai cherché. Je ne savais pas quoi faire. Je savais que tu étais en ville ce soir et je ne te trouvais pas. J'ai demandé, personne ne savait où tu étais. J'ai eu tellement peur. Chaque fois que je faisais un pas et que je ne te voyais pas, je craignais de t'avoir perdu. Pourquoi est-ce que tu es sorti ce soir ? Pourquoi est-ce que tu ne m'as pas répondu ? Tu imagines l'angoisse ? Tu penses à ce que j'ai ressenti ? » Elle ne pouvait arrêter de parler, laissant les mots venir, sans même essayer de les contrôler. Il lui avait dit pourquoi il n'avait pas pu répondre, mais elle n'y avait pas prêté attention. Elle ne lui reprochait rien, mais elle avait eu si peur qu'elle ne savait plus comment réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Schizophrenic(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 725 - Points : 1693

Âge : Trente quatre ans (12/05/1984)
Métier : Libraire
Sujet: Re: { MINI INTRIGUE : SUR LES LIEUX DU DRAME } ( le Jeu 3 Mai 2018 - 19:19 )
Il était soulagé de voir qu’elle allait bien, ainsi que le bébé, c’était la première bonne nouvelle de la journée. Il lui avait posé de nombreuses questions, normal, il s’était inquiété, c’est normal quand on aime. « Calme toi Camilla, si je suis sorti, c’est que j’ai besoin de me changer les idées, ce n’est pas non plus la joie. » Il regrettait un peu d’avoir dit ça, même si c’était la vérité. « Je te l’ai dit mon téléphone s’est cassé en tombant, je ne voulais pas t’inquiéter. » Dire qu’il y a encore peu de temps, c’était limite si elle voulait qu’elle sorte de sa vie. Il posa chacune de ses mains sur le visage de la jeune femme. « Ce que compte c’est qu’on aille bien, puis tu me connais je suis un coriace. Je t’aime et jamais je t’abandonnerai. La preuve tu as beau me jeter, j’insiste, je suis pire qu’un pot de colle avec toi. » Il essayait de la faire sourire un peu, il n’osa pas l’embrasser sur les lèvres, cependant il déposa un baiser sur son front. Il tremblait un peu par moment, il n’arrivait pas à effacer les images de ce qui venait de se passer. Rafael n’avait qu’une envie c’était de rentrer à la maison. « Je ferai mieux de te ramener chez toi, tu as besoin de te reposer. » Le libraire n’essayerait pas de la récupérer dans de tels circonstances, elle était bien trop vulnérable et probablement pas elle-même. C’était un gentleman, elle avait sans doute plus besoin d’être auprès de sa famille qu’auprès de lui et il pouvait le comprendre. Il ne savait pas si cette nuit, il allait beaucoup dormir, mais au moins il était encore vivant.


Rafael & Camilla.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + Zuz'
Messages : 151 - Points : 1045

Âge : trente-et-un ans depuis peu (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: { MINI INTRIGUE : SUR LES LIEUX DU DRAME } ( le Dim 6 Mai 2018 - 1:20 )
Camilla parlait sans s'arrêter. Elle était d'un naturel bavard, mais dans cette situation, le stress et l'angoisse la faisait dire tout ce qui lui passait par la tête, sans réfléchir. Elle n'était plus elle-même, elle avait besoin de retrouver son calme. Dans ses mots, elle ne voyait aucun reproche, elle était bien incapable de comprendre autre chose que les simples mots prononcés comme si son cerveau refusait d'analyser. Elle acquiesçait à chacune de ses réponses. Il avait besoin de sortir, elle l'avait compris. Son téléphone était cassé, ça expliquait bien des choses dont son terrible silence. Puis Rafael avait posé ses mains sur le visage de Camilla, ce contact la fit relever les yeux. Il était là. Bien vivant. Il y avait eu ses mots et son baiser sur le front, même ça, elle n'y prêtait pas plus attention alors qu'en d'autres circonstances, il aurait eu plutôt intérêt à courir vite pour éviter de se prendre une gifle. Elle ne réagissait pas non plus à ses mots, il venait pourtant de lui dire qu'il l'aimait. Elle ne remarquait même pas qu'il tremblait, elle n'arrivait pas à se préoccuper de lui, de ce qu'il venait de vivre et du choc, elle n'arrivait plus à être rationnelle, elle était dans sa bulle, complétement perdue. A sa dernière phrase, elle avait relevé brutalement la tête. « Non... Ma soeur... Mes frères... Mes amis, je ne sais pas où ils sont, je dois les appeler. » Elle commençait à paniquer en cherchant nerveusement son portable dans ses poches. Elle ne savait plus où elle l'avait rangé. « Je ne veux pas rester toute seule. » Commença-t-elle sans imaginer qu'il pouvait interpréter ça comme une demande pour qu'il reste avec elle. « Je dois aller chez mes parents, ils doivent avoir des nouvelles. » Ses parents ne vivaient pas dans le centre et elle était donc plus proche de chez elle, mais elle voulait voir ses parents, elle avait besoin de ses parents, elle avait besoin de calme pour contacter sa famille et ses amis, pas du chaos de la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Adamo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t553-rafael-adamo http://www.ciao-vecchio.com/t557-rafael-adamo-liens
ID : Ran94, marjorie
Faceclaim : Arthur Darvill + Schizophrenic(avatar), wiise(sign), tumblr(gifs)
Messages : 725 - Points : 1693

Âge : Trente quatre ans (12/05/1984)
Métier : Libraire
Sujet: Re: { MINI INTRIGUE : SUR LES LIEUX DU DRAME } ( le Mer 9 Mai 2018 - 23:01 )
« Ecoute calme toi, je vais te ramener chez tes parents et en route, tu essayeras de contacter tes frères et sœurs, je suis sûr qu’ils vont bien. » Rafael n’aimait pas la voir dans cet état, il essayait de se montrer rassurant, mais ce n’était pas facile, après ce qui s’était passé. C’était bien la première fois que les deux jeunes gens se parlaient sans se hurler dessus. C’est triste que ça arrive dans ce genre de moment. « Tu devrais quand même te faire examiner par un médecin pour voir si le bébé va bien. » C’était probablement le cas, mais dans son état, il valait mieux qu’elle soit prudente, il était inquiet, il lui prit la main. Il n’avait aucune intention de profiter de la situation, il faisait juste un geste pour lui faire comprendre qu’il serait toujours là. Même si elle ne voulait pas poursuivre avec lui, il serait là pour veiller sur elle. Il le faisait déjà, notamment avec son faux livreur, dire qu’elle n’avait pas encore découvert la vérité. Le libraire s’en voulait d’agir de la sorte, mais parfois c’était le seul moyen de garder un contact sans mêler Romana à ça. C’était quand même dur de penser à tout, bon c’était le moment de rentrer, il l’entraina avec lui pour la ramener chez ses parents. Il se contenterait de l’accompagner jusqu’à la porte et ensuite, il rentrerait directement chez lui, il espérait juste que sa fille ne sache pas ce qui s’était passé aujourd’hui, bien qu’elle l’apprendrait dans les jours qui suivent. Rafael ramena Camilla et rentra chez lui, il s’était allongé sur son lit, mais ça avait été impossible de trouver le sommeil.


Rafael & Camilla.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: { MINI INTRIGUE : SUR LES LIEUX DU DRAME } ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- { MINI INTRIGUE : SUR LES LIEUX DU DRAME } -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre