Revenir en haut
Aller en bas


 

- une nouvelle page se tourne (oskaiah #07) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: une nouvelle page se tourne (oskaiah #07) ( le Lun 16 Avr 2018 - 21:44 )


Le chemin que prend sa relation avec Oskar est perturbant. Il s’était tellement habitué à être l’homme de l’ombre, de devoir s’en contenter que l’idée qu’ils vont potentiellement devenir un couple le déroute plus qu’il ose se l’avouer. Il n’avait jamais envisagé de passer sa vie avec un homme. La découverte de sa bisexualité est encore quelque chose qu’il n’ose pas réellement aborder avec ceux qu’il connait depuis des années. Il ne sait pas trop pourquoi il le cache, sans doute par pudeur. Isaiah n’est pas le genre d’homme qui s’exprime aisément sur ses émotions, surtout lorsqu’elles sont aussi complexes que celles qu’il éprouve pour Oskar. Il ne peut pas lui résister. Il a beau faire le fier, il finit par flancher sous son regard hypnotisant et son corps désirable. Ce désir lui retourne constamment les tripes et le laisse complètement perdu face à ce sentiment qui se loge dans sa poitrine. Il sait tout au fond de lui qu’il est en train de tomber amoureux de lui. Cela explique sa faiblesse face au comportement parfois désobligeant de cet homme, son aisance à lui pardonner dès lors qu’il fait preuve d’une certaine culpabilité et ressent des regrets ou à lui céder lorsque par des paroles fermes et déterminées, il s’impose à lui. Ce pouvoir l’électrise cruellement, lui qui a toujours eu une préférence pour la liberté de faire ce qu’il veut, sans rendre des comptes. L’équilibre peut-il se trouver ? Il le désire, l’espère et est prêt à tenter cette aventure lorsqu’Oskar se sentira prêt à le faire. Isaiah a préféré garder ses distances depuis ces dernières semaines. Il s’est concentré sur son travail, son art, un quotidien chamboulé par cet attentat, le décès de Giovanni, qui a laissé Amalia complètement détruite. Cette réalité ébranle l’italien, qui aimerait tant pouvoir chasser ces larmes ou cette douleur de son cœur. Il se retrouve impuissant face à cette douleur latente, mais il fait de son mieux pour être là, d’être un roc solide sur lequel elle peut s’accrocher pour ne pas faillir. Il veille sur elle, au même titre que la famille des Caruso, au point de s’oublier parfois. Il prend conscience du temps qui a défilé que lorsqu’il reçoit le SMS d’Oskar. De nombreuses semaines se sont écoulées depuis qu’il est venu à l’hôtel pour s’excuser et tenter de réparer les dégâts qu’il avait provoqué par jalousie. Son amant lui demande de venir. Ces mots sonnent plus comme des ordres qu’une réelle demande. Cela l’irrite comme l’enivre. Ce curieux mélange entre agacement et séduction. Isaiah perçoit cela comme le signe manifeste d’un manque, qui a lui-même mis de côté, mais qui resurgit pour le pousser à le rejoindre après son boulot. Ce qu’il fait. Il échange son costume pour un jean et un T-shirt en V, fermé par des boutons qu’il défait. Il a sa barbe de plusieurs jours et il enfile une veste avant de retrouver les rues de Naples. Il marche une bonne vingtaine de minutes avant de retrouver l’atelier de son amant. Un lieu où il avait l’habitude de se rendre jusqu’à que la naissance de ces sentiments l’oblige à raréfier ses visites. Il pénètre par la porte de derrière, s’infiltre dans le couloir de l’atelier jusqu’à rejoindre l’antre de son amant. Celui-ci est en train de peintre. Isaiah l’observe faire quelques minutes avec intérêt. Son regard se perd sur ses traits virils et cela suffit à faire accélérer le rythme de son cœur, provoquer une douce chaleur au fond de reins. « Salut. » Il déclare dans un sourire lorsqu’il le sent se pivoter vers lui. Son regard vient retrouver celui d’Oskar. « Je te manquais trop pour que tu m’ordonnes de passer ? » Il taquine, dans un petit sourire mutin alors qu’il se rapproche de lui, sans rompre totalement la distance. Il est disposé à jouer un peu avec lui, ses pulsions et y succomber peut-être avant de retrouver Amalia.


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: une nouvelle page se tourne (oskaiah #07) ( le Mar 17 Avr 2018 - 14:48 )
L'artiste se réfugié à son studio, comme toujours. Il vient d'avoir une discussion importante avec Luisa et en est ébranlé. Lui parler d'Isaiah était la chose la plus difficile qu'il n'avait jamais fait. Sa déception,  sa détermination et fermeté à retrouver leur désir et passion suivi de la désillusion, de la colère comme autant de phase de son deuil.Tout ça était ancré dans le cerveau d'Oskar et tournait en boucle dans son esprit. Lui ils s'était préparer psychologiquement à la quitter pourtant face à elle il ne pouvait rester de marbre. Il avait aimé cette femme comme personne,  encore aujourd'hui elle gardait cette place inestimable dans sa vie comme mère de ses trois enfants.  Personne n'effacerait ce qu'il avait vécu avec elle, pas même Isaiah, ni la tendresse qu'il gardait à son égard. Ça le ronge de l'avoir abandonné si fébrile mais elle avait été claire qu'elle ne voulait plus parler. Pourtant il y avait bien des choses à arranger avec elle, justement parce qu'ils étaient avant tout parent. pour l'instant,  il semblait judicieux de lui laisser un peu de temps. Lui sorti et instinctivement ordonne à Isaiah de le rejoindre à son studio. L'envie s'impose à lui, il ne l'a pas vu depuis quelque temps et il lui manque. Il veut se perdre avec lui, se souvenir aussi de pourquoi il vient de détruire son mariage. Il ne doute pas des sentiments qu'il a pour lui,  mais sa présence lui fait défaut. Le barman lui manque tout comme posséder  son corps. Avec la certitude de le voir, il se plonge dans sa nouvelle toile tant qu'il ne l'entend pas arriver, se rend à peine compte de sa présence auprès de lui avant de rencontrer sa silhouette en se tournant. "Salut. Tu es ici depuis longtemps ?" Il le fixe à sa remarque et répond. "C'est que j'aime quand tu m'obeis!" dit il avec sincérité et l'air sérieux.  "Comme ça je sais que tu vas te soumettre à mes désir sans résister." annonçe t'il d'une voix suave. Oui il avait besoin de ça,  de posséder cet homme très sexy dans cette chemise. "Tu aurais manque de pouvoir fantasmé sur mon corps en train de peindre !Ce serait dommage. Dit il en s'essuyant les mains. Il s'approche de lui, attrapé ses fesses pour l'enlacer et l'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: une nouvelle page se tourne (oskaiah #07) ( le Mar 17 Avr 2018 - 19:59 )


Isaiah se soumet à la directive d’Oskar, car le manque est réel et profond. S’il se tient à distance de cet homme ces derniers temps, c’est pour lui laisser le temps de songer à ce qu’il veut réellement de son côté, mais cela lui permet également d’imaginer une relation différente de ce qu’il avait fini par accepter pour eux. Il n’est pas mécontent de retrouver ses traits, de pouvoir les savourer du regard après tant de semaines passées à les fantasmer et les désirer. Seulement, il ne compte pas se donner une joie d’avouer sa faiblesse, ce pouvoir qu’il a sur ses sens et sa chair. « Juste quelques minutes. » Il précise avec cette désinvolture qu’il adopte dans un esprit de pure provocation. Il reprend ses bonnes vieilles habitudes. Il joue l’inaccessible, celui qui est là à sa demande comme si cela le laissait indifférent, alors qu’en réalité juste sentir son regard sur lui embrase ses reins. Il sent son regard pénétrant sur lui. L’homme viril qui sommeille en Oskar s’exprime dans une fermeté révélatrice de ses désirs. Il veut le voir se soumettre, qu’il l’obéisse comme il le fait en venant le rejoindre à sa directive. Le ton de sa voix a un effet envoûtant, il faut bien le reconnaître. « Qui a dit que j’allais me soumettre à tes désirs ? » Il le nargue en venant plonger ses iris émeraude dans ses prunelles claires. La tension sexuelle est palpable, intensifiée par le manque conséquent qu’ils semblent avoir l’un pour l’autre. Il sourit à sa remarque alors qu’il se rapproche de lui simplement, se décidant d’observer la toile qu’il peint. « Effectivement, tu n’es pas déplaisant à regarder. T’es pas mal. » Il taquine dans un sourire en coin alors que son amant s’essuie les mains. Il laisse sa mesquinerie s’exprimer, mais se retrouve pris de court par l’action possessive de l’allemand. Dans une poigne ferme et directive, il agrippe ses fesses pour le coller contre lui. Le contact est électrisant, excitant tandis que sa bouche se retrouve captive de sa comparse. Le baiser est passionné et lui retourne les tripes comme toujours. Sa main se loge dans la nuque de son amant, se glisse dans ses cheveux alors qu’il répond naturellement à son baiser. Sa bouche vient guérir sa comparse. Son rythme cardiaque s’accélère, son désir accroit dans ses veines. Son bassin contre le sien, ses mains sur ses fesses et son dos, cette appétit qui sent fougueux dans la moindre action de cet homme, sont autant d’éléments qui l’excitent. L’envie d’être touché de nouveau par cet homme se fait violent alors que sa main libre vient se loger contre la hanche, l’aine d’Oskar. Il sourit contre sa bouche, glisse sa main sous le tissu de sa chemise pour frôler sa peau ferme et chaude, cette partie marquée de son corps. « Il va falloir me convaincre, je ne suis pas un homme facile. » Il déclare dans une voix suave à son tour alors que son regard brillant plonge dans le sien. La vérité est bien loin de cela. Il meurt d’envie de voir l’homme déterminé et fougueux faire des ravages sur sa chair, qu’il l’enflamme de son toucher et de ses baisers. L’idée d’oublier toute la tension des dernières semaines dans la luxure passionnée et une terrible tentation à laquelle il a du mal à résister.  


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: une nouvelle page se tourne (oskaiah #07) ( le Jeu 19 Avr 2018 - 17:26 )
Des que son regard se pose sur son visage,  une chaleur traverse ses veines. Il ressent un certain soulagement, un léger bonheur et une meilleure vision à le retrouver. Ça lui fait du bien de le revoir. Il lui manque mais il était surtout particulièrement fébrile par la dispute qu'il avait eu avec sa femme. Il est chamboulé mais cet homme a réussi à le subjuguer. Isaiah le provoque,  c'est un jeu entre eux la tension est palpable.Oskar sais qu'il est ici pour ça et lui ne désire rien d'autre. Il l'a fait venir pour se perdre dans ses reins et éventuellement lui assurer qu'il prenait la route qu'il lui avait promis. oskar plonge son regard dans le sien. "Tu n'as pas besoin de le dire!" souffle t'il en le jaugeant du regard. Il le laisse s'approche de cette nouvelle toile qui n'est encore qu'une base,à peine plus qu'une esquisse du futur tableau, une étape de l'oeuvre que personne ne voit sauf quelques privilégié dont Isaiah fait partie. " Je t'aurais bien fait profiter du spectacle plus longtemps,  mais j'ai cru comprendre que tu étais pressé. " ajouté t'il en s'approchant de lui. Il profite donc directement,  sans faire de détours,  il emprisonne le corps et les lèvres d'Isaiah avec fermeté et assurance.  Il l'aggrippe contre son corps, sent ses forme virile contre son torse jusqu'à ses battements de coeur. Il ressent le besoin de le ressentir, de le prendre et se donner à lui. Isaiah lui demande de le convaincre car il n'est pas un homme facile. Oskar prend à peine cette phrase comme un défi. Il glisse une de ses mains sous ce t-shirt saillant qui le rend vraiment sexy.  "Oh, je sais ça ! Les hommes faciles ne m'intéresse pas!"  Il caresse la peau de ses reins, laisse ses lèvres dévorer la peau et la barbe fine de son amant. Ses commissures se perde dans son cou. Ses mains s'attaque à son propre haut, défont sa chemise de travail pour la retirer et dévoiler à Isaiah son torse muscles. "Comme ça!" Il lui laisse le temps de l'admirer avant de reprendre la oú il en était. " Ou bien comme ça !"
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: une nouvelle page se tourne (oskaiah #07) ( le Jeu 19 Avr 2018 - 21:52 )


Cette arrogance est à la fois agaçante et envoûtante. Isaiah est particulièrement faible face à la confiance que dégage cet homme. Cette virilité lui a plu dès leur première rencontre. Elle l’a tellement hypnotisé qu’il s’est laissé dévoré par cette passion et ce désir profond au point de ne plus pouvoir s’en passer. Il joue l’inaccessible, mais il brûle d’impatience de retrouver la fougue de ses baisers, de ses caresses et de ses coups de reins. Le manque dû à cette distance imposée ne fait que rendre cette envie plus puissante. Alors, il sourit à sa remarque. « Effectivement ton temps est compté. » Il le taquine en usant de cette mesquinerie qui fait partie de leur jeu. Ils se provoquent sans cesse, titille la fierté et l’appétit de l’autre avec espièglerie. Oskar joue plus souvent avec ses nerfs, Isaiah joue avec ses pulsions lubriques. Ce qu’il fait à cet instant, avant d’être pris de court par l’action fougue et possessive de son amant. Il s’empare de son corps et de ses lèvres. Isaiah ne résiste pas, il succombe, participe activement à l’échange tout en restant sage. Il titille des points stratégiques, continue d’user de provocation pour rendre la tension sexuelle plus palpable malgré que son cœur batte la chamade. Oskar ne se laisse pas démolir par son ton de défi, il s’applique à user de ses charmes pour attirer ses faveurs. « Je suis curieux de voir ce que tu comptes faire pour me tenter. » Il lâche dans une voix suave tandis qu’il sent déjà les lèvres gourmandes de son amant se glisser sur sa mâchoire, son cou dans des pressions chaudes et humides qui titillent sa chair. Les phalanges de l’allemand ne sont pas en reste. Elles s’appliquent à glisser sur ses reins avant de s’en éloigner. Oskar se détache quelques secondes pour se défaire de sa chemise. « Tu as déjà chaud ? » Il déclare avec malice bien que son regard détaille avec un vif intérêt ce corps ferme et battit qui se présente sous ses yeux. « Ce n’est pas un corps déplaisant a regardé. » Il déclare lorsqu’il le sent reprendre ces baisers humides contre son oreille, sa nuque. L’effet grisant est immédiat. Il sent ce doux feu brûler au fond de ses reins. Il envoute ses sens, le rend réceptif à chacune de ses actions. « Tu es sur la bonne voie. » Il taquine simplement alors que ses doigts glissent contre les pectoraux de cet homme. Il caresse son corps de manière aérienne pour provoquer une frustration conséquente au creux de ses reins et rendre cet homme encore plus désireux et avide, tout simplement.  


L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: une nouvelle page se tourne (oskaiah #07) ( le Dim 22 Avr 2018 - 23:43 )
Le corps de son amant dans ses bras est un délice. Retrouver cette carrure contre lui et son odeur l'enchante. Il prend plaisir à goûter son corps,  à manger sa barbe, son cou. Il a très envie de le retrouver,  de le posséder et prend ce chemin avec assurance et force. La passion qu'il a pour cet homme le transforme en prédateur féroce prêt à dévorer sa proie pour leur plus grand plaisir.  Il n'a pas envie d'attendre,  d'ailleurs ils n'ont pas beaucoup de temps, Isaiah lui a bien fait comprendre. Il voulait juste s'enivrer de sa présence,  se perdre dans son corps et oublier le reste, se tuer en lui faisant l'amour pour s'endormir des qu'il aura passé sa porte. Il ne perd pas de temps. " Tu me donne chaud! Et toi aussi tu es brûlant." dit il suavement. C'est lui qui fait monter la température en le couvrant de son désir. Il était sans doute sur la bonne voix. Donc il continue, ses doigts s'insinue sous son t-shirt, ses lèvres le dévore et il ne tarde pas à le débarrasser de son haut pour retrouver le torse finement dessiné de son amant. Il l'attrape par sa ceinture pour le maintenir contre lui, leur entrejambe se rencontrant, son coeur s'emballe. Ses lèvres se dessine un chemin sur sa clavicule, il vient dévorer un de ses boutons de chair. Oskar apprécié ce goût. Il s'en abreuve avec gourmandise. Il sent la fébrilité d'Isaiah, le battements de son coeur et ça lui plaît bien. Sa main ouvre finalement cette ceinture, fait tomber le pantalon pour le défaire de ses vêtements. Elle se glisse dans le slip pour empoigne la chair chaleureuse de ses fesses qu'il caresse avec envie. Ses mains se font coquine, ambitieuse comme sa bouche. Ses doigts se font explorateur sous le coton.
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: une nouvelle page se tourne (oskaiah #07) ( le Dim 29 Avr 2018 - 9:21 )




L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: une nouvelle page se tourne (oskaiah #07) ( le Ven 4 Mai 2018 - 19:37 )
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Stefano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1743-isaiah-l-art-n-est-qu-u http://www.ciao-vecchio.com/t1751-isaiah-l-art-n-est-qu-un-moyen-d-exterioriser-un-trop-plein-d-amour-ou-de-souffrance
ID : mary.
Faceclaim : Matthew Daddario + ©Lempika.
Multi-comptes : owen ivaldi, enrik zorzi.
Messages : 764 - Points : 1455

Âge : 34 ans.
Métier : artiste peintre indépendant, qui gagne pas trop sa vie par son art. Il travaille comme barman à Dolce Vita
Sujet: Re: une nouvelle page se tourne (oskaiah #07) ( le Sam 5 Mai 2018 - 22:29 )




L'art n'est qu'une forme d'expression, un moyen d'extérioriser un trop plein d'amour ou de souffrance.
you make me want things that i’d forgotten i wanted.
Revenir en haut Aller en bas
Oskar ZieglerLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2008-oskar-ziegler-consume-m http://www.ciao-vecchio.com/t2046-oskar-ziegler-consomme-moi
ID : Coo, Agnès
Faceclaim : Max Riemelt + ©SHIYA
Je suis absent-e : du 6 au 21 juin
Multi-comptes : Harvey Lloyd
Messages : 216 - Points : 1025

Âge : 38 ans
Métier : artiste peintre, gérant de sa propre galerie
Sujet: Re: une nouvelle page se tourne (oskaiah #07) ( le Jeu 10 Mai 2018 - 0:56 )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: une nouvelle page se tourne (oskaiah #07) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- une nouvelle page se tourne (oskaiah #07) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier