Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] Terrible découverte I Erio -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lana Giaccomo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1604-lana-be-my-friend-hold- http://www.ciao-vecchio.com/t1630-lana-broken-inside#33911
ID : Mary
Faceclaim : Rachel Bilson ©Athéna(avatar) .beylin (code signature) , Ealitya & mrs chaplin (gif)
Multi-comptes : Leila Mancini
Messages : 2863 - Points : 3183

Âge : 33 ans (23 mai 1985)
Métier : Organisatrice de mariage. Est une passionnée de la danse mais n'a jamais eu le courage d'en faire son métier
Sujet: [Terminé] Terrible découverte I Erio ( le Jeu 10 Mai 2018 - 11:34 )
Etendue dans le lit d’Erio, totalement nue, Lana observe son colocataire s’éloigner pour une douche bien méritée alors qu’elle lui a refusé sa compagnie pour le moment, préférant flâner quelques minutes supplémentaires dans les draps. Reposant sa tête nonchalamment sur l’oreiller, le regard de Lana est soudainement attiré par le portable d’Erio, trônant sur sa table de nuit. Se rappelant leur conversation de la dernière fois, la curiosité concernant cette fameuse photo qu’il a d’elle la titille et après un court moment d’hésitation, elle se décide finalement à se laisser aller vers ses bas instincts. Après tout, c’est lui qui a parlé de fouiller son portable en premier n’est-ce pas ? Elle prend simplement les devants pour effacer sa propre photo et ainsi gagner une bataille dans leur guerre de gamin. Connaissant son code pour l’avoir observé un certain nombre de fois, Lana file droit vers les photos et son regard, avant d’être attiré par le portrait magnifique qu’il a fait d’elle à l’hôpital tombe sur tout autre chose. Une photo d’une femme en lingerie fine qui n’aurait rien d’embêtant si elle provenait d’une petite brune aux initiales LG sauf que ce n’est absolument pas le cas. Encore peu à l’aise avec son corps, même si elle fait énormément de progrès auprès d’Erio, Lana ne se serait jamais permise de lui envoyer une photo l’exposant à ce point et c’est bien une blonde qu’elle croit deviner dessus puisque son visage est coupé. Le cœur de Lana se resserre alors qu’elle revit en l’espace de quelques instants tout ce que Fabio a pu lui faire pendant près de 3 ans et c’est totalement paniquée qu’elle se met à fouiller autre chose : ses messages. Elle passe les leur, tombe sur ceux de Mila dans lequel elle ne trouve rien de compromettant mais s’arrête sur ceux d’une certaine Magda. Quand elle reconnaît la photo accompagnant son contact, c’est une nouvelle claque qu’elle se prend dans la figure. Pas besoin d’être un génie pour deviner à leur mot qu’il s’est passé quelque chose entre eux et qu’une de ses amies les plus proches – malgré leur brouille de cinq ans – a elle eu aussi droit à toucher le corps de son homme. De plus en plus en proie à un cœur qui saigne, Lana ne prend même pas la peine de vérifier la date des messages, obsédée par cette photo qu’il n’a de toute façon pas effacer et qui est la preuve la plus accablante. Elle tombe encore sur deux/trois messages du style, dont un avec une certaine Arabella qu’elle ne connaît pas et dont elle observe une nouvelle fois la photo, pour voir. Toutes ses filles ont pour point commun d’être terriblement jolies et, si elle ne doutait pas des bons goûts d’Erio en la matière jusque-là, Lana se sent soudainement mal. Déviant vers ses plus mauvais côtés, elle s’observe là, une seconde, avant de saisir violemment le premier tee-shirt qui traîne, celui d’Erio, comme pour cacher la misère de son corps dévoilé. Elle se sent moche, pas à la hauteur de ces autres femmes et surtout pas de cette fille qui se dévoile sur la photo et qu’elle regarde une nouvelle fois. Elle ne pourra jamais être elle : sexy, délurée, libérée… Elle essaye, tente de faire des efforts, mais si c’est finalement ce genre de filles qu’Erio voulait tout de suite, sans attendre ? C’est presque au bord des larmes qu’elle voit Erio rentrer de nouveau dans la chambre, inconsciente des minutes qui se sont écoulées à fixer cette photo. Son regard qui se pose sur lui, seulement revêtu de sa serviette qui fait le tour de sa taille, n’a rien de bienveillant. Il est le plus noir qu’elle n’ait jamais sorti. « Tu peux m’expliquer ce que c’est que ça ? » Crache-t-elle avant de lui tendre son téléphone pour lui dévoiler ce qui la met dans un état pareil. « C’est qui cette fille ? Et c’est quoi tous ses messages ? Magda Saddler sérieusement ? Y’en a combien d’autres comme ça ? » Le monde de Naples est décidemment trop petit pour eux : d’abord Mila, ensuite Magda… Les coïncidences pourraient être amusante si elles n’avaient pas été découvertes à chaque fois dans des circonstances difficiles. Et ce qui s’apprête à arriver l’est certainement, sans aucun doute.


Erio & Lana


Je ne squatterais plus les rues de ma peine. Quand je suis perdue, j'veux que tu me ramènes. Je veux qu'on fasse bien, je veux qu'on aille loin et qu'on traîne.
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©.sassenach
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Loris & Stefan
Messages : 834 - Points : 3228

Âge : trente-trois ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] Terrible découverte I Erio ( le Jeu 10 Mai 2018 - 15:26 )
Première nuit complète, depuis la fusillade. Première nuit où son sommeil a été réparateur et il le doit qu’à une seule personne : Lana. Sa tendresse, ses baisers, les mots prononcés, qui lui font le plus grand bien, étouffe un peu la culpabilité qu’il ressent. Dans ses yeux, il n’est coupable de rien, s’est seulement trouvé là au mauvais moment. Pas en tant que policier qui aurait dû agir, empêcher un drame de se produire, mais bien en tant que victime qui subissait, qui n’y pouvait rien. Il sait, au fond, que même en essayant de discuter, la fusillade aurait eu lieu, même s’il a encore des difficultés à l’accepter. Sa petite amie l’aide cependant à y voir un peu plus clair. Erio l’écoute, ne change pas de discours, mais ça fait un bout de chemin dans sa tête. Dans des moments où il se retrouve seul, comme sous la douche, il y réfléchit énormément. Peut-être qu’un jour, il se sentira prêt d’en parler plus en détail, de poser les mots sur toutes ses idées qui ne sont pas ordonnées. Serviette autour de la taille, une autre pour sécher ses cheveux, Erio pénètre dans sa chambre, faisant face à sa colocataire, dont le regard est brillant, qui ne cache pas sa colère. Il y a vingt minutes, elle souriait, déposait encore un baiser sur son épaule avant qu’il ne quitte la pièce et à présent, il sent la colère dans son attitude et il comprend très vite pourquoi : la photo d’Astrid en sous-vêtements. « Tu fouilles dans mon portable maintenant ? » Il n’a rien à cacher, ne lui a pas demandé de lui en envoyer une, et quand bien même ce serait le cas, Erio ne se sentirait coupable de rien : Lana et lui ne formaient pas un couple. Depuis qu’ils ont décidé d’officialiser, il n’a revu aucune autre femme, a néanmoins pris quelques nouvelles, dont Magda avec qui il n’a plus aucun contact depuis leur aventure. Ce n'est peut-être pas malin d'avoir gardé leurs messages, mais les effacer aurait prouvé qu'il était en faute, qu'il l'avait poignardé dans le dos, chose qu'il n'a pas l'impression d'avoir fait. « Alors tu m’fais pas confiance à c’point, c’est ça ? » Son histoire avec Fabio a laissé des séquelles, il veut bien le croire, mais… Il n’est pas comme lui. S’il s’est stabilisé avec Lana, ce n’est pas pour la tromper à la moindre occasion qui se présente. Leur histoire représente beaucoup à ses yeux. « J’sais pas ce que tu veux que j’te dise, t’es tellement convaincue que j’me sois envoyé en l’air avec cette nana. J’suis déjà coupable, alors à quoi ça sert que j’te donne une explication, hein ? » Il pourrait la rassurer, lui dire que cette photo lui a été envoyé par erreur, appuyer aussi que ça date d’avant leur officialisation, qu’il pouvait bien faire ce qu’il veut, avec qui il veut, étant donné qu’il était libre, mais il n’en a juste pas le courage. La seule chose qu’il remarque et qui a son importance, c’est ce que Lana croit et ça ne porte pas en sa faveur. « Combien il y en a d’autres ? T’as commencé le boulot, tu peux le finir, tu verras par toi-même. » lâche-t-il, en jetant son téléphone sur le lit, non loin d’elle. Après tout, elle connait son code, a accès à son répertoire, la totalité de ses messages, les photos. Agacé, il s’avance vers son bureau et en sort un petit carnet où des numéros sont écrits, avec des lettres, ou des descriptifs, plutôt que des prénoms qu’il avait oublié lorsqu’il a pris des notes. « Tiens, t’as ça aussi si tu veux. T’as qu’à les appeler, leur demander l’heure et la date où on a pris notre pied ensemble si t’as des doutes. C’est ça que tu veux ? » Si elle ne lui fait pas confiance, peut-être devrait-elle aller se renseigner à la source. Lui est juste ennuyé à l’idée de devoir se justifier pour un crime qu’il n’a pas commis : sa soi-disant infidélité.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Giaccomo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1604-lana-be-my-friend-hold- http://www.ciao-vecchio.com/t1630-lana-broken-inside#33911
ID : Mary
Faceclaim : Rachel Bilson ©Athéna(avatar) .beylin (code signature) , Ealitya & mrs chaplin (gif)
Multi-comptes : Leila Mancini
Messages : 2863 - Points : 3183

Âge : 33 ans (23 mai 1985)
Métier : Organisatrice de mariage. Est une passionnée de la danse mais n'a jamais eu le courage d'en faire son métier
Sujet: Re: [Terminé] Terrible découverte I Erio ( le Ven 11 Mai 2018 - 1:39 )
Elle n'aurait jamais dû faire ça. Fouiller dans son portable était loin d'être une brillante idée même si tout est parti en premier lieu d'une bêtise, de cette envie d'effacer une photo d'elle qui se voulait compromettante. Rattrapée par de vieux démons, c'est une Lana en proie aux doutes qui refait surface. Elle se sent nulle, pas à la hauteur d'Erio qui semble pouvoir avoir n'importe quelle femme auprès de lui. Pourquoi s'arrêter sur elle dans ce cas ? Elle se le demande, doute des choix de l'homme en face d'elle et de sa volonté de se ranger auprès d'elle. Y aura-t-il au moins une fois dans sa vie où elle suffira à un homme ? Est-ce que c'est seulement possible ? C'est le cœur aux bords des lèvres qu'elle attaque leur confrontation, souhaitant intérieurement être rassurée mais elle fait finalement face à un mur. Erio semble mécontent de son attitude et, si elle n'avait pas trouvé ce qu'elle avait trouvé, elle lui donnerait certainement raison. Fouiller dans un téléphone n'a rien de très sain comme attitude mais, pour le moment, c'est le cadet de ses soucis. Tout ce qu'elle souhaite c'est des explications. " J'voulais juste effacer ma photo en train de baver à la base. Mais ouais, comment veux-tu que je te fasse confiance après ça ?" Ce n'est pas tellement qu'il ait reçu une photo du genre qui l'embête, car Erio ne peut vraisemblablement pas contrôlé toutes les filles en manque de la ville, mais c'est le fait d'avoir garder la photo qui pose problème à Lana. " Pourquoi ? Pourquoi tu l'as gardé cette photo ? Pour t'occuper, pour te rappeler ce que tu rates en étant avec moi c'est ça ? " Encore une fois, Lana ne sera jamais cette femme, sexy et provocante, qui est sans doute le rêve de tous les hommes. Elle, elle continue à mettre des pyjamas Disney ridicule, se tord la cheville maladroitement quand elle porte des talons qui dépassent les dix centimètres. Elle ne peut juste pas rivaliser avec quelqu'un comme ça, c'est tout. Et Erio ne semble pas vouloir lui donner une explication, se pensant déjà coupable à ses yeux. Effectivement, il l'est. Et il est loin de la rassurer de cette manière. " Si vas-y explique-moi ! Explique-moi et convainc-moi que tout ça n'est qu'un malentendu et que tu ne gardes dans ton téléphone la photo d'une fille avec qui il ne se passe absolument rien ! " Qu'il soit convaincant oui, et vite, parce que son cœur saigne comme jamais auparavant. Se sentant affreusement trahie, Lana jette un regard perturbé en direction de ce portable qu'il lui jette et dont elle brûle d'envie d'y jeter un coup d'œil plus approfondi. Tiraillée par des mauvais souvenirs, Lana hésite puis se penche vers le téléphone qu'elle repousse finalement au dernier moment comme si son contact avait quelque chose de nocif. Et ça l'est quelque part, pour elle, parce que ce portable la tire vers ses plus bas instincts et qu'elle déteste la personne qu'elle est sur le moment. Mais c'est plus fort qu'elle et elle se sent obligée de revenir à la charge. " Je veux pas le voir, je veux l'entendre de ta bouche ! Y'en a eu combien ? Et Magda ? Quand est-ce que tu t'es tapé une de mes plus vieilles amies exactement ?" Magda, elle ne lui en a jamais parlé, principalement parce qu'elles étaient brouillées quand ils se sont rencontrés. Elles sont restés cinq ans sans se parler, suite à la mort de la sœur de Magda, et leurs retrouvailles récentes semblent déjà compromises. L'idée d'imaginer la jolie métisse dans les bras de son petit-ami la glace d'effroi, d'autant que les messages échangés étaient assez récents. Est-ce que ça va recommencer? Est-ce qu'elle va se retrouver une nouvelle fois trahie par son petit-ami et une de ses amies en même temps ? Lana a l'impression de revivre le même scénario que celui d'avec Fabio et Mila. Bien que les situations soient sans doute certainement différentes, Lana plonge dans les parallèles avec une facilité certaine. " C'est quoi ce truc ? " Ces yeux se posent sur le carnet qu'Erio lui donne et, cette fois-ci, contrairement au téléphone, Lana ne résiste pas à la tentation. Stressée, Lana ouvre le carnet et découvre une multitude de description, de numéros... Son regard se perd au fil des pages qu'elle feuillette à la vitesse de l'éclair avant de relever le regard vers Erio et de lui balancer le petit cahier sur son torse. " Tu te fous de ma gueule ? C'est qui tout ça ? Je suis dedans aussi ? " Est-ce qu'elle n'est qu'une fille parmi toutes les autres ? Ses nerfs se mettent à lâcher alors que ses yeux se remplissent de larmes, trahissant son mal-être. " Je suffirais jamais à quelqu'un, en fait. " Souffle-t-elle, plus pour elle-même que pour lui. La constatation, arrachée devant les preuves qui s'accumulent fait mal à son cœur endolori. Lana est au plus mal.


Erio & Lana


Je ne squatterais plus les rues de ma peine. Quand je suis perdue, j'veux que tu me ramènes. Je veux qu'on fasse bien, je veux qu'on aille loin et qu'on traîne.
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©.sassenach
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Loris & Stefan
Messages : 834 - Points : 3228

Âge : trente-trois ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] Terrible découverte I Erio ( le Sam 12 Mai 2018 - 20:03 )
« Parce que tu penses que c’est une trahison ? Nan mais t’es sérieuse ? » Les reproches qui tombent sont pour lui incompréhensible. Cette photo ne veut rien dire et la réception date d’il y a un bon mois maintenant, alors il ne pense pas avoir quelque chose à se reprocher. C’est la suite qui le met sur la piste. Le fait que cette photo soit encore dans son appareil la fait douter, la pousse à imaginer des choses qu’il ne fait pas : observer une Astrid en sous-vêtements, se satisfaire de cette image. S’il l’observait, il lui donnerait raison, se sentirait coupable d’avoir agi comme un véritable crétin, mais depuis la réception, Erio a totalement oublié qu’il avait en possession ce détail qui n’a finalement pas grande importance pour lui. C’est en effet un gros malentendu et les actes qu’elle lui prête ne sont pas réels. Elle pourrait s’en rendre compte, si elle lisait les textos, ou peut-être y verrait-elle d’autres signes, des preuves non fondées d’infidélité, puisqu’il n’a pas été voir ailleurs depuis qu’ils se sont mis en couple. Ca, elle l’ignore, mais ça ne lui plaît pas de devoir se justifier. Il prend ça comme un manque de confiance en lui. Suite à son histoire et les nombreuses tromperies de Fabio, il peut comprendre qu’elle ne soit pas tout à fait sereine, mais c’est lui. Il n’a rien de comparable avec son ex-petit ami qui pensait avant tout à lui, à ses besoins, avant ceux de Lana et il aimerait qu’elle le saisisse. « Je ne savais pas que vous vous connaissiez putain ! Comment tu voulais que je le sache, je m’intéressais juste pas à tes potes. » Si ce n’est son meilleur ami qui passait de temps en temps dans l’appartement, avec qui il ne parlait pas énormément, juste le nécessaire, de quoi se faire un petit avis sur sa personne. Un avis positif. « Je la connais d’ailleurs. » Et c’est une amie qui lui est très importante aussi, ce qui l’avait poussé à toquer à sa porte lorsqu’il en ressentait le besoin, c’est aussi à cause de cet événement qu’ils ne se parlent plus vraiment aujourd’hui… « Combien de filles, c’est ça ? Ta question, ce serait pas plutôt si j’me suis envoyé en l’air avec une nana dans ton dos ? Alors si c’est ça, la réponse est non. Y en a eu aucune après notre officialisation. » Même pas une seule. Ses sentiments pour elle sont bien trop profonds pour qu’il y pense. Lana est trop importante dans sa vie, dans son cœur, pour qu’il ruine tout pour une histoire d’un soir. Maintenant, si elle souhaite connaître le nombre de femmes qui a croisé sa route, alors elle peut jeter un coup d’œil à ce petit carnet où une bonne partie est répertoriée. Par toutes, mais celles qui lui ont laissé un numéro pour renouveler l’expérience sont dedans. « Non, t’y es pas dedans. Bien sûr que non. » Ce n’est pas un carnet de ses conquêtes, mais bien un répertoire. Et puis, Lana, c’est sa colocataire à la base, pour qui il avait de l’estime avant qu’ils ne se rapprochent. Ce n’était pas une conquête. L’histoire qui les lie est atypique. Comment un moment tendre peut-il se transformer en un autre, bien plus houleux ? C’est l’histoire de leur vie. Ses traits s’adoucissent en voyant ses larmes, son cœur se resserre lorsqu’il entend sa petite phrase et aussitôt, Erio s’assoit à ses côtés, pose sa main sur sa nuque, appuie son pouce sur son menton. « Je t’ai jamais trompée. Cette photo, je l’avais complètement zappée. Elle date d’il y a quelques semaines déjà et c’était même pas moi le destinataire. Je l’ai gardée pour l’emmerder, c’est tout, j’comptais rien en faire. En plus, cette nana, je la trouve pas à mon goût, du tout. » Et il ne dit pas ça seulement pour la rassurer, mais parce qu’il le pense. Astrid ne l’attire pas. « J’suis très satisfait. Tu m’donnes bien plus que j’pouvais l’espérer. Tu m’suffis amplement, j’te jure. Même plus que ça. » Il ne peut tout simplement pas se passer d’elle. L’avoir dans sa vie, Erio le voit comme une chance et il s’en vanterait presque. Lui, il a la femme qu’il lui faut. Celle qui arrive à le supporter et qui ne se suicide pas avec un yaourt périmé à son contact. « Quant à Magda, c’était pas pour te blesser, j’savais pas… C’est juste une amie qui m’est proche. Ce qui s’est passé entre nous, ça remonte à ta relation avec Fabio, quand tu t’étais remise avec lui. Tu vois… » Ce jour-là, ce n’était pas malin de sa part. Il ressentait le besoin de parler à quelqu’un et sur le moment, Magda lui semblait être la bonne personne. Maintenant qu’il y a un gouffre de créé entre eux, il sent qu’il a grandement déconné. « J’ai jamais été aussi bien avec une nana qu’avec toi, je prendrais pas le risque de tout foutre en l’air pour une aventure. C’est toi que j’veux. » Posant son autre main sur sa cuisse, Erio murmure : « Efface les numéros, les photos, c’que tu veux. Sauf celui de Magda s’teu plaît... » C’est la seule fille de son répertoire à qui il tient suffisamment pour ne pas vouloir la rayer de sa liste, si on ne compte pas les membres de sa famille. « Mais le reste, je m’en fous. » Sans doute est-ce un peu maladroit, ou peut-être a-t-il pu rattraper le coup. Il n’en sait trop rien, espère juste qu’elle arrivera à le croire.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Giaccomo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1604-lana-be-my-friend-hold- http://www.ciao-vecchio.com/t1630-lana-broken-inside#33911
ID : Mary
Faceclaim : Rachel Bilson ©Athéna(avatar) .beylin (code signature) , Ealitya & mrs chaplin (gif)
Multi-comptes : Leila Mancini
Messages : 2863 - Points : 3183

Âge : 33 ans (23 mai 1985)
Métier : Organisatrice de mariage. Est une passionnée de la danse mais n'a jamais eu le courage d'en faire son métier
Sujet: Re: [Terminé] Terrible découverte I Erio ( le Dim 13 Mai 2018 - 15:32 )
Bien sûr que c’est une trahison. Erio, sans doute pas habitué aux relations amoureuses, ne semblent pas prendre en compte la gravité de la situation, à savoir le fait qu’il est une telle photo d’une autre femme dans son téléphone. Au-delà de son passif compliqué, qui pousse Lana dans un état pas possible, n’importe quelle autre femme réagirait de la même manière en découvrant une telle chose. Ca pose question, forcément, qu’une telle photo ait été enregistrée pour rester dans la mémoire du téléphone. Lana s’imagine des nuits torrides, des échanges langoureux, un jeu dangereux auquel Erio se serait prêté dans son dos peut-être par peur de ce qui se passe entre eux ou même par lassitude. Et si maintenant qu’ils sont ensembles, Erio ne perdrait pas tout intérêt en sa personne, en eux ? Lana se remémore pourtant leurs nombreux moments de tendresses depuis cette nuit sur le toit mais ces agréables souvenirs sont balayés par son mal-être qui la ronge un peu plus à chaque minute. Erio ne l’aide pas avec son attitude, son ton qui monte, cette bêtise aussi de lui montrer un carnet rempli de beaucoup trop de numéros de téléphone à son goût. Et puis, il y a aussi cette histoire avec Magda que Lana se prend en pleine figure et dont elle ne sait pas quoi penser. Ces deux-là viennent à peine de se retrouver, n’en sont qu’aux prémices d’une nouvelle et belle complicité et toute cette histoire est un coup de massue. Erio lui assure qu’il n’en savait rien… Et Magda, elle, le savait-elle ? Elles n’avaient pas eu vraiment le temps toutes les deux de parler de leurs histoires de cœur, c’est certain. Et d’un autre côté, le fait qu’ils soient tous les deux ignorants de la chose ne change rien au problème : elle a mal. « Oh tu la connais ? Dans ce cas-là, ok, ça n’a rien de si grave alors ! » Le ton ironique de Lana ne parvient même pas une seconde à cacher son agacement qui se fait de plus en plus visible, mettant ses nerfs à fleur de peau. Pas un seul mot de la part d’Erio ne semble l’apaiser alors qu’il lui dit pourtant tout ce qu’elle a besoin de savoir : il n’y a pas eu d’autres filles depuis qu’ils sont ensembles. Ca devrait la rassurer et elle aimerait pouvoir le croire mais le nombre impressionnant de numéros dans son carnet trotte dans sa tête. Et pèse sur la balance de ses doutes. « S’il n’y a pas eu d’autres filles alors pourquoi encore une fois ? Cette photo, ces messages… » C’est quelque chose qui la dépasse totalement, là où Erio semble n’y voir aucun mal. Est-ce qu’il est simplement maladroit et qu’il n’y avait aucune mauvaise intention derrière tout ça ? Ou bien n’est-il finalement pas si différent des autres hommes qu’elle a eu dans sa vie ? Le cœur au bord du gouffre, Lana sent qu’elle craque et si son premier réflexe aurait normalement été de quitter la chambre en vitesse, Erio la devance en prenant place à côté d’elle et en tentant de la rassurer d’une voix plus douce. L’intention est louable, mais le mal semble malheureusement déjà fait. Les paroles d’Erio glisse totalement sur elle. « Et bien si tu l’as vraiment gardé pour l’emmerder, laisse-moi dire que c’était stupide. Pour elle, pour toi, pour moi. » Parce que cette photo fait bien des dégâts aujourd’hui mais aussi parce que ça n’avait rien de très sympathique pour cette fille  si elle s’est effectivement trompé de destinataire. Lana lui ferait bien la morale si elle n’était pas concentrée sur leurs propres problèmes pour le moment. « Ah oui ? J’te suffis vraiment ? Honnêtement, quand je vois tous ces noms, j’en doute. » Elle a pourtant toujours su qu’il était du genre à fréquenter d’autres femmes mais devant l’importance de ce carnet d’adresse, Lana semble découvrir une nouvelle fois son passif plus que chargé. Elle ne l’a jamais jugé pour ça, pensait ne jamais avoir à le faire d’ailleurs, mais à présent qu’ils sont ensembles, qu’elle est tombée totalement et irrémédiablement amoureuse de lui, la concurrence de toutes ses filles lui fait terriblement peur. L’idée aussi qu’Erio ne s’adapte pas à ce nouveau mode de vie, aussi, reste accrochée dans sa tête. Et ses explications qui viennent enfin, ne changent rien à ces questionnements. Elle est néanmoins soulagée, pour Magda, la manière dont ça s’est passé même si ça continue à la mettre terriblement mal à l’aise. Toujours est-il qu’elle reste dans une impasse malgré ses paroles, incapable de passer au-dessus de tout ce qu’elle vient de voir. Elle sait que c’est pourtant elle le problème, au fond. Qu’Erio ne lui a jamais donné des raisons de douter jusque là et qu’elle devrait se contenter de le croire, de passer à autre chose. Mais c’est plus difficile qu’il n’y paraît. « Non. Nettoies ton téléphone par toi-même. » Elle a besoin qu’il fasse ça de lui-même quelque part, qu’il tente de faire le tri entre ce qu’il juge acceptable ou pas. Qu’il tente de la comprendre en fait, tout simplement. « Et j’veux vraiment savoir. Le nombre de femmes. »  Dit-elle en faisant référence à sa question qu’elle lui a posé quelques minutes plutôt et à laquelle il a répondu par une autre réponse. « J’veux une liste. J’veux savoir qui. J’veux être préparée, quand je croise une de mes amies dans la rue quand je suis avec toi, et savoir si je suis la seule ou pas à ne jamais l’avoir vu nue. » L’idée qu’il y ait plusieurs amies sur sa liste la glace d’effroi mais Lana a besoin de savoir. C’est peut-être extrême, elle le sait, mais ça lui semble tout à coup la meilleure manière pour elle de se sortir de l’impasse. « J’veux savoir pour Mila, aussi. » Dit-elle, en se rappelant leur conversation qui n’avait rien d’étrange mais, au vu de son passif avec Mila, elle a besoin de savoir. « Après tout, elle était encore mon ami quand elle a couché avec Fabio. » Lâche-t-elle comme révélation, même si Lana a conscience d’oublier une bonne partie de l’histoire, notamment à savoir que Mila n’était absolument pas au courant que Fabio était son petit-ami. Toujours est-il que cette histoire avec Magda fait raisonner des choses en elle, malgré le contexte très différent et, cette fois-ci, Lana refuse de faire comme si de rien n’était, de ne pas voir comme elle l’a fait avec son ex. « J’vais aller me doucher. » En revanche, comme elle en avait l’habitude avec Fabio, Lana choisit la facilité en se levant brusquement pour quitter la chambre, fuyant la dispute. Elle doute que ses exigences ne soient très bien accueillies par son petit-ami.


Erio & Lana


Je ne squatterais plus les rues de ma peine. Quand je suis perdue, j'veux que tu me ramènes. Je veux qu'on fasse bien, je veux qu'on aille loin et qu'on traîne.
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©.sassenach
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Loris & Stefan
Messages : 834 - Points : 3228

Âge : trente-trois ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] Terrible découverte I Erio ( le Dim 13 Mai 2018 - 18:46 )
« J’te l’accorde, c’était débile. » Sur le moment, il ne voyait aucun problème à ça, mais à présent qu’il la voie se torturer l’esprit, Erio regrette de ne pas avoir jeté ce SMS à la poubelle, tout comme ce carnet qu’il aurait dû brûler. Il n’y a simplement pas songé. Lana le satisfait pleinement et s’il essaie de le lui faire comprendre, il sent que ses arguments ne sont pas suffisants, qu’il va falloir ramer pour que ses paroles aient réellement de l’impact. « Ce sont que des noms, des numéros… C’était avant. » Avant elle, avant eux. C’était son mode de vie, sa manière de côtoyer les femmes. Il en avait des différentes, mais ne se rappelaient quasi jamais de leurs prénoms, enchaînait les conquêtes juste pour satisfaire ses besoins. Ce n’était pas de l’amour. C’était sexuel, purement, simplement, contrairement à son histoire avec sa colocataire qui a son importance. Il est amoureux d’elle, chose qui n’est jamais arrivé avec personne d’autre. « OK. J’t’ai dit, je m’en fous de ces filles. » Et alors qu’il jette un œil à son téléphone, s’apprêtant à trier un à un ses numéros pour garder son cercle, les gens qui lui sont nécessaires, ou ceux qui sont en lien avec le travail, Lana lui demande l’impensable : une liste. A-t-elle conscience qu’il n’a fait que ça, depuis qu’il a compris comment embobiner les filles ? Même sa première fois, c’était simplement pour essayer. Ca avait d’ailleurs été catastrophique, loin de tout ce qui peut se raconter dans les films à l’eau de rose. Elle avait fait une hémorragie et le père de l’adolescente alors âgée de 15 ans, un an de moins que lui, avait ordonné qu’il quitte le domicile en vitesse, sans lui laisser le temps d’enfiler son jean. Ca fait bien longtemps qu’il a cessé de les compter et est même convaincu qu’il oublierait probablement des noms. Il n’est même pas sûr que ça lui fasse du bien… Au contraire, il est convaincu que ce serait la confronter à un nombre impressionnant de femmes. « Une liste… Une liste complète, tu veux dire ? T’es sérieuse ? » Décontenancé, il ignore comment réagir, s’il doit répondre par la positive et lui donner ce qu’elle désire, ou s’il doit bougonner. Dans les deux cas, elle sera insatisfaite. « Mila est une pote de longue date. C’est compliqué… » Voyant sa maladresse, il ajoute : « Pas dans le sens que tu crois. Enfin c’est vrai que j’lui ai fait du rentre-dedans après que tu te sois barrée avec Fabio, l’soir de la Saint-Val, mais… » Il se sent coupable, se sent terriblement à côté de la plaque également, parce qu’il sait qu’il s’enfonce et qu’il aurait bien besoin d’un avocat pour le défendre, à défaut de pouvoir le faire correctement. « C’est une pote, y a rien eu. » Rien. Rien du tout. Même lorsqu’ils étaient très bons amis, il n’y a pas eu un seul dérapage. « Lana… » souffle-t-il, en la voyant se lever, prendre la tangente. Il reste là, une bonne minute, à ne pas savoir quoi faire, puis se lève vers la commode pour sortir de nouveaux vêtements. Une fois enfilés, son attention se pose sur le carnet sur le lit, repensant à cette fameuse demande. « Non mais laisse tomber… » dit-il, pour lui-même, en refusant d’abord de se prêter au jeu. Un instant, il pense même à appeler Sara pour lui demander conseil. Elle a une certaine expérience, est en ménage avec Dario depuis tellement longtemps… Ils ont dû en connaître des hauts et des bas, a certainement dû demander des choses aussi tordues à son collègue. C’est une femme et tout le monde le sait : elles sont prises de tête. Néanmoins, il se ravise, saisit un crayon ainsi qu’une feuille. S’aidant de son répertoire, il note au fur à mesure.

Citation :
Les autres
Blondes au grand nez : 2
Rousse avec une jambe de bois : 1
Brune aux yeux vairons : 1
Brunes à la bouche pulpeuse : 4
Blondes qui se mord les lèvres : 2
Gothique aux cheveux roses : 1
Ongles longs : 1
Silencieuses : 4
Métisses : 16
Rires hystériques : 4
L’homosexuelle refoulée : 1
Femmes mariées : 6
Filles des femmes mariées : 2
Sœur d’un pote : 1
Femme mûre : 1
Asiatiques : 4
Rousses : 8
Collègue : 1
Pleurnicharde : 1
Yeux trop rapprochés : 2
Yeux trop éloignés : 3
Sourcil plus haut que l’autre : 1
Bonbons enrobés : 2
Brunes : 13
Dent cassé : 1
Lubriwoman : 1
Crâne rasé : 1
Blondes : 27
Alcoolique : 1
Grandes jambes : 1,5 (Astrid le 0,5)
Sans qualificatif : 4112531 – 65
Ima
Magda

A se relire, Erio doute. Le papier blanc est rempli d’encre, de rayure et il n’est absolument pas serein à l’idée de tendre cette liste à celle qui risque de lui en vouloir fois mille pour des aventures du passé, auxquelles il renonce pourtant sans aucune difficulté. Jouer, ça ne l’intéresse plus. Erio est maladroit, ignore comment s’y prendre dans les relations sérieuses, mais a réellement envie qu’entre eux, ça marche. Alors, il roule en boule la feuille, se disant que ça pourrait la blesser, s’apprête à la jeter dans la corbeille, quand elle apparaît dans l’encadrement de la pièce. L’option un, c’est la facilité, l’option deux… C’est des disputes assurées. Il se lève du lit, puis lui tend la boule. « C’est du à peu près. J’me souviens pas de tout… » murmure-t-il, navré. « Mais c’était avant, Lana. J’ai plus besoin de ça, maintenant. Alors, soit tu décides de mettre de l'importance à un nombre, soit... Soit tu me laisses ajouter quelque chose qui change la donne. » Il l’a, elle. Lana, elle est particulière et ça, il peut le prouver.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Giaccomo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1604-lana-be-my-friend-hold- http://www.ciao-vecchio.com/t1630-lana-broken-inside#33911
ID : Mary
Faceclaim : Rachel Bilson ©Athéna(avatar) .beylin (code signature) , Ealitya & mrs chaplin (gif)
Multi-comptes : Leila Mancini
Messages : 2863 - Points : 3183

Âge : 33 ans (23 mai 1985)
Métier : Organisatrice de mariage. Est une passionnée de la danse mais n'a jamais eu le courage d'en faire son métier
Sujet: Re: [Terminé] Terrible découverte I Erio ( le Dim 13 Mai 2018 - 19:41 )
Peut-être ne s’en rend-il pas compte mais chacune de ses paroles sont comme un nouveau coup de canif dans son cœur. Quand Erio lui avoue que c’est compliqué entre Mila et lui, le palpitant de Lana s’accélère pour finir par battre la chamade, ramenant des souvenirs douloureux qu’elle n’a toujours pas oublié. Ce n’est pas pour rien si elle est encore fâchée avec Mila, si elle refuse de lui pardonner malgré ses efforts répétées… Cette trahison involontaire a laissé des traces, peut-être plus qu’aucune autre aventure de Fabio. Elle lui a montré que, finalement, on ne peut avoir confiance quasiment en personne et que, dans les histoires d’amour, il faut se méfier de tout et de tout le monde. Elle a pourtant tenté de renier l’évidence par la suite, en faisant confiance à d’autres hommes, mais c’est pour mieux avoir été déçu au final. Tous ses échecs l’ont marqué, sans doute plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer. C’est seulement là, alors qu’elle se retrouve une nouvelle fois prise dans les filets de l’amour, qu’elle se rend véritablement compte de l’impact que ça peut encore avoir sur elle. Et elle y pense longuement pendant sa douche qui traîne en longueur alors que l’eau qui coule sur ses épaules lui semble peser des tonnes. Elle angoisse de savoir ce qui l’attend à son retour, si cette fameuse liste sera là à l’attendre ou non et honnêtement, elle ne sait pas vraiment le choix qu’elle préfère. Elle était pourtant sûre d’elle au moment de lui demander mais la boule qui se creuse dans son estomac au fur et à mesure qu’elle y pense lui donne comme un signal d’alarme. Qu’espère-t-elle vraiment y trouver ? Au fond, elle n’en sait strictement rien et c’est encore plus en proie aux doutes qu’elle enfile rapidement une tenue pour retourner dans la chambre d’Erio – dans leur chambre depuis peu, en fait – presque à contre cœur. Très vite, Erio s’approche d’elle et lui tend une feuille qui semble la brûler au simple contact de ses doigts. Elle le regarde une seconde fixement en silence, le cœur à 100 à l’heure avant de reporter son attention sur le papier qu’elle défroisse. Lana appréhende totalement ce qu’elle s’apprête à découvrir et se retrouve soudainement face à une liste où ne se trouvent que quelques noms, tout le reste étant des descriptions. « Je ne sais même pas si je dois rire ou pleurer. » Rire de certaines descriptions loufoques ou bien pleurer devant le nombre qui s’est accumulé au fil de sa lecture avant qu’elle n’arrête de compter une fois dépasser la centaine. C’est juste fou. Lana, si elle devait faire une liste pareille serait très certainement loin du compte. Elle a connu pas mal d’hommes pour une femme qui se veut romantique et fleur bleue, principalement parce qu’elle avait tendance à s’emporter trop vite et à se jeter dans les relations, mais malgré ça, ça n’a pas dépassé la vingtaine. « Je ferais jamais le poids face à ça. » Face à toutes ses filles différentes mais qui ont attirés son œil. « Ma bouche n’est pas pulpeuse, j’suis pas blonde non plus alors que tu sembles beaucoup les aimer. » Lana a bien remarqué le fait qu’elles soient en plus grand nombre sur sa liste et elle n’oublie pas les cheveux blonds qu’elle a aperçu sur la photo. Forcément, ce n’est pas pour la rassurer du coup. «  Et ça ne m’avance qu’à moitié. Comment je saurais moi, si une de ses filles sur cette liste correspond à quelqu’un de mon entourage ? » C’est une idée fixe depuis qu’elle a appris pour Magda : Lana veut absolument savoir si d’autres de ses amies ont pu touché au corps de son petit-ami. Ca l’obsède, peut-être plus que le nombre total de femmes finalement, dont elle fait attraction pour le moment. « Cette collègue, elle bosse toujours avec toi ? » Enchaîne-t-elle, poursuivant ses investigations à la manière d’une policière, mais ses questions se font de plus en plus fébriles alors qu’elle cède une nouvelle fois de plus en plus à la panique. Comme elle le craignait, cette liste ne règle finalement pas le problème mais ne fait qu’amener de nouvelles questions dont elle craint terriblement les réponses. Il n’y a qu’à voir cette fameuse collègue dont elle craint qu’elle le soit encore et qui l’empêcherait certainement de dormir tranquille rien qu’à l’idée qu’Erio puisse la croiser tous les jours au bureau. « Sinon c’est quoi ? Ce truc qui change la donne. » Reprend-t-elle, se rappelant soudainement de ses paroles d’avant la découverte de la liste qui avait tout occulté sur son passage. Ouais, qu’est-ce qui pourrait changer quelque chose à ça, à cette insécurité qui s’installe de manière lancinante dans sa tête ? Là, tout de suite, Lana ne voit pas.


Erio & Lana


Je ne squatterais plus les rues de ma peine. Quand je suis perdue, j'veux que tu me ramènes. Je veux qu'on fasse bien, je veux qu'on aille loin et qu'on traîne.
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jesse Soffer ©.sassenach
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Loris & Stefan
Messages : 834 - Points : 3228

Âge : trente-trois ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Sujet: Re: [Terminé] Terrible découverte I Erio ( le Dim 13 Mai 2018 - 23:29 )
Qu’espérait-il ? Que Lana envoie valser la boule de papier, déclarant finalement que cette liste n’a aucune importance ? S’éviter d’être blessée inutilement ? Tandis que son cœur part en embardé, appréhendant sa réaction, Erio croise un bras, appuie l’autre dessus. Ses doigts rejoignent ses lèvres sur lesquels ils glissent en même temps que ses yeux sur la feuille. Le nombre total n’a pas été calculé, mais il sait, pour avoir inscrit les chiffres, que c’est conséquent, que ça ne lui plaira pas. Sa réaction ne se fait pas attendre. Sa petite amie se dénigre, se sent en-dessous de tout, se comparant aux descriptifs. Des blondes, il en a eu à la pelle, mais aucune n’a jamais réussi à l’attirer dans ses filets au point de savoir le garder. Toutes ces filles sur papier n’étaient que des aventures qu’il ne comptait pas revoir. Là différence est là, est énorme pour lui qui ne voit que ça, quand Lana remarque ce qu’elle pense être des défauts physiques. La contredire dans ses suppositions est sans doute insuffisant, mais il tente, incapable de la laisser penser que sa beauté n’arrive pas à la cheville de celles qu’il a fréquentées. Ca va au-delà. « Ta bouche est très bien. Elle est fine, douce, elle a pas besoin d’être pulpeuse pour m’plaire. » Ni pour l’attirer. Il y revient à chaque fois qu’il peut, la dévore pour la pousser à se taire et c’est ce qu’il devrait faire à l’instant, plutôt que de la laisser prononcer des absurdités. « J’sais pas Lana, tu me demandes une liste, je te la donne, mais pour te donner une identité, compte pas sur moi… J’t’ai dit, je m’en fous d’ces filles. » Pourquoi irait-il donc se rappeler de leurs prénoms ? D’autant qu’il lui faudrait leurs noms pour être certaine que ce soit bien ses amies. Des Giulia, il y en a énormément. Stella, Sara, Ana, Letizia…  « T’as vraiment envie de savoir ça ? » Un instant, il pense à lui conseiller sur un ton ironique qu’elle devrait envoyer une photo de lui, avec comme légende : avez-vous couché avec ce mec ?, mais il s’abstient, conscient que ce ne serait pas arranger ses affaires. « Nan, elle est pas d’ma brigade. » Elle ne l’a même jamais été. C’est juste une collègue, qu’il croisait de temps en temps, avec qui il a eu une aventure, puis une deuxième et une troisième, pendant leur temps libre, mais Erio n’est pas fou. La corde, elle est déjà à son cou, mais il ne compte pas donner un coup au tabouret sous ses pieds. « Ecoute. J’sais bien que cette liste énorme te fait peur et j’peux comprendre, mais ces nanas, c’était… comme ça. Juste une attirance purement et simplement sexuelle. C’est tout. » Passant sa main sur son visage, Erio bouge, marche dans la pièce, tourne en rond en se rendant compte que son explication, si elle se voulait rassurante, est minable. « Ce truc, c’est qu’il en existe qu’une avec qui j’ai dormi une nuit entière. Une seule à qui j’ai confié mes états d’âme. Une seule avec qui j’me suis exprimé sur mon père et tu sais que c’est important. Tu le sais. » Ca, ce ne sont pas ces centaines de femmes qui connaissent ce pan de sa vie. Il n’y en a qu’une qui peut se vanter d’avoir eu son ressenti, celui d’un fils meurtri par les actes de son héros. « Tout comme tu sais que les baisers sont importants. Tu sais, dans ma jeunesse, j’ai bien goûté les lèvres de certaines, mais ça comptait pas. Et quand j’ai compris ce que ça engendrait, que c’était bien plus puissant qu’une partie de jambes en l’air, j’ai arrêté rapidement. C’était pas c’que j’voulais, me poser et c’était trop personnel pour me l’autoriser. Ca me frustrait pas, j’en ressentais pas spécialement le besoin, je me contentais d’embrasser chaque parcelle de leur peau et j’sais que t’as pas envie d’entendre ce détail, mais… » Il se coupe de lui-même, se sentant partir dans tous les sens. Tout lui semble si brouillon, alors qu’il tente désespérément de trouver les bons mots. « C’que j’essaie de te dire, c’est que ça doit bien faire dix ans. T’es la première depuis que j’me suis fixé cette règle. T’es la seule avec qui j’ai franchi cette limite. » Et volontairement en plus. Ce jour, sur le toit, où ils ont également eu leur première fois ensemble. Là où s’est senti complètement foutu, sans vouloir se l’admettre. « T’as pas besoin d’être blonde, rousse, grande, avoir les lèvres pulpeuses, ou une jambe de bois. T’as pas besoin non plus de t’appeler Carla, d’avoir un grain de beauté je-ne-sais-où. C’toi que j’aime. Pas les autres. Toi qui partages mon lit, ma chambre. Toi qui me pousses à t’faire une déclaration comme j’les déteste. » A l’eau de rose, voilà. Comme dans certains romans, ces films qu’elle se plaît à regarder. Essoufflé, la bouche sèche, Erio reprend : « Alors tu peux bien m’reprocher tout c’que tu veux, mais certainement pas d’avoir envie d’me taper une autre nénette, quand j’ai juste envie d’être avec toi. J’serai vraiment le pire des crétins si j’foutais en l’air la relation avec la seule nana qui m’intéresse. » Et dans laquelle il arrive à se projeter un peu plus loin que le lendemain. Preuve est, cet aménagement qu'il a lui-même demandé, c'est pour être avec elle, essayer, s'aventurer dans cette histoire sérieuse, bien qu'il le fasse avec beaucoup de maladresse.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Giaccomo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1604-lana-be-my-friend-hold- http://www.ciao-vecchio.com/t1630-lana-broken-inside#33911
ID : Mary
Faceclaim : Rachel Bilson ©Athéna(avatar) .beylin (code signature) , Ealitya & mrs chaplin (gif)
Multi-comptes : Leila Mancini
Messages : 2863 - Points : 3183

Âge : 33 ans (23 mai 1985)
Métier : Organisatrice de mariage. Est une passionnée de la danse mais n'a jamais eu le courage d'en faire son métier
Sujet: Re: [Terminé] Terrible découverte I Erio ( le Lun 14 Mai 2018 - 14:22 )
Cette liste impressionnante lui retourne le cœur. Devant le nombre de femmes qu'Erio a pu côtoyer, Lana se sent tout à coup toute petite et inexpérimentée du haut de ses 33 ans. Elle se compare, forcément, imagine des canons de beauté toute plus charmante les unes que les autres et à côté, elle, la jeune femme toujours à côté de ses pompes. Elle peine encore à se trouver des qualités physiques, le miroir lui renvoyant trop souvent les horreurs que Fabio a bien pu lui balancer. Ce que lui dit Erio, face à tout ça, c'est tout de même un petit pansement face à un trou béant. Ça n'est pas suffisant, c'est certain, parce que ses blessures remontent à bien plus que leur histoire mais ça la touche et son cœur commence enfin à boire ses paroles. Elle se détend, au moins un peu, bien que les interrogations sur l'identité de ces femmes restent toujours présentes, surtout si elle concerne des amies qui lui sont proches. " Oui j'ai vraiment besoin de savoir. " Pour ne pas être le dindon de la farce de nouveau, pour pouvoir expliquer à ses copines que son mec est désormais chasse gardée et qu'il n'en sera pas autrement. Pour en surveiller certaines, aussi. Lana a beau les connaître, elle sait très bien que les femmes peuvent être terribles entre elles parfois. " Disons que si on vient à croiser une de mes amies ensemble et qu'elle fait partie de cette liste... Fais-moi un signe. Dis-le moi. Ok ? " C'est le mieux qu'ils puissent faire, de toute façon, puisqu'Erio ne se souvient pas des noms mais qu'il se souviendra sans doute des visages. De son côté, Lana fera en sorte de parler de sa nouvelle relation à plusieurs de ses amies, leur montrera une photo et observera leur réaction. Il y a des regards qui ne trompent pas. Le sien non plus quand il trahit un soulagement face au fait que la fameuse "collègue" ne travaille pas directement avec lui. Peut-être est-il amené à la croiser et c'est quelque chose qu'elle garde en tête mais Lana évite la question, fuit cette possibilité. Elle est en train de se faire suffisamment de mal comme ça, avec cette photo, ces messages, cette liste sans venir en rajouter une couche en se torturant. Elle se dit néanmoins qu'elle trouvera une excuse pour passer au poste de temps en temps ou peut-être même en parlera-t-elle à Sara pour se renseigner... Ce sont en tout cas des options qui naissent dans sa tête parce que, malgré tout, elle n'arrive pas totalement à être tranquille à ce sujet. Pourtant Erio met tous les efforts du monde pour la rassurer même s'il se montre maladroit par rapport à ses propos. Parce qu'une attirance sexuelle, c'est quelque chose qui peut perdurer même quand on est en couple avec une autre femme. Parce que l'imaginer embrasser chaque parcelle de peau de ses aventures lui donne un haut le coeur. Mais il y a un truc. Un truc en plus entre eux et qu'il n'a pas partagé avec d'autres femmes, pas de cette manière du moins. Les baisers, la signification importante que ça a pour lui derrière mais aussi ce lit qu'il n'a partagé avec aucune autre en dehors de ses étreintes. Et elle sait tout ça, au fond, elle l'a toujours su mais l'entendre de nouveau de la bouche de son petit-ami est finalement ce qu'elle avait besoin sur le moment. Qu'il lui remette les idées en place, calmement, plutôt que de partir au conflit comme il l'avait fait dans un premier temps. " Je pensais pas que c'était important à ce point pour toi, d'embrasser. " Enfin si, Lana savait mais le fait que ça date de plus de dix ans tout de même, ça c'est une sacré nouvelle... Et ça lui réchauffe le coeur, au point de sourire quand il lui parlé de déclaration qu'il n'aime pas faire. Elle sait bien, qu'il se fait violence en lui disant des choses pareilles, en s'exposant à ce point si bien qu'elle finit enfin par se détendre. Sentant le poids présent sur ses épaules se relâcher, Lana cède et réduit l'espace entre eux pour se caler au creux de son torse. La tempête semble s'être apaisée, du moins pour le moment, et elle ressent le besoin de ses bras protecteurs autour d'elle, frotte le bout de son nez contre son torse. " Je suis désolée. " Lâche-t-elle, dans un souffle et en osant pas relever la tête vers lui. Oui, elle est désolée de s'être emportée à ce point, d'être aller aussi loin avec cette liste. Elle avait quelques bonnes raisons et cette photo lui reste en mémoire mais ça n'excuse pas tout... Le problème vient finalement plus d'elle que de lui. " Je veux vraiment te faire confiance. Mais c'est compliqué pour moi, tu comprends ? " Parce que son passé à laisser des traces indélébiles et parce que la réputation de coureur d'Erio n'arrange pas les choses. Lana va avoir besoin d'un peu de temps pour trouver son rythme, pour se détendre vis-à-vis de tout ça mais elle est finalement confiance car Erio semble vouloir mettre toutes les chances de leur côté. Là, elle se hisse sur la pointe des pieds pour l'embrasser, très tendrement, avant de l'attirer sur le lit pour l'enterrer de ses bras et de ses jambes à la manière d'un koala. Son regard se perd alors un peu dans le vide. " Faut vraiment qu'on refasse la déco. "Dit-elle d'un coup, pour changer l'atmosphère quoi qu'une nouvelle dispute, du moins des chamailleries, n'est peut-être pas très loin avec ce sujet de conversation également.


Erio & Lana


Je ne squatterais plus les rues de ma peine. Quand je suis perdue, j'veux que tu me ramènes. Je veux qu'on fasse bien, je veux qu'on aille loin et qu'on traîne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] Terrible découverte I Erio ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Terrible découverte I Erio -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences