Revenir en haut
Aller en bas


 

- Malcolm - In league with Satan -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Malcolm FergussonJe viens de débarquer parmi les fous
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Kero, julien.
Faceclaim : James McAvoy @itsmyturnkerobero
Messages : 25 - Points : 17

Âge : 36 ans
Métier : Galeriste, Plasticien.
Sujet: Malcolm - In league with Satan ( le Mar 8 Mai - 21:34 )
Le faite de ne pas avoir d'idée de citation, ne prouve en rien que je n'ai pas de Savoir, mais j'ai bien plus d'imagination. L'imagination est bien plus importante que le savoir et prend ça dans tes dents Einstein !  
MALCOLM ARCHI FERGUSSON
personnage inventé
Identité :Malcolm vient d'un ancêtre de je ne sait pas où. Mais en tout cas, il semblerait bien que mes parents aient voulu que j'obtienne ce prénom. Fergusson nom purement écossais, bien que je n'ai pas peu d'origines à ce pays.

Naissance :(âge, lieu et date de naissance)Il y a trente-six ans de cela dont je ne suis pas venu au monde, un 4 Août dans la ville de Tallahassee de l'état de Floride aux U.S.A.

Origines :(origines, voire la nationalité) Americano Italien Americain, cela va de soit non? Quand j'ai voulu quitté les états unis pour l'Europe, on m'a conseillé l'Italie pour moi, c'était comme une évidence. Je voulais améliorer mon art et surtout le développer et avec des villes telles que Naples, Rome ou encore Florence, c'est assez simple pour engorger l'inspiration. Maintenant que cela fait plus de dix ans que je réside en Italie et que j'y travaille, j'ai fait la demande en début d'année et j'ai la nationalité depuis quelques mois. Maintenant, je suis propriétaire de ma galerie et mon passé aux états unis deviens un lointain souvenir.

Statut :(célibataire, en couple, marié, orientation sexuelle) Bisexuelle et sans vous mentir, je ne m'en cache pas. Je suis du genre sans attache, c'est un peu le coté artiste expressif qui parle... Je préfère vivre la vie haute en couleur au lieu qu'elle soit fade et sans vie.

Métier :(emploi occupé)J'ai fait pas mal de petit boulot quand j'étais jeune, après avoir quitté le lycée je suis rentré dans une grosse boite de pub où j'étais stagiaire. J'ai finalement obtenu un post bien mérité après mon diplôme, un post qui aura voulu ma mort plus d'une fois. Après avoir quitté les U.S.A, je me suis épris pour l'art plus que d'habitude. J'ai commencé comme restaurateur d'oeuvres d'arts dans une petite galerie, ensuite, j'ai commencé à amélioré ma carrière et surtout mon envie artistique de progresser, après des cours avec des plasticiens de Naples et de Florence, j'ai continué mon boulot après avoir eu une promotion, le galeriste devenu trop vieux, me laissa en charge de l'accueil et plus le temps avancé, plus il me laissa gérer la boutique pensant sérieusement me laisser la galerie à sa retraite. Mais pour ce faire, je devais réunir assez d'argent pour lui racheter la galerie et c'est ainsi que je me suis tourné dans le social. Je suis allé dans presque tous les instituts de Naples. J'ai aidé les thérapeutes et je suis intervenu avec différents publics, mon talent était dans la peinture expressive, j'ai pu laisser les genres en faire de même et j'ai vu des tableaux qui frôlait le génie. Avec tout l'argent que j'ai pu économiser, il m'était possible de faire un prêt pour lui rachetait la galerie. Maintenant, j'ai ma galerie et je continue mes interventions, mais en tant que bénévoles, ou j'interviens chez des particuliers.

Argent :(situation financière) Bosser dans la publicité à de grands avantages, cependant avec la drogue et les femmes/hommes j'ai un peu tout perdu. J'ai dû revendre quelques actions pour me refaire un petit porte feuille qui me permet de ne manquer de rien pour l'instant.

A Naples depuis :(quand êtes-vous arrivé à Naples ?) Depuis 2010. 8 ans que je suis ici... Eh beh! Cela en fait des secondes...

Il y a beaucoup de choses qui font de moi qui je suis... Je suis créatif, ça, je l'admets. Il y a finalement plein de choses, le charisme, l'excentricité et puis il y a la passion ! Ce qui fait de moi un artiste, ensuite, j'ai aussi des défauts. Je suis bordélique dans mon travail, mais je suis quelqu'un qui ne supporte pas le désordre des ordres si elle n'est pas artistique du moins. Chez moi, dans le loft où je vis, on trouve des tas de bibelots, des livres et quelques sculptures que j'ai déniché durant mes voyages. J'ai un sarcasme à rude épreuve et un second degré sans pareil. Je dois bien avouer que je peux être chiant et que les gens peut me prendre pour un prétentieux dés le premier abord.

poids :
70 kg
alcool :
10 verres
cigarettes :
15 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
Shipping Up To Boston / Enter Sandman Goddesses  of Bagpipe (un fantasme vivant)


Conclusion de votre vieIl y a eu tellement de trucs... J'ai eu tellement de vie que je n'arrive jamais à les conclure vraiment. Un coma, un accident de la route ou encore une fuite dans un autre pays. Maintenant? Je vis le parfait moment idyllique qui ne durera pas, mais je profite. Le monde est cruel et je compte bien m'en sortir quand bien même il faudrait que je sacrifie ma galerie, juste qu'il ne faut pas toucher mon Art.  

(un) Né d'une famille banale à Tallahassee, j'ai eu une mère qui venait du Kansas avec un caractère bien trempé qui ne perdait pas le nord face à mes bêtises. Un père venant de Boston, il a fuis un gang écossais pour vivre la belle vie avec sa femme. Il n'a jamais voulu intervenir face à ma mère et à son éducation.
(deux) L'art n'est venu que bien plus tard, j'étais un adolescent à problème. Je n'aimais pas la confrontation, mais à cause de mes cheveux roux cela a été un véritable problème. Je me suis battu et c'est au premier coup de téléphone à mes parents, que mon père que je croyais inexistant dans mon éducation s'est mis soudainement à vouloir s'occuper de moi. Il m'a appris à me battre surtout à me défendre face aux problèmes. Ma mère n'approuvant pas se choix s'est vu chercher un autre solution. La musique ? rien a faire j'ai pas l'oreille musicale, bien que j'adore la musique. L'écriture? J'écris comme un pied pire qu'un médecin... Le dessin fut différent j'arrivais facilement a dessiner, des choses plus ou moins réaliste. d'un coté j'avais la force et de l'autre l'intelligence. Je savais que j'allais surement bien m'en sortir dans la vie.

Bois, fumes et fait d'autres choses de la main gauche, mais pourtant il est droitier. uses un peu trop du sarcasme et du second degré, il s'en sert surtout comme bouclier émotionnel. J'ai toujours aimé la vitesse, depuis enfant avec un père pilote de chasse. J'ai le malheur d'avoir eu cette envie
(trois) Les années passent, je quitte le lycée, je passe l'université où je fais des études de dessin avec une spécialisation graphique. Je voulais me trouver un boulot tranquille, être un employé de bureau sans problème et comme cela je pourrais être peinard dans une petite maison avec ou sans femme. Je principe c'est que je m'épanouisse non? C'est sur mes dernières années où tout se dégrade. J'entre dans une des plus grosses boites. La Condé Nast, l'entreprise qui a obtenu plein de magazines tel que Vogue, Vanity fair etc. Je bossais pour une filiale sur la publicité. J'étais en stage et c'était comment dire spécial. J'ai découvert l'envers du décor.
(quatre) Quand je suis arrivé, j'étais émerveillé par la beauté des gens. Leurs façons d'entreprendre les choses. Ils m'ont accueillis si chaleureusement, c'était le paradis ! J'ai passé deux ans, aveuglé par la gloire qui m'attendais sans pour autant voir le cauchemar. Une fois mon master obtenu, j'ai obtenu un contrat dans la boite où j'ai fais mon stage, retrouver mes collègues et enfin avoir de vrais responsabilités.

"La vie dans l'Entreprise reproduit la cruauté de l'école, en plus violent car personne ne nous protège. Vannes inadmissibles, agressions injustes, harcèlement sexuel et guéguerres de Pouvoir. "
C'est là que j'ai tout compris, ce monde n'est qu'une pure supercherie. Je me suis fait avoir en beauté: Alcool, cocaïne, différentes substances, les femmes, les hommes, la gloire... BREF j'ai appelé cela le bonheur, mais seulement pour quelques années.

(cinq) "Si tu es au bout du rouleau, alors, qui est à l'autre bout ?"
Bonne question... 4 ans que je suis dans la boite, je suis devenu célèbre dans le milieu... Le Yaourt qu'ils mangent ? C'est grâce à moi. Les capotes qu'ils utilisent, heureusement que c'est grâce à moi. Et la dernière boisson énergisante à la mode des jeunes, c'est bien moi... ET pourtant c'est de la grosse merde! Oué j'ai aimé vendre de la merde !

"Comment savoir si cette journée n'est pas la dernière ? On croit qu'on a le temps. Et puis, tout d'un coup, ça y est, on se noie, fin du temps réglementaire. La mort est le seul rendez-vous qui ne soit pas noté dans votre organiser."

C'est vrai que c'est pas bête quand on y pense. Une journée qui semblait être la même que d'habitude, des rendez vous, un cinq à sept bien attrayant et puis une soirée mondaine qui s'est résumé à flirt, alcool, deux trois rails de cocaïne et puis on prend la voiture. Sauf que l'espace d'un instant je voyais en noir et blanc. Pris de panique à cause des stupéfiants, j'ai eu un black out, un black out de quelques semaines. C'est deux mois plus tard que je me réveil d'un coma.

(six) Durant ces deux mois, ma vie s'est effondré faut bien avouer que je m'y attendais. Avant l'accident, je me souviens qu'un problème allait survenir et que je devais m'en occuper avant que cela prenne des proportions trop impressionnante. Une affaire a éclaté me mettant en cause. Finalement, cela m'a ruiné. J'ai tout perdu pour réparer mes fautes qui semblaient si nombreuse. Le tribunal a tranché, malgré le sursis j'ai du passé ce sursis en centre de désintoxication.

(sept) Deux ans dans cette institut de luxe pourrait on dire. Bien que cela ne me réjouissait pas, j'ai pris conscience de mes erreurs et je savais que je n'avais plus ma place ici. J'ai passé mon temps dans un pièce, avec une forte odeur de glycérine et d’ammoniac. La peinture était la seule chose qui calmait ma dépendance, selon mon thérapeute c'est simplement de la peinture expressive qui me permet d'exprimer ce que je ressens et de me vider la tête... "Se vider la tête, évite la folie." Durant ces deux années, j'ai tenté d'étudié. Histoire de l'art, médiévale, renaissance, contemporain, archéométrie, archéologie. J'ai tenté de vidé ma tête pour la remplir d'autre connaissances. C'est sur cela semblait être une chimère, mais pour moi je pense y arriver... Changer de vie ne semble pas si facile, mais avec de la détermination finalement tout est possible.

(huit) A ma sortie de l'hôpital. J'ai tenté de retrouvé une vie normal, comme une nouvelle renaissance. Je n'étais clairement plus le même et j'avais qu'une envie, vivre de ce qui me passionne et de ne plus revenir dans le monde où je me suis perdu... Quelques semaines ont passés et rien, je ne ressentais plus rien... Plus aucunes émotions ni envies. Je devais fuir, partir de ce pays au soit disant grand rêve, mais où aller ? Je suis parti avec quelques économies que j'ai eu en vendant des affaires de mon ancienne vie, je suis en France... Cela ne m'a pas plus alors j'ai migré sur les bords de la méditerranée plus exactement en Italie.

(neuf) Après un détour sur quelques villes connues pour leurs histoires et leurs arts. J'ai finalement décidé de m'installer à Naples. Il était temps à 28 ans de trouver mon havre de paix, je m'installe dans un petit hôtel tentant de me trouver un emploi ce qui me permettrait de rester plus longtemps. Avec mon passé dans la pub, j'avais peur de ne pas réussir à cacher mon passé qui pourrait vite ressurgir. Il fallait que je trouve un travail, qui me cachera des projecteurs du moins durant quelques années. C'est alors qu'un Galeriste d'une petite galerie d'art dans un quartier désolé de Naples me propose un poste dans sa galerie. Restaurateur d'oeuvre d'art. Ca semblait cool comme métier et je suis sur que j'y ferai de mon mieu.
(dix) Ce qui est difficile quand on arrive dans un pays étranger dans l'espoir d'y vivre, c'est la barrière de la langue. Mon italien était vraiment mauvais, j'ai eu de la chance que le galeriste qui m'engagea parlait bien anglais, il m'aida a franchir cette barrière et les différentes rencontre que j'ai faites m'ont aidé à me lancer dans le grand bain. Maintenant je parle bien mieux italien que je pourrais parler anglais. Je parle même avec les mains pour vous dire que je m'en suis coller des paires de baffes sans le vouloir. Niveau boulot, je me suis fait une petite carrière dans l'art, j'ai récupéré la galerie de mon ancienne employeur en économisant, j'ai fait des petits boulots pour arriver a amasser un maximum de fond avant de pouvoir racheter la galerie.
Niveau coeur, j'ai eu des relations. je les ai enchainé comme on enchainerai les pull over en hiver. J'ai les femmes comme je peux aimer les hommes, j'aime leur corps, je suis tellement fasciner par l'anatomie humaine et les muscles que j'en dessine les moindre partie quand mes souvenirs me reviennent... Ah les lubbies d'un artiste.

ton groupe :TIRAMISUton avatar :James McAvoy


pseudo, prénom :Daddy Keroberocombien de bougies ?Dans trois ans, je pourrais être un personnage du forum d'où viens-tu ?Je me suis déjà fait griller, mais je suis Normand.comment t'as atterri ici ?Grâce à FB, je dois bien l'avouer.




titre de l'histoirepetite citation minuscule
(un) Né d'une famille banale à Tallahassee, j'ai eu une mère qui venait du Kansas avec un caractère bien trempé qui ne perdait pas le nord face à mes bêtises. Un père venant de Boston, il a fui un gang écossais pour vivre la belle vie avec sa femme. Il n'a jamais voulu intervenir face à ma mère et à son éducation.

(deux) L'art n'est venu que bien plus tard, j'étais un adolescent à problème. Je n'aimais pas la confrontation, mais à cause de mes cheveux roux cela a été un véritable problème. Je me suis battu et c'est au premier coup de téléphone à mes parents, que mon père que je croyais inexistant dans mon éducation s'est mis soudainement à vouloir s'occuper de moi. Il m'a appris à me battre surtout à me défendre face aux problèmes. Ma mère, n'approuvant pas ce choix, s'est vu chercher une autre solution. La musique ? Rien à faire, je n'ai pas l'oreille musicale, bien que j'adore la musique. L'écriture ? J'écris comme un pied pire qu'un médecin... Le dessin fut différent, j'arrivais facilement à dessiner, des choses plus ou moins réaliste. D'un coté, j'avais la force et de l'autre l'intelligence. Je savais que j'allais sûrement bien m'en sortir dans la vie.

Bois, fumes et fait d'autres choses de la main gauche, mais pourtant, il est droitier. Uses un peu trop du sarcasme et du second degré, il s'en sert surtout comme bouclier émotionnel. J'ai toujours aimé la vitesse, depuis enfant avec un père pilote de chasse. J'ai le malheur d'avoir eu cette envie.


(trois) Les années passent, je quitte le lycée, je passe l'université où je fais des études de dessin avec une spécialisation graphique. Je voulais me trouver un boulot tranquille, être un employé de bureau sans problème et comme cela, je pourrais être peinard dans une petite maison avec ou sans femme. Le but est que je m'épanouisse non? C'est sur mes dernières années où tout se dégrade. J'entre dans une des grosses boites de publicité du pays. La Condé Nast, l'entreprise qui a obtenu plein de magazines tel que Vogue, Vanity fair, etc. Je bossais pour une filiale sur la publicité. J'étais en stage et c'était comment dire spécial. J'ai découvert l'envers du décor.

(quatre) Quand je suis arrivé, j'étais émerveillé par la beauté des gens. Leurs façons d'entreprendre les choses. Ils m'ont accueilli si chaleureusement, c'était le paradis ! J'ai passé deux ans, aveuglé par la gloire qui m'attendais sans pour autant voir le cauchemar. Une fois mon master obtenu, j'ai obtenu un contrat dans la boite où j'ai fait mon stage, retrouver mes collègues et enfin avoir de vraies responsabilités.

"La vie dans l'Entreprise reproduit la cruauté de l'école, en plus violent car personne ne nous protège. Vannes inadmissibles, agressions injustes, harcèlement sexuel et guéguerres de Pouvoir. "

C'est là que j'ai tout compris, ce monde n'est qu'une pure supercherie. Je me suis fait avoir en beauté : alcool, cocaïne, différentes substances, les femmes, les hommes, la gloire... BREF, j'ai appelé cela le bonheur, mais seulement pour quelques années.

(cinq) "Si tu es au bout du rouleau, alors, qui est à l'autre bout ?"
Bonne question... 4 ans que je suis dans la boite, je suis devenu célèbre dans le milieu... Le Yaourt qu'ils mangent ? C'est grâce à moi. Les capotes qu'ils utilisent, heureusement que c'est grâce à moi. Et la dernière boisson énergisante à la mode des jeunes, c'est bien moi... Et pourtant, c'est de la grosse merde! Oui, j'ai aimé vendre de la merde !

"Comment savoir si cette journée n'est pas la dernière ? On croit qu'on a le temps. Et puis, tout d'un coup, ça y est, on se noie, fin du temps réglementaire. La mort est le seul rendez-vous qui ne soit pas noté dans votre organiser."

C'est vrai que ce n'est pas bête quand on y pense. Une journée qui semblait être la même que d'habitude, des rendez-vous, un cinq à sept bien attrayant et puis une soirée mondaine qui s'est résumé à flirt, alcool, deux trois rails de cocaïne et puis on prend la voiture. Sauf que l'espace d'un instant, je voyais en noir et blanc. Pris de panique à cause des stupéfiants, j'ai eu un black-out, un black out de quelques semaines. Pris de panique à cause des stupéfiants, j'ai eu un black-out, un black-out de quelques semaines.

(six) Durant ces deux mois, ma vie s'est effondré faut bien avouer que je m'y attendais. Avant l'accident, je me souviens qu'un problème allait survenir et que je devais m'en occuper avant que cela prenne des proportions trop impressionnantes. Une affaire a éclaté me mettant en cause. Finalement, cela m'a ruiné. J'ai tout perdu pour réparer mes fautes qui semblaient si nombreuses. Le tribunal a tranché, malgré le sursis, j'ai dû passer ce sursis en centre de désintoxication.

(sept) Deux ans dans cet institut de luxe pourraient, on dire. Bien que cela ne me réjouissait pas, j'ai pris conscience de mes erreurs et je savais que je n'avais plus ma place ici. J'ai passé mon temps dans une pièce, avec une forte odeur de glycérine et d’ammoniac. La peinture était la seule chose qui calmait ma dépendance, selon mon thérapeute, c'est simplement de la peinture expressive qui me permet d'exprimer ce que je ressens et de me vider la tête... "Se vider la tête, évite la folie."Durant ces deux années, j'ai tenté d'étudier. Histoire de l'art, médiévale, renaissance, contemporain, archéométrique, archéologie. J'ai tenté de vider ma tête pour la remplir d'autre connaissances. C'est sur cela semblait être une chimère, mais pour moi je pense y arriver... Changer de vie ne semble pas si facile, mais avec de la détermination finalement tout est possible.

(huit) À ma sortie de l'hôpital. J'ai tenté de retrouver une vie normale, comme une nouvelle renaissance. Je n'étais clairement plus le même et j'avais qu'une envie, vivre de ce qui me passionne et de ne plus revenir dans le monde où je me suis perdu... Quelques semaines ont passé et rien, je ne ressentais plus rien... Plus aucune émotion ni envies. Je devais fuir, partir de ce pays au soit disant grand rêve, mais où aller ? Je suis parti avec quelques économies que j'ai eues en vendant des affaires de mon ancienne vie, je suis en France... Cela ne m'a pas plus alors j'ai migré sur les bords de la méditerranée plus exactement en Italie.

(neuf)Après un détour sur quelques villes connues pour leurs histoires et leurs arts. J'ai finalement décidé de m'installer à Naples. Il était temps à 28 ans de trouver mon havre de paix, je m'installe dans un petit hôtel tentant de me trouver un emploi ce qui me permettrait de rester plus longtemps. Avec mon passé dans la pub, j'avais peur de ne pas réussir à cacher mon passé qui pourrait vite ressurgir. Il fallait que je trouve un travail, qui me cachera des projecteurs du moins durant quelques années. C'est alors qu'un Galeriste d'une petite galerie d'art dans un quartier désolé de Naples me propose un poste dans sa galerie. Restaurateur d'œuvre d'art. Ça semblait cool comme métier et je suis sur que j'y ferai de mon mieux.

(dix) Ce qui est difficile quand on arrive dans un pays étranger dans l'espoir d'y vivre, c'est la barrière de la langue. Mon italien était vraiment mauvais, j'ai eu de la chance que le galeriste qui m'engagea parlait bien anglais, il m'aida a franchir cette barrière et les différentes rencontres que j'ai faites m'ont aidé à me lancer dans le grand bain. Maintenant je parle bien mieux italien que je pourrais parler anglais. Je parle même avec les mains pour vous dire que je m'en suis collé des paires de baffes sans le vouloir. Niveau boulot, je me suis fait une petite carrière dans l'art, j'ai récupéré la galerie de mon ancien employeur en économisant, j'ai fait des petits boulots pour arriver a amasser un maximum de fond avant de pouvoir racheter la galerie.

Niveau Coeur, j'ai eu des relations. Je les ai enchaînées comme on enchaînerait les pull-overs en hiver. J'ai les femmes comme je peux aimer les hommes, j'aime leur corps, je suis tellement fasciné par l'anatomie humaine et les muscles que j'en dessine les moindre partie quand mes souvenirs me reviennent... Ah les lubies d'un artiste.


Dernière édition par Malcolm Fergusson le Sam 19 Mai - 21:19, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm FergussonJe viens de débarquer parmi les fous
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Kero, julien.
Faceclaim : James McAvoy @itsmyturnkerobero
Messages : 25 - Points : 17

Âge : 36 ans
Métier : Galeriste, Plasticien.
Sujet: Re: Malcolm - In league with Satan ( le Mar 8 Mai - 21:34 )
VIDE ! COMME LE NEANT ENTRE DE TES DEUX OREILLES
Amicalement,
Ta conscience.


Dernière édition par Malcolm Fergusson le Jeu 10 Mai - 23:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey + Ealitya(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Multi-comptes : Rafael & Leonardo
Messages : 5879 - Points : 2080

Âge : 35 ans, mais bientôt 36 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: Malcolm - In league with Satan ( le Mar 8 Mai - 21:35 )
Bienvenue


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Isadora Forti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3076-isadora-but-i-have-seen-this-a http://www.ciao-vecchio.com/t3127-isadora-what-if-we-rewrite-the-stars
ID : Redvelvet
Faceclaim : Anna Speckhart ©Morphine.
Messages : 412 - Points : 165

Âge : 30 ans
Métier : Musicienne dans l'âme, elle a toujours tenté de percer dans cet univers, sans succès. Elle s'est récemment faite à l'idée de reprendre l'entreprise familiale, ce qu'elle s'était promis de ne jamais faire.
Sujet: Re: Malcolm - In league with Satan ( le Mar 8 Mai - 21:47 )
Bienvenue Excellent choix d'avatar



Cause every night I lie in bed the brightest colors fill my head a million dreams are keeping me awake. I think of what the world could be a vision of the one I see, a million dreams is all it's gonna take. A million dreams for the world we're gonna make.
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm FergussonJe viens de débarquer parmi les fous
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Kero, julien.
Faceclaim : James McAvoy @itsmyturnkerobero
Messages : 25 - Points : 17

Âge : 36 ans
Métier : Galeriste, Plasticien.
Sujet: Re: Malcolm - In league with Satan ( le Mar 8 Mai - 21:48 )
Je vous remercie les filles ;)
Revenir en haut Aller en bas
Alissa MorandiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3312-alissa-i-had-to-find-you-tell- http://www.ciao-vecchio.com/
ID : Bellâtrix (V.)
Faceclaim : Jaimie Alexander ©avengedinchains (avatar) + solosands (signature)
Multi-comptes : D&B&M&I.
Messages : 43 - Points : 33

Âge : 30 ans (2o.o7.1987)
Métier : Hôtesse de l'air. Actuellement au guichet de la compagnie Alitalia. après plusieurs mois d'arrêt maladie.
Sujet: Re: Malcolm - In league with Satan ( le Mar 8 Mai - 21:52 )
Bienvenue parmi nous
Bonne continuation pour ta fiche

(Flemme de changer de compte haha)


uc.
Revenir en haut Aller en bas
Roberto Khalil10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1838-robs-l-enfant-terrible- http://www.ciao-vecchio.com/t1919-roberto-etre-ou-ne-pas-etre
ID : Djoan ; Yohan
Faceclaim : ava : © Lempika. ; tumblr & gif sign : mrs. chaplin
Multi-comptes : Floriana Mennini & Valente Paludi
Messages : 4053 - Points : 1255

Âge : 34 ans
Métier : Agent d'entretien au théâtre.
Sujet: Re: Malcolm - In league with Satan ( le Mar 8 Mai - 22:56 )
Bienvenue à toi Très bon choix d'avatar ! McAvoy quoi ! Rolling Eyes
Merci d'avoir opté pour un scénario. Tu fais une heureuse !
Je te souhaite une bonne rédaction pour ta fiche.
Je te réserve James pour 5 jours.

Si tu as besoin, n'hésite pas à nous contacter.



I like to make-believe with you
That we always speak the truth (ish)
I like how we pretend the same
Play this silly little game
Revenir en haut Aller en bas
Enrik ZorziLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2683-enrik-un-coeur-ecorche-
ID : mary.
Faceclaim : michael fassbender (+) avengedinchains
Multi-comptes : owen ivaldi, isaiah stefano
Messages : 129 - Points : 311

Âge : 38 ans
Métier : Ancien pilote de formule 1. Il a connu une carrière fulgurante. La vitesse a été durant des années l’essence même de sa vie. Il vivait dans l’espoir de battre de nouveaux chronomètres, de surpasser les grands noms de l’époque. Il en a battu, qui ont été depuis des années battus à leur tour. Il était toujours dans les podiums, a même gagné un championnat lorsqu’il était au meilleur de sa forme. Carrière, qui s’est peu à peu éteinte face à la paranoïa de son mari. Il a arrêté pour calmer les crises de dépression de son amant. Il s’est depuis lors lancé dans la photographie de manière plus concrète. Il aime faire des photos de charme, révéler de manière artistique le corps de son mari, mais ne pouvant plus assouvir ce plaisir, il s’est tourné vers des femmes, des hommes, rien de sexuel, toujours pour la recherche d’une perfection, d’un esthétisme. Il s’est fait connaitre sous un pseudonyme, qu’il utilise toujours, pour préserver sa vie privée. En signant avec Vogue, il y a un mois, il a arrêté les photos de charme, vit toujours de photos artistiques en fonction de la demande. Il travaille parfois à son compte pour d’autres magazines, en fonction du projet, mais il continue en secret les photos de charme avec les modèles qui le désirent, qu’ils gardent pour eux.
Sujet: Re: Malcolm - In league with Satan ( le Mar 8 Mai - 22:56 )
Bienvenue sur le forum Malcolm !
Encore merci de tenter mon scénario ! J'espère que tu t'amuseras bien avec lui ! Je suis à ta disposition si tu veux discuter des détails et j'ai hâte de découvrir ta version !
Bonne chance pour la rédaction de ta fiche !


un coeur écorché par la folie, sombre dans l'oubli.
L'AVENIR NOUS TOURMENTE, LE PASSÉ NOUS RETIENT, C'EST POUR ÇA QUE LE PRÉSENT NOUS ÉCHAPPE
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
ID : ChouxLy
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Evie + © LittlePenquin1992 + © fuckyeahsherlockmolly
Messages : 84 - Points : 195

Âge : 36 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
Sujet: Re: Malcolm - In league with Satan ( le Mar 8 Mai - 23:11 )
Bienvenue à toi & bon courage pour ta fiche .
McAvoy en tout cas, est un excellent choix .


You can see me.
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm FergussonJe viens de débarquer parmi les fous
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Kero, julien.
Faceclaim : James McAvoy @itsmyturnkerobero
Messages : 25 - Points : 17

Âge : 36 ans
Métier : Galeriste, Plasticien.
Sujet: Re: Malcolm - In league with Satan ( le Mar 8 Mai - 23:30 )
Merci à tous de cet accueil chaleureux !
Je jure solennellement Roberto que je n'ai pas troller la chanson !
sur ceux je continue!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Malcolm - In league with Satan ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Malcolm - In league with Satan -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations