Revenir en haut
Aller en bas


 

- Un moment face à son objectif - Enrik / Mike -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Michael ChapmanToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : spf
Faceclaim : Federico Cola
Messages : 120 - Points : 254

Âge : 35 ans
Métier : Assistant photographe
Sujet: Re: Un moment face à son objectif - Enrik / Mike ( le Sam 26 Mai - 19:51 )
Il avait oublié le défi que représentait Enrik, ce besoin de le faire réagir et de le pousser dans ses retranchements en usant de stratagèmes peu subtils. La création était devenue prioritaire en cet instant : il ne voyait plus que cela, ne pensait plus qu’à ça. Comment rendre la photo encore plus belle, encore plus proche du thème imposé… Enrik et ses fantasmes relégués dans un coin de son esprit, Michael s’adonnait tout entier à sa passion : il en avait fait son métier, il avait su, grâce à son meilleur ami d’ailleurs, combiner ces pulsions créatrices et l’absence totale de don pour les exploiter. Il n’avait pas l’œil du photographe et encore moins les doigts du peintre, mais il voyait dans son esprit les choses telles qu’elles pourraient être et pouvaient devenir : c’était ces images-là qu’il exploitait en les livrant comme il le pouvait à Enrik. Et ce dernier rajoutait sa patte à lui, son talent inné pour parfaire l’œuvre et créer quelque chose de splendide. Michael n’était qu’un déclencheur la plupart du temps mais cela lui plaisait, et ce travail en duo était ce dont il avait besoin pour oublier qu’autrefois, il avait pu briller seul.
Il se satisfaisait pleinement de cette vie même si parfois, d’autres ne manquaient pas de lui souligner qu’il se contentait de rester dans l’ombre de son ami. Pour l’instant, cela lui suffisait amplement. Et quand il vivait des instants comme ces minutes-là, égrenées au fil des images qui traversaient son esprit et soudain l’inspiraient, il n’en demandait pas davantage. C’était ce qu’il voulait, là où il se sentait à sa place. Pas un seul instant il ne songea à l’érotisme de ses gestes ni à la sensualité qu’ils déclencheraient : là où il avait travaillé sciemment à faire perdre pied à Enrik, il ne se révélait qu’au naturel, quand le charmeur baissait les bras et que l’homme se dévoilait pleinement, inconscient de l’érotisme qu’il dégageait.
Tout allait trop vite dans sa tête, il parlait, agissait, passait à l’idée suivante, entraînant Enrik avec lui dans ses délires créatifs…. Sans se rendre compte de ce qui se produisait ni de l’intensité du moment. Aucun d’entre eux n’en eut d’ailleurs conscience.
Jusqu’à ce qu’il baisse les yeux, distraitement, et aperçoive la bosse déformée du pantalon de son ami. Un très court instant, l’espace d’un battement de cil : il remonta les yeux, enchaîna sur l’idée suivante à l’oral… et ne prit brusquement conscience de ce qu’il avait vu que quelques secondes après. Ce fut comme un tsunami dans son esprit emporté par l’inventivité : tout fut balayé et ne resta que la pensée – abstraite, étrange et perturbatrice – qu’Enrik bandait. Pour lui. A cause de lui.
Qu’il avait réussi son coup.

Il ne fut soudain plus aussi sûr de lui qu’avant, plus aussi certain que le fait qu’Enrik réagisse enfin lui faisait réellement plaisir…. Cela le déstabilisait plus qu’il ne l’aurait cru et il zappa les dernières paroles de son ami. Il avait besoin de se rafraîchir les idées et de reprendre pied : il se pencha, trempa sa main dans l’eau et la repassa dans ses cheveux, espérant que l’eau froide lui rendrait toute sa raison. Il releva son visage, l’offrant au soleil juste le temps de souffler avant de s’obliger à se ressaisir, tournant un regard troublé vers Enrik :

- Hum, tu disais ?


Il déglutit avant de lui sourire distraitement, s’empressant de détourner le regard pour reprendre son t-shirt et l’enfiler.
Il fuyait. Lâchement.
Pas parce qu’il n’en crevait pas d’envie, au contraire, mais parce qu’en cet instant, cela l’avait pris de court au point de le faire chavirer. Et il avait besoin de reprendre pied rapidement.

- Je pense que le modèle sera largement à la hauteur. Bien plus que moi.


Nouvel aller-retour de sa main dans ses cheveux pour chasser les derniers reflets de gêne, et il haussa les épaules.

- T’as tout ce qu’il te faut, c’est bon ?

Revenir en haut Aller en bas
Enrik ZorziLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2683-enrik-un-coeur-ecorche-
ID : mary.
Faceclaim : michael fassbender (+) avengedinchains
Multi-comptes : owen ivaldi, isaiah stefano
Messages : 149 - Points : 371

Âge : 38 ans
Métier : Ancien pilote de formule 1. Il a connu une carrière fulgurante. La vitesse a été durant des années l’essence même de sa vie. Il vivait dans l’espoir de battre de nouveaux chronomètres, de surpasser les grands noms de l’époque. Il en a battu, qui ont été depuis des années battus à leur tour. Il était toujours dans les podiums, a même gagné un championnat lorsqu’il était au meilleur de sa forme. Carrière, qui s’est peu à peu éteinte face à la paranoïa de son mari. Il a arrêté pour calmer les crises de dépression de son amant. Il s’est depuis lors lancé dans la photographie de manière plus concrète. Il aime faire des photos de charme, révéler de manière artistique le corps de son mari, mais ne pouvant plus assouvir ce plaisir, il s’est tourné vers des femmes, des hommes, rien de sexuel, toujours pour la recherche d’une perfection, d’un esthétisme. Il s’est fait connaitre sous un pseudonyme, qu’il utilise toujours, pour préserver sa vie privée. En signant avec Vogue, il y a un mois, il a arrêté les photos de charme, vit toujours de photos artistiques en fonction de la demande. Il travaille parfois à son compte pour d’autres magazines, en fonction du projet, mais il continue en secret les photos de charme avec les modèles qui le désirent, qu’ils gardent pour eux.
Sujet: Re: Un moment face à son objectif - Enrik / Mike ( le Dim 27 Mai - 20:52 )

L’âme du photographe est captivée par son modèle. Il savoure la vision de l’érotisme dégagé par son acolyte. La sensualité de ses gestes est réelle et enivrante. Il se laisse envoûter par cette sensualité dégagée, qui enflamme le creux de ses reins tant le manque de luxure est conséquent. Il n’en prend pas conscience sur l’instant où  il immortalise ses actions de son appareil photo. Il se laisse juste happer par l’ivresse de l’instant, espérant que cette réalité ne viendra pas se faire connaitre aux yeux de son ami. Ce qui ne semble malheureusement pas le cas en vue du trouble qu’il semble voir envahir son ami. Son ami se déconcentre, rompt toute l’ambiance créatrice pour mettre à son tour un terme à cette séance photo improvisée. Enrik prend quelques derniers clichés en suivant les mouvements de son modèle avant de prendre conscience de cette réalité. Ce sourire distrait, ce malaise affiché l’oblige à lâcher son appareil photo et à quitter à son tour ce moment de transe dans lequel cet échange l’a mis. La gêne vient tapir le creux de ses reins et il sent ce feu s’effriter aussi rapidement qu’il s’est emparé de ses pensées lubriques. « Je disais juste que la pêche pourrait bien être le fruit parfait pour la vrai séance. » Sa voix reprend une teinte naturelle alors qu’il vient se racler la gorge en enlevant son appareil photo et se rapprocher de son sac à dos. Il évite soigneusement son regard comme Michael semble le faire. Il a besoin de reprendre contenance, quand bien même ce malaise affiché le perturbe. « Oui, de très bon clichés. Ta créativité m’a permis d’envisager des cas de figures intéressants. Je vais y songer ce soir pour voir comment améliorer tout cela. Encore merci. » Il lance naturellement dans un sourire qui se veut naturel. « Plus qu’à espérer que le modèle sera tout aussi malléable que tu ne l’as été. Je ne me fais pas trop de soucis. » Il ajoute en venant attraper une cigarette qu’il glisse entre ses lèvres en venant se rapprocher de son ami pour lui rendre son paquet de cigarette. Il l’invite silencieusement à se servir s’il se désire. « Tout va bien ? » Il questionne avec cette franchise qui lui colle à la peau, désireux de ne pas laisser un malaise s’installer entre eux. Il laisse la possibilité à Michael d’aborder ce petit accident s’il a besoin d’explication. Pour sa part, il est tout disposé à passer au-dessus de ce malaise et d’agir comme d’habitude, n’ayant pas forcément besoin de mettre une signification sur ce qu’il vient de se produire. Il embrase sa cigarette et vient lui tendre le briquet s’il désire enflammer la sienne avant d’amorcer un mouvement vers le chemin qui les ramènera vers la voiture.  


un coeur écorché par la folie, sombre dans l'oubli.
L'AVENIR NOUS TOURMENTE, LE PASSÉ NOUS RETIENT, C'EST POUR ÇA QUE LE PRÉSENT NOUS ÉCHAPPE
Revenir en haut Aller en bas
Michael ChapmanToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : spf
Faceclaim : Federico Cola
Messages : 120 - Points : 254

Âge : 35 ans
Métier : Assistant photographe
Sujet: Re: Un moment face à son objectif - Enrik / Mike ( le Jeu 31 Mai - 12:35 )
Il hocha la tête aux paroles de son ami. Du photographe. Du fantasme. Tout se mélangeait un peu dans sa tête en cet instant et le fait qu'Enrik ait réagi le déstabilisait réellement. Un peu comme un gamin puéril réclame un pistolet et ne sait plus quoi en faire une fois qu'il l'a obtenu : aller jusqu'au bout du geste et tirer, ou reculer et lâcher prise ? Il avait sottement voulu de toutes ses forces une chose et l'avait obtenu, sans trop savoir quoi en penser désormais. 
En tout cas, la gêne s'intensifia de chaque côté au point qu'il coupa court à la séance. Enrik avait beau tenter de jouer le jeu, Mike n'était pas aveugle : il connaissait trop bien son ami pour ne pas comprendre que certains sourires se voulaient nonchalants sans réussir totalement à l'être. Il donnait le change, sauvait les apparences et tentait de passer outre cet instant de gêne, mais l'oeil aiguisé de Mike – surtout quand il s'agissait d'Enrik – ne le rendait nullement dupe. Voilà trop longtemps qu'il observait Enrik, le regardait de loin, l'analysait sous tous ses angles comme un scientifique, à la fois tenté et interdit. Il était l'un des seuls hommes qu'il ne devait pas toucher et en conséquent, comme tout objet défendu, l'un des rares qui l'attirait autant. Au point d'entrer tête baissée dans ce genre de jeu dangereux...
Il y avait Alexander, leur amitié précieuse, un passé commun et l'entreprise. Il y avait les contrats, la main toujours tendue d'Enrik et son soutien indéfectible : autant de choses trop précieuses que Mike ne pouvait se permettre de perdre, surtout pour un coup de folie.

Sa main se tendit, il attrapa une cigarette et se pencha vers le briquet d'Enrik pour l'allumer sans le regarder. Lui. Objet de fantasmes et danger immédiat. La nicotine lui fit du bien, sorte de jet d'eau glacé après les grandes chaleurs et il prit son temps pour se reprendre tout en admirant le site. Le temps de redevenir Mike l'ami et non plus Mike le tentateur : c'était un rôle dans lequel il excellait même si en ce cas présent, c'était à mauvais escient.

- Ca va oui. Un petit coup de chaud, ça arrive souvent ici. Ca a beau faire des mois qu'on est à Naples, j'ai encore du mal parfois avec les températures.

C'était totalement faux mais il lui fallait une excuse : celle-ci suffirait amplement. Et Enrik saurait s'en contenter lui aussi, il se doutait bien que la situation ne l'amusait pas plus que lui.
Du moins.... Oh c'était bien piquant de penser qu'il avait si brillamment réussi son coup. Certes.
Ca l'était moins de se dire que c'était avec l'homme qu'il estimait le plus au monde.

- On se rentre boire un café ? Et t'inquiète pas pour ton modèle, un photographe aussi doué que toi peut obtenir tout ce qu'il peut de ses cibles.

Aussi doué. Et aussi sexy.
Il aurait fallu être aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
Enrik ZorziLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2683-enrik-un-coeur-ecorche-
ID : mary.
Faceclaim : michael fassbender (+) avengedinchains
Multi-comptes : owen ivaldi, isaiah stefano
Messages : 149 - Points : 371

Âge : 38 ans
Métier : Ancien pilote de formule 1. Il a connu une carrière fulgurante. La vitesse a été durant des années l’essence même de sa vie. Il vivait dans l’espoir de battre de nouveaux chronomètres, de surpasser les grands noms de l’époque. Il en a battu, qui ont été depuis des années battus à leur tour. Il était toujours dans les podiums, a même gagné un championnat lorsqu’il était au meilleur de sa forme. Carrière, qui s’est peu à peu éteinte face à la paranoïa de son mari. Il a arrêté pour calmer les crises de dépression de son amant. Il s’est depuis lors lancé dans la photographie de manière plus concrète. Il aime faire des photos de charme, révéler de manière artistique le corps de son mari, mais ne pouvant plus assouvir ce plaisir, il s’est tourné vers des femmes, des hommes, rien de sexuel, toujours pour la recherche d’une perfection, d’un esthétisme. Il s’est fait connaitre sous un pseudonyme, qu’il utilise toujours, pour préserver sa vie privée. En signant avec Vogue, il y a un mois, il a arrêté les photos de charme, vit toujours de photos artistiques en fonction de la demande. Il travaille parfois à son compte pour d’autres magazines, en fonction du projet, mais il continue en secret les photos de charme avec les modèles qui le désirent, qu’ils gardent pour eux.
Sujet: Re: Un moment face à son objectif - Enrik / Mike ( le Jeu 31 Mai - 18:42 )

Enrik essaye de rompre le silence pesant qui semble planer autour d’eux. Une certaine tension est palpable et Enrik s’efforce de ne pas la laisser gagner du terrain. Il reprend ses esprits, l’excitation s’étant amoindrie au point qu’il ne reste aucune trace de cet état de fait. Il enflamme une cigarette entre ses lèvres sèches, laisse l’effet embaumeur de la nicotine envahir son être. Il en propose une à son ami, désireux de partager quelque chose avec lui pour éviter de laisser le malaise s’installer. Michael en attrape une, la glisse entre ses lèvres et se rapproche doucement pour profiter de la flamme de son briquet pour pouvoir l’embraser à son tour. Michael évite son regard et Enrik s’en convient sans faire de vague, un commentaire trop franc qui pourrait rendre la situation encore plus délicate. Ce qui est résolument nouveau de sa part, puisqu’il est connu pour son franc parlé. Il a été excité par un corps qui se donnait à son objectif, il n’y a rien de dramatique, ce sont des choses qui arrivent, mais qui n’ont pas vraiment de significations. Du moins, c’est ce qu’il pense à cet instant alors qu’il s’enquiert de son ami. Il avance un petit coup de chaud et Enrik ne semble nullement disposé à mettre cela en doute. « Le soleil tape effectivement. J’aurai dû privilégier une séance à l’aube. » Il déclare dans un ton neutre, un sourire simple niché au creux de ses lèvres. « Bonne idée. Comme ça je pourrais travailler les clichés pris et voir ce que cela peut donner avec quelques retouches. » Il déclare alors qu’il s’éloigne de son ami sans prendre conscience que son travail va le conduire à poser de nouveau sur les formes érotiques de cet homme, qui a éveillé son désir primaire de luxure en le prenant en traitre. Il préfère ne pas y songer, s’applique à replacer son sac sur son épaule alors qu’ils emboitent le chemin vers leur voiture garée, la cigarette au bec, discutant de tout et de rien, mais surtout pas de ce qu’il vient de se passer, comme si c’était un secret, à tabou à ne jamais rompre. Cette idée convient au photographe, qui n’a pas particulièrement envie d’avouer ses faiblesses, mais surtout cette douleur latente qu’il ressent à être privé de la saveur exquise de l’extase en compagnie d’une chair brûlante à ses côtés.


un coeur écorché par la folie, sombre dans l'oubli.
L'AVENIR NOUS TOURMENTE, LE PASSÉ NOUS RETIENT, C'EST POUR ÇA QUE LE PRÉSENT NOUS ÉCHAPPE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Un moment face à son objectif - Enrik / Mike ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Un moment face à son objectif - Enrik / Mike -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre