Revenir en haut
Aller en bas


 

- La confidence intime nous unit un peu plus. (Augusto #02) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 752 - Points : 1389

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: La confidence intime nous unit un peu plus. (Augusto #02) ( le Mer 30 Mai - 18:38 )


Le temps des confidences sonne entre les deux jeunes hommes qui s’ouvrent l’un à l’autre. « Il n’y a que toi qui peut malheureusement le décider. Je suppose qu’il te faut encore du temps, mais surtout la chance de trouver la chose ou la personne qui te donnera envie d’avancer. » Il murmure avec bienveillance sur le sujet du deuil destructif que vit son ami. Il sait qu’il est difficile à faire. Il a manqué à plusieurs reprises de se laisser entrainer dans cette pente dangereuse. Abandonner l’espoir de retrouver sa complicité avec sa sœur jumelle a été terriblement douloureux et difficile. Sans le soutien de ses proches, d’Amalia, sans doute qu’il se serait laissé dévorer par cette douleur et serait devenu un tout autre homme. Malgré le vide laissé par son absence, il est plutôt satisfait des actions qu’il a menées dans sa vie et de l’homme qu’il est devenu. « Je suis sûr, qu’un jour, tu finiras par y arriver. En attendant, tu peux compter sur ceux pour qui tu comptes pour te relever après chaque chute. » Il ajoute en venant lui offrir un sourire bienveillant alors que le contact physique s’estompe et que l’échange prend une toute autre voie. Il se laisse tenter par les commentaires du livre d’or tandis que son hôte s’applique à la préparation de leur diner. Ils échangent à ce sujet quelques minutes avant que la complicité qui s’est liée naturellement entre eux ne les invite à jouer avec les sous-entendus. Ils se taquinent à tour de rôle, sans se prendre la tête, chassant ces souvenirs moroses qui ont rendu obscures leurs pensées durant de longues minutes. Ils prennent place à table et Augusto se lance dans un jeu de charme auquel Isaiah ne résiste pas. Il le charme à son tour, restant subtil sur les commentaires qu’il fait, même si Augusto rend le jeu plus enivrant. Son souffle au creux de son oreille, cette manière de le regarder à la fois avec malice et ambition. Il se laisse tenter, oubliant cet homme qui lui a gâché la soirée. Il désire quelque chose de plus léger pour clôturer sa soirée et il compte bien ne pas s’en priver, tant pis pour ce lugubre personnage, qui a raté une occasion de finir la nuit dans ses draps. Il semblerait qu’un homme prendra sa place et cela ne déplaît pas à l’artiste. « Je te trouve bien impétueux, Augusto. » Il taquine dans un rire amusé en venant boire une gorgée de son verre avant de savourer une bouchée du plat qui lui est servi. « Ravi de te faire chavirer charnellement. » Il commente dans un petit rictus amusé alors que son regard vient se plonger dans le sien. « Je dois comprendre que notre dernière nuit t’a donné envie de remettre le couvert ? » Il provoque tout en le regardant avec complicité. « Moi aussi. » Il murmure avec sincérité en venant  trinquer à son honneur dans un geste lent. « Tu as le pouvoir de me détendre en rendant une soirée désastreuse beaucoup plus positive. Sans toi, je serai sans doute rentré chez moi avec un goût d’amertume dans la bouche. Alors que maintenant, je vais avoir le plaisir de découvrir des saveurs plus délicieuses, même quelques sucreries. » Il déclare en riant doucement en venant prendre une nouvelle bouchée. « Je parle de mets, bien entendu. » Il taquine sans aucun sérieux alors que son regard prend une teinte plus mutine.  


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
ID : sweety / nath
Faceclaim : Jon Kortajarena + © Morrigan' (vava) © frimelda (sign)
Je suis absent-e : présente
Multi-comptes : Safiya Rahotep
Messages : 2570 - Points : 5263

Âge : 30 ans depuis le 17/09
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
Sujet: Re: La confidence intime nous unit un peu plus. (Augusto #02) ( le Mar 5 Juin - 10:58 )
La confidence intime nous unit un peu plus.feat Isaiah
Les mots s’échangent entre les deux hommes. Ils se livrent tour à tour, ébréchant un peu le voile sur leurs vies respectives.
Avec pudeur et respect.
Dans une confiance qu’ils construisent peu à peu. Gus apprécie. Il est vrai que malgré les années qui passent la plaie béante ouverte le jour de la mort de son jumeau ne c’est jamais refermée. Il n’a rien fait pour non plus. Peut être un besoin pour le sentir toujours prés de lui. Il l’ignore.
Un jour il aura surement ses réponses.
En attendant il souffre en silence et laisse personne toucher vraiment son cœur.
Mais comme le dit Isaiah un jour il finira par y arriver.
L’essentiel étant de pouvoir compter sur ceux qui tiennent à lui pour le relever. Même si la plus part du temps le restaurateur les malmène en retour. Il voit bien comment il agit avec Chiara sa grande sœur, ou son ami d’enfance Az.
Se disant qu’ainsi il les protège de celui qu’il devient vraiment.
Pourtant là il s’ouvre à Isaiah. Qu’est ce que l’artiste a de plus pour le toucher de la sorte ?
« En tout cas merci, je parle rarement de tout ça même avec mes proches. » Peut être qu’Isaiah l’emmènera sur le chemin de la guérison.

En tout cas Gus apprécie les instants passés en sa compagnie.
Et cette complicité naissante qu’ils s’amusent à appliquer dans leurs regards, dans leurs gestes, dans leurs mots.
Il se remet à la tache sous l’œil de l’artiste qui lit les commentaires laissés sur le Livre d’Or. Puis ils passent à table. Il est temps pour le peintre de gouter au talent du restaurateur, même s’il en a eu un aperçu mais dans un autre registre. Gus le taquine, le titille. Prenant un réel plaisir dans ce jeu, qu’il manie avec dextérité sans non plus le rendre trop indécent.
Juste un peu de malice pour donner envie de délice.
Gus délivre par petite dose l’envie la dessinant sous diverse manière.


« Impétueux ? Ah bon et quoi d’autre cher artiste. » Gus sourit. Gus savoure.
Et pas que son verre de vin. Ou son plat de pâte. Leurs regards se retrouvent.
« En effet je ne dirais pas non. Et toi ? » Regouter à cet échange charnel, même s’il reste innocent, s’il n’y a que des caresses et des baisers.
Une offrande enivrante. Sans chercher plus loin.
La restaurateur sourit quand Isaiah confirme que lui aussi apprécie de ce passer ce moment avec lui. Il est juste bien et il n’a pas besoin de plus.
« Il aurait été dommage en effet de ne garder qu’un gout d’amertume de cette soirée. Alors que tu as été le centre d’attention de bien des gens. Même si sur le coup tu n’y as peut être pas spécialement fait attention. »
Pris dans la tourmente Isaiah n’a surement pas autant savourer sa soirée que ce qu’il aurait du. Mais les écrits sur le Livre d’Or et les gens intéressés montrent qu’il peut être fier de lui.
Et de la trace qu’il a laissé dans cette soirée.

Le reste des mots du peintre sont plein de sous entendus.
« Oui je sais que tu parles des mets. De quoi pourrais-tu parler d’autre ? Et ne t’en fais le dessert sera aussi appréciable que le plat de résistance. Je peux même l’accompagné d’un digestif. Et si tu ne te sens pas de rentrer tu sais qu’il y a de quoi dormir ici. »
Gus lui sourit avec charme. Jouant de son regard dans celui d’Isaiah qui a cet instant prend une teinte bien tentatrice.
« Cette soirée est vraiment un délice. Et je crois que l’on n’a pas encore gouté le meilleur. N’est ce pas ? »
Sa voix se fait chaude.
Comme une caresse enivrante.
Une caresse qui pourrait se glisser au creux des reins du beau peintre.







Connard à ses heures perdues

HATE ME. LOVE ME.
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 752 - Points : 1389

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: La confidence intime nous unit un peu plus. (Augusto #02) ( le Mer 13 Juin - 20:08 )


« Peut être parce que je suis plus susceptible de comprendre ta douleur vu nos situations mutuelles. » Il se sent honoré de pouvoir profiter des confidences de son ami. Il espère indirectement que ces échanges lui permettent d'extérioriser des douleurs trop longtemps enfuies. Il sait combien elles peuvent être nocives pour le cœur et pour l'âme. Il en a fait l'amer expérience en se plongeant dans un mutisme profond où il lui était impossible d'exprimer la moindre parole sans ressentir ce poids au niveau de la gorge. La discussion finit par changer de tout au tout. Tandis qu'Augusto prépare un bon repas pour clôturer cette soirée, Isaiah s'applique à découvrir les messages chaleureux des personnes venues honorer son art. Malgré l'ombre amenée par Oskar, Isaiah parvient de nouveau à savourer la soirée qu'il vient de passer. Il met Oskar et sa jalousie de côté et l'éloigne de ses pensées. Il profite de l'instant et le charme naturel des deux hommes opèrent, rendant l'échange plus légers et emplis de sous-entendus. Ils se taquinent et se provoquent avec naturel. Ils passent à table et continuent leur petit jeu, devenu routinier entre eux. « Cela te rend sexy. » Il ajoute dans un sourire complice. Le jeu se précise et les sous-entendus se dispersent pour laisser place à des invitations claires. Ils gardent mutuellement de bons souvenirs de leur première nuit et Isaiah ne voit aucun inconvénients à savourer de nouveau ses lèvres et ses doigts sur sa peau dans la recherche d'un bien être naturel et addictif. « Oui, il aurait été bien dommage. Et je compte bien profiter du reste de la soirée pour ne pas laisser ce mauvais souvenir gâcher tout les efforts fournis à faire que cette soirée soit un succès. » Il lui sourit. « Pourquoi pas, la nuit ne fait que commencer et tu es très doué pour rassasier mes papilles. Et le lit est plutôt confortable alors je serai ravi d'accepter ta proposition. » Son sourire se fait plus charmeur tandis que l'invitation est claire de rendre l'échange plus ambigu et chaud entre eux. « Je pense également.» Il déclare dans un sourire charmeur tandis que sa voix se fait tout aussi suave que celle de son hôte. Il n'a aucun doute sur la suite de cette soirée. Ils la finiront ensemble après ce dîner, après avoir jouer avec les sens de l'autre par des caresses et des baisers après le désert jusqu'à que leurs corps se frôlent et se dévorent comme lors de leur première nuit ensemble, à la recherche que d'une chose : prendre du plaisir et s'en donner dans une douceur et sensualité enivrante.  


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: La confidence intime nous unit un peu plus. (Augusto #02) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- La confidence intime nous unit un peu plus. (Augusto #02) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre