Revenir en haut
Aller en bas


 

- vito • mayday, prepare for impact... -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Vito IngleseLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3069-vito-o-mayday-prepare-for-impa http://www.ciao-vecchio.com/t3095-vito-o-somewhere-only-we-know
ID : mrs.chaplin (pascale)
Faceclaim : sebastian stan + ava and crackship by mrs.chaplin, gif from tumblr.
Je suis absent-e : présence réduite jusqu'au 10/09.
Multi-comptes : donatello, vincenzo & frederico
Messages : 374 - Points : 246

Âge : trente-six ans.
Métier : pilote de ligne pour la compagnie alitalia.
Sujet: vito • mayday, prepare for impact... ( le Sam 7 Avr 2018 - 18:59 )
We build a treehouse. I keep it from shaking. Little more glue every time that it breaks.
VITO INGLESE
pré-lien de Dante Galeone
Identité :Vito, prénom choisi par son père, grand fan du film The Godfather qui tenait à ce que son fils porte le prénom du plus grand personnage de l'histoire du cinéma. Très court, impossible de lui trouver un surnom qui ne soit pas ridicule : Vitou, Vivi ou Toto. Suggestions qui sont proposées généreusement par sa soeur.

Naissance :A vu le jour il y a trente-six ans, à Turin, ville du paternel où il a passé les douze premières années de sa vie. Jusqu'au divorce de ses parents. Il a suivi sa mère jusqu'à Naples.

Origines :Un italien pure souche.

Statut :Marié depuis quatre ans, en couple depuis neuf. Amoureux, il n'arrive pas à imaginer sa vie sans elle. Cependant, la vie semble vouloir le contraire. Les disputes s'accumulent, le froid s'installe. Il fait son possible pour éviter le iceberg qui arrive sans se rendre compte qu'il est le iceberg...

Métier :Passionné de l'aviation, par l'idée d'être dans le ciel, il est pilote de ligne pour la compagnie aérienne Alitalia. Un boulot qui vient jouer sur ses relations, mais il a toujours priorisé le personnel avant le professionnel. En ce moment, surtout.

Argent :Entre son salaire de pilote et celui de sa « célèbre » conjointe, il vit bien. Cependant, il ne vit pas dans l'excès. L'argent ne fait pas le bonheur après tout.

A Naples depuis :Ses douze ans. La joie du divorce. Il a suivi sa mère, comme elle s'était arrangé avec son père. L'année scolaire à Naples, les vacances à Turin. Mais même s'il adore sa ville de natale, Naples est son chez lui.

Ambitieux • Vito a toujours vu les choses en grand. Il ne se contente pas de petites choses. Lorsqu'il a une idée, il doit y avoir un défi à relever derrière. Sinon, ça ne vaut pas la peine selon lui. Têtu/obstiné • C'est quasiment impossible de le convaincre d'une idée lorsqu'il en a déjà une. Il est même prêt à s'embarquer dans des débats interminables pour défendre son point. Ce qui énerve souvent ses proches, mais ils ont appris à le laisser faire. Dans le vie, il ne perd pas son temps. Il sait ce qu'il veut et fait tout pour l'obtenir. Sur de lui/confiant • Traits de caractère qui pourraient être agaçant, mais pas chez Vito. Bien que ce dernier ne soit pas réellement complexé et ne se remet jamais en question, il n'en ai pas plus vantard. À vrai dire, il déteste la vantardise. Ce ne sont que pour ceux qui prétendre être confiant et qui se doivent d'en faire une annonce générale. Vito n'a pas besoin de ça pour s'en rappeler, il le sait, tout simplement. Fiable/Fidèle • En amour tout comme en amitié, on peut compter sur Vito. S'il dit qu'il sera là, il sera là. Et en plus de ça, il est ponctuel. Donc, pas besoin d'ajouter trente minutes à l'heure de rendez-vous donné. Aussi, il déteste le commérage et s'en tient loin. Lorsque les filles au boulot se mettent à parler dans le dos des collègues, ça l'énerve. S'il a un problème ou un truc à dire, il va le faire et ne passera pas par un comité pour y arriver. Charismatique/Charmant • C'est un beau parleur qui est doué pour convaincre les gens avec de simples paroles. L'effet Vito qu'on dit. Par contre, il ne l'utilise pas à son avantage. Enfin, il n'en abuse pas. Ce pourquoi il ne se qualifie pas de séducteur. Sa femme le voit autrement, mais bon. Lui sait ce qu'il en est. Routinier • Avec son boulot, c'est un peu plus difficile, mais dans la vie en général, Vito n'aime pas trop le changements. Il préfère la stabilité et vivre dans sa petite routine lorsqu'il est à la maison. De temps à autre, il lui arrive d'être spontané et de faire des changement impulsif, mais normalement, il préfère de loin être préparé d'avance. Il laisse sa femme s'occuper des folies passagères.

poids :
78 kg
alcool :
2 verres
cigarettes :
3 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
glory bastille


Conclusion de votre vie D’un point de vue d’ensemble, Vito a bien réussi sa vie. Bon job, bonne famille, belle femme, belle maison, belle etc. En revanche, il ne vient d’un milieu où il était impossible pour lui de se rendre où il est et avoir réalisé un miracle. Mais si on lui demande, il est fier de ce qu’il a accompli et n’a pas du tout à se plaindre. Vu l’état de son mariage, il pourrait bien ajouter ça dans les regrets, mais non. Il ne regrette pas du tout avoir choisi Dalia. Il regrette tout simplement se prendre autant la tête alors qu’il pourrait simplement être heureux.

(un) Le divorce de ses parents ne l’a pas affecté. Ce n’est pas comme s’il ne s’y attendait pas non plus. Les deux passaient leur temps à s’engueuler, se lancer des piques, se critiquer. Quand il y pense, il ne les a jamais vraiment vu heureux ensemble. Comme quoi ils ne le faisaient pour les enfants, pas pour eux. Le seul vrai désavantage de cette séparation était la distance. Sa mère est retournée à Naples, tandis que le père n’a pas bougé du Turin. Leurs parents se détestaient peut-être, mais ils ont toujours été très aimants envers leurs enfants. Ce fut donc difficile de s’habituer à l’absence d’un ou de l’autre pendant quelques mois. Et afin de pouvoir être juste, ils ont signé un accord : durant l’année scolaire, il restait chez maman. Pour les vacances, il les passait chez papa. (deux) Durant son enfance, Vito a beaucoup voyagé. Lorsque ses parents étaient encore ensemble, ils organisaient au moins un voyage par année. Puis, lorsqu’ils se sont séparés, les enfants faisaient le voyage par avion, parce qu’il était hors de question pour les parents de faire la route. Vita a toujours aimé prendre l’avion et lorsqu’il avait sept ans, il a fait la rencontre d’un pilote et a même pu visiter le poste de pilotage. Un souvenir qu’il garde précieusement en mémoire, puisque c’est à ce moment qu’il s’est dit « Je veux devenir pilote ». Un rêve d'enfant qui est devenu plus qu'un rêve. (trois) Au lycée, Vito était le gamin parfait, celui avec qui tout le monde voulait trainer. Il faisait partie de l’équipe de football, avait de bonnes notes, il était sûr de lui et très confiant. Une qualité rare chez les jeunes. Il n’a pas connu la crise d’adolescence. En même temps, il n’avait pas de quoi en faire non plus. Il attirait l’attention des demoiselles et le savait bien, mais il n’en jouait pas. Il peut se montrer vantard, mais ce n’est pas du genre à prétendre un amour. De toute façon, il avait sa petite amie qu’il affectionnait beaucoup et ça lui suffisait. (quatre) Adepte de sport est un supporter des SSC Napoli. Il a un jersey, une casquette, un pull. Malgré son horaire chargé au boulot, il fait son possible pour aller voir des matchs et s’il en manque, il demande à sa femme de les enregistrer à la maison. Et lorsque c’est le cas, que personne n’ose lui spoiler le pointage. Il veut regarder, il adore ça ! Il a joué dans une ligue mineure lorsqu’il était adolescent et si sa carrière de pilote n’aurait pas fonctionné, il aurait sûrement tenté une carrière professionnelle. Bon, c’était loin d’être un Giacinto Facchetti, mais si on y croit très fort, des miracles peuvent se produire. (cinq) D’ailleurs, c’est lors d’un match de foot, il y a 10 ans, qu’il a rencontré Dalia. À l’époque, elle était la nouvelle copine d’un ami, mais il a tout de suite su. Donc, entre eux, le courant passait bien - trop bien -, mais puisqu’elle fréquentait son pote, il y avait toujours cette barrière. Sauf que Vito n’est pas du genre à attendre que « le temps fasse les choses ». C'est pour les lâches ça. Lorsqu’il veut quelque chose, il s’assure de l’obtenir. Il s’est donc arrangé pour qu’elle laisse le gars afin de pouvoir l’avoir pour lui. Et bien entendu, cet ami n’est plus son ami. (six) Sa relation avec Dalia n’a jamais été que des bisounours. Ils s’aiment énormément, aucun doute là-dessus, mais la vie vient toujours se mettre entre eux. En fait, c’est surtout les insécurités de Dalia qui déclenchaient des disputes. N’arrivant pas à atteindre ses objectifs, elle se sentait petite à côté de Vito qui semblait réussir tout ce qu’il entreprenait. De plus, puisqu’il était souvent absent et on-ne-sait-où dans le monde à cause de son boulot, elle avait peur qu’il aille voir ailleurs. Qu’elle ne suffisait pas. Mais Vito a toujours été là pour l’encourager, la rassurer. Il n’y a qu’elle, personne d’autre. Qu’elle aille un boulot de merde ou qu’elle soit la nouvelle Nora Roberts, il s’en fout. (sept) Puis, sa femme a eu le contrat qu’elle désirait. Elle publie enfin son premier et c’est là que tout semble s’écrouler. Pourtant, tout devrait aller pour le mieux, non ? Elle vit son rêve, elle prend confiance et lui est là pour l’accompagner sous les projecteurs. Ce qu’il faisait facilement au début, mais depuis un an environ, il ne sait plus trop si c’est la vie qu’il veut. Lui qui a tant travaillé pour se rendre où il est maintenant, mais à la fin de la journée, il n’est que le mari de Dalia Inglese. Les gens se foutent bien de son boulot, de qui il est. Ce qui les intéresse, c’est sa femme, pas lui. Et elle, elle profite de son moment de gloire et délaisse petit à petit son mari, sans s’en rendre compte. De nouvelles disputes s’enchaînent. Engueulades blessantes, laissant le bateau couler. Le lendemain, ils ont beau faire mine de rien, faire comme si tout allait bien, ils le savent, mais s’aiment trop pour se l’avouer. (huit) Fonder une famille est dans ses plans, mais Dalia voulait attendre d’être plus stable financièrement pour y songer. Ne voulant pas dépendre de Vito pour les dépenses. Déjà qu’elle le faisait souvent. Mais maintenant qu’elle peut se le permettre, elle préfère attendre. Apparemment, ils n’ont pas le temps d’être parent. Entre ses vols et ses tournées, en plus des soirées... Un argument qui revient fréquemment durant les disputes, mais qui ne fait qu’énerver Vito. Aussi égoïste que ça peut être, il regrette souvent avoir encouragé sa femme à persévérer et se battre pour la publication de son livre. Si seulement il avait su ce que ça ferait à son couple...(neuf) Vito ne voit pas souvent sa famille, étant plutôt « sauvage ». Il doit parler avec sa mère une fois par mois. De temps à autre, il voit ses frères et sœurs, mais pas trop souvent. Faut dire que les Inglese n’ont jamais été l’une de ces familles où les réunions de famille et les appels téléphoniques hebdomadaires pour prendre des nouvelles se font fréquemment. Pas qu’ils ne s’apprécient pas, ils s’entendent tous bien, mais ils ont une manière différente de se le montrer. Ils se contentent d’un grand souper à Noël et ça leur suffit. La cadette de la famille s’est attiré des ennuis, pour faire changement, et elle se retrouve à la rue. Vito a accepté de l’héberger, le temps qu’elle se place. Cependant, il ne s’attendait pas à ce qu’elle soit si à l’aise dans la maison. Et puisqu’il n’est pas toujours là, c’est sa femme qui est coincée avec et à son retour de voyage, ils se disputent là-dessus aussi. Pour le coup, Vito défend sa soeur puisqu'en ce moment, elle est la seule dans la maison avec qui il arrive à avoir une discussion sans que ça tourne en dispute. (dix- petits détails à savoir ou pas) De son père et sa mère, il a une soeur plus jeune. Sauf que maman Inglese s'est remarié avec un homme ayant déjà un garçon et avec lui, elle a eu une autre fille. Ils étaient donc quatre à la maison et même s'ils ne sont pas tous des frères/soeurs de sang, ils se considèrent ainsi. • En ce qui concerne la nourriture, Vito est assez difficile. Il n'aime pas le poisson, les fruits de mer, les oignons, la bouffe épicée. Lorsqu’il fait les courses, il prend toujours la même marque de produit, même si une autre est moins cher. Sa femme a beau lui dire qu’il n’y a pas de différence dans le goût, selon lui, oui. De plus, dans son assiette, il faut que ça soit bien divisé. Il n’aime pas quand ses légumes se mêlent aux protéines. Il est bizarre, mais bon. • S'il y a bien une chose que Vito ne sait pas faire, c'est de la bouffe. En fait, ça le frustre plus qu'autre chose. Il a beau suivre la recette, faire des efforts, ça ne donne jamais le résultat voulu. Bon, il connait la base, mais faut pas aller dans le compliqué. Il préfère servir d'assistant à sa femme, lorsqu'il est question de préparer le repas. • Il a aussi une phobie des aiguilles, les seringues surtout. À six ans, lors de son premier voyage à l'étranger, il a dû se faire vacciner trois vaccins d'un coup. La séance a duré trente minutes au lieu de cinq, parce que le médecin a dû réconforter Vito entre chaque vaccin. • Avant d’être avec Dalia, il fumait, mais il a réussi à vaincre cette dépendance puisque cela dérangeait la belle. Et même si elle ne l’a pas obligé à arrêter, il l’a tout de même fait. En amour, faut faire de sacrifice. Ce fut difficile, mais il y est parvenu. Mais au final, les efforts n’ont servi à rien. Après six ans sans avoir touché une cigarette, il a cédé à la suite d’une querelle.
ton groupe :BARBARESCOton avatar :sebastian stan


pseudo, prénom :pascale le caméléon.combien de bougies ?vingt-deuxd'où viens-tu ?g-town.comment t'as atterri ici ?l'avion dante, vous connaissez ?




Dernière édition par Vito Inglese le Lun 9 Avr 2018 - 10:11, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vito IngleseLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3069-vito-o-mayday-prepare-for-impa http://www.ciao-vecchio.com/t3095-vito-o-somewhere-only-we-know
ID : mrs.chaplin (pascale)
Faceclaim : sebastian stan + ava and crackship by mrs.chaplin, gif from tumblr.
Je suis absent-e : présence réduite jusqu'au 10/09.
Multi-comptes : donatello, vincenzo & frederico
Messages : 374 - Points : 246

Âge : trente-six ans.
Métier : pilote de ligne pour la compagnie alitalia.
Sujet: Re: vito • mayday, prepare for impact... ( le Sam 7 Avr 2018 - 19:00 )
i'm feeling helplessdon't believe everything happiness says
Premier match de l’année et je peux y assister. Disons que ça n’arrive pas souvent. Je me sens alors comme un gosse à Disneyland prêt à rencontrer Mickey et voir ses rêves se briser lorsqu’il ne s’avère pas être le Mickey qu’il croyait. C’est comme ça que je vais me sentir si Napoli perd aujourd’hui. Faut commencer la saison en force. Devant une jolie demoiselle vient rapidement perdre tout son charme en enlevant son manteau, laissant voir le jersey de l’équipe adverse. « T’as du culot. » Je me permets de lancer d'un ton amusé, sans même vouvoyer, parce que je ne réserve que ça pour ceux qui encourage les SSC. Elle arque un sourcil, se demandant si c’était bien à elle que je parlais. « Pardon ? » Comme si elle ne le savait pas. « Ton jersey. Je crois que tu t’es trompée de ville. Ici, c’est Naples. » Elle regarde son t-shirt et se met à rire. Je lui souris haussant les épaules. Elle porte peut-être le logo de Chievo, elle est pas mal. « Ah ça. C’est tout simplement pour énerver mon père. » Okaaay ? Je ris. Mais je peux comprendre. C’est pareil avec le mien. On n’encourage pas la même équipe et à chaque anniversaire, je lui donne un truc de Napoli et il fait de même avec son équipe. C’est drôle ! Une tradition. « Oh, la rebelle. Alors, ton père t’accompagne ? » Si elle veut le faire chier, je suppose qu’il sera là. « Non. Enfin, il est ici, mais il est en train de bosser. » J’arque les sourcils. Bosser ? « Il bosse au stade ? » Elle pouffe de rire. Bah quoi ? « Non, c’est l’assistant coach de Napoli. » Attends, quoi ? Mes yeux s’écarquillent tranquillement. L’adepte de football que je suis viens de mourir. Ciao, bye ! « T’es la fille d’Alonzo Marchetti ? » Elle acquiesce de la tête. « Wow. Avoir su que j’aurai eu cet honneur... » Je ris avec elle, parce qu’il n’y a pas de quoi en faire un plat non plus. Elle ne porte même pas le bon t-shirt. « Alors... T’es seul ? » Elle secoue la tête avec un air désolé. « Nope. Désolé. Mon copain est en train de stationner la voiture. Meilleure chance la prochaine fois. » J’hausse les épaules. Un gars a bien le droit de tenter sa chance. Mais bon, pour le coup, je me suis pris la porte en pleine gueule. Ça arrive ! « Et toi ? T’attends ta copine ou elle ne sait pas que t’es ici à draguer les fans de l’équipe adverse ? » Je glousse. J’avoue, elle est bonne. « Elle ne sait pas que je suis ici, parce qu’elle n’existe pas. Donc, le poste est libre, si jamais tu changes d’avis. » Elle me glisse un doux sourire, qui me donne tout de même espoir. « J’en prends note. » Bon bah, au moins, si mon équipe perd ce soir, un truc de bien se serait passer aujourd’hui. « Hey ! Désolé, le parking est pleeein ! Je vois que vous avez déjà fait les présentations. » Mon ami apparait entre nous, glissant son bras autour de la belle. Il se passe quoi là ? Et lorsqu’elle fait de même, je réalise que je connais son petit ami et que cela risque d’être plus compliqué que je pensais. EH BEN !

« Et puis ? T’en penses quoi ? » Je dépose la dernière page à l’envers sur la pile de feuille déjà lu. Je reste concentré, je réfléchis. Lorsqu’il me restait environ cinq page, Dalia est tout de suite venue me rejoindre, analysant mes expressions alors que je lisais le premier chapitre qu’elle avait écrit. Pour une fille qui ne voulait pas que je la lise, elle se hâte d’avoir mon opinion. « C’est nul ? » Je finis par lever la tête pour lui lancer un regard. Je déteste lorsqu’elle juge ses écrits comme étant « nuls » et elle le sait très bien. Le nombre de fois que je lui répète que j'aime ce qu'elle écrit. Et venant d'un gars qui se contente de lire les revues sportive, ce n'est pas rien. « Bah tu n’dis rien, j’le prends pas comme un bon signe. » J'échappe un rire. « Laisse-moi le temps, je viens de terminer. Tu veux un opinion, j'y pense. » Elle semble offusqué, elle arque les sourcils, les mains levé à ses épaules haussées. « Tu y penses !? Bah voyons ! C'est simple : soit t'aimes, soit t'aimes pas ! » Il y a toujours ce petit moment après la lecture de ses textes où je regrette légèrement l’avoir fait. Faut dire que mon opinion en tant que petit ami ne compte pas. Pourtant, je suis toujours honnête. Si je trouve qu’un truc cloche dans ce qu’elle a écrit, je lui dis. Je pose ma main sur sa cuisse pour la calmer. « Ok, ok. » Je lui souffle doucement, amusé par sa réaction. Certains pourraient la trouver chiante, moi je trouve ça mignon. « J’ai aimé... » Elle fronce les sourcils, sachant très bien qu’il y avait un : « Mais...? » Mon nez se plisse alors que ma bouche se pince légèrement, hésitant quasiment à répondre. « Je préférais l’autre version. La première. » « T’es bien le seul. » Elle lève les yeux au ciel avant de s’éloigné dans la cuisine, retourner à mettre la vaisselle salle dans le lave-vaisselle. Elle est frustrée. Pas après moi, après elle-même. Je vais la rejoindre, prend le bol qu’elle tient en main et le dépose pour qu’elle me regarde. « Tu devrais écrire pour toi. Si les autres aiment pas, on s’en fout. » « Non, on s’en fout pas. C’pas comme ça que je vais réussir à me trouver une maison d’édition. » Je peux comprendre que la situation la frustre et la pousse à croire qu’elle est nulle, mais je n’ai pas envie qu’elle change tout pour plaire aux maisons d’éditions. Parce qu’un jour, elle risque de le regretter. Je la tire près de moi pour la réconforter, elle glisse ses bras autour de ma nuque en déposant sa tête sur mon épaule. « J’ai pas envie de finir ma vie dans un bureau. » Je passe mes bras dans son dos en déposant un bisou sur la tempe. « Si c’est le cas, je serai toujours là. C'est peut-être pas ce que tu voulais, mais c’est mieux que rien. » J'échappe un rire qui vient ensuite former un sourire sur mes lèvres lorsqu'elle marmonne un « j't'aime » dans mon épaule.

De faux sourires, de faux rires, c’est tout ce que j’arrive à offrir ce soir. Dalia accrochée à mon bras discute avec son agent et pour être honnête, je n’ai aucune idée de quoi elles parlent. La tête ailleurs, je n’arrive pas à me concentrer sur les paroles. Du coup, je me contente de sourire comme dans une mauvaise pub et rire lorsque tout le monde rit. Avant d’arriver, je me suis disputé avec Dalia, ce qui n’est pas nouveau ces derniers temps. Je reviens de trois jours de vols, j’ai envie de me reposer avec elle, mais comme toujours, elle me traine dans ces nombreuses soirées où elle dit « se faire des contacts ». Je déteste ces soirées, sincèrement. À chaque fois, c’est la même chose. Je l’accompagne et je parle au moins dix bonnes minutes sur les deux/trois heures. Et lorsque je peux prendre parole, c’est parce qu’on m’a posé une question sur Dalia : « Vous êtes son mari ? » « Vous vous êtes rencontrés comment ? » « Elle est comment à la maison ? » En gros, on s’en fout de moi. On cherche simplement à se faire une idée plus concrète de ma femme en me retirant toutes les informations possibles à son sujet. Vous voulez sa couleur préférée, ce qu’elle à bouffer pour déjeuner, combien de fois elle va pisser par jour ? Ce n’est quand même pas la reine d’Angleterre... Je ne sais pas pourquoi je râle en fait. C’est ce que je voulais, non ? Qu’elle aille l’attention qu’elle mérite. Alors, pourquoi ça me frustre ? Pourquoi je dois me forcer en ce moment, feinter un sourire pour faire comme si tout était beau ? Tout est beau, non ? On va bien, la vie est belle... Depuis qu’elle a publié son livre, tout est différent. Pour le mieux. Enfin... pour elle. Bien qu’au début j’étais content pour elle, que j’avais eu raison de croire en elle. Mais depuis, j’ai surtout l’impression qu’elle n’a plus besoin de moi. Lorsque je reviens de mes voyages, elle est trop occupée pour un tête-à-tête. Elle s’enferme dans le bureau pour écrire, parce que je la déconcentre avec mes conneries. Sinon, elle est je-ne-sais-où en train de faire une soirée dédicace ou une entrevue. Elle n’a plus besoin de moi pour lire ses chapitres, puisque maintenant, elle a quelqu’un pour ça et son opinion vaut mieux que le mien. Bien sûr... « T’as entendu ? » Dalia me sort de mes pensées avec son excitation. Je tente de lui rendre, mais ça se voit que c’est du faux. Elle me connait assez pour savoir. « Tu pourrais quand même faire un effort. » Un effort ? Elle ose me dire ça ? Je fronce les sourcils, offusqué par ses paroles. « Tu penses que je fais quoi depuis la dernière heure ? » Je crache, haussant légèrement le ton. Elle me lance un regard noir. Ah ouais, c’est vrai. Elle a une image à garder en ce moment et se disputer avec son mari, ça en fait pas parti. On garde ça pour chez nous. Je fais le beau avec tout le monde que l’on croise alors qu’elle sait très bien que je n’ai pas envie d’être ici. Ce que je voulais, c’était une soirée tranquille. Pas... ça ! « J’t’ai dit que j’voulais pas venir. » « Ouais, bah, t’aurais dû rester à la maison. J't'ai pas traîné de force à ce que je sache. » Et sur ses derniers mots, la voilà parti, fuyant comme toujours. Eh merde ! Ok, on se calme. J'inspire profondément, cherchant à trouver du bon dans tout ça, de justifier pour elle. Elle tout de même bosser dur pour en arriver là, c'est normal qu'elle en profite. Qui sait comment de temps ça va durer ? Et si ça dure longtemps ? Et si finalement, notre vie se résume à ça. De elle qui vient ici, lèche les baskets de tous les agents et représentants de maison d'édition avec moi, muet, à ses côtés... « Vous êtes le mari de Dalia ? » Je me pince les lèvres alors qu'un homme vient d'apparaître à mes côtés. Je le regarde, me pince les lèvres et sans rien dire - je n'ai pas la force de répondre à d'autres questions -, je vais rejoindre Dalia qui rigole un peu plus loin avec son « entourage ». Elle a beau avoir envie de m'arracher tous les cheveux que j'ai sur la tête un par un, à la fin de la journée, je l'aime toujours et ça devrait être suffisant. Non ?


Dernière édition par Vito Inglese le Lun 9 Avr 2018 - 9:16, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Je suis absent-e : PR : préparation de la version 8
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Enzo, Erio & Stefan
Messages : 8949 - Points : 6930
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: vito • mayday, prepare for impact... ( le Sam 7 Avr 2018 - 19:05 )
Bienvenue chez toi.

Moi + Toi = On va faire de grandes choses.
Je suis tellement contente, si tu savais, que tu prennes ce pré-lien. J'adore tellement Vito. MAIS TELLEMENT.











Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.


FREDERINA
Revenir en haut Aller en bas
Vito IngleseLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3069-vito-o-mayday-prepare-for-impa http://www.ciao-vecchio.com/t3095-vito-o-somewhere-only-we-know
ID : mrs.chaplin (pascale)
Faceclaim : sebastian stan + ava and crackship by mrs.chaplin, gif from tumblr.
Je suis absent-e : présence réduite jusqu'au 10/09.
Multi-comptes : donatello, vincenzo & frederico
Messages : 374 - Points : 246

Âge : trente-six ans.
Métier : pilote de ligne pour la compagnie alitalia.
Sujet: Re: vito • mayday, prepare for impact... ( le Sam 7 Avr 2018 - 19:18 )




Non, je savais pas. Tu peux me le répéter encore ? Alors, en espérant que t'aime bien ce que je vais en faire Mais tkt, on va s'amuser ma biche :tapela:





Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey + angeldust(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Multi-comptes : Rafael & Leonardo
Messages : 6142 - Points : 2325

Âge : 36 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: vito • mayday, prepare for impact... ( le Sam 7 Avr 2018 - 19:23 )
Re bienvenue


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Je suis absent-e : PR : préparation de la version 8
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Enzo, Erio & Stefan
Messages : 8949 - Points : 6930
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: vito • mayday, prepare for impact... ( le Sam 7 Avr 2018 - 19:28 )
Mais oui, c'est parfait ! J'aime déjà d'avance. Je ne m'inquiète absolument pas.

Les gifs !!

JE SUIS CONTENTE.







Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.


FREDERINA
Revenir en haut Aller en bas
Vito IngleseLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3069-vito-o-mayday-prepare-for-impa http://www.ciao-vecchio.com/t3095-vito-o-somewhere-only-we-know
ID : mrs.chaplin (pascale)
Faceclaim : sebastian stan + ava and crackship by mrs.chaplin, gif from tumblr.
Je suis absent-e : présence réduite jusqu'au 10/09.
Multi-comptes : donatello, vincenzo & frederico
Messages : 374 - Points : 246

Âge : trente-six ans.
Métier : pilote de ligne pour la compagnie alitalia.
Sujet: Re: vito • mayday, prepare for impact... ( le Sam 7 Avr 2018 - 19:39 )
@Adelina Alma Merci

@Dante Galeone Bon, on va arrêter d'abuser avec les gifs

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lorelei Caldwyn10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1403-lorelei-la-vie-c-est-co http://www.ciao-vecchio.com/t1413-lorelei-life-s-what-you-make-it-can-t-escape-it
ID : Summers / Marlène
Faceclaim : Eva Green / © Summers
Je suis absent-e : du 13 au 25, totalement niveau RP. Je passerais via le tel, rapidement.
Messages : 607 - Points : 902

Âge : 34 ans
Métier : Bibliothécaire
Sujet: Re: vito • mayday, prepare for impact... ( le Sam 7 Avr 2018 - 19:47 )
Re bienvenue par ici


Revenir en haut Aller en bas
Roberto Khalil10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1838-robs-l-enfant-terrible- http://www.ciao-vecchio.com/t1919-roberto-etre-ou-ne-pas-etre
ID : Djoan ; Yohan
Faceclaim : ava : © Hallows. ; tumblr & gif sign : mrs. chaplin
Multi-comptes : Floriana Mennini & Valente Paludi & Katerin Boschetti
Messages : 4399 - Points : 1387

Âge : 34 ans
Métier : Agent d'entretien au théâtre.
Sujet: Re: vito • mayday, prepare for impact... ( le Sam 7 Avr 2018 - 20:06 )
ReBienvenue avec ce beau gosse !
Je trouve qu'on utilise beaucoup trop mon image, dit Kateryn.
Je te souhaite une bonne rédaction pour ta fiche

Tu connais la maison.



I like to make-believe with you
That we always speak the truth (ish)
I like how we pretend the same
Play this silly little game
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: vito • mayday, prepare for impact... ( le Sam 7 Avr 2018 - 20:13 )
Re bienvenue parmi nous avec ce nouveau personnage :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: vito • mayday, prepare for impact... ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- vito • mayday, prepare for impact... -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées