Revenir en haut
Aller en bas


 

- my daddy’s little girl. (maïa) -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Maïa DioliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3455-my-daddys-little-girl-maia http://www.ciao-vecchio.com/t3468-the-sound-of-silence-maia
ID : .uninvited, jess’.
Faceclaim : lily collins @rxdleaves (ava) & @perséphone (signa).
Multi-comptes : tullia romanelli (a. bergès-frisbey).
Messages : 88 - Points : 253
guess i’ll always be my daddy’s girl.
Âge : twenty-eight yo. maintenant une adulte, parfois toujours une enfant.
Métier : fleuriste. étudie les lettres classiques aux cours du soir.
Sujet: my daddy’s little girl. (maïa) ( le Mer 30 Mai 2018 - 21:27 )

lasciate ogne speranza, voi ch’intrate. (la divine comédie)
MAÏA DIOLI
scénario de Frederico Dioli
Identité :Maïa Dioli, un patronyme que Maïa affectionne tout particulièrement – surtout son prénom. Un prénom mythologique, un prénom qui a une douce sonorité lorsqu’il traverse les lèvres paternelles.

Naissance :28 yo, August, 9th 1989, petite fille devenue grande maintenant. Maïa se sait adulte, Maïa se sent adulte – mais Maïa restera toujours la petite fille à son papa, même à bientôt trente ans.

Origines :Italienne de souche, bien que les origines de son père ne soient pas bien claires mais ce n’est pas tellement important.

Statut :Bisexuelle, en couple avec un père de famille divorcé de 45 ans qu’elle pense aimer profondément – mais Maïa ne connaît rien à l’amour, Maïa ne connaît rien aux sentiments.

Métier :Fleuriste, elle vient d’ouvrir sa propre boutique et elle suit en parallèle des études de Lettres Classiques, aux cours du soir.

Argent :Les fins de mois sont parfois difficiles mais Maïa n’a jamais eu à se plaindre parce que son père a toujours fait des pieds et des mains pour lui donner tout ce dont elle avait besoin.

À Naples depuis :Maïa n’a toujours connu que Naples, depuis sa naissance. Elle est cependant partie aux États-Unis pendant deux ans, à l’âge de 19 ans, en tant que fille au pair. Mais l’Italie est sa patrie et sa maison, son père est son foyer.

Maïa est douce, Maïa est gentille. Maïa est très intelligente et curieuse de tout. Elle a cette soif de connaissance qui lui vient de son père. Elle a parfois mauvais caractère, parce qu’elle est une femme-enfant qui ne grandit pas assez vite. Elle a gardé une certaine innocence mais se montre pourtant parfois très lucide quant à la vie. Elle n’a pas sa langue de sa poche et son franc parler lui échappe très souvent. Quand elle est nerveuse, elle devient maladroite – mais il paraît que c’est attendrissant. Maïa est studieuse et sérieuse. C’est un véritable rat de bibliothèque. Elle adore flâner dans des brocantes, dans des vieilles boutiques. Elle aime tout ce qui a une histoire, un passé. Elle est passionnée. Et, surtout, elle adore manger. La gourmandise, c’est son grand péché.

poids :
58 kg
alcool :
1 verre
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
Another Day in Paradise Phil Collins


Conclusion de votre vie J’avais toujours imaginé une maison aux murs blancs, le soleil étincelant qui se reflète contre la pierre. J’avais imaginé Andrea vivant dans la maison d’à côté. J’avais imaginé nos enfants jouant ensemble sur la pelouse, devant. J’aimerais une famille nombreuse, j’aimerais voyager. J’aimerais apprendre, encore et encore. J’aimerais pouvoir publier mes recherches. Parfois, j’imagine Lorenzo être à mes côtés ; parfois, il n’y a personne. Parfois c’est quelqu’un d’autre mais il n’y a pas de visage. J’ai beaucoup d’espoirs, j’ai beaucoup d’attentes. Mais la mort soudaine de Andrea a remis tous mes rêves en question. Je deviens peureuse. Je deviens effrayée. Effrayée de vivre. Et ça ne peut mener qu’à des regrets. Ça ne peut mener qu’à l’amertume au fond de la gorge. À quoi ressemblera ma vie si je refuse d’exister ? Est-ce que c’est vraiment la solution à ma peur de mourir, de disparaître ?

(un) Elle chante non pas sous la douche mais quand elle fait la vaisselle. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle aime tant faire la vaisselle – parce qu’elle peut chanter. (deux) Elle porte des lunettes devant les écrans et quand elle lit. Ce sont de grosses lunettes rondes à la monture en plastique bleu, elle les aime bien. Elle a l’habitude de les relever sur son nez à l’aide de deux doigts plutôt qu’un. (trois) Elle collectionne les livres. Elle adore lire, c’est une vraie passion. Elle possède déjà une bibliothèque bien fournie. Un rayon est entièrement dédié à des livres sur la Grèce Antique et la mythologie gréco-romaine. (quatre) Elle porte une multitude de bracelets au poignet droit (elle est gauchère). Il s’agit à la fois de bijoux, de bracelets tressés, de bracelets qu’elle a gardés de différents festivals où elle a pu aller, il y a même des élastiques et des chouchous. (cinq) Elle déteste la banane, rien que l’odeur lui donne envie de vomir. Elle ne sait pas d’où lui vient cette aversion terrible pour un simple fruit auquel elle n’est même pas allergique, mais même le nom lui soulève l’estomac. (six) Elle est très superstitieuse et a en horreur le nombre 13. (sept) Elle emporte toujours un paquet de bonbons au citron dans son sac, où qu’elle aille. Ce sont ses bonbons préférés et elle se sent obligée de toujours en avoir à portée de main. (huit) Némésis est devenue sa confidente depuis la disparition de Andrea. Elle l’appelle très souvent, toujours à heure fixe. Elle est devenue très dépendante de ces conversations téléphoniques qui l’aident énormément et elle a très souvent peur que tout s’arrête du jour au lendemain. (neuf) Elle dort très peu et n’a jamais été une très grosse dormeuse. Elle aime voir le soleil se lever à travers sa fenêtre et elle aime le voir se coucher. (dix) Elle est une grande buveuse de thé. Son préféré ? Le thé glacé à la pêche avec une touche de citron. En terrasse, au soleil, avec un livre et ce sera son moment favori de la journée.
ton groupe :– DE 29 ANSton avatar :lily collins


pseudo, prénom :.uninvited, Jess’.combien de bougies ?almost 29.d’où viens-tu ?Auvergne, FR.comment t’as atterri ici ?Une pub, je crois.





te parler du bon temps qu’est mort et je m’en fous, te dire que les méchants c’est pas nous, que si moi je suis barge ce n’est que de tes yeux car ils ont l’avantage d’être deux.


Dernière édition par Maïa Dioli le Dim 3 Juin 2018 - 10:53, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maïa DioliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3455-my-daddys-little-girl-maia http://www.ciao-vecchio.com/t3468-the-sound-of-silence-maia
ID : .uninvited, jess’.
Faceclaim : lily collins @rxdleaves (ava) & @perséphone (signa).
Multi-comptes : tullia romanelli (a. bergès-frisbey).
Messages : 88 - Points : 253
guess i’ll always be my daddy’s girl.
Âge : twenty-eight yo. maintenant une adulte, parfois toujours une enfant.
Métier : fleuriste. étudie les lettres classiques aux cours du soir.
Sujet: Re: my daddy’s little girl. (maïa) ( le Mer 30 Mai 2018 - 21:27 )
lettre à mon pèreto die must be an awfully big Adventure
Cher Papa,


Je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai commencé à écrire cette lettre. Je l’ai commencée un soir, alors que le sommeil ne semblait pas vouloir venir. C’était peu de temps après la mort de Andrea. Je crois que ça a été si soudain que je me suis dit que moi aussi, je pouvais partir comme ça. Pouf. En un quart de seconde. Juste parce qu’un crétin aura grillé un feu rouge ; juste parce qu’une idiote aura trop bu avant de prendre le volant. Juste parce que la vie l’a décidé ainsi. Alors, ça m’a fait réfléchir et je me suis demandé : que se passerait-il se je venais à disparaître sans prévenir, sans crier gare ? Qu’est-ce que tu ferais ? Qu’est-ce que tu deviendrais ? Depuis toute petite, je t’ai vu seul. Tu as toujours eu l’air heureux, tu as toujours eu l’air de te plaire en papa célibataire. Mais j’étais là, aussi. J’ai toujours été là pour répondre à tes sourires, pour t’engueuler quand tu fais une blague idiote, pour rougir de honte quand tu ne sais pas comment bien te comporter. J’étais là.
Perdre Andrea m’a fait comprendre que la vie est parfois trop courte. Que la vie est indécise. Perdre Andrea m’a fait comprendre que tu pouvais me perdre, toi aussi – comme les parents d’Andrea ont perdu leur fils. Je l’avoue, cette simple pensée m’a paniquée. J’ai pleuré et vidé une boîte de mouchoirs aussi, mais c’est un détail sans importance.

Si un jour tu lis cette lettre, c’est que je suis partie.
Si j’ai écrit cette lettre, c’est pour te dire tout ce que je n’ai pas encore pu te dire.

Tu es un père formidable, tu sais ? J’espère que tu le sais. Je ne te le dis pas assez souvent – je ne te le dis pas tout court, je crois. Tu es un père formidable.
Voilà, c’est dit. Ne va pas prendre la grosse tête, maintenant. Hein ? C’est juste que c’est important pour moi que tu le saches. Tu as toujours été présent. Tu m’as toujours offert le meilleur, même quand tu ne le pouvais pas forcément. Je n’ai jamais manqué de rien. Tu as comblé mon enfance, mon adolescence. Toute ma vie a été parfaite, grâce à toi. Et je sais que je dois te paraître parfois ingrate ou chiante parce que je te parle de Maman, parce que je te force à rencontrer des gens. Je sais que tu penses que le chien est le plus moche de la terre. Mais, au fond de moi, j’ai toujours su que tu étais le meilleur père qui soit. Je n’en aurais voulu aucun autre que toi. C’est grâce à toi si je suis aussi épanouie aujourd’hui. (Enfin, j’étais – mais tu as compris.)
Je suis désolée si je te blessais quand je te posais des questions sur Maman. Je sais que tu me diras que j’étais petite, que je ne comprenais pas. Tu me diras que ce n’est pas grave parce que c’est le genre de personne que tu es – une personne qui pardonne facilement. Si tu veux mon avis, peut-être un peu trop facilement. Alors fais attention à toi, maintenant que je ne suis plus là. Fais attention à ce que l’on ne te blesse pas. Surtout Maman. Tu as beau ne rien dire, ne jamais te plaindre ; tu as beau toujours garder le sourire, je sais que Maman te fait souffrir, au fond. Elle ne le fait peut-être pas intentionnellement mais je sais que c’est le cas. Je l’ai peut-être toujours su, en vrai, sans jamais avoir véritablement voulu l’accepter. Elle n’est pas méchante, juste un peu maladroite. Mais je lui en veux un peu quand même de se tourner vers toi dès qu’elle a un quelconque problème. Alors promets-moi de faire attention. Tu mérites de sourire. Tu mérites d’être heureux, Papa.

Tu sais, la mort d’Andrea m’a beaucoup secouée. Je l’ai mal vécu et j’ai tout d’abord refusé d’en parler. Parce que je n’arrivais pas à me faire à l’idée que mon meilleur ami d’enfance soit décédé, parce qu’il était trop douloureux et difficile pour moi de me dire que jamais plus je ne le reverrai. Je suis restée silencieuse, pendant des jours. Incapable d’articuler. Comme si une main me serrait la gorge et m’empêchait de m’exprimer. J’étais tellement en colère, j’étais tellement anéantie. Tout ça à cause d’un stupide accident, d’une mauvaise route et d’un chauffard alcoolisé qui n’aurait pas dû prendre le volant. J’ai eu l’impression qu’une partie de moi m’avait été enlevée. J’ai grandi avec lui à mes côtés, on était censés vieillir ensemble. On était censés vivre dans des maisons voisines, j’étais censée devenir super copine avec sa future femme et nos enfants seraient allés à la même crèche, à la même école. Ils seraient devenus meilleurs amis, eux aussi.
Et certains soirs, je me dis que je n’aurai pas tout ça. Que l’on n’aura pas tout ça. Et il y a comme quelque chose en moi qui se brise un petit peu plus à chaque fois. Il me manque. Et quand je ressens cette douleur dans ma poitrine, je pense à celle que tu aurais ressentie si tu m’avais perdue. (Celle que tu ressens depuis que tu m’as perdue.) Je n’ai pas de solution à ça. Je n’ai pas de remède pour te faire aller mieux. Mais je sais ce qui a aidé à mieux supporter les journées, à mieux dormir la nuit. Ça ne fonctionne pas toujours et il y aura des moments où tu te sentiras submergé par la peine mais ça m’a aidée, après la mort d’Andrea. Elle s’appelle Némésis. Je ne crois pas que ce soit son vrai prénom mais peut-être que là où elle travaille, ils ne donnent jamais leur vrai prénom. Je lui parle beaucoup, depuis Andrea. Je l’appelle deux, voire trois fois par semaine. Le soir, à heure fixe, comme ça elle sait que c’est moi. (Ou peut-être qu’ils ont un truc, une sorte de logiciel, qui leur donne le numéro qui appelle et maintenant, elle reconnaît le mien.) Si j’ai commencé à lui parler, c’est parce que j’ai vu cette petite affiche à la fac, un soir. Je sortais d’un cours qui avait long et fastidieux parce que je n’avais clairement pas la tête à ça, et puis elle était là. Une phrase en rouge dessus : Besoin de parler à quelqu’un ? Besoin de compagnie ? Et puis un numéro de téléphone, en dessous. Et comme ce soir-là, j’étais au trente-sixième dessous, j’ai appelé. C’était un peu étrange de me confier à une inconnue mais ça m’a fait du bien. Ça m’a fait du bien de mettre des mots sur ce que je ressentais. De mettre des mots sur ma souffrance, ma colère. Mon sentiment d’injustice. Je l’ai rappelée, très souvent. Et je lui ai parlé, beaucoup. Elle me pose parfois quelques questions mais la plupart du temps, elle m’écoute. Quand je l’appelle, j’ai peur qu’elle ne décroche pas. J’ai peur qu’un jour, une autre voix la remplace. Et si un jour je l’appelais et que ce n’était pas elle de l’autre côté ? J’ai peur qu’elle s’en aille, elle aussi. Je m’accroche à elle comme à une bouée. Je sais que ce n’est pas une bonne solution mais c’est ce qui m’aide à tenir.
Alors, peut-être que tu devrais l’appeler toi aussi. Non. En fait, je vais te demander de l’appeler. Je vais te demander de l’appeler pour lui dire ce qu’il m’est arrivé. Lui dire que je ne pourrai plus jamais lui parler au téléphone, que ce ne sera plus jamais moi qui ferait sonner à la même heure, les mêmes jours de la semaine. Je voudrais que tu la préviennes. Et peut-être que, de fil en aiguille, elle t’aidera toi aussi à aller un peu mieux. Tu verras, sa voix est magique.

Papa, je sais que tu n’aimais pas Lorenzo. Je sais qu’il n’était pas le gendre idéal ou en tout cas qu’il ne rentrait pas dans définition du gendre idéal. Mais je voudrais que tu gardes un œil sur lui, si je ne suis plus là pour le faire moi-même. J’ose imaginer que ma disparition lui sera pénible également. Un peu moins qu’à toi, je le sais. Mais vous pourriez vous entraider. Il pourrait t’aider. Ne t’enferme pas chez toi. Ne te renferme pas sur toi. Ta vie ne sera pas finie parce que la mienne s’est arrêtée. Elle continue.
Je sais que tu vas penser que c’est faux et que tu ne vois pas pourquoi ou comment continuer à vivre sans moi. Un parent ne devrait pas avoir à enterrer son enfant – ce n’est pas dans ce sens-là qu’est supposée marcher la vie. Mais voilà, il faut se dire que c’est comme ça. Tu ne pourras rien y faire, je ne pourrai rien y changer. Alors tu dois continuer. Tu vas continuer. Parce qu’il le faut et parce que tu le dois. Maman aura sûrement besoin de toi. Tu sais comment elle est. Et je ne dis pas que ta peine est moins importante que la sienne ; je dis seulement que tu es plus fort qu’elle. Tu l’as toujours été – et ça aussi, je l’ai toujours su. Alors fais attention à elle, car elle sera incapable de faire attention à elle-même. Fais attention à toi, parce que je ne serai pas là pour m’occuper de toi. Et ce n’est pas grave, tu y arriveras très bien sans moi. Ce ne sera pas aisé, ce ne sera pas facile mais tu y parviendras. Je le sais.

Et un jour, tu commenceras à oublier les traits de mon visage, la couleur de mes yeux. Tu oublieras le son de mon rire et la douceur de ma voix. Tu oublieras l’odeur de mon parfum ou de mes petits yeux endormis le matin. Et ce n’est pas grave. Ce ne sont que des détails. Tu ne m’oublieras jamais vraiment. Je resterai toujours ta petite fille. Ton enfant.
Alors ne te sens pas coupable. Ne te sens pas coupable de sourire, de rire de temps en temps. Ne te sens pas coupable d’être heureux. De ne pas penser à moi tout le temps. Papa, tu dois aller de l’avant.

Promets-moi que tu iras de l’avant.
Maïa.





te parler du bon temps qu’est mort et je m’en fous, te dire que les méchants c’est pas nous, que si moi je suis barge ce n’est que de tes yeux car ils ont l’avantage d’être deux.


Dernière édition par Maïa Dioli le Sam 2 Juin 2018 - 13:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey + angeldust(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Multi-comptes : Rafael
Messages : 6290 - Points : 2352

Âge : 36 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: my daddy’s little girl. (maïa) ( le Mer 30 Mai 2018 - 21:29 )
Bienvenue


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Ditlev Sørensen10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2043-shoot-the-thrill-play-t http://www.ciao-vecchio.com/t2055-ditlev-shoot-the-t-hrill-play-to-kill
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : C. Hunnam ©january cosy (avatar) + ANESIDORA (signature)
Multi-comptes : Lorenzo, Matteo, Gabriele, Giovanni.
Messages : 8593 - Points : 2342

Âge : 38 ans (25.12.79)
Métier : Tueur à gages et propriétaire du garage le Repaire (+ mécano).
Sujet: Re: my daddy’s little girl. (maïa) ( le Mer 30 Mai 2018 - 21:37 )
Rebienvenue
Bonne continuation pour ta fiche


I guess it’s true I’m not good at a one night stand but I still need love ‘cause I’m just a man. These nights never seem to go to plan, I don’t want you to leave me, will you hold my hand ? Stay with me.  
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1347-adopteuneflora-com http://www.ciao-vecchio.com/t1355-mlle-flora-_-la-vie-est-triste-quand-on-est-seul-elle-est-bien-plus-agreable-quand-on-est-deux
ID : « maurane ( moo' ). »
Faceclaim : « bridget satterlee. » + « ealitya (avatar). » + « helpers (gifs). »
Multi-comptes : « non. »
Messages : 2612 - Points : 1710

Âge : « vingt et un ans. » + « dix sept mai mille neuf cent quatre vingt dix sept. »
Métier : « a vendu son corps a des hommes à la demande de ses parents adoptifs pendant deux ans et demi environ. » + « est femme de ménage au avanti hôtel dans le coeur de naples. »
Sujet: Re: my daddy’s little girl. (maïa) ( le Mer 30 Mai 2018 - 21:41 )
Très bon choix choix
(Re) Bienvenue & bon courage pour ta fiche.


flora' -
" On se demande parfois si la vie a un sens. Et puis on rencontre des êtres qui donnent un sens à la vie. "
Revenir en haut Aller en bas
Leah De LucaLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3445-all-of-my-memories-keep-you-ne http://www.ciao-vecchio.com/t3449-the-world-was-on-fire-and-no-one-could-save-me-but-you-leah
ID : Redvelvet
Faceclaim : Mila Kunis + ©crédits January Cosy
Multi-comptes : Isadora, Natascia
Messages : 550 - Points : 487

Âge : 38 ans
Métier : Avocate.
Sujet: Re: my daddy’s little girl. (maïa) ( le Mer 30 Mai 2018 - 21:48 )
Bienvenue Bonne rédaction!


one step closer
I have died everyday waiting for you, darling don't be afraid I have loved you for a thousand years. I'll love you for a thousand more.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana + ©Amnesis..(vava) / Tobias (crackships)
Multi-comptes : Augusto Rinaldi
Messages : 2132 - Points : 3358

Âge : 38 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: my daddy’s little girl. (maïa) ( le Mer 30 Mai 2018 - 21:51 )
Re bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche. :ola:




" I'm trying to hold my breath. Let it stay this way. Can't let this moment end. You set off a dream with me. Getting louder now. Can you hear it echoing ? Take my hand. Will you share this with me ? 'Cause darling without you. " Never Enough.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Liloo_49
Je suis absent-e : du 6 au 13.
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Erio, Loris & Stefan
Messages : 9262 - Points : 7050
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: my daddy’s little girl. (maïa) ( le Mer 30 Mai 2018 - 22:42 )
Bienvenue chez toi mademoiselle.


Dante & Leila
Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Luciano MorelliLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t560-so-new http://www.ciao-vecchio.com/t599-luciano-morelli-liens
ID : Cocoe/Aurore
Faceclaim : Cillian Murphy - (ava) MORRIGAN. (sign) BEYLIN.
Multi-comptes : Jane Invanov.
Messages : 2965 - Points : 1374

Âge : Tout juste 39 ans.
Métier : Il dirige une société de marketing qu'il a fondé avec son meilleur ami
Sujet: Re: my daddy’s little girl. (maïa) ( le Mer 30 Mai 2018 - 23:14 )
Re-bienvenue ;)


don't even trust
in me
If you asking me who am i, i’ll telling you with no doubt...
I'm just a fucking liar.
Revenir en haut Aller en bas
Mona GregoryLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2641-mona-i-will-come-to-you http://www.ciao-vecchio.com/t2722-i-may-not-be-perfect-but-at-least-i-am-not-fake-mona
ID : lilousilver, marie
Faceclaim : madelaine petsch + morrigan ♥
Multi-comptes : Angelina & Gaïa
Messages : 90 - Points : 136

Âge : 24 yo
Métier : étudiante en médecine + opératrice de téléphone rose
Sujet: Re: my daddy’s little girl. (maïa) ( le Jeu 31 Mai 2018 - 0:56 )


mais aussi



et puis



et encore



bref ...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: my daddy’s little girl. (maïa) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- my daddy’s little girl. (maïa) -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées