Revenir en haut
Aller en bas


 

- un moment de confidences entre amis (osrik #01) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Enrik ZorziLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2683-enrik-un-coeur-ecorche-
ID : mary.
Faceclaim : michael fassbender (+) Stolen Paradise
Multi-comptes : owen ivaldi, isaiah stefano
Messages : 205 - Points : 521

Âge : 38 ans
Métier : Ancien pilote de formule 1. Il a connu une carrière fulgurante. La vitesse a été durant des années l’essence même de sa vie. Il vivait dans l’espoir de battre de nouveaux chronomètres, de surpasser les grands noms de l’époque. Il en a battu, qui ont été depuis des années battus à leur tour. Il était toujours dans les podiums, a même gagné un championnat lorsqu’il était au meilleur de sa forme. Carrière, qui s’est peu à peu éteinte face à la paranoïa de son mari. Il a arrêté pour calmer les crises de dépression de son amant. Il s’est depuis lors lancé dans la photographie de manière plus concrète. Il aime faire des photos de charme, révéler de manière artistique le corps de son mari, mais ne pouvant plus assouvir ce plaisir, il s’est tourné vers des femmes, des hommes, rien de sexuel, toujours pour la recherche d’une perfection, d’un esthétisme. Il s’est fait connaitre sous un pseudonyme, qu’il utilise toujours, pour préserver sa vie privée. En signant avec Vogue, il y a un mois, il a arrêté les photos de charme, vit toujours de photos artistiques en fonction de la demande. Il travaille parfois à son compte pour d’autres magazines, en fonction du projet, mais il continue en secret les photos de charme avec les modèles qui le désirent, qu’ils gardent pour eux.
Sujet: Re: un moment de confidences entre amis (osrik #01) ( le Sam 12 Mai 2018 - 18:11 )


Il ne peut pas s’empêcher d’être troublé par les révélations faites par son ami. L’amitié qu’il porte à Luisa, son épouse, est réelle et profonde. Elle a été d’un profond soutien lorsque la maladie d’Alexander a frappé leur quotidien. Elle s’est montrée disponible pour s’occuper d’Elijah pour qu’il puisse continuer à travailler. En conséquence, cette situation l’ébranle, quand bien même, il ne peut pas rester insensible à cette flamme qui crépite dans le regard de son ami. Il est juste encore sous le choc de la découverte. Il lui faudra sans doute un peu de temps pour bien prendre conscience de la voie que prend son ami dans sa vie. Seulement, comme toujours, Oskar pourra compter sur lui, car ça a été et sera toujours le cas. Il cherche juste à obtenir des informations essentielles sur cette nouvelle relation qu’il méconnaît, sur les raisons qui le poussent à prendre une décision si drastiques. Il essaye de mieux entrevoir la situation dans laquelle se trouve son ami. Celui-ci s’exprime clairement, sans hésitation. Il ne le fait pour lui. Il a pris cette décision lorsqu’il a réalisé que le perdre serait pire que de vivre sans Luisa à ses côtés. Cette information n’est pas anodine. Elle est même très lourde de sens. Il prend cette voie, car c’est celle qui lui convient désormais et il ne veut plus se brimer, se cacher, être ce qu’il n’est plus. Il semble difficile de remettre en question cette façon de penser et d’agir. « Si t’es vraiment sûr de ton choix, tu sais bien que je ne peux que t’appuyer et te soutenir. Je te proposerai bien de venir vivre à la maison, si jamais cela est trop tendu avec Luisa, mais je ne suis pas certain de te rendre un service. » Il déclare dans un faible sourire. Un sourire qui s’effrite à la seconde où Oskar détourne la conversation à son égard. Enrik garde le silence quelques instants, boit une gorgée de sa bière comme pour trouver en lui la force nécessaire pour évoquer son quotidien. « C’est stable en ce moment. Alexander est dans une bonne phase. C’est toujours compliqué entre nous. On n’arrive pas à briser la glace et quand on discute ouvertement de ce qu’il nous arrive, j’ai juste l’impression que le moindre espoir est futile, mais impossible d’abandonner. » Sa voix est ferme, bien que très faible. Cela lui fait quelque chose d’effroyable d’évoquer que l’espoir s’effrite, alors que l’amour qu’il éprouve pour son mari est toujours si puisant. « Il est l’homme de ma vie. Et ça, je n’en doute pas une seule seconde. » Il ajoute avec sincérité, car c’est un constat contre lequel il ne peut pas lutter. « Mais, je me demande si je suis vraiment le sien. Si mon existence, n’est pas justement ce qui l’empêche d’avancer et s’il ne faudrait pas que je m’éloigne pour le laisser reprendre des forces, quitte à prendre le risque de le perdre. » Sa voix se fragilise tant ce sentiment d’impuissance lui terrasse les tripes. Il émet ces pensées à haute voix pour la première fois, cherchant indirectement des conseils, un avis sur sa situation auprès de son meilleur ami, puisqu’il semblerait qu’ils soient dans un moment de confidence. 


un coeur écorché par la folie, sombre dans l'oubli.
L'AVENIR NOUS TOURMENTE, LE PASSÉ NOUS RETIENT, C'EST POUR ÇA QUE LE PRÉSENT NOUS ÉCHAPPE
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: un moment de confidences entre amis (osrik #01) ( le Ven 18 Mai 2018 - 0:15 )
Oskar avait pris sa décision et réalisait comme il parlait qu'il ne pouvait plus se retourner.  Isaiah l'envoutait et gagnait son coeur.  Enrik était la parfait personne pour confier ses sentiments et pensées sans jugement.  Les questions de son ami était légitime bien sûr, il avait caché cette relation longtemps. Il lui expliquait avec sincérité ce qu'il vivait,  ressentait avec cet homme. Oskar ne doutait pas un seul instant qu'il pourrait compter sur lui, ce que l'allemand prouva une nouvelle fois. Il était presque prêt à l'héberger si la situation était plus accueillante.  "Ne t'inquiète pas pour ça! Je pourrai toujours dormir à l'atelier si ça se complique, au moins au départ."  En parlant du foyer du photographe, Oskar rebondit sur le sujet pour savoir comment ça se passait chez lui. Il reesta silencieux avant de venir se confier à son tour, d'abord par un banal constat de la situation d'Alexander et ils auraient pu en rester là mais Enrik continua en découvrant ses sentiments et pensées. Il semblait plein de désillusion, toujours profondément amoureux d'Alexander mais désespéré. Sans doute qu'Oskar n'aimait pas avec sa nouvelle décision de quitter sa femme mais chaque situation était unique et indépendante.  Il se tourne vers lui, il n'imaginait pas Enrik sans Alexander mais il aurait aussi parié plus jeune de passer sa vie avec Luisa et voilà où il en était,  en cours de séparation.  Enrik avait l'impression d'être un poids pour Alexander, de le retenir en arrière. Il avait la sensation qu'il devrait s'éloigner pour laisser à Alexander la chance de reprendre ses forces même s'il risquait de le perdre.  Oskar se tourne vers lui et le fixe."Est ce que Alexander t'as déjà laisser entendre que c'est ce qu'il pourrait vouloir? Qu'il pourrait aller mieux sans toi?" demande t'il doucement. Il se mord la lèvre,  il doute qu'Alex ai jamais été aussi clair avec la maladie mais il sens que son ami le croit vraiment. " S'il ne l'a pas fait, je pense que tu n'as pas besoin de ruminer trop." Il ne veut pas qu'il s'inquiéte ou se fasse des film. " Peut être qu'il n'est juste pas en mesure de te répondre. Après la perte de Katia, Luisa et moi, on survivait côte à côte, mais on ne se voyais plus. C'était devenu comme mon ombre dans le noir. On était dans nos bulles individuelles et on s'est abandonné.Et peut être que ça aurait pu être différent. Tu l'aimes encore donc peut être que tu devrais continuer à marteler sa bulle jusqu'à ce qu'elle éclate. Cesse pas de lui montrer que tu es là pour lui tant que c'est vrai, même si jecomprend que ce soit crevant. tu peux toujours venir boire une bière à mon atelier sans doute. des conseils qu'il ne s'était pas appliquer mais il voyait comme son ami était encore attaché à son amant et il ne pouvait le pousser à ne pas se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Enrik ZorziLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2683-enrik-un-coeur-ecorche-
ID : mary.
Faceclaim : michael fassbender (+) Stolen Paradise
Multi-comptes : owen ivaldi, isaiah stefano
Messages : 205 - Points : 521

Âge : 38 ans
Métier : Ancien pilote de formule 1. Il a connu une carrière fulgurante. La vitesse a été durant des années l’essence même de sa vie. Il vivait dans l’espoir de battre de nouveaux chronomètres, de surpasser les grands noms de l’époque. Il en a battu, qui ont été depuis des années battus à leur tour. Il était toujours dans les podiums, a même gagné un championnat lorsqu’il était au meilleur de sa forme. Carrière, qui s’est peu à peu éteinte face à la paranoïa de son mari. Il a arrêté pour calmer les crises de dépression de son amant. Il s’est depuis lors lancé dans la photographie de manière plus concrète. Il aime faire des photos de charme, révéler de manière artistique le corps de son mari, mais ne pouvant plus assouvir ce plaisir, il s’est tourné vers des femmes, des hommes, rien de sexuel, toujours pour la recherche d’une perfection, d’un esthétisme. Il s’est fait connaitre sous un pseudonyme, qu’il utilise toujours, pour préserver sa vie privée. En signant avec Vogue, il y a un mois, il a arrêté les photos de charme, vit toujours de photos artistiques en fonction de la demande. Il travaille parfois à son compte pour d’autres magazines, en fonction du projet, mais il continue en secret les photos de charme avec les modèles qui le désirent, qu’ils gardent pour eux.
Sujet: Re: un moment de confidences entre amis (osrik #01) ( le Lun 21 Mai 2018 - 14:38 )


Enrik s’efforce d’accepter la situation de son ami. Cela n’est pas simple, il lui faudra sans doute du temps pour se faire à l’évidence que le couple formé avec Luisa n’est plus qu’un lointain souvenir. Cela ne l’empêche pas pour autant de vouloir être présent pour son ami. Il accepterait volontairement de l’accueillir chez lui s’il a avait le besoin, mais il n’est pas certain de lui faire un cadeau. L’instabilité de la maladie d’Alexander rend les visites parfois difficile à gérer pour son époux. Rien ne lui assure que la présence d’Oskar n’éveillera pas des angoisses et le fera craquer de nouveau. Autant dire qu’Enrik préfère épargner son ami de voir son époux dans un tel état que ce soit d’angoisse ou de violence. On pourrait penser qu’il cherche à maintenir Alexander loin du monde, mais ce n’est pas le cas. Il désire juste lui offrir le meilleur cadre de vie pour qu’il puisse aller mieux, aller de l’avant à son rythme, sans subir le regard d’autrui duquel il est devenu cruellement dépendant. Si quelqu’un doit venir chez eux, il désire que ce soit Alexander qui en soit à l’investigation. Il ne veut pas rendre la situation plus compliquée qu’elle ne l’est déjà. Oskar le rassure. Il pourra loger dans son atelier si la situation le demandait dans un premier temps. « Oui, je pense malheureusement que la location d’un appartement va devenir évidente dans ta situation. Tu as l’intention d’emménager seul ou tenter directement de vivre avec lui ? » Il questionne simplement, par curiosité, pour voir jusqu’où son ami compte pousser cette nouvelle liaison avec son amant. Seulement, la conversation se dirige vers sa propre situation. Elle est tout aussi complexe que celle de son ami. Si en temps normal, Enrik ne s’épanche pas sur ses émotions, face à Oskar, son meilleur ami et ami d’enfance, il ne peut pas avoir la même démarche. Il s’exprime pleinement sur le sujet, met des mots lourds de sens sur des pensées qui traversent son esprit. Il sent que son meilleur ami en a conscience et il ne peut pas s’empêcher de vouloir atténuer la douleur qui se loge dans sa poitrine. « Non, bien au contraire. Il me dit que je suis primordial, mais j’ai l’impression que ce n’est pas réellement ce dont il a besoin. » Il lâche dans une voix absente, perturbée par ces émotions qu’il ressent. Il écoute son ami, mais il a du mal à avoir le même avis que lui. « Nos situations ne sont pas réellement similaires, Oskar. » Il souffle dans une voix plus ferme qu’il ne le voudrait. « La perte que vous avez subi est terrible, mais elle ne vous est pas imputable. Alors que moi, Alexander est malade, parce que je n’ai pas su être là quand il avait le plus besoin de moi, que je n’ai pas su voir que cette vie ne lui convenait pas et que mes absences répétées le pesaient terriblement. Sans doute qu’on s’aime trop, et que c’est cet amour qui le rend aussi angoissé, aussi prisonnier de ces démons. C’est vraiment dur à vivre d’être le responsable de sa chute et pourtant, je me sens incapable d’abandonner. Je ne peux pas le faire, c’est impossible, mais ça ne m’empêche pas de me le demander. De me demander si ma présence l’aide vraiment à aller mieux… J’ai l’impression d’être éternellement dans une impasse. » Et ce depuis près de quatre ans. Cette sensation le rend dingue, même s’il tient le coup, se montre fort, mais il doute continuellement, s’accrochant désespérément à l’idée qu’en agissant de la sorte, il finira par retrouver son homme. Un espoir qui s’effrite jour après jour et dont il a du mal à se faire à l’idée…  


un coeur écorché par la folie, sombre dans l'oubli.
L'AVENIR NOUS TOURMENTE, LE PASSÉ NOUS RETIENT, C'EST POUR ÇA QUE LE PRÉSENT NOUS ÉCHAPPE
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: un moment de confidences entre amis (osrik #01) ( le Jeu 31 Mai 2018 - 21:08 )
Il a evidemeny envisager la necessité de louer une nouvelle maison rapidement car cohaboter apres sa decission serait bien complique. Mais il ne pouvait demenager sans avoir d'abord expliquer la situation aux enfants. Et ils etaient les premiers auxquels il penseraient toujours.Il n'imaginait pas d'ailleurs louer une habitation ou il ne pourrait les accueillir tous les trois.  "Non...je pense pas vivre avec lui.Je peux pas vraiment! pour les enfants je veux dire. Histoire de leur laisser un peu de temps". Dit il doucement et il savait qu'aitant Enrik comme Isaiah pourrait comprendre ca."Ils vont deja devoir affronter notre separation. Alors je ne vais pas leur cacher Isaiah, mais je pense qu'il vaut mieux que je l'introduise doucement dans leur vies."

Ils en viennent à parler de son ami, de sa relacion avec son amant qui est tout aussi difficile. Enrik a la sensation qu'il devrait se retirer même si Alexander affirme qu'il le veut toujours. Quand Oskar tente de le rassurer en parlant de son experience, Enrik lui replique avec fermeté que leur situation sont differentes. Oskar fronce les sourcils, non car il désapprouve completement mais parce que le ton le laissa particulierement accule. L'explication de son ami le heurte, il sent sa souffrance et ne peut y être indifferent.Il ne l'interrompt pas, le laisse delivrer sa frustration et sa culpabibilité. Enrik a la sensation d'emprisonner Alexander dans une relation toxique mais maintenue par leur amour l'un pour l'autre. "Non, bien sur que ce n'est pas completement pareil." affirme t'il sans qu'il ignore le poid de la culpabibilité, elle qui l'assaillait alors qu'il prenait le choix d'avancer sans Luisa, qu'il l'abandonnait en un certain sens. "Peut être que tu aurrais pu lui eviter la maladie, la repousser mais on ne pourra jamais le savoir vraiment." affirme t'il avec douceur. "C'est juste comme ca. Et je sais que c'est dur pour toi, que tu meurs de culpabibilité comment te sentirais tu si tu choississat de l'abandonner et que sa situation empire parce que tu lui est indispensable? Peut être qu'il ne le dit pas que par habitude et affection. "
Revenir en haut Aller en bas
Enrik ZorziLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2683-enrik-un-coeur-ecorche-
ID : mary.
Faceclaim : michael fassbender (+) Stolen Paradise
Multi-comptes : owen ivaldi, isaiah stefano
Messages : 205 - Points : 521

Âge : 38 ans
Métier : Ancien pilote de formule 1. Il a connu une carrière fulgurante. La vitesse a été durant des années l’essence même de sa vie. Il vivait dans l’espoir de battre de nouveaux chronomètres, de surpasser les grands noms de l’époque. Il en a battu, qui ont été depuis des années battus à leur tour. Il était toujours dans les podiums, a même gagné un championnat lorsqu’il était au meilleur de sa forme. Carrière, qui s’est peu à peu éteinte face à la paranoïa de son mari. Il a arrêté pour calmer les crises de dépression de son amant. Il s’est depuis lors lancé dans la photographie de manière plus concrète. Il aime faire des photos de charme, révéler de manière artistique le corps de son mari, mais ne pouvant plus assouvir ce plaisir, il s’est tourné vers des femmes, des hommes, rien de sexuel, toujours pour la recherche d’une perfection, d’un esthétisme. Il s’est fait connaitre sous un pseudonyme, qu’il utilise toujours, pour préserver sa vie privée. En signant avec Vogue, il y a un mois, il a arrêté les photos de charme, vit toujours de photos artistiques en fonction de la demande. Il travaille parfois à son compte pour d’autres magazines, en fonction du projet, mais il continue en secret les photos de charme avec les modèles qui le désirent, qu’ils gardent pour eux.
Sujet: Re: un moment de confidences entre amis (osrik #01) ( le Sam 16 Juin 2018 - 12:49 )


Ils échangent sur les conséquences que va entrainer l’aveu d’infidélité de son ami sur son existence, mais notamment la nécessité de prendre un logement pour la suite du chemin qu’il entreprend en agissant de la sorte. Il se demande s’il compte emménager directement avec son actuel amant, mais Oskar décline cette possibilité pour le moment. « Ce n’est pas une alternative que tu exclus en tout cas. Cela prouve que tu es vraiment sérieux avec cet homme. » Il déclare avec sincérité, bien qu’encore perturbé par cette réalité. Il a toujours connu Oskar qu’avec une personne : Luisa. L’imaginer auprès d’un autre homme est résolument troublant, car il ne l’avait jamais envisagé. Le présent semble lui prouver le contraire et il va devoir accepter la situation telle qu’elle est pour permettre à son ami de se sentir à l’aise et retrouver un bonheur qui a disparu auprès de celle qu’il pensait chérir jusqu’à la fin de sa vie. « Tu fais le bon choix. Je pense effectivement qu’un temps d’adaptation sera nécessaire. J’espère qu’ils sauront comprendre et accepteront cet homme à tes côtés. J’espère également que tu finiras par me le présenter. » Il ajoute dans un sourire fin et doux, résolument curieux de rencontrer cet homme, qui va résolument partager la vie de son meilleur ami. Il aimerait vraiment le découvrir pour se faire une idée du genre d’hommes qui a pu faire complètement chavirer son meilleur ami. Il n’aurait jamais trompé Luisa, s’il n’y avait pas eu cette sensation incontrôlable et l’alchimie nécessaire pour enflammer l’inspiration de l’âme artistique. En conséquence, ce mystère l’intrigue encore plus, mais il saura attendre le temps qu’il faut. Finalement, la conversation prend un tout autre sens. Elle s’attarde sur lui et sa situation avec Alexander. Contrairement à ses habitudes, Enrik s’épanche sur le poids qui pèse sur sa poitrine. Il exprime ses doutes, cette frustration qui le happe et lui fait perdre la tête en plus de le plonger dans des idées moroses. « Je sais que je lui suis indispensable. Il m’est indispensable. » Il admet dans un murmure en inspirant profondément. Il n’envisage pas une autre vie que celle d’être aux côtés de cet homme. Il se sent juste impuissant de le savoir si distant, si renfermé, si aigri envers leur histoire, comme si ce quotidien tendu et insipide avait toujours été présent, comme si tous ces merveilleux souvenirs n’étaient que des fantasmes et qu’ils sont désormais réduits à être deux personnes totalement différentes et étrangères l’une de l’autre. Pourtant, les lueurs d’espoir qu’il perçoit parfois dans les paroles  et gestes d’Alexander ne font que le maintenir à lui, car il a cette sensation, peut être utopique qu’il peut le retrouver et en même temps, elle s’effrite tellement qu’il a l’impression qu’il peut juste que se résigner et attendre éperdument après un espoir, qui ne viendra peut-être jamais… « Cela ne m’empêche pas de me sentir impuissant face à tout cela et que ça me pèse jour après jour, sans fin, depuis quatre ans. C’est devenu un combat quotidien et même si c’est parfois lourd et difficile, je ne peux pas lâcher prise. Je l’ai dans la peau et aucun homme ne m’a jamais fait ressentir ce que j’ai éprouvé avec lui. » Sa voix est tiraillée alors qu’il attrape une nouvelle cigarette entre ses lèvres. Non, pas même ces hommes qui le chauffent et enflamment ses reins avec leurs photos et leurs mots. Alexander reste au-dessus de tout.


un coeur écorché par la folie, sombre dans l'oubli.
L'AVENIR NOUS TOURMENTE, LE PASSÉ NOUS RETIENT, C'EST POUR ÇA QUE LE PRÉSENT NOUS ÉCHAPPE
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: un moment de confidences entre amis (osrik #01) ( le Mer 11 Juil 2018 - 20:54 )
La compréhension d'Enrik, ses paroles qui le soutienne sans le juger, il en avait besoin. Oskar lui en gardait beaucoup de reconnaissance. Il avait conscience que la nouvelle devait être troublante pour son meilleur ami, lui même avait mis bien du temps à comprendre qu'il puisse être amoureux d'un homme, jamais ca ne lui avait traverser l'esprit surtout parce qu'il pensait avoir trouver en Luisa la personne idéale. Enrik pourtant repera combien il était serieux, combien Isaiah le changeait et sans doute comprenait qu'il était amoureux de lui sans qu'Oskar ne mette ses mot là. Mais c'était reconfortant de s'assurer qu'il l'aurait à ses côtés dans l'épreuve de sa séparation. Enrik esperait qu'il le lui presenterait, Oskar eut un sourire géné. "Peut être, si tu es sage!" le taquina t'il.

Ils s'attarderent ensuite sur la situation de son meilleur ami qui lui aussi avait besoin de soutien, la maladie d'Alexander pesait sur sa vie de couple, tant qu'il se demandait s'il ne serait pas mieux sans lui. Enrik avait la sensation d'être un poid, un poid qui le retenait dans la maladie. Oskar le comprenait et approuva d'un leger signe de tête. Il savait combien c'était dur pour son ami, jour après jours de devoir lutter, de se battre pour cet homme, à ses côté sans recevoir de signe que ce qu'il faisait était utile, changeait quoique ce soit. Mais il était trop amoureux pour lacher prise, pour le laisser partir. Oskar n'était sans doute pas le plus à même de donné des conseil en matière de couple, mais il essayait d'aider son ami qu'il . "Quand ca devient insuportable, c'est à ca que je sert! A t'apporter des bière et te faire oublié un peu ton cheri et ton travail!" dit il en lui donnant un coupde coude dans les épaules. Et c'est ce qu'il ne tarda pas à faire, venant changer de sujet pour parler d'art (oui ca les poursuivait toujours), de vieilles histoire et de connerie sans importance.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: un moment de confidences entre amis (osrik #01) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- un moment de confidences entre amis (osrik #01) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre