Revenir en haut
Aller en bas


 

- What's going on? ▼ Anabela -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leah De LucaLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3445-all-of-my-memories-keep-you-ne http://www.ciao-vecchio.com/t3449-the-world-was-on-fire-and-no-one-could-save-me-but-you-leah
ID : Redvelvet
Faceclaim : Mila Kunis + ©crédits Mymy
Multi-comptes : Isadora, Natascia
Messages : 388 - Points : 224

Âge : 38 ans
Métier : Avocate.
Sujet: What's going on? ▼ Anabela ( le Ven 1 Juin - 0:19 )
Anabela & Leah
“ What's going on? ”


Seule à la maison, Leah n’avait aucune envie de solitude, et n’arrivait pas à s’occuper l’esprit. En temps normal, elle aimait ces quelques moments où Adamo était à l’extérieur de la ville et où elle pouvait profiter pleinement de leur jolie maison dans une solitude des plus parfaites. Elle ne manquait pas de distractions entre la piscine, la petite salle de sport aménagée au sous sol, l’écran géant dans le salon avec tous les abonnements possibles. Mais rien à faire, elle avait envie d’une présence humaine, et décida donc d’aller rendre visite à Anabela. Elle avait depuis longtemps une clé de la maison de son amie d’enfance, et il lui arrivait de temps à autre de s’y pointer sans prévenir la jeune femme, qui s’était depuis le temps habituée au comportement de Leah.

Elle passe à l’étage se changer, enfilant un simple jeans et un débardeur noir, et tresse rapidement ses cheveux le long de son dos, histoire d’éviter que la chaleur ambiante transforme sa tignasse en une véritable crinière de lion. Puis elle saute dans sa voiture, sélectionnant avec soin quelques chansons qu’elle pourra hurler à plein poumons pendant les dix minutes de route. Enfin arrivée, elle se gare directement dans l’entrée de son amie, ouvrant la porte sans plus de cérémonie en envoyant balayer ses basquets dans un coin en cherchant la jolie blonde du regard. « Anaaa? » Elle fait quelques pas et la voit finalement, affalée sur le canapé, le regard un peu vitreux. En s’approchant de son amie, elle remarque une bouteille pas mal entamée et son regard alterne entre la bouteille et son amie, ne sachant pas si elle doit être désespérée ou amusée de la situation. Elle se contente de hausser les épaules en s’affalant sur le canapé à son tour, lui lançant une œillade surprise. « Alors, c’est ce que tu fais ces jours ci? Prendre des cuites toute seule? Je suis désolée, mais je ne peux pas te laisser faire. » , annonce la jeune femme en saisissant la bouteille, buvant une longue gorgée directement au goulot. « Ça va, toi? »




AVENGEDINCHAINS



BURN THEM ALL
© FRIMELDA


Dernière édition par Leah De Luca le Dim 3 Juin - 4:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2937-le-coeur-dune-femme-est-un-oce http://www.ciao-vecchio.com/t2941-c-est-une-poupee-qui-fait-non-non-non-non-ana#89609
ID : Je suis pitoquinha sur les forums et je m'appelle Louise.
Faceclaim : Amber parfaite Heard est ma célébrité choisie pour incarner le rôle d'Ana. Mon avatar est signé class whore stuff et le code signature a été réalisé par tiny heart.
Multi-comptes : J'ai déjà deux demoiselles sur le forum : Barbara Rosa (Dakota Jonhson) et Gabriela Visconti (Blake Lively). Les plus belles des plus belles, nous sommes d'accord.
Messages : 1355 - Points : 2602

Âge : J'ai dépassé la trentaine puisque j'ai trente-deux ans à l'heure actuelle. Le cap de cette fameuse trentaine n'a pas été difficile, seulement, je redoute quand même les premiers cheveux blancs ainsi que les premières rides. Je sais la chance que j'ai de pouvoir vieillir, toutefois, je ne suis pas pressée de m'en rendre compte lorsque je me regarde dans la glace.
Métier : En ce moment, je me "repose" à cause de mon récent divorce. C'est à mes dix-sept ans, que j'ai commencé ma carrière de mannequin en parcourant le monde, puis j'y ai mis à terme avant de devenir actrice dans une télénovéla se déroulant à Lisbonne. Officiellement, je suis toujours actrice, seulement, je réfléchis à autre chose, puisque je ne souhaite pas quitter Naples dans un avenir proche.
Sujet: Re: What's going on? ▼ Anabela ( le Ven 1 Juin - 21:15 )
What's going on ?
La fusillade a entraîné l'alcool. Je buvais déjà avant, mais pas autant. Je n'ai pas trouvé d'autres moyens pour oublier. Je n'ai pas désiré l'aide de qui que ce soit non plus, parce que j'ai tendance à me renfermer lorsque je vais mal. Je fuis aussi, à l'image de mon départ de Lisbonne pour Naples. Affronter les choses est bien trop compliqué, alors je me suis dit que tout pourrait disparaître avec l'aide d'un verre. Je n'ai jamais été dans un pareil état, mais je m'en moque à l'heure actuelle. J'ai besoin d'effacer cet instant qui a certes, duré peu de temps, mais qui me laisse une sensation de vide. C'est comme si un tsunami avait tout dévasté à l'intérieur de moi, comme si j'étais une maison qui avait brûlé de l'intérieur et qu'il ne restait que les murs instables et noircis par l'incendie. Je ne veux plus ressentir cette souffrance, cette douleur qui m'accable, puis je veux pouvoir dormir sans revoir le regard vitreux de mon amie sans vie. Elle ne voulait pas s'asseoir à ce café, elle ne voulait pas cette place que je lui ai désignée et elle est partie. Elle est décédée par ma faute et je m'en voudrais éternellement. Peut-être que je ne mérite plus de vivre, je ne sais pas, je pense qu'il vaut mieux que j'évite d'y songer, parce que vu l'état dans lequel je me trouve, je pourrais faire une bêtise qui me coûterait la vie. À quoi suis-je raccrochée ? À qui ? Avec cet alcool ingurgité, je ne sais pas trop, j'évite de réfléchir, de toute façon aucun raisonnement n'aboutis vraiment. C'est après une énième nuit de souffrance alors que j'avais cessé de boire, que je me suis rendue compte que je ne pourrais jamais tenir dans un état dit « normal ». La douleur était telle que je restais en position fétus sur mon lit, sans la possibilité de me lever, en larmes. Au début, mes pleurs étaient accompagnés de cris, puis, avec le temps et avec moins de force, je me suis contentée de pleurer en silence. Je me suis alors décidée à sortir de nouveau dans des bars pour boire quelques verres. Je ne me souviens pas forcément de toutes ses soirées, le fait est qu'avec l'alcool, je réussis à dormir sans le moindre cauchemar. L'alcool m'aide à ne plus autant réfléchir, ce qui me convient totalement. Par contre, lors d'une soirée, j'avais tellement bu qu'à la sortie de la boite, j'ai été arrêté par la police et on m'a retiré le permis. Je ne l'ai dit à personne bien sûr, trop honteuse par la situation, puis aussi parce que je ne veux pas que l'on croie que je suis devenue alcoolique, bien que dans le fond, je sais pertinemment que c'est le cas.

Ce matin, je me lève avec un énorme mal de crâne. J'ai bu la veille bien sûr et mon corps me le rappel. Je ne l'ai dit à personne bien sûr, trop honteuse par la situation, puis aussi parce que je ne veux pas que l'on croie que je suis devenue alcoolique, bien que dans le fond, je sais pertinemment que c'est le cas. Alors, je me rends à la cuisine pour me faire un bon café, avant de boire un premier verre de vin lorsque je déjeune seule. Je me permets même de me resservir, puisque je décide de rester à la villa, de toute façon, je n'ai rien à faire. Je passe l'après-midi à regarder des films à la télévision lorsque je me rends compte qu'il est l'heure de l'apéro. Sans même y réfléchir à deux fois, je vais quasiment en courant à la cuisine afin de me prendre une bouteille ainsi qu'un verre. Je m'empare également d'un paquet de chips comme pour me donner bonne conscience avant de retourner au salon. Je bois plus que je ne mange, puis je finis par m'assoupir... C'est lorsque Leah m'appelle que je me réveille, ressentant à nouveau mon mal de crâne de ce matin. « MERDE ! » Je prononce alors que je me rends compte que je me suis endormi. C'est lorsque Leah arrive près de moi que je réalise pleinement que je ne suis plus seule à la villa. Qui est-ce ? Une amie d'enfance qui ne m'a jamais quitté. Malgré mes périples, elle a toujours été présente, par messages ou encore par appels. Aujourd'hui, je suis à Naples et c'est donc naturellement que nous nous sommes retrouvées, seulement, je ne suis plus vraiment la même depuis la fusillade. Lorsqu'elle me demande si c'est à ça que je passe mes journées, je fais mine que je ne bois pas autant que cela. « C'était l'heure de l'apéritif et puis je me suis assoupi. J'ai super mal au crâne. » J'ajoute, alors que je me redresse sur le canapé. Leah me demande également si je vais bien, et je lui réponds comme toujours : « Ça va. J'ai rien fait de spécial… Et toi, ta journée ? » Je préfère dévier la conversation, puis je m'intéresse plus à ses journées qu'aux miennes en ce moment.  

TROP BELLE !:
 



{ La foi, c’est continuer à croire quand
tu sais que tu ne peux rien faire d’autres. }

Revenir en haut Aller en bas
Leah De LucaLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3445-all-of-my-memories-keep-you-ne http://www.ciao-vecchio.com/t3449-the-world-was-on-fire-and-no-one-could-save-me-but-you-leah
ID : Redvelvet
Faceclaim : Mila Kunis + ©crédits Mymy
Multi-comptes : Isadora, Natascia
Messages : 388 - Points : 224

Âge : 38 ans
Métier : Avocate.
Sujet: Re: What's going on? ▼ Anabela ( le Dim 3 Juin - 4:52 )
Anabela & Leah
“ What's going on? ”


Leah hausse un sourcil peu impressionné lorsqu’Anabela utilise l’excuse de l’apéro. Ça lui semble facile comme excuse, et à voir le regard vitreux de son amie et ses traits tirés par la fatigue, elle se doute bien qu’il ne s’agit pas de toute la vérité. Mais elle n’a pas envie de la confronter, parce qu’après tout elle n’est pas sa mère, et si elle s’inquiète un peu, elle préfère simplement être là pour son amie. Parce que, manifestement, celle-ci vit un moment un peu difficile et aurait peut-être besoin d’une oreille attentive. « C’est normal d’avoir mal au crâne, si tu as bu tout ça à toi toute seule… », dit-elle en balayant la petite table du regard, la bouteille presque terminée. Elle retient un soupir lorsqu’Anabela prétend que tout va bien, et ne répond pas à sa question en se levant du canapé. « Reste ici, je reviens. » Elle disparaît à la salle de bain histoire de trouver quelques cachets pour calmer le mal de crâne de la blonde, et passe ensuite à la cuisine remplir un verre d’eau. Sur le plan de travail, elle voit quelques autres bouteilles vides, et hausse un sourcil. Ou bien Anabela a reçu des amis dans les derniers jours et n’a pas encore fait le ménage, ou bien elle a un sérieux problème. Mais Leah n’est pas là pour la juger, aussi repart-elle vers le salon en tendant deux aspirines à son amie, puis le verre d’eau. « Prend ça, ça te soulagera. », dit-elle d’une voix douce en s’assoyant de nouveau, replaçant une mèche de cheveux à son amie en la couvant d’un regard maternel.

« Bon. On ne va pas faire comme si je ne te connais pas parfaitement. Je sais très bien que quelque chose ne va pas, mais je t’aime suffisamment pour faire comme si de rien n’était, si c’est ce que tu as besoin. » Elle lui jette un petit coup d’œil et appuie sa tête contre le dos du canapé, la couvant toujours de son regard. « Alors, qu’est-ce que tu préfères? Qu’on boive un coup ensemble, sans parler de ce qui te tracasse? Ou on y va direct, tu me racontes ce qui ne va pas, et on cherche une solution ensemble? J’imagine que tu aimerais bien une troisième option, que je te laisse toute seule… mais ça ne risque pas d’arriver, désolée. » Elle grimace un sourire à son amie en haussant les épaules. Elle sait bien qu’elle aura de la difficulté à tenir sa langue dans sa poche si son amie décide de ne pas discuter des choses sérieuses, parce que sa curiosité est définitivement piquée et, surtout, parce qu’elle s’inquiète pour elle. Mais chaque chose en son temps, si Anabela n’est pas prête à s’ouvrir à elle ce soir, elle reviendra à la charge dans les prochains jours.




AVENGEDINCHAINS



BURN THEM ALL
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2937-le-coeur-dune-femme-est-un-oce http://www.ciao-vecchio.com/t2941-c-est-une-poupee-qui-fait-non-non-non-non-ana#89609
ID : Je suis pitoquinha sur les forums et je m'appelle Louise.
Faceclaim : Amber parfaite Heard est ma célébrité choisie pour incarner le rôle d'Ana. Mon avatar est signé class whore stuff et le code signature a été réalisé par tiny heart.
Multi-comptes : J'ai déjà deux demoiselles sur le forum : Barbara Rosa (Dakota Jonhson) et Gabriela Visconti (Blake Lively). Les plus belles des plus belles, nous sommes d'accord.
Messages : 1355 - Points : 2602

Âge : J'ai dépassé la trentaine puisque j'ai trente-deux ans à l'heure actuelle. Le cap de cette fameuse trentaine n'a pas été difficile, seulement, je redoute quand même les premiers cheveux blancs ainsi que les premières rides. Je sais la chance que j'ai de pouvoir vieillir, toutefois, je ne suis pas pressée de m'en rendre compte lorsque je me regarde dans la glace.
Métier : En ce moment, je me "repose" à cause de mon récent divorce. C'est à mes dix-sept ans, que j'ai commencé ma carrière de mannequin en parcourant le monde, puis j'y ai mis à terme avant de devenir actrice dans une télénovéla se déroulant à Lisbonne. Officiellement, je suis toujours actrice, seulement, je réfléchis à autre chose, puisque je ne souhaite pas quitter Naples dans un avenir proche.
Sujet: Re: What's going on? ▼ Anabela ( le Ven 8 Juin - 22:08 )
What's going on ?
Leah me connaît depuis toujours, alors je sais pertinemment qu'elle se rend compte que je ne vais pas bien en ce moment. Le fait est qu'elle sait aussi que j'ai tendance à régler mes plus gros problèmes seule, parce que je ne sais pas faire autrement. Je ne veux pas être un poids pour les autres alors je m'éloigne en silence jusqu'à revenir lorsque je vais mieux. Le souci est qu'aujourd'hui, je ne suis pas capable de m'en sortir seule, mais je sais pas comment demander de l'aide… Alors que Leah me dit que c'est normal que j'aie mal au crâne avec ce que j'ai bu, je baisse le regard. Je n'ai pas le courage de la regarder en face, alors je préfère regarder ailleurs, cherchant quelque chose à dire. Je ravale difficilement ma salive, alors je lui réponds, sans oser la regarder : « Elle est ouverte depuis plusieurs jours. Je n'ai pas bu tout cela en une journée ou soirée. » Mentir ? C'est mal. Mais c'est toujours mieux que tout lui dire, parce que je sais que si je m'ouvre, si je parle, je vais m'effondrer et je ne pense pas être capable de m'en remettre. Je voudrais lui dire à quel point je souffre depuis cette fusillade, je voudrais qu'elle ressente ne serais-ce qu'une seconde la douleur que je ressens lorsque je ferme les yeux parce que je revois le regard sans vie de mon amie Cécilia qui ne voulait ni être à cette table, ni même à ce café. Nous ne nous étions pas vues depuis des années et ce soir-là, je l'ai tué ou du moins, j'ai chargé l'arme par laquelle elle a perdu la vie. De ce fait, j'ai la gorge noué.

Leah ne prend pas le temps de me répondre quant à ce qu'elle a fait aujourd'hui. Elle me dit simplement qu'elle revient. Je ne sais pas où elle se rend, mais je défaille. Des larmes commencent à naître dans mes prunelles bleutées alors que je cache mon visage. Il faut que je me ressaisisse, il faut que je me reprenne avant que Leah émerge à nouveau. J'essuie rapidement mes yeux alors qu'elle m'apporte deux aspirines. Je les prends, ainsi que le verre d'eau, ne me faisant pas prier pour les avaler. Je voudrais qu'on en reste là, qu'on regarde ensemble la fin du film devant lequel je m'étais mise, quand elle replace l'une de mes mèches. Je lui souris timidement alors qu'elle reprend. Je le savais, elle ne m'abandonnera pas, ce qui devrait me toucher en temps normal. Quand elle me dit qu'elle va me laisser tranquille si je le désire, je suis surprise, ce n'est pas son genre. Je me demande ce qu'il se passe alors qu'elle ajoute qu'on peut boire ensemble sans en parler, mais je sais qu'elle reviendra à la charge. Je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas quoi faire. Je suis incapable de lui parler de ce qui m'accable en ce moment, sans parler du reste, de la raison de mon divorce. Être stérile est déjà très difficile à avaler, même avec ces deux années écoulées, alors avoir le décès de mon amie sur les épaules me met plus bas que terre. Je soupire. Je ne peux rien lui dire, comme je ne lui ai pas dit que je ne peux pas avoir d'enfant. « Première option. » Je réponds, croisant durant quelques secondes son regard, avant de prendre la bouteille de vin et me servir une nouvelle fois. « Tu veux regarder un film en particulier ? » Je me montre même distante, ce qui n'est pas à mon habitude, puisque je suis très tactile. Seulement, depuis la fusillade, je ne suis plus la femme que j'étais, alors que je me suis déjà renfermée sur moi-même à cause de mon divorce et du fait que je ne puisse pas avoir d'enfant. Je m'empare d'un des coussins du canapé afin de le serrer tout contre moi, reprenant la conversation que nous avons laissé en suspend. « Tu n'as pas répondu à ma question. Comment s'est passée ta journée ? » Je préfère fixer l'écran plutôt que de croiser son regard, parce qu'à l'heure actuelle, je n'ai pas la force, ni même le courage de l'affronter.  





{ La foi, c’est continuer à croire quand
tu sais que tu ne peux rien faire d’autres. }

Revenir en haut Aller en bas
Leah De LucaLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3445-all-of-my-memories-keep-you-ne http://www.ciao-vecchio.com/t3449-the-world-was-on-fire-and-no-one-could-save-me-but-you-leah
ID : Redvelvet
Faceclaim : Mila Kunis + ©crédits Mymy
Multi-comptes : Isadora, Natascia
Messages : 388 - Points : 224

Âge : 38 ans
Métier : Avocate.
Sujet: Re: What's going on? ▼ Anabela ( le Dim 10 Juin - 22:23 )
Anabela & Leah
“ What's going on? ”


Leah hausse un sourcil lorsqu’Anabela dit que la bouteille est ouverte depuis plusieurs jours. L’odeur d’alcool que dégage son amie lui laisse croire le contraire, mais elle ne relève pas, à la fois parce qu’elle ne veut pas engager une dispute et parce qu’elle ne veut pas l’insulter. Qu’elle croit qu’elle ment bien si ça l’arrange, Leah saura ligne entre les lignes. Une fois ses cachets avalés, Leah l’observe avec douceur, même si elle meurt d’envie d’être dure avec elle. De la mettre devant les faits, de la forcer à observer la situation en face et à se reprendre en main. Mais Anabela n’a pas besoin de sa franchise en ce moment, plutôt de son affection. Et c’est ce qu’elle lui offrira. Alors elle ne fait pas de commentaire sur les autres bouteilles aperçues dans la cuisine, ne lui parle même pas du fait qu’elle remarque ses yeux bouffis, encore humides de ces larmes qu’elle cache bien mal. Elle a un bref hochement de tête lorsque son amie choisit l’option facile, et en profite pour boire une gorgée à même le goulot de la bouteille avant de tendre celle-ci à la jeune femme. « Peu importe. Tu veux pas regarder Queer Eye plutôt? Ça te remontera le moral. » Et sans attendre l’approbation de son amie, elle attrape la télécommande et navigue dans le menu Netflix pour lancer les aventures des Fab Five.

Anabela lui demande une nouvelle fois comment s’est passée sa journée, et Leah tourne la tête vers elle, haussant les épaules. « Je me suis disputée avec Adamo ce matin. Il est à Londres pour le travail, il m’a appelée… Il voulait que j’aille le rejoindre pour le week end, j’ai refusé. Il n’a pas apprécié. » Un petit sourire triste apparaît sur son visage, mais elle le chasse en prenant une nouvelle gorgée. « Tu sais comment il est – trop gentil, dans sa petite bulle où tout est parfait. Pour lui, il ne comprend pas que j’aie besoin de bosser le week end, j’ai un gros procès la semaine prochaine et ça le rend furieux… Je pense qu’il voudrait que j’arrête de travailler après le mariage, ou du moins que je ralentisse la cadence. Tu m’imagines, moi, femme au foyer? » Elle échange un regard abasourdi avec Anabela avant de pouffer de rire. « Il n’arrête pas de me parler de fonder une famille, aussi. Jusqu’ici j’ai utilisé l’excuse que j’aimerais bien entrer dans ma robe le jour du mariage, mais en vrai je ne sais pas si j’ai envie. » Peut-être l’avocate devrait se sentir coupable de répondre avec autant d’honnêteté à la question d’Anabela. Après tout, il est évident que celle-ci ne va pas très bien, inutile de l’accabler avec ses propres problèmes. Mais peut-être que de se concentrer sur les tourments de Leah lui permettra d’oublier les siens un court moment.




AVENGEDINCHAINS



BURN THEM ALL
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2937-le-coeur-dune-femme-est-un-oce http://www.ciao-vecchio.com/t2941-c-est-une-poupee-qui-fait-non-non-non-non-ana#89609
ID : Je suis pitoquinha sur les forums et je m'appelle Louise.
Faceclaim : Amber parfaite Heard est ma célébrité choisie pour incarner le rôle d'Ana. Mon avatar est signé class whore stuff et le code signature a été réalisé par tiny heart.
Multi-comptes : J'ai déjà deux demoiselles sur le forum : Barbara Rosa (Dakota Jonhson) et Gabriela Visconti (Blake Lively). Les plus belles des plus belles, nous sommes d'accord.
Messages : 1355 - Points : 2602

Âge : J'ai dépassé la trentaine puisque j'ai trente-deux ans à l'heure actuelle. Le cap de cette fameuse trentaine n'a pas été difficile, seulement, je redoute quand même les premiers cheveux blancs ainsi que les premières rides. Je sais la chance que j'ai de pouvoir vieillir, toutefois, je ne suis pas pressée de m'en rendre compte lorsque je me regarde dans la glace.
Métier : En ce moment, je me "repose" à cause de mon récent divorce. C'est à mes dix-sept ans, que j'ai commencé ma carrière de mannequin en parcourant le monde, puis j'y ai mis à terme avant de devenir actrice dans une télénovéla se déroulant à Lisbonne. Officiellement, je suis toujours actrice, seulement, je réfléchis à autre chose, puisque je ne souhaite pas quitter Naples dans un avenir proche.
Sujet: Re: What's going on? ▼ Anabela ( le Mer 13 Juin - 16:09 )
What's going on ?
Je ne supporte pas les mensonges, les non-dits. Cela me met toujours en rogne, mais surtout, cela me blesse. Pourquoi ne pas dire les choses telles qu'elles sont ? Par honte ? Par peur de la réaction de son interlocuteur ? Une chose est sûre : l'apprendre par une tierce personne blesse, croyez-moi. Du coup, je me sens coupable de lui mentir ainsi, je n'ose même plus affronter son regard. Je sais que Leah ne va rien lâcher, mais je ne suis pas encore prête pour oser me confier. Le plus difficile n'a pas été mon divorce avec Teddy, bien au contraire. La situation la plus rude a été la fusillade, suivie de près par ma stérilité. Toutes les femmes n'ont pas d'instinct maternel, seulement apprendre que l'on ne peut pas avoir d'enfant fait mal, extrêmement mal. Avant mon époux, je ne désirais pas avoir d'enfants et puis, alors que je nourrissais le rêve de tomber enceinte, le couperet est tombée et voilà où j'en suis. Je me détruis la santé, je me punis parce que je ne peux pas fonder une famille, je me punis en m'éloignant de mes proches puisque je les ai quittés pour l'Italie.

Alors que j'essaye tant bien que mal de recouvrer mes esprits, Leah me propose de regarder Queer Eye. Elle m'assure que cela me remontra le moral, mais je suis dubitative. De toute façon, vu comme j'ai bu, je ne risque pas de suivre grand-chose, mais une chose est sûre : je ne dois pas m'endormir devant la télévision une nouvelle fois. Pourquoi ? Leah saura pertinemment que je suis dans cet état à cause de l'alcool, alors je dois tenir coûte que coûte... Je lui prête une oreille attentive lorsqu'elle répond enfin à ma question. Adamo et Leah se sont disputés… Il faut dire qu'il lui en demande beaucoup, je connais très bien mon amie. Leah m'a mise dans la confidence en me disant qu'elle n'est pas amoureuse de lui ce qui fait que ce n'est pas facile pour elle tous les jours. Depuis mon arrivée à Naples, je lui ai de nombreuses fois proposé de venir vivre avec moi, alors même qu'elle est fiancée. D'ailleurs, elle a déjà une paire de clefs, puisqu'elle a pu rentrer à la villa alors que je m'étais assoupie sur le canapé. Je suis peinée pour mon amie, la situation n'est pas évidente... Puis elle travaille beaucoup, alors elle doit être épuisée. Je comprends ce qu'elle me dit concernant son job, je sais qu'elle aime travailler, elle adore ce qu'elle fait alors elle se jette à corps perdu dans ses affaires. Lorsqu'elle me demande si je l'imagine en femme au foyer, j'avoue que non, mais je préfère ne rien dire. Toutefois, nos regards se croisent et nous ne pouvons pas nous retenir de rire. Voir Leah me fait du bien, il faudrait réellement qu'elle s'installe ici avec moi parce que j'ai besoin d'un soutien constant. Prenant mon verre de vin pour avaler quelques gorgées après notre fou rire, je lui réponds, un doux sourire inscrit sur mon visage. « On ne sait jamais. Je veux dire, tu serais peut-être une super femme au foyer. » Je porte à nouveau mon verre de vin à ma bouche et j'avale de travers à cause des propos de mon amie. Son fiancé désire fonder une famille, il veut des enfants. Le plus rude est la suite, puisqu'elle m'avoue qu'elle ne sait pas si elle en a envie. Je deviens livide alors que je tousse bruyamment durant quelques secondes. Posant une main au niveau de ma poitrine, je tousse encore un peu, avant d'essuyer les quelques larmes qui se sont formées au niveau de mes yeux bleus. « Ça va. » Je prononce dans un quasi murmure à Leah, sachant qu'elle m'entend. « Tu ne veux pas d'enfant, vraiment ? Je veux dire, si vous vous séparez et que tu tombes sur l'homme de ta vie, tu ne voudras pas fonder une famille ? » Je la fixe, soucieuse d'avoir une réponse alors que je me pince les lèvres. J'aime Leah, réellement, sincèrement, mais j'admets que je suis surprise et légèrement envieuse parce que je souhaite avoir des enfants, et que cela m'est impossible.  





{ La foi, c’est continuer à croire quand
tu sais que tu ne peux rien faire d’autres. }

Revenir en haut Aller en bas
Leah De LucaLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3445-all-of-my-memories-keep-you-ne http://www.ciao-vecchio.com/t3449-the-world-was-on-fire-and-no-one-could-save-me-but-you-leah
ID : Redvelvet
Faceclaim : Mila Kunis + ©crédits Mymy
Multi-comptes : Isadora, Natascia
Messages : 388 - Points : 224

Âge : 38 ans
Métier : Avocate.
Sujet: Re: What's going on? ▼ Anabela ( le Ven 15 Juin - 0:36 )
Anabela & Leah
“ What's going on? ”


Prise dans son fou rire, Leah jette un coup d’œil incrédule à Ana lorsque celle-ci dit qu’elle ne serait peut-être pas une si mauvaise femme au foyer que ça. Et elle repart de plus belle dans un grand éclat de rire, secouant vivement la tête. « Non! Je serais nulle et on le sait toutes les deux! » Leah ne remarque pas le trouble de son amie, mettant ces quelques larmes sur la faute du fou rire qu’elles viennent de partager. Sinon, jamais elle n’aurait abordé le sujet des bébés avec autant de désinvolture. Le ton de voix emprunté par son amie l’inspire cependant au calme, et elle finit finalement de rire, se mordant aussitôt la lèvre inférieure. « Je ne sais pas. Trente-huit ans, ça commence à faire un peu vieille pour avoir des enfants, non? » Elle soupire et hésite, son regard posé sur le visage d’Anabela. « J’ai déjà voulu en avoir. Un en particulier… Tu te souviens quand j’avais dix-huit ans, et que Ditlev m’a quittée? Tu étais un peu jeune à l’époque… J’étais enceinte. Et je voulais le garder, mais… les choses ne se sont pas passées ainsi. » Elle n’a jamais vraiment parlé de sa fausse couche à qui que ce soit, sauf à Vanina au début de leur amitié. C’est un sujet tabou pour la jeune femme, encore douloureux malgré toutes les années écoulées.

« Donc oui, j’aurais aimé avoir un enfant avec l’homme de ma vie. Le souci, c’est que je l’ai rencontré un peu trop tôt, et que ça s’est mal terminé. » Sa voix tremble légèrement sur ces derniers mots, arrachant un froncement de sourcils à la jeune femme, qui trouve réconfort dans la bouteille dont elle boit une longue gorgée. Comment est-ce que cette histoire peut l’affecter autant malgré toutes les années passées? Elle déteste se sentir vulnérable, et chaque fois qu’elle repense à cette histoire, elle se sent plus fragile que jamais. Alors en parler… c’est pour elle une réelle épreuve. « Bref. Quand j’étais plus jeune, je rêvais certainement d’un mariage heureux, de fonder une famille, et tout ce qui vient avec. Sauf que j’ai fini par réaliser que la vie n’est peut-être pas toujours aussi simple qu’on le voudrait, que le bonheur, le vrai, est surfait. Appelle ça du pessimisme si tu veux, moi je pense que je vois juste la réalité en face. » Sur ces paroles, elle boit une autre gorgée, finissant la bouteille qu’elle repose sur la table en soupirant. « Wow, moi qui voulait te remonter le moral… Pardon. »




AVENGEDINCHAINS



BURN THEM ALL
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2937-le-coeur-dune-femme-est-un-oce http://www.ciao-vecchio.com/t2941-c-est-une-poupee-qui-fait-non-non-non-non-ana#89609
ID : Je suis pitoquinha sur les forums et je m'appelle Louise.
Faceclaim : Amber parfaite Heard est ma célébrité choisie pour incarner le rôle d'Ana. Mon avatar est signé class whore stuff et le code signature a été réalisé par tiny heart.
Multi-comptes : J'ai déjà deux demoiselles sur le forum : Barbara Rosa (Dakota Jonhson) et Gabriela Visconti (Blake Lively). Les plus belles des plus belles, nous sommes d'accord.
Messages : 1355 - Points : 2602

Âge : J'ai dépassé la trentaine puisque j'ai trente-deux ans à l'heure actuelle. Le cap de cette fameuse trentaine n'a pas été difficile, seulement, je redoute quand même les premiers cheveux blancs ainsi que les premières rides. Je sais la chance que j'ai de pouvoir vieillir, toutefois, je ne suis pas pressée de m'en rendre compte lorsque je me regarde dans la glace.
Métier : En ce moment, je me "repose" à cause de mon récent divorce. C'est à mes dix-sept ans, que j'ai commencé ma carrière de mannequin en parcourant le monde, puis j'y ai mis à terme avant de devenir actrice dans une télénovéla se déroulant à Lisbonne. Officiellement, je suis toujours actrice, seulement, je réfléchis à autre chose, puisque je ne souhaite pas quitter Naples dans un avenir proche.
Sujet: Re: What's going on? ▼ Anabela ( le Jeu 21 Juin - 3:03 )
WHAT'S GOING ON ?
ft Leah De Luca

Je ne sais pas décrire ce que je ressens. Je suppose tout de même que cela se situe entre la jalousie et la tristesse. Je suis envieuse, sincèrement, alors que je ne l'avais jamais été et encore moins d'une personne qui m'est aussi proche que Leah. Toutefois, je veux connaître sa position, je veux savoir pourquoi elle parle ainsi en riant, avec désinvolture. Me mordant l'intérieur de la joue, je me sens soudainement coupable. Leah est ma meilleure-amie, elle est ma sœur de cœur et je lui cache un énorme secret me concernant. Cela fait bientôt trois ans que j'ai appris que j'étais stérile, seulement, je n'ai toujours pas avalé la pilule comme on dit. Personne n'est au courant, même pas mes parents ni même mon jeune frère. Seul mon ex-époux est au courant, puisqu'il m'a tendu la main et que j'ai refusé son aide. Aujourd'hui, je le regrette. J'aurais sans doute dû tout faire pour m'en sortir, pour être soigné, seulement, je n'en avais pas la force. Si j'en avais eu, je serais sans doute à Lisbonne, toujours mariée. Je serais très probablement heureuse à l'heure actuelle. Cette pensée m'est insupportable. J'ai mal, je ressens une véritable souffrance, mais ce n'est pas ce qui prime à mes yeux à l'heure actuelle. Leah continue de plaisanter alors que j'écrase quelques larmes, quand elle reprend, plus sérieuse. Elle me dit qu'elle n'a plus l'âge de devenir mère, je ne suis pas de son avis. De plus en plus de couples forment un foyer à l'aube de la quarantaine, tout simplement parce qu'ils sont certains d'avoir une situation afin que leurs futurs bambins ne manquent de rien. Encrant mon regard retranscrivant une véritable détresse dans le sien, je lui réponds : « Non. » Je ne sais pas quoi ajouter, sans doute parce que je suis confuse, puis je suis exténuée à cause de cette souffrance qui ne me quitte plus les entrailles depuis la fusillade. « Leah, ce n'est pas trop vieux trente-huit ans. » Je voudrais ajouter un « crois-moi », seulement, je n'en ai pas le courage. De nombreuses questions fusent dans mon esprit alors qu'elle reprend. Leah se confie à moi, elle m'apprend des choses dont je n'avais jamais eu vent avant ce soir. Elle était jeune et amoureuse d'un certain Ditlev, je ne me souviens plus très bien. Alors qu'elle s'explique davantage, elle m'avoue qu'elle est tombée enceinte et je tombe de haut. Je suis interdite alors qu'elle continue, m'expliquant qu'elle aurait désiré avoir un enfant avec Ditlev, mais cela m'importe peu. Elle ajoute qu'elle est très certainement pessimiste, le fait est qu'elle est tombée enceinte. Leah a eu cette chance alors que je ne le peux pas. Quand elle ajoute qu'elle voulait me remonter le moral, je n'entends pas la suite. Des questions se bousculent dans ma tête lorsque ma mâchoire se décroche. Je réalise qu'elle me cache cette grossesse qui n'est pas arrivée à terme depuis de nombreuses années et en une fraction de seconde, la colère me gagne. Je ne réfléchis plus. « Tu plaisantes Leah ? C'est maintenant que tu me le dis ? Tu es sérieuse, après toutes ses années ? » Je me lève, serrant les poings, je suis en rage. « Puis, tu peux me dire ce que signifie que les choses ne se sont pas passées ainsi ? Tu as avorté, Leah ? » Je ne désire même pas connaître la réponse, alors que je rejoins la cuisine avant de taper mon poing sur le plan de travail avec rage. Un rictus de douleur naît sur mon visage de poupon alors que des larmes naissent dans mon regard bleuté. « MERDE ! » Je prononce, alors que mon regard se brouille. Je n'en connais pas la raison, car la douleur qui me lance dans mon poing est bien trop vive, j'en ai des vertiges. « Pourquoi... » Je prononce tout bas, alors que je ne sais plus où je me trouve. Je ne me sens pas tomber lorsque je perçois un bruit sourd et puis, de nouvelles douleurs me lancent, ce coup-ci au niveau de mes genoux. Me recroquevillant sur le carrelage, je me laisse aller, percevant des hurlements qui me semblent lointains lorsque je me rends compte qu'ils viennent de moi.

©crack in time



{ La foi, c’est continuer à croire quand
tu sais que tu ne peux rien faire d’autres. }

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: What's going on? ▼ Anabela ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- What's going on? ▼ Anabela -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences