Revenir en haut
Aller en bas


 

- Leila | Retournement d'appartement -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Multi-comptes : Demetrio, Enzo, Erio & Stefan
Messages : 7507 - Points : 6093

Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Leila | Retournement d'appartement ( le Mer 16 Mai - 2:47 )
Si la veille, les marques sur le bras de Leila ont été un véritable choc, si elles l’ont mis devant le fait accompli, le poussant à lui indiquer la porte de chez lui, aujourd’hui que le soufflet est retombé, c’est l’inquiétude qui prend le pas. Il aurait vraiment aimé pouvoir faire ce qu’il pense être le plus juste : prendre ses distances, ne plus donner de nouvelles, comme il a l’habitude de faire. Seulement, toute la journée, il n’a eu de cesse de penser à cette situation dans laquelle elle s’enfonce, à sa santé, aussi le pourquoi. Tout s’embrouille, lui échappe. Dante a besoin de réponses à ses questions qu’il ne trouve pas dans leurs échanges textuels. Leila évite soigneusement ses interrogations, mais il est obstiné, tout comme et compte bien lui demander des explications, mais également s’attarder sur son petit ami. Que fait-il celui-là ? N’a-t-il pas remarqué que celle avec qui il partage sa vie est en grande souffrance ? Pour lui qui ne vit pas avec elle, c’est difficile de s’en apercevoir sans signe révélateur, mais pour ce type qui est auprès d’elle au quotidien… Il doit bien se rendre compte que quelque chose cloche, se douter qu’elle est en train de filer un mauvais coton. Est-ce qu’il l’aide ? Est-ce qu’il la pousse à se sevrer ? Il est évident que c’est la chose la plus difficile à faire, que c’est bien plus facile de se noyer dans la rechute, goûter à la seringue, à la poudre blanche, plutôt que se battre pour sortir la tête hors de l’eau, mais s’il avait été son compagnon, c’est ce qu’il aurait fait, avant de mettre un terme à leur relation définitivement. Pas par lâcheté, mais parce que son passif avec la drogue est trop important pour prendre le risque de côtoyer une femme tombée dans ce cercle vicieux, parce qu’il est trop apeuré à l’idée de devoir passer en second, encore une fois. Il oublie néanmoins ce qu’ils sont, ce qu’il éprouve pour elle et à peine a-t-il reçu l’adresse sur son téléphone portable qu’il s’engouffre dans son véhicule.

C’est avec pour objectif de retourner son appartement dans tous les sens que Dante se présente dans son immeuble. Si elle l’a invité, c’est que Francesco s’est absenté, ne reviendra sans doute pas dans l’immédiat et tant mieux. Il donne quelques coups à la porte, signifiant sa présence et une fois la porte ouverte, il pose une main sur la taille de Leila. « Il revient quand ? » Pas de bonjour, pas de geste affectueux. Il entre, fait comme chez lui, puis jette un coup d’œil aux alentours. « Tu ne m’as pas répondu tout à l’heure. Est-ce qu’il est au courant ? Je suppose que oui. » Il saisit son poignet, abaisse sa manche. « Ca, il ne faut pas être idiot pour comprendre qu’il y a un problème et lequel. » Lui, il a tout de suite compris. Certes, il a de l’expérience, mais quand bien même il n’en aurait pas… C’est tellement visible que l’unique moyen de passer au-dessus, c’est se mettre des œillères comme il l’a fait la veille, pour tenter d’accuser le coup, de redescendre, mais surtout… Surtout, il essayait de se convaincre que tout ceci n’était pas réel, parce qu’il tient à elle, qu’il ne souhaite pas la voir s’enfoncer dedans. « Qu’est-ce qu’il fait pour t’aider ? A moins qu’il ne fait rien et que ça te convient comme ça ? » Lui, en tout cas, absolument. Sans lui donner le temps de répondre, il s’engouffre dans les pièces et cherche la chambre dans laquelle il entre. Sans ménagement, il envoie valser les couvertures, les draps. « Ne me dis pas que tu n’en as pas ici, je ne te croirais pas. » Même si c’était la vérité. Trop souvent, il a vu sa mère mentir à ses proches, renoncer à des amitiés, préférant la drogue à tout ça, à la vie, la belle. Il a été témoin de ses petites manigances, ses secrets. Elle cachait des seringues et des doses dans le plancher, également dans son matelas. C’est en se souvenant de ça qu’il n’hésite pas à ouvrir le zip. Si ça ne tenait qu’à lui, il mettrait un bon coup de canif dedans, ne s’embêterait pas avec des formalités.


Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
 
- Leila | Retournement d'appartement -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences