Revenir en haut
Aller en bas


 

- Camilla ~ Mangez-moi! -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Diego GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3275-diego-la-vie-est-la-vie http://www.ciao-vecchio.com/t3282-diego-vive-l-esperance
ID : MissPatate
Faceclaim : Chris Pine @anat
Messages : 128 - Points : 270

Âge : 37 ans
Métier : A travaillé pendant près de 10 ans en tant que hydrogéologue. Est à présent en quatrième année de séminaire dans le but de devenir prêtre.
Sujet: Re: Camilla ~ Mangez-moi! ( le Dim 10 Juin - 1:46 )
Les taquineries étaient monnaie courante entre le trentenaire et sa petite-soeur... C'était un jeu auquel ils adoraient jouer. "Les hormones ne me font pas peur..." rétorqua-t-il, un sourire malicieux plaqué sur le visage. "Ton bébé aura mes gènes, j'en suis certain!" ajouta-t-il ensuite, prenant un air pseudo-menaçant envers la demoiselle. Puis vint le sujet de la nourriture et des troubles alimentaires du jeune homme. Des troubles qu'aucun médecin n'était parvenu à diagnostiquer avec certitude... Ce n'était pas tant qu'il ne voulait pas manger, ou qu'il avait peur de grossir, mais plutôt qu'il oubliait de manger. Il avait même passé des examens neurologiques dans le temps, et rien n'avait été trouvé.

Finalement, ils parlèrent d'un sujet plus grave, qui touchait de plein fouet la demoiselle. Non seulement, la dispute avec Rafael l'empêchait d'écrire, et donc de travailler et toucher un salaire pour ses oeuvres, mais surtout, elle mettait en péril son avenir et sa vie de famille. Et cela, c'était la pire chose que notre Diego pouvait redouter, que sa soeur termine malheureuse. Bien sûr, il n'était pas omniscient, et n'était pas certain de détenir une quelconque solution... Tout ce qu'il pouvait faire, c'était lui donner son avis, et lui dire ce qu'il avait sur le coeur et ce qui, d'après lui, serait la meilleure option. Il n'était pas à sa place, alors ce ne serait que des mots, mais tout de même...
Diego pensait s'être montré un peu dur avec son interlocutrice, mais cela ne semblait pas la gêner tant que cela, peut-être parce qu'elle était habituée à discuter sans filtre avec son grand-frère.

Sa soeur avait l'air, contrairement à ce qu'elle disait, avoir un orgueil mal placé, à ne pas désirer enterrer la hache de guerre et oublier ce que son fiancé avait pu lui dire, doublé d'une crainte de la déception. Ce n'était pas que sa vie qui était en jeu, pourtant! Diego se contenta de l'écouter dire ce qu'elle avait sur le coeur, avec agacement. Il pouvait comprendre son point de vue, mais ce n'était pas suffisant pour tout abandonner, pas d'après lui. Elle n'avait pas le droit de juste baisser les bras pour des suppositions.
"Mais Camilla, on dit énormément de choses sous le coup de l'agacement! Parfois, des mots sévères ou violents sortent de nos lèvres dans un moment de colère, c'est humain! Tu me connais, tu sais que je suis du type bisounours, et pourtant... J'en ai dit des méchancetés, dans ma vie, sous le coup de la colère. J'ai même dit à maman que je voulais qu'elle meurt, quand j'avais quinze ans, par stupidité : c'était pourtant bien la dernière chose que je désirais! Et comment peux-tu savoir qu'il n'en voudra pas, de votre enfant, que ce sera une corvée, si tu ne lui donnes pas de seconde chance? Et si gnagnagna et si gangnagni ... Mais avec des 'Si', on mettrait Rome en bouteille!" demanda-t-il, levant les sourcils et prenant un air quelque peu interrogatif. Il ne criait pas, il parlait calmement, mais dans ses gestes, on voyait clairement qu'il prenait l'affaire extrêmement à coeur. "Si vous ne vous parlez pas de nouveau, si vous n'essayez pas de fonder votre famille maintenant, alors tu auras des regrets jusqu'à la fin de ta vie. Certes, lui faire confiance de nouveau peut-être compliqué, mais si tu l'aimes... Avec le temps, vous réparerez votre relation." déclara-t-il. Certes, si Rafael revenait pour mieux l'abandonner, elle aurait un poids sur le coeur et une déception difficile à vivre, et l'enfant aussi en souffrirait, mais au moins, elle serait certaine que son amant n'avait aucune envie d'élever ce gosse. "Il faut que tu essayes... Si tu acceptes et qu'il finit par s'en aller, toi et ton enfant allez souffrir, je le conçois très bien... Mais un enfant peut aussi souffrir de se penser indésiré! Dans les deux cas, il pourra ressentir le manque d'un de ses parents... Sauf qu'en choisissant de tenter le coup, tu augmentes les chances de réussite. Qu'est-ce qui te fait dire qu'il n'est pas sincère dans sa démarche?" s'exclama-t-il ensuite, désireux de faire part de tous les arguments qu'il avait en sa possession.


la vie est la vie
La vie est beauté, admire-la. ▬ La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. La vie est une chance à saisir, une beauté à admirer, une béatitude à savourer.
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + Zuz'
Messages : 147 - Points : 1005

Âge : trente ans (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: Camilla ~ Mangez-moi! ( le Ven 15 Juin - 2:26 )
Les hormones ne lui faisaient vraiment pas peur ? Il avait tort. La suite, elle, faisait peur à Cami. Imaginez un bébé comme Diego, aussi terrible que lui... Non vraiment, ce n'était pas effrayant. Si Diego avait ses défauts comme tout être humain, il était aussi quelqu'un de doux et d'attentionné, il vouait sa vie aux autres, il était un peu maladroit ce qui le rendait d'autant plus attachant... Vraiment, rien qui ne soit effrayant, au contraire.

Mais les taquineries ne duraient pas, laissant place à un sujet moins amusant et plus douloureux, principalement pour Camilla. Lorsqu'elle était enfant, elle imaginait sa vie autrement. Elle s'imaginait écrire, encore et encore. Elle s'imaginait, à trente ans, mariée depuis bien longtemps. Elle s'imaginait avec déjà deux ou trois enfants. Elle s'imaginait avec le père de ses enfants, heureuse. La situation était tellement différente. Camilla n'arrivait plus à écrire, elle n'était pas mariée, sa vie amoureuse avait toujours été une véritable catastrophe, elle était enceinte et séparée du père de son enfant. Autant dire qu'elle était loin de son rêve de petite fille.

Cami aimait écouter les conseils de son frère, elle aimait pouvoir discuter avec lui. La future maman essayait toujours, autant que possible du moins, d'écouter les conseils de son frère et de les appliquer, mais cette fois-ci la situation, selon elle, ne le permettait pas. Tout le monde jugeait ses choix et sa vie et ça, elle commençait à mal le vivre. Elle n'en pouvait plus de se répéter et de ne trouver que des conseils contraires à ce qu'elle jugeait bon de faire. A croire qu'elle faisait tout de travers. Elle avait écouté chacun de ses mots, prenant note mentalement pour ne rien oublier. Cami prenait quelques secondes pour rassembler ses idées avant de se lancer et pour garder son calme. S'il était extrêmement rare qu'elle perde son calme face à son frère aîné, aujourd'hui, elle avait du mal à le garder. « Je ne suis pas bête, je sais bien qu'on peut dire des tas de choses sans y penser, sauf que... Sauf que j'vais devoir vivre avec cet homme, j'vais devoir le voir chaque jour en pensant à tout ce qu'on s'est dit et j'en suis pas capable. » Ce qu'il avait dit sous le coup de la colère à leur mère était autre chose, les mots d'un ado en colère. Cami trouvait ça différent, tout comme elle trouverait ça différent avec Rafael s'il n'y avait eu qu'une seule dispute comme ça pouvait arriver à n'importe quel couple. « On ne s'est pas simplement disputé une fois, on se dispute à chaque fois qu'on se voit. On ne peut plus se voir, être dans la même pièce alors comment veux-tu qu'on se réconcilie ? » Nouvelle pause. Elle boit un peu d'eau puis baisse les yeux, observant la table plutôt que son frère. « Parce qu'il l'a dit ! Il a dit qu'il ne voulait plus d'enfant ! Quelqu'un pense à ce que j'ai ressenti quand je l'ai entendu dire ça, merde ! Je venais d'apprendre que j'étais enceinte, j'étais heureuse, vraiment heureuse. J'avais tellement hâte de l'annoncer à Rafael et puis je l'ai entendu. Ça a tout cassé, ça m'a fait mal, j'ai eu l'impression d'exploser. J'peux pas te l'expliquer, c'est impossible... Je n'ai jamais eu aussi mal. En un instant je suis passée d'une immense joie à une immense peine, j'ai compris que la chose qui allait me rendre la plus heureuse allait aussi me faire perdre le seul homme avec qui j'ai réellement été heureuse. Ce qu'il a dit après, je n'arrive pas à le croire... » Jamais elle n'avait raconté les choses de cette façon. Si elle racontait les faits, elle évoquait assez peu ce qu'elle avait ressenti à cet instant, jamais aussi précisément en tout cas. « Et si Rafael part quand l'enfant aura l'âge de comprendre ? Tu crois qu'il vivra mieux de se faire abandonner par un père qui n'a jamais voulu de lui ? » C'était comme ça que réfléchissait Cami. « Si j'veux pas réessayer, si j'ai peur c'est à cause de sa réaction. Que penses-tu d'un homme qui change si vite d'avis ? L'après-midi il ne veut pas d'enfant et le soir en apprenant que je suis enceinte, il l'accepte ! Il a déjà vécu une histoire difficile avec la mère de sa fille, il ne veut juste pas reproduire les mêmes erreurs, c'est tout. » Elle est coupée dans son flot de parole par le serveur qui dépose les pizzas devant le frère et la soeur. Elle le remercie puis jette un regard à Diego. « J'en ai marre de toute cette histoire, j'ai l'impression de ne faire que les mauvais choix, j'ai l'impression que jamais je ne m'en sortirais avec cet enfant, avec cette relation... » Elle était vraiment fatiguée par tout ça. Cela faisait des mois qu'elle ne trouvait plus la paix. Elle aurait tellement aimé vivre sa grossesse autrement. « J'aurais aimé trouver quelqu'un qui partage réellement mes rêves de fonder une famille, j'croyais que c'était Rafael et j'me suis trompée. Tu avais bien trouvé quelqu'un de bien et tu l'as quitté, tu as quitté toute ta vie pour ce que tu pensais être bien. » Peut-être qu'il y avait un reproche derrière ses mots, quelque chose que Cami ne faisait pas d'habitude, mais lorsqu'elle était à bout de nerfs, elle avait tendance à dire n'importe quoi et à être blessante. La situation de Diego était bien différente, même si Diego comme Cami essayaient de faire ce qui leur semblait le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Diego GalliniLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3275-diego-la-vie-est-la-vie http://www.ciao-vecchio.com/t3282-diego-vive-l-esperance
ID : MissPatate
Faceclaim : Chris Pine @anat
Messages : 128 - Points : 270

Âge : 37 ans
Métier : A travaillé pendant près de 10 ans en tant que hydrogéologue. Est à présent en quatrième année de séminaire dans le but de devenir prêtre.
Sujet: Re: Camilla ~ Mangez-moi! ( le Dim 17 Juin - 15:45 )
Diego écouta attentivement la réponse de sa soeur. Elle n'en démordait pas, et ses arguments étaient, à vrai dire, plutôt légitimes. Du moins, notre trentenaire pouvait comprendre ses craintes et son appréhension. Les disputes à répétition n'étaient pas là pour la rassure, c'était une évidence. Il baissa les yeux quelques instants, alors que le serveur déposa les pizzas devant eux, rapidement, avec un sourire, mettant une pause forcée au monologue de son interlocutrice. Il sourit doucement à Camilla, alors qu'elle venait de dire ce qu'elle avait sur le coeur. Mais la dernière phrase lui marqua comme un poing sur le coeur. Cela n'avait rien à voir! Comment pouvait-elle comparer? Il fronça rapidement les sourcils, l'air neutre, tentant de se calmer.

"Alors en vérité, il ne t'a pas dit qu'il n'en voulait pas en apprenant ta grossesse, mais avant? Mais dans ce cas où est le problème? Il accepte de mettre de côté son confort et ses envies pour assumer, et pour que vous soyez heureux." demanda-t-il. Dire une fois que l'on ne désire pas d'enfants, puis prendre ses responsabilités et avoir envie d'assumer une fois sa fiancée engrossée, c'était au contraire, quelque chose de très responsable. Certes, Rafael devrait se faire à l'idée, et mettre de côté ses envies... Et surtout, cela montrait que Rafael tenait assez à Cami pour mettre de côté ce qu'il désirait comme confort, celui de ne pas être parent... Il était prêt à un vrai sacrifice, et sa soeur restait butée sur autre chose. Bon, d'accord, Diego ne connaissait pas toute l'histoire, mais il fallait dire que sur le coup, il commençait à ne plus trop suivre ce que racontait son interlocutrice, il commençait à se demander si elle n'était pas en train de faire un drame de quelque chose qui était si simple à résoudre avec un peu d'amour et de temps...
"Mais, Camilla, comment tu peux savoir ce que l'avenir te réservera? Dans tous les cas, il dit vouloir élever cet enfant, à présent... Et... Je suis désolé de te dire ça si brutalement, mais tu n'as pas le droit de le lui interdire ou de le lui enlever. Vous l'avez fait ensemble, ce gosse et il est son père, malgré tout. Alors, soit, si tu ne veux plus de lui dans ta vie, ne reviens pas vers Rafael, quitte-le pour de bon. Mais ne lui interdis pas sa paternité. Tu devras te débrouiller pour organiser une façon de vivre qui lui permette de profiter et de s'occuper de son fils, autant que toi. Alors qu'est-ce qui est mieux? Tenter le coup, faire confiance et accepter ses excuses? Ou que ton enfant ait droit à une garde alternée dès sa naissance?" déclara-t-il simplement. Bon, lui, il était plutôt pour la réconciliation, car il était persuadé que les deux jeunes gens s'aimaient et n'avait aucun doute réel sur le fait qu'ils pourraient très bien comprendre leurs erreurs. Le mieux pour tout le monde, serait qu'ils enterrent la hache de guerre.
"Et peut-être qu'au fond, si vous vous disputez tout le temps, c'est parce que vous n'avez pas encore crevé l'abcès? Hein? Peut-être qu'aucun d'entre vous n'accepte d'écouter l'autre, de lui laisser la parole assez longtemps pour prendre le temps de comprendre, chacun la vision de l'autre et surtout de baisser la garde et de faire confiance... Chacun reste buté de son côté... Peut-être que ça vaudrait le coup de réessayer, mais cette fois avec une approche positive et bienveillante... Pourtant, tu lui as assez fait confiance à cet homme, pour lui faire un enfant, alors elle est où la différence maintenant?! Tu n'étais pas malheureuse avec lui, si?" s'exclama-t-il. Okay, là, il y était peut-être allé un peu fort, et Camilla ne prendrait certainement pas bien cette insinuation quand à sa coucherie pour en arriver là, quant au fait, qu'elle avait assez confiance pour se laisser aller au point de finalement tomber enceinte... Et c'était aussi valable en ce qui concernait Rafael, qui lui avait fait cet enfant. Mais certainement parce qu'il était énervé par ce qu'elle lui avait dit, par cette phrase qui ressemblait tant à un reproche.

"Et oui, j'ai quitté ma fiancée, mais je ne lui ai pas fait d'enfant pour partir avec."dit-il ensuite, en plantant sa fourchette dans sa pizza, énervé. Il était serein avec sa décision, mais il n'aimait pas le ton pris par sa soeur. Il avait l'impression qu'elle lui en voulait, que c'était une remontrance, qu'elle le traitait comme un idiot qui avait fait un choix égoïste. Mais ce qu'elle ne savait pas, c'est que Diego ne s'était jamais senti vivre avant de comprendre sa vocation. C'était sans doute pourquoi ses soucis alimentaires s'étaient nettement améliorés ces dernières années. Il avait comblé ce qui lui manquait tant.


la vie est la vie
La vie est beauté, admire-la. ▬ La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. La vie est une chance à saisir, une beauté à admirer, une béatitude à savourer.
Revenir en haut Aller en bas
Camilla Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Halay, Gwendoline.
Faceclaim : Karen Gillan + Zuz'
Messages : 147 - Points : 1005

Âge : trente ans (04.07.1987)
Métier : écrivain
Sujet: Re: Camilla ~ Mangez-moi! ( le Mar 19 Juin - 2:10 )
Camilla pouvait être amusante et agréable, mais elle pouvait aussi se transformer en véritable monstre. Elle pouvait devenir agressive, blessante et encore plus têtue qu'en temps normal. Elle était fatiguée. Elle était fatiguée de devoir s'expliquer en permanence, encore et encore. Peut-être le faisait-elle mal ? Il était difficile de résumer une situation si difficile en quelques mots, elle pouvait très bien mal se faire comprendre, ce n'était pas impossible. Que devait-elle faire ? Une liste ? Voulait-il une liste, d'abord de tous les événements puis de toutes les raisons qui poussent Cami à écouter sa raison avant d'écouter son coeur ?

Elle n'avait pas vu son frère depuis un petit moment. Le début de la rencontre avait été plus qu'agréable. Comme bien souvent lorsqu'ils étaient ensemble, ils avaient ri et avaient pris soin l'un de l'autre en prenant des nouvelles. Mais le sujet Rafael était venu tout gâcher. La situation mettait Cami hors d'elle et ce n'était vraiment pas beau à voir ni d'un côté, ni de l'autre. Diego si calme en temps normal ne devait plus supporter le comportement de sa soeur puisqu'il s'agaçait à son tour.

« T'as peut-être pas été capable de lui faire un gosse, c'est peut-être pour ça que tu t'es barré ! » Claqua-t-elle, mauvaise. Là elle était horrible, mais il n'avait pas été tendre lui non plus. Sans lui laisser plus de temps pour répondre, elle reprenait plus fort, plus froide. « C'est ce que j'essaye de vous répéter à tous depuis le début ! Je ne veux pas qu'il me reproche de l'avoir forcé dans quelques années ! Il ne voulait pas d'enfants et je ne lui en veux pas. Chacun fait les choix qu'il veut, j'aurai simplement aimé qu'il m'en parle avant. Je veux qu'il soit heureux. Oui je l'aime encore et j'veux qu'il vive comme il en a envie, pas avec un enfant dont il ne veut pas... Je ne veux pas qu'il soit malheureux et qu'il puisse me le reprocher plus tard. Je ne veux pas qu'il nous abandonne, mon enfant et moi dans quelques années... Il est son géniteur, pas son père. » Elle était sèche, elle se répétait. Elle ne le pensait pas ou du moins, elle ne le pensait plus. Depuis des semaines, elle avait réfléchi et elle savait qu'elle devait l'accepter dans la vie de son futur enfant. Sauf qu'elle était trop en colère pour le reconnaître. « C'est peut-être trop difficile à comprendre pour toi. » Elle ne se retenait plus, le monstre était lâché.

Elle sentait le regard des autres clients se poser sur elle, elle parlait un peu trop fort et il était évident qu'ils se disputaient, mais c'était le dernier de ses soucis. « Ce bébé... C'était un putain d'accident de merde ! Il n'était pas prévu et tu ne vas pas me reprocher d'avoir couché avec l'homme que j'aimais. » Parce que c'est bien ce qu'il faisait là ? Il semblait lui reprocher d'avoir eu ce malheureux accident. Cami, bien qu'énervée, savait qu'elle regretterait ces mots d'ici peu. Si ce bébé avait été un accident, ça avait été aussi la meilleure chose qui lui soit arrivé depuis longtemps. « Dis-le, dis que j'pense à ma gueule avant de penser à mon enfant ! Dis que je serai une mauvaise mère parce que j'préfère oublier Rafael plutôt que de vivre avec lui pour mon enfant ! » Elle s'emportait et partait dans tous les sens. Les médecins lui avaient conseillé moins de stress pour ce bébé qui en avait déjà eu beaucoup à subir depuis qu'il était là, mais Cami n'écoutait que ses nerfs qui lâchaient, sans penser au mal que le stress pouvait faire au bébé, alors quelque part, elle devait bien être égoïste. « Vous m'emmerdez tous avec vos leçons de morales. Les tiennes... T'es le pire de tous... Tu sais quoi ? Retourne t'occuper des autres puisque c'est ce que tu fais le mieux. Ne viens pas jouer au grand frère un coup de temps en temps pour te donner bonne conscience ! » A croire que ces derniers mois Camilla n'était bonne qu'à une chose : se disputer avec tout le monde. Elle s'emportait plus vite et plus facilement, elle montait vite et devenait horrible. Il était certain que d'ici quelques heures, elle regretterait chacune des paroles prononcées lors de ce repas, mais pour l'instant elle était trop en colère pour y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Camilla ~ Mangez-moi! ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Camilla ~ Mangez-moi! -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre