Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] Barbara | Repos après le drame ? -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Liloo_49
Je suis absent-e : du 6 au 13.
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Erio, Loris & Stefan
Messages : 9264 - Points : 7051
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: [Terminé] Barbara | Repos après le drame ? ( le Mar 1 Mai 2018 - 18:06 )
Avoir Barbara chez lui après un tel moment, la savoir en bonne santé, c’est rassurant. Même s’il la sent encore bouleversé par un tel événement. Qui ne le serait pas ? Un homme s’est rué sur la foule, avec une arme chargée, pour tirer au hasard sur des passants, dont certains touristes qui passaient par là pour profiter de leurs congés. Ce qui devait être un instant de détente s’est transformé en une fraction de seconde en cauchemar. Et s’il a croisé l’une des personnes les plus importantes de sa vie dans l’hôpital, s’il a compris que physiquement, elle n’était pas touchée, il s’inquiète, se demande également dans quelle situation se trouvait-elle lorsque les coups ont éclaté, que la panique a pris possession de chacun. De lui aussi, qui ne se trouvait pas sur Naples, mais bien dans un autre aéroport. Alors, il se rattrape pour son absence, se montre présent, disponible pour la jeune femme qui a besoin de ne pas rester seule et à qui il a proposé de dormir chez lui pour une nuit, ou pour quelques jours, selon ce qu’elle décidera. La porte lui sera toujours ouverte, elle le sait bien.

Dante sort de la cuisine ouverte avec un thé dans les mains et une bière dans l’autre. La petite bouteille termine sa course sur la table basse et en douceur, il place la tasse chaude entre les mains de son amie qu’il dévisage. Tendrement, il caresse son visage, passe ses doigts dans ses cheveux, inquiet, ne sachant pas trop comment réagir. Doit-il en parler ? Ou alors, est-il préférable qu’il parle d’autre chose, pour lui changer les idées ? Il ignore quelle est l’option à prendre, celle qui est la plus préférable, qui la mettrait à l’aise. Il est pourtant charismatique et les mots ne lui manquent pas habituellement, mais là… C’est différent. Même lui est encore sonné par ce qui vient de se dérouler. « Tu es sûre que ça va ? » C’est son inquiétude, pour elle, qui prend le dessus. Il appréhende, craint qu’elle ne tienne pas le coup. « Je suis rassuré que tu sois là… » Même s’il pensait qu’elle finirait sa nuit chez une autre personne. Cet homme qu’il a croisé dans l’hôpital, à qui il n’a pas adressé un seul mot, seulement un regard pour le dévisager, tenter de comprendre ce qui les liait tous les deux, sans obtenir une réponse concrète. Et il est curieux, vraiment, mais est-ce le bon moment pour ça ? Il n’en sait trop rien… Tente le coup, subtilement : « Cet homme s’est assuré que physiquement, tout allait bien ? » Depuis son ex, il s’en fait pour elle, se méfie de ses fréquentations, de ce Spinoza avec qui elle a sympathisé, ou encore de cette tatoueuse. Barbara est une jeune femme à qui il tient et bien que parfois, ça puisse être agaçant, il prend soin d’elle comme il peut en la couvant un peu trop. Peut-être devrait-il lâcher du lest ? Lui permettre de souffler.


Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.


Dernière édition par Dante Galeone le Dim 3 Juin 2018 - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Majbritt Bergman10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3920-majbritt-lisbeth-bergman-croir http://www.ciao-vecchio.com/t3927-majbritt-lisbeth-je-taime-une-fois-je-taime-deux-fois-je-taime-plus-que-le-riz-et-les-petits-pois#126299
ID : PITOQUINHA, Louise Rumor-Glen
Faceclaim : Dakota Mayi Johnson + © .liloo_59, black pumpkin
Je suis absent-e : jusqu'à mi-octobre, bien que cela soit principalement une présence réduite.
Multi-comptes : Ana Banana et Gabounette
Messages : 1563 - Points : 3203

Âge : trente pétales
Métier : secrétaire personnelle de M. Spinoza
Sujet: Re: [Terminé] Barbara | Repos après le drame ? ( le Mer 2 Mai 2018 - 18:40 )
Je suis bouleversée. Ce qui s'est produit est affreux, inimaginable. On se croit en sécurité dans un pays, où même dans une ville et en une fraction de secondes on se rend compte que finalement, il n'y a pas un endroit où l'on est véritablement sûr qu'il ne nous arrivera rien. Bien sûr, j'ai connu des attentats à Paris alors que j'y vivais, seulement, je n'en ai pas vécu depuis les décès de mon époux et de mon petit Teddy. Est-ce pour cela que je suis aussi atteinte ? Sans doute. J'aimerais ne pas me poser d'innombrable questions, mais je n'y parviens pas. Je suis peinée, pour les familles, ainsi que pour les victimes. Ce genre de drame ne devrait jamais arriver, malheureusement il n'y a pas que de bonnes personnes sur Terre… D'ailleurs, cela me révolte. Je suis toujours en colère contre Dieu pour la disparition de Teddy. Ça devrait être ce genre de personnes, ceux qui font du mal aux autres qui devraient mourir. Je soupire alors que je suis installée sur le canapé de Dante. Il m'a gentiment proposé de venir dormir chez lui ce soir, puis nous verrons ensuite. Il est vrai que je me sens plus en sécurité et sereine lorsqu'il est près de moi, puis il me connaît bien et il a dû se rendre compte que ce qui s'est produit m'affecte plus que je ne le devrais. Alors, en pleine réflexion, il me rejoint et il m'apporte mon thé bien chaud. J'esquisse un sourire. Dante répond toujours à toutes mes attentes comme s'il lisait en moi comme dans un livre ouvert. N'empêche, je me sens déjà mieux comme je suis à ses côtés. Caressant mon visage puis passant une main dans ma chevelure, je remonte mes pieds sur le canapé, le laissant faire alors que je ferme les yeux. Je sais que je peux compter sur lui à n'importe quel moment, et bien sûr c'est réciproque. Je n'imagine pas ma vie sans mon meilleur ami, d'ailleurs si je suis aussi rassurée, c'est parce que je sais qu'il n'a rien. S'il avait été sur les lieux du drame, je ne sais pas comment j'aurais réagi, mais heureusement, à cet instant il se trouve près de moi. Rouvrant les yeux, je me recroqueville sur le canapé, désireuse de me sentir comme chez moi, bien que ce soit l'endroit que je préfère après ma villa. Un mince sourire s'inscrit sur mon visage quand il me demande si je vais bien. « Ne t'en fais pas, je vais bien. J'étais inquiète, beaucoup. Touchée également, mais te savoir sain et sauf m'a beaucoup rassuré. Tu sais comme je tiens à toi. » C'est vrai, Dante fait partie des personnes de mon monde, ceux que je ne veux pas perdre. Il est comme le soleil et moi, je tourne autour de lui, à l'image de la Terre. Sans mon soleil je ne serais plus rien, je ne pourrais pas exister. « Et toi, sincèrement, comment tu te sens ? » Mon regard se plante dans le sien quand il m'avoue qu'il est rassuré que je sois présente. Mon sourire s'étend alors que je pose ma tête sur son épaule, pour me sentir davantage rassurer. « Moi aussi. » Je réponds simplement, avant de me redresser un peu pour boire mon thé. Connaissant Dante, je sais qu'il va me questionner sur l'homme sur lequel je me suis jetée, d'ailleurs, je rougis de nouveau, de honte. « HUM… Il est médecin et je travaille avec lui sur un roman. » Je hausse les épaules pour faire mine que ce n'est rien d'important, mais Dante me connaît par cœur. Sans même me regarder il sait quelle tête je fais, il sait lorsque je ne lui dis pas la vérité. Je soupire, puis je reprends. « Il m'a contacté pour terminer le roman de son épouse décédée. Figure-toi que notre style d'écriture est très similaire. Du coup, j'ai accepté pour recommencer à travailler, à vivre et nous avons discuté. Je me suis rendu compte qu'il avait vécu des instants difficiles tout comme moi alors je suppose que je me suis attachée à lui trop vite. Cela étant, je me suis trouvée idiote, tu sais. » Je le regarde cette fois-ci, comme pour lui faire comprendre de rire avec moi bien que mon visage soit toujours écarlate. « Il est très gentil tu sais, il semble être un bon médecin. » Ce qui est vrai, Desi Caruso est très humain, il prend vraiment le temps de mettre à l'aise ses interlocuteurs, il s'implique beaucoup également. « Il n'y a rien entre lui et moi. Il n'y a rien entre moi et personne d'ailleurs. » J'avale encore une gorgée de thé, amer, parce qu'il me perturbe, parce qu'il me charme aussi... Après quelques secondes, je regarde Dante de nouveau. « Tu as eu au téléphone toutes les personnes que tu voulais ? » Je sais que mes parents vont bien, puisque je leur ai rapidement envoyé un message, mais je n'ai pas vraiment pensé aux autres personnes de mon entourage comme Francesco par exemple. Me mordant la lèvre, je me demande où j'ai bien pu mettre mon téléphone portable. « Tu voudrais faire sonner mon téléphone ? Je ne sais pas ce que j'en ai fait... » Un rictus s'inscrit sur mon visage quand je me rends compte la foule de personnes que j'ai oublié jusqu'à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Liloo_49
Je suis absent-e : du 6 au 13.
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Erio, Loris & Stefan
Messages : 9264 - Points : 7051
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: [Terminé] Barbara | Repos après le drame ? ( le Dim 6 Mai 2018 - 11:34 )
« Je sais. C’est réciproque. » Barbara fait partie de ceux qui lui sont proches, de sa deuxième famille qu’il s’est fabriqué avec le temps. Si on lui avait dit dans son adolescence qu’il serait autant entouré, par des gens de confiance, pour qui il ressentirait énormément d’attachement, il ne l’aurait pas cru. Le fait est qu’on ne lui a pas apporté la tendresse dont il avait besoin et qu’il était convaincu de ne pas mériter de l’attention. En fuyant, s’arrêtant sur Naples, ses doutes se sont envolés petit à petit, pour finalement n’être qu’un douloureux souvenir. Il est évident que parfois, il se sent seul, mais dans des moments comme celui-ci, ou sa meilleure amie se blottit dans ses bras, Dante est bien plus serein. « Moi ça va. J’ai eu des nouvelles de mes proches et ils vont bien, eux aussi. » Vito, Leila, Valente, Orazio, Lana… Tout le monde est touché par la fusillade, mais pas directement. Aucun n’était sur les lieux lors du drame, de quoi le rassurer définitivement. Cependant, de voir cette ville en sang, de voir les habitants tourner en rond à l’hôpital, dans l’attente impatiente de réponse, de sentir le monde s’arrêter un instant, lire la peur dans chaque regard croisé… Ca a fait naître une boule au creux de son estomac qui ne souhaite pas disparaître. Elle campe, lui retourne le cœur et bien qu’il ne s’en plaigne pas, considérant sa position chanceuse, ça joue sur son moral. Il tient à cette ville, au cadre presque idyllique, si on oublie les quartiers malfamés dans lesquels règnent parfois la terreur. « Pour terminer le roman de son épouse ? » Forcément, ça pique. Est-ce lui qui est rabat-joie, ou bien les gens qu’elle rencontre lui semblent tous plus bizarres les uns que les autres ? Quel veuf demande à ce qu’une inconnue, sous prétexte qu’elle a un style similaire, de terminer un roman qui ne lui appartient pas, avec des idées qui sont différentes de la personne décédée ? Lui, il voit du négatif, là où pour sa meilleure amie, ça semble être flatteur. « Ce que je vais te dire ne remet pas en cause ses compétences. Si tu trouves que c’est un bon médecin, ce doit sûrement être le cas. En revanche, donner la possibilité à quelqu’un qu’il connait à peine d’écrire la suite d’un roman qui n’est pas le sien, prendre le risque d’y intégrer des idées différentes… Je ne comprends même pas pourquoi tu as accepté pareille chose. C’est tellement… personnel ! » Chacun son avis sur la question. Lui n’aurait pas apprécié, aurait laissé un manuscrit inachevé, plutôt que choisir cette option qu’il trouvé inappropriée. C’est comme s’il donnait les pleins pouvoirs à Barbara, qu’il lui léguait une œuvre importante. Peut-être est-ce un moyen de tourner la page, d’avancer, mais de son point de vue, Dante trouve ça irrespectueux. Caressant avec tendresse son dos, pour lui signifier qu’il n’est pas contrarié, qu’il ne fait que lui donner son opinion et qu’elle n’est pas obligée d’en tenir compte. « C’est vrai ? Il n’y a rien entre lui et toi ? » Ses joues rougissantes d’il y a quelques minutes le poussent à insister, à demander confirmation. Tandis qu’il acquiesce à son interrogation, il se penche vers la table basse pour récupérer son téléphone portable et faire sonner le sien. « Tu sais, ce n’est pas parce que je trouve tes relations étranges, que j’y vois un inconvénient. C’est juste que, parfois, tes décisions m’échappent. Je ne les comprends pas toujours. »


Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Majbritt Bergman10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3920-majbritt-lisbeth-bergman-croir http://www.ciao-vecchio.com/t3927-majbritt-lisbeth-je-taime-une-fois-je-taime-deux-fois-je-taime-plus-que-le-riz-et-les-petits-pois#126299
ID : PITOQUINHA, Louise Rumor-Glen
Faceclaim : Dakota Mayi Johnson + © .liloo_59, black pumpkin
Je suis absent-e : jusqu'à mi-octobre, bien que cela soit principalement une présence réduite.
Multi-comptes : Ana Banana et Gabounette
Messages : 1563 - Points : 3203

Âge : trente pétales
Métier : secrétaire personnelle de M. Spinoza
Sujet: Re: [Terminé] Barbara | Repos après le drame ? ( le Dim 6 Mai 2018 - 23:06 )
Je suis bien heureuse de me retrouver seule avec mon meilleur ami. C'est dans ce genre d'instant que l'on aimerait que le temps cesse de s'écouler. Je resterais volontiers blotti tout contre lui pour le restant de mon existence, parce que je me sens en sécurité à ses côtés. Dante a une place indéniable dans mon cœur et cela ne changera jamais. On peut bien dire ce que l'on veut sur lui, je serais toujours présente, pour monter au créneau et le défendre. Je ne peux plus concevoir ma vie sans lui, même si au début, il était l'ami d'Henri et non le mien. C'est pour ce genre de choses que malgré tout, malgré les coups, je n'aurais pas souhaité avoir une autre vie parce que grâce à cela je connais Dante. Certes, il ne sait pas tout et pour cause, il ne vaut mieux pas. J'imagine qu'il serait en colère, ce que je comprendrais parfaitement, mais en vérité, j'ai surtout peur qu'il se mette en rogne contre moi pour ne pas lui avoir révélé tout ce que j'ai subi aux côtés de son ancien ami. Je soupire alors que je suis tout contre Dante, qui reprend la parole. Je dois dire que j'aime parler avec lui, parce qu'il me donne toujours son point de vu. J'ai tendance à penser que tout le monde est gentil et bon, malheureusement ce n'est pas le cas. Alors qu'il me dit qu'il a eu des nouvelles de tous ses proches et qu'ils vont bien, je suis rassurée. J'ai la sensation qu'un poids n'est plus présent sur ses épaules, ainsi que sur les miennes. « Je suis rassurée pour toi, pour tes proches. » Je ferme un instant les yeux alors que je ne ressens plus la moindre angoisse en moi, parce qu'il se trouve près de moi. Puis, comme toujours, Dante se montre très protecteur, à croire qu'il n'aime aucune personne que je fréquente. Il semble interloquer depuis que je lui ai dit que j'allais terminer le roman d'une femme décédée. Il est vrai que cela peut sembler assez étrange, toutefois, j'ai vu cette requête comme une opportunité afin de me remettre dans le bain pour écrire de nouveaux romans. Je me redresse et je le regarde, comme toujours, son avis est important à mes yeux. Comme pour mon amie tatoueuse, Dante semble se méfier, d'ailleurs, il semble même être offusqué. Je pousse un soupire alors que je me retrouve triste et incomprise, j'osais espérer qu'il serait content pour moi, mais à l'évidence et encore une fois, ce n'est pas le cas. « Je pensais que tu serais heureux que je me remette à l'écriture. Puis, chaque fois que je termine un chapitre, je le lui fais lire pour qu'il corresponde au mieux au style de sa défunte épouse. Écoute, je ne vais pas dire que je l'ai écrit dans son intégralité, ça sera spécifié, je t'assure, puis cela lui tient tellement à cœur. » Il est vrai que pour avancer, Desi Caruso a besoin que ce roman soit publié, même si à présent, je me demande s'il ne le regrettera pas au final. Il va sans doute falloir que j'en discute avec lui avant que le dit roman soit publié. Dante sent évidemment que cela m'atteint, alors avec tendresse, il caresse mon dos. J'esquisse un sourire quand il me demande de réitérer mes propos. « Je t'assure. Il n'y a rien. » Je hausse les épaules alors que j'ai envie d'ajouter que de toute manière, personne ne veut de moi, mais je me retiens, parce que je sais qu'il affirmera le contraire. Mon iPhone sonne et je le trouve sur le canapé, derrière l'un des coussins. Je regarde rapidement mes textos, et je souffle enfin. Tous m'ont envoyé un message pour m'apprendre qu'ils vont bien, même si certains d'entre eux étaient sur les lieux de cette effroyable fusillade. Je suis rassurée, puis je m'empare de ma tasse de thé. Alors que j'avale plusieurs gorgées de celui-ci, Dante reprend finalement. Je manque de m'étouffer tant j'ai envie de rire. Heureusement, j'arrive à tout garder dans ma bouche avant d'avaler. « Mes relations étranges ? Tu ne penses pas que c'est parce que tu es très protecteur envers moi ? » Je le regarde avec intensité avant de reprendre : « Non pas que je ne trouve pas cela adorable ou bien que je désire que tu cesses d'être aussi inquiet pour moi et mes relations, seulement, j'apprécie cet homme comme j'apprécie la tatoueuse et Francesco. Bien sûr, ils ne sont pas tous mes amis depuis bien longtemps, mais je t'assure qu'ils m'aident à aller mieux, tout comme tu le fais toi, tu comprends ? » Je m'empare de l'une de ses mains, mon regard scrutant la moindre réaction de sa part, parce qu'une fois encore, j'ai besoin de son avis sur tout ce que j'entreprends, même si nous ne sommes pas toujours d'accord.


and all we need is love
Tell me why they playing with the fire and the kerosene? Kids on the Percocet, trippin' on the medicine  Call it like I see ya wit' some drugged up Americans Everybody's following Ain't nobody leading
Big Love - The Black Eyed Peas

Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Liloo_49
Je suis absent-e : du 6 au 13.
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Erio, Loris & Stefan
Messages : 9264 - Points : 7051
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: [Terminé] Barbara | Repos après le drame ? ( le Dim 13 Mai 2018 - 14:11 )
« Je suis heureux que tu te remettes à l’écriture. » Ca, oui. C’est une bonne nouvelle, ça prouve que les choses s’arrangent, qu’elle arrive à retrouver goût à la vie, pas en oubliant les douleurs du passé. Néanmoins, la manière dont elle s’en remet est pour lui incompréhensible. Ne lui demandez pas de faire des efforts, il n’y arrivera tout simplement pas, n’a pas la même vision des choses. C’est bien trop personnel pour qu’il prenne ça avec le sourire. Il hausse donc les épaules, se demandant si c’est bien la peine de s’attarder sur son point de vue. Elle fait bien ce qu’elle veut au final, ce qu’il pense, à côté, ça n’a pas forcément un grand impact. « Le problème ne vient pas du fait que tu auras ton nom d’auteur sur un livre que tu as à moitié écrit. Ce que je n’arrive pas à concevoir, c’est que tu puisses terminer le roman d’une femme qui est morte, Barbara. Elle est morte, elle n’a aucun contrôle sur son histoire, sur les événements de cette dernière. Son mari, qu’il ait été proche d’elle, a sans doute eu des discussions avec elle, et peut-être lui a-t-elle partagé certaines de ses idées, mais je doute qu’il connaisse l’intégralité de ce qu’elle voulait retranscrire. » Elle-même peut le comprendre, puisqu’elle est romancière. On résume un livre, des idées, pas la totalité de ce qui se passe dans sa tête, c’est impossible. « Maintenant, qu’il juge que ce doit être achevé et par une main différente de celle de sa femme, eh bien écoute… C’est votre problème. » Lui ne cautionne pas, n’arrive même pas à s’enthousiasmer. Dante et elle ne se comprennent pas. Peut-être est-il trop terre à terre, mais il assume, défendrait bec et ongles sa façon de pensée qui n’est pas forcément la bonne, mais c’est la sienne. « Bon courage dans la suite de l’écriture. » C’est tout ce qu’il peut lui dire. Ces encouragements ne sont pas des plus joyeux, mais il l’encourage à faire ce qu’elle désire. Ce sont ses choix, pas les siens. Si elle est en mesure de se sentir bien en agissant de la sorte, alors soit. Dante soupire, puis acquiesce d’un signe de la tête, n’insistant pas sur son rapprochement avec cet homme. Si Barbara dit qu’il n’y a rien, alors il n’y a rien, inutile d’en faire tout un fromage pour pas grand-chose. S’il n’était pas aussi blasé par la situation, il la cuisinerait, mais là n’a même pas envie de s’intéresser à ce type. « Tu crois que c’est de la protection ? » demande-t-il, en buvant une gorgée de sa bière, puis allonge ses jambes sur sa table basse. « Non, ce n’est pas le cas. Je trouve vraiment tes relations et certaines de tes réactions étranges, si tu veux vraiment mon avis. Décider de te faire un tatouage suite à la rencontre d’une tatoueuse, dire que du bien d’un homme que, pour moi, tu connais à peine, et maintenant, écrire la fin d’une œuvre pas terminée d’une femme décédée qui ne t'a rien demandé ! » Tant de choses qui lui semble insensées. « Pour moi, c’est un manque de bon sens, mais peut-être que je ne te comprends tout simplement pas et dans ce cas, très bien, très bien. » Ils ne peuvent pas être sur la même longueur d’ondes sur tous les plans.


Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Majbritt Bergman10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3920-majbritt-lisbeth-bergman-croir http://www.ciao-vecchio.com/t3927-majbritt-lisbeth-je-taime-une-fois-je-taime-deux-fois-je-taime-plus-que-le-riz-et-les-petits-pois#126299
ID : PITOQUINHA, Louise Rumor-Glen
Faceclaim : Dakota Mayi Johnson + © .liloo_59, black pumpkin
Je suis absent-e : jusqu'à mi-octobre, bien que cela soit principalement une présence réduite.
Multi-comptes : Ana Banana et Gabounette
Messages : 1563 - Points : 3203

Âge : trente pétales
Métier : secrétaire personnelle de M. Spinoza
Sujet: Re: [Terminé] Barbara | Repos après le drame ? ( le Ven 1 Juin 2018 - 17:26 )
Repos après le drame ?
Dante est sans nul doute la personne que j'écoute le plus, même si nous n'avons pas toujours les mêmes points de vue. À vrai dire, il est bien plus terre-à-terre que moi, puisque j'ai toujours la tête dans les nuages. Je perds souvent le fil, m'imaginant tant de choses que j'aimerais retranscrire. Le fait est que j'ai tellement d'idées qui se bousculent que je n'ai pas le temps de toutes les noter malheureusement, puis surtout j'ai besoin de son avis. Au début, il était l'ami d'Henri, puis ils se sont éloignés et à présent, il m'a dans les pattes. Cela n'est pas péjoratif, c'est une constatation. Depuis que je suis revenue à Naples, j'ai tendance à m'accrocher à lui, comme à une bouée de sauvetage, comme s'il n'y avait que lui pour me protéger, comme si j'avais besoin de tout lui raconter afin qu'il me dise ce que je dois faire ou non. Ce soir, je voudrais qu'il me comprenne, seulement il n'y a aucun moyen pour qu'il partage mes pensées, pour qu'il en ait connaissance. Comme il me le dit si justement, on ne peut pas tout partager, on ne peut pas être dans la tête d'un autre, même si on est très proche de la personne en question. Alors bien sûr, je comprends ce qu'il me dit. Je comprends ses arguments, je comprends son opinion, seulement, nous n'avons pas la même façon de penser lui et moi. Il ne cautionne pas ce que je suis en train de faire, où plutôt ce que j'ai commencé à faire, ce que je comprends. Dante et moi, nous ne fonctionnons pas de la même façon, nous le savons tous deux, mais malgré tout, son avis est primordial à mes yeux. De ce fait, je continue de l'écouter, gardant toujours aussi précieusement sa main dans les miennes, mon regard toujours planté dans le sien. Alors qu'il me dit bon courage, j'esquisse un mince sourire. « Je comprends ton point de vu Dante, vraiment. » Mon regard se porte sur nos mains alors que je reprends. « Comme tu le dis si justement, je ne suis pas dans la tête de cette femme malheureusement décédée, seulement, je n'écris pas le quart de toutes les idées qui me traversent l'esprit lorsque j'écris. Alors oui, je ne partage pas toutes ses pensées, je ne sais pas avec exactitude ce qu'elle voulait écrire, retranscrire, peu importe, mais elle non plus. Elle n'a pas pu se souvenir de tout, crois-moi. » Je ne veux pas absolument qu'il me comprenne, ni même qu'il change d'avis, je désire seulement lui donner mon point de vu, lui expliquer les choses comme je les ressens. Encrant mon regard une nouvelle fois dans le sien, je joue avec l'un de ses doigts quand il me dit que c'est notre problème. Je hausse les épaules avant d'ajouter : « Tu as raison, puis il n'y a rien d'officiel, je lui ai dit que j'essayerais, et c'est ce que je désire faire pour le moment. » Mon regard se portant à nouveau sur nos mains, je souris lorsqu'il me dit « bon courage », alors que je sais que tout cela ne lui plaît pas du tout. « Merci. Je sais que tu ne cautionnes pas ce que je suis en train d'entreprendre, mais une chose est sûre, certaine même. » Je me rapproche davantage de mon ami, avant d'ajouter : « J'aurais toujours besoin de ton avis et je t'aime. Même si nous avons des différents, je t'aimerais toujours. Tu as une place dans mon cœur et ça ne changera pas, quoi qu'il arrive. » Je suis sincère, sans Dante beaucoup de choses seraient différentes dans ma vie, sans son soutien, je ne serais pas ici. Lorsqu'il me demande si c'est de la protection, j'ai envie de rire. Je fais la moue alors que je me déplace, pour garder sa main dans les miennes alors qu'il pose ses pieds sur sa table basse. Il me dit que mes réactions sont étranges, il a peut-être raison. Il est vrai que j'ai désiré me faire tatouer, que je me suis liée d'amitié avec un homme d'affaires coureur de jupons et puis j'ai accepté l'idée de terminer un roman alors que son auteure est décédée. « C'est vrai que vu comme ça... » Je ne peux pas terminer parce que je glousse, j'essaye de me retenir de rire, puis il faut que je recouvre mon sérieux. « Tout le monde fait des erreurs dans la vie… Et je dois également en faire pour me reconstruire. » Alors qu'il ajoute que nous ne nous comprenons pas, je n'ai pas besoin d'acquiescer. Je m'approche davantage, déposant ma tête contre son épaule alors que je reprends sa main, pour me réfugier tout contre lui. « Merci pour ta proposition. Le fait que je dorme ici, le fait que tu sois présent pour moi quoi qu'il arrive. » J'ajoute tout bas alors que je ferme les yeux.  

POUR LE PLAISIR DES YEUX:
 


and all we need is love
Tell me why they playing with the fire and the kerosene? Kids on the Percocet, trippin' on the medicine  Call it like I see ya wit' some drugged up Americans Everybody's following Ain't nobody leading
Big Love - The Black Eyed Peas

Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Liloo_49
Je suis absent-e : du 6 au 13.
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Erio, Loris & Stefan
Messages : 9264 - Points : 7051
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: [Terminé] Barbara | Repos après le drame ? ( le Ven 1 Juin 2018 - 22:39 )
Soupir. C’est la première chose qu’il fait lorsqu’elle lui expose son point de vue. Honorable pour certains, exaspérant pour lui qui ne comprend absolument pas. Bloqué, obstiné, son avis reste inchangé. Il trouve ça d’un irrespect le plus total. C’est se ficher de la gueule de cette femme, donner quelques coups de couteau dans son manuscrit qui lui appartenait, dans lequel elle a mis toute son âme. Il ignore comment elle voyait les choses, si la mort de l’artiste était attendue, ou si est morte accidentellement, mais espère réellement pour sa meilleure amie que ce ne soit pas cette dernière solution. « Et elle est morte comment ? » Parce que ça change la donne. Ca ne ferait qu’appuyer sa déception et son sentiment que celle qu’il connait depuis des années s’engage dans une histoire qui ne la concerne pas, mais elle semble tellement y tenir à cœur que peu importe son opinion, elle ne l’écoutera pas. Son projet actuel est de terminer un roman qui n’est pas le sien et semble si motivée que rien ne pourra se mettre en travers de son chemin. Au fond, Dante ne souhaite pas lui mettre des bâtons dans les roues, est réellement ravi qu’elle reprenne l’écriture, mais… Pas comme ça. La mâchoire crispée, le cœur lourd, il retire sa main de la sienne pour s’approcher de la baie vitrée qu’il ouvre, laissant l’air frais entrer dans la pièce de vie. Lui aussi il est très attaché à elle et ça ne changera rien à la place qu’elle a dans son cœur, il ne faut pas qu’elle en doute, mais définitivement, il n’est pas d’accord avec ça et ne peut s’empêcher de rétorquer sèchement : « Fais-moi plaisir. Si un jour, je meurs, ne demande à personne de terminer mes toiles, tu veux ? C'est mon jardin, ça m'appartient. » C’est bien la première fois qu’il parle de ses coups de pinceau avec elle. Barbara n’est ni au courant qu’il peint, qu’il dessine, pour la simple et bonne raison que ça fait partie intégrante de son passé. Il n’y avait que comme ça qu’il pouvait se libérer de ses maux, de cette douleur. Aujourd’hui, il n’arrive plus à achever l’une de ses œuvres par crainte de se remémorer des souvenirs pénibles, aussi de penser à celle qui lui a transmis son don : sa mère. Pourtant, il ne peut s’en empêcher, ressort de temps à autre cette boîte à crayons pour réaliser des croquis inachevés à ce jour, seul cadeau d’une maman qui se noyait autrefois dans l’art et qui a cessé à cause d’un événement dont il n’a pas connaissance. D'aussi loin qu’il se souvienne, il l’a toujours connu comme ça, droguée, mais encore une fois, il n’en parle pas. Ce sont ses secrets qu’il n’a pas envie de partager. « En tant qu’artiste, je ne supporterai pas qu’on touche à mes œuvres, personnelles, qui m’exposent moi, pour finalement se mélanger avec un style d’une autre que je ne connais ni d’Eve, ni d’Adam. » Il croise les bras, durement et reprend : « Ce n’est pas pour elle que tu fais ça. C’est pour lui, et pour toi. C’est égoïste. Tu es égoïste. Et très sincèrement, ça me déçoit. » Parce qu’elle touche à un monde qui ne lui appartient pas, juste pour satisfaire un type qu’il trouve également étrange. Peut-être est-ce une façon de tourner la page, de se dire qu’un roman est terminé et qu’il peut écrire une nouvelle histoire et si tel est le cas, il trouve ça d’autant plus irrespectueux, mais cette pensée le regarde après tout. « Je ne veux plus rien savoir de cette histoire. Fais ce que tu veux, mais tiens-moi loin de tout ça, ça a le don de me faire sortir de mes gonds ! » Si l’un de ses proches venait à disparaître, mais Ô grand jamais il n’aurait agi de cette façon, alors oui, ça lui échappe totalement et peut-être s’emporte-t-il un peu trop vite, mais il trouve cette idée de mauvais goût et ça l’énerve qu’elle y prenne part. « J’ai eu une rude journée, toi aussi. Tu devrais aller te coucher et je vais en faire de même. » lâche-t-il, mettant un terme à leur conversation.


Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Majbritt Bergman10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3920-majbritt-lisbeth-bergman-croir http://www.ciao-vecchio.com/t3927-majbritt-lisbeth-je-taime-une-fois-je-taime-deux-fois-je-taime-plus-que-le-riz-et-les-petits-pois#126299
ID : PITOQUINHA, Louise Rumor-Glen
Faceclaim : Dakota Mayi Johnson + © .liloo_59, black pumpkin
Je suis absent-e : jusqu'à mi-octobre, bien que cela soit principalement une présence réduite.
Multi-comptes : Ana Banana et Gabounette
Messages : 1563 - Points : 3203

Âge : trente pétales
Métier : secrétaire personnelle de M. Spinoza
Sujet: Re: [Terminé] Barbara | Repos après le drame ? ( le Dim 3 Juin 2018 - 22:22 )
Repos après le drame ?
Je me sens apaiser, ainsi sur l'épaule de mon meilleur ami alors que mes prunelles sont closes. J'esquisse même un sourire, mais cela ne dure pas. Dante se lève brusquement, relâche mes mains, je me demande ce qu'il se passe. Il s'approche de sa baie-vitrée et il semble hors de lui, je ne comprends pas. Je suis blessée par ça brusquerie, j'ai peur aussi, j'ai un mouvement de recul. Depuis bien longtemps, je n'avais pas ressenti ce que je ressens à cet instant : la peur. C'est comme lorsque Henri se mettait en colère contre moi avant les coups, chose que Dante ne sait pas. Alors, je me recule sur le canapé, prenant un des coussins trônant dessus afin de mettre comme une sorte de « barrière » afin de me protéger si je puis dire ainsi bien que je sache qu'un coussin empli de mousse ne changera rien. Perturber, hébéter, mon cœur s'emballe alors que des larmes commencent à scintiller dans mon regard. De quoi est-elle morte ? Je suis incapable de prononcer le moindre mot tant je me sens comme paralyser. De toute façon, je n'ai plus envie de lui répondre, après tout, étant une grande romancière, il pourra trouver cette information sur internet. Ma gorge se sert alors qu'il continue de me parler, il hausse le ton, je me sens trembler. Il me parle de ses toiles et soudainement, je me rends compte que je ne le connais pas. Dante sait quasiment tout de ma vie, sauf les coups et la fausse-couche, mais je ne sais rien de lui. Il m'a seulement parlé de son père souffrant, mais je ne sais rien de bien plus. J'ai toujours été rassuré par Dante, mon meilleur-ami, la personne que j'aime le plus au monde, mais je ne le connais pas et je le réalise seulement ce soir. Clignant des yeux, je laisse mes larmes couler, sans prendre la peine de les essuyer, je n'en ai ni la force, ni le courage, ni même l'envie. Je voudrais lui rétorquer que je ne sais rien sur lui, je voudrais me mettre en colère, lui parler comme lui-même me parle, mais je n'y arrive pas. Alors, je le laisse continuer, je le laisse passer ses nerfs sans piper le moindre mot. Le plus rude arrive, il me brise le cœur. Je suis soudainement devenue égoïste à ses yeux, et je le déçois. Ma vue se brouille tant de larmes se précipitent pour rouler sur mes joues. Sur le même ton, il me dit qu'il ne veut plus rien savoir de cette histoire, mais ce qu'il ne sait pas, c'est qu'il ne saura plus rien sur ma vie, sur ce que j'entreprends. Je le défendais bec et ongles contre n'importe qui alors que ce n'est pas son cas. Nous ne partageons pas les mêmes sentiments l'un pour l'autre et j'aurais préféré qu'il me gifle plutôt que d'entendre tout ce qu'il vient de me dire. Quand il achève ce monologue puisque je n'ai pas prononcé le moindre son, il me dit d'aller me coucher, ce que je ne fais pas. J'ai la sensation d'avoir les jambes en coton alors inutile de dire que je ne vais pas pouvoir me lever pour gagner l'une de ses chambres. J'essaye tant bien que mal d'essuyer les larmes qui coulent et qui ont dû rendre mon visage bouffi. Je n'ai plus envie de le regarder, je ne veux plus affronter le regard de cet homme que je ne reconnais plus. Cela me fait penser à la double personnalité d'Henri et je suis encore plus effrayée à cet instant. Je n'ai pas envie de réaliser que Dante est comme lui, parce que je ne m'en relèverais pas. Je pivote de quatre-vingt-dix degrés afin de ne plus le voir, et puis, je finis par parler, des trémolos dans la voix. « Ne t'en fais pas, je m'en vais demain matin à la première heure. » Je ne veux plus croiser son regard, ni même le voir tout court. Je reste recroqueviller sur moi au bout de son canapé, pressant toujours le coussin que j'ai pris en otage afin de me consoler comme je peux.




and all we need is love
Tell me why they playing with the fire and the kerosene? Kids on the Percocet, trippin' on the medicine  Call it like I see ya wit' some drugged up Americans Everybody's following Ain't nobody leading
Big Love - The Black Eyed Peas

Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Liloo_49
Je suis absent-e : du 6 au 13.
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Erio, Loris & Stefan
Messages : 9264 - Points : 7051
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: [Terminé] Barbara | Repos après le drame ? ( le Dim 3 Juin 2018 - 23:03 )
Ses larmes roulent sur ses joues, lui retournent le cœur, alors qu’il se calme instantanément. Il a conscience d’avoir été très loin dans ses propos, mais ne compte pas les retirer. Tout ce qu’il vient de dire, il le pense. Ce n’est pas par colère, mais parce qu’il ne la comprend tout simplement pas. Sa façon d’être avec les gens, ça, encore… C’est quelque chose qu’il avait apprécié chez elle, ce qui l’avait poussé à prendre sa défense. Barbara est fragile, un brin de femme que l’on souhaite protéger et s’il s’inquiète énormément pour elle, Dante ne peut pas tout cautionner. Peut-être est-il trop profond, peut-être qu’il voit bien trop loin dans les actes d’autrui et qu’il a pris trop à cœur le fait que sa meilleure amie souhaite terminer un roman qui n’est pas le sien, mais si on lui avait fait un coup pareil… Bon, il serait mort et n’aurait pas son mot à dire, mais son esprit, aurait été mécontent. C’est interpréter les besoins des morts, ne pas assumer que c’est nécessaire au vivant de terminer une tâche en pensant que ça ferait plaisir à la défunte. C’est pour soi et c’est se cacher derrière une fausse bonne action, mais peut-être est-ce fait sans aucun intérêt et dans ce cas-là, il ne comprend encore moins. Doucement, il s’approche de Barbara et pose sa main sur son épaule. « Je t’apporte une couverture. » Elle semble vouloir rester sur place, alors il s’absente dans la chambre d’amis pour récupérer une couverture qu’il pose non loin d’elle. « Bonne nuit. » dit-il, simplement, en quittant les lieux. Une discussion prolongée n’aurait servi à rien et il est trop tendu pour s’excuser d’avoir haussé le ton, alors il préfère mettre un terme à cette soirée qui part dans tous les sens, bien qu’il n’aime pas l’idée de la laisser seule dans cet état. C’est peut-être mieux comme ça.

Fin du sujet


Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] Barbara | Repos après le drame ? ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Barbara | Repos après le drame ? -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences