Revenir en haut
Aller en bas


 

- Celian (+) Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais. -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
ID : ChouxLy
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Acydic + © Pinterest + © iamhappytoseeyou + © Superhopper + © Mioune
Messages : 218 - Points : 592

Âge : 36 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
Sujet: Celian (+) Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais. ( le Ven 20 Avr 2018 - 23:11 )
Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais
CELIAN ANDREI
scénario d’Adelina Alma
Identité : Celian Andrei. Par pitié, ne pas essayer de lui donner un surnom, il ne supporte pas les surnoms.

Naissance : Il est né à Naples, le 24 décembre 1981. Il a 36 ans, bientôt 37. 36 années à boire du thé tous les jours à 17h précises.

Origines :Celian a des origines italiennes de par son paternel et des origines britanniques de par sa maternelle. Un drôle de cocktail, il se l’avoue volontiers.

Statut : Célibataire endurci par le temps qui ne se soucie que guère de son statut. Car il n’y a qu’une seule femme à ses yeux qui puisse avoir de l’importance. De l’importance pour ce cœur caché quelque part au fond de lui, contenant ce sentiment si spécial que les autres appellent l’amour.

Métier :Il est directeur d’un laboratoire de recherches pharmaceutiques. Une sorte d’hommage à son paternel, une admiration qu’il lui exprime en secret.

Argent : Celian est dans une situation financière assez aisée, notamment grâce à son poste. Il vit sans réellement surveiller son compte bancaire.

A Naples depuis :Sa naissance. Il est né à Naples et y est resté jusqu’à ses 17ans. Jusqu’à ce que cette maladie en forme de crabe emporte son père : ce paternel dont il était proche. Proche à sa manière, proche dans sa propre retenue, mais auquel il n’avait jamais pu manifester toute l’admiration qu’il lui portait. Sous la responsabilité de sa mère, il dût retourner à Londres avec elle. Malgré sa réticence. Une réticence qui ne suffit pourtant pas à stopper son départ. Une même réticence, qui le poussa à revenir à Naples, lors de ses 36 ans…

Bagarreur + Sang chaud + Observateur + Logique + A un certain esprit de déduction + Réfléchi + Franc + Direct + Intelligent + Arrogant + Protecteur avec les gens à qui il tient + Parfois blessant + Courageux + Déterminé + N’aime pas montrer ce qu’il ressent + Jaloux + Imprudent + Impulsif + Gentil + Généreux.

poids :
75 kg
alcool :
0 verre
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
Hallelujah Lindsey Stirling


Conclusion de votre vie : Sa conclusion, il ne saurait la faire. Lui qui a toujours eu cette amertume d’avoir été forcé de rentrer en Angleterre suite au décès de son père. Ce fait de vie l’a profondément plus marqué qu’il ne le laisse transparaître. Que n’importe qui puisse imaginer. Son mode de vie le reflète pourtant : pas d’alcool ni de tabac, réduire le risque au maximum. Continuer ses recherches pour sauver le plus de personnes possibles. Pour sauver le plus de parents possibles. Pour sauver leurs enfants du chagrin. Cette générosité est cachée quelque part sous cette façade : une façade que seuls ses anciens amis d’enfance avaient réussi à percer. A connaître. A voir au travers. Des regrets ? Il en a. Et pourtant, il a décidé de revenir sur ces derniers afin de les effacer au mieux….

(un) Il a tendance à se pincer l’arête du nez lorsqu’il est en pleine réflexion(deux) Il est hypermnésique : il a tendance à se souvenir de chaque petit détail, de la moindre petite chose, de la moindre petite information donnée au détour d’une conversation (trois) Il a une passion secrète : l’astronomie. Il est capable de reconnaître toutes les constellations parcourant le ciel une fois la nuit tombée (quatre) Féru de son travail, il lui est déjà arrivé de s’endormir à son bureau, la tête reposant sur un de ses livres de recherche (cinq) Ne lui parlez surtout pas de café, il déteste la caféine. Par contre il sait faire un thé, capable de mettre en éveil n’importe quel palais, même celui du plus novice des amateurs de thé (six) Niveau culinaire, il ne sait faire rien d’autre que des pâtes. Toujours et encore des pâtes : se nourrissant exclusivement de ces dernières. (sept) Il a un léger accent anglais lorsqu’il parle à l’heure actuelle, dû à son retour prolongé en Angleterre. (huit) A son retour à Londres, il s’est mis en tête d’apprendre le violon et de casser les oreilles à sa maternelle pour lui faire comprendre, de la plus subtile des manières, qu’il n’appréciait pas ce retour forcé. De fil en aiguille, il s’est mis à apprécier cet instrument. (neuf) Pourtant depuis, il n’a appris à jouer qu’une seule partition qui est devenue sa musique préférée (dix) Celian vient du latin signifiant ciel : il n’a jamais réellement compris quelle mouche a piqué ses parents pour le prénommer ainsi.
ton groupe :TIRAMISUton avatar :Benedict Cumberbatch


pseudo, prénom :ChouxLycombien de bougies ?22 ansd'où viens-tu ?Quelque part dans le Grand-Est !comment t'as atterri ici ?Par Adelina !





Je ne sais rien de ce qu'on appelle le destin, pourtant en cet instant, je ressens soudain ce besoin de croire qu'il est present


Dernière édition par Celian Andrei le Lun 23 Avr 2018 - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
ID : ChouxLy
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Acydic + © Pinterest + © iamhappytoseeyou + © Superhopper + © Mioune
Messages : 218 - Points : 592

Âge : 36 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
Sujet: Re: Celian (+) Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais. ( le Ven 20 Avr 2018 - 23:11 )
Celian AndreiQuand vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, même improbable, doit être la vérité.

Assis à l’ombre d’un grand arbre, quelque peu éloigné du chahut constant de la cour du collège, Celian était déjà plongé dans un livre d’astronomie, un des rares livres de la bibliothèque qui n’était pas de la littérature jeunesse et dont il n’arrivait pas à décrocher le regard. Il passait littéralement toutes ses pauses à bouquiner : il avait un monde, un univers entier qui s’offrait à lui, à des années-lumières de ses camarades qu’il trouvait presque immatures. Pourtant, au loin, une énième parole, une énième moquerie le fit relever la tête. C’était toujours la même bande de petits voyous, ces mêmes camarades de classe qui ne trouvaient rien de mieux à faire que d’aller cracher leur venin sur la même personne. Sur la même jeune fille qui était juste une classe en dessous de la sienne. Il connaissait tous les visages de ceux appartenant à son année et elle n’en faisait pas partie. De plus, il était plus que facile pour lui, de deviner à leurs expressions du visage et à leurs sourires le sujet de leur moquerie : sa cadette semblait avoir un embonpoint certain qui lui avait valu à tort, d’être une cible. Cette même scène semblait à elle seule se répéter de la même façon tous les jours, sans que personne ne vienne, sans que personne ne bouge le moindre petit doigt, jusqu’à ce qu’un midi, Celian décide de changer ses habitudes. Quittant l’ombre de son arbre, il décida d’aller s’asseoir sur le même banc que la jeune femme, alors que la même bande était toujours là, lui demandant ce qu’il faisait là. Pourquoi je ne pourrais pas être là ? ça vous pose un problème peut-être ? Par contre, je crois qu’elle n’apprécie pas trop que vous soyez là. Le Brunet dégageait une certaine arrogance dans sa voix et son attitude, qui fit éloigner ses propres camarades. Alors que ces derniers s’éloignaient, il rouvrit son livre, à la page à laquelle il s’était arrêté avant d’ajouter à l’égard de la jeune fille à son côté : Tu sais, tu devrais apprendre à leur répondre. T’as pas à ne pas te laisser faire, qu’ils aillent se mêler de leurs affaires. J’sais pas ce qu’ils t’ont dit, mais le prends pas pour toi. T’es comme tu es, et tu fais ce que tu veux. Ses paroles étaient peut-être trop franches pour être réconfortantes sur le moment et pourtant, le lendemain, c’était bien lui qui s’était battu avec ces mêmes petits voyous de la cour de récréation pour leur faire comprendre qu’ils n’avaient aucun droit de se moquer de leur cadette. Il avait pris 2 jours d’expulsion pour elle. C’était une deuxième soufflante à laquelle il avait eu le droit en rentrant chez lui, même si entre les paroles dures et les réprimandes de son père, sa main s’était posée sur son épaule : comme pour lui dire qu’il avait fait le bon choix. Le choix de protéger sa seule et unique amie Adelina. Le choix de venir s’asseoir à côté d’elle à chaque pause, sur ce même banc. Il avait fait le choix d’une amitié au détriment de sa propre solitude. Une amitié se solidifiant au fur et à mesure qu’Adelina et sa gentillesse s’immisçait dans son cœur.


C’était cette même gentillesse, cette même générosité qu’elle lui avait apprise, transmise qui parlèrent lorsque Celian prit la défense d’Allessandro. Ils n’avaient rien en commun, au contraire, il était persuadé que le trop plein de naïveté d’Allessandro le perdrait, mais il fut tout de même celui qui se jeta dans cette bagarre, en pleine milieu de cette soirée, pour l’aider. Exactement, comme il l’avait fait pour Adelina, comme si ses actes étaient beaucoup plus parlants que ses quelques mots. Plus révélateurs de lui-même. De ce cœur qu’il pouvait avoir. Il pesta pourtant plus d’une fois contre celui qui s’était attiré tous ces ennuis, contre ces coups, ces bleus qui le marquaient, mais il avait gagné sans s’en rendre compte un ami. Une pièce manquante à un trio qui, dans leurs rêves les plus fous, n’était pas amené à se séparer. Une première fois pourtant cela avait failli arriver. Alors qu’un de leurs camarades se mit à tourner autour de la jeune femme de leur trio, Celian décodait dans son regard, dans sa façon de parler et dans ses gestes que ce dernier avait tout, sauf de bonnes intentions envers elle. Il avait essayé de la protéger, essayer de lui faire entendre raison. Il avait essayé à sa façon, se montra plus insistant que d’habitude, voir même presque irritant et irrité dans ses paroles envers elle. Pourquoi ne voulait-elle tout simplement pas ouvrir les yeux ? Il arrivait avec la plus grande facilité du monde à décoder les intentions de leur camarade, autant les sentiments de la jeune femme lui paraissaient cryptés et indécodables. Comme si son esprit de déduction ne fonctionnait pas avec elle. Adelina ne l’écouta pas et ce qu’il avait malheureusement prédit, arriva. Toute cette histoire d’amourette n’était qu’un stratagème pour humilier la jeune femme. Blessé dans sa propre personne et dans cette confiance qu’il avait placé en son amie d’enfance, Celian s’était refermé sur lui-même ne donnant plus aucune nouvelle. Il ignorait ses messages et ses appels, l’évitait scrupuleusement à chacun de leurs cours. Lui-même ne comprenait pas cette attitude, lui qui était si détaché de tout le monde. A quoi cela servait-il d’être proche de quelqu’un si par la suite cette même personne ne vous écoute pas ?


Cette interrogation tournait en boucle dans son esprit, alors qu’il reçut un énième appel de la jeune femme. Retournant son portable, afin de ne pas le voir sonner plus longtemps, un léger tintement lui fit signaler un message vocal. Il soupira plus d’une fois. Plus d’une fois, sa main voulut saisir le combiné et il la retira au dernier moment. Il finit tout de même par écouter ce message, poussé par le lien qui les unit comme aurait très certainement dit Allessandro. Ce qu’il entendit lui glaça le sang. Son impulsivité effaça toute trace de blessure propre qu’il avait encore pu avoir à l’égard de la jeune femme. Se précipitant chez elle, il retrouva Adelina allongée au sol, une boîte de cachet vide glissa à son côté. Pour la première fois, son esprit eut du mal à faire cette déduction. A en déduire l’évidence face à laquelle il se trouvait. Sa gorgé serrée, il se sentait coupable. Coupable de l’état d’Adelina. Coupable de son acte. Coupable de son côté égoïste qui avait failli lui enlever une des seules personnes à laquelle il tenait le plus. A cette amie qu’il n’avait cessé de défendre, de protéger. A cette amie qui avait appris à voir dans son cœur. Pour cette amie qui avait cette place si particulière pour lui, il pleura, serrant la Brunette contre lui, comme si sa chaleur pouvait lui permettre de ne pas quitter ce monde alors que les sirènes de l’ambulance retentissaient enfin au loin. Celian fut le dernier à aller prendre de ses nouvelles, laissant sa famille passer devant. Pourtant, il se trouvait bien face à sa cadette, incapable de s’exprimer. Je suis désolé Adelina. J’aurais dû… Sa voix tremblait et trahissait bien plus d’émotions qu’il n’avait pu en laisser transparaître depuis qu’ils se connaissaient tous les deux. Non en fait ce serait égoïste de parler de moi en premier. J’espère que toi, tu vas mieux. Reprenant un peu de constance, il essaya de continuer sur un ton qu’il voulait maîtrisé. Ou du moins, à moitié. J’aurais pas dû me comporter de la sorte. Je suis désolé, encore une fois. Son trop plein d’émotions était suffisant, il n’avait pas besoin de dégainer plus de mots pour l’exprimer. Adelina le comprenait et l’avait toujours comprise. La seule personne pour qui, il était capable de se mettre dans un état pareil. Il l’aimait et ce sentiment lui faisait plus peur que tout..


Dévoré par cette maladie qui le rongeait de l’intérieur, son père mourut l’année de ses dix-sept ans. Forcé de retourner à Londres auprès de sa mère biologique, qu’il ne voyait auparavant que tous les étés, il dut quitter ses deux amis Allessandro et Adelina. Sans s’en rendre compte, sa mémoire avait imprimé le souvenir de ces adieux, si profondément qu’il pouvait encore voir leurs yeux briller lorsqu’il fermait les siens. Ils allaient pleurer dès qu’il serait parti : il en était persuadé. Des adieux déchirants qui créaient en lui, un sentiment tout aussi déchirant : un sentiment de solitude et d’abandon. Un sentiment nouveau pour lui qui l’enserrait la gorge. Affolé par ce nouveau trop plein d’émotion, le Britannique n’avait donné aucune nouvelle de lui. Il avait peur de ce sentiment déchirant qui s’emparait de lui, de ce vide que ses amis d’enfance avaient laissé derrière eux. Il avait peur de ce sentiment amoureux qu’il avait envers Adelina. Et le seul moyen qu’il avait trouvé pour se protéger, était de couper tous les ponts. De soigner cette douleur par la solitude : de soigner ce nouveau sentiment douloureux par un sentiment qu’il connaissait. De se renfermer sur lui-même pour ne pas être rongé par cette culpabilité. Pourtant, il ne les avait jamais oubliés. Ses deux amis. Et cela le déchirait parfois d’y repenser. De repenser à ces souvenirs qu’ils avaient partagés. Des souvenirs qui l’avaient accompagné mais qu’il n’avait jamais pu recréer avec d’autres. Il n’avait jamais réellement pu s’attacher à d’autres. Il n’avait jamais réellement réussi à recréer ce lien. Il n’en avait peut-être pas eu envie non plus.

Il se donna corps et âme dans ses études pour pouvoir travailler dans la recherche pharmaceutique, comme un hommage silencieux à son propre paternel. Il prit son émancipation très rapidement de la part de sa mère : de toute façon, il n’avait jamais eu de lien très spécial avec elle, au contraire. C’était une certaine animosité même qui représentait leur relation. Embauché par un laboratoire britannique, il saisit l’opportunité qu’on lui tendait dans sa 36e année : celle de devenir directeur, de diriger son propre laboratoire, de choisir l’orientation de ses recherches et des axes qui lui semblaient le plus important pour faire avancer la recherche. La seule condition était de retourner à Naples. Naples : une ville qui lui semblait presque nostalgique. Une ville pleine de regrets et de remords. Des regrets qu’il souhaitait effacer. Des histoires et des affaires qu’il avait laissées en suspens. Des souvenirs qu’il avait gardés. Puis de toute façon, personne ne l’attendait à Londres, il n’avait aucune attache, aucun besoin de rester ici. Il pouvait tout envoyer valser. Il pouvait rentrer chez lui et peut-être apprendrait-il à réparer ses erreurs…






Dernière édition par Celian Andrei le Mar 24 Avr 2018 - 21:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey + Schizophrenic(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Multi-comptes : Rafael
Messages : 6370 - Points : 2474

Âge : 36 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: Celian (+) Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais. ( le Ven 20 Avr 2018 - 23:14 )
:mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton:

A moi !!!!!!!!!! Je suis trop contente de te voir ici, bienvenue.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Noah Galindo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4318-noah-heart-of-novocaine http://www.ciao-vecchio.com
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : C. Hunnam © january cosy (avatar) + ASTRA (signature)
Multi-comptes : Matteo & Giovanni.
Messages : 8676 - Points : 2428

Âge : 38 ans (o3.o1.198o)
Métier : Surveillant pénitentiaire.
Sujet: Re: Celian (+) Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais. ( le Ven 20 Avr 2018 - 23:19 )
Bienvenue parmi nous
Bonne continuation pour ta fiche


— What a wicked game to play to make me feel this way. What a wicked thing to do to let me dream of you. No, I don’t want ton fall in love. With you.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana © Schizophrenic...(vava) / Tobias (crackships)
Multi-comptes : Augusto Rinaldi & Luna Primavera
Messages : 2374 - Points : 3725

Âge : 38 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: Celian (+) Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais. ( le Ven 20 Avr 2018 - 23:23 )
Bienvenue parmi nous, la belle t'attendait avec impatience. :mouton:

Bon courage pour ta fiche. :bouyakaa:




" Je vais t'aimer. Comme on ne t'a jamais aimée. Plus loin que tes rêves ont imaginé. Comme personne n'a osé t'aimer. Comme j'aurai tellement aimé être aimé. Je vais t'aimer. " M. Sardou
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Je suis absent-e : présence réduite : prépa de la nouvelle version
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Devraj, Erio, Loris
Messages : 10015 - Points : 7540
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: Celian (+) Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais. ( le Ven 20 Avr 2018 - 23:31 )
Bienvenue officiellement parmi nous.
Tu fais une heureuse ! N'hésite pas à nous contacter si tu as besoin.


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
ID : ChouxLy
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Acydic + © Pinterest + © iamhappytoseeyou + © Superhopper + © Mioune
Messages : 218 - Points : 592

Âge : 36 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
Sujet: Re: Celian (+) Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais. ( le Ven 20 Avr 2018 - 23:39 )

@Adelina Alma a écrit:
:mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton:

A moi !!!!!!!!!! Je suis trop contente de te voir ici, bienvenue.

ADELINA :attrapcoeur: :calin2: :attrapcoeur: :calin2: :attrapcoeur: :calin2: :attrapcoeur: :calin2:.

Ditlev Sørensen a écrit:
Bienvenue parmi nous
Bonne continuation pour ta fiche

Merci à toi ! .

@Safiya Rahotep a écrit:
Bienvenue parmi nous, la belle t'attendait avec impatience. :mouton:

Bon courage pour ta fiche. :bouyakaa:

Héhé c'est bien ce que j'avais cru comprendre oui . Merci à toi :).

@Dante Galeone a écrit:
Bienvenue officiellement parmi nous.
Tu fais une heureuse ! N'hésite pas à nous contacter si tu as besoin.

Merci . Je n'hésiterais pas dans ce cas !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Celian (+) Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais. ( le Ven 20 Avr 2018 - 23:40 )
Le Concombre, l'homme de ma vie.

Bienvenue sur le forum, tu as fais de supers choix (autant le scéna que l'avatar que la partenaire de RP).
J'avoue que j'étais moi-même impatiente de voir ce scénario joué !

Je stalkerai vos aventures à toi et ta dulcinée, avec plaisir !
Bon courage pour la rédaction de la fichette, hâte d'en lire davantage sur ton beau gosse !
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : « Maurane ( Moo' ). »
Faceclaim : « Alycia Debnam Carey. L'avatar est de Tearsfight et les gifs sont de Giphy. »
Multi-comptes : « non. »
Messages : 2718 - Points : 1758

Âge : « Elle est venue au monde le 17 mai 1997 à Naples. Elle a 21 ans. »
Métier : « Elle se prostitue a nouveau pour ses parents depuis environ 2 mois. »
Sujet: Re: Celian (+) Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais. ( le Sam 21 Avr 2018 - 1:03 )
bienvenue & bon courage pour ta fiche


bla bla bla -
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Celian (+) Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais. ( le Sam 21 Avr 2018 - 3:16 )
Super choix de scénar et d'avatar (les britanniques sont tellement parfaits en même temps ) Bon courage pour ta fiche et bienvenuuuue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Celian (+) Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Celian (+) Le monde est plein de choses claires que personne ne remarque jamais. -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant