Revenir en haut
Aller en bas


 

- Do you know a cure for me? Yes, Salted water. Sweat, or tears, or the salt sea. -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Alexander ZorziLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3272-do-you-know-a-cure-for-me-yes-
ID : Paulette
Faceclaim : Gaspard Ulliel / NOUMENΛLE tweek ✩
Messages : 40 - Points : 110

Âge : 38 ans
Métier : Journaliste du quotidien local. En arrêt maladie prolongé.
Sujet: Do you know a cure for me? Yes, Salted water. Sweat, or tears, or the salt sea. ( le Lun 30 Avr - 18:34 )
I never meant to cause you any sorrow
I never meant to cause you any pain
I only wanted to one time to see you laughing
Laughing in the purple rain
ALEXANDER ZORZI
scénario de Enrik Zorzi
Identité : Zorzi. Né Hawthorne. Personne n'utilise son prénom en entier, le réduisant à Alec, à moins que la situation ne soit grave.

Naissance : 38 ans. Né le 30 avril à New York.

Origines : Pur jus américain.

Statut : En union civile avec Enrik. Bien qu'il se considère purement et simplement marié. Père d'un enfant, Elijah.

Métier : Journaliste pour le quotidien de la ville. En arrêt maladie.

Argent : Aisée.

A Naples depuis :Depuis 2010.

Intelligent, charmeur, déterminé, maniaque, paranoïaque, dépressif, introverti, violent, créatif, inspiré, hanté, protecteur, possessif, jaloux, paralysé par ses émotions, paternel, tendre, tout en dualité, tourmenté, perdu, curieux, nostalgique, romantique.

poids :
68 kg
alcool :
1/3 verres
cigarettes :
15 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
I'm calling you bagdad cafe


Conclusion de votre vieAlec n’est plus que l’ombre de l’homme qu’il a été. Paralysé par la dépression, il est comme une force sombre qui tient sa famille sous la tyrannie de ses humeurs incontrôlables. Si son traitement le maintient plus ou moins à flot, ainsi que la charge de son fils, la distance qui se creuse entre lui et son amour de toujours, son amant, son mari, Enrik l’empêche de toute amélioration notable et surtout durable. Il a le sentiment de s’éloigner de plus en plus de la lumière et que ses perspectives d’avenir s’éteignent. Seul à la maison quand Elijah est à l'école, il se perd dans ses souvenirs et noie regrets et attentes dans les cigarettes et une bouteille de vin toujours entamée.

(un) Alexander est né dans une famille modeste de New York. Gamin des rues,  solaire, il n’a cependant jamais eu trop de difficultés à combler le manque de frères et de sœurs car il a toujours aimé aller vers les autres. C’est au tout début de l’adolescence que les choses changent un peu pour lui. Un premier amant qui lui fait découvrir le monde de la littérature et de l’écriture.  Pour le jeune homme qu’est Alexander à l’époque, c’est une véritable révélation. Depuis il est plutôt difficile de le voir sans un bouquin avec lui. (deux) Son appétit de la littérature ouvre  seul les voies de sa future profession. Il entre à l’université avec le but de devenir éditeur. Sa personnalité s’épanouit dans ce puits de connaissance. Alec est un jeune homme qui attire les regards, séduit autant par sa culture que son physique ténébreux. Magnétique, il enchaîne les conquêtes sans conséquences, complètement à l’aise avec une sexualité jamais remise en cause. Esprit libre jusqu’à ce qu’il rencontre un grand rouquin qui le cloue sur place, l’obsède, l’attire. Il sent son regard peser sur lui, mais Enrik joue les indifférents chaque fois qu’il s’approche et tente d’établir un lien avec lui. Très au fait des rumeurs qui courent sur le jeune homme , il comprend qu’Enrik, contrairement à lui, redoute sa sexualité. Alors il se montre patient, sans jamais le lâcher de ses attentions, ne se décourageant pas devant son attitude faussement passive. (trois) De cette passion pour l’Italien, naît une étincelle fragile pour l’écriture. Alors qu’il  se contente normalement de dévorer les livres, Alec s’essaye timidement à l’écriture sous la forme d’un journal intime. Si la plupart des textes sont sans importance, il y couche aussi parfois des confessions sur le désir qu’il éprouve pour Enrik. Des textes érotiques et pleins de finesse qui sont encore aujourd’hui méconnus, comme la plupart de ses écrits. Pourtant, il a toujours l’un de ses éternels carnets     « en cours ». Dans le bureau aménagé dans leur maison par Enrik pour son plaisir, gît une étagère qui croule sous ces journaux. Il ignore si son mari y a déjà jeté un œil, ne lui ayant jamais interdit de le  faire. (quatre) Les débuts de leur relation sont idylliques. Enrik cède enfin après ne soirée arrosée à l’université et le ramène dans son studio. Ils se découvrent dans une passion déchirante, avide, fusionnelle qui marquera à jamais leur couple par sa force. Les premiers mois sont à la découverte de leurs corps. D’abord hésitant, Enrik s’épanouit sous ses caresses et se laisse dompter petit à petit.(cinq) Pourtant Alec le remarque rapidement, Enrik n’est pas tout à fait à l’aise avec sa sexualité, contrairement à lui. Écartant totalement son amant de sa vie professionnelle, qu’il imagine en danger à cause de son homosexualité, il est hésitant aussi dans leur quotidien et Alec se bat quelque peu pour mettre à bas ses défenses et ses craintes. Il se montre  patient et compréhensif, acceptant l’étiquette du colocataire pendant un temps sans broncher même si ça le blesse. De ne pouvoir s’afficher officiellement avec l’homme qu’il aime, de partager les débuts de sa gloire dans la course. Ses nerfs cèdent cependant quand il apprend qu’Enrik ment également à son entourage et qu’après plusieurs années de vie commune, il n’est toujours pour eux qu’une anecdote.  Leur couple paisible éclate sous les feux d’une dispute qui fera plus tard écho aux difficultés de leur couple. Alec ne tolère plus de rester dans l’ombre et pousse son amant à se dévoiler aux siens. Une épreuve qu’il sait difficile mais necessaire pour Enrik et à travers laquelle il l’accompagne avec sollicitude. Publiquement, ils s’affichent toujours comme des amis, ce qui ne ravit pas Alec mais l’américain fait avec. A ses yeux, la bataille la plus importante est déjà gagnée. Il est enfin un couple avec Enrik. (six) De son côté, sa carrière pourtant pleine de succès – il travaille dans une maison d’édition réputée – ne le satisfait pas comme il l’espérait.   A 29 ans, il aspire à plus de stabilité et de sérénité quand Enrik galope avec la gloire et est souvent absent.  Ce dont il souffre déjà sans se rendre compte que ça le fragilise déjà. Ils font le projet à deux d’avoir un enfant et ont recours à une mère porteuse alors qu'ils vivent à New York. C’est le bonheur à la naissance d’Elijah et en même temps leur routine implose. Ils doivent souffrir les feux des médias qui s’enflamment en apprenant la véritable nature de leur relation tout en gérant une paternité toute neuve. Ils déménagent, pour  s’acheter une tranquillité toute relative à Naples. Toute cette agitation n’aura pas d’effets désastreux  sur la carrière d’Enrik qui continue à briller mais elle met à mal l’équilibre fragile d’Alec. (sept) Loin de ses repères, Alexander s’épuise. La paternité est une révélation pour lui, mais elle ronge également ses résistances. Elijah est un enfant difficile car colèrique et avec les voyages incessants d’Enrik, Alec se retrouve souvent à gérer seul ces crises de pleurs.  Son nouveau travail ne lui plaît pas mais il ne dit rien. Naples est trop grande et il se sent trop seul, loin de leur bande de potes de New York.  Les absences  d’Enrik émoussent leur vie sexuelle qui en prend un coup et les doutes s’installent doucement chez Alec. Il s’interroge souvent sur la fidélité d’Enrik lorsqu’il est en déplacement. Il se renferme et bascule doucement dans des phases dépressives qui passent inaperçues. Quelque chose est en train de dérailler mais il ignore quoi. Les retours d’Enrik sont ponctués de disputes qui grignotent petit à petit sa confiance en lui.  (huit) Lui qui se sentait capable d’assumer enfant et absences doit s’avouer vaincu et réclame à  Enrik qu’il mette de côté sa carrière de coureur automobile pour renouer avec lui. Mais le nouvel emploi d’Enrik est tout aussi chronophage que le précédent. Alec est toujours livré à lui-même dans la gestion du quotidien et se perd. Lui qui ne fumait pas, commence d’abord en cachette pour soulager ses nerfs. Il observe de loin son mari s’épanouir dans un nouveau travail quand lui s’enfonce dans un quotidien qui lui est pénible de par l’absence d’Enrik. Il découvre la nature érotique de son travail et se trouve choqué de l’exposition de leurs corps quand il croyait que les clichés dénudés de son amant étaient uniques à leur relation. La jalousie devient obsession. Chaque retard d’Enrik est vécu comme une nouvelle trahison. Il s’abime à chercher les preuves d’un adultère. La descente aux enfers est brutale et se fait dans l’anonymat le plus total. Il se retrouve en proie à des crises d’angoisse qu’il tait. Ne dort que très peu et ses sommeils sont toujours entrecoupés de cauchemars. Grignote plus qu’il ne mange. Sa santé en prend un coup et il s’affaiblit, ne devenant que l’ombre de lui-même. (neuf) En 2014, il céde. Ce qui le rongeait et le pourrissait de l’intérieur éclate et il perd pied. Confronte Enrik à une crise de rage dont encore aujourd’hui, il ne conserve aucuns souvenirs.  Se souvenant seulement de l’expression de peur et d’incompréhension inscrite sur les traits tuméfiés de son amant. Sa propre violence et cette perte de contrôle totale l’effraie et il se laisse interner sans opposer la moindre résistance, quelque peu assomé par le diagnostic sans appel des médecins. Les mois qui suivent sont pénibles. Son passage en hôpital psychiatrique va profondément le marquer et faire bien plus de mal qu’escompté. De nouveau, il perd totalement ses repères et retourne à un quotidien qu’il ne reconnaît plus.  L’attitude d’Enrik est différente à son égard et cela lui déplaît car il a la sensation que sa  maladie crée doucement une barrière qui l’isole totalement. Il devient une force sombre qui tient sa maison en tyrannie au grè de ses humeurs. Le sexe devient absent de leur relation, un autre coup porté à leur couple déjà en mal. (dix) Si Elijah est sa bouée de sauvetage, la seule chose dont il peut s’acquitter avec plus ou moins de succès, Alec devient incapable de gérer la plupart  du reste de son quotidien. Sa carrière est mise en suspens, alors que le corps médical lui impose un arrêt maladie. Il passe le plus clair de ses journées dans le brouillard, tenant seulement à moitié la gestion de leur maison. Développe des angoisses sorties de nul part, refusant parfois tout simplement de quitter leur domicile. Ou de s’éloigner d’Elijah, qui représente le seule phare de ses journées.(onze) Son appétit est souvent inexistant et Alec a perdu beaucoup de poids, ce qui le rend très sensible au regard des autres et en particulier à celui de son mari qui passe ses journées à prendre des clichés de corps parfaits.  Il redoute son regard sur lui, et de ne plus lui plaire et n’arrive plus à se dénuder devant lui, devenant même hargneux si Enrik se décide à partager une douche ou tente une approche sensuelle.  (douze) Il compense son manque de nutrition par une consommation excessive de cigarettes et de thé et de café qu’il bourre de sucre et de lait, tournant presque à vide niveau énergétique. Évidemment, cela n’aide en rien ses insomnies. C’est pourtant un fin gourmet et cordon bleu, qui apprécie tout particulièrement les mets exotiques. La cuisine thaï étant sa favorite. (treize) Il fait pleuvoir  des reproches sur Enrik sans cesse, l’accusant en particulier de ne pas lui être fidèle.  Et a raison, puisqu’il inspecte régulièrement messageries et comptes privés de son mari et y trouve les traces de correspondances osées avec d’autres hommes. Si une partie rationnelle de sa personne comprend  les incartades d’Enrik, celle plus perfide gourvernée par sa maladie lui en fait payer le moindre mot Les disputes sont devenues bien plus courante que leur harmonie passée. Au point même parfois où ils font simplement chambre à part. Une distance qui n’aide pas les angoisses d’Alec,  dont le noyau réside justement dans la perte de complicité avec Enrik. (quatorze) S’il avait arrêté d’écrire, son psychologue l’a doucement poussé à se confier de nouveau sur papier. Il a donc repris l’écriture dans ses carnets, et dedans s’y adresse directement à Enrik, couchant sur papier  ce qu’il n’arrive pas à lui exprimer face à face. (quinze) Les angoisses d’Alexander sont tellement puissantes qu’il a parfois la sensation qu’elles sont capables de se matérialiser. Il en a fait des entités à part entière et a même parfois la sensation d’entendre leur voix. Plus la distance avec Enrik se marque, et plus leur emprise sur lui semble forte. (seize) Autrefois soigné, son look est devenu très quelconque et trop souvent négligé. Un simple jean et t-shirt. (dix-sept) L’un de ses grands charmes a toujours résidé dans la cicatrice sur sa joue, qui creuse une fossette quand il sourit. Un souvenir d’une bêtise d’enfant et d’une mauvaise chute. (dix-huit) Il déteste prendre ses médicaments et a facile à les oublier. (dix-neuf) Il est passionné par l’opéra et c’est principalement ce qu’il écoute. (vingt) Il est sans cesse à la recherche de moyens de taire ses angoisses et collectionne les lubies sans jamais s’investir à fond dans l’une d’elles. Il est devenu roi dans les achats inutiles de produits vantés au télé-achat.
ton groupe :BARBARESCOton avatar :Gaspard Ulliel


pseudo, prénom :paulette.combien de bougies ?26.d'où viens-tu ?francecomment t'as atterri ici ?bazzart.




❝ wild beasts wearing human skins❞ Give me hope in silence, it's easier, it's kinder. Tell me not of heartbreak, it plagues my soul. I came and I was nothing and time will give us nothing. So why did you choose to lean on a man you knew was falling?


Dernière édition par Alexander Zorzi le Mer 9 Mai - 22:12, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey + Ealitya(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Multi-comptes : Rafael & Leonardo
Messages : 6110 - Points : 2262

Âge : 35 ans, mais bientôt 36 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: Do you know a cure for me? Yes, Salted water. Sweat, or tears, or the salt sea. ( le Lun 30 Avr - 19:14 )
Bienvenue


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Chiara RinaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1099-chiara-lost-highway http://www.ciao-vecchio.com/t1122-chiara-don-t-let-me-down
ID : Laura
Faceclaim : Camilla Luddington (© lux aeterna)
Multi-comptes : Mila Clarizio
Messages : 607 - Points : 989
Âge : 34 ans
Métier : Infirmière
Sujet: Re: Do you know a cure for me? Yes, Salted water. Sweat, or tears, or the salt sea. ( le Lun 30 Avr - 19:18 )
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Ditlev Sørensen10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2043-shoot-the-thrill-play-t http://www.ciao-vecchio.com/t2055-ditlev-shoot-the-t-hrill-play-to-kill
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : C. Hunnam ©shiya (avatar) + bat'phanie (signature)
Multi-comptes : Ima, Matteo et Gabriele.
Messages : 8290 - Points : 2110

Âge : Trente-huit ans (25.12.79)
Métier : Tueur à gages et propriétaire du garage le Repaire (+ mécano).
Sujet: Re: Do you know a cure for me? Yes, Salted water. Sweat, or tears, or the salt sea. ( le Lun 30 Avr - 19:19 )
Cet avataaaaaaaaaar

Bienvenue parmi nous avec ce super choix
Bonne continuation pour ta fiche


I didn't want to escape
You are the only one, the only one that sees me, trusts me and believes me. You are the only one, the only one that knows me and in the dark you show me. Yeah it’s perfectly reckless. Damn, you leave me defenseless, so break in.   ▬ break in.
Revenir en haut Aller en bas
Vito IngleseLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3069-vito-o-mayday-prepare-for-impa http://www.ciao-vecchio.com/t3095-vito-o-somewhere-only-we-know
ID : mrs.chaplin (pascale)
Faceclaim : sebastian stan + ava and crackship by mrs.chaplin, gif from tumblr.
Multi-comptes : donatello, vincenzo & frederico
Messages : 309 - Points : 182

Âge : trente-six ans.
Métier : pilote de ligne pour la compagnie alitalia.
Sujet: Re: Do you know a cure for me? Yes, Salted water. Sweat, or tears, or the salt sea. ( le Lun 30 Avr - 19:22 )
GASPARD ULLIEL OMG ! J'suis tellement in love de lui depuis Juste la fin du monde ! Bon, je suis in love de beaucoup de mâle de l'écran, mais bref Très bon choix de scénario
Bienvenue sur le forum et bon courage avec ta fiche




never let go
DALIA & VITO ☽ hand in my hand and you promised to never let go. we're walking the tightrope, high in the sky. we can see the whole world down below, we're walking the tightrope. never sure, will you catch me if I should fall? well, it's all an adventure that comes with a breathtaking view. walking the tightrope.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana + ©Amnesis.(vava) gif (tumblr)
Multi-comptes : Augusto Rinaldi
Messages : 2018 - Points : 2857

Âge : 38 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: Do you know a cure for me? Yes, Salted water. Sweat, or tears, or the salt sea. ( le Lun 30 Avr - 19:37 )
Bienvenue parmi nous et très bon choix d'avatar. Gaspard je l'aime d'amour.  

Très bon choix de scénario tu vas t'éclater avec la joueuse de Enrik, c'est une perle et une superbe plume.

Bon courage pour la rédaction de ta fiche.




" Rends belle ta position dans l'Occident, splendide ta demeure dans les cités des morts. Grâce à la droiture et à la juste façon d'agir. C'est là-dessus que le cœur d'un être peut se reposer.. " Mérikarê
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
ID : ChouxLy
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Swan + © LittlePenquin1992 + © fuckyeahsherlockmolly
Messages : 134 - Points : 328

Âge : 36 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
Sujet: Re: Do you know a cure for me? Yes, Salted water. Sweat, or tears, or the salt sea. ( le Lun 30 Avr - 19:43 )
Bienvenue à toi & bon courage pour la suite de ta fiche .

Excellent choix avec Gaspard d'ailleurs .


You can see me.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya, gif Dantoria ©Victoria
Multi-comptes : Demetrio, Enzo, Erio & Stefan
Messages : 8277 - Points : 6519
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: Do you know a cure for me? Yes, Salted water. Sweat, or tears, or the salt sea. ( le Lun 30 Avr - 20:14 )
Bienvenue parmi nous ! I love you Très joli choix de scénario. Je te réserve Gaspard pour 5 jours. N'hésite pas si tu as besoin. I love you


Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.


La grande protectrice aux microbes :
 
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : « maurane ( moo' ). »
Faceclaim : « bridget satterlee. » + « made by whovan (avatar). » + « helpers (gifs). »
Multi-comptes : « non. »
Messages : 2492 - Points : 1612

Âge : « vingt et un ans. » + « dix sept mai mille neuf cent quatre vingt dix sept. »
Métier : « a vendu son corps a des hommes à la demande de ses parents adoptifs pendant deux ans et demi environ. » + « est femme de ménage au avanti hôtel dans le coeur de naples. »
Sujet: Re: Do you know a cure for me? Yes, Salted water. Sweat, or tears, or the salt sea. ( le Lun 30 Avr - 21:45 )
très bon choix de scénario
bienvenue & bon courage pour ta fiche 


flora' -
" On se demande parfois si la vie a un sens. Et puis on rencontre des êtres qui donnent un sens à la vie. "
Revenir en haut Aller en bas
Lorelei Caldwyn10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1403-lorelei-la-vie-c-est-co http://www.ciao-vecchio.com/t1413-lorelei-life-s-what-you-make-it-can-t-escape-it
ID : Summers / Marlène
Faceclaim : Eva Green / © Summers
Messages : 551 - Points : 794

Âge : 34 ans
Métier : Bibliothécaire
Sujet: Re: Do you know a cure for me? Yes, Salted water. Sweat, or tears, or the salt sea. ( le Lun 30 Avr - 21:55 )
Bienvenue par ici


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Do you know a cure for me? Yes, Salted water. Sweat, or tears, or the salt sea. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Do you know a cure for me? Yes, Salted water. Sweat, or tears, or the salt sea. -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées