Revenir en haut
Aller en bas


 

- 'Cause all I ever do is say goodbye -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Enoch VolpinoLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3025-cause-all-i-ever-do-is-say-goo http://www.ciao-vecchio.com/t3075-fighting-fire-with-fire#98003
ID : Bone_echo
Faceclaim : Michiel Huisman +Lux aeterna
Multi-comptes : Rowtag ; Magda
Messages : 433 - Points : 438

Âge : 38 ans
Métier : Agent de terrain du MI5, spécialisé dans la lutte anti-terrorisme. Actuellement en convalescence.
Sujet: 'Cause all I ever do is say goodbye ( le Mar 3 Avr 2018 - 7:41 )
Penser à toi, c'est comme jeter des flocons dans un feu. Il est une certaine forme de bonheur qui me fait peur à peu près pour toujours.
ENOCH VOLPINO
rôle inventé
Identité :Sir  Enoch Horace Lucius Volpino. Si vous voulez le blaze au complet. Pompeux à souhait. La faute de sa génitrice et ses grands air de bourgeoise. Parce qu'il lui fallait donner le nom des grands hommes de sa lignée pure (pure de connerie selon Enoch si vous le lui demandez). Des prénoms trop hideux pour un pauvre gamin. Heureusement, son père laissa sa trace par son nom de famille et qu'il réussit à poser, au moins une fois, ses couilles sur le comptoir en imposant LE prénom qu'il aimait tant : Enoch.

Naissance :Enoch est né en Angleterre, à Halifax précisément le 20 Mars 1979. Bébé prématuré qui ne voulait pas rester plus longtemps au sein de sa mère. C'est pour dire que leur relation conflictuelle avait déjà commencé dès le début. Dès les origines. Pas encore né, il avait senti que sa mère était une conne finie

Origines :L'ADN est entre l'Angleterre et l'Italie mais le coeur, lui, est italien. Ne jure que par l'Italie. Ne crie qu'un seul nom en tout battement : Naples.

Statut : L'alliance à son doigt réfute le célibat. Un mariage mascarade. Sauvetage improvisé. Son célibat sacrifié pour une noble cause : lui donner la nationalité britannique. Lui offrir la possibilité de vivre loin de la barbarie. Se faire pardonner aussi d'une certaine façon. La loyauté que tout le monde prend pour de la fidélité et un amour inébranlable.

Métier :Travaillant pour la MI5, dans la brigade anti-terrorisme, Enoch est un agent de filature et homme de terrain lorsqu'il s'agit de déjouer des attentats. Figurant parmi les meilleurs éléments de sa génération, sa carrière a vécu des hauts voltiges jusqu'à le naufrage professionnel. Cette mission suicidaire qui le força à faire une pause. Agent en convalescence. Être humain en pleine reconversion. En pleine remise en question.

Argent : L'héritage des Coolidge est tel qu'il est à l'abri du besoin jusqu'à la fin de ses jours sûrement. Alors, oui, Enoch jette l'argent par la fenêtre. Se débarrasse des biens de sa famille en jubilant. Fait tout ce qui rendrait sa mère malade de rage, donnant aux pauvres ce qui était resté dans sa pure lignée d'aristocrate depuis des décennies. Mais pas folle la guêpe, il garde de quoi vivre comme il en a envie.

A Naples depuis : Né en Angleterre, il y a vécu jusqu'à ses 8 ans avant de s'expatrier à Naples puis est reparti en Angleterre lors de ses 18 ans. Après le décès de son père, Enoch a quitté Naples pour ne plus y remettre les pieds jusqu'à aujourd'hui.

Arrogant - Désintéressé - Fonceur - Provocateur - Rancunier - Loyal - Moqueur - Dur - Exigeant surtout avec lui-même - Sans gêne - Insolent - Effronté - Franc - Brusque - Indépendant - Attentif - Protecteur - Dévoué - Direct - Loyal - Impulsif - Audacieux - Beau parleur (quand il veut bien) - Charismatique - Généreux - Courageux - Inébranlable en apparence - Ironique - Intelligent - Possessif - Secret - Pudique sur ses sentiments - Cérébral - Simple - Solitaire - Taquin - Vif - Manipulateur des apparences - Rebelle - Anti-conformiste - Sang chaud - Torturé sur ses liens affectifs - L'humour en toute barrière -

poids :
79 kg
alcool :
4 verre
cigarettes :
20 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
This must be the place Talking Heads


Conclusion de votre vie Une belle carrière, un beau mariage (même s'il n'est pas basé sur des sentiments amoureux), des belles demeures et toutes les caisses et motos qu'il désire. Ouais, l'accomplissement d'une bonne vie en apparence mais pour lui , elle lui laisse  un goût de trop peu. De pas assez. Comme s'il aurait pu faire mieux. Comme si tout aurait pu être mieux que maintenant. Atteindre une perfection dont il est loin. Qui lui aie passé sous le nez. Le passé, Enoch, il y repense souvent. S'y replonge depuis la fusillade. Nostalgie des jours passés. La période où il a été le plus heureux mais cette même période qui a été difficile aussi pour lui en même temps. Enoch, il se remet en question. Se demande comment tourner sa vie pour qu'il ressente enfin un sentiment de satisfaction. De paix. Des questions auxquelles il n'arrive pas à trouver une réponse mais il continue de chercher et la réponse se trouve peut-être à Naples. Ou encore plus près de lui. Là où il ne s'y attend pas...

(un) Pinocchio, le surnom que bien de ses collègues lui ont donné durant sa carrière. Inspiré à la base par son nom de famille italien, c'est un sobriquet qui lui a longtemps collé à la peau. Puis au fil du temps, qui lui allait à la perfection. Parce que mentir et tromper les autres, tromper les apparences, il sait si bien le faire, Enoch. Sauf que l'homme n'a pas le nez qui grandit lorsqu'il ment. Qu'il n'a aucun scrupule à le faire. Jiminy cricket, ça fait longtemps qu'il l'a écrasé avec sa semelle. Ce talent l'a beaucoup aidé lors de ses missions d'infiltration, lorsqu'il bossait sous couverture. Mais le désert par moment car parfois, les gens ne savent plus qui ils ont en face d'eux. Ne savent plus quoi croire. (deux) Enfant unique d’un couple divorcé. Ses parents sont restés ensemble quelque mois après sa naissance avant de se séparer, se partageant la garde du petit garçon.  L’enfant a donc vécu entre l’Italie et l’Angleterre, la capitale anglaise devenant son port d’attache, l’Italie sa destination de vacance. A ses 8 ans, Enoch inverse la vapeur et décide que l’Italie sera son pays de domiciliation. Il y était beaucoup plus heureux. Et surtout ça lui permettait de ne pas voir sa mère. Il n’était pas heureux en Angleterre dans le manoir des Coolidge, dans cet univers austère et aseptisé dans lequel sa mère vivait. Même sa nanny avait pour ordre de ne pas le toucher, de ne pas le câliner. Tout contact humain était prohibé (trois) Sa mère est une bourgeoise britannique faisant partie des grandes sphères. Sa famille possède un héritage culturel non-déniable et sa préservation a toujours été une priorité. Marta Coolidge est cependant une femme froide, raciste, autoritaire, à la limite de la dictature. Névrosée et instable, elle a fait vivre un réel calvaire à Enoch et a toujours enfermé son fils dans un monde aseptisé de contact humain, de chaleur humaine. Sa mère avait une phobie des germes et toucher les gens étaient un réel soucis. Son père, Lupo Voltino, est un restaurateur d’œuvre d’art raté. Sa quête de l’art lui donne une vie de bohème et c’est ainsi qu’il se retrouve en Angleterre à restaurer des tableaux appartenant aux Coolidge. Il rencontre ainsi la mère d’Enoch et la pire histoire d’amour de sa vie commença. (quatre) C’est auprès de Lupo Voltino qu’Enoch apprend et apprécie la chaleur humaine, les contacts humains. D’abord une nouveauté bousculante pour lui, cela deviendra un plaisir qui se confrontera à l’éducation froide, stricte et distante qu’il a toujours eu. Son père était le seul qui lui montrait de l’affection et c’est à son contact qu’Enoch sut ce que c’était d’être aimé. D’être un enfant. (cinq) De par les deux mondes opposés qui ont été ses piliers, Enoch est une dualité en lui-même. Enoch, c’est le sérieux et en même temps les blagues cinglantes. C’est la froideur chaleureuse. C’est la douce dureté. Parfois l’un prime sur l’autre. Parfois, cela se mélange complètement. Souvent, les gens ne savent pas sur quel pied danser face à Enoch. Personnalité complexe. Homme bancale. (six) Incapable de rester tranquille. Enoch est une pile sur patte. Toujours en mouvement. Il faut toujours qu'il fasse quelque chose. Il ne supporte pas l'inactivité. Il peut le vivre très mal (sept) Il a un penchant pour la vitesse. Il adore ça : formule 1, bolides qu'il lance à vive allure sur les autoroutes. C'est sa drogue. Tout ce qui peut lui donner l'adrénaline de la vitesse, il prend. (huit) Back in England, il a un nombre excessif de voitures de marques ou de motos. Il fait une grande collection comme un parfait petit garçon fan de voiture. C'est limite s'il se fait pas un planning pour toutes les conduire. (neuf) Pour beaucoup, Enoch paraît bordélique mais il est très ordonné pour lui, à son sens. Il a sa propre façon de classer et ordonner les choses. En faite, il n'y a qu'Enoch pour comprendre la logique Enoch. Cherchez plus ! (dix) Enoch n'aime pas rentrer dans le moule. Ca le fait chier. Si bien qu'il ne réagira jamais comme il se doit. Qu'il sera souvent à côté de la plaque pour les autres mais il s'en fiche. Il n'y a pas une seule case pour le référencer, lui et il l'aime à le dire. Les étiquettes, c'est pas pour lui. (onze) M'enfoutiste. Enoch donne toujours cet impression qu'il se fiche de tout mais ce n'est qu'une carapace. Il ne montre que très rarement ce qu'il ressent et a souvent tendance à le cacher derrière un humour douteux. Pourtant l'homme a grand coeur et est sensible à la détresse d'autrui mais n'a jamais su le montrer correctement. Se comportement correctement de toute façon. (douze) A son retour en Angleterre, Enoch a eu une période de délinquance. Hooligan dans un club, il mit son intelligence en oeuvre pour un tas de conneries. Par rébellion envers sa mère. Pour noyer son deuil et son chagrin d'avoir quitter Naples et ses amis. Tout simplement parce qu'il n'avait envie de rien à cette période de sa vie si ce n'est le chaos. Dans le chaos, il y trouvait de l'apaisement. (treize) Il a gardé des photos de sa vie à Naples toutes ces années avec lui, dans un coffre. Il essaie le moins possible d'ouvrir la boite de Pandore. Par contre, il a gardé dans son porte-feuille une seule photo. Une photo de Safiya et lui, tout sourire, bras sens dessus dessous. (quatorze) Sa femme, Lily, est une sans papier. Elle était son indic dans la traque d'un groupe terroriste, Enoch lui promettant qu'aucun mal ne lui sera fait et qu'elle aura un visa pour rester si elle l'aide. Lors de la descente pour les arrêter, les terroristes se rendirent compte qu'elle était la fuite d'information. Attachée à une chaise, ils mirent le feu au bâtiment avant de s'enfuir. Lily se retrouva blessée et brûlée. En plus de ça, le deal de lui offrir le permis de séjour s'envola en même temps que les terroristes. Enoch décida de se marier avec elle pour qu'elle obtienne la nationalité britannique. (quinze) Enoch organisa un grand mariage digne d'un conte de fée pour ses épousailles. C'était sa façon de consoler Lily. De faire croire à son bonheur car de par son affiliation au gouvernement, son mariage est surveillé de très près, soupçonné qu'il soit blanc. A cause de ça, ils se doivent de jouer à la perfection le couple amoureux. (Seize) En Janvier 2018, mission à Londres, intercepter et arrêter un attentat que son équipe suit depuis un moment. Enoch se retrouve au mauvais moment, au mauvais endroit. Fusillade entre les deux camps, l'homme se prend une rafale de balles. Certaines le traversent, quand d'autres restent logées dans son corps et menacent sa vie. Résultat des courses : différentes blessures par balles, le poumon perforé et l'articulation du genou droit explosée.(dix-sept) Enoch est hospitalisé un mois pour se remettre de ses blessures. A sa sortie, il bouscule sa vie et désire revenir vivre à Naples. Lily est bien obligée de suivre le mouvement et ils débarquent tous les deux à Naples en Mars 2018. (dix-huit) Enoch est mort quelque minutes sur le billard lors de son opération. Il a fait l'expérience de la mort imminente. Ca a changé beaucoup de chose pour lui. Il remet presque tout en question. Il voit la vie différemment. Il a envie d'être heureux même s'il ne sait pas comment faire, comment s'y prendre. (dix-neuf) Ses blessures lui ont laissé des séquelles : il doit toujours suivre la ré-éducation de son genou et marche désormais difficilement et avec une béquille. Il se peut qu'il ne puisse plus courir. Il a aussi des difficultés respiratoires et a parfois besoin d'assistance respiratoire, l'air n'arrivant pas totalement à son poumon gauche qui a été perforé. Ajouté à ca le traumatisme de l'évènement mais Enoch refuse d'en parler ou de se faire suivre par un psychiatre. (vingt) Sa carrière est mise sur pause temporairement. Le temps pour lui de se remettre en selle, de reprendre des forces. Si toutefois son corps le lui permet. Présentement, Enoch est mitigé : son travail, l'adrénaline lui manque mais en même temps il remet en doute son poste avec le danger que cela implique, avec le traumatisme de la fusillade de Londres. Enoch est perdu et l'inactivité le rend fou petit à petit. (vingt et un) Enoch a toujours été un homme à femmes. Se noyant dans les conquêtes d'une nuit pour combler ce manque de tendresse qui a grandi en même temps que lui. Il ne sait pas aimer correctement à cause de sa mère et à l'inverse, il ne sait pas recevoir de l'amour aussi. Le seul moyen qu'il a trouvé c'est le plaisir de la chair. Un plaisir qu'il a renoncé pour Lily. (vingt-deux) Les Coolidge sont connu pour être des défenseurs de la suprématie blanche. D'adhérer au Néonazisme. Des valeurs auxquelles Enoch n'a jamais adhéré même si son métier pourrait prouver le contraire. Son mariage avec une étrangère a été un parfait doigt d'honneur pour sa famille maternelle.
ton groupe :BARBARESCO ton avatar :Michiel Huisman


pseudo, prénom :Bone_echo.combien de bougies ?   d'où viens-tu ? Du champs de pastèques à côté.comment t'as atterri ici ? Adelina m'a soudoyé ! Elle m'a envoyé photo de ses boobs nuit et jour pour que je cède.





Certains moments ont un goût d’éternité.

I'll close my eyes then I won't see the love you don't feel when you're holding me. Morning will come and I'll do what's right. Just give me till then to give up this fight and I will give up this fight. 'Cuz I can't make you love me if you don't. You can't make your heart feel something it won't © signature by anaëlle.


Dernière édition par Enoch Volpino le Jeu 31 Mai 2018 - 22:30, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enoch VolpinoLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3025-cause-all-i-ever-do-is-say-goo http://www.ciao-vecchio.com/t3075-fighting-fire-with-fire#98003
ID : Bone_echo
Faceclaim : Michiel Huisman +Lux aeterna
Multi-comptes : Rowtag ; Magda
Messages : 433 - Points : 438

Âge : 38 ans
Métier : Agent de terrain du MI5, spécialisé dans la lutte anti-terrorisme. Actuellement en convalescence.
Sujet: Re: 'Cause all I ever do is say goodbye ( le Mar 3 Avr 2018 - 7:41 )
Home is where I want to be Au fond de la pièce brûlait un feu dans une petite cheminée. Mais ce feu était peint sur le mur, en trompe-l’oeil.
HALIFAX - 8 ans

« Des défauts, des défauts et des défauts ! » La baguette en bois claque contre le bureau avant de se presser contre son menton. « Tu es bourré de défauts » Enoch serre les dents mais garde les yeux bien droits devant lui. Se fait rage pour ne laisser aucune expression marquer son faciès. La baguette vole dans les airs et vient arrêter sa course folle contre le bas de son dos, lui arrachant malgré lui un râle de surprise et de douleur. « Tiens-toi droit ! … Si mes aïeuls te voyaient … » La colère lui colore les joues alors ses ongles s’enfoncent dans son pantalon pour garder le contrôle de lui-même. Pour s’empêcher de crier dans tout le manoir qu’il s’en bat les couilles royalement de ces aïeuls ! Il ne les a jamais connus. Il s’enfout, Enoch ! Ce ne sont que des peintures lugubres et moches qui pendent à leurs murs. Rien que des tas d’os au fond du jardin. « Tu es une honte pour notre lignée … Répète après moi » Sa bouche ne s’ouvre pas. Insolence dans les iris. L’arrogance dans son silence. La baguette vole et cette fois-ci atterrit sur sa joue. « Enoch Horace Lucius Coolidge !!! » « Je ne suis pas un Coolidge, je suis un Volpino » Slash ! La baguette s’abat sur son autre joue de tout son long, fouettant ses lèvres par la même occasion. « Je suis une honte pour notre lignée … Répète ! » Dans sa bouche, un goût de ferraille. Ses dents qui sectionnent sa langue pour se dominer. « Je suis une honte pour notre lignée, Mère » « Brave garçon. Retourne à ta leçon de piano » Lui tapotant la tête avec sa baguette, l’ignoble femme repart. Le regard du jeune garçon s’attarde sur la baguette en bois qu’il rêve de briser en deux. Cette baguette en bois, la seule façon que sa mère a pour le toucher. Jamais aucun baiser. Jamais aucun câlin. Pas même une main sur son épaule. Le contact humain, il connaît pas. Il ne sait pas. Il ne l’apprend qu’au contact de son père. Qu’en Italie. A Naples. A Naples, il fait toujours beau. A Naples, il y est toujours plus heureux. Au fil du temps, Enoch inversa la vapeur : les vacances à Halifax et sa vie basée à Naples. Sa mère, elle était bien trop occupée. Sa mère, après tout, il s'en fichait éperdument. Elle aussi, il faut croire car elle ne s'est pas battue pour le garder auprès d'elle. Tant mieux.

NAPLES - 19 ans

Autour de l’immeuble, la foule s’accumule rendant difficile l’accès aux pompiers qui s’exécutent. Quelque ambulance se sont stationnées dans un coin, une odeur de brûlé qui s’élève dans les airs. Le jeune garçon s’avance vers son immeuble, se posant des questions. « Suicide par gaz » C’est ce qui s’échappe des lèvres au fur et à mesure qu’il s’approche, Enoch. Qu’est ce qui s’est passé ? Tournant le coin de la rue, il voit l’impossible. Il voit l’horreur. Leur appartement complètement soufflé, emporté par une explosion. Une explosion telle qu’elle a fait tombé les murs des appartements voisins. Dommages collatéraux. Leur immeuble ressemble à un château de cartes qui vient de s’effondrer. La panique envahit sa chair alors que le jeune adolescent se rue vers l’immeuble, ignorant les barrières de sécurité. « Hey ! Petit ! Tu n’as pas le droit d’entrer ici ! » « C’est chez moi ! C’EST MON APPARTEMENT ! Où est mon père ? Je veux savoir où est mon père ? » Le pompier secoue la tête interdit avant de héler un policer pour qu’il s’occupe d’un Enoch meurtris. Lui aussi, pour le coup, explosé intérieurement.

***

L'enterrement s'étire en longueur. Dure que trop longtemps pour le jeune homme. Entre les personnes venues lui témoigner leurs condoléances ou lui cracher aux visages. Enoch se perd et se fissure. Le poing serré, il accuse le coup, tente de faire bonne figure. Puisse dans des forces qu'il ne soupçonnait pas avoir. La suite lui paraît comme une évidence qui lui refile la gerbe : rentrer en Angleterre. Retourner chez sa mère. Retourner dans cet univers froid et inhumain. Redevenir un robot. Mais entre ici et là-bas. Entre Naples et l'Angleterre, le choix s'impose. Ici, il n'est que le fils du suicidé qui a emporté des personnes dans son désespoir. Ici, il est le fils d'un assassin. Ici, il n'est pas une victime aussi. Victime d'un deuil que son coeur ne supporte pas. Ici, Volpino sont des lettres de blasphème. Alors le dernier Volpino, il se carapate. Il prend la fuite et enveloppe son coeur d'un linceul immaculé. Le jeu de la comédie commence.

MANCHESTER - 27 ans

Début de carrière sur les chapeaux de roue. Enoch, il ne s’attendait pas à atterrir dans cet endroit. A travailler pour le gouvernement britannique. Il n’avait eu aucun plan de carrière, se contentant d’errer d’une activité à une autre. Toujours avec le même but : enrager sa mère. Lui donner mal au cœur.  Lui faire honte à elle et toute sa lignée de pure cons. « Sauf que … Enoch … Tu es un jeune homme intelligent, non ? » « Bien entendu. Plus que la plupart d’entre vous » « Sale petit con … Enoch, il t’est jamais venu à l’idée que ce que tu fais, enchaîner des boulots de merde, traîner dans des affaires louches, ca fait peut-être rager ta mère mais ça démontre aussi que tu lui dédis ta vie. Que tu la vis pour elle. Ok pour la faire chier, certes mais tu vis pour elle. N’as-tu pas envie de vivre pour toi, hein ? » Uppercut dans l’estomac. Les mots de l’inspecteur de police, devenu ami avec le temps, lui restèrent en tête. Il n'y avait jamais pensé à ça, trop embourbé dans sa rancoeur. Poussé par son ami, Enoch se présenta à un entretien pour tester ses aptitudes et ses compétences. Un entretien qu’il réussit haut la main et qui lui ouvrit les portes du MI-5. Élément prometteur, le jeune homme fut rapidement balancé dans le vif des affaires après quelque mois de formation. En échange de sa dévotion pour la couronne, son casier judiciaire fut effacé. Un nouveau départ. Une nouvelle vie. Une vie de bohème où chaque mission, il était un homme différent. D’une vie différente. Infiltration en infiltration avec la sensation de se perdre parfois parmi toutes les identités. Malgré ce point, Enoch aime son boulot. Il s’y consacre corps et âme, délaissant parfois sa vie personnelle. Une vie personnelle qui n’existe pas parfois mais Enoch est doué pour ce qu’il fait alors il s’investit. A la clé, un mérite beaucoup plus grand : sauver des personnes. Empêcher un drame. Sa façon de se rattraper. De n’avoir pas été capable de voir que son père n’allait pas bien. De n’avoir pas pu gérer la situation pour empêcher qu’elle se dégrade de cette façon. Pour éviter des morts. C'est ça, son métier.


LONDRES - 37 ans

Les bip résonnent dans toutes la pièce, les lumières l’aveuglent tandis que les gens autour de lui s’affairent comme des fourmis ouvrières. Enoch est sur le billard, entre conscience et inconscience. La douleur vive qui lui lacère la chair est la seule chose sur laquelle son attention se porte. Impossible d’ignorer la douleur tant elle l’étripe de l’intérieur. Soudain le monitoring s’emballe avant d’émettre un bip strident. Le bip de l’horreur. Celui qui signe la fin. Le corps d’Enoch devient lourd, devient cadavre sur la table d’opération.


« Enoch ! ENOCH ! » Ses yeux s’ouvrent enfin et le voilà dans cette pièce toute blanche, aux lumières bien trop fortes pour ses yeux. « Papa ? » « Salut, fiston » Joie de le voir mêlée à l’incompréhension. « J’suis mort ?! C’est le paradis, c’est ça ? » « Fils, je ne crois pas que tu irais au paradis si tu devais mourir » « C’est vrai. Toi non plus. Tu t’es suicidé. Les suicidés vont en Enfer » Enoch et sa bouche sans aucun filtre mais son père ne tilt pas en face de lui. « Qu’est ce que je fais ici ? » « Très bonne question. C’est toi l’intelligent, ici, non ? »

Le médecin urgentiste lui injecte un liquide pour le faire revenir à eux. Alors qu’il hurle à l’infirmière d’apporter le défibrillateur. Ses mains s’activent sur le torse du trentenaire inconscient et procèdent à un massage cardiaque. L’équipe médicale met tout en œuvre pour ramener Enoch à la vie pendant que de l’autre côté de la salle, ses collègues et sa femme, Lily attendent, le cœur au bord des lèvres. Appréhendant le verdict et la sortie du médecin du bloc opératoire. La peur dans le ventre qu'Enoch ne survive pas à ses blessures.

« Je suis censé faire quoi là ? » « Décider si tu veux rester ou repartir » « Repartir ou rester. Mais c’quoi ici, cette pièce, ce lieu ? » Lupo ne dit rien, ne contente de le regarder tendrement. « Tu me manque » Le trentenaire ne dit rien, ne contentant de fixer son père, cet homme qui l’a abandonné de la plus lâche des façons. « Fallait y réfléchir avant de te faire sauter dans la cuisine » Les mots sont durs, abjectes mais Enoch, vivant ou pas, n’a jamais été doué pour édulcorer ses propos. « Je suis désolé » « Moi aussi. Je n’ai rien vu, je n'ai rien fait pour empêcher cela. » « Ce n’est pas de ta faute. J’étais dépressif, Enoch. » « Et maintenant, tu es en paix ? » « Je le suis, mon fils. Je le suis. Ici, nous sommes en paix. Plus aucune douleur. C’est tranquille » Pour peu, ça lui donnerait presque envie de rester. Cette sensation de paix, de flotter, d’être tout simplement bien. C’est tentant, terriblement tentant. « Enoch … » Cette voix, il la reconnaît entre toute. Il la reconnaîtrait toujours. Safiya se matérialise face à lui et pose une main sur son visage. « Reviens » Son regard se pose sur la jeune femme, épouse la forme de son visage. Safiya, figure de son passé, vestige d’un relation qui l'a profondément remué, au point de faire tomber ses barrières sans qu'il ne s'en aperçoit. « Reviens » Il se laisse emporter par la voix de Safiya, se détourne de son père pour suivre la belle brune. « Tu ne m’as pas oublié ? » « Jamais » Enveloppé dans un sentiment doux et agréable, l’homme se penche vers la déesse égyptienne, pose ses lèvres sur les siennes. Cède à une impulsion, comme si aucune années ne s'étaient dressé entre leur première rencontre et aujourd'hui. Comme s'il n'avait rien à perdre à se laisser aller.

L’équipe médicale est exténuée et commence à baisser les bras. Ils ont tout essayé mais rien ne semble faire revenir l’homme à la vie. « Heure du décè…. » Le médecin n’a pas le temps de finir sa phrase qu’un bip timide refait surface. « Docteur ! » Sur le monitoring, un pic se dessine puis finalement d’autres le suivent. « Nous avons un pouls ! Injectez-lui une dose d’adrénaline ! » L’espoir revient alors que tous se penchent sur sa dégaine, bien décidé à le ramener totalement parmi les vivants. L'homme ouvre les yeux comme foudroyé par un éclair. « Safiya» Murmure qui s’échappe de ses lèvres. Un appel du cœur. Avant de retomber dans l’inconscience. Welcome back, Enoch !

NAPLES – Avril 2017

Lily l’attend dans la cuisine, les bras croisés sur la table. « Qu’est ce que tu fais encore debout ? » Elle lève les yeux vers lui et laisse le silence être sa réponse. Sa main fait glisser sur la table une vieille photographie chiffonnée vers lui. La photo de Safiya et lui au début de leur relation. Une photo qu’il a toujours gardée sur lui comme ça. « C’est pour ça que nous sommes venus en Italie ? Pour elle ? » Enoch pose ses yeux sur la photographie, le visage fermé avant de la reprendre avec lui, l’enfonçant dans sa poche. « Non » Qu’il ment avec aplomb mais Lily n’est pas stupide. S’il y a bien une chose où elle s’y connait plus qu’Enoch, ce sont bien les sentiments. « Menteur ! Tu n’es qu’un sale menteur. Tu me mens à moi ! Tu te mens à toi-même » « Je ne mens à personne. Je n’en pouvais plus de Londres. POINT BARRE » Lily s’énerve elle aussi et lève le ton. « Tu es amoureux d’elle ! Tu as des sentiments pour elle ! Tu pourrais l’avouer au moins ! L’assumer ! » « C’est n'est rien d'important ! Arrête de jouer à l’épouse jalouse » « Je ne joue pas à l’épouse jalouse ! Je sais très bien ce que notre mariage signifie. Je sais très bien que je ne signifie rien pour toi mais j’aimerai juste, pendant un instant, que tu me dises la vérité ! Pourquoi caches-tu toujours la vérité ? Ta vérité ! » Enoch s’approche d’elle, touché par ce qu’elle lui dit. Meurtri qu'elle croit qu'elle ne signifie rien pour elle. Qu'elle croit toujours qu'elle n'est rien. N'a-t-il pas sacrifié beaucoup pour elle ? C'est qu'il pensait bien qu'elle valait la peine d'une certaine façon non ? « Ma vérité comme tu dis, je la garde pour moi. Pourquoi devrais-je la révéler aux autres ? Dis-moi » « Pour que l’on puisse être avec toi. Faire parti de ton monde. Tu ne laisse personne pénétrer ton monde, ton univers, ton cœur même. Pas même moi alors que je vis avec toi depuis un an maintenant » « Je me suis marié avec toi, ce n’est pas te laisser entrer d’une certaine façon ? » « Ce n’était que de la pitié » « C'est tout ce que tu vois dans mon regard ? » La question, il la pose Enoch, le regard ancré dans le sien. Un regard dur en apparence et pourtant, pourtant, il s'est attaché à Lily. Parce que Lily est là pour lui quand personne ne l'est. C'est peut-être son rôle d'épouse qu'elle joue à la perfection mais ça lui fait du bien. Oui. Quand elle pose une main sur son front quand il se sent mal, qu'il doit mettre son masque à oxygène. Quand elle change ses pansements avec douceur. Quand elle lui tient la main dans la rue. Quand elle l'embrasse. Il apprécie tout cela Enoch mais il sait aussi que ce n'est qu'un jeu. Un jeu auquel il joue aussi tout en profitant. Tout en s'en délectant. Redoutant peu à peu la fin. Quand tout s'arrêtera. Qu'ils divorceront. Qu'elle n'aura plus besoin de lui.  


 



Dernière édition par Enoch Volpino le Dim 22 Avr 2018 - 1:46, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey + angeldust(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Multi-comptes : Rafael
Messages : 6285 - Points : 2352

Âge : 36 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: 'Cause all I ever do is say goodbye ( le Mar 3 Avr 2018 - 8:14 )
:mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :sttp: :sttp: :sttp: :sttp: :sttp: :sttp: :sttp: :sttp:

Il est à moi !!!!!! Re bienvenue et merci de prendre mon scénario.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1347-adopteuneflora-com http://www.ciao-vecchio.com/t1355-mlle-flora-_-la-vie-est-triste-quand-on-est-seul-elle-est-bien-plus-agreable-quand-on-est-deux
ID : « maurane ( moo' ). »
Faceclaim : « bridget satterlee. » + « ealitya (avatar). » + « helpers (gifs). »
Multi-comptes : « non. »
Messages : 2612 - Points : 1710

Âge : « vingt et un ans. » + « dix sept mai mille neuf cent quatre vingt dix sept. »
Métier : « a vendu son corps a des hommes à la demande de ses parents adoptifs pendant deux ans et demi environ. » + « est femme de ménage au avanti hôtel dans le coeur de naples. »
Sujet: Re: 'Cause all I ever do is say goodbye ( le Mar 3 Avr 2018 - 8:17 )
(re) (re) (re) bienvenue & bon courage pour ta fiche


flora' -
" On se demande parfois si la vie a un sens. Et puis on rencontre des êtres qui donnent un sens à la vie. "
Revenir en haut Aller en bas
Ditlev Sørensen10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2043-shoot-the-thrill-play-t http://www.ciao-vecchio.com/t2055-ditlev-shoot-the-t-hrill-play-to-kill
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : C. Hunnam ©january cosy (avatar) + ANESIDORA (signature)
Multi-comptes : Lorenzo, Matteo, Gabriele, Giovanni.
Messages : 8593 - Points : 2342

Âge : 38 ans (25.12.79)
Métier : Tueur à gages et propriétaire du garage le Repaire (+ mécano).
Sujet: Re: 'Cause all I ever do is say goodbye ( le Mar 3 Avr 2018 - 8:38 )
J'espère que tu vas en baver tout autant que Ditlev mwhahahahahaha

Rebienvenuuuuuueeee
Bonne continuation pour cette nouvelle fiche


I guess it’s true I’m not good at a one night stand but I still need love ‘cause I’m just a man. These nights never seem to go to plan, I don’t want you to leave me, will you hold my hand ? Stay with me.  
Revenir en haut Aller en bas
Roberto Khalil10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1838-robs-l-enfant-terrible- http://www.ciao-vecchio.com/t1919-roberto-etre-ou-ne-pas-etre
ID : Djoan ; Yohan
Faceclaim : ava : © Hallows. ; tumblr & gif sign : mrs. chaplin
Multi-comptes : Floriana Mennini & Valente Paludi & Katerin Boschetti
Messages : 4399 - Points : 1387

Âge : 34 ans
Métier : Agent d'entretien au théâtre.
Sujet: Re: 'Cause all I ever do is say goodbye ( le Mar 3 Avr 2018 - 9:20 )
Rebienvenue à toi avec ce personnage. Tu fais une heureuse.
Je te souhaite une bonne rédaction pour ta fiche !

Tu connais la maison. :mouton:



I like to make-believe with you
That we always speak the truth (ish)
I like how we pretend the same
Play this silly little game
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana + ©Amnesis..(vava) / Tobias (crackships)
Multi-comptes : Augusto Rinaldi
Messages : 2131 - Points : 3358

Âge : 38 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: 'Cause all I ever do is say goodbye ( le Mar 3 Avr 2018 - 11:52 )
Re bienvenue parmi nous et bon courage avec ce nouveau personnage.




" I'm trying to hold my breath. Let it stay this way. Can't let this moment end. You set off a dream with me. Getting louder now. Can you hear it echoing ? Take my hand. Will you share this with me ? 'Cause darling without you. " Never Enough.
Revenir en haut Aller en bas
James WeaverToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Jason Statham + a voir
Multi-comptes : Francesco Spinoza
Messages : 108 - Points : 596
Âge : 46 ans
Métier : Tueur à gages et chauffeur de taxi à ses heures perdues
Sujet: Re: 'Cause all I ever do is say goodbye ( le Mar 3 Avr 2018 - 11:54 )
Re-bienvenue avec ce super perso!!! Et surtout... L'avatar!!! Je dois admettre, je le kiffe, surtout dans doctor Strange!! Bon courage pour ta fiche l'ami!!!



♠️On a parfois l'impression que tout nous oppose,
En réalité, il n'y a qu'un pas pour que tout nous rapproche.♠️
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: 'Cause all I ever do is say goodbye ( le Mar 3 Avr 2018 - 11:55 )
Bienvenue par ici !
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Majbritt Bergman10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3920-majbritt-lisbeth-bergman-croir http://www.ciao-vecchio.com/t3927-majbritt-lisbeth-je-taime-une-fois-je-taime-deux-fois-je-taime-plus-que-le-riz-et-les-petits-pois#126299
ID : PITOQUINHA, Louise Rumor-Glen
Faceclaim : Dakota Mayi Johnson + © Faith, black pumpkin
Je suis absent-e : jusqu'à mi-octobre, bien que cela soit principalement une présence réduite.
Multi-comptes : Ana Banana et Gabounette
Messages : 1563 - Points : 3203

Âge : trente pétales
Métier : secrétaire de M. Spinoza
Sujet: Re: 'Cause all I ever do is say goodbye ( le Mar 3 Avr 2018 - 16:00 )
REbienvenue à Naples, bon courage pour ta fiche, puis tu rends heureuse ma chouchoute. :gtoncoeur:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: 'Cause all I ever do is say goodbye ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- 'Cause all I ever do is say goodbye -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées